Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Argentine reconnaît la Palestine

L’Argentine annonce qu’elle reconnaît la Palestine comme « État libre et indépendant à l’intérieur des frontières de 1967 ».

C’est la présidente argentine Cristina Kirchner qui a écrit au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour lui annoncer la décision de son pays.

Dans une démarche similaire, vendredi dernier, le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a transmis à Mahmoud Abbas une missive dans laquelle il annonçait que le Brésil reconnaissait la Palestine.

« L’initiative est conforme à la volonté historique du Brésil de contribuer au processus de paix entre Israël et la Palestine », avait indiqué un communiqué du ministère brésilien des Affaires étrangères.

Cette reconnaissance est « en accord avec les résolutions des Nations Unies exigeant la fin de l’occupation des territoires palestiniens et l’instauration d’un État palestinien indépendant basé sur les frontières du 4 juin 1967 », est-il écrit dans la lettre.

De son côté, l’Uruguay prévoit de reconnaître la Palestine comme État en 2011, selon le vice-ministre des Affaires étrangères, Roberto Conde.

« Nous oeuvrons en vue d’ouvrir une représentation diplomatique en Palestine, sûrement à Ramallah », a déclaré M. Conde.

« Donc l’Uruguay va sûrement suivre le même chemin que l’Argentine en 2011 », a-t-il ajouté.

Cependant, on ignore quelles seraient les implications politiques et diplomatiques de cette reconnaissance.

Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Yigal Palmor, a jugé « regrettable » et « décevante » la décision de l’Argentine, qui « ne contribuera en rien à changer la situation entre Israël et les Palestiniens ».

« C’est une déclaration décevante qui est contraire à l’esprit des accords entre Israël et les Palestiniens et de la négociation de paix », a-t-il commenté.

Le ministère israélien des Affaires étrangères avait également exprimé samedi « sa déception » après l’annonce du Brésil.

Les dirigeants israéliens ont mis en garde les Palestiniens contre toute déclaration unilatérale d’un État palestinien.

Ces dernières semaines, le négociateur palestinien Saëb Erakat a appelé la communauté internationale à « reconnaître l’État palestinien dans ses frontières de 1967 ».