Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Israël : les juges qui ont condamné Elor Azria menacés

La justice vue par les Élus

Les trois juges militaires qui ont prononcé la sentence ont reçu une protection spéciale de l’armée.

La police israélienne a arrêté jeudi matin deux individus soupçonnés d’avoir appelé à mener des attaques contre les trois juges du tribunal militaire qui, la veille, ont reconnu le soldat franco-israélien Elor Azaria coupable d’homicide involontaire [1].

Celui-ci était accusé d’avoir achevé un terroriste palestinien blessé, Abdel Fattah al-Sharif, qui venait, avec un autre Palestinien, d’attaquer des soldats au couteau.

Un résident de Jérusalem de 54 ans a été arrêté après avoir publié un appel à la violence contre les trois juges sur Facebook.

Par ailleurs, une jeune femme de Kiryat Gat de 22 ans a été arrêtée pour un message similaire, dans lequel elle a appelé les internautes à s’en prendre aux juges, et notamment à mener des attaques à la grenade contre la juge principale, le colonel Maya Heller.

Lire la suite de l’article sur i24news.tv

 


 

La condamnation du soldat Elor Azaria divise la société israélienne

 

Le cas du soldat Elor Azaria, reconnu coupable d’homicide pour avoir achevé un Palestinien blessé, a mis en lumière de profondes lignes de fracture dans l’opinion israélienne, mais aussi dans la classe politique.

 

 

Jamais une affaire judiciaire n’avait tant divisé Israël. Depuis l’annonce de la condamnation du soldat israélien Elor Azaria par un tribunal militaire, reconnu coupable de l’homicide d’un Palestinien mercredi 4 janvier, ceux qui plaident pour le strict respect par l’armée de valeurs éthiques se réjouissent.

Mais ce sont surtout les dizaines de jeunes soutiens du soldat de 20 ans qui se font entendre en manifestant devant le QG de l’armée à Tel Aviv, à l’endroit même où la cour statuait. Ils dénoncent le manque de soutien de Tsahal envers un de ses soldats. « Le peuple d’Israël n’abandonne pas l’un de ses soldats sur le champ de bataille », proclamait une pancarte.

« On l’envoie nous sauver, il nous sauve. Quelqu’un arrive, il attaque un soldat et il (Elor Azaria) lui tire dessus. Et on l’envoie en prison », s’est indigné Moshe Grin, 19 ans, manifestant à Tel Aviv.

Lire la suite de l’article sur france24.com

Notes

[1] Le soldat israélien a en effet été jugé par rapport à une inculpation d’homicide involontaire. On pourra évaluer la pertinence de ce terme en visionnant la vidéo du meurtre : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-soldat-franco-israelien-Elor-Azria-reconnu-coupable-d-homicide-43466.html (NDLR E&R)

À ne pas manquer, sur E&R :

 

La violence, méthode privilégiée du sionisme, à lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants