Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’affaire Daniel Pearl ou la manipulation des clercs

AteliER
Article initialement publié dans l'atelier E&R

Toujours prompts à faire émerger dans chaque fait-divers, certes un peu brutal, l’étincelle d’un choc des civilisations opposant un Orient barbare à un Occident éclairé pétri d’objectifs louables, nos néoconservateurs patentés du cercle médiatique parisien avaient amplement discouru sur la dimension authentiquement haineuse, anti-occidentale, voire antisémite de l’assassinat du journaliste américain Daniel Pearl en janvier 2002.

Enlevé par des activistes se réclamant du « Mouvement national pour la restauration de la souveraineté pakistanaise » dirigé par un djihadiste nommé Omar Sheikh (emprisonné depuis au centre de détention de Guantanamo), Daniel Pearl avait ému l’opinion occidentale, tant par le déroulement de son assassinat (décapitation filmée) que par le choix de la cible, honnête et brillant journaliste, juif de surcroît.

Au motif initial des meurtriers, l’accusation d’espionnage à l’endroit de notre chère victime, s’étaient succédés les montages sans cesse plus délirants de nos commentateurs de comptoir officiels voyant dans cet acte la preuve que le journaliste «  avait obtenu des renseignements majeurs concernant les relations entre l’ISI pakistanais et la présence d’Al Quaïda, dont peut-être Oussama Ben Laden lui-même, au Pakistan » (Alexandre Adler, « C dans l’Air », 03/05/2011) précédé d’un non moins comique « L’assassinat de Massoud, l’attentat du 11 septembre puis, maintenant, cette mort de Daniel Pearl : ce sont les trois coups qui marquent le lever de rideau du XXI° siècle », dont seul notre héros BHL a le secret.

Déterminé à reprendre l’enquête que le journaliste était en train de mener au moment de son enlèvement (objet du romanquête "Qui a tué Danier Pearl"), notre philosophe botuliste, une fois n’est pas coutume, n’aura visiblement pas su mener sa mission (directement mandaté par son Dieu probablement) correctement puisqu’il apparaît désormais évident que la dimension purement « islamiste » de l’assassinat était une fausse piste.

En effet, le parallèle avec l’attentat de Karachi commis le 8 mai 2002, ayant causé la mort de 11 salariés de la Direction des constructions navales, est désormais clairement établi puisque dans les deux cas c’est le non-respect de contrats d’armement passés avec le Pakistan qui a motivé ces représailles selon le juge Marc Trévidic, chargé du volet terroriste de l’instruction sur l’affaire Karachi, qui a interrogé Omar Cheikh en personne. Il s’agissait dans les deux cas de punir des ressortissants des deux pays incriminés, la France et les Etats-Unis.

Honorons donc la mémoire de ce journaliste et des onze ingénieurs français, certes victimes de la barbarie mahométane dont nos chers philosophes mondains se font l’écho avec délectation, mais en premier lieu de la cupidité des hommes politiques, incapables de voir dans les rétrocommissions des leviers de chantage parfois dramatiques.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est marrant à peine hier je modifiais la fiche wikipédia en français de Daniel Pearl pour y ajouter certains détails négligés qui figurent sur la fiche en anglais, histoire qu’il ne soit pas entièrement récupéré par les sionards :

    "Pearl continue à parler sur la vidéo :

    "Ne connaissant rien de ma situation... n’étant en mesure de communiquer avec quiconque... ce n’est que maintenant que je pense à certaines des personnes à Guantanamo Bay qui doivent être dans une situation similaire... et je viens de réaliser cela..."

    "... c’est le genre de problème que les Américains vont avoir partout dans le monde maintenant."

    "Nous ne pouvons être en sécurité, nous ne pouvons marcher librement tant que les politiques de notre gouvernement continuent et que nous les laissons continuer."

    "Nous, américains, ne pouvons continuer à supporter les conséquences des actions de notre gouvernement, comme le soutien inconditionnel donné à l’État d’Israël. Vingt-quatre utilisations du droit de veto pour justifier les massacres d’enfants. Et le soutien à des régimes dictatoriaux dans le monde arabe et de gauche. Et aussi la présence militaire américaine continue en Afghanistan."


  • J’ai entendu plusieurs fois que la rencontre de BHL avec Massoud n’avait en fait durer que quelques minutes et pas du tout le récit qu’en fait notre sayan Bernard...

    Quelqu’un pourrait-il me rappeler la vrai histoire de ce bidonnage made in BHL ?


  • Un bon journaliste est un journaliste... !


  • #178709
    le 01/07/2012 par Le petit reporter
    L’affaire Daniel Pearl ou la manipulation des clercs

    " Honorons donc la mémoire de ce journaliste et des onze ingénieurs français, certes victimes de la barbarie mahométane" ?!?!

    Conclusion authentiquement haineuse, anti-islamique, mensongère car c’est un secret de Polichinelle que les 11 ingénieurs français ont été les victimes d’un règlement de comptes mafieux, sordide et sanglant,au plus niveau, entre des personnalités politiques françaises de l’époque et de tout premier plan et des intermédiaires pakistanais. L’avocat des familles françaises, lui, a clairement désigné les vrais coupables et responsables, selon lui, de cette tragédie qui illustre bien les mœurs décadentes de cette "élite" dépourvue de tout sens moral qui nous gouverne.

    Cette appellation abjecte de "barbarie mahométane" (!) nous rappelle la période noire du temps des Croisades et du colonialisme européen. Bien des "intellectuels" n’ont pas, de toute évidence, définitivement exorcisé les démons de la haine qui hantent encore leur esprit malade.

     

    • "Chacun appelle barbarie ce qui n’est pas de son usage" (Montaigne, Essais, Livre II). A lire votre commentaire, on pourrait croire que la décapitation fait encore partie du vôtre, il est heureux qu’elle ne fasse plus partie du nôtre.


  • Dans le livre sur BHL "Une imposture française", on apprend que la veuve de Daniel Pearl hait BHL, à cause de son livre de merde qu’il a écrit sur l’affaire Pearl, dans lequel il décrit dans le menu détail la décapitation du pauvre homme. Lisez ce qu’elle a à dire sur BHL : "un homme dont l’ego éclipse l’intelligence..."