Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Amérique latine s’unifie au sein d’un nouveau bloc. Les Etats-Unis ne sont pas invités

Trente-trois leaders des pays sud-américains se sont réunis et ont formé un nouveau bloc régional, promettant des relations économiques et politiques plus étroites entr’eux. La Community of Latin American and Caribbean States (CELAC) exclut à dessein les Etats-Unis et le Canada.

Au second jour d’un sommet dans la capitale vénézuélienne Caracas, les leaders de ces pays latino-américains, de droite comme de gauche, ont signé officiellement la formation du bloc CELAC. La création de ce bloc a été louée comme la réalisation de l’idée bi-centenaire de Simon Bolivar pour une “indépendance” de l’Amérique latine.

Des analystes regardent la CELAC comme une alternative à l’Organisation of American States (OAS) qui siège à Washington et comme une tentative des pays d’Amérique latine de réduire l’influence états-unienne dans la région.

“Alors que les années passeront, la CELAC laissera derrière elle la vieille et obsolète OAS.” A dit le président vénézuélien Hugo Chavez lors de l’inauguration du bloc Vendredi dernier.

“Cela représente l’arrêt de mort de la doctrine Monroe” a dit le président nicaraguéen Daniel Ortega.

Quoi qu’il en soit, Washington ne voit pas la CELAC comme un remplacement de l’OAS, a dit le porte-parole du département d’état Mark Toner et les Etats-Unis continueront “à travailler par l’intermédiaire de l’OAS comme l’organisation multilatérale la plus importante parlant pour l’hémisphère.”

Le politologue Omar Jose Hassan Farinas a dit à RT espagnole que les Etats-Unis voient la CELAC comme une menace potentielle à leur hégémonie dans la région.

Chavez a aussi lu un communiqué qui s’oppose à l’embargo américain sur Cuba. La Havanne, qui n’est pas un membre de l’OAS a rejoint la CELAC, nouveau bloc régional.

“Plus d’ingérence. Assez est assez ! Nous devons prendre forme comme le centre du pouvoir mondial et demander le respect comme communauté et pour chacun de nos pays.” A dit le leader vénézuélien. Les 33 leaders se sont engagés à faire face à la crise financière qui a frappé l’Europe et les autres pays développés.

Dilma Rousseff du Brésil a insisté sur le fait que les pays latino-américains devront plus encore s’en remettre à leurs voisins pour faire face au tumulte de la crise mondiale. “La crise financière, économique se doit d’être au centre des préoccupations.” A dit Rousseff Vendredi soir. Ell a dit que l’Amérique latine doit “réaliser que pour garantir son cycle de développement actuel malgré les turbulences économiques du moment, cela veut dire que chaque politicien se doit de comprendre qu’il a besoin des autres.”

Le président chilien Sebastian Pinera qui a assumé la présidence tournante initiale de la CELAC, a exprimé ses espoirs que le bloc aidera à bâtir une coopération régionale malgré les différences entre quelques uns des 33 états membres.

Les leaders ont aussi disctuté de leur coopération dans le domaine de la lutte contre la traffic de drogue et le changement climatique.

La CELAC devrait être “une union politique pour bâtir un large centre de pouvoir pour le XXIème siècle”, a dit le président vénézuélien, insistant sur une croissance régionale forte alors que bon ombre de pays de la région développent des liens plus étroits avec l’Asie ou l’europe et réduise leur dépendance traditionnelle avec les Etats-Unis. La formation de la CELAC a été chaudement encouragée par la puissance mondiale montante, la Chine. Chavez a lu à haute voix une lettre du président chinois Hu Jintao, félicitant les leaders sur la formation de ce nouveau bloc.

Hu a promis de renforcer la coopération avec la CELAC et a souligné que les relations entre la Chine et les pays d’Amérique latine en ce début de XXIème siècle ont vu un développement rapide avec l’expansion d’une coopération mutuelle bénéfique, d’après l’agence de presse Xinhua.

Les pays membres de la CELAC ont une population combinée de 600 millions de personnes et un PIB combiné de 6000 milliards de dollars, environ le tiers de celui combiné des Etats-Unis et du Canada.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La CELAC peut être vue comme une indépendance de l’Amérique Latine par rapport aux US. C’est Bien ! Cette nouvelle organisation peut aussi être vue comme une étape de la mondialisation. C’est pas bien !


  • Une bonne nouvelle !!! Enfin !!!L’indépendance des pays d’Amérique latine comme ceux de l’ Afrique reste à gagner. Le rapport de force est entrain de s’inverser. Au lieu d’instaurer des relations bilatérales de coopération, Sarkozy baigné de l’idéologie sioniste s’obstine à sauver un système moribond. Il n’aura rien compris à l’évolution historique en cours. Et Viva Hugo !!!!


  • Le president chinois a bien cerné les differents personnages politique et leurs but. Il met un vent a sarkozy mais ecrit une lettre de felicitation a Mr Chavez pour la creation de leur nouveau bloc(a qui je souhaite tout le meilleur)..Ils sont pas mauvais Quenelliers en Chine.. !

     

  • Chavez avait dit une chose formidable .
    "Nous allons bunkeriser l’ensemble de l’amérique du sud"

    Il a bien compris que l’union fait la force et que la menace militaire américaine planera toujours sur des pays voulant être indépendant .Espèrons que cette nouvel organisation connaisse un franc succés et donne des idées à d’autres continents.

    Longue vie à chavez


  • Au lieu de CELAC ils auraient du l’appeller la CLAC ça serait plus juste.. ;)


  • A mon avis ceci peut etre une très mauvaise chose, je m’explique.
    La volonté des élites mondialistes est de créer un gouvernement mondial, ou tout au moins des blocs continentaux puissants politiquement.
    Tant que ce bloc sera au mains de personnes comme Chavez, il n’y aura pas de soucis.
    Mais si ce bloc devient une puissance conséquente et que le pouvoir glisse petit à petit dans les mains des mondialistes, Chavez leur aura maché le travail.
    Je ne pense pas que Kissinger ou Brezinski ne lamente de cette initiative, au contraire.
    .
    Peut etre que pour que cette union fonctionne, il faudrait créer un sentiment d’unité et de soutien mutuel entre tous les peuples et une identité extremement forte "latino-américaine". Ca ne sera pas facile.

     

    • Rassure toi, l’identité latino americaine est trés forte, et contrairement à l’europe, les pays latino americains, ont une culture et une langue commune, d’ailleurs, le venezuela, la colombie, l’equateur faisait partie du même pays ( c’est pourquoi ils ont quasiment le même drapeau), qui était la grande colombie
      donc rien a voir avec perdre son identité ou sa souveraineté pour ces pays la ...


  • le mondialisme n’est réalisable que par la dissolution des nations et la perte de souveraineté des peuples.
    Il remplace par soit un dictature ou par une fausse démocratie à l’image des USA.
    Autrefois, le mondialisme c’était l’annexion par la guerre. Aujourd’hui elle se fait par les magouilles et décisions politiques sous dicta des financiers.

    je ne ne considère pas la CELAC comme une étape du mondialisme à partir du moment où les pays ne perdent pas leur souveraineté et Etat-nations

    Pour moi il ne faut pas confondre. Des accords commerciaux etc cela a tjrs existé c’est la mondialisation. A l’image des accords commerciaux en Europe aussi. ce n’était pas un problème.

    le problème c’est quand il font forcing contre l’avis d’un peuple ou des peuples. Faut dire qu’ils sont très fort pour réaliser leur projet. En commençant par corrompre des élus, médias etc par le financement via des Multi-nationales, Mettre en fonctionnement les emprunts bancaires uniquement par le privé pour l’endettement des Etats,... Une fois la main mise sur les 4 forces de pouvoir, Passer en force la création des bases d’une gouvernance fédérale. (même si la propagande pour le faire passer démocratiquement échoue). Ensuite comment finaliser tout cela en une gouvernance fédérale ? (si on prend en compte que via les référendum c’est pas possible ?) Bah tu lance une crise économiques, les Etats surendettés, propagande de menace de guerres, famines, chaos, triple AAA lol etc... il faut former l’état fédérale Sinon ! mais voilà ce n’est pas une science exacte et leurs plans pas de passer car les gens ne sont forcément aussi cons... reste donc tjrs de l’espoir !

     

    • D’accord avec votre analyse même si à la fin vous vous mélangez les pinceaux. En effet un renforcement des accords commerciaux n’est pas une étape obligée à la mondialisation. Tant que les mots clés : union politique, union économique et ceci sous l’égide d’un groupe de dirigeants aux accointances douteuses, n’est pas à l’ordre du jour, je pense qu’une telle initiative est contre la mondialisation au sens qu’elle limite la concentration des richesses aux mains d’une minorité.
      J’approuve donc cette initiative, mais j’ai aussi en mémoire les propos de Pierre Hilard qui nous dit que l’une des étapes clés de la mondialisation est la création de blocs continentaux d’abord économique et ensuite politique. Toutefois, il faut voir les personnalités à la base de telles initiatives qui peuvent aussi être comprises pour le cas de l’Amérique latine comme des contre-pouvoirs aux mondialistes.


  • Le Venezuela a cette chance de ne pas être situé géographiquement prês de Israel , ça aurait fait longtemps qu’il aurait été attaqué comme la Libye . On peu espérer que l’axe du diable laisse l’Amérique latine en paix tant qu’ils se concentrent sur les interêts d’Israel dans le monde arabe .

     

  • Il serait temps que Mexico arrête d’être la "pute" des Etats-Unis, notamment sur le pétrole.


  • L’rautre organisation s’appelle OAS en plus ! Manquent pas d’humour ces ricains !