Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Italie signe un accord avec Pékin dans le cadre des "nouvelles routes de la soie"

Mise sous pression par la Commission européenne à cause de sa croissance morose, l’Italie a récemment signé un accord avec Pékin dans le cadre des « nouvelles routes de la soie ». Un geste pris avec beaucoup de scepticisme de la part de Bruxelles. Le journaliste et essayiste Benjamin Masse-Stamberger décrypte la situation pour Sputnik.

 

Le pays de Dante vient à nouveau de faire un pied de nez à Bruxelles. Malgré les réticences de l’Union européenne, de Washington et de plusieurs pays européens tels que la France et l’Allemagne, l’Italie a signé le 23 mars un protocole d’accord qui scelle son entrée dans les « nouvelles routes de la soie » (NRS), vaste projet d’infrastructures terrestres et maritimes lancé par Pékin en 2013.

 

 

Si l’accord est « non contraignant » et moins important que prévu, il représente une première pour un pays membre du G7. Et les réactions ne se sont pas fait attendre. Emmanuel Macron s’est dit sceptique. La chancelière allemande Angela Merkel avait, elle, appelé à une action européenne « uniforme » face à la Chine.

 

Les ports italiens au centre des débats

Concrètement, le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte et le président chinois Xi Jinping ont signé 29 contrats ou protocoles d’accord. D’après Rome, le montant se chiffre à « 2,5 milliards d’euros et un potentiel total de 20 milliards ». Selon un article publié sur le site Upply par la docteure en sciences politiques, Ganyi Zhang, les objectifs diffèrent pour les deux parties :

« La motivation de l’Italie est claire : le pays souhaite avoir un meilleur accès au marché chinois, et stimuler son économie, qui peine ces dernières années. Selon un discours donné par Giovanni Tria, ministre de l’Économie et des Finances, l’Italie participe à la NRS en s’impliquant sur trois piliers : participer à des projets d’infrastructures, augmenter la capacité des ports italiens et exporter des produits italiens vers les marchés émergents le long de la NRS. Pour les investisseurs chinois, l’intérêt majeur de cette collaboration est sans doute le deuxième pilier : les ports italiens. Ils donnent à la Chine un accès exceptionnel au continent européen et à la zone Méditerranée. Selon le communiqué de presse commun, la Chine espère relier la NRS au réseau transeuropéen de transport (RTE-T) pour accéder à un réseau de transport important. À l’heure actuelle, les trois ports italiens les plus importants en termes d’échanges avec la Chine sont La Spezia (1er), Trieste (2e) et Gênes (3e), tous trois proches de la zone industrielle du nord de l’Italie. »

C’est l’accès de la Chine à ces ports qui inquiètent notamment les détracteurs de l’accord. L’Italie jouera-t-elle le cheval de Troie pour la Chine ? « Il y a effectivement des raisons de s’inquiéter. Projet de conception chinoise, les "nouvelles routes de la soie" visent à intégrer encore davantage la Chine dans le jeu mondial en bâtissant des infrastructures ferroviaires et routières à travers le continent eurasiatique mais aussi des liaisons maritimes impliquant l’Afrique, via la Méditerranée et l’Océan Indien », écrit le journaliste Daniel Vigneron sur le site My Europ.

Lire la suite de l’article sur fr.sputniknews.com

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Encore un des ces "accords non contraignants" qui déchaînent les complotistes.
    Oh attendez...


  • Marco Polo is back !

     

  • Heu ?! ça n’est pas cela le mondialisme économique que nos politiques nous vendent depuis 20 ans ? Il semblerait que ce ne soit bon que lorsqu’il est occidental ?
    Pour bientôt peut-être, le moment où les grandes entreprises européennes relocaliseront les emplois de la Chine vers l’Europe... Où partout ailleurs où la main d’œuvre sera moins chère ?


  • L’Italie a besoin du fric des "investisseurs" chinois . " Que le commerce chinois transite par Gênes et La Spezia plutôt que par Marseille " .


  • Comment on dit vafancoulo (ou un truc comme çà) en chinois ? Préparez vos arrières trains les Italiens...

     

    • @u roitelet



      Si la Chine ne bombarde pas les autres nations, ce n’est pas par morale, mais parce qu’elle n’en a pas besoin : son bombardement est commercial, elle produit à grande échelle et de fait, ses produits sont moins chers.



      Tout faux ! Encore une fois.

      Toutes les nations ont des intérêts commerciaux à défendre. Mais toutes n’utilisent pas leur armement pour détruire tous les pays qui ne leur plaisent pas (sinon les russes auraient rasé les pays d’europe de l’ouest depuis longtemps). Chine et Russie sont des puissances nucléaires et pourtant il n’y a que les USA à avoir utilisé la bombe atomique.



      Le bon mondialisme ? C’est le mien ; et le mauvais mondialisme, c’est celui des autres quand je n’ai pas le choix des armes...



      Non, encore à côté de la plaque, comme pour les midterms : le vrai mondialisme est un fait historique dû au progrès des communications, des transports et au fait que l’on ait cartographié les 4 coins du globe. Le "mondialisme" dans lequel on est, n’est qu’un prétexte pour envahir des pays laisser les allemands ou les américains croire qu’ils sont des "peuples élus ayant le droit de régenter le monde".

      Il faut savoir de quoi on parle, roitelet, et comparer ce qui est comparable.

      @ blubli

      Il est plutôt malsain quand on est français et qu’on a un président qui se nomme Macron, de faire la morale à un peuple courageux comme l’est le peuple italien.
      Le jour où on aura un nouveau De Gaulle à notre tête : là, on pourra commenter la politique italienne. Pour le moment, c’est d’un mauvais goût plutôt prononcé.


  • La Chine va profiter de ces accords pour déverse des millions de ses ressortissants en Europe de l’Ouest...Quoi qu’il en soit, le mondialisme avance pas à pas. Et à ceux qui se réjouiraient en arguant que les Chinois seraient plus gentils ou plus fréquentables que les anglo-saxons, je répondrais qu’il n’y pas de bon ou de mauvais mondialisme : il y a le mondialisme tout court...

     

    • La démographie chinoise est déjà en train de chuter (à cause des 40 ans d’enfant unique), ils vont pas exporter leur bras, mais plutôt importer des femmes (dont le nombre est en grand déficit à cause de cette même politique).


    • A Protol...
      La démographie en train de chuter ? Tout est relatif là bas ; et où allez-vous trouver les femmes (par dizaines de millions ) pour re dynamiser la démographie ?

      Non, du point de vue chinois, exporter des millions des leurs en Europe permettra d’avoir une tête de pont pour exercer, plus tard, une influence sur les pays européens ( via les élections)


    • Exact le king.
      5000 ans d histoire continue.. quel autre peuple peut se targuer de cela..et pourtant d une humilite collective admirable mais d une efficacite commerciale sans egale..quand a la demographie, seuls les fonctionnaires furent veritablement abstreint a lenfant unique soit 1/5 eme de la population. les grandes familles unies sont legions.. lenvoi de millions de travailleurs detaches masculins est deja une realite a Panama ou en Afrique. C est un allier de poid que Salvini a trouver, meme si la Chine aurait du trouver en la france son allier naturel de par les valeurs que l on partage.malheureusement notre shemale de president n a aucun credit face a un xi.
      Desole pour le manque d accent. Cest penible. Dsl


    • Exact. Etles infratructures appartiendront au Chinois qui auront ensuite controle sur l’economie et la politique. On en revient au meme, la vente du pays a d’autres puissances etrangeres.


    • @u roitelet

      Faux ! Il y a le mondialisme raisonnable : les chinois étant un peuple marchand, ils savent ce que sont les barrières tarifaires et ils peuvent les accepter chez les autres. Et il y a le mondialisme qui n’en est pas un et qui est juste un avatar de l’impérialisme ... donc le mondialisme pratiqué par les américains. Comme le Yuan et l’armée chinoise n’ont pas la même nocivité que celles des USA : il est ridicule de comparer ce qui est incomparable. Pékin ne bombardera pas un état parce que celui-ci a décidé de se passer du Yuan.



      Tout est relatif




      Tout est relatif

      Oui, comme la "victoire" de Trump aux midterms, roitelet !


    • Les chinois ne feront jamais dans l’immigration de masse, ce n’est pas dans leur culture.
      Ils préfèrent les garder en Chine (quitte à les rappatrier après travail à l’étranger) mais mieux les contrôler.

      Par contre ils ont les yeux plus gros que le ventre, ce qu’ils veulent c’est tout acheter. Ils ont des centaines de millionnaires qui ne savent plus que foutre de leur tunes.

      L’Italie pour se prémunir des banques centrales européennes se jettent dans la gueule d’un autre loup tout aussi affamé et pas du tout plus philantrope.
      Par sûr que ce soit un bon calcul. (c’est même sûr du contraire en fait, et c’est un non sens total : pourquoi faire venir de la camelotte produite en Chine... alors que les italiens pourraient tout produire eux-même ...

      Si l’Italie était plus courageuse, elle redorerait son armée, sortirait de l’Europe, et ferait commerce avec quelques pays africains proches (puisqu’en Europe c’est pour le moment impossible d’améliorer le truc) et/ou avec la Russie.
      Puis une fois l’Europe éclatée, elle reprendrait le commerce accrue avec.

      Bien sûr cela nécessiterait au passage qu’elle dégage les bases états-uniennes sur son territoire...

      En définitive : manque de courage politique.
      A vouloir bouffer à tous les rateliers on augmente le nombre de chaîne plus qu’on ne les réduit.


    • A bayin...
      Si la Chine ne bombarde pas les autres nations, ce n’est pas par morale, mais parce qu’elle n’en a pas besoin : son bombardement est commercial, elle produit à grande échelle et de fait, ses produits sont moins chers.
      Le bon mondialisme ? C’est le mien ; et le mauvais mondialisme, c’est celui des autres quand je n’ai pas le choix des armes...


    • @u roitelet



      Si la Chine ne bombarde pas les autres nations, ce n’est pas par morale, mais parce qu’elle n’en a pas besoin : son bombardement est commercial, elle produit à grande échelle et de fait, ses produits sont moins chers.



      Tout faux ! Encore une fois.

      Toutes les nations ont des intérêts commerciaux à défendre. Mais toutes n’utilisent pas leur armement pour détruire tous les pays qui ne leur plaisent pas (sinon les russes auraient rasé les pays d’europe de l’ouest depuis longtemps). Chine et Russie sont des puissances nucléaires et pourtant il n’y a que les USA à avoir utilisé la bombe atomique.



      Le bon mondialisme ? C’est le mien ; et le mauvais mondialisme, c’est celui des autres quand je n’ai pas le choix des armes...



      Non, encore à côté de la plaque, comme pour les midterms : le vrai mondialisme est un fait historique dû au progrès des communications, des transports et au fait que l’on ait cartographié les 4 coins du globe. Le "mondialisme" dans lequel on est, n’est qu’un prétexte pour envahir des pays laisser les allemands ou les américains croire qu’ils sont des "peuples élus ayant le droit de régenter le monde".

      Il faut savoir de quoi on parle, roitelet, et comparer ce qui est comparable.


    • Bayin, faites un test : commandez n’importe quel produit électronique depuis la Chine et demandez vous pourquoi quelque soit le montant de votre commande, elle sera toujours déclarée au transporteur comme un produit à 1 centime. La Chine rigole des barrières tarifaires !


    • @ EV

      Les barrières tarifaires n’existent pas en Europe.
      Quand on est soumis aux entreprises nord-américaines, on est soumis à tout le monde.


    • par Le King

      il vaut mieux pour l’Europe Occidentale une Chine Mondialiste comme vous dites mais productive, qui investit et qui génère de l’emploi plutôt qu’un conglomérat Afro-Maghrébin et Turcophone UE immigrationniste et abonné au parasitisme économique .


  • ’’angela Merkel avait, elle, appelé à une action européenne « uniforme » face à la Chine’’...
    Dommage qu’elle et ses homologues n’aient pas fait la même chose lors des délocalisations au même endroit...avec les conséquences qu’on sait. Beaucoup trop de pouvoir pour beaucoup trop peu de vraies compétences positives.


  • cannelloni vapeur dans le fion des amerloks.


  • Il est évident que nous assistons à une UE qui se défait petit à petit et donc certains pays membres se sentent obligés de faire cavalier seul s’ils veulent sauver leurs économies moribondes. Le problème c’est qu’il n’y ait plus un cadre légale pour que les frontières douanières des pays européens puissent être de nouveau instaurées comme c’était le cas quand ces pays possédaient encore le droit de maitriser leurs frontières nationales. Et si l’UE continue d’exister dans son état actuel, la Chine avec sa marchandise pour laquelle elle ne paye pas de droit de douane va ruiner les entreprises européennes et paupériser les peuples sur le continent européen. La France non plus ne sera épargnée et il faut vraiment réfléchir comment faire pour récupérer la souveraineté nationale de notre pays. C’est extrêmement urgent.


  • cela ne fonctionnera pas vraiment avec le transport douteux de la poste italienne, amazon a encore de beaux jours devant lui


  • Que l’Italie soit le premier port de l’Afrique qu’elle accueille de manière subie et illégale n’emmerde pourtant personne à Bruxelles...


  • ’’angela Merkel avait, elle, appelé à une action européenne « uniforme » face à la Chine’’.
    Elle ose encore ouvrir sa gueule celle-là !? L’Europe aurait dû avoir une action concertée et musclée pour l’empêcher d’importer des millions de migrants !


  • La bonne formule pour l’Europe c’est : avec les Chinois pour le Commerce et avec les Russes pour la Défense.


  • Napoléon disait que la géographie d’un pays explique son histoire : au Moyen Age l’Italie, située au milieu de la Méditerranée, servait d’intermédiaire commercial entre le Proche Orient et l’Europe, et ce commerce faisait sa richesse . Elle retrouve un peu ce rôle en signant ces accords avec la Chine .


Commentaires suivants