Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jérusalem : Erdogan veut prendre la tête de la contestation musulmane, suite à la déclaration de Trump

Pour « coordonner » l’action des pays musulmans après l’annonce faite mercredi par le président américain Donald Trump, M. Erdogan a invité leurs dirigeants à un sommet de l’Organisation de coopération islamique (OCI) à Istanbul la semaine prochaine.

 

Si les observateurs sont sceptiques quant à l’impact que pourrait avoir cette réunion extraordinaire de la principale organisation panislamique, elle permettra néanmoins à M. Erdogan de soigner sa popularité dans la région.

[...]

« Ô Trump, que fais-tu ? Quelle est cette approche ? Les responsables politiques doivent oeuvrer pour la réconciliation et non pas pour le chaos ! », a-t-il ainsi lancé jeudi.

Jérusalem est « une ligne rouge pour les musulmans », avait mis en garde M. Erdogan avant l’annonce officielle par M. Trump, estimant que la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël pourrait provoquer la « rupture des relations » entre Ankara et l’État hébreu.

Après plusieurs années de crise, la Turquie et Israël ont normalisé l’an dernier leurs relations diplomatiques. Mais M. Erdogan continue de critiquer régulièrement les autorités israéliennes pour leur politique dans les territoires palestiniens.

 

Porte-étendard

M. Erdogan, qui se présente souvent comme un intermédiaire clé dans la région, a multiplié cette semaine les entretiens téléphoniques consacrés à Jérusalem avec les principaux dirigeants du Proche-Orient, mais aussi avec le pape et le président russe Vladimir Poutine.

[...]

Cette « diplomatie du téléphone » précède le sommet de l’OCI qui doit réunir mercredi un aréopage de dirigeants de pays musulmans à Istanbul. Cette organisation a été créée en 1969 et compte 57 membres.

Mais M. Erdogan parviendra-t-il à unifier la position de ces pays, alors que les divisions régionales, notamment entre l’Arabie saoudite et l’Iran, sont vives ?

Depuis plus d’une décennie, « la Turquie s’efforce d’être le porte-étendard des alliances musulmanes, mais avec un succès très limité », indique M. Meral. De plus, souligne l’expert, « l’OCI est une entité fragile avec (...) un faible niveau d’engagement pour les causes communes ».

[...]

S’il est peu probable que M. Erdogan fasse changer d’avis M. Trump, « il est clair que la question de Jérusalem va exacerber le malaise » entre Ankara et Washington, note Bülent Aliriza, du Center for Strategic and International Studies.

 

Galvaniser son électorat

En attendant d’éventuelles retombées diplomatiques, l’activisme de M. Erdogan lui permet de flatter sa base électorale, attachée à la cause palestinienne et animée par un fort sentiment anti-a méricain. « Vu les sensibilités de son électorat pieux et nationaliste, la réaction vigoureuse du président Erdogan n’est pas étonnante », indique M. Meral.

[...]

« On oublie souvent qu’il y a une affinité entre l’AKP (le parti de M. Erdogan) et le Hamas », le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza, souligne M. Cagaptay.

Lire l’article entier sur levif.be

À ne pas manquer, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Erdogan l’homme qui retourne sa veste plus vite que son ombre. Le baroud d’honneur de ce vieux fourbe histoire de faire parler de lui (en bien) pour faire oublier que c’est grâce à lui que Daech à pu enfler comme une baudruche et causer les massacres en Syrie. ! Entre lui et MBS le saoudien c’est bonnet blanc, blanc bonnet. Autant traiter directement avec Netanyahu.


  • Erdogane va peut être devenir le calife des arabes finalement, après leur avoir envoyé daech en Syrie massacré des centaines de milliers ’arabes de toutes confessions, il va devenir calife, et il aura d’autant plus facile, puisque c’est l’arabe MBS, d’Arabie qui a servi Jérusalem à D. Trump.


  • Quand c’est la France, l’Allemagne, le Venezuela ou la Chine qui parlent du statut de Jérusalem, tout le monde s’en fiche, mais quand c’est les Etats-Unis qui le font l’OCI se réunit en urgence.
    L’émancipation (du monde musulman entre autres) passera nécessairement par la sortie de l’aliénation suprême qui est de reconnaître systématiquement l’autorité de l’Oncle Sam.
    Le président Trump peut bien dire ce qu’il veut à propos de Jérusalem, à moi ça ne me fait pas plus d’effet que si ce commentaire venait d’Erythrée ou du Portugal...


  • Oui il a déjà fait le coup avec les rohingyas et ? que s’est-il passé ? " Saun su" et son armée ont-il été inquièté après ce génocide ? Non, rien, pas même une plainte.
    Jérusalem c’est encore l’occasion de surfer sur les réseaux sociaux comme LE leader musulman, les musulmans par manque d’instruction ( il paraît que le savoir est une obligation en Islam pourtant ) oublient que ce mec siège à l’Otan, il a largement contribué à ce qu’est devenu la Syrie.
    Après tout, quelle importance que Trump déclare Jérusalem comme capitale d’israel ? Je veux dire qu’elle impact cela a ? Aucun !! mais encore une fois les musulmans par manque d’instruction ne le savent pas, le droit international ne reconnaît pas une telle ineptie. On observera la classe des chrétiens d’Orient qui ne sont pas tombés dans le piege, eux savent que cette déclaration n’a aucun fondement juridique donc c’est du vent comme sont mur entre les US et le Mexique


  • Où sont ceux qui, il y a quelques années, voulaient intégrer la Turquie dans l’Europe et osaient affirmer qu’ Erdogan était un musulman modéré et démocrate ? Ils se cachent, on ne les entend plus ces guignols de la pensée unique et de la censure politique. Erdogan est un dur, un extrémiste et il va peser pour opposer le monde musulman au reste du monde...

     

  • Erdogan veut jouer les Lucky Luke ?!...dommage que ses balles soient à blanc !!!!...


  • Je crois qu’il est urgent de se tenir à l’écart de tout ce merdier...

    La situation peut en effet partir très rapidement en sucette et éclabousser de merde tous ceux qui auront eu la très mauvaise inspiration de s’y impliquer.