Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Istanbul : Erdogan somme les manifestants de cesser leur action

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a sommé les manifestants de la place Taksim d’Istanbul de cesser "immédiatement" leur confrontation avec les forces de l’ordre. Il s’exprimait au deuxième jour d’un violent mouvement de protestation contre son gouvernement.

"Je demande aux protestataires d’arrêter immédiatement leurs manifestations (...) pour éviter plus de dommages aux visiteurs, aux piétons et aux commerçants", a déclaré M. Erdogan lors d’un discours à Istanbul.

Le chef du gouvernement turc a également assuré que la police resterait sur cette place pour y faire respecter l’ordre. "La place Taksim ne peut pas être un endroit où les extrémistes font ce qu’ils veulent", a-t-il affirmé.

Gaz lacrymogènes

Après un long face-à-face avec des centaines de manifestants qui tenaient une barricade dans l’avenue Istiqlal, une artère piétonne et commerçante qui mène à la place Taksim, la police turque a fait usage samedi matin de gaz lacrymogènes et de canons à eau pour les disperser.

D’autres incidents ont été signalés dans le quartier de Besiktas, lorsqu’un groupe de manifestants venus de la rive anatolienne de la mégapole turque a traversé un pont sur le barrage et a été dispersé par la police, ont rapporté les médias turcs.

Et des manifestations ont été signalées dans la capitale Ankara et dans la ville côtière d’Izmir vendredi soir. Des appels ont été lancés pour l’organisation de mouvements similaires dans une douzaine d’autres villes.

Près de mille blessés

Ce mouvement de protestation, l’un des plus importants dirigés contre le pouvoir islamo-conservateur depuis son entrée en fonction en 2002, est parti d’une manifestation contre un projet d’aménagement urbain contesté à Istanbul.

De source médicale, on précise que près d’un millier de personnes ont été blessées lors des affrontements. Parmi elles, au moins six personnes ont perdu un oeil après avoir été touchées par des grenades lacrymogènes, a indiqué l’association des médecins turcs.

Le département d’État américain a exprimé sa préoccupation face au nombre de blessés tandis qu’Amnesty International et le Parlement européen s’émouvaient d’un usage excessif de la force.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #423087

    Comment ???
    En Turquie, pays voisin de la Syrie, on ne soutient pas les manifestants pacifiques contre le "boucher" Erdogan (creve l’oeil ca veut dire en turc) ?
    Et qui va tirer dans le tas cette fois-ci pour disperser ces "revolutionnaires" ? Je crois que la police turc suffira cette fois-ci : ces "dissidents" ne sont pas du bon coté d’Israheil...

     

    • #423384

      Et encore, ces manifestants Turcs ont eu de la chance ! Ils auraient pu avoir en face d’eux des C.R.S. français dirigés par Emmanuel "franquiste" Valls.

      Vous trouvez que les policiers Turcs ont la dent dure ? Mais eux au moins ils ne gazent pas des mères avec leurs enfants dans la poussette.


  • Manifestement, la Place Taksim n’est pas la Place Tahrir...


  • #423103

    Mode ironie on :
    "Seulement" MILLE blessés pour une manif ?? mais ce sont des broutilles ca Madame ! C’est cette pauvre police turque qui ne sait pas viser avec les grenades lacrymo ? ou ne serait-ce pas plutot ces cons de manifestants qui viennent se crever l’oeil sur la trajectoire de la grenade...
    On voit bien que Erdoganord est un grand pacifiste ! beaucoup plus pacifiste que le "boucher" al Assad qui avait fait beaucoup moins bien durant la premiere manif en Syrie : seulement quelques dizaines de blessés, et les morts par snipers étaient certainement dus à des touristes israeliens venus faire du tir aux pigeons sur les toits (des temoignages videos de victimes parlaient de tirs de plus de 600 metres, ce qui incite a croire a des tireurs professionnels : a mon avis, au dela de 600m, il faut des armes hypers perfectionnées et des tireurs d’elite, chose introuvable chez les takfiristes drogués et lobotomisés)



  • ... le pouvoir islamo-conservateur...



    La bonne blague !


  • Tiens ça me rappelle l’histoire d’un autre turc d’origine arménienne qui en 1995 avait sommé à son public de se taire avec sa voix de petit bourgeois ridicule : "Je vous demande de vous arrêter" !


  • j’aimerais bien que l’ironie du sort retourne le destin contre ceux qui se sont mis du côté du diable.



  • "Le département d’État américain a exprimé sa préoccupation face au nombre de blessés tandis qu’Amnesty International et le Parlement européen s’émouvaient d’un usage excessif de la force."



    Un peu plus et ils vont pleurer.


  • Le printemps des ivrognes laïcs kémalistes. L’occident essaye de liquider comme en Egypte, en Tunisie les Frères Musulmans après les avoir utilisés, comme d’habitude...

     

    • #423385

      @ Nero :

      Merci pour la clairvoyance...mais l’occident va échouer...en face il y a un plan...et ce plan n’est pas le fait de l’Homme mais du Divin...tout le reste n’est que chimère...


    • Croire que l’Occident voudrait liquider l’AKP alors que celui-ci est son arme principale contre la Syrie est totalement absurde. Contrairement à ce que cherchent à faire croire quelques fanatiques de Erdogan, ce dernier n’a jamais dérangé l’Occident et a toujours été son meilleur allié en Turquie, permettant sous couvert de grandes déclarations palestiniennes (non suivies d’effet...) d’imposer le libéralisme mondialiste et l’atlantisme en Turquie.

      L’assimilation entre ivrognes, laïcs et kémalistes montre par ailleurs la mauvaise foi de ce commentaire, je suis navré de vous le dire - d’autant qu’il y a beaucoup de musulmans aussi qui protestent contre la destruction de l’architecture d’Istanbul, grande ville de civilisation musulmane, destruction menée au profit de la construction de centres commerciaux...


  • Ah mais c’est ce que ça tombe mal pour notre ami Erdogan. Au moment où il fait tout pour qu’on fasse la guerre à la Syrie, voilà qu’il se retrouve lui-même face à un possible "printemps turc". Alors comme ça Erdogan, on soutient les "opposants démocrates" en Syrie mais on les réprime en Turquie. C’est pas gentil ça, hein.


  • Erdogan n’a pas compris qu’il servait juste de pantin au système impérialiste américano-sioniste, comme le roi d’Arabie Saoudite et l’émir du Qatar. Il se trouvera dans la queue comme tout le monde. Vers 2020, les États-Unis deviendront les premiers producteurs de pétrole au monde. Ils n’auront plus besoin des pays musulmans,...Semer le chaos dans les pays musulmans reste pour les Américains le meilleur moyen d’affaiblir ces mêmes pays et éviter qu’ils représentent une menace future comme la Chine.


  • #423386

    J’admets que ça serait assez drôle que les Russes retournent l’arme des judéo-racailles contre eux : à leur tour maintenant de financer des révolutions colorées en Turquie, en Grèce, à Chypre, en Espagne, en Irlande...ceci dit, ils l’ont déjà fait en Azerbaïdjan en 1945.


  • En Turquie, dans les affaires internes, je soutiens pleinement Erdogan face à des libéraux , les Kemalistes (Kemal qui était Franc-maçon au passage) pourris jusqu’à la moelle.
    Malheureusement Erdogan en international est très décevant par exemple en Syrie où normalement il devrait être du coté de Al Assad pas du coté du Diable... Et aussi aurait dû sortir de l’organisation terroriste OTAN.
    Tout n’est pas blanc ou noir malheureusement...

     

    • Ce commentaire fait un contresens complet : comment peut-on attaquer et Atatürk et défendre Assad, alors même que Assad s’inscrit dans l’héritage kémaliste, comme l’ensemble des nationalistes arabes ? Comme Atatürk (qui, au passage, a fait interdire la franc-maçonnerie), Assad est nationaliste, laïc, socialiste et républicain.

      Le combat de Erdogan contre Assad est donc parfaitement logique, il s’inscrit dans la logique du combat des "islamo-atlantistes" contre le nationalisme turc (kémaliste) ou arabe (baasiste).

      Au passage, les kémalistes sont loin d’être les seuls à manifester, il y a aussi les alévis, les communistes et les nationalistes. Et le parti le plus libéral de Turquie économiquement est, de loin, l’AKP.


  • Je vous demande de vous arrêter !


  • "La place Taksim ne peut pas être un endroit où les extrémistes font ce qu’ils veulent", a-t-il affirmé.

    Tous les extrémistes étant actuellement en Syrie, il ne peut y avoir place Taksim que des gens sensés.


  • Cher Mr Erdogan cela s’appelle l’effet boomerang.


  • Reaction a l’attentat false flag d’il y a quelques jours, je pense pour ça perso.. Pmanifestation contre un projet d’urbanisation, j’ai bien ri en entendant ça sur bfm


  • Les ennemis de mes ennemis ne sont pas forcément mes amis.
    Il y a un mouvement nommé "occupy Turkey" composé de bobos gaucho, brandissant fièrement le drapeau de la LGBT et revendiquant la théorie du genre. Des vrais crétins.

    Les vrais manifestants on ne les voit pas, ils ne sont pas médiatisés (cf les habitants de Reyhanli qui n’ont pas accusé la Syrie et ont compris qu’Erdogan est une marionnette de on sait qui. Malgré les attentats, eux, ne se sont pas trompé d’ennemis et accusent également cette volonté de "wahabiser" la Turquie en payant des mercenaires ignorants et sanguinaires wahabis, qui traitent tout le monde de mécréant. Ils savent bien que le but est de déstabiliser cette région où juifs, chrétiens, musulmans (chiites et sunnites) vivent en paix)

     

    • Ces "bobos gauchos" sont une ultre-minorité parmi les révoltés d’Istanbul. La plupart sont des jeunes nationalistes ou kémalistes, qui dénoncent la politique atlantiste, réactionnaire et libérale-mondialiste de leur gouvernement. D’ailleurs, de jeunes Syriens pro-Assad se sont joints aux manifestations.


  • La reprise de Constantinople a déjà commencé...


  • Tant qu’il œuvrera dans le sens des "insurgés" en Syrie, le gouvernement Erdogan ne verra pas la tête de l’Empire se retourner contre lui .


  • Le mouvement de protestation commence de plus en plus à ressembler à ce qui s’est à Place Tahrir au Caire de par son organisation, ses mots d’ordre, la prise symbolique de la place Taksim et sa transformation en QG de la résistance. Par ailleurs, des affrontements ont lieu à Besiktas près du Premier Ministère. La correspondante d’Al Mayadeen Tv (libanaise) parle d’affrontements de plus en plus durs tout comme à Ankara. Les syndicats appellent à deux jours de grève. Bref, ça sent le roussi et c’est très exactement l’effet boomerang de l’implication turque en Syrie. Les officiels syriens ne perdent pas l’occasion pour renvoyer à Erdogan ses postures passées en reprenant au mot près ses déclarations en sens inverse. La télévision syrienne en fait sa Une et des directs en continu...
    En fait, ceux qui comme Nasser Qandil (excellent analyste politique libanais) avaient prédit que les premiers touchés par la crise syrienne seraient les pays voisins directement impliqués en raison d’un tissu social identique. Il avait prédit qu’au moment où la victoire de Assad serait acté l’effet inverse s’imposerait. C’est déjà vrai au Liban où tout le monde tremble en espérant que les événements de Tripoli ne soient qu’un épiphénomène et ça se confirme en Turquie où la contestation prend de jour en jour une ampleur irrésistible. Et le risque serait que les armes des mercenaires entrent dans la danse. Il me semble que cette donnée est essentielle en sachant qu’Erdogan et le gouvernement turc ont commencé à changer de discours vis-à-vis de la Syrie en admettant une solution politique après la visite très récente du premier ministre turc à Washington. Cela a été suivi d’effets par des arrestations de mercenaires et des "découvertes" de réseaux, de bombes et de gaz toxique. Étrange quand même qu’il a fallu attendre plus de deux ans avant ces premières découvertes....


Afficher les commentaires suivants