Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Intoxication à l’herbicide : victoire judiciaire d’un agriculteur sur Monsanto

La cour d’appel de Lyon a confirmé le jugement qui avait reconnu la responsabilité du groupe américain Monsanto dans l’intoxication de l’agriculteur charentais Paul François. Une première en France, dans un arrêt rendu ce jeudi.

Paul François, céréalier à Bernac, avait été intoxiqué en avril 2004 après avoir inhalé des vapeurs de Lasso, un herbicide qu’il utilisait dans sa culture du maïs et produit par le groupe américain. Ce dernier avait déjà été condamné en 2012 à indemniser l’agriculteur et avait fait appel du jugement.

Le géant chimique américain avait été condamné en première instance à Lyon en 2012 à « indemniser entièrement » l’agriculteur, partiellement handicapé et qui souffre d’importantes séquelles. Le groupe américain avait fait appel du jugement.

À l’audience en mai dernier, Monsanto avait répété que son produit « n’était pas dangereux » et que « les dommages invoqués n’existent pas ».

Lire la suite de l’article sur charentelibre.fr

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Une fois de temps en temps, ils peuvent lâcher un peu de mou...


  • Savourez-bien, ce genre de victoire risque bien d’être une des dernières.


  • monsanto "ex agent orange" , belle bande de crapules soutenues par les politiques !
    bravo à mr françois !


  • Si le jugement fait jurisprudence, non seulement en France mais aussi dans le reste du monde, les sionistes de Monsanto vont le sentir passer, et l’action va dévisser en Bourse .


  • Content de cette victoire. Je suis quand même partagé, il ne savait peut-être pas la nocivité des produits qu’il utilisait... Peut-être, mais aujourd’hui, on le sait. Il faudrait que ceux qui continuent à l’utiliser assument pleinement leur action et ne puissent prétendre à indemnité directement versée sur leur compte. Car des comptes, ils nous en doivent. L’indemnité pourrait être donnée à ceux qui font du bio ou de la biodynamie...

     

    • Je veux pas défendre les pratiques polluantes des agriculteurs mais il faut bien comprendre que passer d’une agriculture dite intensive polluante à une agriculture respectueuse de l’environnement n’est pas une chose aisée ! Si cela l’était les agriculteurs le feraient sans hésitation pour la simple raison qu’ils feraient des économies substantielles et augmenteraient considérablement leurs revenus en éliminant l’utilisation des pesticides et herbicides qui coûtent cher ! Cela m’agace un peu ces critiques qui ne tiennent pas compte du réel et de ses contraintes venant de gens qui bien souvent n’ont jamais cultivé la terre afin d’en vivre. Gérer 100 hectares afin d’en dégager un revenu qui nourrira sa famille c’est autre chose sur le plan organisationnel que gratouiller un coin de son jardin pour produire quelques choux et carottes !
      Pour que les choses changent de manière rapide et sur une grande échelle il faut une implication sérieuse de l’état. Une véritable révolution qui devra toucher pas seulement le secteur agricole mais aussi la distribution, transformation, les habitudes de consommation des citoyens, l’organisation du territoire rural...On ne peut pas d’un côté sanctionner les agriculteurs qui polluent dans le cadre "normal" de leur activité sans activement réformer l’ensemble de la société ni leur donner les moyens nécessaires pour les aider à changer de mode de production.


  • Enfin une bonne nouvelle.


  • Est-ce vraiment une victoire ?
    Monsanto va peut-être indemniser un utilisateur de ses produits, ce qui prendra certainement du temps, si ça arrive un jour.
    Mais est-il cohérent que celui qui a fait le choix d’épandre ce poison soit indemnisé avant ceux qui ont subi ce poison, et ils ont subi sans avoir la possibilité de choisir ?
    On me dira peut-être, "il ne savait pas".
    S’il ne savait pas, c’est qu’il na pas fait beaucoup d’effort pour savoir,
    ou que sa vision du monde était prioritairement la rentabilité financière de son entreprise,
    que la pollution environnementale, le bio, il s’en foutait assez pour ne pas prendre le temps de se renseigner.

    Je dirai victoire quand Monsanto sera réellement condamné pour pollution environnementale et nous en sommes très très loin.

     

  • Bon...mais avec le TAFTA le juge aurait débouté le plaignant.... !!
    MONSANTO coupable,entre autre de "négationisme" (« les dommages invoqués n’existent pas  »)...c’est pas souvent alors profitons en !