Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Jean Cabannes, membre du Conseil supérieur de la magistrature, mis en examen pour agressions sexuelles

Selon nos informations, Jean Cabannes, 65 ans, membre du Conseil supérieur de la magistrature, est mis en examen pour quatre agressions sexuelles commises notamment dans le métro parisien. Il a été contraint de démissionner.

 

Ce 5 février 2020, les images de vidéosurveillance de la RATP montrent un homme portant un costume et une écharpe bleue, changeant de rame à chaque station sur la ligne 7. « Il avait un profil de prédateur et ne restait dans un wagon que lorsqu’il avait trouvé une proie », commentent les enquêteurs. Ce jour-là, une jeune femme de 19 ans est agressée sexuellement dans le métro par ce suspect.

Trois autres femmes, un peu plus âgées, ont été, elles aussi, victimes de violences sexuelles en 2018 et 2019 selon le même mode opératoire, dans le même secteur. Des images permettent de rapprocher les quatre affaires, ainsi qu’un détail : le suspect tremble anormalement des mains.

Après un long travail d’enquête, un homme est placé en garde à vue le 18 mai. Et ce n’est pas n’importe qui. Il s’agit de Jean Cabannes, 65 ans, officier de l’Ordre national de la Légion d’honneur et officier de l’Ordre national du Mérite. Ce haut fonctionnaire est membre du Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

 

Placé sous contrôle judiciaire

Une fonction qu’il occupe depuis janvier 2019. Pour quatre ans, Jean Cabannes, ex-directeur de cabinet du président du Sénat, est chargé notamment de nommer et juger les magistrats. C’est sur ses trajets vers le CSM qu’il aurait approché ses victimes. L’instance acte sa démission le 12 juin, alors qu’une commission devait statuer sur son cas. « Il a été mis en examen un mois plus tôt, le 19 mai, pour quatre agressions sexuelles et placé sous contrôle judiciaire », confirme une source judiciaire.

Le dénouement dans cette affaire prend sa source lors de la déposition de la quatrième victime, le 5 février. La jeune femme raconte qu’un homme est monté dans sa rame à la station Jussieu (Paris). Il est venu directement se poster derrière elle avant de toucher son sexe. Elle demande à son agresseur d’arrêter. Pour toute réponse, celui-ci l’aurait alors regardée avec un petit sourire, avant de lui montrer son excitation en se léchant les lèvres.

Lire la suite de l’article sur leparisien.fr

Élites françaises ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

73 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants