Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Judaïsme, sionisme, franc-maçonnerie : entretien avec Jacob Cohen

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le judaisme dans toute sa grandeur (ICI)
    NB : Ne faites pas attention au titre, il est faux.


  • Jacob Cohen combat le sionisme, et je le rejoins et je l’encourage, mais sur le judaïsme il est à côté de la plaque...

    Il y a trois manières de se définir "juif" de naissance (qui ne veut pas dire vrai juif) sur lesquelles se greffent une multitude de combinaisons suivant la sensibilité de chacun ;

    - Par la mère, ordonnance du Talmud, application par défaut et arbitraire, pas le choix,

    - Par l’ethno-racialité, rattachement "génétique" aux hébreux, en enjambant le temps à pas de géant,

    - Par la tradition culturelle et folklorique, mais Dieu, devenu l’idiot utile, ne sert ici que dans la foi en l’identité,

    En tout état de cause, le Talmud est le pivot de l’approbation rabbinique qui détermine tous ceux qui sont "juifs".

    Ce qui veut dire, qu’aucun "juif", s’identifiant comme tel, ne peut s’opposer au Talmud, puisqu’il en est issu.

    Il est totalement faux de croire que le Pentateuque en est, aujourd’hui, la source...

    RM.

     

    • NON

      3 types de juifs :

      - croyant et pratiquant (reconnaissable à leur tenu) -> bon juif
      - juif assimilé (comme cohen, zemmour... ) -> bon juif
      - communautaire (donc pro israélien et potentielement traitre a la nation) -> mauvais juif


    • @juif

      Quel commentaire simpliste, nous sommes dans la pulsion là !

      Et même puérile, s’argumentant autour d’un aspect uniquement superficiel et subjectif, ça sent à plein nez, l’identité qui cause, moi je m’exprime factuellement sans y mettre mon sentiment cher "juif",

      - Déjà, faites preuve de subtilité ; il n’y a pas de "bon" juifs ou de "mauvais" juifs, mais de vrais juifs, ou pas.

      - "bon" et "mauvais" est une conception manichéenne portée fièrement par le pays de l’oncle Sam,

      Je ne suis pas rentré dans le débat du vrai ou pas, essuyez vos lunettes et relisez moi plus calmement, de ce fait, je ne sais pas ou vous avez été me pêcher un discours qui tournerait autour de cela ;

      - Me répondre par un "NON" aussi synthétique que vide, en me désignant les "bons, des "mauvais" est complètement absurde !

      Est-ce "NON", de signaler que la matrilinéarité soit talmudique ?( Michna de Kedouchim 3:2 et Michna de Yevamot 7:5)

      Est-ce "NON", que la matrilinéarité définit les juifs ?

      Est-ce "NON", que de déduire par pure logique factuelle, que tous les juifs "modernes" de l’ère rabbinique, par conséquent, sont d’une conception talmudique, et non de la Révélation comme il se devrait ?

      De plus, j’expose trois piliers et une MULTITUDE de combinaisons...

      Je vous laisse à vos réactions partiales et impulsives ... postulez pour vos deux minutes de célébrité dans la serie "qu’est-ce qu’être juif", vous avez le niveau.

      RM.


    • @Juif 2/2

      Maintenant, pour éviter tout amalgame avec la nature de mon précédent message, je vais tout même, tenter, de vous dépeindre l’idiotie de votre "raisonnement" sur qui serait juif selon vous,

      Vous dites ;

      "croyant et pratiquant (reconnaissable à leur tenu) -> bon juif"

      Sans même aborder la naissance, qui est le point de départ de tout juif selon le Talmud, vous passez directement à la tenue !? soit !

      Avant même d’évoquer le Pentateuque qui serait la genèse des descendants de Moïse, auxquels les "juifs" d’aujourdhui se réclament, vous m’évoquez une croyance et une pratique dont on ne sait même pas de quoi elle relève,

      A cela même, vous justifiez une tenue par laquelle on reconnaîtrait tout "bon" juif, je ne vais pas vous sortir la boutade que l’habit ne fait pas le moine, mais avouez que tant de légèreté tente à en faire l’usage !

      Mon cher "juif", à part quelques commandements qui restreignent la confection des habits (le mélange de fibres est proscrit), et le port des "tsitsit" sous un pull (quatre franges aux coins d’un châle), pratiquement invisible, où avez pêcher de nouveau, qu’un "bon" juif, est un juif reconnaissable à ses habits ? Où, dans la Bible, est-il dit qu’il faille s’habiller de telle ou telle manière pour refléter la véracité de sa foi ?

      De plus, vous bannissez le communautarisme tout en accordant un crédit de confiance à des habits, qui forment par l’occasion une reconnaissance communautaire !!!!

      - Les juifs religieux définissent leur communauté, en fonction de leurs habits !

      - Les habits des ’hassidim, ne sont que les habits des contrées européennes où vivaient chaque dynastie, ainsi, on peut reconnaître, chaque origine en fonction de la coupe, des couvre-chefs, des bas, des chaussures, etc, etc, ...

      - A titre d’information, nulle part dans le Pentateuque, il est écrit de se couvrir la tête, d’autant plus, d’une Kippa.

      Concernant les "assimilés" ;

      Donc, d’après vous, on peut être "juif" par une croyance (?) et une pratique (?), mais aussi en oubliant tout cela, et en s’assimilant au monde profane ! la bonne blague !!

      A quoi bon vous fatiguer de définir un "juif", en effaçant l’un, par le contraire de l’autre... !!!

      Puisez vos réflexions dans le fond, pas dans la forme ;

      - Les "assimilés" naissent d’une programmation schizophrénique identitaire indélébile, de ce fait, il n’est pas possible de dialoguer sur de l’émotif ...

      RM


    • @RichardM

      Bravo ! Votre ténacité (résilience ?) et votre pédagogie vous font honneur, j’avais pour ma part renoncer aux explications exhaustives et jeté l’éponge par dépit devant la malhonnêteté et/ou l’ignorance de certains lorsque cette question est évoquée... trop à expliquer préalablement pour pouvoir sereinement aborder ce sujet en toute intelligence.


    • @Vlad

      Non pas de résilience, mais de l’obstination "posée" à m’opposer aux phénomènes émotifs identitaires, qui mènent au mensonge et à la suppression de toute clairvoyance ou examen de conscience.
      Un terrain quelque peu épineux, ou "l’adversaire" se couvre bien souvent d’une mauvaise foi aveuglante, pour finir en hystérie.

      Rien n’est plus sensible que l’identité, voilà pourquoi il faut intervenir impartialement avec des éléments factuels ;

      - On ne combat pas l’émotion avec de l’émotion, ou alors, on devient, à son tour, un tartuffe !

      Merci à vous,

      RM.


  • C’est sans doute une erreur de ma part, mais il y a pour moi une contradiction gênante à se considérer personnellement encore juif, quand on se dit par ailleurs athée et antisioniste, et sachant que les juifs ne sont pas ethniquement homogènes. Pourquoi ne pas aller au bout de la logique, en s’affirmant non-juif ?

     

    • Parce que pas de lui rappeler qu’il est juif a cause de son nom, puis par respect pour ces parents et enfin surement pour bien faire comprendre qu’on peut être anti sioniste sans être antisémite. Certains pense que c’est- équivalent en ce sens Jacob Cohen est plus nuisible pour les sionistes que des néo nazi non crédible. D’ailleurs personnellement il m’ a beaucoup aidé pour comprendre que Soral n’était pas antisémite.


    • @sylvano81

      Bonsoir Monsieur,
      "... et enfin surement pour bien faire comprendre qu’on peut être anti sioniste sans être antisémite

      ."
      Par pitié, l’utilisation du terme "antisémite" est vecteur de confusion ou de mésinterprétation de votre commentaire. Ce terme dans ce contexte est simplement absurde. Qu’entendez-vous ? Judéophobe, judéosceptique ?, antijuif ?, sémitophobe ?, antimosaïciste ?, antipalestinien ? antisémite ? ... Si chacun de ces termes existe, c’est qu’ils revêtent un aspect différent. Pour ne pas sombrer dans des débats stériles où règnent amalgames et malentendus, et pour éviter de froisser toute sensibilité exacerbée injustement, il semble utile de faire usage des termes appropriés.

      "Certains pense que c’est- équivalent en ce sens Jacob Cohen est plus nuisible pour les sionistes que des néo nazi non crédible. "
      Je ne partage pas votre avis, et ne vois strictement pas quel type de nuisance ce sympathique Monsieur peut générer auprès des "sionistes". En dehors de l’image plutôt bienveillante qu’il projette et véhicule, ses réponses évasives à des questions dont je salue l’audace et la précision, n’apportent que plus de confusion sur des points pourtant essentiels à la bonne compréhension du sujet approché durant cet entretien vidéo.

      D’autre part, regrouper les judéosceptiques et/ou les personnes pouvant afficher occasionnellement une possible divergence sur certains aspects spécifiques de pratiques rituelles, cultuelles, culturelles, traditionnelles, religieuses, etc. sous l’appellation de "néo nazi" et d’une simplicité originelle ! De plus cela sous-entendrait que "seule" l’appartenance tribale serait gage de crédibilité face aux arguments exposés... !!!??? Merci pour votre condescendance, mais les goys sont également capables de produire des pensées articulées et "crédibles".

      "D’ailleurs personnellement il m’ a beaucoup aidé pour comprendre que Soral n’était pas antisémite

      ."
      Décidément... A vrai dire, si on s’en réfère strictement au sens premier de ce terme et avec un peu de bonne volonté, vous vous rendrez compte que fort peu de personnes entrent dans cette catégorie précise.

      Bien à vous


  • Je suis tout à fait d’accord avec lui sur la franc maçonnerie.

     

    • C’est justement le problème. Moi j’y mettrais jamais les pieds et donc cette expérience du réel je ne l’aurais jamais, ce que j’en ai lu me suffit.
      C’est toujours étonnant de voir à quel point que ce sont ceux qui sont en première ligne qui ignorent tout de cette contre-église, ce qui confirme que le secret dans les étages supérieurs est bien gardé. Pourtant les livres sont là pour comprendre, c’est bien d’être curieux comme Cohen mais à ce moment-là pourquoi n’a-t-il pas lu les ouvrages sérieux s’y référant ?! Pourtant la symbolique maçonnique est assez explicite !


  • la fin de l’entretien sur la fm est suspect


  • Que du bonheur !!!!


  • J’ai connu Msr Cohen via ER (Soral) et le Dr Laîbi et beaucoup de ce qu’il dit m’intéresse , mais , oui le "mais" fait tâche à ce moment là, je trouve qu’il joue un peu trop la carte de la langue de bois à le fin de l’interview en se qui concerne la franc maçonnerie et le lien Judeo /Franç Mac ’-_- , dommage !

     

    • Ne soyons pas malhonnête, ne prêtons pas de mauvaises intentions à quelqu’un qui prouve son intégrité, en critiquant les politiques abjectes des sionnistes.
      Les gens qui s’intéressent à la question de la Franc-Maçonnerie sont bien au courant de leurs agissements.
      Il me semble que Jacob Cohen n’est pas allé au fond de la question, on ne peut pas être à la pointe sur tous les domaines.
      Expliquez moi comment vous pouvez se faire cotoyer dans un même esprit quelqu’un de pertinent sur la question sioniste et quelqu’un de sois-disant retors sur la question de la FM.
      Il est évident que monsieur Cohen n’a pas fréquenté les hauts-cercles. Et parle de son expérience de la Franc-Maçonnerie. Dire la vérité ne peut être mal vu.


  • Cher Monsieur Cohen,
    Pour bien comprendre cette affaire, il faut l’analyser à la lumière laïque uniquement :
    1- il faut considérer une religion comme une religion et rien d’autre. Par conséquent, ni comme une race, ni comme un peuple, ni comme une ethnie etc...
    2- Une religion n’est pas une maladie génétique transmise par le sang du père ou de la mère.
    3- Dans l’espace laïque, ayant la liberté de pensée, on choisi sa religion. Personne ne l’impose.
    4- Le contenu d’une religion n’est pas modifiable par l’autorité de l’État laïque, mais par des prophètes. Elle est respectée en tant que croyances, imagination, mythes....
    5- Le contenu d’une religion n’est pas un acte notarié. Par exemple si dans mes prières je dis : Nos ancêtres Abraham Isaac et Jacob m’ont laissé en héritage la terre promise etc...
    Il s’agit uniquement de croyances qui sont respectables en tant que croyances qui n’ont aucune réalité dans l’espace laïque. D’ailleurs, il n’y a pas un seul adepte de la religion juive dans le monde qui puisse prouver par son arbre généalogique qu’il est un descendant d’Abraham etc...
    6- D’ailleurs, le judaïsme n’est qu’un prétexte et les sionistes se déguisent en juifs pour commettre leurs crimes colonialistes pour porter le clapot à cette religion. D’abord , c’était au nom du judaïsme, ensuite au nom de la Shoah. ces deux outils de soutien sont entrain de s’effondrer. Pour palier cet effondrement, on voit une nouvelle stratégie basée sur l’homosexualité pour soutenir le projet sioniste. Les récentes polémiques sur l’enseignement de l’homosexualité à l’école etc prouve bien que les sionistes ont mobilisé leurs serviteurs servile à réaliser leur projet. Il ne faut pas trop en vouloir à ce pauvre Holland. Il reçoit des ordre de ses maîtres et il est obligé d’exécuter. On se souvient de la fameuse poignée de mains lors de ce fameux dîner chez les plouks.


  • Monsieur Cohen,
    Concernant le « phantasme » ou le phantasme sur la franc-maçonnerie, vous avez effectué une candidature spontanée et sûrement exposé clairement vos intensions, c’est-à-dire motivées par la curiosité puis un intérêt intellectuel. Maintenant d’autres se font coopter, après des tests concluants de profilage : vous avez plutôt une tête dure et l’activisme antisionard que vous menez de manière très esseulée au sein de votre communauté et qui vous honore sont peu compatibles avec l’embrigadement pour des pratiques plus occultes qui pourraient exister dans ces loges. Une hypothèse peut-être à ne pas écarter.
    Merci pour votre témoignage et votre sagesse qui nous inspirent.


  • Entretien passionnant, merci.


  • « Je n’ai jamais vu un complot ni juif ni sioniste au sein de la franc-maçonnerie » (sic).
    Parce que tu ne l’as pas vu, donc il n’existe pas, tu nous prends vraiment pour des cons de goys, j’avais du mal à te cerner Jacob Cohen, maintenant, j’ai ma petite idée…
    C’est parce que la maçonnerie est la partie visible de l’iceberg, mon cher Cohen, ainsi que votre niveau inférieur au sein de cette officine ne vous a pas permis de côtoyer le pouvoir qui se cache derrière celle-ci, mais j’ai l’intime conviction que vous en savez plus sur le sujet que vous le prétendez.
    Il faut savoir que le châtiment réservait au maçon qui balance est l’égorgement, ceci explique probablement la réserve de ce dernier et des autres d’ailleurs à l’égard de cette secte.
    Même Vincent Peillon est plus honnête que toi sur le rôle de la maçonnerie dans la révolution ainsi que dans la lutte contre les catholiques, par conséquent, la maçonnerie conspire, point final.
    Jacob Cohen, vous avez manqué une occasion de vous taire, mais c’est dans votre nature, n’est-ce pas.

    Merci au site ER pour cette liberté d’expression.

     

    • Oui, il en de biens bonnes :)
      Son éloge d’un Canada libéré du sionisme :D, là j’avoue que cet élan "hutzpesque" m’a fait rire aux éclats ! Un grand moment Monsieur Cohen !
      Par ailleurs, pour quelqu’un qui connaît si bien la communauté juive du Canada, étrange qu’il ne mentionne jamais leur plus ancienne organisation (loge ?) dans ce pays... Le B’nai Brith, ça vous dit quelque chose Monsieur Cohen ? ...cette joyeuse confrérie, omnipotente dans ces contrées, et dédiée prioritairement au support du sionisme...
      J’ose espérer qu’il s’agit là d’une malencontreuse omission de votre part (...), sinon cela ressemblerait à si méprendre à de la désinformation.


    • Encore une fois, préter à Jacob Cohen des idées tels que "Cons de goys" c’est malhonnête.
      Il est en droit de croire ce qu’il veut et en ayant constaté un coté de la pièce, affirmer que celle-ci est propre.
      L’autre coté est sale pour quiconque cherche un peu. Il ne peut être au courant de tout.

      On peut assimiler sa vision du sionisme, qui est pertinente tout en acceptant sa vision de la FM du bas, tout en gardant à l’esprit le rôle de la FM des hauts cercles.

      Vous n’êtes pas obligé de pendre un dissidents car il ne connait pas le dossier complet par coeur.

      Je vous rappel que l’ennemi nous veut divisé et donc faible ! Vous voulez suivre leurs voies ???


    • les francs-maçons des grades inférieurs sont délibèrement induits en erreur quant aux objectifs de la loge et à la signification des symboles et des rituels.
      c’est un grand maitre maçon lui-même qui l’écrit : lire à ce sujet les ouvrages de ALBERT PIKE 33° Scottish Rite

      ainsi le mensonge et la dissimulation sont le coeur même du fonctionnement de la franc-maçonnerie

      qu’attendre de bon de la part de menteurs pathologiques ? je pose la question

      Messieurs les maçons de base fuyez vos loges dévouées à lucifer


  • Des fois, je suis pas si optimiste et je me dis :

    un juif intégré comme Raymond Aron qui disait qu’il n’avait rien de juif,
    puis qui d’un seul coup écrit un livre et pète une durite avec "De Gaulle, Israel et les juifs", en réponse au "sur de lui et dominateur" ...

    ben tu transmets 5% a 2 filles, mais avec terrorisme intellectuel et propagande bien ciblée, ben les sionistes les récupèrent ...


  • Excellent Jacob Cohen, enfin des vérités sur la Franc-Maçonnerie par un homme qui sait de quoi il parle.
    On peut être déçu par des maçons pour leurs bassesses individuelles, mais pas par l’idéal maçonnique.
    Quant au complot sionisto-maçonnique , il ne devrai pas exister pour la bonne raison que le maçon est antiraciste. Le sionisme étant raciste, il y aurait là une injonction paradoxale difficile à concilier.
    N’oubliez pas que que le B’nai B’rith n’est pas reconnu par la F M car ils initient de façon racialiste.
    Bien sur il y en aura toujours s’évertueront à pervertir cet idéal, par du racisme ou de la cordonite aigu, de même que chez E R, certain commentaire sont loin de l’idée Soralienne et de la mesure que prône ce dernier. Tant qu’ils restent minoritaire et contrôlable on peut espérer qu’il suivront docilement mais surtout intelligemment, l’idéal d’ E R.
    Bien à vous.

     

    • Arrête ton cinéma s’il te plaît, ici tu es sur ER, pas sur MSN.
      La maçonnerie est une fumisterie.
      Il aura fallu attendre l’avènement d’internet, pour que tout un chacun puisse se faire une idée de la nuisance de cette secte.
      Vous essayez de sauver votre peau, hein.
      François Hollande est franc-maçon, nous constatons les bienfaits de cet homme jour après jour…


    • Le B’nai B’rith est bien une organisation reconnu.
      La Franc-Maçonnerie est une secte pyramidale, internationaliste et élitiste qui s’est constitué au fil des siècles le réseau d’influence le plus puissant du monde. Ils se considèrent au dessus du reste de l’humanité, plus apte à tout régenter, par le savoir ésotherique dont il dispose et la connaissance d’une autre version de l’Histoire du monde depuis le XVIIIe siècle, la vraie Histoire. Les non-membres et les maçons des degrés inférieurs ne sont que des moutons pour eux, des aveugles qu’il faut guider vers la lumière par le mensonge et la tromperie. C’est inacceptable pour les masses, incompatible avec leurs propres droits de l’Homme ou avec la démocratie et en plus c’est dangereux, on a vu par le passé qu’ils sont prêts à commettre bien des exactions pour parvenir à leur fin et qu’ils ne supportent pas la contestation.
      D’autre part, les maçons entrés en politique semblent manifester vraiment une grande complaisance envers la domination des Rothschild sur le monde rendu possible par le système économique et son gentil état d’Israël ethno-racial, comme si ils étaient alliés et que les dénonciateurs du complot "judéo-maçonnique" étaient parfaitement dans le vrai.


  • Je voudrais rebondir ici sur la conclusion d’un commentaire :

    " Tant qu’ils restent minoritaire et contrôlable on peut espérer qu’il suivront docilement mais surtout intelligemment, l’idéal d’ E R.".

    1 Minoritaires (avec un s, si, si) : dans quelle population ?
    2 Contrôlables (un s aussi) : bonne idée ! Euhhhh, par qui ?
    3 Docilement : le coup du berger, comme pour les moutons collés au damier ?
    4 On peut espérer ; Qui est on ? Je demande parce qu’ON peut toujours.
    5 Intelligemment, avec deux m ce coup-ci : qui donne les critères ? Est ce que l’orthographe en fait partie ?
    6 l’idéal d’E&R : quel est-il justement sur la biiiiiiiiipppppp, car l’exposé que le commentateur en donne est bien trop raccourci.
    7 Et sinon ? cette dernière question juste pour apaiser le sentiment d’inachevé que m’a laissé cette prose.
    En général lorsqu’on espère, on s’attend à quelque chose. A quoi ? C’est ça que j’aimerais savoir. La question me semble légitime. Pas à vous ?

    Merci de m’éclairer car il apparait dans mes ténèbres que cette planche est incomplète et que les maillets ne sont pas tous sur la table.


  • "Les francs-maçons sont des juifs de synthèse." Serge de Beketch


  • #718516

    Entretien intéressant, je recommande également la lecture de "l’Allemagne nazie et les juifs" de Saül Friedlander(juif allemand)éd seuil. Le lien juif - franc-maçon s’explique aisément et n’a rien de mystérieux. le Dieu franc maçon apparait comme une puissance fondatrice de l’Univers, "grand Horloger" qui n’est pas sans rappeler l’être suprême de Robespierre, mais il est sans lien affectif avec l’homme à l’opposé des religions monothéïstes judaïque, chrétienne ou islamique. De la même manière que les Dieux précédant relevaient d’une communauté culturel se reconnaissant un esprit"source" commun et qui correspond au passage du stade tribal au stade de peuple ou nation, ce Dieu là alla de paire avec l’évolution de la science, la conception de l’univers...L’existence de communautés juives dispersées, favorisa le développement de la Franc maçonnerie en loges, permettant aux juifs de garder leur identité tout en intégrant une communauté internationale de valeur. De la même manière que le christianisme se répandit d’abord dans les communautés juives s’ouvrant aux autres dans un esprit égalitaire(égaux devant Dieu, un Dieu au ciel donc pas d’homme-Dieu, donc un mouvement subversif face à l’empereur) avant de devenir une religion d’état en faisant de l’empereur, puis des rois francs, les représentants du pouvoir divin. Le communisme se voulut universel mais il s’adressait à des individus ayant déjà une identité culturelle d’où la répression et ce qui explique que nombre de ses dirigeants étaient juifs athées. Le nazisme massacra essentiellement des juifs ayant gardé leur identité culturelle ce qui lui permit d’avoir "un trésor de guerre", de la même manière qu’en Ukraine, bien qu’ils furent bien accueillis et enôlés pour certains dans l’armée allemande, bien que des ukrainiens étaient à la fois antisémite et anti -Staline, il y eu la volonté de faire périr d’épuisement et de faim la population pour acquérir "l’espace vital pour l’Allemagne". La Shoa est trop dramatique pour pouvoir être un sujet de dérision, mais rappeler que dans la signature du traité de Vichy l’état français stipulait qu’en zone libre les juifs français ne pouvaient être déportés. lire :http://www.ecolobabisme.com/article...


Afficher les commentaires suivants