Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Israël : Netanyahou de retour devant la justice à l’approche des élections

Le premier ministre israélien fait face à des accusations de corruption, fraude et abus de confiance dans trois dossiers distincts.

 

Neuf mois après sa première comparution, Benyamin Netanyahou revient lundi 8 février devant la justice pour se défendre face aux accusations de corruption à l’approche de nouvelles élections cruciales à sa survie politique.

Pugnace, le Premier ministre israélien avait dénoncé des charges « ridicules » à l’ouverture en mai 2020 de ce procès, le premier de l’histoire d’Israël visant un chef de gouvernement en fonction. Ses avocats avaient alors demandé à la justice plusieurs mois pour étudier les éléments de preuve contre le premier ministre de 71 ans.

Au lendemain d’un allègement des mesures sanitaires pour lutter contre la pandémie de Covid-19 et après un report de l’audience initialement prévue en janvier, le Netanyahou et ses avocats sont attendus lundi matin à la Cour de Jérusalem pour présenter les grandes lignes de leur défense pour les accusations de corruption, fraude et abus de confiance dans trois dossiers.

Dans le dossier Bezeq, aussi nommé « Affaire 4000 », il est accusé d’avoir tenté de s’assurer une couverture favorable par le site Walla en échange de faveurs gouvernementales qui pourraient avoir rapporté des millions de dollars à Shaul Elovitch, alors patron du géant israélien des télécoms Bezeq, dont Walla fait partie.

[...]

Dans un deuxième dossier, nommé Mediagate ou « Affaire 2000 », le Premier ministre est accusé d’avoir cherché à s’assurer une couverture favorable mais cette fois du quotidien payant le plus lu en Israël, Yediot Aharonot, en échange d’une possible loi limitant la diffusion du journal gratuit Israel Hayom, principal concurrent du Yediot. Selon la justice, Netanyahou a évoqué cet échange (couverture favorable contre loi) avec le patron du Yediot, Arnon Moses. Au final, aucun accord n’a été conclu.

Dans un troisième dossier, « l’affaire 1000 », le premier ministre israélien et des membres de sa famille sont soupçonnés d’avoir reçu des cadeaux – cigares de luxe, bouteilles de champagne et bijoux – pour plus de 700.000 shekels (environ 175.000 euros) de la part de personnalités, notamment du producteur Arnon Milchan, en échange de faveurs financières ou personnelles. Benyamin Netanyahou a indiqué avoir reçu une opinion légale d’experts concluant qu’il avait le droit d’accepter des cadeaux d’amis proches, dont Arnon Milchan, et nie avoir octroyé des faveurs.

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

Sale temps pour l’escroc international Netanyahou

 






Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Avoir de la merde collée au cul ,c’est pas toujours visible ,mais l’odeur qui s’en dégage ne trompe jamais .

     

    Répondre à ce message

  • #2662611

    En Israël comme ailleurs, le niveau baisse ; plus d’hommes politique d’un bon niveau, mais plutôt des médiocrités (trop) bien payés !

     

    Répondre à ce message

    • Ça c’est vrai, entre les Ben Gourion ou Dayan et cet engin, il y a des années lumières, comme dans toute la sphère "démocratique" d’ailleurs.
      Des élites complètement coupées des réalités mais que ça ne préoccupe pas le moins du monde.
      Heureusement pour Bibi que les "occidentaux" sont à son service, toujours prêts à lui sauver la mise (hein Trump) Begin ou Olmert avaient du assumer leurs foirages.

       
  • #2662620

    De la mascarade pas plus ..et même s’il est reconnu coupable , ces gens là, ne vont jamais en prison

     

    Répondre à ce message

  • Heureusement qu’il est vacciné.

     

    Répondre à ce message

  • Cà me fait penser à Al Capone, ce grand criminel dont la seule condamnation fut pour fraude fiscale .

     

    Répondre à ce message

    • Ils ne sont pas tous comme Neta-voyou /

      Un juif autrichien lègue sa fortune au village de Haute-Loire qui l’a sauvé pendant la seconde guerre mondiale .Erich Schwam, mort le 25 décembre 2020, a fait don de deux millions d’euros à Chambon-sur-Lignon, où il a survécu, probablement hébergé dans plusieurs familles. https://www.lemonde.fr/societe/arti...

      Cà me fait plaisir de citer le beau geste de ce juif sur E et R .....RIP .

       
    • #2663091

      Meyer H

      Fais-toi plaisir Meyer. Continue de te focaliser sur le seconde guerre mondiale et de définir qui est bon et qui est méchant. On a compris dans ton message qui sont tes héros. En espérant que cela t’apporte la paix. Mais comprend que moi ton logiciel je ne le partage pas.

       
    • Palestine,
      Je ne demande à personne de partager mon logiciel . Par contre , j’aimerais autant que ceux qui le comprennent de travers ou à contre sens s’abstiennent de le commenter .

      Parce que je suis antisioniste, tout juif qui me dit " j’ai mieux à faire que d’aider l’état d’Israel avec mon argent " mérite mon respect .

       
  • Il ne risque rien ce tordu car avec toutes les casseroles au cul la plupart des politiques lambda de cette entité d occupation auraient été en zonzon, mais netanyahu c est d un autre calibre. Il doit être mandaté et protégé par les Rotschild themselves, même Trump se couche devant lui

     

    Répondre à ce message

  • #2662839

    Il s’est fait vacciné en pensant que c’était fait pour le protéger de tous ces méfaits. Mauvaise pioche.

     

    Répondre à ce message

  • #2662852

    C’est dur pour Israël first ?

     

    Répondre à ce message

  • Bibi pouvait changer l’opinion publique israélienne en rappelant que son alliance avec Trump a redonné à Israël sa respectabilité et permis de sceller des alliances avec des nations qui n’avaient aucune relation diplomatique avec Israël. Maintenant que Trump n’est plus président, Bibi peut encore souligner que c’est grâce à son amitié avec Trump que le célèbre espion israélien Jonathan Pollard et son manipulateur du Mossad, Aviem Sella, ont pu revenir en Israël. Opérant israélien, Pollard avait livré aux Soviets l’identité de plus de mille agents de la CIA, les mettant en danger de mort. Mais à part ça, Bibi n’a plus d’autre atout en main. Israël verra probablement dans l’avenir un retour aux années Obama, années maudites durant lesquelles Israël se trouva de plus en plus marginalisé et abandonné.

     

    Répondre à ce message

    • N’importe quel état ayant ce rôle dans les relations internationales, de prédation, de déstabilisation, de parasitage, de toute puissance, j’en passe...serait déjà en quarantaine façon Corée du Nord, puissance 10.
      Mais pas Israël. Car Israël n’est pas un état comme les autres.
      C’est l’inverse. Les pays qui refusent ce mode de relation propre à Israël, et donc n’ont pas de relation avec cet état, sont mis au banc des nations.
      Ce que vous soulignez est récurrent ces dernières décennies. A certains moments, cette petite entité illegitime se retrouve face à elle même et apparaissant pour ce qu’elle est aux yeux des autres, spoliatrice, intrigante, conspiratrice, dominatrice, semeuse de troubles, fauteuse de guerres...

       
    • J’ai bien l’impression que la présidence Trump et son mouvement MAGA-Qanon, ainsi que les troubles domestiques qui ont déstabilisé les États-Unis pour culminer dans la contestation de l’élection présidentielle, menant enfin à la sédition et à une tentative d’insurrection, tout ça forme un cadeau de Grec d’Israël aux États-Unis. Trump a surtout servi à l’ouverture de cette boîte de Pandore. De cette façon, l’Ouest et les États-Unis seraient tellement occupés avec l’explosion de leurs propres problèmes domestiques (socio-économiques, interraciaux, radicalisation, terrorisme domestique) qu’ils n’auraient plus le temps de s’occuper à critiquer Israël, ni même de s’intéresser aux mauvais traitements infligés aux Palestiniens, plus le temps de s’occuper des guerres d’agression israéliennes, etc. Israël fait en sorte que justice lui soit rendue : parce que les États-Unis et l’Ouest ont tellement critiqué Israël sous la présidence Obama, les États-Unis et l’Ouest reçoivent maintenant une bonne dose de chaos bien mérité qui leur explose au visage. Autrement dit les États-Unis devaient payer pour leur rôle dans la marginalisation et l’exclusion d’Israël, qui ont pris des proportions alarmantes sous Obama et qui ont grandement effrayé Israël, leur rappelant le fameux "Plus jamais ça"...

       
  • Au delà de ce qu’on lui reproche, clairement dans l’affairisme et l’abus....Sûrement des retros commissions pour sa partisanerie arriviste....Et peut être dans sa singularité malpropre au tripot de l’enrichissement personnel, surtout ce gars est un as du bateau pirate dans la réplique duplique d’une lili Marlène. On l’a vu pour yzak Rabin, et quand tu penses que l’Indiana Jones est au commande du mossad commandant dans la ponction des postes et talents les sayanims chez la franc maçonnerie juive international....Vivement qu’il gicle depuis 1995 ou je l’ai sur mon dos.Et que Israel ne touche jamais au Valduc.Terminé.P’tit c...n de pays ridicule intriguant, va !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents