Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

Aldous Huxley (1894-1963) est un écrivain britannique dont l’ouvrage le plus célèbre est le roman d’anticipation dystopique Le Meilleur des mondes (Brave New World), paru en 1932.

Dans cette interview, Huxley évoque les menaces qui pèsent sur la liberté des citoyens américains, la surpopulation, la bureaucratie, la propagande, les drogues, la publicité, la télévision, et affirme redouter, en 1958, que le « Meilleur des mondes » soit à nos portes.

 

Réfléchir sur l’avenir du monde avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

68 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Le meilleur des Mondes" et "Retour au meilleur des mondes" ainsi que "1984" d’Orwell sont les trois principaux livres à lire pour comprendre la matrice dans lequel évolue la civilisation occidentale.

    Dans la préface de la réédition du "Meilleur des mondes " de 1946 on peut lire cette phrase qui explique pourquoi les peuples occidentaux ne se révoltent pas :" Sans la sécurité économique, l’amour de la servitude n’a aucune possibilité de naître".

    En 1958 il complétait sa réflexion :

    "Il est parfaitement possible qu’un homme soit hors de prison sans être libre à l’abri de toute contrainte matérielle et pourtant captif psychologiquement, obligé de penser, de sentir et d’agir comme le veulent les représentants de l’Etat ou de quelque intérêt privé à l’intérieur de la nation" (Retour au Meilleur des mondes)

    Durant la dernière partie de sa vie la pensée de Huxley s’est fortifiée spirituellement parlant en côtoyant Jiddu Krishnamurti. Dans son livre "les portes de la perception" on peut lire cette phrase quasi "christique" :"Ce n’est pas la réflexion qui obstrue le Chemin, c’est l’attache à toute pensée ou opinion particulière.Si nous libérons notre esprit d’avec l’attache d’une part, et d’avec la pratique de réprimer les idées de l’autre, le Chemin sera libre et ouvert devant nous. Sinon nous serons en esclavage"

    et enfin : " celui qui voit tous les êtres dans le Moi, et le Moi dans tous les êtres ne hait personne"... (Les portes de la perception)

    Anecdote étonnante qui fait écho au "Meilleur des mondes", Huxley meurt le vendredi 22 novembre 1963, le jour de l’assassinat de JFK !!!

    Merci à E&R pour cette vidéo.

     

    • #305912

      Huxley , Prophète ou Initié repenti ?


    • #305923
      le 17/01/2013 par Zârâsoutrâ
      Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

      Opinion bien naïve !... je veux signifier par là que vous tombez droit dans le piège... avec une pensée adolescente, tout admirative pour un type qui, à la façon d’un Orson Welles, et pour rester dans les Wells d’un Herbert George (autre apprenti-sorcier mondialiste), a su magnifiquement abuser son monde, si peu meilleur en fait !
      Ils comptaient là-dessus, eux, sur des esprits en quête de maîtres-à-penser, esprits malléables s’enflammant au moindre signe d’une pensée différente, révolutionnaire... en fait, une pensée tout simplement élitiste, pour épater la galerie, les filles, et son époque !


    • #305980
      le 17/01/2013 par Terry Bogard
      Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

      Huxley était certes un personnage controversé de part ses accointances franc-maçonnes, mais Le meilleur des mondes n’est en rien l’apologie de ce nouvel ordre mondial eugénique, mais bien un signal d’alarme aux côtés du 1984 d’Orwell, tout le contraire d’un certain Ron Hubbard, par exemple.

      Je pencherais plutôt pour l’initié repenti, oui.
      Ne tombons pas dans la facilité de croire que les forces opposées en présence sont et resteront des blocs monolithiques étanches. Beaucoup ont failli et trahi, des deux côtés.


    • @Mathieu : tout à fait d’accord, quand on connaît l’histoire de la famille Huxley, l’inspiration du "Meilleur des mondes" n’est certainement pas un hasard.


  • #305880
    le 17/01/2013 par matrix le gaulois
    Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

    et affirme redouter, en 1958, que le « Meilleur des mondes » soit à nos portes.



    Perdu, pour nous, ce fut en 1968.


  • #305884

    Ceux qui n’ont pas lu "le meilleur des mondes" doivent le lire tout simplement pour savoir ce que sera le futur de l’humanité. Je ne serais pas étonné d’apprendre qu’Huxley était en fait dans la confidence et savait ce qui se tramait vraiment. A l’instar de nombreux films comme par exemple "minority report", je ne serais pas étonné que ce livre soit une sorte de guide pratique à la mise en place d’une nouvelle société et que son but soit de préparer psychologiquement les gens à ce qui doit immanquablement arriver. L’aspect le plus frappant actuellement est tout ce qui a attrait à la PMA, la selection des individus à naitre ainsi que la déshumanisation et le transhumanisme. Au passage je précise à certains cons ici qui m’avaient envoyé des piques au sujet de mes soit-disants amalgames humains/animaux que c’est exactement ce qu’Huxley décrivait déjà en 1932 et que l’on constate de plus en plus à savoir la classification des hommes en fonction de leurs responsabilités et des taches qu’ils effectuent (Alpha, Beta, Zeta, Epsylon...) La société humaine est une fourmilière ou une ruche. L’égalité n’existe pas, nulle part dans la Nature et l’humain est soumis aux lois de la Nature. Quand au transhumanisme on peut dire que l’informatique et l’électronique en sont un aspect extérieur, virtuel mais dans un futur proche la cybernétique et la robotique au sein du corps humain se généraliseront, sans parler des nanotechnologies ("Je suis nano, le petit robot...").

     

    • #305959

      Je l’ai lu à l’age de 17ans,et je peux dire que ce livre m’a effrayé,à chaque page j’avais envie de vomir,une sorte de tournis indigeste dans la tete s’emparait de moi !Je ne l’ai lu qu’une fois,tellement le monde qui décrit est nauséabond et effrayant.


    • Je plussoie. Il faut que les gens prennent conscience de la puissance et de l’ampleur du mouvement transhumaniste.


  • #305893

    il n’a rien d’un prophète, il avait des accointances avec la franc maçonnerie...

     

    • #314529

      EN effet, ce n’est pas un prophete, il etait dans la confidence. Son frere, et lui faisait parti de la Société Fabienne.
      Son frère était eugéniste et co fondateur du WWF, un des premiers a parler pour l’UNESCO aussi.
      Bref, ils étaient des initiés du Nouvel Ordre Mondial à venir.


  • #305902
    le 17/01/2013 par Zârâsoutrâ
    Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

    Aldous, c’est le Jacques Attali de l’époque, il ne parle avec justesse, que de ce qu’il connaît.
    Explications :
    Aldous est mondialiste, comme Jacquot plus tard le sera, et, partant, comme tous ces mondialistes pervers aux idées perverties (suivez mon regard en direction des loges, des valeurs inversées et tout le toutim !), il dit craindre, ce que d’un autre côté il encourage... car ce meilleur des mondes (bien pourave), il le souhaite !... d’ailleurs dans son roman, son sauvage, autre figure rousseauiste, est bien puni !... échec donc de l’innocence et de la rébellion !
    Marx, son personnage principal est lui aussi remis à sa place (normal, Marx, il le savait Aldous, n’était qu’une diversion !)... et puis, vaille que vaille, que son idéologie cachée à Aldous... eh bien, que cette idéologie au final elle triomphe !... que le meilleur de ces mondes tout pourris soit !
    Oui, qui ne connaît pas ça ? ces gens paradoxaux ! pervers ! pervertis jusqu’au trognon ! qui se régalent de ce qu’ils dénoncent, se repaissent des bassesses humaines et des leurs. Ces types, si névrosés qu’ils ne peuvent imaginer la société sans mensonges et manipulations, doubles sens et autres ambiguïtés ; qu’ils s’empressent par ailleurs de fourrer dans ce grand sac qu’est la culture, avec son sublime, son transcendantal, et toutes ces mièvreries extraordinaires !
    Au diable, le Aldous ! et qu’on demande alors à un Pierre Hillard ce qu’il en pense de ce personnage limite !... car la plus grande des perversions est de faire croire que l’on dénoncerait ce qu’en fait on appelle de ses voeux !
    Oui, Aldous et Jacquot, même combat ! mêmes croyances occultes ! mêmes hérésies ! et pour finir mêmes ordures !
    Parfois, l’intellectuel, c’est l’acmé de l’ordure !... car il la sublime, lui, cette "dégueulasserie", avec son élitisme !... oui un peu comme ces pédophiles partis à la découverte des terres inexplorées de l’enfance, magnifiques interrogations qu’il leur faut alors combler !... et on sait comment !


  • #305920

    et affirme redouter, en 1958, que le « Meilleur des mondes » soit à nos portes.




    Il redoute rien du tout au contraire. Lui et son frère, Julian Huxley, sont des eugénistes jusqu’à la moelle. Ce dernier a été le premier président de L’UNESCO. Il est évident que ce genre d’organisation travaille de concert avec les penseurs du mondialisme.
    Pour ceux que ça intéresse, écoutez l’exposé de Pierre Hillard intitulé « Comprendre le nouvel ordre mondial ».
    http://www.youtube.com/watch?v=bgs6...

     

    • #305994

      En effet, comme le dit si justement Pierre Hillard, le meilleur des monde tient plus du programme politique que du roman d’anticipation, ya qu’a voir les CV des auteurs les plus connu du genre, Wells, Huxley, Orwell c’est plutôt intéressant...


  • #305933

    C’est tout de même un personnage controversé, un des eugénistes du 20ème siècle.
    Il avait été surement en accord avec les préceptes des commandements gravés de Georgia Guidestone.

     

    • #306013

      Aldous Huxley a été un des premiers à critiquer le nouvel ordre mondial.

      Confondre Aldous et Julian c’est un manque complet d’analyse critique et une ignorance complete du debat intellectuel des annees 30-40.

      Le meillleur des mondes est une critique des utopies mondialistes de H.G. Wells (A modern Utopia et Men like gods)

      Il suffit pour s’en rendre compte de lire ce que dit H. G. Wells d’Aldous Huxley dans son livre New World Order (qui est ’origine reele du terme) :

      "A ce point, il [l’occidental opposé à la globalisation] se référera sans doute à cette Bible pour impotent bien éduqué, je veux parler du Meilleur des Mondes de Huxley, et vous implorera de le lire. Balayez donc d’un revers de main cette fantaisie désagréable et continuez à faire pression sur lui..."

      Libre à vous de balayer d’un revers de main les avertissement d’Aldous Huxley, mais dans ce cas ne venez pas pleurer qu’on ne vous a pas prevenu !


    • #306074
      le 17/01/2013 par Zârâsoutrâ
      Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

      @Aldous !?

      Ah oui, mon garçon, Aldous si différent de son frère Julian ? et s’opposant à ce dernier, seul vilain eugéniste ?
      Avez-vous seulement écouté cette interview ?
      Ne nous parle-t-il pas de gros problèmes démographiques, en premier lieu, le Aldous ?
      Oui, désolé pour votre idole, comme je le dis plus haut : un gourou pour adolescents en mal de maîtres-à-penser !
      ... mais, avant de l’aduler, renseignez-vous, que diantre !


    • #306085

      @Aldous : Très intéressantes tes remarques, par contre et sans vouloir pinailler je ne suis pas certain que Wells fut à l’origine de l’expression "New World Order" puisque c’est mot pour mot le titre du deuxième livre d’Adolf Hitler, à moins que ce dernier se soit inspiré de Wells et lui est repiqué l’idée mais rien n’est moins sûr. D’ailleurs tout le monde connait "Mein kampf" mais peu sont même au courant qu’Hitler a écrit un deuxième livre et encore moins qu’il s’intitule de la sorte. Hitler était donc un conspirationniste (rires)... D’après mes infos le concept même d’un nouvel ordre mondial semble remonter aux Sumériens ou plutôt aux Babyloniens avec Nimrod (qui a fait construire la tour de Babel je crois), certains prétendent qu’il serait le premier Franc-Maçon à moins que cela ne soit le Roi Salomon. En tout cas le concept de nouvel ordre mondial est né avec les premiers empires, c’est évident.

      Il me semble que Wells et Huxley étaient tout deux membres de la société Fabienne et de la société eugénique, ils devaient se connaitre mais étaient concurrents en écriture et devaient s’opposer sur un certain nombre de points, fréquenter les mêmes clubs de réflexion n’empêche pas les divergences de vues.


    • #306257

      H. G Wells et les anglosaxons ont largement precedé le livre de Hitler.

      Au passage il ne suffit pas de parler d’Ordre Nouveau ou d’un nouvel ordre international pour signifier NWO au sens de gouvernement mondial unique. Dans la bouche d’Hitler Ordre Nouveau signifiait un changement de leadership international et un changement de valeurs sociales. Un ordre national socialiste à l’intérieur et Deutshland uber alles à l’extérieur.

      le concept de One World Government est apparu sous ce terme dans le debat anglosaxon qui a mené à l’instauration de la Société des Nations par le president US Wilson. Il s’agit au contraire de pérenniser le leadership anglo-saxon.

      Et le terme NWO est explicitement associé au gouvernement mondial uniquement depuis H. G Wells dans son livre éponyme.

      Jusque là on parlait d’Union. Par exemple Clarence Streit intitule son manifeste Union Now !

      Hitler ne poursuivait pas ce but. Il voulait elargir l’espace vital allemand et insraurer un reich allemand millénaire tout à fait national (et accessoirement socialiste).

      l’inverse du projet mondialise des anglo-saxons.

      Ve que Huxley disait c’est que le projet anglo-saxon aboutirait à un état totalitaire déshumanisant de la même façon que les nazis ou les bolcheviques ont aboutit à un totalitarisme déshumanisant.

      La différence est que ce serait une tyrannie globale

      Bref, relisez Huxley, le meilleur des mondes, le retour sur le meilleur des mondes et l’Ile.

      Lisez aussi NWO de Wells.

      Hitler et Lenine sont les loosers de l’Histoire , leurs projets sont passés à la trappe. Leur coller la paternité du mondialisme est illogique.


    • #306558
      le 18/01/2013 par Zârâsoutrâ
      Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

      Pour une rare fois j’interviens encore sur ces forums, et persiste donc, car excédé d’y lire des opinions approximatives, non réfléchies, un déballage d’idées qui, si elles séduisent certains, ne le font que sur la base de cet apophtegme... "Asinus, asinum fricat" ; traduction : "Un âne frotte l’autre", à savoir que celui qui a peu de culture trouve en celui qui en a tout juste un peu plus... un modèle !
      Ah, les braves Latins, pleins de sagesse, eux !
      Bon, alors revenons à notre Aldous, dont un autre Aldous, moins aguerri ici, nous vante les mérites, sans réellement savoir de quoi il parle.
      Oui, remettons nos pendules Aldoussiennes à l’heure.
      En vrac, j’énumère, concernant Aldous, et non Julian :
      - membre de la Fabian Society (avec Julian, son frérot) ;
      - initié aux "Fils du Soleil", on le devinera un truc un peu glauque !
      - présenté à Aleister Crowley, type bien sous tous rapports !
      - membre de la Golden Dawn ;
      - adepte du culte d’Isis ;
      - l’un des pères fondateurs du New Age, une religion très orthodoxe comme tout le monde le sait !
      - a participé au projet MK-ultra, hautement pédagogique !
      - intervint dans une conférence (montée avec l’appui de la Cia) tout à fait intéressante, son thème : "Approche pharmacologique de l’étude de l’esprit", un peu un prolongement de son fameux "Soma pour every body" que cela !
      - il jettera les bases de la culture L.S.D., comme fera la promotion de la pornographie, et ses ouvrages, contrairement à l’opinion de notre Aldous-en-forum, ont valeur de programme politique !

      Voilà, voilà, alors, ce dont je doute très très fort, si notre même Aldous-sur-clavier accepte maintenant d’en débattre, de cela, plutôt que d’enfumer les esprits influençables !
      Et qu’il m’explique, ce garçon, comment un homme si "impliqué", que l’autre ALDOUS, le véritable, peut prôner l’exact contraire de ce qu’il encourage ?
      Oui, l’affaire de notre monde n’est guère une question adolescente, car il y a en face des gens, si je peux me permettre, juste un degré au-dessus de nous, concernant leurs projets, les mensonges et autres manipulations pour y aboutir.
      Oui, il y a donc deux sortes bien distinctes... d’Aldous !
      Allez, bonne journée à vous, tout de même ! comme, au présent Aldous, auquel je n’en veux pas du tout, désolé seulement qu’il puisse confondre ses désirs avec... nos pressantes réalités !


    • #306995

      Mes connaissances ne me permettent pour le moment pas d’établir un avis quant à la nature de son roman "le meilleur des mondes". En effet, je ne connais que ce roman de lui, que j’ai lu au collège, il y a donc plus de 10 ans de cela mais dont je me rappelle plutôt bien la trame.

      De ce fait, j’ai une question :
      En partant de l’hypothèse qu’il agissait en faveur du NWO et sachant qu’il était un personnage influent et connu à travers le monde, quel serait l’intérêt d’Aldous Huxley d’avertir, de prévenir du danger proche que constituerait la réalisation de sa dystopie ?
      En effet, pourquoi quelqu’un de son intelligence choisirait l’option la moins bonne dans le but de faire progresser le projet mondialiste (avertissement du danger) alors que le simple fait, de ne pas évoquer la possibilité que la fiction devienne réalité, serait à mon sens plus prolifique vis-à-vis des masses.


  • #305943

    Prophète ou initié ?


  • Concernant la surpopulation, Al Bartlett cite également Isaac Asimov :
    http://www.youtube.com/watch?v=sN3S...

     

    • L’analyse "croissance démographique/économique" d’Emmanuel Lechypre vaut le détour :
      http://www.boursorama.com/actualite...


    • Quoi de mieux pour appuyer Al Bartlett que BFM qui dit le contraire...


    • #309013
      le 21/01/2013 par c’est le champigon qui parle
      Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

      La surpopulation est LA menace, C’est gros comme le nez au milieu de la figure, et pourtant, personne, ou si peu de gens, ne s’en préoccupe, affreux illuminantis mis à part ! il faut inverser la courbe démographique. Le futur de la terre et de l’humanité réside dans les entrailles des femmes d’aujourd’hui et de demain. Chaque femme ne doit pas mettre au monde plus qu’un enfant. Une solution douce, simple et pas douloureuse au regard de l’alternative.


  • #305962

    Comme il le fait dans Retour au meilleur des mondes, il aime comparer sa vision avec celle d’Orwell. Je suis d’accord pour dire que la vision d’Huxley est bien plus moderne et proche de la réalité et des tendances actuelles. Le meilleur des mondes est très choquant par un tableau qu’on ne pouvait pas imaginer plus moderne alors qu’il date de 1938 ! Halucinant.
    Et Retour au meilleur des mondes complète vraiment la lecture du premier par son explication. Le duo est à lire absolument !

    Cependant, et là je ne pourrais pas répondre puisque ça fait trop longtemps que je l’ai lu, mais il me semble me rappeler qu’à la fin de son explication, les solutions qu’il présente pour éviter cet avenir ressemblent à une idéologie mondialiste (rappelons aussi que son frère Julian adhère sans aucun doute à cette idéologie). Aldous Huxley pose de bonnes réflexions, mais dans quel camp est-il (si c’était aussi simple que ça) ? Je me demande si à travers son anticipation, il n’exprime pas un mal nécessaire plus qu’un mal éviter...

     

    • "Retour sur le meilleur des mondes" est une mine d’analyses, et beaucoup d’intellectuels et d’essayistes actuels se sont pas gêner pour lui en piquer. La plupart des gens critiquent des personnages qu’ils n’ont même pas lu, ils attendent les synthéses des autres. C’est souvent le cas avec Marx d’ailleurs.


    • #306416

      Je vais paraître peut être hors champs mais il est vrai que dans l’absolu utopie, il n’y aurait eu qu’un seul monde pour toute la planète que l’idée de frontière est à bannir, qu’il n’y aurait plus qu’une seule religion c’est dire une seule vérité pour tous, que tous les gens sur la planète serait fraternel, que tous les gens seraient capable de se juger eux même, que le mal ne règne chez personne etc etc.. Mais nous sommes dans le monde réel et les forces du mal poussent à un monde sans frontière pour les raisons que l’ont connait, avec les inégalités que l’ont connait, les super maîtres que l’ont connait et le servage qui nous est promis et qui nous attend .. Il serait beau ce monde non uniforme dans la culture, la langue, traditions mais égaux dans l’accès aux richesses (je parle pas d’argent ça, ça ne sert a rien) et aux droit avec comme seul supérieur : Dieu.


  • #305978

    Je me souviens avoir lu « Brave New World » au lycée et ce fut une sorte d’initiation mais rétrospectivement j’aurais préféré qu’on mette entre mes mains « La France contre les robots » de Bernanos.

     

    • #306177

      Je ne sais pas si tu as lu,la france contre les robots,je l’ai lu et c’est un bonheur de l’avoir lu,parfois j’y remets un ptit coup d’oeil de temps en temps tellement j’aime ce livre et cet auteur.


  • #306071

    Aldous Huxley est le frère de Julian Huxley.
    Dans le livre "Le Meilleur des mondes", Aldous ne fait que présenter les délires mondialistes de son frère Julian. Leur grand-père étant un darwiniste convaincu, dans cette famille on prône : l’eugénisme, destruction des "faibles", reproduction artificielle - Les relations sexuelles entre adultes et enfants - Le contrôle total de la population

    Julian est le fondateur de l’Unesco et du WWF, 2 organisations mondialistes.
    "’Écraser ce qu’il y a d’humain dans l’homme" pourrait être la phrase qui résume le livre et également le monde que préparent cette élite judéo-maçonnique.

    A voir le film "Bienvenue à Gattaca" et "Equilibrium" pour se faire peur.

     

    • #306262

      Et Stephane Hessel fût l’amant de la belle soeur d’Aldous Huxley, Jeanne Nys.

      Le monde est petit en 1939 meme si c’et pas le meilleur.


    • #306682
      le 18/01/2013 par Leader price
      Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

      Ne pas confondre le "darwinisme social", dont l’esprit se retrouve dans le capitalisme et le nazisme, et qui est une caricature de ce que Darwin a écrit (pour qui ce sont les "plus adaptés" et non pas les "plus forts" qui survivent), et l’évolutionnisme, appliqué tous les jours dans n’importe quel labo de génétique.


  • #306084
    le 17/01/2013 par Leader price
    Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

    Les frères Huxley fréquentaient les cercles illuministes anglo-saxons (société fabienne, etc.) qui théorisaient l’eugénisme, qui finançaient depuis Londres et Wall-Street le communisme et le nazisme où l’on retrouve cette phraséologie du "Nouvel Homme" fabriqué en laboratoire par l’ingénierie génétique et sociale, et qui ont plus ou moins fusionné avec le sionisme (c’est très clair chez Attali). Le transhumanisme est le complot des complots, celui dans lequel ils se déversent tous, comme les rivières à l’océan.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Gouver...


  • #306117

    Bonjour, je crois qu’une éventuelle tentative d’un passage d’une dictature à partir d’une démocratie ou pseudo démocratie (car celle-ci présente peut être un moyen de rendre un peuple souverain au travers d’élus, sauf qu’il très très faillible pour diverses et nombreuses raisons) est très prévisible en analysant les données, il n’ y a rien de prophétique. Contrairement à une monarchie, celle-ci peut être décadente, dépravée, déliquescente mais jamais corrompue et elle ne peut l’être car tout le pouvoir (temporel du moins, on est pas en Angleterre !!!) est entre les mains d’un seul souverain et que celui-ci même entouré par des tares malfaisante et maléfique ne peut changer la cause nationale d’une nation, alors bien sûr ce qui serait un compromis disant pour mieux défendre les intérêts des sujets (car là encore le roi a beau être le représentant du Christ sur terre, il n’a jamais été celui de ses sujets, et trouvait judicieux d’empêcher leur émancipation financière et intellectuelle) en faisant élire un parlement par les citoyens qui jointe-ment avec le souverain décideraient de l’avenir du pays. Je pense également que ces sujets auront dans cette configuration gouvernementale une représentation religieuse ET laïque. A méditer


  • Je l’ai lu vers mes 14/15 ans, j’en ai bientôt 35, je ne me rappelle plus rien de ce que j’ai lu. Avais-je seulement conscience de ce que je lisais au collège pour faire plaisir aux profs ? Boff.

     

    • #306693

      On a forcé plusieurs générations à lire ce bouquin, et comme l’a justement dit Pierre Hilard dans une de ces conférences, "..ce livre n’est pas un roman d’anticipation, mais un programme politique..."


    • #306975

      Le soucis c’est que ces profs gauchistes croyaient être dans le vrai progressisme qui éviterait cette désastreuse dictature... mais c’est bien tout le contraire


  • #306256

    La recette n a pas changé:le loup se déguise en mouton pour dévorer le troupeau.

    D’ ailleurs ne sommes nous pas les moutons d’ après ces engeances de vipères ?

    Moi ça me rassure il me semble avoir lu que NOTRE CHRIST mettrait à sa droite les moutons et à sa gauche les boucs.
    ceux de droite rejoindraient le ROYAUME DE DIEU et ceux de gauche la géhenne ,voire plus si affinités !

    Alors les boucs toujours partant ? ah c’ est vrai lucie la feraille vous a promis le meilleur des mondes.


  • #306276

    Le personnage d’Aldous Huxley est extrêmement ambigu, voir étrange : c’était à la fois un amoureux de la science et un mystique à la profonde culture chrétienne. Son recueil d’essais "Les portes de la perceptions" en est un bon exemple, c’est par ailleurs une véritable antithèse à la théorie prétendant que le Meilleur des Mondes est une apologie d’une société scientiste pure et simple. Et pourtant, ce que l’on sait aujourd’hui sur lui et son frère incite à penser cela...
    La présentation même de ce livre par l’intelligentia occidentale est paradoxale : elle y voit et en présente une dénonciation du totalitarisme, et pourtant elle se gargarise aujourd’hui sur les droits de l’homme et leur application institutionnelle (guerres d’ingérence, lois liberticides "antiterroristes", destruction des valeurs traditionnelles etc...) qui nous mène droit vers ce que ce livre dénonce.
    Il y a là un vrai mystère qui si on l’élucide peut permettre de comprendre les forces à l’oeuvre et les mécanismes modernes de propagande.

    J’ajoute que je n’étais pas d’accord, à l’époque, avec la présentation, "officielle". Ayant été élevé dans l’athéïsme le plus complet, cette société me paraissait quelque part idéale, juste, dans la mesure où tout le monde y est heureux ou presque, et qu’une solution "non-violente" est prévue pour les dissidents. Je n’avalais donc pas la vision officielle, mais pourtant je marchais (peut-être en tant que athée, sans conscience traditionaliste) dans la présentation d’un système dont il m’a fallu du temps pour comprendre qu’il était d’une inhumanité totale, et vers lequel nous marchons chaque jour avec la bénédiction de ceux qui le dénoncent officiellement... Etais-ce voulu par son auteur ? Ce que j’ai compris à rebours était-il préparé ? Ce livre est-il une mise en garde ou une subtile préparation ?

     

    • #306730

      Plein de bonnes questions qui m’incitent à relire les bouquins d’Huxley !

      Il semblerait que les instances les plus élevées de l’oligarchie sont en réalité traditionalistes : ils éduquent bien leurs enfants, les envoient dans des écoles strictes où règne la discipline...je ne pense pas qu’ils encouragent leurs gosses à l’homosexualité ni à la drogue, de même qu’il est peu probable qu’ils encouragent leurs filles à partouzer dès l’âge de 11 ou 12 ans...non ! non ! non ! Eux ils ont une vie saine ! Education traditionnelle, nourriture saines bio et sans OGM...en fait le projet libéral-libertaire et scientiste il est pour les Gentils. Ce que veulent ces gens c’est de la place (réduire la population humaine) et du bétail docile. De ce fait ils commencent par corrompre les hommes afin de détruire toute forme d’organisation sociale pouvant représenter un potentiel de résistance à leur domination. Ils affaiblissent les corps en nous empoisonnant (pollution volontaire, médicaments, vaccins, malbouffe), affaiblissent les esprits afin de nous réduire à des lopettes dépressives constamment au bord des larmes, nous rendent incultes et bêtes, instillent dans nos esprits des idéologies malsaines et contre-productives...et une fois que le boulot sera bien avancé il ne restera plus que d’exterminer ce qui reste en trop par une bonne guerre mondiale...et voilà ! Par contre il y a un grain de sable pour l’aboutissement final de leur projet, en effet il semble douteux qu’à l’heure actuelle ils sortent indemnes d’une guerre mondiale comme ils furent capable de le faire en 14-18 et 39-45...


    • #306830

      @goypride
      Traditionnalistes ? Tout dépend ce que tu entends par "traditions". Les messes noires que beaucoup pratiquent la nuit sont certes "traditionnelles", en effet. Par contre elles n’ont pas grand chose à voir avec les "traditions" affichées le jour (quand elles le sont).


    • #307423

      @ goy pride

      Merci pour cet éclairage que j’avais laissé de côté : le noyau profondément "traditionaliste" (c’est vrai que vu certaines pratiques, le mot paraît déplacé) de l’oligarchie au pouvoir, tout à fait paradoxal vu les idées défendues, noyau qu’il ne faut pas perdre de vue !
      Intéressant cette idée d’éradication d’une partie de l’humanité. Ca me fait penser à une réflexion que j’aie eue il y a pas si longtemps : les populations victimes des "guerres humanitaires" ces dix dernières années (Irak, Afghanisatn, Lybie, aujourd’hui Syrie...)ont de fait été totalement "exclues" de la mondialisation, de la modernité, etc... Alors que cétait parfois en très bonne voie. Je me suis demandé "quel intérêt pour un système qui veut faire du business". Je me suis dit que
      1 il est mieux pour faire du business de repartir à 0, d’avoir un terrain vierge, de bénéficier d’un facteur croissance inévitable.
      2 Pour une raison ou pour une autre, ces lieux géographiques, ces populations ne présentaient pas d’intérêt pour le business, ou présentaient plus d’intérêt à autre chose... qui suppose leur exclusion quasi totale et durable du mondialisme économique version conso de masse, voir leur quasi-éradication.

      Il vaudrait mieux pour nous que nous ne tombions dans aucune de ces catégories..

      Quant à la sécurité de ces élites sataniques, je crois qu’elle serait de toute façon proportionnellement bien plus grande que la notre, quelle que soit la situation, ne t’inquiète pas trop pour eux ;)


  • #306302

    on peut considerer qu’il avait vue juste car les medias ne servent plus que la propagande , la publicite fait plus que vendre elle pollue les cerveaux des enfants , les fausses libertes nous menent a la dictature deguisee ( lois restrictives sous couvercle de pseudo terrorisme ) . le chao programmé nous rendra permeablea et consentants au nouvel ordre mondial (dictature esclavagiste )


  • #306313

    Lors de cet entretien Aldous Huxley ne nomme pas ceux qui sont derrière les "forces impersonnelles" et sont les "ennemis de la liberté", pire, il accuse les communistes d’être ceux qui profiteront de la coercition que devront menés nombre d’ états de pays sous développés envers leur populations démographiquement trop nombreuses. Par ailleurs, la deuxième menace venue de la hiérarchie d’organisation, de la propagande, et du contrôle des consciences par la drogue, a des protagonistes identifiables que A. Huxley ne désigne pas.

     

  • #306356
    le 17/01/2013 par arcadia,grand marabou
    Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

    le personnage est intelligent,complexe et alterné,amateur de club discutables,oui

    mais c’est un terrible visionnaire,son meilleur des mondes est bien là,et pour ma part il n’est qu’un préambule à la conclusion qui se profile...et que nous subissons.

    son œuvre était une mise en garde,car il devait être "un des penseurs" à l’époque,du nouvel ordre mondial.
    HS:si on aime le tir a l’arc,c’est pas forcement pour faire le remake "delivrance",Non ?


  • #306404
    le 18/01/2013 par arcadia,grand marabou
    Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

    la série en 1978 ,il etait une fois la terre(ou l’homme),la nostalgie et la triste réalité.
    la tele savait éduquer les enfants en dessin animé !!!!

    http://www.youtube.com/watch?v=yEDo...

    chers amis de l’humanité,nous sommes qu’une des espèces sur la planète,les autres,nous remplacerons et ce sera bien mieux pour elles.
    merci pour ceux qui aide la cause animale,la cause humaine est scellé et verrouillé par des inconscients.

     

  • #306452
    le 18/01/2013 par l’Aréopagite agité
    Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

    Ce qui est d’autant plus intéressant c’est que A. Huxley était un guénonien (homme de la Tradition), je conseille à tous ceux que cela intéresse (philosophie, sagesse, Tradition, Religion) de se procurer son livre intitulé "la Philosophie éternelle" ou on trouve des analyses abordables et de nombreuses (vraiment très nombreuses) citations de grands mystiques et/ou gnostiques, qu’ils soient chrétiens ou autres. Cet homme était très profond, cela dépassait le simple romancier, et vraiment très érudit (ce qui n’est pas une victoire en soi mais peut toujours servir !. A voir aussi son livre "les portes de la perception", un peu moins long mais toujours très pédagogique pour qui cherche à s’ouvrir l’esprit. Merci pour l’interview et Paix à tous.


  • #306457
    le 18/01/2013 par l’Aréopagite agité
    Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

    Ce qui est d’autant plus intéressant c’est que A. Huxley était un guénonien (homme de la Tradition), je conseille à tous ceux que cela intéresse (philosophie, sagesse, Tradition, Religion) de se procurer son livre intitulé "la Philosophie éternelle" ou on trouve des analyses abordables et de nombreuses (vraiment très nombreuses) citations de grands mystiques et/ou gnostiques, qu’ils soient chrétiens ou autres. Cet homme était très profond, cela dépassait le simple romancier, et vraiment très érudit (ce qui n’est pas une victoire en soi mais peut toujours servir !. A voir aussi son livre "les portes de la perception", un peu moins long mais toujours très pédagogique pour qui cherche à s’ouvrir l’esprit.
    Pour ceux qui se méfient de Huxley... les grands mystiques citées dans "la Philosophie éternelle" ne sont pas les pseudos zozos théosophes ou autres balivernes New Age adeptes du syncrétisme, du spiritisme... mais justement les "vrais sages" : Sankara (Inde), Saint Jean de la Croix(catholique), Maitre Ekhart (catholique) Saint Augustin(catholique), Origène (Orthodoxe), Lao Tseu (Chine).... Ceux qui connaissent un peu ces sujets sauront reconnaître, au vue des auteurs cités, que "le mec" est sérieux...et que sa critique du monde moderne s’appuie sur une vision traditionnelle des choses. Ce n’est pas Guénon c’est sûr, mais ça peut y préparer....justement.A trop voir le mal partout on y perd, parfois. "c’est le non qui brûle en enfer !" ( Ekhart).
    Merci pour l’interview et Paix à tous.


  • #306464

    Cette interview est une vaste fumisterie. Certes, Aldous Huxley est un homme intelligent - très intelligent, comme on peut le voir ici - et un visionnaire ; mais c’est avant tout un initié.
    L’intervieweur n’est qu’un pantin ; on a vraiment l’impression que tout est soigneusement préparé : questions, réponses, timing. La façon dont Huxley tourne ses réponses donne le sentiment que tout est faussé ; impression qui est la mienne, certes irrationnelle, mais basée sur ce qui fait de nous encore des être humains, à savoir la possibilité de nous fier à notre instinct (cette "source de désordre" qu’on voudrait nous enlever) .
    Voyez de quand date cette vidéo : fin des années cinquantes, lorsque le Maccarthysme était officiellement mort, alors que le communisme restait l’ennemi numéro un du système américain...

     

    • #306559
      le 18/01/2013 par Zârâsoutrâ
      Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

      Enfin, un peu d’intelligence !... loin de beaucoup d’opinions présentes... elles, juste adolescentes !


    • #307019
      le 18/01/2013 par Dédé le moko
      Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

      Bonjour ou bonsoir,

      Bravo, sage réflexion. Très transcendentalement évolien, si je puis me permettre. Aldous Huxley n’était qu’un devancier de "Jean Saul Partre" et "Baie Hasch Elle & co.", bien plus doué et bien plus docte certes, mais de fait encore plus propagandiste, malgré lui peut-être. Mais comme vous je doute car flagramment implicitement "initié", était-il. Eliade n’avait pas besoin d’L.S.D pour avoir des méditations gnoséologiquement encore plus brillantes, car dissident dans l’âme. Et puis, n’est pas William Blake ou épigone dudit qui veut, du reste.

      Le faire valoir inversé d’un système ne constitue en aucun cas une dystopie, mais bel et bien une simple hétérodoxie ; tout comme désirer remplacer de la merde en barre par de la merde en pâtée en gelée ou en fumigation, et par dessus le marché de bonne foi et sans en être conscient, nous fera toujours fornicationibus cacas, au final.

      Comme vous l’avez souligné, c’était un homme talentueux. Ceci est donc d’un gâchis incommensurable qu’il ait pu mettre son génie à si mauvais escient. Preuve qu’au dessus de lui "Yahvé sûrement Proxima du Centaure !".
      Pour nous, simples goyims, c’est ineffable ; car qui sommes nous pour critiquer ce "prophète". Voici un bel exemple du génie juif incompris... euh je veux dire, incompréhensible plutôt !

      Cordialement.


    • #307760

      Entièrement d’accord. HUXLEY comme Orwell ne sont pas des visionnaires. Tout simplement, ils fréquentaient les cercles qui font l’histoire. D’où la déception que laissent les informations dans ce genre : on aimerait bien savoir qui sont les instigateurs de tous ces micmacs mais il ne s’agit invariablement que de forces impersonnelles. Tu m’étonnes. Prophète ? Soyons plus modestes dans nos propos sur autrui.... Big Brother Company, oh yes but One or Two ! Ils parlent de médias anglosaxons dans l’interview ?


  • #306999

    Je suis justement en train de le lire, j’en suis au tiers, et c’est assez consternant tant la ressemblance est étrange entre la description de l’environnement dans ce bouquin et de notre réalité.

     

    • #308810

      en particulier dans un domaine rarement cité : l’habituation "sereine" à la mort dès la plus tendre enfance.
      Or lisez un peu les livres, les spectacles théatraux conconctés par les éducateurs à destination des enfants, on tient absolument à ce qu’ils savent "faire leur travail de deuil" devant la mort ! il faudrait surtout pas qu’ils soient capables d’éprouver du désespoir, ni souffrir, ni se poser des questions métaphysiques, ni se suicider arrivés à l’age de raison ...
      il faut comme dit Zygmunt Bauman, une société qui glisse.
      Buvez, éliminez !


  • #307006

    pour une analyse assez complementaire aux propos d’Huxley, je vous conseille "La Société industrielle et son avenir" d’Unabomber (attention c’est un terroriste, alors mefiez-vous....)

     

  • #307124

    @logidin

    C’est une contradiction que je ne comprends pas chez l’oligarchie. Si ces gens sont capables d’identifier que d’une part les valeurs traditionnelles sont bonnes pour eux et les appliquent dans la gestion de leurs affaires familiales et que d’autre part la contre-Eglise mène à la destruction et c’est pour cela qu’ils nous imposent ses valeurs, ils devraient par conséquent admettre l’autorité suprême de l’ordre divin. Quelle serait la logique derrière la vénération d’une idole dont les valeurs ne peuvent qu’amener dégénérescence et destruction ? Tout ceci m’amène à me demander si en fait les excentricités mortifères comme l’inceste, les orgies, la pédophilie...ne serait plutôt pas la spécificité des couches inférieures dégénérées de l’oligarchie mais qu’en haut lieu ils croient en Dieu avec pour différence avec nous c’est qu’ils ont une vision ultra élitiste de la grâce.
    Je dois probablement rendre les choses plus complexes qu’elles ne le sont en réalité. Ces incohérences doctrinales ne doit être qu’une facette parmi d’autre de leur folie et dégénérescence. Inutile de chercher midi à quatorze heures !

     

    • #307164

      @goypride
      Non, en haut lieu ils ne croient pas non plus en Dieu. Ou plutôt si, mais ils ont choisi de vénérer Lucifer, le porteur de lumière, selon eux exilé sur terre par Dieu pour avoir voulu apporter la connaissance et donc l’immortalité aux hommes.
      Ils n’identifient nullement nos valeurs traditionnelles comme bonnes pour eux et ne les appliquent pas non plus dans la gestion de leurs affaires familiales. Ce sont des consanguins débridés dont le crédo est : les contraintes morales, physiques ou naturelles asservissent l’homme ; celui-ci doit les abolir et il pourra devenir lui même un dieu.
      Il faudrait que l’on me montre en quoi, même au grand jour, ces élites font preuve d’adhésion aux valeurs saines dites traditionnelles.


    • #307895

      Je pense que leur attachement aux valeurs traditionnelles s’en tient aux valeurs pratiques d’apprentissage, de rigueur, d’obéissance aux aînés, de résistance à la pression... pour atteindre l’élite du pouvoir et garder celui-ci... Toutes choses qui n’empêchent pas, favorisent même, la frustration individuelle entrant en conflit avec la toute puissance pratique, et mènent droit à la déviance morale et sexuelle, d’autant plus facile à pratiquer et à cacher que les moyens financiers et les couvertures pénales sont immenses.
      Je pense que la question de la religion, au sens où nous l’entendons (pureté des valeurs morales, pratique du partage...), est tout à fait accessoire, qu’elle n’est qu’un soubassement, un alibi de départ permettant la mise en oeuvre d’une certaine vision du monde (protestantisme ou judaïsme et capitalisme...), mais que ça s’arrête là. Une mystique lointaine au service d’une volonté de puissance avant tout.


  • Première phrase de Huxley, premiers mensonges. C’est beau.
    .
    Un initié penseur du monde-cauchemar pour ses collègues et maîtres vient faire peur aux moutons, ou les conditionner, en les manipulant plus ou moins finement.
    .
    Il savait déjà certainement qu’on nous ressortirait cet entretien des décennies plus tard afin d’enfoncer encore le clou. Prophétie auto-performatrice. C’est encore plus beau.
    .
    Et il faudrait retirer son chapeau ? Mon c... !!


  • #311705
    le 24/01/2013 par arcadia,grand marabou
    Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

    il est intriguant mais il a bien RAISON :

    http://tempsreel.nouvelobs.com/soci...

    sans compter toutes autres les drogues....


  • #312079

    J’ai pas mal réfléchi à la problématique soulevée par cette vidéo... Aldous Huxley prophète ou collabo ? Les deux très certainement, mais "collabo", pas forcément dans une optique satanique (qui serait au demeurant parfaitement incompatible avec beaucoup d’écrits d’Huxley).

    Je m’explique : je pense que Aldous Huxley était quelqu’un de très intelligent et cultivé, et surtout quelqu’un capable d’anticiper. Or que pouvait-il anticiper d’autre que ce qui nous arrive aujourd’hui : une surpopulation planétaire, une interdépendance et un épuisement des ressources globales, générant une montée exponentielle des tensions. Je n’invente rien, Piero San Gorgio nous le démontre très bien.
    Que faire, ou qu’imaginer, face à cette situation en devenir ? Assurément, si l’on est cohérent et pacifiste : militer pour un système de régulation globale. D’où les accointances de Mr Huxley avec les cercles de réflexion et les organismes ayant pour vocation de promouvoir une gouvernance globale.
    Que ces organismes aient été fagocités par les intérêts de groupes, de nations puissantes était un risque, risque pouvant mener à des dérives (dont "Le meilleur des mondes" est un exemple). On a souvent dit que c’était une critique du communisme : peut-être Mr Huxley s’est-il ainsi défendu auprès de ses collègues mondialistes capitalistes de ne pas les soutenir en tout... Car je me souvient parfaitement d’un texte que j’ai affiché longtemps chez moi, parlant précisément de la folie de notre monde, consistant à présenter comme utiles et indispensable à la vie ce qui justement n’a aucune valeur (biens de consommation, loisirs...).
    Je pense qu’Aldous Huxley était sincère dans sa démarche, qu’il voulait le bien de l’humanité dans une version qui nous plairait, mais que son projet il l’a défendu aux côtés de personnes intéressées par autre chose, qui ont finalement pris le dessus et règnent sur les nations aujourd’hui. Argent et pouvoir ont (comme toujours ?) pris le pas sur la sagesse. C’était un risque, et je pense qu’il a essayé de nous mettre en garde avec son livre, malgré tout.

    Que faisons nous, nous ? Nous nous préparons pour la chute de l’Empire, pour les "rues barbares", nous avons bien conscience qu’il n’y a plus de retour possible. Aldous Huxley avait conscience de l’avancée inexorable de la mondialisation, de la technique, de la baisse des ressources, mais il était encore possible, à l’époque, de changer les choses par le haut, ce qui n’est plus possible aujourd’hui.


  • #320911
    le 03/02/2013 par Peter de Vries
    Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

    @logidin



    En partant de l’hypothèse qu’il agissait en faveur du NWO et sachant qu’il était un personnage influent et connu à travers le monde, quel serait l’intérêt d’Aldous Huxley d’avertir, de prévenir du danger proche que constituerait la réalisation de sa dystopie ?
    En effet, pourquoi quelqu’un de son intelligence choisirait l’option la moins bonne dans le but de faire progresser le projet mondialiste (avertissement du danger) alors que le simple fait, de ne pas évoquer la possibilité que la fiction devienne réalité, serait à mon sens plus prolifique vis-à-vis des masses.



    En psychologie on parle d’ « imprégnation ». Un peu comme une éponge, l’Homme absorbe l’émotion dominante d’un groupe ou d’un environnement et cela de façon naturelle. C’est un processus adaptatif réflexe. Par exemple si tu débarques dans une soirée et que tout le monde tire une tronche d’enterrement, tu vas t’adapter et faire de même pour t’intégrer. Tu ne vas pas te mettre à sortir des vannes et à danser la polka. Si quelqu’un te parle sur un ton guilleret, tu as tendance à répondre de la même façon.

    Ce procédé est valable également pour les phénomènes de masse. Utilisé notamment par la pub. Lorsqu’on est par exemple plongé constamment dans un bain infantile on a tendance à le devenir par pur réflexe psychologique. Il est facile d’associer certains types d’émotions à certaines images particulières de façon répétitives, en vue d’orienter une opinion. Par exemple musique arabe = terreur ou Jolie femme = plainte de plaisir. Répété en boucle sur plusieurs années ça donne des résultats …

    C’est ça l’ « imprégnation ».

    Si tu veux faire accepter un projet à un groupe de personnes, il est utile que ce groupe soit composé d’individus qui comprennent les éléments de ce que tu vas proposer. Si aucun des membres du groupe ne comprend de quoi tu parles, il y a toutes les chances que tu passes pour un illuminé et que ton projet soit rejeté.

    C’est là que rentre en jeu l’imprégnation. Un groupe préparé comprend de quoi tu parles. S’il est préparé psychologiquement, il y a de plus grande chance qu’il adopte un point de vue positif vis-à-vis du projet.


  • #320912
    le 03/02/2013 par Peter de Vries
    Interview d’un prophète : Aldous Huxley, 1958

    (suite)

    Si tu te renseignes sur les origines du mondialisme (je te conseille les conférences d’Hillard, de LLP et des autres) tu comprends que l’idée de vivre dans un monde globalisé devait germer dans l’esprit des gens et que tous les concepts qui l’accompagnent ne devaient pas leur paraître étranger mais familier, agréables. Un des premiers objectifs des mondialistes étaient de contrôler les médias dans le but de réussir ce type d’opérations psychologiques (mission réussie).

    Mais l’imprégnation peut aussi servir à diviser. Par exemple le L.S.D fût imprégné du sentiment liberté pour opposer les jeunes générations aux anciennes et afin de contrôler le mouvement de protestation anti-guerre au Vietnam (toutes les rock stars américaines connues étaient issues de famille militaire – indice troublant mais néanmoins vérifiable).

    Si tu veux d’autres renseignements je te conseil de suivre la piste « Mk-Ultra  » et de te familiariser avec la psychologie, la sociologie et l’anthropologie en général.

    En espérant avoir répondu à ta question.


Afficher les commentaires suivants