Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Église contre le règne de l’argent

Alain de Benoist entend-il par là le règne des Ténèbres ?

Boulevard Voltaire : La sagesse chinoise nous dit que si l’argent peut être un bon serviteur, il sera toujours un mauvais maître. Tout ne dépend-il pas en réalité de l’usage qu’on en fait ? Et d’ailleurs, tout le monde n’en a-t-il pas besoin ?

Alain de Benoist : On a aussi besoin tous les jours de papier toilette, mais on ne le sacralise pas pour autant ! Ceux qui s’imaginent que l’argent est « neutre » sont les mêmes qui croient que la langue n’est qu’un moyen de communication (alors qu’elle est avant tout porteuse d’une conception du monde) et que la technique est bonne ou mauvaise selon l’usage qu’on en fait (alors que, quel que soit cet usage, elle implique un rapport au monde qui lui est propre).

Pris dans son essence, l’argent peut être défini comme l’équivalent universel. Il est ce qui permet de réduire toutes les qualités à une quantité, c’est-à-dire à un prix. Il est ce qui montre en quoi toute chose peut être regardée comme semblable à n’importe quelle autre. L’argent, d’autre part, est une médiation sociale, où la liberté individuelle s’identifie à l’objectivation des relations d’échange (l’individu se projette dans la prestation monétaire), comme l’a bien montré Georg Simmel dans sa Philosophie de l’argent. La monnaie elle-même n’est jamais seulement une monnaie. L’euro, par exemple, est aussi une forme subtile de gouvernance permettant d’équarrir le salariat en liquidant les acquis sociaux.

La condamnation de l’argent court tout au long de l’histoire européenne, depuis la critique aristotélicienne de la chrématistique, c’est-à-dire de l’accumulation de la monnaie pour elle-même, jusqu’au pape François qui, dans La Joie de l’Évangile (2013), dénonçait le « fétichisme de l’argent  » et la « dictature de l’économie sans visage  ». Thomas d’Aquin n’écrivait-il pas déjà que « le négoce, envisagé en lui-même, a quelque chose de honteux » (Somme théologique) ?

 

Mais le « règne de l’argent », qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Le règne de l’argent, c’est la transformation de toute chose en son équivalent monétaire, c’est-à-dire en son prix. C’est aussi la substitution de richesses marchandes et artificielles aux richesses premières offertes par la nature. C’est enfin la mise en place d’un monde où toutes les finalités pratiques sont considérées comme interchangeables, et qui se détache des finalités pour s’investir dans la rationalisation des moyens. Tout cela s’opérant au nom des « lois du marché  ».

 

Lire la suite de l’article sur bvoltaire.fr

Une vision non tronquée de l’Église sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1268685

    Très souvent, les plus véritablement chrétiens d’entre nous, les plus dignes de se dire disciples de la religion du Christ, ne se désignent pas eux-mêmes comme des "chrétiens" ... À méditer.

     

    • #1268723
      le 15/09/2015 par résilience
      L’Église contre le règne de l’argent

      De Benoist, dont on ne peut vanter la cathophilie (à juste titre), n’a jamais égratigné nos philanthropes favoris... A rappeler.


  • #1268717

    Quand on n’a pas d’argent on est considéré comme une merde . Quand on en a, on est considéré comme un demi-Dieu .


  • #1268731

    Il est plus facile "d’avoir des idées" que de gagner de l’argent . En argot "philosophie" signifie : "misère" .


  • #1268807

    L’argent fait de l’autre ton serviteur et si c’est ainsi de l’argent que tu vis c’est lui ton maître.


  • #1268817

    Comme dirait le représentant qui m’a viré, moi et mes collègues, récemment : "vous faites du bon boulot, mais c’est juste du business "
    Tout ça pour dire, que l’argent est un poison qui est responsable de tous les maux de l’humanité (guerre, accident industriel, malnutrition, célibat...).
    Je bossais dans un service clientèle pour une compagnie aérienne à bas cout, et je peux vous dire que ceux qui sont plus obsédés par l’argent, ce sont les clients eux même, qui ont été rendus complétement fous par l’argent.... ils sont tellement déconnecté de la réalités qu’ils demandent des compensations suite à des retards liés à des problèmes techniques.
    Voila le problème de la société, tant que les gens ont leur petits billets pour les rassurés, ils sont sont calmés...comme des enfants ( je ne reviendrai pas sur la puérilité qu’impose le système)...
    Je déteste l’argent, et je passe souvent pour un extraterrestre quand j’explique que je refuse de vendre mes dessin (que je pratique), je donne gratuitement parce que ça me fait plaisir de faire plaisir, et le produit de ma pensée ne se marchande pas.

    Comme le dis Jésus, "abandonne tout et suis moi"


  • #1268851

    L’homme est d’une ingratitude incomparable ! L’or, l’argent et, tout ce qui est extrait de la terre, ne provient-il pas de la générosité Divine pour que ça soit partagé équitablement entre les humains ? Sauf, bien sur pour ceux qui font plus d’efforts par rapport aux autres, mais ne devraient-ils pas être généreux envers les plus diminues comme l’a été le Créateur envers ceux qui en profitent ?


  • #1269008
    le 15/09/2015 par knappertsbusch
    L’Église contre le règne de l’argent

    Quelqu’un peut-il me renseigner : à quelle époque,et de qui, vient l’idée folle de la monnaie qui ne correspond à rien, de sorte qu’une banque puisse prêter à intérêt des somme qu’elle ne possède pas ? D’où vient cette idée folle et criminelle ?

     

    • #1272730

      Le problème est le suivant : produire des tomates et être maréchal-ferrant ou menuisier, ce n’est pas la même chose. Les tomates sont périssables, pas le fer à cheval ou l’armoire normande. Or il faut tout de même pouvoir échanger ces objets sans léser quiconque. Pourquoi le producteur de tomates devrait-il ne pouvoir échanger qu’à la belle saison, lorsque ses tomates sont bien rouges ?

      La vraie déviance, la faute théologique, c’est l’usure, qui produit de l’argent à partir de rien et dessèche le coeur de l’homme.


  • #1269125

    En réalité l’ Eglise n’a jamais été contre l’argent !


  • #1269370

    Dieu est Jesus et ceux qui n ont pas encore compris , n ont qu a regarder qu el pays du monde , est enviables et dans qu el pays du monde , vous voudriez vivre et bien ses pays porte simplement la marque de notre seigneur Jesus , et si il y en a qui voudrait vivre en Arabie Saoudite et bien qu il le dise et qui s y aillent , et si certain Musulman espere ISLAMISER NOS BEAUX PAYS ? pour qu en suite il resemble aux leur , alors de ce pas commencer a vous bruler car c est ce qui vous attend pour l eternitee ;Jesus est notre ROI et tous ces troubles ne sont la que pour recupere tous ses esprit perdu , la verite la vie , il est ; le reste s est du pipo ;

     

    • #1269625

      à laurage
      Aucun commentaire ; Sauf que pour les Musulmans (les vrais) Jésus (Aissa) QSSL, est aussi Musulman comme tous les Prophètes avant lui de Adam en passant et jusqu’au dernier d’entre eux Mohamed (QSSL)
      Pour info ISLAM=SOUMISSION, se soumettre à qui me direz-vous ? Bien sur à Dieu l’Unique, et si pour toi Jésus est Dieu, alors respecte le, en ne pas blésser les autres , ou les calomnier. J’espère une accalmie après cet aurage. Bien amicalement