Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’agenda mondialiste de la crise de la dette des Etats européens

Contrairement à notre invité de la semaine dernière, Alexandre Wohlwend, dont l’analyse sur la situation de la BNS est assurément pertinente, nous ne croyons pas à une disparition de la monnaie unique. Nous pensons même, au contraire, que la catastrophe en cours permettra à terme d’élargir la zone euro. Cela passera assurément par une forte dégradation de la situation économique, sociale et sécuritaire, et provoquera autant de chocs aussi dramatiques qu’imprévisibles, permettant de contraindre les populations à des choix qu’aucune mesure démocratique n’aurait pu autoriser. La crise de la dette des Etats semble bien produire une accélération d’une « opération gigantesque, massive », pour reprendre les termes de Marie-France Garaud, dont nous tentons ici de définir l’agenda.

PNG - 58 ko
Vers une scission de l’euro en deux monnaies ?

1. Nouveau plan de sauvetage pour la Grèce

Les deux précédents plans financés par la zone euro et le FMI (110 milliards d’euros en mai 2010 et 158 milliards en juillet 2011) ne suffisant pas à remettre la Grèce à flot, un nouveau plan est décidé par Bruxelles. La classe politique grecque ayant été jugée incapable de lutter contre la fraude, la corruption et l’évasion fiscale, les cadres du FMI, de la BCE et de la Commission européenne s’installent à Athènes pour prendre les rênes du pays. La Grèce devient le premier laboratoire d’un projet qui vise à anéantir la souveraineté des pays de l’Union européenne et, par extension, d’en réifier toutes les instances démocratiques.

2. Amplification de la crise

Les cadres du FMI, de la BCE et de la Commission européenne découvrent que la situation de la Grèce est pire que ce qu’ils estimaient. Les marchés s’effondrent à nouveau et, pour éviter le risque que le domino bancaire hellénique ne provoque un séisme majeur dans toute l’Europe, la BCE doit directement financer la dette grecque. La mesure apaise les marchés de façon transitoire, mais n’empêche pas que la note de la solvabilité de la France soit abaissée.

3. Faillite partielle de la Grèce

La solution du refinancement par la BCE n’étant pas viable à long terme, les dix-sept pays membres de la zone euro se réunissent en urgence afin de de revoir les statuts du Fonds européen de stabilisation financière (FESF), cela pour permette aux cadres du FMI, de la BCE et de la Commission européenne qui dirige la Grèce de mettre ce pays en faillite partielle. Objectif : une décote de 40 à 50 % des 300 milliards de dettes qui asphyxient le pays. Les banques grecques (dont plusieurs sont des filiales de banques françaises ou allemandes) sont immédiatement nationalisées.

4. Séisme bancaire

Le FMI s’oppose à un défaut ordonné de la Grèce et oblige les Européens à prendre sa part de crédit. Une grande banque commerciale française fait faillite. La note de solvabilité de l’Italie, du Portugal et de l’Espagne est une nouvelle fois dégradée, de sorte que ces pays se retrouvent eux aussi dans une situation de défaut. L’Europe est dans un climat de pré guerre civile. Afin de faire diversion aux révoltes légitimes des populations envers des mesures d’économies insoutenables, plusieurs attentats particulièrement meurtriers permettent d’exacerber les tensions inter-ethniques dans les principales capitales. Les médias alignés, aux ordres du pouvoir, brandissent l’épouvantail du « choc des civilisations ».

5. Vers une nouvelle Europe Impériale

Il faut se souvenir que c’est l’Allemagne qui a créé la monnaie unique. Après la réunification du pays, leur objectif était de créer une structure plurielle – une Europe fédérale autour de l’espace historique de la Germanie – dont l’élément structurant serait une monnaie unique. L’Allemagne n’a jamais voulu y intégrer les pays du « Club Med », cela s’est fait contre sont grès. Même s’il elle veut en conserver le contrôle, l’Allemagne n’a pas l’intention de soutenir financièrement des pays avec lesquels elle ne partage aucune solidarité politique, économique ou régionale. D’autant que ceci se passe à un moment où le basculement vers l’Asie est véritablement patent, visible, criant, massif, et où, par conséquent, l’Allemagne retrouve son tropisme historique vers l’Est. Jusqu’à présent, la faiblesse de l’euro a profité à l’Allemagne, mais elle fera tout pour empêcher sa disparition. S’appuyant sur le « Pôle Carolingien » d’une union fédérale avec la France, l’Allemagne a constitué une armature intérieure qui permet scinder la zone euro en deux classes : l’euro mark pour les pays du nord et l’intégration des pays de l’est, et l’euro franc pour les pays du sud et, à terme, la Turquie et les pays du Maghreb, après qu’ils aient été restructuré par quelques « révolutions arabes ». Cette scission de la monnaie unique aura pour avantage de permettre les réformes nécessaires dans les pays de la méditerranée afin de les niveler, sous la tutelle budgétaire centralisée par Bruxelles, qui est depuis toujours une chambre d’enregistrement des décisions prises au Bundestag.

Comme l’indiquait Marie-France Garaud il y a quelques mois : « Nous sommes devant une opération gigantesque, massive (…) L’Allemagne est restée souveraine. La cour de Karlsruhe est garante de la souveraineté allemande. Elle le dit expressément dans toute une série d’arrêts. Et pendant ce temps-là, nous, comme des imbéciles, il n’y a pas d’autres mots, nous avons aliéné notre souveraineté dans les traités européens. Mais pourquoi ? C’est véritablement incompréhensible. Comment prétendre être le pays le plus intelligent du monde et se conduire d’une manière aussi stupide ? »

Bonne question, mais il est désormais trop tard pour y répondre.

Spencer Delane, pour Mecanopolis

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • vraiment un excellemment article de prévision à brève échéance.

    l’euro n’a JAMAIS été viable, ses promoteurs le savaient très bien, et ses problèmes actuels voire sa menace d’explosion seront LA justification idéale d’un "bond en avant qualitatif" afin d’imposer par les traités, un Super État Bureaucratique Européen, avec, quand le dollars explosera, une monnaie unique englobant l’hémisphère Nord-Ouest : Amérique du Nord, Europe (+Turquie en excluant bien-sur la Russie) avec un glacis musulman qui aura été au préalable "modernisé", afin de permettre à terme l’intégration du puzzle manquant : celui de l’État du "Peuple Élu", qui sera le réel gouvernant de ce bloc...


  • On le voit pas bien sur la carte mais y’a surement Israel en vert...
    Peut être en bleu pour pas avoir la couleur des "islamo-bamboulas, islamo-fascistes"...


  • Il n’est pas à l’avantage de la France cet hypothétique futur découpage.
    Nous sommes avec tout les pays en faillites.


  • « Comment prétendre être le pays le plus intelligent du monde et se conduire d’une manière aussi stupide ? »

    Rien à ajouter.

    Le pays d’excellence qu’était la France me manque.


  • Tout ça pour 2012 ?

    La banque qui fait faillite, c’est la Soc Gen ?
    Ca peut faire des vagues ... car qui payera les CDS (les fameuses assurances explosives) de cette banque en cas de faillite ?


  • "Et pendant ce temps-là, nous, comme des imbéciles, il n’y a pas d’autres mots, nous avons aliéné notre souveraineté dans les traités européens. Mais pourquoi ? C’est véritablement incompréhensible. Comment prétendre être le pays le plus intelligent du monde et se conduire d’une manière aussi stupide ?"
    .

    Pourquoi ? M-F Garaud donne elle-même une partie de la réponse dans sa question : parce que les élites françaises ont - si il faut en croire ce qu’elle dit - considéré leur pays comme "le pays le plus intelligent du monde".


  • Une monnaie unique, c’est pas aussi ce que propose NPA/DLR à la place de l’euro ?
    C’est pour çà qu’il exclut toute alliance avec Marine Le Pen ?
    Pour parler réconciliation, les antifacteur et les profacteur n’ont pas là un sujet plus utile de manifester à Rennes ou ailleurs ?
    La révolte des nations doit vraiment attendre 2012 ? Vite, affaire Karachi !


  • Cette analyse est vraiment convaincante ! Cette crise de l’Euro n’est-elle pas un formidable "11 septembre" pour imposer toujours un peu plus leur dictature ? Ils vont utiliser ce prétexte pour nous le mettre encore plus profond dans le cul !
    A vrai dire j’ai toujours considéré le désastre économique actuel non pas comme la conséquence incontrôlable de la bêtise de l’oligarchie mais comme faisant pleinement partie de leur stratégie de domination. Il s’agit d’un chaos voulu et organisé si bien qu’il n’y aura pas une disparition de l’Euro remplacé par le retour des monnaies nationales mais plutôt une scission de l’euro en attendant l’émergence d’une nouvelle monnaie unique commune au grand marché transatlantique. En effet je suspecte le remplacement du dollar et de l’euro par une monnaie "euro-états-unienne". Ceci s’inscirt dans ce plan consistant à intégrer l’Europe et les USA en un unique un grand ensemble qui seul pourrra peser face aux super puissances émergentes telle que la Chine...


  • Cette analyse ne prend pas en compte l’un des points essentiels des conséquences de cette monnaie unique scindée en deux pôles, car, suivant la logique de cette dichotomie, une telle mesure comprend forcément la mutualisation des dettes en deux blocs, et certains États (très peu, voire même, la France et l’Allemagne respectivement seules dans leur partie de l’Europe) devront alors payer les dettes des États en faillites avant le tour de leurs sauveurs...
    Alors comment l’Empire compte-t-il glisser une pareille quenelle aux peuples qui se refusent naturellement à payer pour les autres ? C’est une trop grande gageure pour être prise en compte avec sérieux dans l’agenda mondialiste.
    Il y a donc encore des obstacles énormes à justifier pour étayer ce genre d’analyse avancée.

     

    • il y aurait une monnaie forte... et une monnaie de singe... les pays les plus endettés se retrouvent avec la monnaie de singe... ,l hyper inflation fait son travail et , oh miracle .. 5000 miliards d’anciens euro c’est pas grand chose... si le ratio avec l’euro mark est de 10:1 ca divise les dettes par 10... donc a ce moment la on mutualise la dette.

      Personne ne pourra reclamer d’etre payer en euro mark, puisque la dette sera,et aura toujours ete en euro franc, super devalué , et ce sera ca ou rien ..

      Y a plein d’entreprise qui on fait ca... on separe le service "endette", on le declare en faillite, et on garde l’activité "rentable" ... donc voila..


  • "Comment prétendre être le pays le plus intelligent du monde et se conduire d’une manière aussi stupide "
    On ne peut pas vouloir le farniente, organiser des apéros saucissons ponctués de pets et de blagues et prétendre s’occuper de macroécnomie ou de métaphysique.
    Après plus de 30 ans d’observation et de comparaison voici d’après moi,
    les 5 problèmes français
    1) ne pas comprendre son niveau, sa force et ses faiblesses
    2) s’éloigner de la réalité économique, politique, sociale
    3) bosser de façon désorganisée et inefficace
    4) refuser ce qui est nouveau ou différent
    5) se référer à un passé glorieux imaginaire
    j’aurai pu ajouter : parler dans le vide, être sale, râler, être raciste ; Mais surtout, se croire plus qu’il n’est ou ne sait. ce qui bien sûr facilite la tâche de tous ceux qui veulent le tromper. Je précise aussi qu’il y a pire que nous dans l’un ou l’autre des domaines cités. Râler : nous sommes 1er au classement du tourisme international.
    Il ya toujours plus con que nous, c’est pour ça que nous avons pu dominer le monde sur la bétise des autres. Aujourd’hui nous avons affaire à plus malin, plus rapide, plus réactif et plus puissant que nous. Nous allons donc tout simplement vivre la situation que nous avons fait vivre aux africains, aux asiatiques ou aux indiens.
    Je pense organiser des séjours de survie, d’adaptation à la misère, en Inde. Allez faire un court séjour en Afrique ou en Inde pour vous habituer à vos nouveaux habits.

     

    • 30 années de réflexion pour arriver à une analyse aussi raz des pâquerettes c’est vraiment pas glorieux...
      Peut être devriez vous apprendre l’histoire de l’Europe depuis 60 ans, la mise au pas depuis l’éviction de de Gaulle, la perte du génie français et de sa politique équilibrée au Moyen Orient, Maastricht, mise en place d’un euro taillé sur mesure pour l’Allemagne etc etc
      Le passé glorieux de la France et surtout le 18e siècle n’a rien d’imaginaire d’autre part vos vulgaires préjugés aussi stupides que vous, mettez les à l’endroit que vous n’avez jamais quitté ; le stade anal...


    • Quel ramassis de blablas gauchistes ! Racisme anti-français...on croirait lire du BHL...mais je comprends les sentiments derrière cela, il y a quelques années je tenais le même type de propos...
      Vous voulez voir de la désorganisation ? Allez faire un tour en Afrique ou en Asie ! Allez à Taiwan ! Vous y verrez un des peuples les moins organisés au monde et dont le pays est pourtant l’une des économies les plus dynamique au monde ! Et quel est donc cette idéologie du modernisme exigeant que nous ayons un sacro-saint devoir moral de changer, d’accepter toute nouveauté... ? D’ailleurs ce reproche est totalement infondé quand on voit l’évolution giganteste qu’a connu la France ces 40 dernières années ! Ce pays est devenu méconnaissable ! Je n’ai que 38 ans et pourtant je ne reconnais plus le pays de mon enfance ! Même les Français ne sont plus ce qu’ils étaient ! Pour une nation soit disante figée dans le passé, incapable de changer une telle mutation est de l’ordre de l’exploit !
      A vrai dire la modernisation de la France a été et est une catastrophe ! Nous aurions mieux fait d’être véritablement conservateurs ! Nous n’en serions pas là aujourd’hui !
      Certes le peuple français, comme TOUS les peuples du monde, a ses faiblesses. Mais pour paraphraser Asselineau, cette obsession à exiger des Français de se muer en Germains disciplinés équivaut pour quelqu’un chaussant du 42 à aller chez un marchand de souliers qui ne vendrait que des chaussures de taille 40 et de se voir rétorquer qu’il faudrait qu’il chausse du 40...bah oui les Français sont des grandes gueules, peuvent parfois se montrer très cons, ne sont pas aussi efficace les Allemands...mais c’est ainsi ! Quand on chausse du 42 on ne chausse pas du 40 ! Quand on est Français on n’est pas Allemand ni Japonais ! Et ce ne sont pas ces spécificités qui sont la source de nos maux ! Il faut arrêter avec ces raccourcis stupides ! Ou si ça devait être le cas Irlandais, Portugais, Grecs, Italiens, Américains, Anglais, Japonais...sont tous tout aussi cons, désorganisés, réfractaires au changement...que nous puisque ces pays sont également dans une situation catastrophique voire apocalyptique ! Manifestement les problèmes actuels transcendent les spécificités culturels...puisque atteignent l’ensemble des grandes économie de la planète qui se casse la gueule les unes après les autres. L’ensemble de l’Occident et une partie de l’Asie, le Japon notamment, est en faillite.


  • Je ne partage pas du tout l’idée que la crise de l’euro est le résultat d’une stratégie spécifique. D’ailleurs je ne vois rien dans l’article qui puisse étayer cette hypothèse. L’auteur affirme mais ne démontre rien.
    Pour moi la crise de l’euro est un sous-produit de la crise de l’endettement public. Si les états européens avaient connu des exercices budgétaires équilibrés la question de l’euro ne se poserait pas. Or ce qui explique la dérive des déficits depuis 30 ans n’est pas une politique délibérée de conduire le pays à la ruine mais tout autre chose qu’il est serait bien trop long à expliquer ici mais qui relève bien plus de l’incompétence la corruption, le clientélisme, le conformisme, la fuite devant les responsabilités,…etc.
    Il y a beaucoup de choses justes dans cet article. En gros je suis d’accord avec les paragraphes 2 3 et 4 mais ceux-ci ne sont pas d’une très grande originalité puisqu’ils évoquent un scenario admis par une majorité d’économistes.
    Mais le paragraphe 5 est curieux. Il comporte des fautes d’orthographe et de syntaxe à faire dresser les cheveux sur la tête. Mais surtout il mélange des concepts sans aucune cohérence et énonce des contrevérités. Par exemple le tropisme est-européen de l’Allemagne et l’émergence du continent asiatique n ont strictement rien à voir. Par exemple l’idée que l’Allemagne ait profitée de la faiblesse de l’Euro est contre dite par le fait qu’au contraire l’euro a été surévaluée au cours des 10 dernières années – ainsi même au plus fort des crises de 2008 et de 2010 et 2011 l’euro est toujours resté au-dessus de son cours d’introduction.
    Quant aux propos de MFG, des propos tres fideles a sa pensée de toujours je ne vois pas en quoi ils justifient l’introduction de l’article, les concepts de deux euros, l’élargissement au Maghreb…etc.
    Bref, je pense que cet article est totalement dénué d’intérêt et véhicule des idées sans queue ni tête.

     

    • Merci mais on connait la chanson. Tout ceci est la faute à pas de chance, le hasard, la cupidité, le laxisme, l’incompétence etc etc...

      Dans le monde, les seuls à tenir encore ce discours sont les innocents complètement lobotomisés par la propagande et les mondialistes.

      Si tu fais parti de la 2eme catégorie, tu peux aller raconter tes salades ailleurs. Sinon fais des recherches et tu t’apercevras que les causes que tu énonces, sont en réalité juste quelques un des moyens utilisés dans ce vaste projet.


    • Tu plaisantes là ? Parce que si l’état est aussi endettés, c’est pour deux choses : La Loi de 1973 Giscard/Pompidou qui nous oblige à emprunter à des banques privées, et c’est à cause de la bombe financière que nous ont envoyés les banques ricaines au travers des produits " dérivés toxiques " et que le nabot, au service de cette caste de banquiers truands, à accepter de régler rubis sur l’ongle en endentant les Français.
      .
      Les propos de MFG sont là, AMHA, pour rappeler que des types en cravates, non élus ( en tous cas, pas par nous ) nous ont volé notre souveraineté monétaire, législative et territoriale, alors que les Allemands ont, semble-t-il conservé au moins quelques protections ( droit du sang, l’équivalent de leur cour constitutionnelle reste celle qui décide en dernier ressort ,etc ..) .


    • Et aussi mettre en place un système qui nous contraint de faire fabriquer à 10 000 km de chez nous des produits élémentaires (ou des merdes d’ailleurs, c’est pas important) pour économiser 3 centimes à la tonne.


  • Madame Garaud,
    Ne faite pas semblant de ne pas savoir que nos zélites zapatrides en on strictement rien à foutre de notre souveraineté et encore moins du peuple français.
    Instinctivement nous comprenons qu’un agenda a été mis en place et que rien, même pas nos coups de poings dans la gueule, n’arrêtera cette échéance satanique.
    Remettons nous à Dieu et soyons patients...


  • cette analyse geo-politique est, à mon sens, réellement pertinente et terrifique aussi quand on en soupçonne les conséquences (une nouvelle guerre d’algérie) et si on se met a la place de nos gouvernants allemands et français : c’est la seule solution viable : ajouter quelques peuples aux poches encore bien remplies à nos peuples exangues pour éponger leurs dettes envers qui vous savez.


  • Scission de l’euro en deux monnaies :

    La Norvège, le Danemark, l’Islande, l’Irlande du Nord, la Croatie, la Bosnie, la Roumanie, la Bulgarie, la Lettonie et la Lituanie ne font PAS partie de la zone euro.

    Croyez-vous que l’Allemagne va imposer un "euro-mark" à ces pays ? Les quatre premiers n’en veulent pas. Les autres ne demanderaient pas mieux mais leur économie est aussi bancale que celle de la Grèce. Tout cela n’a aucun sens.

    Jean


  • L’idée a le mérite d’être originale meme si je ne suis pas convaincu pour plusieurs raisons.

    1. Je doute que les pays scandinaves déjà opposés à l’Euro soient séduits après 10 ans de fiasco, même en éliminant les "mauvais élèves".
    2. La logique de l’empire va vers l’unification de monnaie (pour la paix nous dit-on), l’on voit mal comment on vendrait un "sous-Euro" a nos peuples et dirigeants (dont la plupart ne sont que suiveurs de la pensée unique globaliste et non de méchants bougre en eux-mêmes).
    3. clin d’oeil : ils ont oubliés de couper la Belgique en deux sur la carte, et la un bloc de francophones élargi n’est pas impensable d’ici 10-20ans.

    Je pense plutot que l’inertie de la machine va pousser a sauver l’euro coûte que coûte, puis finalement éjecter les "plus faibles" quand la situation sera intenable... Il y aura peut etre des unions locales variables (espagne-portugal, france wallonie, scandinavie, pays de l’est, pays-bas-flandre, allemagne-autriche, etc), mais pas les 2 blocs de la carte, le découpage ne fait pas réellement sens.