Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jacques Delors : ’’L’Euro comme l’Europe sont au bord du gouffre’’

Note de la rédaction

Nous rappelons que c’est Jacques Delors himself qui, en 1984, lorsqu’il était ministre des finances sous Mitterrand, abolit sous prétexte de "modernisation bancaire", l’équivalent français du Glass-Steagall Act. Cette loi avait été instaurée aux États-Unis en 1933, au lendemain de la grande crise de 1929, afin de séparer les banques d’investissement (ayant donc des activités risquées) et les banques de dépôt. Ceci afin de protéger l’épargne du peuple en cas de krach boursier. Une loi identique avait été mise en place en France par De Gaulle en 1945, loi qui fut donc abrogée par Jacques Delors.

C’est ainsi qu’en 2008, les États ont été obligés de sauver les banques, qui avaient perdu en voulant trop gagner, afin de ne pas ruiner le petit épargnant qui y avait ses petites économies... Et aujourd’hui, ce sont ces mêmes États trop endettés que la Banque veut asservir, les obligeant à faire payer le petit peuple qui, dans son immense majorité, n’a jamais gagné un sou en spéculant en bourse. Alors, merci qui ? Merci Monsieur Delors !

L’ancien président de la Commission européenne, Jacques Delors, dénonce la réaction trop timide des dirigeants européens...

L’ancien président de la Commission européenne, le Français Jacques Delors a estimé jeudi que l’euro et l’Union européenne étaient « au bord du gouffre » en dénonçant au passage la réaction trop timide, selon lui, des dirigeants européens.

Ouvrir les yeux

« Ouvrons les yeux : l’euro et l’Europe sont au bord du gouffre. Et pour ne pas tomber le choix me paraît simple : soit les Etats membres acceptent la coopération économique renforcée que j’ai toujours réclamée, soit ils transfèrent des pouvoirs supplémentaires à l’Union », affirme Jacques Delors dans un entretien publié conjointement par le journal belge Le Soir et le quotidien suisse Le Temps.

L’ancien président de la Commission européenne (1985-1994) se montre sévère sur le résultat de la rencontre entre le président Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel. « Tel quel, cela ne servira à rien », dit-il. Il se montre tout aussi critique sur la proposition de créer un ministre des Finances de la zone euro en qualifiant ce projet de « gadget farfelu ».

Lire la suite de l’article : 20minutes.fr

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On avoue toujours quand on ne craint plus rien...


  • Cette grosse crotte fumante appelle à la formation d’un Gouvernement fédéral en Europe. Comme le font tous ses potes gangsters en col blanc depuis la crise financière déclenchée par le Système auquel ils appartiennent.
    Mais leur foutue mascarade ils peuvent se la foutre au Q !


  • Y a un truc que je ne comprends pas, si l’euro comme l’Europe sont au bord du gouffre pourquoi la France renfloue les caisses d’un autre pays, en l’occurrence la Grèce à coup de milliards d’euros ? C’est quoi le projet ? Couler avec les grecques ? Normalement vu l’endettement abyssal de la France, logiquement plus un euro ne devrait quitter le pays. Imaginez un instant que vous soyez endettez jusqu’au coup et qu’au lieu de faire le nécessaire pour sortir du bourbier , vous décidez contre toute logique d’emprunter aux banques avec des intérêts monstres (c’est à dire encore plus vous endettez ) pour aider un lointain voisin qui ne vous remboursera certainement pas compte tenue de son état d’insolvabilité. C’est vraiment à ne rien comprendre à cette stratégie des responsables politiques qui agissent exactement comme si ils voulaient précipiter la France dans le chaos total et intégral !

     

    • L’argent injecté c’est pas pour aider la Grêce mais pour sauver les grandes banques françaises (BP, SG, Crédit Agricole).
      Ces banques sont engagées à hauteur de 70 milliards dans la dette du pays , en cas de défaut de paiement de la Grêce c’est tout simplement le système bancaire français et europèen qui explose.

      C’est donc pour éviter la faillite des 3 principales françaises (et les émeutes au guichet de nos agences) que nos pétochards aux affaires ont filé ces 15 milliards, aggravant en conséquence notre dette à nous.

      Mais ça suffira pas ce système cupide sclérosé et pourri jusqu’à la moelle est à l’agonie (A venir : L’Espagne et l’Italie puis la Royaume-Uni et la France), le compte à rebours est enclenché, tant mieux, par contre la transition risque d’être très compliquée.


  • C’est ce pourri qui a préparé ces sataniques réformes scolaires relativistes (ethique variable) et centrée sur le "marché de la main d’oeuvre" (esclaves) entre pays selon les spécialisations (imposées) à l’UNESCO et OCDE. Nos curriculums préparés par un maudit banquier !

    Il a peur de la colère des peuples maintenant ? Il se présente en sauveur ?

    Pourriture !

     

    • Pour les plus jeunes et pour prouver définitivement que Delors veut juste une fois de plus sauver ce système financier olgarchique (qu’il crêve d’ailleurs) : Au début des années 80 au tournant de la rigueur ce monsieur alors ministre des finances avait supprimé l’indexation des salaires sur les prix, moralité avec l’hyperinflation galopante les petits salariés ont degusté sévère et étaient pris à la gorge.
      C’est là que j’ai compris que ce type n’était pas de gauche car l’essentiel pour ce cuistre était à l’époque déjà de "rassurer les marchés" comme disent ceux qui tapinent pour la bourse, même le gouvernement de droite de raymond Barre n’avait pas osé le faire.


  • Pourquoi il se réveille celui la, est ce pour aider sa fille, à gagner la primaise PS et les prochaines élections présidentielles ?


  • L’univers de la finance et des banques est au bord du gouffre où la dégringolade boursière d’hier n’est qu’une modeste péripétie. Le plus intéressant c’est à présent ce qui les attend demain.
    Aux States of América, Obamou est parti en vacances pour 10 jours. Nous voilà rassurés. Les filiales des banques européennes rapatrient leurs capitaux dans l’urgence en Europe tandis les banques américaines vacillent. Et en premier lieu à Bank of América.
    Les fonds monétaires américains sont conduits à prendre les premières mesures de rétorsion en coupant leurs prêts aux établissements européens – ou bien ne les accordent qu’à très court terme – accroissant ainsi leurs difficultés de financement.
    En Europe, les signaux ne clignotent déjà plus. Les ampoules ont fini par rendre l’âme. Les dépôts des banques à la BCE restent très élevés (80 milliards d’euro cette semaine), signe qu’elles répugnent à prêter leurs liquidités à leurs consœurs, tandis que le spread Euribor-OIS, indicateur de référence des tensions du marché interbancaire, est à son plus haut niveau depuis 2009. On entre donc dans une crise où tous les indicateurs s’effondrent en même temps Les bienfaits de l’informatique ? La crise se développe à présent et dans le secteur bancaire nous allons donc assister à un nouvel épisode du manque de liquidité. Prenons comme exemple celui de mai dernier où la BCE avait réactivé son offre en dollar. Une banque non identifiée l’a utilisée aujourd’hui pour emprunter 500 millions de dollars à sept jours, signe que cette dernière éprouve des difficultés à s’en procurer pour honorer ses engagements, accréditant les inquiétudes de la Fed.


  • Les tensions financières ne sont pas encore au niveau de celles de 2008 qui étaient subitement apparues lors de la faillite de Lehman Brothers, mais elles sont fortes et les prochaines semaines montreront qu’elles sont durablement installées. La BCE est dans l’obligation de faire tout à la fois. Soutenir d’une main le marché obligataire par ses achats de titres italiens et espagnols pour éviter la faillite de ces deux états et précipiter ainsi la fin de l’Euro, et en tendant son autre généreuse main secourable aux banques privées. Va falloir songer à lui faire greffer de nouveaux bras faute d’une greffe de cerveau pour laquelle il y aura de toute manière rejet. Vous imaginez Trichet avec un cerveau ? La BCE apparaît à présent comme le dernier pion pour sauver ce qui peut l’être. Elle devrait prendre le relais du Fonds de stabilité financier européen qui ne dispose plus que de 440 milliards d’euros et d’une hypothétique rallonge du FMI de 250 milliards. Ces 700 milliards ne suffiront pas à sauver nos voisins. Il en faudrait au moins le triple.

    Le système bancaire européen et le marché obligataire zigzague méchamment avant la sortie de route. Et il faut être prudent en interprétant la baisse des taux des pays considérés comme les plus solides. Cette baisse n’est qu’un écran de fumée. Les fameux pays solides apparaissent comme le dernier refuge pour les investisseurs qui fuient désormais les bourses s’ils ne veulent pas finir en string. Les rendements des obligations américaines et allemandes sont même descendus en dessous du taux d’inflation, ce qui signifie que ceux qui les achètent préfèrent perdre de l’argent !


  • Les banques sont à la recherche des capitaux, mais elles ne représentent plus le meilleur des placements, comme on peut le constater, tandis que les investisseurs traditionnels menacent de faire défaut. En application de Solvency II, l’équivalent pour les compagnies d’assurance de Bâle III pour les banques, les groupes d’assurance pourraient en effet vite bouder les émissions de titres obligataires des banques, selon un rapport de l’Institute of International Finance (IIF), cette nouvelle réglementation entrant en vigueur en janvier 2013. Or les assurances détiennent environ 60% de la dette des banques, qui sont elles-mêmes à la recherche de 750 milliards de dollars pour répondre aux nouvelles exigences de fonds propres qui sont les leurs. Combinées, les deux réglementations produisent un effet inattendu et désastreux, ce que la Banque des règlements internationaux (BRI) avait déjà souligné.

    Avec un entêtement et une obstination sans limite, la crise se poursuit. Une crise jamais connue ni par sa nature ni par son ampleur. Le système bancaire qui espérait l’avoir repoussé et de nouveau dans la tourmente. Mais à présent, ce qui a changé dans la nouvelle donne, c’est que les états et donc nous, avons les poches vides. La dernière crise nous a mis à poil. La crise de la dette n’est donc pas publique, c’est la crise de la dette privée qui se poursuit. Les derniers soubresauts interviennent alors que se multiplient les signaux d’un nouveau ralentissement économique touchant l’ensemble du monde occidental. La prochaine phase sera forcément celle de la récession. Mondiale ou circonscrite à la seule sphère occidentale. Après il faudra surveiller les symptômes. Stagflation, déflation… La dégringolade se poursuivra. Pour sortir de la dernière, le capitalisme avait proposé à nos parents la seconde guerre mondiale.



  • « Ouvrons les yeux : l’euro et l’Europe sont au bord du gouffre. Et pour ne pas tomber le choix me paraît simple : soit les Etats membres acceptent la coopération économique renforcée que j’ai toujours réclamée, soit ils transfèrent des pouvoirs supplémentaires à l’Union », affirme Jacques Delors




    Toujours la même argumentation de sophiste : le problème n’est pas l’Union Européenne mais le manque d’Union Européenne...


  • merci à ER pour cette précision que j’ignorais qui vaut de l’or ( c’est un peu lourd mais l’or dure, bon passons)
    l’ideal serait d’avoir un manuel historique exclusivement chronologique de toutes les dates événementielles engagées par la classe politique sur la vie banquaire.
    Un bonne date peut mieux souvent clouer le bec qu’une longue diatribe théorique.


  • Attitude attaliesque. Tout empire crée les conditions de sa chute. Leur problème c’est qu’ils ne peuvent plus rebondir, ils ne contrôlent plus rien. C’est la fin de leur emprise sur le monde.

     

    • J’espère que tu as raison,on a tous des pensées,des idées différentes,mais il y a un lien qui nous unis tous les sympathisants ou adhérents d’E&R c’est l’amour du bien,du beau et de la vérité.Le monde est gouverné par une intelligence divine qui oriente tout vers le bien.
      Ne les croyez pas,ne les craignez pas,ne leur demandez rien.A Soljenistsyne
      Dicton pratique qui l’a aidé au goulag.
      Il est celui qui a affronté le gouvernement soviétique seul,et a gagné.


  • Il a reçu les ordres de la Trilatérale pour mettre en place ce glass steagle act ?Je me pose la question,en tout cas j’irai bien demander à Martine,elle doit savoir.En tout cas cet un acte de haute trahison envers le peuple français.


  • Il a raison Delors, l’Euro comme l’UE sont au bord du gouffre. Mais le mieux qui puisse arriver (pour les populations), ce serait qu’ils y tombent, une bonne fois pour toute ! Ou bien que chaque nation sorte de l’Euro et sorte de l’UE, pour laisser les spéculateurs et leurs laquais politiciens se débrouiller dans la crise qu’ils ont eux-mêmes créée.

    Tout est dans la dernière phrase de l’article : "Si on ne le fait pas, les marchés continueront de douter". Et quoi de plus terrible en effet que les marchés doutent, quand on s’est mis VOLONTAIREMENT sous leur coupe ? C’est là que l’unité UMP-PS apparait dans toute sa splendeur !


  • La fin de l’euro arrivera avec la perte du triple A de la France, qui est de toute facon innevitable. Il sera alors impossible pour l’Allemagne d’accepter les eurobons et sortira de l’euro.


  • il a au moins 150 ans le Delors. Jusqu’au dernier souffle de vie, jusqu’à l’ultime instant et même après la mort via un livre posthume, ces mondialistes nous vendront leurs théories fumeuses. Ils n’abandonnent jamais. Même s’il existe 1000 preuves que toute cette construction intellectuelle est fumeuse, ils continue à la défendre, sans honte, sans jamais la moindre remise en question.


  • Pour comprendre pour qui roulait Jacques Delors, lisez :
    - "Faits et chroniques interdits au public - Tome 2 : Les secrets de Bilderberg" de Pierre de Villemarest.
    - "Faits et chroniques interdits au public - Tome 3 : La Trilatérale" de Pierre de Villemarest.


  • À ajouter à la liste de ceux qu’il faudra juger pour haute trahison ! D’autant que celui-ci est un gros poisson de la première heure qu’on a tendance à oublier...



  • soit ils transfèrent des pouvoirs supplémentaires à l’Union




    on sait quel genre d’Union cela est : mafia.


  • LA COMMISSION TRILATÉRALE

    Extrait :

    INSTIGATEURS ET PARTICIPANTS :
    Les instigateurs sont toujours les mêmes : David Rockefeller, Zbigniew Brzezinski, Henri Kissinger,etc.
    Parmi les personnages connus des Français, nous pourrons citer quelques noms des participants français du Meeting de Paris en 1989 : Claude Imbert, Thierry de Montbrial, Hubert Curien, Jacques Rigaud, Alain Cotta, Raymond Soubie, Robert Lion, Raymond Barre, Roland Dumas,

    --------Jacques DELORS---

    Alain Poher, Jacques Chirac, etc. On constatera la présence de personnalités de la Gauche et de la Droite qui ont l’air bien amis. Parmi les autres participants, on pourra citer : Giovanni Agnelli, Georg Büchner, James E. Burke, Isamu Yamashita, Yotaro Kobayashi, E. Gerald Corrigan, Thomas P. Foley, Zbigniew Brzezinski, Manfred Wörner,etc.

    La loi du silence, chère à la mafia, a permis jusqu’ici à la Trilatérale d’agir dans l’ombre, si bien que peu savent que cette mystérieuse société exerce le contrôle le plus rigoureux sur les États et l’économie internationale par l’intermédiaire des affiliés qu’elle compte dans la haute finance, la politique, la diplomatie et l’administration.

    Source : http://www.ascensionplanetaire.com/...

     

  • D’accord... Voilà peut-être pourquoi le lobby a créé cette crise financière.

    Déjà, il faut savoir que les crises financières naturelles, ça n’existe pas. Elles sont toujours provoquées volontairement. Et le but en est toujours politique. Ceux qui croient en des trucs du style "le système financier est arrivé au bout de sa logique" ou "les politiciens sont des irresponsables" ne comprennent rien au problème.

    En l’occurrence, vu que le système veut aboutir à un gouvernement mondial et créer le "greater Israel", le but des crises actuelles est toujours en rapport avec ça.

    Donc, le but serait de transférer plus de pouvoir à l’Europe. Les pouvoirs des états disparaitraient encore un peu plus au profit de l’Europe. On ferait un pas de plus vers le gouvernement mondial. Pour ça, on provoque une crise financière artificielle. Tout le monde s’affole comme en 2008, et au final, une loi du style de celle que préconise Delors est votée.

    Peut-être que les socialistes vont être portés au pouvoir en France pour réaliser ce plan. Ce n’est pas sûr, parce que Sarkozy peut le faire aussi. Mais ça semble plus dans le genre des socialistes de faire ça.


  • Pour rajouter deux trois trucs, on comprend pourquoi il y a eu la loi Delors de 1984. Grâce à la fusion banques d’affaires/banques de dépot, on peut désormais créer des méga crises financières de toute pièce. Et on les justifie en disant que les banques ont mal investi. Bien sûr, la loi Delors est seulement française. Mais les choses sont similaires dans les autres pays européens et en Amérique.

    C’est le cas pour la crise des subprimes. Et c’est le cas pour la crise actuelle. Il suffit de créer des bulles ou des endettements de façon artificielle et il y aura ainsi toujours des causes de crises financières. Pour la crise de 2008, c’était la bulle immobilière. Pour la crise actuelle, c’est lié à l’endettement des états créé artificiellement grâce à des lois du style de celle de 1973 en France.

    Et du coup, le lobby, après avoir créé la crise, peut proposer des lois tendant toujours plus vers le gouvernement mondial.

    Peut-être que les propositions de Delors ne seront pas encore adoptées cette fois-ci. Mais peut-être que dans un an ou deux, on aura une nouvelle crise financière (toujours basée sur l’endettement des états) et que là, on finira par voter une loi aboutissant à un contrôle économique de l’Europe largement plus étendu qu’actuellement.


  • Charles de Gaulle "La politique de la France ne se fait pas à la corbeille". - 28/10/1966 -


  • @ lacomédiehumaine
    Jacques Delors : ’’L’Euro comme l’Europe sont au bord du gouffre’’ la source que tu donnes n’est pas top. Je propose celle-ci :
    http://www.agoravox.fr/actualites/e...

    Réponse : effectivement ta source est bien plus riche en informations. Je te remercie de le signaler. Toutefois, mon souci premier était de démontrer, preuves à l’appui, que le Delors est un homme aux deux visages et l’un des plus dangereux Mondialistes fabien. Et tout aussi discret à l’instar de son "camarade" de l’ écurie PS qu’était Michel Sapin ( ex- Ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’État) ci-devant Bildelberger.

    Malgré cette mine d’informations qu’est le Net , il est bien pitoyable de voir qu’en 2011, à l’approche des éléctions 2012, des militants ou sympathisants du PS toujours aussi naîfs à l’égard de leurs chefs ou résolus à ne rien en croire aux graves accusations de parjure qui sont portées contre eux. L’orchestre du Titanic en somme.

     

    • t’inquiète ce n’était pas une attaque contre toi. il est simplement important d’avoir des sources fiables car sinon nos ennemis seraient en mesure de (trop) facilement nous disqualifier aux yeux de l’"opinion".

      j’attends avec impatience la vidéo de rentrée d’Alain car cet été l’info a été très riche : il nous manque une bonne synthèse des événements.


  • J’ai une entreprise : pas de rentrées ou des dettes => pas de salaire
    Droit à découvert => pour l’instant que du verbale et bien entendu à mon premier découvert (- 400€) 135€ de frais.... Bon ok je suis seule ( deux trois gars de temps en temps) chiffre d’aff à peu près 90000€ bientôt 4 ans d’existence et AUCUNE dette => pas de crédit, rien matos et véhicules payés.

    Tous ça pour dire : Pourquoi est ce qu’ont les payent ? pourquoi osent-ils se prendre un salaire ??? tous ces chiens parasites (pardon pour les chiens) si ils y avait ce système de démocratie au tirage au sort ça ne traînerait pas à voir les faux derche.

    Qu’est ce que vous voulez que je vous disent, nous somme encore de bon moutons...
    J’attend aujourd’hui mon 3e enfants et est environ 3000€ de frais fixes par moi (sans parler du frigo), Mais si je sens la moindre vibration d’un embryon de début de révolution je ferai ce qu’il faut à mes différents niveaux pour leur rendre et reprendre la monnaies à tous ces enculés, ces crevards, ces traitres lâches qui n’ont pas de couilles et qui méritent la peine de mort (qu’ils se sont aboli à eux même) pour haute trahisons, (le bagne pour les autres).

    Si il y a 1 chose qu’ils faut regarder en face et l’admettre c’est que tous ces élites et hyperclasses ne font pas que nous traitriser pour leur petit confort, non non, ça va plus loin : Ils nous détestent, nous haissent, nous méprisent, je crois que je n’ai pas le vocabulaire nécessaire pour décrire à quel point nous sommes pires que des animaux que dis-je, pire que de la merde

    Modérateur je comprendrais une censure de votre part par crainte d’une poursuite judiciaire par ces troupes de vigilance sur la liberté de penser au services du sionisme et de ceux qu’il ne faut pas citer

    Mais ce cris vient vraiment du coeur.

    Dernier débat en date m’ayant fais ragé : Est ont riche en gagnant 5000€ par mois ? ==> Apres avoir payé charges, fournisseurs, employés, travaillé 12h/jour moyenne (sauf le dimanche depuis quelques moi) j’ai réussi a avoir 4500€ de salaires