Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Kassovitz qualifie Frédéric Beigbeder de "bobo sous coke"

On le savait, Mathieu Kassovitz est en guerre contre le cinéma français. Tout a commencé lors de l’annonce des nominations aux César 2012 où le réalisateur n’avait reçu qu’une petite nomination (dans la catégorie meilleure adaptation) pour son dernier film, L’Ordre et la morale.

Fou furieux, le comédien pétait littéralement un plomb sur son Twitter et balançait simplement : "Une seule nomination aux César. J’encule le cinéma français. Allez vous faire baiser avec vos films de merde". I

nvité sur le plateau de La Quotidienne du cinéma sur TPS Star, la star qualifiait ensuite le cinéma français de "partouze artistico-commerciale". Après ces deux sorties, le comédien avait eu le culot de se pointer aux César pour remettre un prix. Sa venue à la cérémonie diffusée sur Canal + ne l’avait néanmoins pas du tout calmé.

Sa croisade continue et ce mardi après-midi Mathieu Kassovitz en a remis une couche sur Twitter : "Prendre l’avion en long courrier permet d’évaluer l’état du cinéma français. C’est pour ça qu’ils ont mis des sacs à vomi ?".

L’acteur, qui a visionné L’Amour dure trois ans, a maintenant dans sa ligne de mire Frédéric Beigbeder, le réalisateur de cette comédie romantique.

"Donc Frédéric Beigbeder fait des films sur sa vie et présente une émission de critiques de cinéma. Rien n’arrête un bobo sous coke".

Visiblement, il n’a pas trop trop aimé le film.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Source : programme-tv.net. Il y a une expression anglophone (pardon) pour répondre à cet article : "cool story bro"...


  • le cinéma français une partouze artistico-commerciale ? Oui c’est vrai, mais toi inclus mon petit matthieu... faux rebelle


  • Quelqu’un a vu "L’Ordre Et La Morale" ?
    Est-ce un bon film ? Je ne parle pas en terme de divertissement, mais par rapport à ce qui s’est réellement passé là-bas en 88.

     

  • Ben voila, Mathieu pour rejoindre le coté obscur de la force et si vraiment tu tiens à enculer le cinéma français, tu sais quel acteur, humoriste, Maitre quenellier français tu dois faire jouer dans ton prochain film. Et là, on dira : "Mathieu, c’est pas un pédé..."

     

    • je crois qu’il n’est pas encore completement passé du coté obscur. Il reste plutôt entre deux eaux.
      Quand il dit que Beigbeder prend de la coke, il ne prend pas énormément de risque. Même chose quand il critique le cinéma français et se rend aux Césars. En gros, il fait un doigt d’honneur mais laisse la porte entr’ouverte. N’est pas Dieudonné ou Soral qui veut.


    • Kassowitz me fait penser à un petit gamin dans une école primaire qui provoque ses camarades et fait soit-disant le rebelle mais qui fait le fayot quand le professeur arrive en classe...


  • C’est un concours à celui qui en prend le plus ?
    Pourquoi il ne réalise pas un film sur le 11 Septembre ? Des Américains courageux sont en train d’en produire un : visiblement pas assez bien ou rebelle pour Môssieur....
    Ca ne doit pas être facile à gérer mentalement le révisionniste à géométrie variable, n’est-ce pas ?


  • #137618

    Pas faux.


  • Il y a les héros des moutons zombifiés d’un coté, et ceux des gens éveillés de l’autre. Jusqu’à présent, ce cher Mathieu fait "encore" partie de la première catégorie.
    Mais qui sait s’il n’oserait pas faire le grand pas, si un beau jour la grande fédération, sur des valeurs vraies et communes, des vrais héros se concrétisait enfin ? Et croyez-moi, il est grand temps que cela arrive.

     

    • kassovitz héros des gens éveillés ? j’en doute fortement, il est juste en bout de course dans son métier alors il fait du boutéfliquisme (de boutefliqa) et fait sa pleureuse énervée... il faut se rappeler que kassovitz vient de ses fils de trostkistes (kourtrajmé) de la haute bourgeoisie juive qui utilisent des arabes et des noirs pour crouter sur leur dos en les faisant passer pour des sauvages, ne pas oublier que "la haine" est le film de décérébrage des banlieues par excellence, l’islamo-bamboulisme est né en france dans ce film, une merde cinématographique qui avait fait dire à godart que c’était la caméra sony qui avait fait le film toute seule tellement les plans ne tiennent que sur la nouvelle technologie super chère d’alors que ce fils de avait pu obtenir.

      Kassovitz c’est le chomsky des illettrés. Une arnaque.


  • un potin mondain, moi qui n’ouvre jamais la page MSN, j ai un peu l’ impression d’y être.


  • Kassovitz critique la soupe ... mais il fait les croutons qui vont avec.
    Si "La Haine" c’est pas un film de BOBO drogué pour BOBO défoncé c’est quoi ???

     

    • la Haine c etait en 1994,.....a l epoque le film etait tres en avance sur son temps,...


    • Va falloir m’expliquer en quoi "La Haine" était en avance sur son temps ?
      Pour avoir vécu plus de 20ans de ma vie en banlieu/93/Aulnay/les 3Keuss/Sevran/les dottebo ... de l’age de 5ans à 25ans, je peux te dire une chose, son film pourrave n’as fait que caricaturer les pires d’entre nous sans même être représentatif de ce qui ce passais réellement au quartier. A part faire flippé les bobo qui fantasmaient sur ce qu’on vivait dans ces cages de béton, nan j’vois pas ... ha ... si si, ya une chose de positif, sa nous a aidé a tiré les gonzess des bobos qui voulaient absolument s’offrir son p’tit bounioule, son négro, son céfranc en survet troué par les boulettes de shit ... ya pas à dire, la dessus je remercie l’ami Mathieu, il nous a beaucoup aidé, la tite sista de souche, tranquillement installé dans son pavtar qui comprenais enfin la misère du banlieusard qui avait comme objectif : la tchatché, la tirée, profité de son confort social le temps d’une soirée et surtout après se barrer et r’tourner à la tess retrouver les poto et leur raconté comment c’était les vacances chez BobolandGirl ...
      J’peux te dire qu’une fois j’chuis tombé sur la fille d’un notaire : y’avait tout : de gauche, contre le racisme, pour le metissage, rebel envers ces parents etc ... j’avais branché mon super pote sur sa soeur qui était dans le même délire, on c’est tappé des soirées avec elles, des barres !!! et c’est la que j’admire Soral pour son analyse sur le sujet.
      J’dirais plutôt que c’est SORAL qui a plus d’un coup d’avance sur les autres et qui a très bien comprit ce qui se passait et se passe en banlieue. D’ailleurs son unique film traite un peut de se sujet si je ne me trompe pas.


  • #137813

    Il a joué dans un bon film http://fr.wikipedia.org/wiki/Un_h%C... de Jacques Audiard avec Albert Dupontel. Un mec pour qui la seconde guerre mondiale n’était vue que de très loin et qui pourtant se fera passer pour un héros de la résistance à la libération.

    Très significatif de la période actuelle ou les imposteurs sont légions et où les masques sont biaisés avant de tomber. Les méchants en gentils (BHL et les autres humanistes qui font la guerre sans l’aimer) et les gentils auxquels sont attribués les rôles de fils de la bête immonde dont le ventre fécond rappelle les zeureslesplussombres2notrheu histoarheu... (Soral, Dieudonné, E&R etc..)

    Une phrase du "Capitaine" joué par Dupontel s’adressant à Albert (personnage de Kassowitz) résume tout : "Je vais te dire des trucs à toute vitesse, que tu ne pourras pas comprendre tout de suite : Nous vivons un moment magique, un de ceux qu’il n’y en a pas deux par siècle, où les méchants se déguisent en gentils et les gentils en méchants, où tout devient possible, la magie Albert, la magie !"


  • Sacré matthieu va,si il n’a pas compris que il était grillé parce qu’il a contesté le 11/09 c’est qu’il n’a encore rien compris....Comme le disait valls :"Vous contestez le 11/09 comme vous contestez la shoa donc...." !Il est mort pour le cinéma francais et toutes cette clique de partouzeur.


  • #138003

    Qui veut entrer dans ce cercle infernal qu’est la mediatisation ? Quelle compromission ? Quel but ? De quelle reconnaissance s’agit-il ?

    AS et Dieudo en sont sortis. Enfin. Comme d’autres. Et s’en sont très bien sortis.

    Inversion des valeurs. Exile Roiusseauiste. Réseaux de résistants. Vrais moraux.

    Pour certain, la seule échapatoire, c’est l’honneur.


  • Ce qui est marrant c’est le fait de voir des représentants du cinéma communautaire balancer quelques vérités sur la concurrence dès qu’ils ne sont plus sous les feux des projecteurs ou qu’ils ne reçoivent plus leur os annuel casher lors des fêtes juives !


  • Honnêtement vaut mieux être un bobo sous coke qu’un cinéaste (...lire idiot) utile au système. Puis mister Kasso, sortez des bon films avant de l’ouvrir, çà fait plus sérieux.


  • "J’encule le cinéma français"

    Il faudra voir cela avec tes coreligionnaires, Mathieu ! Après s’être vu traité de négationniste pour avoir mis en doute la version officielle du 11/9 chez Taddeï, Kassovitz risque cette fois l’injure suprême, celle d’antisémitisme quand on sait qui contrôle le cinéma au pays de Sarkozy et de Bernard-Henry Lévy.

     

  • Assassin(s) .1997, avec Michel Serrault était bon.


  • #138519

    Kasso, je suis convaincu que c’est un brave gars.
    Malheureusement, même s’il se défend d’en être un, il est quand même limité par un logiciel cérébral assez bobo bien pensant de gauche.

    Depuis l’émission de Taddei sur le 9/11 et ses dernières sorties contre ses pairs, on sent bien les lignes de fracture intérieures du gars, et un besoin de rupture grandissant de sa part.

    Soyons indulgents, on a tous suivi un long chemin avant d’arriver ici.
    Voyons où son chemin va mener Kasso... qui sait dans quelques temps il nous sortira peut-être un documentaire atomique sur le 11 septembre, ou bien enfin un long métrage intelligent qui parle de réconciliation nationale...

    Sur son twitter, on voit quelques messages bienveillants échangés avec Dupont-Aignant.