Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Italie : CasaPound bientôt contraint à changer de nom ?

Sous les auspices de la Goldman Sachs au pouvoir, la gauche et l’extrême gauche italiennes poursuivent leur offensive contre CasaPound, en exploitant sans vergogne le crime d’un déséquilibré, qui avait tiré sur des marchands ambulants sénégalais à Florence avant de se suicider. Tous les procédés sont bons pour éliminer un des principaux pôles de résistance au mondialisme.

Dernière trouvaille en date, la fille et héritière d’Ezra Pound, Mary de Rachewiltz, âgée de 86 ans, s’est persuadée – ou a été persuadée – de la nécessité d’engager une action judiciaire pour interdire à CasaPound d’utiliser le nom de son père. La grosse presse italienne a fait une intense publicité à cette initiative, à la suite de La Repubblica, qui prétend tirer son information du quotidien de gauche britannique hyper politiquement correct et à grandes prétentions intellectuelles, The Independent.

On n’y trouve pourtant rien à ce propos, et il semble que le journaliste de La Repubblica ait tout simplement recopié de travers une dépêche ANSA, où la source était correctement indiquée comme The Guardian (un quotidien qui est grosso modo de mêmes tendances que The Independent, avec cette nuance qu’il est plus lié historiquement au Parti travailliste). La confusion permet de juger du sérieux des journaux dits de référence comme La Repubblica.

Voici donc ce que rapporte The Guardian dans un article orné d’une photo de Sénégalais brandissant des pancartes (obligeamment fournies par l’extrême gauche ?) : « Massacre de Florence : Massacre raciste et fasciste : Fermer CasaPound »). Mary de Rachewiltz, « qui vit dans un château en montagne, au nord de l’Italie », aurait eu depuis deux ans l’intention d’agir pour empêcher CasaPound d’utiliser le nom de son père, mais aurait « redoublé ses efforts » après le drame de Florence. « Cela m’a terriblement affecté.

C’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase. J’ai fait mes études à Florence, ce qui rend cela encore plus pénible. » Selon Mme de Rachewiltz, « Pound n’était ni de gauche ni de droite ». L’octogénaire n’a manifestement pas lu le programme de CasaPound, qui récuse le clivage gauche-droite pour se définir comme d’ExtrêmeCentreHaut. Elle explique en revanche qu’elle « a vu des photos du leader de CasaPound avec le crâne rasé » et que « cela ne l’impressionne pas ».

Gianluca Iannone a précisé en réponse que l’action en justice de Mme de Rachewiltz remontait à il y a plus d’un an et que le procès aurait lieu à Rome en janvier. « De toute manière, a-t-il conclu, Casapound confirme son intérêt pour l’œuvre de l’écrivain, parce qu’Ezra Pound appartient à l’humanité et au patrimoine de tous ».

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pound était un soutien fidèle au régime fasciste d’Italie. Le verbatim de ses allocutions radios en témoignent largement. Il fut même emprisonné aux USA à la suite de cette "collaboration". Sa fille l’ignorerait ?


  • #79767

    A moins que le maire de Rome ne décide de les faire chier avec sa plaza, il leur reste toujours "casadelpopulo". Cà calmera la veuve joyeuse avec son opérette à 2 lires.