Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Karaoké avec Paul McCartney : le mythe Beatles est bien vivant

James Corden, qui ressemble à Jeremstar mais en plus gros et avec du talent, est un animateur britannique qui officie sur la chaîne américaine CBS. James a plusieurs cordes à son arc – auteur, écrivain, comédien, producteur, chanteur –, du coup on lui a confié un late show, c’est-à-dire une émission de divertissement culturel tardive.

 

Le 21 juin 2018 il accompagne l’un des deux derniers survivants des Beatles, le bassiste et chanteur Paul McCartney. En bagnole ils refont le parcours des « 4 » de Liverpool, avec ces lieux qui sont devenus mythiques, comme Penny Lane... Les habitants, toujours aussi fans, n’ont pas oublié le petit Paul dans le quartier.

 

(La vidéo est en anglais mais c’est pas grave)

 

Pour ceux qui l’ignorent, les Beatles ont lancé la pop culture avec leurs chansons hyper populaires dans les années 60, avant de se séparer au début des années 70. La profusion et la qualité de leurs chansons sont uniques dans l’histoire de la musique pop.

L’assassinat de John Lennon par un pseudo-fan en 1980, qui prendra perpète, marque la fin du grand rêve des années 60. Malgré une période de sûreté de 20 ans, largement dépassée, les autorités ne veulent pas laisser sortir Chapman d’Attica. De plus, des fans de Lennon ont juré de lui faire très sérieusement la peau.

George Harrison est mort en 2001 d’un cancer de la gorge, et lui aussi avait fait l’objet d’une tentative d’assassinat en 1999. Décidément, la gloire a une face sombre. Seuls restent Paul et Ringo, le batteur, qui vient de twitter ce jour :

 

« Il y a 56 ans ce jour, John, Paul et George m’ont invité à rejoindre les Beatles, c’était un grand jour pour moi, paix et amour »

Derrière ce message, une foule de retweets et d’hommages du monde entier. La popularité des Beatles est intacte, car ils ont touché, au-delà de toutes les frontières, toute une génération au cœur. À l’époque, les techniques du marketing ne venaient pas au secours de la célébrité, ce qui explique la longévité de l’amour inaltérable que le public toutes générations confondues porte aux Beatles, ces autodidactes qui venaient d’en bas et qui n’ont jamais véritablement couru après le pognon, gardant toujours leur humour (enfin, pour Paul) et leur joie de vivre.

 

 

Après l’aventure Beatles, un peu effrayés par leur célébrité délirante, les uns se sont retirés du monde (Lennon et sa Yoko hurleuse), adonnés à la drogue (Harrison), les autres ont continué à jouer et à tourner, comme McCartney avec les Wings. Les fils de Lennon se sont mis à la musique, avec plus ou moins de succès, la fille de Paul (et Linda) s’est lancée dans la mode, Ringo a joué de la batterie avec son fils... Bref, ils sont redevenus presque normaux, mais le mythe est resté.

Le 26 juillet 2018, Paul a invité 200 heureux élus pour un concert surprise au Cavern Club de Liverpool, dans une salle où les Beatles ont débuté.

 

« Imaginez. Il y a des années, nous sommes venus ici et nous avons joué. Nous ne savions même pas si nous aurions un futur. Mais on ne s’est pas mal débrouillés... »

Beatles, rock et contre-culture, sur E&R :

 

Musiques
sur Kontre Kulture Musique

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

145 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce n’est pas aux Beatles que revient la paternité des messages enregistrés à l’envers dans une chanson ?

     

    • J’espère que vous savez que ce mythe ridicule viens de l’organisation de puritains fondamentalistes protestants PMRC (Parents Music Resource Center) étasunien fondé par l’hystérique Tipper Gore (la femme d’Al Gore) ? La science a d’ailleurs démontré que cette idée était totalement loufoque sans compter qu’il n’a jamais été prouvé que quiconque ait utilisé cette "méthode". Dois-je aussi rappeler que ces artistes ont toujours rejeté ces accusations grotesques et de fait, tout ceux qui ont été cités à procès par le PMRC ont tous été acquittés.


    • Très intéressant jvidepi, donc, "la science" a conclu que c’était ridicule (pas un scientifique, hein ! La science en personne est descendue depuis le monde des concepts jusque sur terre pour déclarer cette théorie ridicule !), ainsi que "la justice" et les accusés eux mêmes ! (Et tout le monde sait que si l’accusé dit qu’il l’a pas fait, il l’a pas fait, sinon il faudrait qu’il mente, ce qui serait machiavélique ’-_-)
      Si vous avez l’intention de regarder les autres avec condescendance du haut de vos certitudes, grand bien cela fasse à votre égo, mais attendez d’avoir des certitudes valables. Parce que là...Faux. Nul. Zéro. Redoublement demandé. L’élève ne connaît même pas les notions de base de mensonge et de corruption.


    • @ Etienne

      Ce n’est pas la science qui dit que c’est ridicule, c’est moi qui l’affirme. Quand je dis LA science, je ne fais pas référence à un truc qui descend du ciel mais je parle de la méthode scientifique qui consiste à tester des hypothèses (il y a des messages subliminaux dans la musique rock) dans un contexte contrôlé et reproductible pour ensuite publier le résultat de l’expérience afin que tous puissent accéder au savoir. C’est la seule façon que l’homme connaît pour départager le vrai du faux. S’il en existe d’autres j’aimerais bien les connaître.

      Il existe plusieurs études sur le concept de message subliminal notamment dans la publicité et OUI, il est moyennement possible d’influencer certaines personnes mais dans des conditions bien particulières (par exemple, si le cerveau de la personne est moindrement occupé à une tâche aussi simple soit-elle, aucune méthode subliminal ne fonctionne). Il existe des centaines d’études sur l’influence subliminale visuelle.

      En voici une vingtaine en bas de page, amusez-vous :

      https://www.nickkolenda.com/sublimi...

      Maintenant, pour ce qui est de la musique, il a été démontré qu’il n’est pas possible d’influencer les auditeurs et ce, même si on répète des mots à l’endroit, dans leur langue maternelle, plusieurs fois pendant une même pièce de musique. C’est d’ailleurs la méthode utilisée dans cette étude : http://www.jasnh.com/pdf/Vol4-No2-a...

      Inutile de préciser que si on "code" les mots à l’envers dans la musique (comme le PMRC le soupçonnait) le résultat sera catastrophique, particulièrement pour les non anglophones. Pensez au verlan : certains francophones n’y comprennent rien sans qu’ils prennent le recul pour décoder. Alors imaginez un Chinois ou un Allemand !

      Autrement dit, quand bien même que les Beatles placeraient la phrase "Drink Coka Cola" dans leurs chansons, les anglophones ne se mettraient pas soudainement à boire plus de Coka Cola. Alors imaginez l’effet pour un francophone si la phrase est en plus, à l’envers.

      Ce n’est pas une question de certitude, mais de probabilités. Il y a 99% de chances que le concept de messages subliminaux dans la musique soit un bobard de désinformation d’intégristes puritains. Et puisque la science n’est justement pas une affaire de certitudes, gardons 1% pour le principe si ça vous plaît !


    • @jvidepi merci pour votre réponse, vous semblez avoir réfléchi au sujet de manière approfondie, et quitte à être en désaccord avec quelqu’un, j’aime que ce soit avec quelqu’un qui a un raisonnement construit. Cependant, même si ce que vous dites est intéressant, je me dois de vous faire remarquer quelque chose : vous semblez dire, pour résumer : "puisque c’est évident que ça ne marcherait jamais, le concept de messages subliminaux dans la musique pop est absurde."
      Premièrement, le cerveau humain est un organe EXTRÈMEMENT complexe, et prétendre pouvoir jurer que telle ou telle chose à forcément un effet dessus, ou ne peut pas en avoir, est selon moi présomptueux.
      Deuxièmement, on se moque que cela puisse marcher ou pas : la vraie question n’est pas "est il possible que des gens fassent passer des messages subliminaux par la musique ?", mais " est il possible que des gens ESSAYENT de faire passer des messages subliminaux ?". Nuance.
      Que leur entreprise soit ou non vouée à l’échec, comme dirait mon humoriste préféré : "MAIS C’EST PAS LE SUJEEEET !" ;)


  • Comme pour "Tintin", de 7 à 77, elles en sont toute folles...

    Chapeau Paul à plus de 70 balais !!!!


  • #2024934
    le 15/08/2018 par Szczebrzerzyszczykowski
    Karaoké avec Paul McCartney : le mythe Beatles est bien vivant

    Les Anglais sont super forts en ce qui concerne la musique pop (comme les Français pour le vin, cf. la phrase de Lennon). Mais ce genre de miracle (comme les Beatles) pourrait-il encore arriver aujourd’hui dans un monde mondialisé, où n’importe quoi peut être fait n’importe où, et tout a tellement déjà était fait ? La réponse est dans la question : les Beatles avaient, mine de rien, beaucoup à voir avec l’enracinement, la northern soul des lads de la working class anglaise (qui demande à ceux "de la haute" d’agiter leurs bijoux), les ports du Nord certes ouverts sur le monde mais conscient et fiers de ce qu’ils étaient… Cheers !

     

    • #2024996
      le 15/08/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Karaoké avec Paul McCartney : le mythe Beatles est bien vivant

      "Mais ce genre de miracle (...) pourrait-il encore arriver aujourd’hui dans un monde mondialisé, où n’importe quoi peut être fait n’importe où, et tout a tellement déjà été fait ?"

      L’artiste, c’est l’exception, et dans un monde mondialisé, il ne fera pas n’importe quoi :
      - il sera fatalement la négation de la mondialisation zombifiante
      - il utilisera les outils de son époque, progrès technique, technologique
      - il ira chercher les formes archaïques bien comprises et l’héritage culturel dont il a besoin

      et il ne passera évidemment pas son temps à se plaindre que "c’était mieux avant"...


  • Mc Cartney seul c’est cool, écoutez "hope of deliverance" c’est du bon son comme disent les moins croulants.
    Les Beatles, c’est de la soupe pour gamine, "yellow sub, help ou encore all you need is love" c’est absolument inécoutable à mon gout, et quand le monde entier se lève comme un seul homme depuis 50 piges pour crier au génie, c’est que de la daube n’est pas loin généralement !

    Je pourrais en dire autant de U2 depuis 20 ans.

     

    • #2024960

      Alors là, c’est un genre de record, dans le genre "je n’y connais rien mais je donne quand même mon avis". Un petit décrassage des oreilles, quelques lectures (par exemple "Revolution In The Head" de Ian MacDonald) pour un peu de perspective historique, et surtout une réécoute en boucle de "Revolver" et "Sgt Pepper".

      Ne me remerciez pas, vous le ferez plus tard.


    • Quand plus personne ne les écoutera ce ne sera plus de la merde ?


    • Paul Mac Cartney est un génie !

      Pour s’en rendre compte il suffit d’écouter "Penny Lane ", "Black Bird" , "Back in USSR", ’I Saw Her Stanging There "," Fixing a hole", ’ I’ve juste seen a face" " Helter Skelter" , "Let it be" , " You’ll never give me your money" etc.. et les albums solo ’ Ram’ et ’ Band on the run "


    • Ré-écoute l’album ABBEY ROAD ...Il flotte sur l’année 69 sans jamais redescendre... !!


    • Je n’ai jamais été fan mais faut quand même être grave pour sortir des trucs pareils. Inaudible ? Faut consulter un ORL. Idem pour le parallèle avec la production de U2 de ces vingt dernières années !!! Dans la mesure où ils n’ont pas fait un morceau digne de ce nom sur cette période, comment s’imaginer que cela puisse être considéré un jour comme des classiques de la pop, comme c’est le cas pour les Beatles ?


    • #2025023

      @ Michel Mertz

      On n’est pas obligé d’être un expert pour donner son avis, et oui, les Beatles c’est rien que de la chansonnette, de qualité certes, mais bon c’est pas Beethoven ou Miles Davis...


    • #2025079

      @ Bernard Lapotre

      Certes, pas besoin d’être expert, mais le mec qui vomit sur l’intégrale des Beatles et déclare son amour pour une chanson de McCartney en solo dont il ne connaît même pas le titre exact (et qui du reste, ne se situe pas musicalement aux antipodes de ses chansons avec les Beatles, dont cette mise en opposition n’a vraiment pas lieu d’être), c’est un peu parler pour ne rien dire, ou pour parler moderne, "troller".

      Quant à l’importance historique des Beatles, l’évaluer sur un strict plan de composition musicale n’a aucun sens. C’est évident qu’il existe dans l’histoire de la musique de plus grands compositeurs. Mais les Beatles n’étaient pas que des compositeurs, ou des interprètes. Ce qu’ils ont révolutionné, ce n’est pas l’art du songwriting (qui avait déjà atteint un apogée avec Broadway et l’American Songbook), ni la pratique de leurs instruments (seul McCartney était un tant soit peu virtuose), ou les harmonies vocales, mais un ensemble qui inclut, pêle-mêle : les avancées considérables de l’enregistrement en studio, des effets sonores, de la lutherie électronique, etc., pendant leurs années d’activité (ce qui relève pour partie du hasard et de la chance, mais ils ont su s’approprier ces avancées avec une rare constance), la modernité de leurs propos (en interview notamment - ils ont ringardisé le formalisme rigide de la génération précédente), et - avec certes pas mal de déchet par ailleurs - commis nombre de chansons qui ont admirablement capté leur époque ("Eleanor Rigby", "She’s Leaving Home", "A Day In The Life")...

      Tout le reste se discute, bien sûr, et même les qualités que je souligne ci-dessus peuvent être vues négativement par ceux qui rejettent en bloc tout ce qui a changé depuis les années 60, mais il n’en demeure pas moins que l’intervention à laquelle je répondais n’a ni queue ni tête.


    • Commentaire très juste car instruit de son sujet @Michel Mertz.


    • Rappelez-vous que la discographie assez exceptionnelle des Beatles c’est sur seulement 8 années. C’est a dire en tres peu de temps comparé aux Stones, U2 ou autre Johnny Hallyday. Et ils etaient tres jeunes. Quand les Beatles se sont séparés Harrison n’avait meme pas 27 ans, c’est a dire plus jeune que Sting quand le premier album de Police est sorti.


    • @Eric

      Concernant U2 c’est justement ce qu’il dit au final "de la merde depuis 20 ans".... vous êtes juste en désaccord sur "la référence" qu’il utilise pour le justifier.
      Perso je dirais même plutôt depuis au moins 25 ans.

      En tout cas il y a bien deux U2, celui de 1980 à 1991 avec l’album Achtung Baby, et celui depuis la fin de la tournée ZooTV en 1993.
      Je précise car justement, revoyez les concerts de cette tournée et surtout les interviews de l’époque, c’est stupéfiant comme Bono y dénonçait explicitement le rôle de la TV et des médias (et j’en passe), d’où cette utilisation des écrans géants avec des zappings à n’en plus finir, diffusant des faux programmes d’une fausse chaîne inventée pour l’occasion.
      Il y parlait déjà tout aussi explicitement de son désenchantement sur le monde, pour résumer.

      Et avec le recul ce fût le chant du cygne U2 ... après c’est devenu le grand n’importe quoi, aussi bien musicalement qu’intellectuellement, pour pas dire le grand saut dans la boboïtude gaucho/libérale abjecte.
      Je m’explique toujours pas un tel revirement, car même "désenchanté" de là à sombrer dans ce que c’est devenu, la vache c’est sidérant.

      Perso j’écoute toujours les premiers albums, et la tournée ZooTV est une des plus grandes de l’histoire tout groupe confondu.
      C’est d’ailleurs à la toute fin de cette tournée qu’il apparaîtra dans son fameux déguisement de "MacPhisto" .... ultime caricature pleine de sens sur l’état du monde.
      Mais un déguisement qu’il n’a finalement toujours pas quitté en 2018 ... reste à savoir pourquoi....


    • Je rejoins Michel Mertz, l’album Revolver est un chef-d’oeuvre.


    • « Concernant U2 c’est justement ce qu’il dit au final "de la merde depuis 20 ans".... vous êtes juste en désaccord sur "la référence" qu’il utilise pour le justifier.
      Perso je dirais même plutôt depuis au moins 25 ans. »
      Euh non @Whyldman, je sais encore ce que je lis, dis et pense. Or, je pense et dis qu’il est parfaitement absurde de comparer dans le fond l’inexistant U2 de ces 20 dernières années aux Beatles [va pour 25 en effet, je n’ai pas pris le temps de vérifier les dates d’albums et le temps passe vite :-)], et même U2 tout court (question d’époque), en disant qu’il s’agit de la même « soupe » (sic) car c’est bien cela qui est dit. Rien à voir donc. Pour le reste, je crois que vous vouliez juste développer sur U2 (on est d’accord, ça s’est arrêté réellement avec Achtung baby, le meilleur étant pour moi l’énergique et hargneux live Rattle and Hum). Mais bon, encore une fois, ramener U2 sur la table au vu du groupe dont il est question, c’est n’importe quoi.


    • @Eric

      Vous dites tous les deux que c’est de la merde et pourtant tu l’engueules quand même.
      Alors bon .... bref passons.

      Sinon concernant mon propre commentaire sur U2 :
      1) C’est pas moi qui les ai mis "sur la table" comme tu dis... relis.
      2) Tant qu’à faire j’ai trouvé mieux à dire que "Bouhh c’est caca" et j’ai pris le temps de l’écrire
      3) Mais si ça te suffit comme niveau d’argumentaire, pas de souci, j’ai mieux à faire t’inquiète

      Cordialement (tout de même)

      PS : Sinon je maintiens, car ça ne concerne en rien "les goûts et les couleurs", pas besoin d’aimer ou non U2, depuis le début ou jusque 1991 pour trouver des choses bien plus intéressantes à analyser qu’il n’y paraîtrait concernant leur parcours, et plus particulièrement la période 1989->1993
      Après chacun fait comme il veut, ou pas.


    • « Vous dites tous les deux que c’est de la merde et pourtant tu l’engueules quand même.
      Alors bon .... bref passons. »
      Bon sang ! Vous le faites exprès @Whyldman ?! D’une part je ne « l’engueule » pas (faut arrêter avec ça, on n’est pas en sucre tout de même) et d’autre part et surtout elle fait un parallèle entre la très mauvaise période de U2 (durable et probablement définitive selon moi) et ... les Beatles (« soupe pour gamine », si c’est pas du niveau « bouh caca ça !!!). Et là-dessus, encore une fois, je ne suis pas d’accord. La vraie question d’ailleurs est : comment pourrait-on l’être ? J’espère que c’est enfin clair pour vous parce que là ça commence à être un tantinet lourdingue.
      Pour le reste, je ne vous comprends pas non plus puisque j’ai dit que j’étais d’accord avec vous sur U2, groupe qui a fait de très bonnes choses durant la période que vous avez mentionnée, et n’ai donc jamais dit « Bouh caca » (lol ! Non mais sérieux !). Et je ne m’inquiète pas, pas de souci, je ne doute pas que vous ayez mieux à faire, par contre vous êtes encore en train de prendre inutilement du retard :-) Cordialement itou ... mais à la condition que ça s’arrête ! :-)


  • Techniquement il reste 3 membres de The Beatles. Le premier batteur Pete Best, bien qu’oublié, est bel et bien vivant.


  • Merci E&R pour ce fabuleux cadeau, j’en ai les larmes aux yeux de revoir Paul Mc Cartney qui tout comme ses chanson n’a presque pas pris une ride ! merci

     

  • De l’excellente variété ! (Et ce n’est pas péjoratif de ma part )


  • — "La Grande Musique" c’est celle que personne n’écoute.
    — "La Grande Cuisine", que personne ne mange.
    — "La Grande Couture", que personne ne porte.
    — "La Grande Littérature", que personne ne lit.
    — et "Le Grand Cinéma", que personne ne regarde.

    L’humanité évolue avec de petites choses simples. Jamais avec des grandes.
    C’est Across the Universe qui a été diffusé dans l’espace et pas Mozart ou Beethoven.
    La raison d’être de la musique et toute chose n’est-il pas avant tout de communiquer, se connecter ?
    Ses capacités conductrices sont donc très importantes.
    Et non pas ses capacité isolantes.

     

    • Tout faux cher ami...
      La grande littérature, la grande cuisine, le grand cinéma, la grande couture et la grande musique existent bel et bien et ceux qui écoutent, consomment, apprécient tout ça sont plus nombreux que vous ne l’imaginez, sauf que... effectivement, on fait pas dans le tapage grosse caisse et top 10 commercial.

      Et si les Beatles ont ce succès ce n’est certainement pas à cause d’un supposé "génie" musical mais plus vraisemblablement parce que c’est de la mélodie et que ça se retient plus aisément qu’une composition de Mozar ou Beethoven. La "pop" n’exige pas beaucoup d’effort hormis écouter en boucle en répétant des paroles souvent d’une indigence notoire.

      Le marketing de l’époque fut suffisamment puissant pour que cette purée rosbif entrent facilement dans le cerveau frustrés de deux ou trois générations. Ne vous en déplaise, les Beatles se perdront dans l’espace sidéral et c’est bien Mozart, Beethoven, Rachmaninov, Dvorjak, Moussorski et tant d’autres génies qui demeureront. Ces génies-là sont déjà célestes, pas besoin d’être expédié par une navette !

      Beatles, Rolling Stones ou tout autres pops anglaises suivies ensuite par des imitations pathétiques françaises sont pourtant de ma génération mais ils m’ont toujours cassé les oreilles et gravement ennuyée. Comme quoi, on peut aussi ne pas répondre aux formatages mondialisés du sons ras du bitume.


    • Aaah mais que voilà une remarque frappée au coin du bon sens !
      De même que les mathématiques pures personne n’en fait, les gens font plutôt des additions
      au marché par exemple. Pour acheter des courgettes.
      Alors que les mathématiques d’un trop haut niveau, bin, ça isole. C’est vrai.

      Ah lala. C’est vrai, Bach isole. La littérature aussi par exemple ça isole. Proust isole.
      Mais pas télé loisir ou Paris Match.

      Le foot, Rihanna, et la télé réalité ça n’isole pas.
      à vrai dire je préfère être isolé...
      manger ma grande cuisine et lire de bon classiques.
      Laisser " évoluer l’humanité" tranquille. Mais si ça pouvait être sans moi...


  • Né début 70, les Beatles sont la base de mes goûts en matière de musique populaire et de rock.

    Si je me suis lassé d’autres, ils ont toujours la côte.

    Mais mes préférences ont évolué au fil du temps.
    Si j’adore la période Revolver, Please Please Me, même s’il ne comporte pas une débauche d’effets divers, me séduit de plus en plus pour sa sobriété et ses très bons arrangements.

    Mais pour ceux nés après 80, même s’il reste des auditeurs, ils ont l’impression d’entendre quelque chose de vieux comme du Tino Rossi.

    Michel Drac remarquait que si la génération de mai 68 avait quand même reçu pas mal de conneries dans la tête avec les médias nouveaux, ils restent souvent une génération assez respectable et parfois de bonne tenue. Or, ce qui s’est aggravé, c’est la qualité de ces contenus de propagande. Et la dernière génération qui est née avec les tablettes est pas belle à voir.

    Nous sommes sur E&R, je m’attends bien entendu à voir déferler une flopée de commentaires sur le fait qu’ils aient été crées (rien que ça) par L’institut Tavisistock, le faux Paul McCartney, ect...

    J’écoute aussi du Wagner et Beethoven pour rassurer ceux-là.

    Et je crois que Alain Soral qui aime comme moi-même beaucoup les Beatles est beaucoup mieux dans sa tête que certains qui sautent sur tout ce qui bouge.

    Il est toujours possible pour d’autres d’écouter (et de comprendre) plus de musique sérieuse.
    Ça s’appelle grandir. Et pas forcément faire la contre-révolution.

    Peu de gens connaissent le compositeurs contemporains, mais les Beatles sont mondialement connus et appréciés.

    Passer à côté de ça, c’est passer à côté d’un des chefs d’œuvre du siècle dernier.


  • Quel merveilleux homme d’amour et de fraternité. Quand il raconte ce que sa mère décédée lui dit...c’est magnifique d’ouverture d’esprit pour un homme qui n’a cessé de conserver son enfant intérieur !
    Que du positif dans cette video si chaleureuse et bénéfique dans ces temps difficiles !


  • Il faut reconnaitre qu’ils ont eu une carrière exceptionnelle, c’est le moins qu’on puisse dire .C’était une époque où le "yéyé" battait son plein,avec leurs fans hystériques .Mais les Beatles, ça n’a jamais été ma tasse de thé , c’est une question de gout..


  • #2025007

    Une musicalité extraordinaire et devenue intemporelle ;ils resteront sans aucun doute ,au même titre que Mozart ,Beethoven,Chopin,(..)qui ont marqué leur époque,.les plus grands musiciens du XXs.(quoique leur formation n’ait duré qu’une dizaine d’années)
    10 ans après leur séparation,leurs disques se vendaient encore comme des petits pains.Ils plaisaient aussi beaucoup aux filles,les mecs préféraient les Stones.Chapeau !

     

    • Oui, le sens de la mélodie des beatles et la voix de McCartney sont vraiment formidables, exceptionnels, mais sachons raison garder : d’une part, il ne faut jamais oublier de rendre hommage au cinquième beatles, c’est-à-dire leur arrangeur (qui lui connaissait assez bien la théorie musicale pour apporter aux titres une couleur et une richesse qu’ils n’auraient pas eu sans lui) ; d’autres part, Mozart, Beethoven, etc., jouent vraiment dans une autre cour. Écrire de très bonnes chansons de 4 ou 5 minutes, à l’instar d’un Bob Marley ets sans commune mesure avec la science et le génie qu’il faut pour exceller dans la musique dite « savante ».

      Et puis, au XXe siècle, vous avez aussi de grandioses compositeurs et instrumentistes dans le domaine du jazz. Par exemple, Chick Corea, dont l’élaboration musicale, l’inventivité et la virtuosité sont incomparables à celles des Beatles. Comment dire, ça va beaucoup plus loin... mais il est vrai que ce n’est pas accessible à l’auditeur lambda.

      Mettre les Beatles sur le même plan que Mozart, Miles Davis ou Ravi Shankar, c’est un peu comme dire que Mobius ou Rosinsky ont un talent comparable à celui de Rembrandt ou Ingres, ou encore qu’Apollinaire et Aragon seraient aussi grands poètes que Victor Hugo ou Paul Valéry. Je le dis tout net : ce n’est pas le cas.

      Mais j’aime énormément les Beatles quand même ; c’est agréable à écouter et à chanter :)


    • @Lejoueurdego et Sargon

      Pourquoi comparer des pommes et des oranges ?


    • @Tatiebaba

      Bien au contraire, je compare ce qui est comparable. La pomme et l’orange appartiennent à la catégorie « Fruits » ; tous ceux que j’ai cité, à celle des « Artistes ». Je compare des poètes entre eux (en ayant pris soin de ne choisir que des adeptes du vers régulier rimé) ; des musiciens qui (hormis Ravi Shankar) composent tous selon les conventions de la musique tonale occidentale ; et des peintres-dessinateurs appartenant également à la même aire culturelle.

      Voyez-vous, le problème avec le langage, c’est qu’il est plein de formules préfabriquées qui permettent à celui qui en use de se croire producteur d’une pensée originale, quand il ne fait malheureusement que s’adonner au prêt-à-penser, sans avoir pris la peine de réfléchir à la logique qui sous-tend ces « maximes du pauvre ».

      Mes comparaisons n’ont rien d’ineptes, et ils en découlent des hiérarchies évidentes basées sur des critères objectifs (virtuosité, complexité, originalité, génie intellectuel, etc.), mais dans un domaine comme l’art, où la subjecivité tient une grande part tout de même.

      Je maintiens donc que la musique des Beatles est très très très loin d’égaler celle d’un Mozart, beaucoup plus subtile, raffinée, nuancée, intelligente et riche que n’importe quelle production pop. Cependant, je reconnais que seuls les gens un minimum initié aux arcanes de cet art comprendront pleinement pourquoi j’affirme cela. Je précise enfin tenir pour totalement insignifiante l’opinion des masses en matière d’art et de littérature — quand leur goûts s’imosent (dans un contexte de consommation de masse), c’est juste la catastrophe, comme on le voit aujourd’hui. Je reconnais en outre que les gouts actuels des (soi-disant) élites ne valent pas mieux (art contemporain, musique absurde, etc.).


  • Mon dieux ce que j’aurais aimé vivre dans les années 60 !

     

    • c’était pas si terrible que ça, juste un marché de dupes et encore plus.
      sans sacrifier à un quelconque fan club : the kinks, peut-être, plus terre à terre et proche de la réalité sociale économique et politique !?
      mais bon ! cela dit le peuple à besoin de rêver, de chimères, pour s’exonérer de sa soumission volontaire.


    • Les années 60 ont été le summum de l’histoire de l’humanité.

      Thémistoclès


    • C’est un vaste sujet ...

      Vivre dans les années 60 suppose par exemple ... la chirurgie et la medecine des années 60...

      Plus on remonte plus une apendicite était un vrais martyre ne l’oublions pas...
      J’ aurais aussi aimé jusqu’a que je lise des auteurs des années 60 qui rêvaient des années 30 ... Et l’on en fini plu .


  • Tout le système satanique que dénonce E&R à longueur d’articles n’aurait jamais pu être mis en place sans les Beatles.

    Toute la "pop culture" (sous-culture) depuis les Beatles jusqu’à nos jours, c’est la clé de voute du mondialisme qui a permis de retourner le peuple blanc chrétien contre lui même, aveuglé par une réalité virtuelle construite sur l’inversion des valeurs, justement alimentée par ces "artistes".

    Les individus comme McCartney ont fait 100 000 fois plus de mal à notre monde que n’importe quel politicien corrompu.

    Ce sont des virus.

     

    • La Musique c’est la vie !!!


    • McCartney il fait de la musique, les dangers sont ceux qui exploitent cela pour des idéaux malsains. En cela le pire du pire reste John Lenon, le symbole de l’idéaliste bobo gauchiste hypocrite et de sa femme Yoko qui résume toute la déchéance de l’art contemporain. Regardez comment ces parasites adules ont trait leur fils....


    • Merci, c’est tout à fait l’impression que j’ai eu après avoir regardé un doc sur les Beatles. Même si c’était peut être à leurs corps défendant, la beatlemania est en grande partie responsable de la lobotomie des masses.


    • vous vous trompez : le lobby qui dirige le monde ne tient pas à vous faire perdre vos "valeurs", mais à ce que vous les laissiez vivre leurs fantaises sexuelles comme bon leur semble. Libre à vous de mener une vie chrétienne si çà vous chante. Regardez les hauts fonctionnaires qui nous dirigent : on voit apparaître des profils qu’on n’aurait jamais cru possibles avant. Simplement, grâce à la libération des moeurs, les gens qui veulent vivre leur sexualité sans avoir à se cacher peuvent désormais investir des fonctions où, traditionnellement, autrefois, il était obligatoire de rester au placard


    • #2025132

      Même si les chansons des Beatles sont plutôt sympathiques, les jeunes Français de l’époque n’ont pas eu d’autre choix que de les écouter tant les médias servirent de courroie de transmission pour nous en abreuver à satiété ! Chansons sympathiques certes mais qui, si elles n’avaient pas eu comme point d’origine le monde anglo-saxon, n’auraient jamais eu un tel retentissement. Des talents similaires existèrent et existent toujours au Japon, au Brésil, à Cuba et dans bien d’autres pays mais nous n’en entendons jamais parler car nos médias ne les relaient pas. La colonisation des esprits par le monde anglo-saxon a commencé dès la fin de la seconde guerre mondiale et a préparé les jeunes Français à accueillir les chansons des Beatles encore mieux que celles des chanteurs français même s’ils n’en comprenaient nullement les paroles.

      Les talents musicaux existent partout mais la focalisation sur les productions musicales et cinématographiques du monde anglo-saxon a eu comme résultat un étiolement de la créativité française au point que nous ne produisons presque plus rien qui capture vraiment l’attention des Français et, à fortiori, celle des étrangers. Cela concerne la créativité artistique certes mais, pour des raisons similaires et qu’il serait intéressant d’étudier, notre créativité scientifique s’est aussi complètement étiolée !


    • #2025196

      La « pop culture » , dont les Beatles furent la première expérimentation à grande échelle, est issue des laboratoires de l’institut Tavistock. On peut difficilement faire plus satanique.


    • Bonsoir,

      je suis tout à fait d’accord avec vous et surtout que leurs paroles ne veulent rien dire.

      cordialement.


  • #2025033

    Dans les cénacles de bobos bien pensants, il est de bon ton d’encenser Lennon et de dénigrer Mac
    Cartney.
    Personnellement, j’ai toujours préféré Mac Cartney....

     

    • Tu racontes des conneries. les 3 premiers albums solos de Lennon sont magnifiques.
      https://www.youtube.com/watch?v=iMe...


    • Des 3 Beatles, Paul Mc Cartney est le seul qui avait gardé un lien avec Liverpool, la ville de son enfance. Son frère, son père, ses oncles et tantes y vivaient encore des années apres la beatlemania et Macca revenait régulièrement y passer quelques jours. Il prenait un verre dans les pubs et côtoyait les habitants qui l’avaient connu plus jeune et le voyaient encore comme une célébrité mais pas encore comme une légende intimidante comme c’est le cas pour les liverpudliens actuels qui ne l’ont pas connu.
      Harrison, Ringo et Lennon ont quitté la ville dès qu’ils ont pu pour Londres (Lennon ensuite a NYC) et n’y ont jamais vraiment remis les pieds. Lors d’une interview récente où on demandait a Ringo si Liverpool lui manquait il a répondu un peu trop sincèrement « non pas vraiment ».
      L’aeroport de Liverpool porte aujourd’hui le nom de Lennon parcequ’il est décédé tôt mais c’est le nom de Mc Cartney qu’il aurait mérité de porter pour son attachement réel a la ville.
      Par ailleurs Mc Cartney est le seul Beatles a avoir véritablement connu le succès avec sa carrière solo, loin devant les 3 autres. Lennon aimait d’ailleurs raconter dans les années 70 que le fils d’un ami lui avait demandé un jour avec admiration : « c’est vrai que vous avez joué de la musique avec Paul Mc Cartney des Wings ? ».


  • Terrible le jukebox !!!! Ca c’est du concept….Consternant de voir qu’il y a une bonne moitié du public qui dégaine le smartphone au lieu de profiter pleinement de la magie de l’instant..on a définitivement changé d’époque..

     

    • Exact, les gens ne vivent plus le moment présent, ils le vivent à travers l’écran de 6 cm de leur téléphone et ce, bien qu’ils soient présent à l’évènement. Que ce soit un feu d’artifice ou un spectacle de cirque, ils ne peuvent s’empêcher de regarder avec leur joujou fabriqué par des ouvriers chinois qui ne pourraient jamais se payer un truc pareil. Je suis totalement étranger à ce monde de fou.


  • Un grand merci ER pour cette merveilleuse vidéo !!!! Comme c’est beau !!! On y voit un peuple et même un journaliste sympa. Si quelqu’un pouvait faire la traduction mon bonheur serait total


  • Autant ce qui est dit est vrai pour les Beatles en général, autant Lennon tout seul aura été calamiteux...

    "Imagine" est un des pires morceaux de l’histoire... Mélodie insipide, et texte faiblard, même pour qui adhérerait au propos anti-religieux (ce qui n’est "plus" mon cas aujourd’hui), et la promo constante qui en est faite, avec quasi obligation d’aimer, est pénible...

     

    • Pareil, jamais aimé ni Lennon ni Imagine, toujours trouvé trop insipide, hypocrite, moralisateur... Même quand j’étais pas politisé !


    • Imagine , résonne (raisonne) en moi définitivement , message d’espoir aux générations futures ,
      Imagine pas de paradis , pas de religions , vivant pour l’instant , sans avarice ou faim
      Alors vous pouvez dire que je suis un réveur , mais ce rêve me plait , quand je vois ce qu’à apporté en souffrance et misère religions, nations, futurs et passé , et tout le cortège de peurs qu’on nous assène , cette chanson est belle , les paroles lumineuses , pas besoin de promo pour qu’elle se résonne en chacun , ” bon sang , mais bien sur ” la clé est là , mais où est la porte pour y arriver ? Imagine est la réponse .


  • Un boy band dont l’écoute ne réclame quasiment aucune attention, et ne nécessite pas de dépenser dans le matériel. Avec ce cahier des charges, ils ont toutefois réussi à produire 5% de chansons intéressantes.
    Très surestimé dans la population de ceux qu’ils ont initié à l’écoute de la musique.

    Miles Davis/Bitches Brew, la même année qu’Abbey Road, c’est pas moins "pop", mais c’est quand même autre chose...

     

    • #2025117
      le 15/08/2018 par The Médiavengers Zionist War
      Karaoké avec Paul McCartney : le mythe Beatles est bien vivant

      Le génie réside dans l’évidence et la simplicité. Rien de pire que les gens qui prétendent péter plus haut que leur cul.


    • "JP" Comme jeune prétentieux ?

      Plus sérieusement , on peut apprécier les deux (Miles et Nc Cartney) et même pleins d’autres , à différentes périodes de sa vie ou selon son humeur du moment .
      Il y a la bonne et la mauvaise Musique , point barre !
      Bien à vous .


    • @The Médiavengers Zionist War ,
      @loufiat
      Je donne mon opinion musicale : il y a quelques chansons valables, mais globalement ça ne vole pas très haut.

      Maintenant, il faudrait que vous parveniez à expliquer ce qui pourrait bien justifier vos attaques ad hominem. En auriez-vous besoin si vous aviez confiance en votre jugement ? Placeriez-vous votre orgueil dans vos choix musicaux ? Mais pourquoi donc ?


    • "JP" Nous sommes au moins d’accord sur une chose , une vie sans MusiqueS est inconcevable !

      P S . Moi c’est Loubiat !

      Bien à vous


    • Assez d’accord avec vous @The Médiavengers Zionist War ». Mais souvent ce genre de sujet est plus prétexte à se distinguer à coups de « moi j’écoute ça et donc c’est mieux » :-) et à finalement parler de ses goûts et inclinations personnels. Mais ça encore ce n’est rien du tout, c’est plus amusant qu’autre chose. Non, le mieux c’est quand des gens se réjouissent à l’annonce de la mort de tel ou tel artiste (il y en toujours un pour citer Desproges en se tapant sur le ventre) au motif qu’il ne l’écoutait pas, ne l’appréciait pas ou que sais-je encore (voire, plus drôle encore, c’était un sataniste ayant donc participé à la promotion de la décadence bla-bla-bla, il suffit pour s’en convaincre d’écouter ses morceaux à l’envers, lol). Vous verrez, la prochaine fois que cela se produira et donnera lieu à un article, ça ne manquera pas.


    • #2025292
      le 16/08/2018 par The Médiavengers Zionist War
      Karaoké avec Paul McCartney : le mythe Beatles est bien vivant

      Essayer de faire croire que les chansons des Beatles sont à la portée du premier venu est vraiment la preuve qu’on est à côté de la plaque. Sinon il y aurait des centaines de clones et l’industrie musicale se porterait comme un charme. Mais non, il n’y a pas eu d’équivalent depuis. Ça interpelle quand même...


    • Bingo ! Je viens de voir qu’un comm mentionnait l’institut Tavistock :-) Misère. J’ajoute à votre dernier comm qu’en effet il y a une confusion très fréquente entre « c’est accessible au grand nombre, populaire » et « c’est facile ». Je m’étonne moi aussi qu’une telle « facilité » ne soit pas imitée par ceux qui affirment cela, et au même rang. Pourquoi se priver ? Par humilité sans doute, ou par vœu d’anonymat et de pauvreté ? :-)


    • @Médiavengers
      S’il n’y a pas eu de disciples aux Beatles, c’est peut-être qu’une fois la mode passée, il s’est avéré que ce genre n’avait pas une énorme valeur, sauf pour les "fans des Beatles", qui naturellement préfèreront toujours l’original à la copie.
      Ensuite, écoutez par exemple "She’s not there" des Zombies, contemporain des Beatles. Pouvez-vous réellement dire que c’est moins bon ?
      Je veux bien leur reconnaitre quelques mélodies mémorables, mais par exemple Coldplay en a produit également.
      Si on reste dans la musique pop anglaise, au sens large, Bowie ou Radiohead. Voila de vrais talents qui ne se limitent pas à la mélodie.
      Vous dites "Le génie réside dans l’évidence et la simplicité.".
      Très belle idée ! Quelques exemples :

      - Janis Joplin, certains morceaux de Kozmic Blues, ou son "Summertime" à Woodstock
      - "Harvest" du vieux Neil
      - Omar Rodriguez Lopez & John Frusciante, leur disque éponyme
      - Beethoven, Sonate N°2 piano et violoncelle (Richter et Rostropovitch, moultes éditions par Philips)
      - Shostakovitch, Symph. N°5, le Largo (Bernstein au Japon, ou Gergiev)
      - Bach, Passion St Matthieu, "Erbarme dich, mein Gott"
      - Miles Davis, plus d’un morceau, notamment dans "Kind of Blues" ou "Sketches of Spain", et même des passages de "Bitches Brew"
      Mais concernant les Beatles, je vois surtout de la facilité d’écoute, due au faits que, d’une part, souvent seule la mélodie compte vraiment, et d’autre part le fourbi instrumental est artificiellement éclairci par le mixage, qui met en avant un instrument pendant quelques secondes, puis un autre, etc...Le reste des instruments se transformant en un gloubi-boulga qui est autant subliminal que vraiment compréhensible. Ce n’est pas cela, la simplicité et l’évidence, , à mon si humble avis. Ajoutons que vu la piètre qualité technique du son, notre capacité de perception ne risque pas d’être débordée par la quantité de détails exposés. Le contraste avec "Bitches Brew/Spanish Key" (version studio) est démonstratif.
      NB : il est matériellement impossible de sortir beaucoup des musiques "populaires" (au sens péjoratif du terme) si l’on n’investit pas un petit peu dans du matos transparent, c’est-à-dire au minimum, si on ne veut pas se ruiner, un casque dont la marque et le modèle sont réputés depuis longtemps pour leur neutralité.
      Ces musiques "populaires" peuvent rarement exprimer la beauté. Elles sont conçues par le système afin que son bétail puisse se masturber l’oreille avec son radio-réveil.


    • « Ces musiques "populaires" peuvent rarement exprimer la beauté. Elles sont conçues par le système afin que son bétail puisse se masturber l’oreille avec son radio-réveil »
      C’est plus fort que vous, fallait que ça vous reprenne. Vous pouvez enlever les guillemets à populaires. Quant à se masturber, il y en a qui n’ont besoin ni d’oreille ni de radio-réveil pour ça, Il suffit pour ça de quelques références qui s’apparentent à un fin vernis culturo-intello et tout ce qui s’ensuit pour se pousser du col à peu de frais. C’est pas compliqué finalement. Heureux d’apprendre que les Beatles étaient « le système » (rien moins que ça ! En même temps c’est pratique les termes fourre-tout), à moins bien entendu qu’ils n’aient été fabriqués par le dit système à leur insu. Bon sang mais c’est bien sûr ! Bref, tout ça est d’un pompeux.


    • J’entends parfaitement ce que vous voulez dire.
      C’est sur que lorsque les parents n’ont qu’un fin vernis culturel à base de références, et qu’il n’ont pas vraiment d’autre but que de faire illusion, c’est tellement perturbant, qu’il est quasi impossible de se construire une culture personnelle dont on a la conviction qu’elle est consistante.
      J’ai personnellement eu la chance d’échapper à cela (mais pas aux Beatles comme point d’entrée dans la musique, figurez vous !. ;=). Apparemment vous avez vécu la situation inverse.


    • C’est cela oui. Vous seriez bien incapable de dire sur quoi repose concrètement votre premier paragraphe.
      « J’ai personnellement eu la chance d’échapper à cela (mais pas aux Beatles comme point d’entrée dans la musique, figurez vous !. ;=). Apparemment vous avez vécu la situation inverse. »
      Quand on est sûr de ses goûts, on ne ressent pas le besoin de les juger supérieurs, ou du moins de l’exprimer à travers un certain genre de sorties. Je n’incriminerai pas vos parents, ayant des miens reçu une certaine éducation qui m’interdit entre autre un certain genre de bassesse, à l’impossible nul n’étant tenu. Pour le reste, il faut toujours laisser un peu de place au doute et à la possibilité que vous n’ayez pas eu la chance que vous dites, ce que pourraient illustrer certains propos à la serpette. Par ailleurs, il y a plein de domaines où l’on peut évoluer en autodidacte (on peut noter au passage que ce sont assez souvent et « paradoxalement » ceux qui justement ne sont pas dans l’élitisme bidon). Et oui ! On peut avoir des parents qui ont du goût pour la musique, tout comme s’efforcer d’en acquérir par soi-même quand ils ne sont pas forcément mélomanes ou tout simplement que vous ne partagez pas leurs inclinations. Personnellement j’écoute assez souvent de la musique mais ne parlerais pas de culture consistante (ce n’est pas à moi d’en juger). Par contre, j’aime assez cette formule qui dit que la culture c’est comme la confiture, moins on en a plus on l’étale. Je ne dis pas bien sûr que vous n’en avez pas (je m’en fous d’ailleurs), simplement qu’il est globalement dommage ou risible d’en faire un tel usage.
      P.S : j’ai dit ailleurs que je n’étais pas un vrai connaisseur des Beatles. Mais bon, ce n’est pas grave, pas besoin de tenir compte de ce que les gens disent.


  • Absolument sublime ...

    Je dois avouer que j’ai moi aussi versé ma p’tite larmichette ... non pas par nostalgie, car les Beattles ne sont pas de ma génération, mais parce qu’on a dans cette vidéo un concentré de musique, de simplicité, de spontanéité, et de convivialité fraternelle ...

    La musique est incontestablement une lumière qui éclaire, réchauffe, et resplendit le monde anglo-saxon.

    Il nous faudrait des génies musiciens français, chantant en français, pour nous redonner de l’énergie.

    Depuis Ravel en classique, et Brel / Brassens en variété, il n’y a quasiment rien eu en France, alors que dans le même temps les anglo-saxons n’ont cessé d’inventer des choses magnifiques, dans tous les styles.

    Je me demande vraiment à quoi cela est dû, et qu’est-ce qui manque au monde francophone pour rattraper son retard en la matière ...

     

    • #2025170

      Brel français ??? Oh mon dieu


    • À Ni Dieu Ni Maitre

      Ni dieu ni maître ... mais en revanche beaucoup de suffisance ...

      Tu crois vraiment que je ne connais pas la nationalité de Brel ?!?!?

      Un Indice : je sais que le Grand Jacques a chanté Le Plat Pays ...


    • Piste de réflexion : Depuis, le mondialisme exacerbé à l’anglo-saxonne qui correspond mieux aux anglo-saxons ?

      En Français, en chanteur positif, énergique, tout ça, il y a eu Nougaro.
      On a Arno, Souhon, mais c’est pas forcément hyper gai.
      Dans un style non anglo-saxon, bien populaire et entrainant, il y a aussi les mecs du type La Rue Ketanou, etc. (Voir le Capitaine de la Barrique ou La Guitare Sud Américaine, paysages bien de France pour le coup).

      C’est sûr, y a plus de choses en provenance du monde anglo-saxon, mais y a des choses sympas par chez nous aussi.


  • #2025140
    le 15/08/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Karaoké avec Paul McCartney : le mythe Beatles est bien vivant

    En Fronce, Hanouna devrait plagier ce type d’émission !
    Premier invité : Renaud !


  • Pour info,
    Les sous titres automatiques sont disponibles et bien lisibles. En Français


  • #2025175

    Salauds d’ E&R !!! Vous m’avez fait chialer, putain !
    Mais mille fois merci : cette vidéo est fantastique !
    N’en déplaise aux pisse-vinaigre qui ne manquent pas de cracher sur tout ce qui bouge, Paul McCartney est un génie de la chanson.
    Rien à voir avec la merde actuelle.


  • #2025190

    J’ai lu tous les commentaires et personne n’a parlé des drogues. Étonnant non ? Le meilleur ? Le double blanc ! La meilleure ? Happiness is a warm gun ! La pire : Yellow sub.

     

  • #2025192

    James Corden comparé à jeremstar oh ça c’est vraiment pas sympa, moi je lui trouve un air d’Ewan MacGregor, il est très bon comédien en plus d’être excellent chanteur.
    C’est pas en France que l’on risque de voir ce type d’émission.
    Personnellement, je ne suis pas fan de Lennon encore moins de Yoko Ono dont je vomis les performances art comptant pour rien pour en avoir vues.
    Un groupe de musique par semaine E&R allez chiche !
    Sleaford Mods c’est déjà fait.
    Prochain Lemmy Kilmister (qui est aussi british) et Motörhead.


  • Ah la la, sacré Paul... Il y en a qui prétendent qu’on l’a déjà enterré...
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Lé...

    Je pense que personne n’a salué le bassiste alors je me permets de partager un lien
    https://youtu.be/uZMQU4c1pEg

    On pourrait résumer sa carrière à son disque de rhodium
    J’ai d’autant plus de respect que là où il aurait pu en profiter par les femmes (comme les youtubeurs un peu pédophiles) et les drogues (on se passe d’exemples, ce sont plutot les exceptions qu’on cherche) ou simplement les titres à succès (comme Dave via la Sacem), encore plus apres la mort de sa première femme, il a su garder une intégrité. Ce n’etait pas un saint (il a du certainement goûté aux 3 péchés nommés au dessus) mais les saints ne sont pas fe cette terre et ces oeuvres resteront, au moins chez ceux qui ont de l’oreille.

    Merci Paul


  • Les messages que l ’on peut lire sur ce sujet sont tous très pertinents et d’un sens critique rare. Chapeau les amis, on voit que la musique et son univers ne vous laissent pas indifférents.
    Fin des années soixante, quelques années avant sa mort, Woody Guthrie avait déclaré à l’intention des Européens : ce qui se passe depuis 1945 est très grave. Par sa domination sur le monde les multinationales américaines vont détruire votre musique populaire, votre folklore, votre façon de vivre. Et ça ira très vite...En moins de 20 ans l’affaire sera pliée...


  • #2025243

    Ado j’aimais beaucoup . A plus de 60 ans je me suis racheté le double album blanc et ce fut la déception. Quel gouffre avec les quatuors à cordes. Par contre je prends toujours plaisir à écouter tangerine dream et magma ou yes.

     

  • Quelqu’un peut-il m’expliquer brièvement pourquoi les Beatles suscitent tant d’émotions chez vous tous ? Ce n’est pas du tout ma génération et quand j’écoute cette musique aujourd’hui, je n’entends que de la pop un peu cul cul avec des sonorités vieillottes… la passion que suscite ce groupe m’est vraiment étrangère mais j’aimerais comprendre.

     

    • Certainement la nostalgie de la jeunesse !


    • "de la pop un peu cul cul avec des sonorités vieillottes"
      de la pop oui en effet c’est comme ça qu’on qualifie ce genre de musique : musique populaire à base de rock et de blues...
      Et dans ce genre là les Beatles sont les précurseurs et les meilleurs objectivement (albums vendus, reprise des tubes, mythification).
      Un peu cul cul oui sur les premières années ça vole pas bien haut , c’est gentillet mais il y a quand même certaines perles comme Can’t buy me love ou I saw her standing there (des petits trucs bien rock pour danser) ou encore des mélodies bien trouvées comme And I love her et Yesterday.
      Pour les sonorités vieillottes, les albums datent des années 60 donc on peut considérer que c’est vieillot mais à l’époque les Beatles font partie des pionniers dans l’expérimentation du son, le distordant, passant les bandes à l’envers etc
      Ce sont aussi les inventeurs du clip vidéo avec Strawberry fields forever.
      Bref des travailleurs acharnés, de l’avant garde musicale et du génie !


    • Ce n’est pas ma génération non plus, mais curieux j’ai voulu écouter pour avoir une base musicale. La diversité des albums des Beatles a éveillé ma curiosité.
      Si les premiers albums sont un peu cul cul, surtout dans les paroles, l’évolution musicale du groupe est remarquable, ne fut ce que par l’apport de la sitar de George Harrison (mon Beatles préféré).
      Tout est une question de gout évidemment, si vous n’accrochez pas et que vous êtes curieux, intéressez vous à l’histoire du groupe, et puis écoutez les albums Revolver, Sgt Peppers, le "double blanc", Abbey Road.
      Bonne découverte !


    • Votre génération est triste sans émotion...voilà la différence. Vivant dans votre monde de distractions superficielles vous n’imaginez même plus ce que passion veut dire !
      Ouvrez votre coeur et votre esprit pour ressentir et communier dans la joie.


    • Ils ont inventé un paquet de mélodies très belles, joyeuses, inspirantes, en tout cas efficaces et ce sur une période très courte (moins de dix piges), imbattable.


    • Pas fan et pas ma culture non plus, cependant j’ai eu la chair de poule en regardant la 1ere vidéo. En analysant pourquoi j’ai trouvé que c’est la sincérité et simplicité qui sont touchantes. Un succès véritablement populaire et une proximité sincère. L’Angleterre ne méprise pas son peuple de base comme nous en France. Nos artistes pseudos stars bobos urbains sont déconnectés du peuple qu’ils méprisent pour la plupart. Ici le populaire est moqué et ringardisé, alors qu’il est assumé chez les anglo saxons.


    • #2025398

      Question de génération, et question de goûts...
      Si tu n’entends que de la pop un peu cul cul avec des sonorités vieillottes, c’est normal : le matos des années 60 était rudimentaire comparé à la technologie actuelle où même les voix sont synthétisées, où avec un ordinateur, même celui qui ne comprend rien à la musique, qui n’a jamais appris ce qu’est un dièse ou un bémol, et qui n’a jamais touché un instrument de sa vie, peut faire, comme par magie, un super-tube et devenir célèbre en trois jours, un peu à l’image de la télé-réalité qui offre une notoriété à ceux qui n’ont aucun talent, hormis celui d’obnubiler le troupeau ignare.
      Mais les Beatles, eux, avaient du génie, celui de trouver des mélodies révolutionnaires qui enchanteraient le monde, ouvrant ainsi la voie à toutes les nouvelles inspirations.
      Que leur œuvre subisse la moquerie des plus jeunes, c’est un des symptômes normaux du déracinement programmé des individus, de leur soumission à une culture hors-sol, de leur adhésion irréfléchie à une modernité trompeuse qui les encourage à renier tout héritage pour mieux les fondre dans la mondialisation.


    • Dites nous ce que vous écoutez.... ? Pour qu’on puisse comparer... :)


    • C’est une musique très bricolée, un objet musical très particulier. A cause de cela, ce n’est pas un bon point d’entrée dans la musique.
      Ca reste donc la référence pour pas mal de ceux que les Beatles ont initié à la musique. La raison en est que, ne pouvant y retrouver les mêmes déclencheurs du plaisir, la beauté de bien d’autres musiques leur est moins intéressante.
      J’aimerais bien savoir s’il y a par contre d’autres choses de cette même époque que vous appréciez.


    • Merci pour vos réponses. Je vous rétorquerai que peut-être, ce sont les Beatles qui sont à l’origine de la musique si laide que nous connaissons aujourd’hui ? Ce sont des précurseurs, oui mais les précurseurs de quoi ? De la soupe qu’on appelle la pop ? D’un monde qui ne connaîtra jamais plus d’oeuvre musicale de génie ?


    • Oui, non mais là vous charriez. Il n’y a pas que du laid dans la musique actuelle.
      Ce qui est et ce qui sera produit de valable appartiendra à un genre musical pour lequel vous devrez prendre le temps d’adapter vos deux oreilles.
      Par exemple, la suite "Cassandra Gemini" sur le CD "Frances the Mute" des Mars Volta, elle est sublime. Mais si pour vous l’histoire de la musique s’est arrêtée au "Salve Regina" de Pergolèse, comptez longtemps avant que la succession des sons paraisse avoir du sens.
      Dans un com précédent, #2025445, J’ai donné d’autres références de trucs"modernes" (selon vous), et néanmoins pas laids, au contraire.
      Mais c’est vrai que découvrir de la bonne musique aujourd’hui, c’est un travail de fourmi.
      Vous n’avez pas répondu aux questions sur vos gouts à vous.


  • #2025276
    le 16/08/2018 par etre STONIEN ou ne pas l’etre
    Karaoké avec Paul McCartney : le mythe Beatles est bien vivant

    Ouais ! bof ! je ne veux surtout pas casser le mythe(si il y a mythe)
    ais-je le droit de ne pas aimé les beatles ? car dans la pop culture, il est mal vu de dire que les beatles c’est de la pop gnan gnan : et perso, je le dis et je le souligne :
    je n’ai jamais aimé les beatles, ils m’ont toujours fais chier : leur sique me gonfle.
    Je n’ai pas une culture pop MAIS rock : et en cela, les beatles ne sont pas rock.
    J’ai toujours préféré les stones:plus animal, plus déglingué,plus rock.
    ENFIN/ les mythes, il y en a 4 :
    james dean, elvis presley,david bowie,johnny Hallyday : 4 grand qui ont défoncé cette culture pour toujours : les beatles n’ont (a mon gout) aucun charisme.

     

    • J’ai toujours aimé cette citation de Lemmy Kilmister, LE rockeur au-dessus de tous les autres me concernant, au sujet des Beatles et des Stones :

      « Les Beatles étaient aussi des durs. Brian Epstein les a nettoyés pour la consommation de masse, mais ils étaient tout sauf des lopettes. Ils étaient de Liverpool, c’est comme Hambourg ou Norfolk en Virginie – une ville dure, un port, avec tous ces dockers et ces marins prêts à vous défoncer la gueule si vous les regardiez de travers. Ringo venait de Dingle, une sorte de foutu Bronx. Les Rolling Stones étaient les fils à maman – ils étaient tous les étudiants des environs de Londres. Ils ont été crever de faim à Londres, mais c’était un choix, pour se donner une sorte d’aura d’irrespectabilité. J’ai aimé les Stones mais ils n’ont jamais approché les Beatles – pas pour l’humour, pas l’originalité, pas pour les chansons, pas pour le look. Tout ce qu’ils avaient, c’était Mick Jagger dansant partout. Pour être honnête, les Stones ont fait de bons disques mais ils étaient toujours merdiques sur scène, alors que les Beatles étaient top. »


    • Excellent @Matthieu. Il était bon et surprenant ce Lemmy


    • @Eric

      Oui un "daron" le Lemmy, à l’ancienne, plein de bon sens, et sans filtre... Il manque beaucoup. Il était pas dupe du cliché "Beatles gentils / Stones méchants" et avait vite grillé le truc puisqu’il a connu tout ça en direct à l’époque et sur place. Les choses sont jamais aussi simples, un peu comme pour le punk plus tard... Les Stones étaient plus des rebelles stratégiques, posés et calculateur, en réalité des petits malins connaissant le blues sur le bout des doigts, et dans ce genre Led Zeppelin les a purement écrasés que ce soit en terme de charisme, de puissance, de génie mélodique, d’esthétique et de scène (en plagiant au passage sans vergogne un paquet de bluesmen, certes) sans parler des Stooges en 1969 (Mick Jagger comparé à Iggy Pop, c’est Sheila). On peut toujours faire des concours de bitte, en somme... On trouve toujours plus violent et sale, si on pousse, le mec qui écoute Metallica on rigole et on lui sort Slayer, et le mec qui écoute Slayer on lui sort Napalm Death... Et c’est pas l’intérêt...

      Les Beatles eux étaient peut-être plus "cucul la praline" en apparence (surtout avant Rubber Soul) mais ils étaient surtout plus inventifs, plus dans l’instinct, dans leur approche "laboratoire" et ludique (Sgt.Pepper), avec une prise de risque dans les sons sans équivalent, ils expérimentaient de plus en plus pour créer un truc complètement nouveau, avec parfois des morceaux très chargés ("Helter Skelter"), des ovnis pour l’époque ("Tomorrow Never Know" sur Revolver, ou la splendide "Eleanor Rigby")...et puis pour le côté rock et la puissance, ils les déployaient rarement mais ils les avaient, c’est pas pour rien que l’excellent groupe de thrash-metal suisse Coroner à repris un morceau comme "I want you (She’s so heavy)" et qu’ils continuent à fasciner des générations de "métalleux".

      Pas fan des Beatles (je préfère les Kinks, ou plus tard les Stranglers) mais j’ai appris à les connaître mieux en plongeant dans leurs albums tels le fourre-tout Blanc, et y en a marre de lire encore aujourd’hui qu’ils étaient un juste groupe gnan-gnan pour midinettes (ce sera la même chose concernant Depeche Mode dans les années 80, groupe bien plus profond et riche que son apparence de garçons-coiffeurs qui leur a longtemps collé à la peau). Ils étaient ça aussi... mais ils étaient pas que ça, loin de là !


    • rectifications :

      *calculateurS

      *juste un groupe gnan-gnan... (ça va mieux dans ce sens-là ^^)


    • Johnny halliday supérieur aux Beatles" ??
      Ce qu’il faut pas lire. ^^

      1) les Beatles composaient, et ne se contentaient pas de copier les musiques des autres.
      Les Beatles ont exprimé leur musique anglo saxonne, ils n’ont pas été sucer la culture d’autrui en chiant sur leur propre culture, sans aucune personnalité.
      Ensuite, leur succès planétaire parle pour eux.

      2) James Dean s’est noyé dans le désespoir des 50’s, sans trouver la solution, comme les rolling stones et autres groupes rocks, regardez Mitchell et Halliday qui votent pour les Sarko et cie, alors que les Beatles, notamment Mac Carthney et Harrison ont porté le rêve vers l’essentiel et la spiritualité (hindoue, en l’occurence).

      3) Elvis Presley, de la musique populaire matérialiste, mais rien de transcendant, et pas de superbes mélodies comme les Beatles, et rien de transcendant, aucun rêve spirituel, rien.
      Les Beatles portaient l’âme d’une époque, un élan vers le Divin, le spirituel, l’Inde, tout comme Cat Stevens et quelques autres.
      pas le même niveau, ni philosophique, ni musical, ni poétique.

      4) j’aime beaucoup Bowie, vraiment, mais de là à la comparer aux Beatles et à leur "souffle" spirituel planétaire, franchement, mon ami, faut arrêter l’alcool....

      PS : les modos, ça fait la 4ème fois que j’envoie ce post poli et correct, alors quoi ??


    • @Tartampion

      Je pense que ton message initial a été supprimé plusieurs fois car tu as mal compris le sens du post initial que tu commentes et plus particulièrement l’usage du mot "mythe" dans ce contexte...


    • Pffffff de la merde en lingot d’or. Jean Sébastien Bach, Mozart, Purcell, Haendel, voila des vrai rockeur.


    • « Pffffff de la merde en lingot d’or. Jean Sébastien Bach, Mozart, Purcell, Haendel, voila des vrai rockeur. »
      Moi qui croyais qu’ils faisaient du hip hop !
      Et Wagner ? Hard-rock ou Heavy-metal ? Pendant qu’on y est ! Pfff, comme vous dites.


  • Les Beatles, c’est surtout la main mise du satanisme sur l industrie du disque . L apologie des drogues ,de la dégénérescence et de la fornication. Qu est ce qu Alistair crowley, le pape du satanisme, faisait sur la couverture d un de leurs albums. Ils se vantent également d avoir détourner les gens du christianisme. Vous voyez des génies, moi je vois en eux l’un des symboles de la dégénérescence occidentale, de vulgaire sodomites adorateurs du diable

     

  • Tout çà (le show biz, le rock ... ) n’est que de la vie virtuelle qu’on vend aux gentils, pour profiter de leur misère sexuelle et servir de dérivatif à celle-ci. La religion était la version archaïque de ce genre de dérivatif : qu’on pense à ces images et statues d’un beau jeune homme nu en croix, sensé irradier l’amour (à l’instar de nos rockeux) et destinées à ravir aussi bien les filles maintenues en virginité, que les garçons sensibles, maintenus eux-aussi au placard. Cette misère sexuelle des gentils rapporte évidemment beaucoup d’argent à qui l’on sait, d’autant que contrairement à ce que beaucoup croient ici, les stimulations sexuelles de l’après-mai 68 augmentent certes le désir, donc surtout le désir d’acheter des produits de substitution, mais nullement le passage à l’acte sexuel : désir partout, sexe réel (non virtuel) presque nulle part (en tous cas chez les gentils).
    Le capitalisme avait besoin, dés l’origine, de barrer à une grande partie des gens l’accès au plaisir, pour mieux les insensibiliser, donc les réifier, les manipuler, les dominer.
    Est-ce un hasard si la communauté qui est devenue l’oeil du cyclone du capitalisme est épargnée par cette répression sexuelle universelle ?

     

    • Intéressant dans l’ensemble mais un peu schématique concernant la communauté. Soit certain que quantité de juifs introvertis aussi mal dans leur peau que les gentils subissent la même misère sexuelle, normal ils ont grandi dans la même société. 1 Weinstein pour combien d’anonymes sans le sou ?


  • #2025384

    Comme qui dirait quelqu’un n qui a passé sa vie à singer et parlé du Rock ’n’ roll sans l’avoir jamais compris :
    " Ca c’est Rock ’n’ roll "

    Très heureux d’avoir appartenu à cette génération avant que la merde en barquette arrive !

    Let it be ... !


  • J’aime les mélodies des beatles..au fond celtique, 80% des habts de Liverpool ont des racines Irlandaises (!)..Lennon’ de..O’lennean...et père Irlandais...Mac cartney de père Ecossais...
    Mais il est vrai, qu’ils ont contribué malgré eux à la merchandisation et globalisation de la culture de masse, faisant reculer les cultures populaires
    Locales.
    Alors, Retrouvez vos racinnes ..chants..cultures..danses..Celles de vos peuples en français, Breton, Alsacien, Corse, Occitan, Flamand Catalan, Basque..savoyard.. Breizh da viken...see you soon.


  • #2025428
    le 16/08/2018 par HEROES a OUTSIDE plus haut que le soleil
    Karaoké avec Paul McCartney : le mythe Beatles est bien vivant

    j’ai vu la tronche du fils a Lennon et mac cartney........................no comment !
    deja je ne suis pas client de la musique insipide de ce sir cartney, mais le fils:au secours !!!!
    Pour moi, l’artiste avec un grand A reste david bowie : l’Angleterre peut etre fier d’avoir enfanté un génie tel bowie : personne ! je dis bien personne n’arrive a sa cheville question créativité : durant les années 70S le mince duc blanc faisait presque deux albums chaque année et des chef d’œuvre pop rock : mac cartney, désolé n’a pas été inovant comme bowie qui a créé la new wave mais aussi la cold wave et l’electro rock (avec krafwerk)
    les beatles furent toujours surestimé et bowie (helas) trop sous estimé a mon gout.

     

    • Pour moi aussi Bowie est une énormité en termes de créativité au sens large. C’est un territoire musical qu’on peut ne pas cesser d’explorer tant il est vaste. Cependant je ne vois absolument pas la nécessité de comparer ou de juger tel ou tel au regard d’un autre. Rabaisser l’un ne grandit pas l’autre, et inversement :-) Bref, ça ne sert à rien. Quant au fait que vous ayez vu le fils d’untel ou d’untel ... effectivement, no comment ! On se demande même à ce titre pourquoi l’avoir mentionné !!!
      Arrêtons de comparer tout et n’importe quoi et réconcilions tout ce beau monde avec la reprise du titre des Beatles « Across the universe » sur l’album de Bowie « Young Americans » (avec Lennon aux chœurs ainsi qu’à la guitare acoustique, de même d’ailleurs que sur le titre « Fame » du même album). Faut croire que Bowie, homme de culture et de goût s’il en est, ne jugeait pas ces artistes « insipides » (sic).
      https://youtu.be/DvfHO8-w6CY


    • Bon Bowie c’est pas ma tasse de thé même si j ’admire le personage.
      Faut laisser à l ’Angletterre d’avoir engendré des talents incroyables qui nous ont enjoué.
      Y en a qui auront toujours de la merde dans les yeux et dans les oreilles.
      On est plus obligé de chanter l hymne national en entrant en classe, merci les gars.
      Parmi tous les peuples avec qui j ai partagé ma vie ce sont les anglais dont je me sens le plus proche...et ils nous adorent.


    • Assez d’accord pour le fils Julian , qui est sorti des chart aussi vite qu’il y a été promu , concernant Sean Lennon , fils de Yoko , celui est plein de talent , son groupe Claytool Lennon (bass de Primus) a remis le psychédélique sur les rails
      https://www.youtube.com/watch?time_...


  • La nostalgie nous fait remonter le temps et ravive en nous les émotions d’antan. Ces émotions étaient pures et vraies "au temps de notre jeunesse folle". Mais si aujourd’hui nous revoyions un dessin d’enfant que nous concevîmes à 6 ans, sa charge émotionelle serait toujours très grande, mais son contenu artistique nous apparaîtrait sans doute bien médiocre.
    De même pour les Beatles et la musique anglo-américaine que l’industrie naissante des années 60 commençait à nous fabriquer. On peut dire qu’on nous y avait bien préparés avec l’industrie cinématographique de Hollywood imposée à toute l’Europe comme clause obligatoire du plan Marschall. La ré-éducation de l’Europe a été aussi mon éducation. J’ai aimé cette musique qui a imprégné ma jeunesse et mes premières amours. Jusqu’à ce que je découvre la vraie musique, celle qui ne meure pas en une génération, celle qui inspire des sentiments n’appartenant pas aux valeurs du consumérisme ambiant.
    Maintenant avec le recul, je vois la musique des Beatles comme la première phase de la musique industrielle d’aujourd’hui, une anti-musique à l’usage des jeunes. La corruption doit commencer tôt pour être efficace. Et cela a l’air de bien fonctionner : la petite fille de nos voisins, une famille catholique pratiquante, a déja appris les rudiments de la musique et, à 5 ans, elle sait déjà se contorsionner le bas-ventre d’une manière obscène.
    Intéressant de savoir que ce fut Brian Samuel Epstein qui découvrit les Beatles. L’industrie musicale comme la cinématographique semble bien représentée par une certaine minorité ethnique.
    Une autre facette des Beatles pour ceux que l’anglais ne rebutte pas :
    https://forward.com/culture/186536/...


  • Avec les beatles, nous ne sommes pas dans la musique mais bien dans ce que le modernisme appelle l’industrie musicale. Et la production industrielle, par essence, c’est de la merde, qu’elle touche la musique ou un autre domaine cela aboutit toujours au même résultat : l’appauvrissement du contenu.. Le temps n’arrangeant rien, l’appauvrissement du contenu musical est devenu tel que les Beatles passent pour des génies... et pourtant bieber, cyrus, lady gaga, guetta etc. s’inscrivent dans leur continuité où progressivement les instruments ont été remplacés par des machines, ne laissant finalement subsister que la rigueur et l’impartialité mathématique du son synthétisé et numérisé.

    La musique des Beatles était-elle déliée du fait économique et des soucis inhérents de rentabilité ? Leur musique n’a rien d’inventive, elle n’est que l’expression artistique du progrès technique et des avancées technologiques. Si les outils et les instruments étaient en effet révolutionnaires difficile d’en dire autant de la musique, ce qui était novateur c’était bien les moyens de la produire et non la musique elle même. L’ingénierie novatrice étant seulement là pour masquer l’appauvrissement réel du contenu musical.

    A part dire "ce sont des génies, ce sont des génies, leurs mélodies sont géniales" blablabla, ce qui ressort, c’est surtout l’ennui. Musique plate, sans intérêt pour mon goût. Car évidemment certains croient encore que c’est une histoire de goûts et de couleurs... Bref les beatles, c’est de la merde.

     

    • « ... Bref les beatles, c’est de la merde. »
      Si c’était le cas, ça leur ferait au moins un point commun avec votre commentaire :-) Tiens, je dirais qu’ils sont même battus à plate couture. Bravo ! Quelle enfilade de clichés à la noix, c’est impressionnant.


  • Moi j’ai installé une extension anti pisse-vinaigres sur mon navigateur. Résultat : il est resté 5 messages sur 100. Mais 5 messages de qualité.

     

  • "Il faut être très con pour dire que les Beatles ou les Stones c’est de la merde"

    Alain Soral, entretien mélomane, 2013.

    Bien à vous.

     

    • #2025572
      le 16/08/2018 par Mélomane et amateur des sixties et seventies
      Karaoké avec Paul McCartney : le mythe Beatles est bien vivant

      Je plussoie, et j’ajoute : très con également pour opposer les deux groupes...ce qui est l’expression de ceux qui ne connaissent rien, ne pensent pas et systématisent comme un réflexe de Pavlov leurs opinions à la logique binaire exclusive : grenadine/menthe, vanille/chocolat, PSG/OM, gauche/droite, gentils/méchants dures/lopettes, capitalistes/communistes, blancs/noirs, pop/rock, Beatles/Stones.
      S’il est vrai qu’il est normal de préférer l’un ou l’autre groupe, il est ridicule de les opposer, prétendre adorer l’un et détester l’autre. La plupart des commentaires au-dessus sont affligeants d’ignorance et de connerie. Je suis un grand fan de musique rock des années 60, possédant tous les albums des Stones et de David Bowie, j’aime beaucoup les Beatles et cela ne me viendrait pas à l’esprit de les opposer à d’autres artistes. Bowie était un fan et un ami des Stones et des Beatles, les Beatles et les Stones se sont influencés mutuellement et étaient dans la vraie vie de vrais amis. Ce que les Beatles ont apporté à la musique populaire relève du génie, ni plus ni moins.


    • Disons de la daube ? C’est encore mangeable, c’est pas de la scatophilie, mais pas forcément un plat de choix...
      Et on peut considérer que c’est tout à fait viable et respectable comme musique techniquement, tout en ayant conscience que les valeurs véhiculées...sentent la merde.
      Ce qui est d’ailleurs le cas du rap actuellement : une technicité parfois effarante dans l’écriture des textes, l’entremêlement des mots et la rythmique des paroles, très souvent pour dire...de la...bref vous avez compris.


    • C’est le domaine de prédilection du président … !!


  • #2025591

    Parmi tous ceux qui critiquent ici les Beatles, pas un seul n’est capable de créer le commencement du moindre début d’introduction d’une simple mélodie !
    Et si par hasard, y en a un, qu’il m’envoie son chef d’œuvre, que je rigole un peu.
    Bref, vous, les esprits chagrin, pisse-vinaigre-froid, trouble-fête, rabat-joie frustrés du bulbe et du tympan... vous me faites tous chier !

     

    • #2025663

      Pourquoi tant d’aigreur ? Un aveu de faiblesse ?
      Les Beatles sont à la musique ce que la bande dessinée est à la littérature.
      Novateur, génial, accessible, populaire, des chefs-d’œuvre si on veut... mais bon... pas sûr que ça traverse les siècles...


    • #2025716

      L’aigreur, elle est pas chez moi, mec, t’as pas vraiment compris le propos, je crois.
      Un aveu de faiblesse ? De quoi tu parles ? Quel rapport ?
      Les Beatles... pas sûr que ça traverse les siècles.
      Oui, et alors ? Qui prétend le contraire ?
      Parce que tout ce que fais, toi, dans ta vie, ça va traverser les siècles peut-être ?
      Ton commentaire traverse le vide, ça c’est sûr.


    • #2025852

      La musique des Beatles étant un produit de consommation, en tant que consommateurs on est en droit de la critiquer, même si ça vous emmerde, tout comme on n’est pas censé être ingénieur automobile pour avoir le droit de critiquer une marque de bagnole.


    • #2026114

      Donc, si tu as le droit de critiquer les Beatles, c’est parce que tu en es un consommateur ?
      N’importe quoi, j’te jure !
      T’as acheté tous leurs disques pour pouvoir les critiquer, c’est ça ?
      Halala.. trop débile !
      Allez va, laisse tomber. De toute façon, c’est une histoire goût, ça se discute pas.
      Toi, t’aimes pas les Beatles, moi je les aime, terminé.
      Bonne soirée. Et une bise à ta bagnole.


    • Parler de la musique comme d’un produit de consommation est plus que réducteur. Et de se réduire soi-même à un consommateur (avec des droits inhérents à la fonction donc, la misère !), là c’est la totale. D’autre part, pour critiquer quoi que ce soit de manière autre que superficielle, il vaut mieux savoir de quoi l’on parle a priori. Mais c’est vrai qu’il reste toujours la formule magique, « Mais euh ! On a le droât euh en tant que consommateur euh ! » :-) Personnellement je ne connais que les morceaux des Beatles les plus connus, ce qui, même s’ils sont nombreux, ne m’autorise pas à juger de l’ensemble. Simplement cette seule base permet tout de même de dire que l’on ne peut pas affirmer sérieusement que ce soit de la merde, comme le disent certains (à part bien entendu si l’on considère que le plus important est le droât à dire n’importe quoâ). Ce genre d’attitude oscille entre la bêtise et/ou la provocation infantile à l’égard de ceux qui partagent d’autres goûts que soi. En d’autres termes, ça vole bas.


    • #2026613

      @ Eric (aka "j’ai réponse à tout")

      C’était du demi second degré en réponse à Mr de Mars pour qui il faut visiblement être un compositeur de talent pour pouvoir se permettre de critiquer (en mal surtout) un groupe de pop (sinon ça "fait chier" Mr de Mars).

      Par ailleurs, il ne faut pas trop se formaliser sur le terme de consommation. L’art est une marchandise, autrement les artistes ne gagneraient pas leur vie. C’est d’autant plus vrai pour la pop-culture (Beatles, Michael Jackson, Madonna, Prince...) dont la réussite se chiffre en millions de fans et en milliards de dollards. Ok l’art ce n’est pas que ça, mais réciproquement les admirateurs d’une oeuvre, d’un concert, d’un album ou d’une exposition, ne sont pas non plus de simple spectateurs désintéressés. Ils paient donc il y a bien une transaction commerciale qui s’effectue.

      Et tant qu’on y est, si critiquer en mal un groupe de pop nécessite un certains nombre d’autorisations et de connaissances plus ou moins techniques ou didactiques, pourquoi l’encenser ne nécessiterait-il pas autant de prérequis ? N’est-ce pas là la preuve criante d’un défaut d’esprit critique et d’une forme de mimétisme ?


    • Je n’ai pas réponse à tout non mais donne mon avis tout comme vous, sans parler du fait qu’il ne s’agit nullement ici de questions réponses.
      « Et tant qu’on y est, si critiquer en mal un groupe de pop nécessite un certains nombre d’autorisations et de connaissances plus ou moins techniques ou didactiques, pourquoi l’encenser ne nécessiterait-il pas autant de prérequis ? N’est-ce pas là la preuve criante d’un défaut d’esprit critique et d’une forme de mimétisme ? »
      Non pas du tout, l’esprit critique c’est bien à condition de ne pas raconter n’importe quoi (je parle de manière générale). S’agissant du mimétisme, ça me paraît hors-sujet. Et c’est quand même mieux de connaître un minimum ce dont en parle. On peut se contenter de donner des impressions certes, mais alors dans ce cas inutile d’en faire des caisses. Ce n’est donc pas bien en soi, ça dépend du contenu. Et il en va aussi de même pour la louange en effet.


    • #2026816

      La musique, ça reste une affaire de goût, et c’est ridicule de dire " Tel groupe c’est de la merde." au lieu de dire " Ça ne me plait pas."
      Ceci dit, les critiques peuvent être intelligentes lorsqu’elles portent sur des défauts d’ordre technique, ou des maladresses qui ne respectent pas certains principes artistiques fondamentaux, ou une certaine logique harmonieuse : une fausse note lors d’un concert est bien évidement critiquable, comme peut l’être un plat trop salé pour un cuisinier, ou une sortie de route pour un pilote...
      Hormis les erreurs, critiquer une œuvre parce qu’elle n’est pas à notre goût relève d’un esprit quelque peu puéril, à l’image du gosse qui dit "Bah, c’est pas bon !", alors qu’on vient de lui faire goûter le plat d’un grand chef étoilé.


  • J’aime bien les Beatles,mais pas James Corden,son émission est insupportable.


  • Bonsoir,

    Si vous traduisez leurs chants, les phrases ne veulent rien dire.

     

  • Les Beatles ont occulté le plus talentueux groupe de rock british des sixties : les Kinks !


  • #2025984
    le 17/08/2018 par LONDON CALLING joe strummer memory
    Karaoké avec Paul McCartney : le mythe Beatles est bien vivant

    A MATTHIEU/
    quel caricature que vous faites des stones,et permettez moi de vous dire que votre lemmy de mothoread n’est pas vraiment un rocker au sens noble du genre.
    l’ultime rocker moderne restera IGGY POP pour toujours : mais en groupe, les stones furent une délivrance pour ceux qui sont monté dans le train en marche qui s’éloignait tout en respectant le rock puriste d’Elvis, de gene vincent,d’eddy cochran,de chuck Berry et de little richard : les beatles sont les pères (oui ) de groupes pop tel depeche mode,et meme lady gaga:toute cette pop de merde qui est venu flinguer et helas) rigardiser le rock et rockabilly des 50S les beatles sont pop et leurs spiritlalité je m’en tape, etant un rocker dans l’ame depuis plus de 40 ans : époque ou j’ai pris une claque dans la gueule et queje suis tombé le cul parterre en découvrant "rivière ouvre ton lit’ d’Hallyday, sticky fingers des stones,"lust for life" d’iggy pop,ziggy Stardust de bowie et le cinglant et révolutionnaire"never mind the bollocks" des pistols : nous ne sommes plus a la fin des années 70S ou les babas aimant les beatles ou led zeppelin avaient peur des punk rocker ou des rockers stonien qui leurs balançaient de la bière sur la gueule en boite : a cette époque, c’etait bien ciblé : la musique rock etait prise au premier degré car l’époque etait riche a en mourir de plaisir : mais a nouveau la pop culture de merde a blayé le rock : cette pop que les beatles ont enfanté.
    UN ROCKER A VIE.

     

    • Mais les stones ont fait de la pop aussi, ils ont meme fait du disco, c’est dire ! Et les Beatles ont un nombre incalcucable de grands morceaux rock. Je ne vais pas les citer , ce serait trop long. Quant au terme "pop", on peut y mettre n’importe quoi. C’est pas de la pop "ruby tuesday" ?
      Les stones ont quand meme eu de la chance que les beatles se soient séparés si tôt. Encore 2 ou 3 albums dans les années 70 et ils les auraient enterré définitement.


    • Je plaide coupable pour la caricature. Mais vous y allez pas avec le dos de la cuiller non plus, c’est le moins qu’on puisse dire... Vomir sur la pop tout en révérant Bowie ? Balèze ! Quant aux Beatles, leur "Helter Skelter" est autant rock’n’roll et brut - et même "punk", allons-y gaiement - qu’un bon paquet de morceaux des Stones... après tout ça est bien subjectif, j’imagine...


  • #2026017
    le 17/08/2018 par les 4 garcons DANS LES COURANT d’air
    Karaoké avec Paul McCartney : le mythe Beatles est bien vivant

    A CEUX QUI DEGOMMENT HALLYDAY/
    suite au post du type qui soulignait precedement 4 mythe : james dean,elvis presley,johnny Hallyday et david bowie et qu’un rigolo a sauté sur l’occasion pour pleurnicher que johnny ne valait pas les beatles : je pense que ce qu’a voulu dire ce type sur ce com precedent, c’est qu’Hallyday (qu’ont le veuille ou non) sera l’ultime mythe d ela musique francaise point barre !
    je connais la musique, gna !gna !gna !gna ! il n’a pas écris ces chansons gna !gna !gna ! c’est seulement un interprete alors que les 4 fions dans les courants d’air ont écrit de belles chanson na na nère : je m’en cure les dents
    pourquoi ! parce qu’Hallyday est le plus grand interprete que cette putain de terre n’ai jamais donné a voir ou a écouter et que n’en déplaise a certains : le père Hallyday a écrit 100 textes dont "la musique que j’aime "avec mallory.
    IL Y A trois ans, j’ai fais un trip a Memphis et a la nouvelle Orléans et j’ai fais les clubs sur beal street (club de blues dont b b king en tenait 2) et a new orleans ou j’ai échangé avec des blusmans : et les mecs m’ont dit que johnny Hallyday qui etait venu faire un concert ici : les a cloué sachant son age et qu’il avait ce coffre, ces trips, ce blues dans la gueule : ce musicien de blues a fini par : "vous avez de la chance d’avoir un artiste tel que lui"
    bref ! tout est dis.
    Conclusion : oui les beatles furent trop surestimé, aimé par les intellos de gauche lisant libé et Télérama et nagant dans la bien pensance : les stones, ont donné du sulfureux,des claques a la société du show bizz(comme bowie) ne pas oublié que bowie a pu venir en France pour la première fois qu’en 1976 a pantin : au bout de pres de 7 années de carrière tellement la France n’etait pas prete d’acceuillire un artiste si avant-gardiste que lui.
    Alors que les beatles sont venu en 63 ou 64 chanté avec sylvie vartan : définitivement,les beatles reste de la pop(bonne ?) peut etre, mais chiante pour moi.
    ET puis 8 ans de carrière alors que les stones ou Hallyday : 55 et 57 pour notre national rocker.
    BASTA.


  • "Aprés ça", il faut bien admettre que tous les gouts et les égouts sont dans la nature...humaine. Comparer Bowie aux BEATLES, c’est comparer le bouffon au ROI. La seule révolution qu’aura initié Bowie avec l’autre folle de Gary Glitter et autre pintades de la frippe "ben oui" c’est finalement le fruit pourri du mouvement LGBT, bombe à retardement du système pour démolir le noyau identitaire, préalable au gd mélange (en cours) : merci David !! Musicalement comme tous les autres, il doit tout au 4 de Liverpool, d’authentiques et exceptionnels talents, génies de la composition POP (qu’ils ont inventée au passage) par le brassage de tous les styles puis leur synthèse en une musicalité vivifiante :" mais que si les zoreilles en bois !! mais que si ! " maintenant que dans les années 60, le système qui déployait ses tentacules merdiatiques, réalisant à l’époque ce nouveau pouvoir(plus fort que la religion) ait récupéré aprés coup leur réussite pour la pervertir en une machine à cash n’a rien de nouveau avec le recul et vu d’aujourd’hui ; mais la cause ce ne sont pas les Beatles, c’est la cupidité et le machiavélisme de la machine facho libéral seuls coupables et surtout la racaille qui en coulisse, l’anime. Je donne toute la disco de Bowie (ok un maitre je l’accorde faites pas iech !) pour 1 seul vinyl d’ABBEY ROAD


  • Comme quoi le Quatuor n’est pas une production Tavistok mais une création populaire.


  • #2027382
    le 20/08/2018 par STATION TO STATION in berlin
    Karaoké avec Paul McCartney : le mythe Beatles est bien vivant

    "excellent album scary monster,le must du must de l’avant gardisme cold wave et electro punk avec ce fabuleux morceau cité precedement.
    je voulais rappeler au fana des beatles qui dézingue bowie d’une manière crasse :
    bowie etait hetero et meme si il a eu une liaison une fois avec jagger(parait-il) :tout deux etait des mecs a femme : et cher boudu ,je vous souhaite d’avoir le quart des liaisons qu’ils ont eu vos deux sois disante folle qu’etaient bowie et jagger : car des connards tiennent le meme discours via jagger.
    au contraire, ils ont dépoussiéré le rock, ils ont donné du délire et de l’inventivité.
    car les beatles comme Dylan ou joan beaz aie !!aie !!aie !!que c’est chiant a mourir, une envie de casser sa chaine quand tu écoutes ces mièvreries de babas old school.


Commentaires suivants