Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Inflation – Le boom des prêts sur gage : "Mon dernier recours pour faire manger mes enfants"

Depuis plusieurs mois et dans plusieurs villes de l’Hexagone, les Français se tournent davantage vers les prêts sur gage en raison de la hausse des prix et de l’envolée des taux d’intérêt.

 

Au guichet du crédit municipal de Toulouse, une vingtaine de personnes font la queue. Parmi eux, Jessica tient une petite boite dans ses mains. Le femme vient déposer les bijoux que lui a légués sa grand-mère. "Les temps sont durs", commente-t-elle. Face à la baisse du pouvoir d’achat et à l’envolée des taux d’intérêt, beaucoup de Français comme Jessica, à la recherche de liquidités, se tournent de nouveau vers ces prêts sur gage. Ces établissements communaux et publics proposent des prêts à des taux avantageux en échange d’un objet de valeur.

Jessica pourra par exemple récupérer ses bijoux dans six mois, une fois qu’elle aura remboursé la somme d’argent qui lui sera versée, plus quelques intérêts. Dans la queue, elle dit espérer obtenir 300 euros avec ses bijoux : "C’est mon dernier recours pour continuer à faire manger mes enfants et mettre de l’essence dans ma voiture".

Lire la suite de l’article sur francetvinfo.fr

 

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • J’accompagne une vieille dame faire ses courses. Elle achète quasiment toujours la même chose mais là c’est carrément 25 euros de plus. Sur un mois on arrive donc à 100 euros de plus facilement et je peux vous dire qu’elle n’achète rien d’extraordinaire. Je précise que le supermarché a les rayons qui débordent aucune pénurie absolument aucune !

     

    Répondre à ce message

    • Par ici c’est - hors produits ménagers et hors essence - plus 40€ sur une base initiale de 60€ la semaine/personne de réassort et pour le même « panier », dépense usuelle avant même le premier jour de confinement en mars 2020.
      Mais cela ne suffit pas : j’attends que toutes les classes moyennes ramassent (et même celles aisées pour celles qui ont voté pour Macron), afin que nous redevenions chasseurs-cueilleurs ; mais chasseurs d’abord...
      J’en connais qui risque de perdre leur place, infirmant l’adage initial pour en pondre un autre : « Qui est chassé perd sa place... » En chantant :
      « Tout, tout tout, je vous dirait tout sur les aisés*... ♫ »

      *De ceux qui n’ont jamais travaillé, au sens de produire (sans exploiter qui que ce soit), pour préférer spéculer.

       
  • Le modèle à l’américaine : retour au XIIeme siècle et au mont-de-piété.

     

    Répondre à ce message

  • Le crédit municipal devrait organiser la vente aux enchères de tous les objets ou bijoux laissés en gage : le produit de la vente serait partagé équitablement entre le vendeur et le crédit municipal . Cela court circuiterait le circuit habituel des salles de ventes qui pratiquent des frais de vente et d’achat prohibitifs : 30% de frais pour le vendeur, 30% de frais pour l’acheteur ! Il y a 40ans c’était 11% !

     

    Répondre à ce message

  • Consternant que beaucoup de gens restent dans l’individualisme le plus pur, alors qu’il serait mieux de se renseigner autour de chez soi pour créer des jardins solidaires, ... Je me demande, une fois les quelques biens de "valeur" hypothéqués et si remboursement il n’y a pas à la fin, ce que feront ces gens : vendre leurs grosses, leurs organes ???
    Il est temps de se réunir dans le concret et de cesser de croire que la nourriture vient uniquement du supermarché !

     

    Répondre à ce message

    • Jardin solidaire !
      Vous me faite marrez..
      J’ai un jrdin de 400m2 que je casse le cul a faire chaque année,cela demande du temps et de la sueur et on est TRES TRES loin de pourvoir a nos besoin ne serait ce que 6 mois de l année pour une famille de 3.

      C’est une belle idée mais certainement pas pour les gens des villes, on est plus a l’époque de la famille Ingansse !

       
    • Dans une ville de 500 mille personnes où tout est betonné, faire du jardin et nourrir ne serait ce que 10 000 individus ca parait un peu illusoire...
      Ce n’est pas qu’ils pensent que les haricots poussent en boite de conserve dans les rayons...c’est qu’à un moment...

      Faire l’illusion aussi que meme 50 ou 30% de ces individu vont aller faire un jardin à 30km avec un campagnard c’est tout aussi illusoire...

      Ce n’est pas de l’individualisme, c’est simplement qu’à un moment le prix revient au meme soit en carburant, soit en prestation soit au rayon...

      Un peu comme les reseau locaux...ben oui mais quand la botte d’asperge est 1,5 euros plus chere..."ah ben oui mais il faut payer la qualité...certes mais quand le portefeuille lui est limité...c’est pas qu’on prefere la merde c’est juste qu’on a pas assez pour acheter ou pour faire mieux..."

       
    • Plus les gens se soucieront de ce qu’ils ont dans l’assiette, plus cela profitera a tous. Le petit producteur a qui tu prends des produits ultra frais et a qui tu donnes un peu plus d’argent va les depenser près de chez toi. Ton estomac se portera beaucoup mieux aussi, et tu mangeras sûrement moins.
      Bien-sûr il y des situations où c’est compliqué, grande ville par exemple, mais si tout les gens qui en avaient la possibilité le faisait, le modèle économique changerait.
      Ahhhh oui LIDL, génial, ça paraît peu cher, mais c’est 0 nutriments, donc niveau santé tu t’y perds... Et donc forcément plus cher.
      Autre exemple, j’achète mon pain dans un fournil artisanal au feu de bois, mon pain est a 5 euros le kg, mais il me fait la semaine et une tranche me calle comme la moitié d’une baguette insipide...
      Tout le monde ne voudra ni ne pourra comprendre la portée de mon message...

       
  • “Vous ne possèderez rien et vous serez heureux”

     

    Répondre à ce message

  • Elle ne remboursera jamais cet argent. Si elle en est vraiment arrivée à devoir mettre en gage ses bijoux pour littéralement nourrir ses enfants, elle ne sera pas en mesure de rembourser cette somme dans 6 mois.

     

    Répondre à ce message

  • La queue et les bijoux de famille : ou comment l’avoir dans le baba, outils en main.

     

    Répondre à ce message

  • Une seule solution le socialisme national, du travail pour tous avec des salaires décents, arrêt de l’immigration, expulsion des parasites, grands travaux, retour à une monnaie nationale, grosse lessive dans la fonction publique, suppression du sénat et de l’assemblée nationale remplacés par un conseil d’une vingtaine de membres et 10 ministres, interdiction du chômage et de la mendicité, rétablissement de la peine de mort, réforme de la justice, accès automatique à la propriété de son logement principal, prime au mariage ( cf livre vert de mouamar khadafi )prime à la naissance, impôt sur le célibat etc…

     

    Répondre à ce message