Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’affiche d’un étudiant fait scandale à Corte

L’ambiance s’est tendue, hier, à la faculté de lettre de Corte, à l’occasion de l’ouverture d’une exposition. Celle d’un étudiant en arts plastiques qui associait le sexe et la religion sur des photographies.

Il est 15 heures, hier, à la faculté de lettres de Corte, campus Mariani. Le doyen Pascal Ottavi s’efforce de parfaire le retour au calme en positivant. « On pourra retenir malgré tout que la communauté étudiante est soucieuse de s’impliquer dans les affaires de la cité ».À ce moment-là, les explications ont eu lieu, dans les moindres détails, les yeux dans les yeux, et les parties en présence semblent vouloir en rester là. Mais une heure auparavant, le ton était monté, les esprits s’étaient vraiment échauffés.

À l’origine de cette agitation, l’initiative d’Anthony Limelette, un étudiant inscrit en 2e année d’arts plastiques dont l’inspiration a choqué au plus haut point. « Histoire d’une absence »,tel était l’intitulé de son exposition auquel il conviait la communauté universitaire, dans les locaux pédagogiques de sa filière, à partir de 14 heures. Cette exposition n’a pas eu lieu, les syndicats étudiants se sont chargés de « l’annuler ».

La veille au soir, ces derniers avaient découvert les affiches annonçant l’exposition, mais aussi et surtout la photographie centrale qui accompagnait l’annonce : la mise en scène d’un sexe masculin « décoré » d’un chapelet. Il n’en fallait pas plus pour provoquer la colère des étudiants de la Ghjuventù paolina et de la Cunsulta di a ghjuventù corsa. Choqués que l’on puisse associer le sexe à la religion, invoquant ce que cette dernière représente dans l’île, les représentants syndicaux se sont retrouvés dans le local pédagogique appelé à devenir un lieu d’exposition le temps d’une journée. Sur place, le désordre règne déjà, les murs sont déjà tagués, les inscriptions dénonciatrices sautent aux yeux. Le nom de l’étudiant plasticien s’étale sur un mur au côté du mot « perversità ».

De l’appel à la paroisse à l’arrivée des gendarmes

Dans le cours des discussions serrées qui vont s’en suivre, les étudiants syndicalistes, rejoints par d’autres, affirmeront qu’ils n’ont rien à voir avec ces dégradations. Auparavant, la Ghjuventù Paolina avait pris soin d’alerter le curé de Corte, pour l’informer et l’associer à la démarche de protestation. Retenu par sa mission, l’abbé Valery n’a pu se déplacer, mais quelques dames impliquées dans les activités de l’Église au plan local sont descendues sur le campus. Bon nombre de témoins croyaient alors rêver, ils n’étaient pas au bout de leur surprise.

Visiblement alertés par le coup de fil d’un témoin qui craignait l’escalade, les gendarmes font à leur tour irruption. Ce qui déplaît fortement aux étudiants qui s’en vont demander aux représentants des forces de l’ordre les raisons de leur présence, invoquant l’accès à un campus universitaire qui ne leur est pas autorisé. La confrontation se limite cependant au simple échange. Les gendarmes n’interviendront pas et se retireront, d’autant que la tension retombe pour faire place à une explication qui ne verra pas le ton monter. Entre-temps, le doyen de la fac de lettres est arrivé, avec Don-Mathieu Santini, le vice-président du conseil d’administration.

Aux côtés d’un de ses enseignants, montré du doigt par des accusateurs d’autant plus remontés qu’ils avaient découvert des affiches de l’expo sur les portes de leurs propres locaux associatifs, l’étudiant incriminé se défend comme il peut. Présentant sa démarche comme un travail dans un premier temps limité au cadre pédagogique, Anthony Limelette assume le côté provocateur des affiches. L’étudiant précise également que d’autres affiches, avec d’autres photos ont été placardées, et que le contenu de son expo était loin de rejoindre totalement le cliché à l’origine du tollé.

Insistant tout particulièrement sur les valeurs de la Corse indissociables du fait religieux, les étudiants syndicalistes réaffirment leur refus de les voir insultées (voir par ailleurs). S’efforçant à son tour d’apaiser les esprits dans le dialogue, Don-Mathieu Santini fait part de son respect pour la liberté artistique, considérant en même temps que celle-ci ne peut ignorer les questions les plus sensibles de notre société, ni s’autoriser n’importe quoi avec. Quelques instants plus tard, Pascal Ottavi propose aux parties opposées de les recevoir, à tour de rôle, dans son bureau pour d’autres entretiens.

Hier soir, l’incident semblait clos. La communauté universitaire qui venait de vivre, avec la première candidature déclarée à la prochaine élection présidentielle, le lancement officiel d’une campagne, ne s’attendait pas à ce que la conception artistique d’un étudiant mette le feu au campus.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #66126

    Ce truc me fait penser au film sleepers, quand un espèce de disciple de DSK viole un enfant tout en lui demandant de prier et secouer son chapelet...


  • C’est ça l’art ? J’appelle ça de la dégénérescence moi, et peu m’importe si ma position rappelle les "heures les plus sombres de l’Histoire" à des hordes de goyim obéissants zombifiés.

     

    • #66175

      bah pour ma part je trouve l’affiche artistique. bien loin des insultes antichrétienne de pisse-christ et autre concept du visage de mes deux (pour citer Soral)...
      Au contraire même, je pense qu’elle portait un vrai message de dénonciation.
      Ce qui a le droit de s’exprimer.
      Nous n’allons pas devenir les censeurs à notre tour. Ici, je n’y vois pas d’insultes ou de blasphème. Et je suis catholique ( du livre pas des hommes "religieux" actuels )


    • Avec l’imagination qu’il a , cet étudiant a un avenir tout tracé.
      .
      Il pourra sucer des queues de pies pour toucher des subventions. Entre voleurs, y a toujours de quoi s’entendre ; les loups ne se mangent pas la queue.


    • #66430
      le 19/11/2011 par Felibre d’Auvernho
      L’affiche d’un étudiant fait scandale à Corte

      Evidemment ce n’est pas de l’art. C’est de la provocation.

      Une fois de plus un Parisien n’a pas compris que si les Parisiens sont une race supérieure en France, il ne sont que 20% de la population, et que nous sommes 80% de provinciaux et que nous n’avons pas toujours tort, si "bouseux" que nous soyons.

      Je rappelle une fois de plus la phrase de Michel Onfray, auteur du "Traité d’athéologie" : "Je suis pour la liberté de création mais je ne vois pas l’utilité de provoquer et de blesser inutilement et laidement les croyants."

      C’est ça la vraie laïcité à mon humble avis de provincial attardé.


  • Franchement elle est mieux la mienne , ceci dit c’est la mode de blasphémer les Chrétiens et les Musulmans en ce moment . Y a que les blasphèmes contre le Judaisme qu’on ne vois pas c’est bien curieux .

     

  • Un seul mot. Satanisme.

    De plus, le sexe rasé c’est typiquement dans la tendance "homme moderne" - ou "tafiolle efféminée" ce qui revient au même. Bref, anti-christianisme satanique sous couverture (arts). C’est totalement gratuit de défoncer un blessé au sol, ça rejoint d’ailleurs les propos d’Alain.

     

    • "De plus, le sexe rasé c’est typiquement dans la tendance "homme moderne" - ou "tafiolle efféminée "
      Bien que je condamne fortement cette provocation de plus, mais je voudrais savoir ce qu’un sexe glabre a avoir avec la virilité et le satanisme ?
      Sachez que dans la culture musulmane il est fortement conseillé de se raser ( hommes et femmes ) le pubis et les aisselles pour des raisons bien reconnu aujourd’hui d’hygiène, c’est d’ailleurs d’orient que vient cette habitude.
      SVP ne mélanger pas tout.


    • "des raisons bien reconnu aujourd’hui d’hygiène"

      heu lesquelles ?

      Juste pour info, je suis un homme, je ne me rase ni pubis, ni aisselle, je me lave à l’eau exclusivement (sauf les mains bien sûr, ou si je suis me suis vautré dans la boue), je ne sens absolument pas mauvais, ma peau ne part pas en lambeau, je me sens bien plus propre qu’avec du Axe machin, bien sûr je fais très attention à ce que je mange, c’est ça pour moi la vraie hygiène. Bon je dis pas qu’il faut ressembler à Big foot aussi.


    • #66440

      Très révélateur : il s’agit d’un sexe épilé. Femmes d’abord, hommes ensuite. Tout cela au nom de la domination du marché (de l’épilation) et de la domination masculine dans la pornographie et les fantasmes pédophiles sous-jacents. Quant à la religion musulmane, si elle invite au rasage du sexe féminin, il ne faut donc plus se demander pourquoi, car la réponse vient d’être donnée (et ça ne va pas plaire à tout le monde, mais on ne peut pas demander la liberté d’expression pour les chambres à gaz et la refuser pour d’autres sujets...).

      Bonnes analyses du sujet sur ce site : http://www.telechatte.fr


    • @thegame

      J’ai du mal m’exprimer. Je ne mélange pas rasage et satanisme. J’ajoutais ce détail.

      Sachez que dans la culture musulmane il est fortement conseillé de se raser ( hommes et femmes ) le pubis et les aisselles pour des raisons bien reconnu aujourd’hui d’hygiène, c’est d’ailleurs d’orient que vient cette habitude.

      Chacun son point de vue : "Certains pensent que les fonctions des poils pubiens incluent la dissémination de phéromones et la protection contre les frictions lors de rapports sexuels. Les poils pubiens forment également une protection naturelle contre les microbes auxquels une vulve épilée serait plus vulnérable."

      L’hygiène consiste non pas à se raser, mais à se laver et se laver tout les jours correctement. Ainsi que se changer et laver ses vêtements régulièrement. C’est surtout ça !

      Après, je veux bien concevoir que ceux qui ont de fortes transpirations et qui chlinguent en dessous des bras tentent toutes les solutions. Mais je ne vois pas en quoi la culture vient se mêler de cela ?

      Il y a des explications concernant l’effet cumulé de la transpiration (subtile) et les poils dans les zones de plis du corps humain. Cela à au contraire un effet anti-irritation. De plus, un fois que tu te sera rasé les poils, t’est parti pour une sacrée galère, car quand ça repousse, ça repousse plus vite et ça devient du fil barbelé à la longue. Je ne suis pas certains que tu n’ai aucun problème d’irritation.

      De plus, je rejoins le com’ précédent. Le sexe féminin rasé est excitant pour certains, au même titre que demander à sa femme de se faire des couettes. Il y a un petit côté, je me tape une gamine qui n’est pas totalement faux chez certains.


    • @Seymour Butt

      "Mais on ne peut pas demander la liberté d’expression pour les chambres à gaz et la refuser pour d’autres sujets"

      Tu as raison. Mais est-ce que la liberté d’expression me permet quand même de qualifier cela de Satanisme. Je ne vois pas en quoi la liberté me contraindrais à devoir me réjouir devant de la merde, je n’appelle pas à la censure, je dis simplement que ça et l’art moderne dans une grande grande majorité est dans une dérive sataniste.

      Pour moi l’art c’est plutôt Rubbens que de la photo provoc’ en NB. Mais la question des goûts et des couleurs ne se discute pas, chacune est sensible à sa manière. C’est comme la musique.


  • En Corse au moins les laïcards font profil bas. Voila des syndicats étudiants bien plus intéressants que les strunzos de l’UNEF.


  • Je ne s suis pas corse mais je les aimes sur de leurs convictions et de leurs racines et sans doutes sans aucune arriere pensée politiques ils ont été juste des CORSES.


  • Vade retro satanas...

    Un crucifix sur une bi.. ?

    Et si les Corses lui mettait un bâton de dynamite dans le c.. !


  • C’est de l’art ou du cochon ? Cette affiche n’a rien de choquant voyons, il a un prépuce !


  • #66239

    Pourquoi pas... moi je trouve ça provoque... après tout à force d’avoir nié le sexe pendant 1500 ans, on voit où ça nous a mené...

     

    • Ah ben ouais, tiens, on s’est reproduit dans des choux et dans des roses pendant 1500 ans... Et avant, j’ose même pas imaginer.
      Ca provoque quoi ? La gerbe ? l’envie de pisser ? Bonjour le niveau.


    • #66275

      Il est dommage de voir à quel point la peur du sacrilège empêche de penser. Sentiment d’outrage, d’insulte,riposte, pas d’honneur au babillage. La censure ? C’est propre rassurant.. Quelqu’un parlait de virilité ??
      Qui veut vivre au pays de Walt Disney.
      Critiquer l’aspect esthétisé de ce sexe sanctifier par le chapelet qui rappellerait ces nouvelles religions du consumérisme et de la consommation.
      Une guerre de chapelle trop facile !


  • Si seulement il savait ce qu’ il l ’attend, il ne le ferait pas !
    Mais il s ’obstine à suivre le voix de satan !
    Mais pour lui il s ’agit de suivre les gens du systeme qui blaspheme les religions en pretextant la liberté d ’expression, surtout quand il s ’agit de s ’attaquer aux catholiques et aux musulmans les réseaux judéos maçonniques s ’en réjouissent.
    34:20 (French) Et satan a très certainement rendu véridique sa conjecture à leur égard. Ils l’ont suivi donc, sauf un groupe parmi les croyants.
    Et le judaisme dans tout ça ????


  • Vous avez remarqué en haut y a de la lumière ... !

    C’est une revisite de l’origine du monde mais sans provocation.

    L’œuvre antisémite, aurait été la même avec un prépuce en moins et une étoile de David, chiche ?

     

  • #66355

    Le truc que j’aimerai savoir vraiment c’est qu’est ce qu’il a voulu montrer,ou passer comme message. Pars qu’ en mettant ma pudeur et ma Foi d’un coté, en me disant que ce mec n’est pas comme moi et que ça lui pose pas de problème d’illustrer un sexe avec une croie chrétienne, je me dis peut être qu’il a voulu dire quelque chose d’intéressant ? ( Je me force là je fais une effort sur moi pour essayer de comprendre la connerie de pseudo artistes). On devrait vraiment redéfinir ce qu’est l’Art, l’Humour pars que là ça fait beaucoup.


  • #66407

    la croix et la bite...je reste pentoi devant autant d’imagination les amis...
    je sais pas si anthony fait de lomelette, mais il pourrait bien nous casser les oeufs au niveau national(merdias)sous peu lui aussi !!


  • #66444
    le 19/11/2011 par Etienne Marcel
    L’affiche d’un étudiant fait scandale à Corte

    Autant les indignés du théâtre merdeux avaient toute mon estime, autant là je ne suis pas ceux qui s’offusquent de ces photos...

    Sexualité et religion devraient naturellement faire bon ménage... après tout c’est un aspect de la vie ! C’est d’autant mieux si cet aspect est sanctifié par la conscience de l’oeuvre divine !

    C’est ce que m’inspire cette photo... ensuite peut-être me trompe-je sur le message de l’ensemble de l’expo :)


  • ’Nul ne ment autant qu’un homme indigné", Nietzsche ; Le mot "indigné" étant à prendre bien sûr non pas dans le sens "les indignés" (vrais ou faux), mais ceux qui s’indignent de la vue d’un sexe, d’un sein, de la débauche, de l’offense à la religion (qui est 9 fois sur 10 sexuelle), etc.
    A la place du mot "mentir" de Nietsche, j’emploierais plutôt : Tartuffe, faux-cul, faux dévot


  • Cette provocation facile démontre que cet étudiant ne possède aucune perception élaborée des paroles du Christ et qu’il ignore a peu près tout des ressorts psychologiques de la spiritualité. Acte facile et gratuit qui n’engage que son propre narcissisme primaire. Art mineur digne des urinoirs publics, On trouve son inspiration ou l’on peut...

     

  • #67208

    "Histoire d’une absence", c’est parce qu’il y manque les poils ?


  • #67216
    le 21/11/2011 par Limelette Anthony
    L’affiche d’un étudiant fait scandale à Corte

    La photographie qui superpose un sexe de jeune homme au repos et un chapelet, à été l’œuvre de beaucoup de controverses. Elle a été faite il y a longtemps, avec un ami, à l’époque nous venions d’avoir 17 ans c’étaient les premières photos de nu que je faisais. Voici donc l’explication théorique que je donne à ce cliché.

    D’abord observons les deux symboles :

    Le chapelet ou prière du rosaire, est au delà de la prière une méditation biblique. il a cette valeur universelle car les points de repères sont connus et pratiqués sous la même forme dans tous les pays du monde. Symbole de sagesse et de pureté il représente par ces valeurs la vie et l’amour, pour les catholiques.

    Le sexe au repos, est vu comme le symbole du dynamisme, de l’initiative et du pouvoir. Le fait qu’il soit au repos permet d’éviter tout rapport sexiste et exhibitionniste, et surtout il me permet de le relier sans provocation à la valeur de la vie.

    Le choix voulu du sexe masculin fait écho à l’histoire de l’art, tout en rendant hommage à la femme en utilisant un modèle homme nu et son sexe.

    Nonobstant, le pénis prend acte de la valeur quotidienne que l’on lui porte. En effet si vous regardez bien autour de vous, vous observerez que de la bouteille de champagne, en passant par le clocher de l’église jusqu’à la forme du stylo, tout prend un rapport phallique.

    Quel rapport peut –on faire entre le sexe, la religion et le quotidien ?

    C’est la question qu’essaye de poser cette photo. L’objectif est de questionner notre environnement quotidien. Il est clair que la société est pervertie par un flot d’images

    continu dont la traduction nous échappe. On observera que beaucoup d’émissions, de clips, de pubs, jeux vidéos jouent sur des codes sociétaux obscènes et favorisent ainsi une certaine violence visuelle. Le but de cette photo est donc de chambouler une routine visuelle en agitant, par le moyen « d’affichage performance », le spectateur. Elle dénonce la perversion de la société et utilise pour susciter le regard, un jeu de symbolique et de voyeurisme.

    Mais alors qu’elle est le rapport à la religion ?

    Pour ce qui est de la religion, on peut préciser qu’elle fut la base de nos sociétés , et a gravement changé la perception de celle-ci, pour y avoir été implantée pendant quelques siècles.

    De ce fait elle a une certaine puissance et dés le moment que l’on utilise le symbole religieux on offre immédiatement une importance blasphématoire au travail qui soudain devient objet de polémique.

    C’est à ce moment qu’il est regardé, qu’il existe et qu’il entre dans le cadre d’une performance.

    Mais là n’est pas la seule utilité. Comme je l’ai dit plus haut, le chapelet entre dans la conception de la vie, ainsi le sexe est l’organe de la vie. C’est pourquoi dans l’illusion de l’oxymore photographique réalisé on ne peut dire que l’obscénité est présente. Bien au contraire.

    En outre si la photo est vue comme choquante, ce n’est que parce que nous voyons le sexe comme choquant. Au fond dans l’idée il n’y à rien de provocateur et/ou de blasphématoire, c’est notre regard qui devient obscène, perverti inconsciemment par d’autres images dont l’interprétation complexe empêche toute analyse.

    L’art appartient à celui qui ose la liberté.

    Anthony Limelette

     

    • #67312

      merci beaucoup d’avoir donné ton avis. j’allais justement t’envoyer un mail pour te demander ce que tu as voulu dire par cette photo ( que je trouve vraiment artistique )


    • @l’étudiant anthony,

      Je pense que par ton age et ton peu d’expérience de la vie, si ce n’est à part ton vécu à travers les médias et la propagande télévisuelle dont le niveau intéllectuelle porte surtout autour du caca, du pipi et du dodo, il me semble que tu es vraiment le pur produit du conservatisme télévisuel d’une dictature de la pensée judéo sioniste.
      L’art et l’histoire de l’art a nettement traité du sujet du nu et non du sexe.La nuance commence peut-être là, mais en éffet on pourrait alors discuter et se répondre indéfiniment sur les questions de branlettes intéllectuelle "oui mais qu’est ce que l’art ?", en fait tu serais peut être très fort en rhétorique mais ne te connaissant pas, je trouve déplorable d’en arriver à si peu de nuances dans la force de ton image et de ton méssage...à moins que ce soit la culture judéo sioniste que tu copies à merveille, alors dans ce cas tu lui fait honneur.
      en tout cas, cela ne correspond pas à ma culture dont les branches de l’arbre ne donnent pas de fruits pourris,
      Que Dieu te pardonne !


    • Je trouve que ton explication est du même niveau que la photo. Et le slogan de la fin, c’est vraiment à chier. C’est anglo-saxon cette manière de nous coller de la "liberté" partout pour justifier n’importe quoi ?
      En gros, tu joues au pompier pyromane, avec grossièreté, sans grande imagination, pour créer le "buzz" ... C’est la mode à ce qu’il parait. Sais-tu qu’à force de faire n’importe quoi on devient n’importe qui ?
      Et puis ton argumentaire est truffé de conneries.
      .
      - " Le chapelet ou prière du rosaire[...] il a cette valeur universelle car les points de repères sont connus et pratiqués sous la même forme dans tous les pays du monde. "
      => Je regrette, mais il me semble que c’est faux. Le Christianisme est pratiqué de différentes manières à travers le monde. La prière du rosaire n’existe pas dans l’orthodoxie car les orthodoxes ne disent pas le " Je vous salue Marie " qui est apparu au Moyen âge en occident. Cette prière ne fait donc pas partie de la tradition orientale. Les orthodoxes font autrement la prière à la mère de Dieu par "L’Acathiste" hymne de louange et "Le Paraclisis" office d’intercession. Le Rosaire est une dévotion catholique. ( source : http://catholique-nanterre.cef.fr/f... ) Donc, le passage style Miss France " tous les pays du monde ", ben tu peux le remballer.
      - " Symbole de sagesse et de pureté il représente par ces valeurs la vie et l’amour, pour les catholiques. "
      => Vision très réductrice . ( voir la source plus haut. ) . Faut éviter d’aborder des sujets quand on ne les maitrise pas. La vision de bisounours que tu as de la religion est probablement à l’origine de la branlée que tu as failli te prendre . La mort est aussi présente dans la méditation avec le rosaire. Le Catholique est invité à y songer. Tout de suite, ça fait moins bisounours ...
      - " Quel rapport peut –on faire entre le sexe, la religion et le quotidien ? "
      => non, il s’agit du sexe et du Catholicisme. Le Rosaire ne représente pas LA religion. Y a des punks à chien et des bourgeoises qui sont bouddhistes depuis que la CIA promène le vieux pervers en pyjama orange sur les plateaux de TV.
      L’extrapolation me semble donc exagérée comme démontrée plus haut. Tu as visé uniquement le catholicisme.
      .
      Bon j’arrête là car ça ne vaut même pas une critique ; c’est par bonté et charité que je m’y suis collé. Le sacré est passé dans ’l’état" sous la république. Il est aujourd’hui dans le "marché ". Le sacré est dans le budget ... " la règle d’or " du nabot ... d’où la rigueur, le sang et les larmes. T’as plus de 200 ans de retard. Je ne comprends même pas que tu sois publié tellement c’est mesquin ton machin.


    • #69263

      Pseudo oeuvre qui relève de l’iconographie "GAY",par laquelle Mimolette vient de faire son coming-out quand à son homosexualité refoulée !!!


    • Bonjour
      j’habite en corse je suis corse et je constate tous les jours que l’obscurantisme est toujours présent , les gens s’indignent pour peu de choses , une photos il y en a tellement eu dans le genre, ( par contre les affaires importantes ne les gêneront pas) , de toute manière Anthony devait s’attendre à ce genre de réactions polémique ,par contre ce qui me gêne énormément sur la photo, c’est de voir ce jeune homme seul( Anthony) , entouré par une bande de plusieurs étudiants ? ,qui apparemment ne sont pas ses copains, enfin avant ont brulait les sorcières . et à l’heure ou j’écris ce mot je crois d’après mes infos que cela devient plus grave...
      et vive la liberté !
      moi, personnellement je le soutiens et si il a besoin d’aide ...
      mdo


  • #69324

    Il me semble que parler de liberté d’expression pour une photo d’une telle indigence, c’est lui faire beaucoup d’honneur. Ce qui me choque, c’est que c’est moche, mal cadré, prétentieux, le grain de la photo est moche, bref, j’ai envie de renvoyer ce monsieur à ses études et lui conseiller de se rappeler qu’on n’est pas célèbre sans être professionel