Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jacques Sapir – Vers un Brexit sans accord ?

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2172475
    Le 5 avril à 16:00 par anonyme
    Jacques Sapir – Vers un Brexit sans accord ?

    "les anglais" devaient ils simplement participer à faire décider "démocratiquement" d’autres pays d’entrer dans L’UE ? Et que leur tâche maintenant accomplie, ils vont quand même s’en extirper "difficilement" après les demandes incessantes des autres nations de ne pas montrer qu’il possible de sortir de cette UE de malheur !

     

    Répondre à ce message

  • #2172492
    Le 5 avril à 16:25 par Paul82
    Jacques Sapir – Vers un Brexit sans accord ?

    Je confirme aussi : il est difficile (et impossible dans le cas de la presse mainstream) d’avoir des infos fiables à propos du Brexit. Ca part dans tous les sens et on y comprend rien si on ne s’accroche pas !

     

    Répondre à ce message

  • #2172546
    Le 5 avril à 18:33 par Pinette
    Jacques Sapir – Vers un Brexit sans accord ?

    C’etait courru d’avance. Il ne fallait pas que ca se passe bien, sinon tous les autres auraient demande a sortir.
    En fait ca ne se passe pas trop mal, au contraire meme. D’autres vont suivrent….

     

    Répondre à ce message

  • #2172624
    Le 5 avril à 21:54 par Altahir
    Jacques Sapir – Vers un Brexit sans accord ?

    Bonjour
    ce qui m’impressionne le plus c’est le niveau du manque d’infos des gens....
    l’union fait la force, y a vraiment de quoi se marrer....
    le brexit serait une "catastrophe" : pour qui ?....si vous lisez le dernier livre de Youssef Hindi vous apprendrez que les anglais n’ont jamais été vraiment dans l’UE puisqu’ils n’ont pas adopté la monnaie ni le traité de Schengen....alors comme dirait mon directeur de la publication....

     

    Répondre à ce message

  • #2172631
    Le 5 avril à 22:12 par Tom France
    Jacques Sapir – Vers un Brexit sans accord ?

    Le problème n’est pas la sortie en tant que tel mais bien le fait que tante may et ses députés conservateurs sont pour les 3/4 des européistes qui refusent d’appliquer la décision populaire de juin 2016, comme en France avec le fameux traité que nous avions refusés en 2005 et qu’on nous a ré imposé en 2007 !
    Ce qu’espère les euro gagas à londres c’est soit l’adoption d’un accord qui serait un faux brexit soit le re décalage permanent de la date du brexit afin de tenter de faire "oublier" cette sortie !

     

    Répondre à ce message

  • #2172696
    Le 6 avril à 06:31 par Rebonditude
    Jacques Sapir – Vers un Brexit sans accord ?

    Jacques Sapir nous dit pourquoi l’Allemagne et la France ont intérêt à négocier, il ne nous dit pas pourquoi les Anglais n’y ont aucun inérêt. D’après les règles européenes, il ne doit pas y avoir de barrières au sein de l’union ; il suffit donc aux Anglais de négocier un accord avec le lichtenstein pour avoir accès au marché européens en contrepartie d’un petit biffton et d’un litron de rouge.

     

    Répondre à ce message

    • #2173010
      Le 6 avril à 19:43 par JL
      Jacques Sapir – Vers un Brexit sans accord ?

      Je croyais que c’était de la bière !!...

       
    • #2173386
      Le 7 avril à 15:36 par Eric
      Jacques Sapir – Vers un Brexit sans accord ?

      Pourquoi aurait-il à apporter une réponse à une question qui ne se pose pas ou dont la réponse est évidente ? En effet qui peut une seule seconde imaginer que, quelle que soit l’issue, le Royaume-Uni cessera de commercer avec entre autre les pays de l’union européenne (et inversement) ? Et ce sans qu’il soit question de je ne sais quoi à négocier. C’est de l’ordre de l’intérêt bien compris et les britanniques, peuple pragmatique s’il en est, le savent fort bien.

       
  • #2172730
    Le 6 avril à 10:11 par Louis
    Jacques Sapir – Vers un Brexit sans accord ?

    En GB le taux de chômage est de 3,8%, en France de 9%... Et Macron leur fait la leçon...

     

    Répondre à ce message

  • #2172787
    Le 6 avril à 12:34 par listener
    Jacques Sapir – Vers un Brexit sans accord ?

    L’Europe est angoissante non parce qu’elle échoue mais parce qu’elle elle réussit ! C’est une réussite politique insensée, et un échec sur tous les autres plans, économique, culturel, financier, économique etc. mais elle s’en fout. Elle a réussi à enfoncer le centre.Elle s’est auto-créée comme Dieu.

    C’est une réussite inouïe car créer artificiellement et par convention (traités) une "république d’Etat" en foutant dehors le populaire, c’est un miracle. L’URSS l’avait fait, l’Allemange l’a fait plusieurs fois, les Espagnols impériaux aussi, Napoléon aussi mais ils avaient tous beaucoup crâné. L’Europe en a tiré les leçons et a choisi de n’avoir aucune gueule. Une mafia, une trust dans les chaos qu’elle engendre. C’est un autre miracle. Que ses représentants ne se fassent pas casser la gueule en sortant de chez eux, c’est pas un miracle car on ne sait pas qui ils sont et où ils vivent. Et c’est la stratégie de l’imperméable couleur de muraille.

    Ce qu’a réussi l’Europe (qui ne s’en vante évidemment pas) c’est de faire oublier totalement deux principes à la base du droit moderne : le principe du droit naturel qui, en politique, se ramène au "droit des peuples à disposer d’eux-mêmes". Là bravo bravissimo ! L’Europe n’a pas de peuple. Alors on tronçonne ceux qui existent. Mais ces bons gars vous expliqueront qu’il n’y a pas de problème et que ce "droit" est reconnu à tous les peuples ! Ce sont les fameuses "valeurs" Avoir le pouvoir, c’est pouvoir affirmer tout et son contraire. Et n’importe quoi.

    Le second principe, c’est la question du "pouvoir". Pour l’Europe moderne, le pouvoir est MAL. Toujours mal. C’est une branche de la philosophie du "soupçon" appliquée à la politique. Soupçon sur l’Etre, (Nietzsche), soupçon sur l’avoir, (Marx), soupçon sur le faire (Freud). Le pouvoir EST l’abus. L’abus est inhérent au pouvoir. "Le philosophe est un avocat qui ne veut pas passer pour tel" (Nietzsche).

    Les anti européens sont piégés : ils reprochent à l’Europe de ne pas avoir assez de pouvoir ! D’être "impuissante" ! Ne nous plaignons pas ! Imaginons que l’Europe ne soit pas impuissante ? Le jour où Europe sera unie et puissante, alors se posera la question décisive : alors on a le droit tout de même de poser la question de son "régime" ? "Europe qui es-tu ?" pas posée jusqu’à présent. Pour l’instant, elle n’en a pas, comme une république. Faux parlement, fausses élections, ; faux exécutif, faux droit.Mais quand il faudra mettre un nom là dessus ! on va voir.

     

    Répondre à ce message

  • #2173860
    Le 8 avril à 17:21 par Tel chien, Tel maître, Tel-Aviv
    Jacques Sapir – Vers un Brexit sans accord ?

    On vit la fin, le bout du bout et le bout du bout , chez moi c’est le colon, et le colon ça sent la merde



    États-Unis : l’ex n°2 de la Bourse de New York annonce une crise financière mondiale sans précédent d’ici fin 2020




    Faut se préparer, parce-que ce jour là les BHL, les Minc, les Attali, les Finkielkraut, les Zemmour , ils partiront en jet privé, au soleil de Jerusalem ou sur les plages de Tel Aviv
    Et nous on va rester ici dans le bordel qu’ils auront mis

     

    Répondre à ce message

  • #2175043
    Le 10 avril à 14:40 par nicolasjaisson
    Jacques Sapir – Vers un Brexit sans accord ?

    Il faudrait que Sapir réactualise ses tablettes, parce que la position de l’Allemagne s’est fortement dégradée au sein de l’UE contrairement à ce que laisse penser ses graphiques. Le PMI allemand est en chute libre depuis avril 2018 en raison de la chute dramatique des commandes de biens d’équipement en provenance d’Asie, notamment de Chine en récession durable.Les difficultés de la banque d’investissement causées par les QE aux quatre coins de la planète et le déluge réglementaire est une source de pertes importante pour les groupes bancaires allemands acculés à la fusion ou au rachat par des banques étrangères. Et on ne parle pas des actifs toxiques accumulés par les villes et les régions qui se sont plus à imiter le modèle fiscal américain.Les flux migratoires constituent un passif difficile à gérer en période de récession et ce d’autant plus que la main-d’oeuvre la plus qualifiée a tendance à quitter l’Allemagne. Donc l’UE va devoir affronter le déraillement de sa locomotive principale, dont le modèle économique fondé sur l’exportation se délite sous nos yeux, à l’heure même où l’Allemagne et la France vont devoir supporter la prise en charge des contributions anglaises au budget européen.Les revenus de la City ne suffiront plus à équilibrer les comptes, du fait de l’arrêt des transferts de la BCE vers les filiales européennes installées à Londres. Ici comme ailleurs les QE ont provoqué une baisse du volume des dérivés financés par les obligations et le marché de l’eurodollar également en berne. J’oubliais que la transition énergétique commence à produire ses fruits amers en Allemagne avec les faillites en cascades des revendeurs d’électricité et des fournisseurs d’énergie éolienne, sans compter les blackouts causés par la multiplication des sources d’énergie atomisées à travers le pays.
    https://www.zerohedge.com/news/2019...
    https://www.handelsblatt.com/untern...
    https://deutsche-wirtschafts-nachri...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents