Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Jouer au football bientôt interdit dans les cours d’école du pays basque ?

Traduction E&R

Le gouvernement basque pourrait interdire de jouer au football pendant la récréation dans les écoles de cette région selon un plan directeur de prévention contre la violence et le sexisme.

Le gouvernement autonome basque prévoit de mettre en place le dénommé « plan de mixité et de prévention de la violence de genre dans le système éducatif ». En cas d’application de cette mesure, des centaines d’enfants pourraient être empêchés de jouer au football pendant la récréation, car cette pratique habituelle dans les écoles, est considérée comme sexiste par les promoteurs de cette initiative.

Des experts en éducation du gouvernement basque dirigé par Iñigo Urkullu pensent que jouer avec un ballon peut être mauvais en terme d’égalité des sexes et que cette pratique évince l’espace pour les filles et les enfants qui n’optent pas pour ce sport.

Ce plan de mixité va démarrer dans 50 écoles publiques, les centres de formation professionnelle pour adultes et les écoles privées. L’objectif de la restriction de la pratique du football est de lutter contre la répartition sexiste des espaces de loisirs à l’école.

Objectif : promouvoir l’égalité

Des experts en éducation de cette région considèrent que jouer au football et pas à d’autres sports est néfaste pour l’égalité des sexes.

Le but ultime serait d’obtenir que l’éducation « renforce le développement global de la population, indépendamment des rôles sexuels, l’orientation des élèves académiquement et professionnellement sans préjugés sexistes, et permette de détecter toute forme de violence et d’action fondée sur le sexe ».

D’ailleurs certaines écoles ont déjà pris des mesures en ce sens et ont mis en place des jours spéciaux par semaine pour jouer au football, comme dans le cas de Ibai ikastola, où les enfants ne peuvent jouer avec un ballon que le mardi et le jeudi, toujours dans le but de promouvoir l’égalité des sexes.

Le vice-ministre de l’Éducation, Arantza Aurrekoetxea considère que tous ces programmes visent à atteindre la « tolérance zéro en matière de violence masculine », mais aussi ajoute que « beaucoup reste à faire dans le système éducatif  ».

Rebondir sur le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

53 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et après ces vils laquais vont osé prétendre qu’il n’y a pas de théorie du genre appliquée à l’école.

    Ca devient vraiment n’importe quoi x)


  • Si on éradique la violence et l’agressivité chez nos enfants au lieu de leur apprendre à la contrôler, en cas d’agression ils seront sans défense.


  • A la place du foot, ils auront certainement le droit de jouer à la basquette.

     

  • Toujours plus loin et plus fort dans le délire égalitaire... J’ai moi-même souvent joué au foot lors des récréations. Il n’y avait rien de mieux pour s’amuser et s’aérer l’esprit. Nous adorions aussi que les filles nous regardent. Personnellement, je trouve le foot féminin assez disgracieux.


  • Quand j’étais au bahut, la plupart des mecs jouaient au foot à la récré, mais pas tous. D’autres jouaient au basket, au ping pong ou à trainer dans la cours de récré. Des fois voire assez osuvent pendant une période), un groupe de fille (les plus robuste ou celles qui grandissaient plus que certains garçons) venaient s’inviter au foot. Au nom de la courtoisie (et des tickets en vente :), il y a vait un consensus pour les laisser jouer, même si bon, ça cassait le rythme. C’était au Liban, dans une école laïque dans laquelle on nous demandais de respecter le bon Dieu des autres.

    Bref, je n’ai pas matière à pouvoir accepter qu’empêcher les gamins de jouer au foot va aider à lutter contre la violence ou la discrimination.

    Encore une belle connerie, quoi.


  • C’est un truc de fou ! Notre société n’est pas malade, elle est agonisante. A quand le port de la jupe obligatoire pour les garçons ?....


  • Bon la on touche le fond je croit qu’ont va devoir ouvrir de nouveaux asiles psychiatrique tant le niveau de nos dirigeants devient clinique


  • L’argument sexiste est invraisemblable et sert plutôt de prétexte à la mode du jour : on pourra ainsi faire valoir à peu de frais que l’on lutte activement pour l’égalité des genres.

    On peut s’interroger en revanche sur la dictature du sport, nouvelle religion devant laquelle tout doit céder. Le sport prime tout. Il n’est pas de limites aux dépenses à lui consacrer que ce soit d’un point de vue individuel ou collectif.
    Les marchands de ce nouveau temple sont nombreux et font de gras bénéfices.
    Il n’est qu’à lire les effets dévastateurs du ski alpin (voir lien). On y sacrifie économie et nature au profit des sensations fortes de quelques privilégiés. Et on pleure à chaude larmes quelque champion milliardaire victime de ces pratiques aussi dévastatrices que dangereuses. Sans blagues.

    http://www.statistiques.developpeme...

     

    • Le ski est un sport noble, sain, très amusant et sans danger une fois qu’on sait en faire.
      Les dégâts sur la nature ne sont pas si important que ça : l’hivers la plupart des animaux hibernent tranquillement dans les réserves naturelles et la déforestation a été plutôt très faible dans la plupart des endroits.
      Et pour l’économie, je ne vous cache pas que ça rapporte des milliards tout les ans. C’est la clé de la richesse de la Savoie via l’afflux de touristes et le travail que ça produit.


  • C’est bien de vouloir lutter pour l’indépendance du Pays Basque ou de la Catalogne. Mais si c’est pour mieux les vendre à Wall Street après, ça ne sert strictement à rien. Quand je vois qu’en Écosse, les premières mesures que le Parti National Écossais veut adopter en cas d’indépendance de l’Écosse, c’est à tout prix d’intégrer l’Écosse à l’Union Européenne et à l’OTAN, c’est strictement absurde !


  • Ils sont complètement cinglé ma parole !!
    Et puis je n’aurais jamais commencé par le pays basque pour faire passer ce genre de mesure.


  • non mais la c’est une excuse pour forcer les gens à jouer au rugby ou a la pelote basque :p


  • Ils reconnaissent donc implicitement que filles et garçons n’ont pas les mêmes centres d’intérêts ? cela ne s’appellerait pas des "préjugés sexistes" ? Madame Arantza Aurrekoetxea, vous vous faites prendre à votre propre piège !

    Et quant à ceux qui auraient encore des doutes : l’"égalité fille/garçon" telle que promue par le gouvernement via l’école ne consiste pas tant à "viriliser" les filles qu’à castrer psychologiquement les garçons, partant du postulat que l’homme est intrasèquement violent et agressif.
    J’ai peur qu’avec de telles aneries, l’énergie et le tempérament souvent naturellement bagarreur des garçons ne se transforme à terme en authentique violence physique, dont les femmes seront les premières victimes ! Mme Aurexxta ché pas quoi, vous êtes aussi dérangée qu’irresponsable ! Réfléchissez, bon sang !!


  • Bonjour,
    Le foot est un sport de grand espace et est vite envahissant. Le laisser libre dans un espaces commun est très vite un problème ce qui n’a rien à voir avec une soit disant égalité.
    Toujours ce nivelage par le bas des esprits.
    J’aime les femmes car elles sont différente et mon sentiment protecteur me rend fier. Je ne tien pas à ce qu’elle soit comme moi et les femmes qui m’aiment le sentent par ce que je suis différent d’elles et elles se sentent protégés.
    Égalité mon cul, tien prend la ta quenelle extra-épaulé (à l’attention du soit disant gouvernement Basque...)


  • Des malades.
    Des MALADES MENTAUX. C’est tout ce qu’ils sont.


  • donc à ce tarif là, on peut aussi imposer le lundi et le vendredi, poupée et dinette pour tout le monde.

    à qui profitera cette future génération d’émasculés ?


  • Pourquoi, ils ne demandent pas la mixité dans le sport et aux jeux olympiques ?
    Ça serait "bien/égalitaire/non stéréotypé",
    de ne plus voir une seule femme dans le sport de haut niveau ...

    Ce qui est évident, c’est que ça va créer des bagarres à l’école envers les filles qui seront tenues pour responsables par les garçons frustrés du fait qu’on les interdisent de jouer au foot.

     

    • Ah ben ouais c’est vrai ça, jamais personne n’a proposé ça. Je trouve ça très inégalitaire de stéréotyper les femmes comme n’étant pas capable des mêmes prouesses physique que les hommes !

      Ils ne comprennent pas que cette égalitarisme poussé à son paroxisme est très inégals, dans ce cas par exemple plus aucune femme n’aura la chance de monter sur un podium sportif. Un peu comme les pacificateurs socialistes des années 40, qui au nom de la paix ont collaboré avec le 3ème Reich...


  • Interdire aux garçons de se défouler va justement CRÉER de la violence masculine !!

    Vous avez vu ce qui se passe au Québec (pays qui a la réputation d’être une dictature féministe), dès qu’un garçon a l’air un peu trop actif plutôt que lui conseiller un sport il se voit administrer du ritalin (drogue chimique castratrice !)

    Bientôt les cours de tricots obligatoires pour les garçons pour lutter contre la "violence masculine" ?? Ou la distribution d’œstrogènes pour lutter contre les inégalités sexistes ??


  • "...et permette de détecter toute forme de violence et d’action fondée sur le sexe »."

    donc ils vont détecter la violence sexuelle qui est le moteur de la "théorie du genre", ils vont expliquer comment John Money a mutilé un petit garçon pour pouvoir monter cette théorie, ils vont détecter les dysfonctionnements mentaux et intellectuels de Butler.

    Non ?

    ah bon ?

    ben pourquoi ?


  • Putain, même jouer au football va devenir un acte de résistance !
    Vite, il faut leur retirer le pouvoir à ces Gendersionistes avant que la sodomie soit obligatoire pour tout le monde comme à sodome et gomorrhe.


  • (Allez, je fais mon Jovanovic qui balance une connerie sarcastique et qui, étonnamment, devient parfois une réalité.)

    Bientôt la castration pour limiter le taux de testostérone des sujets mâles ?
    Au nom des principes de l’équerre et du compas bien entendu.
    Aux USA ils gavent leurs enfants de médocs, ce qui revient au même que de les castrer.

    Mais ces pratiques totalitaires et scientistes font des dégâts inimaginables...
    Sauf que les autorités qui les mettent en place ne font jamais de bilan de leurs actions.
    En le faisant ils se rendraient compte du fait que tout est foiré, qu’aucun objectif visé n’est atteint...
    - L’antiracisme  ? Résultat : encore plus de tension interraciale.
    - Dissuader de fumer la cigarette ou le joint, et plus  ? Une augmentation constante de la consommation depuis des années.
    - Cours d’éducation sexuelle ? Encore plus d’agressions à caractère sexuelle. Ainsi que les grosses juvéniles, les filles-mères sont beaucoup plus nombreuses.

    Il s’agirait “peut être” de remettre en question ces méthodes contreproductives, non ?
    Se tromper est humain, persister dans son erreur est diabolique.


  • Finalité : tout interdire, parce que ça crée des inégalités.

    Faudrait pas qu’ils jouent au foot, les pauvres. Ils risqueraient de tomber, s’écorcher le genou, se prendre la balle dans la tronche, prendre un coup de latte dans le tibia... En plus, les filles savent pas y jouer !

    Comme la vie est dure pour les asexués et autres dénués de genre !


  • Par contre la crétinerie est autorisée partout !


  • Si le foot est une pratique sexiste, quant est-il du rugby et de toutes les autres pratiques sportives ? S’il n’existait pas d’équipes de foot féminines, on pourrait peut-être comprendre cet avis. Mais il y a beaucoup de filles et de femmes qui pratiquent cette activité sans entrave. L’Olympique Lyonnais a une excellente équipe féminine. D’autres clubs également, en l’occurrence en Espagne et au Pays Basque.

    On rira bien le jour où les élus épris de la théorie du genre iront titiller les chasseurs.

    Autrement. Qu’est-ce qui est envisagé contre l’échec scolaire ? Est-ce que le recours au soutien scolaire payant sera interdit aux familles qui en ont les moyens au nom de l’égalité entre toutes les bourses ?

    L’égalité homme femme ! Est-ce qu’il y aura aussi des hommes court vêtu au salon de l’automobile ? Pour remettre le bouquet de fleur sur les podiums de la grande boucle ?

    Et pourquoi pas des hommes pour faire des pubs sur les savons qui ne modifient pas le ph de leur intimité ? Et pourquoi pas des hommes pour faire des pubs pour les yaourts qui aident à faire caca (qui facilite le transit intestinal) ?


  • Qu’on offre des poupées à tous les petits écoliers et qu’on leur apprenne a jouer à la marelle et qu’on en parle plus


  • Là, ça commence à devenir très grave ! Je signale que le football féminin existe, pour commencer. Ensuite, que va-t-on faire ? Obliger les fillettes à jouer au foot si elles préfèrent l’élastique, la marelle ou la corde à sauter ? Obliger les garçons à se mettre à la marelle ou autre (déguisés en princesses comme il se doit... Vas-y, vomis devant ton écran !) ?

    Quand j’étais enfant, il existait des écoles ou le ballon était interdit mais pour des raisons de sécurité (ce n’était pas le cas de la mienne). Ils auraient pu au moins avoir la pudeur de mettre ce faux nez pour interdire le ballon à la récré !

    Mr Peillon, Mme Vallaud-Belkacem, osez nous dire en face maintenant que la théorie du genre n’est "qu’une rumeur" !

     

  • Eh les gars ! Venez on va jouer à la dinette !


  • Et pourquoi pas forcer les filles à jouer au football tant qu’à faire ?
    Ce genre d’idées sont systématiquement vouées à jouer contre les individus masculins, comme pour cette loi de je ne sais plus quel pays scandinave qui voulait obliger les hommes à pisser assis.
    Le but de ces mesures à la con n’est pas d’assurer une quelconque égalité mais de castrer les mâles, lubie du lobby des féministes.


  • La tapettisation de l’Europe blanche chrétienne, autrefois civilisation la plus puissante, est en marche. Au profit de qui ?

     

  • Je suis une fille et quand j’étais en primaire je jouais au foot à chaque récréation avec les garçons et une autre fille, en défense :P le football est un jeu, un sport comme les autres, tennis, basket, volley (que sais-je ?) qui peut être apprécié par tous et toutes (pour moi, il évoque l’enfance, la liberté... des amis, un vieux ballon et c’est le bonheur ^^ j’en ai presque une conception romantique, philosophique).

    Pourquoi le fait de taper avec le pied dans une balle est un sujet si sensible dans notre société (sur le plan économique, politique et sociétal sur le côté fille/garçon) ?
    Je trouve cela très troublant. C’est sans aucun jugement, mais ça me consterne.


  • Quelle connerie ! Il y a plus de quarante ans, j’aimais jouer aux osselets ou aux billes dans la cours de l’école, d’autres enfants sautaient à la corde ou à l’élastique, quand d’autres tapaient dans un ballon, ou grimpaient aux arbres.
    Nous aimions bien aussi jouer à la princesse et au prince, on inversait les rôles suivant les jours.
    Juste un détail pour mieux saisir mon propos, je suis une fille, et à cette époque l’école n’était pas mixte…


  • Mais ça va trop loin là !
    Si on interdit le foot aux enfants pendant la récré, à quels jeux pourront-ils jouer enfin de promouvoir l’égalité des sexes... au docteur et à la docteure ? à l’infirmier et à l’infirmière ? à papa et à maman ? ou mieux encore... à papa et à papa ? à maman et à maman ? et ainsi de suite...
    A cette allure, l’école risque de se transformer en lieu de déviances pour les enfants...


  • "Des experts en éducation du gouvernement basque dirigé par Iñigo Urkullu pensent que..."

    C’est drole que tout le monde commence à penser la même chose en croyant être unique...


  • P*** Ils ont infiltres les basques... La c’est clairement la fin !

     

  • J’habite Bayonne... et quand je vois la décrépitude politique de cette région...les mentalité ikastola...


  • Moi je dis que l’égalité progressera beaucoup quand il y aura autant de femmes que d’hommes dans les rangs :
    - ) des CRS,
    - ) des bataillons de l’Armée de terre,
    - ) des parachutistes,
    - ) des sous-mariniers …

    J’ai dit dans les rangs, pas dans la hiérarchie.

    A méditer


  • Ils sont même parvenu à placer leurs dégénérés de politicards dans ce bastion d’une des première race d’homo sapiens implantée en Europe ! Les Basques race virile et résiliente ayant conservé leur langue pendant des millénaires seront-ils résister à leur anéantissement programmé ou se résigneront-ils comme les Boches d’envoyer leurs gosses à l’école apprendre à se branler avec des pédophiles LGBT ?

     

    • La basquitude ne doit sa survie des 50 dernières années qu’à l’existence de l’Europe et de la franc maçonnerie qui ont noyauté et récupéré l’indépendantisme. C’est une culture sous contrôle intégral, qui ne résiste au mondialisme qu’à travers une façade marketting, et une bonne quantité d’imbéciles du cru qui y croient, mais travaillent dans le tourisme, l’immobilier, vont faire leurs courses chez carrefour, et d’ailleurs bientôt chez Ikea. Ce genre de nouvelles traduit parfaitement cet état de fait. La réalité derrière la publicité (habilement étudiée pour être auto entretenue).


  • Je suis assez étonné de ne trouver aucune source fiable sur le net qui vient appuyer cette information. Je trouve l’article intéressant mais est-ce possible de donner des sources qui mèneraient au projet de loi ou à des déclarations claires, plutôt que des citations tronquées ? Merci bien.

     

  • Je ne suis ’actif’ sur le net contre le féminisme que depuis un peu plus d’un an mais visiblement c’était pas pour rien et tous les gens qui me traitent de fou quand je leur dit que les gouvernements font tout pour affaiblir les garçons (parce que c’est clairement le projet, celui qui le nie est lui même un fou furieux) on me répondait que j’étais anti femme etc...

    Après on comprend bien que ce sont des conneries, moi perso en fonction des jours je courrais a "chat" avec quelqu’un de plus rapide que moi mais ca veux pas dire que je faisais ca tout le temps...Mais j’aurais fait quoi si j’avais voulu courir et qu’on m’en avait empêché ? Elle est ou la liberté des gamins qui veulent se dégourdir les jambes ?

    Mais ces attaques sont commise sous couvert de pseudo égalité, alors les gens pensent que c’est une bonne chose...N’importe quoi...


  • De toute façon personne ne les empêchera de jouer au rugby !!

     

  • Qu’il ne touche pas à mon Pays basque sinon cela va aller très mal ! Et puis j’en ai marre de cette émasculation de l’Europe !


  • Oui, qu’ils ne jouent pas ! comme ça pendant ce temps, il pourront partouzer ou réviser leur cours de touche pipi...
    Non mais sérieux, moi qui pensais que les basques avait des couilles, en fait c’est une déco.


  • Haha elle est bien bonne celle là ! Voilà que nos fiers, virils et farouches identitaires basques se mettent à faire du zèle dans l’émasculation mondialiste ! Ce serait à n’y rien comprendre si on ne savait pas que l’autonomie et la promotion de la culture basques ne doivent leur existence qu’à une franc maçonnerie omniprésente et aux investissements européens. Tout cela pour le plus grand bonheur des bobos qui voient là un joli pays "typique et préservé". En fait un pur produit de l’achat du peuple, de ses terres et de son âme pour en faire un musée propret pour touristes, dans lequel, comme partout ailleurs, on consomme et travaille au supermarché. Une méthode d’assujettissement plus habile et indolore que dans d’autres régions, mais qui se trahit bien vite si l’on sait regarder.
    On verra, si ce genre de mesures s’étendent, si les Basques existent encore réellement ou s’ils ne sont plus qu’une image d’Epinal, une illusion auto entretenue par fierté communautaire et n’existant, en fait, que grâce aux fonds européens... Espérons qu’ils se réveillent.


Afficher les commentaires suivants