Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’armée américaine détaille les rouages de la cyberarmée nord-coréenne

La Biélorussie, la Chine, l’Inde, la Malaisie ou encore la Russie, voilà les bases d’où opèrent les hackers nord-coréens, comme l’a récemment indiqué l’armée américaine dans un rapport inédit, chiffrant ces derniers à 6 000 éléments. Long de pas moins de 322 pages, ce rapport baptisé « North Korean Tactics » se révèle une mine d’information sur les rouages de la cyberarmée de Pyongyang, et passe en revue ses tactiques militaires, son arsenal, son organisation, la typologie de ses troupes ou encore ses capacités de guerre électronique.

 

« La plupart des opérations de guerre électronique et de guerre cybernétique se déroulent au sein de la Cyber Warfare Guidance Unit, plus connue sous le nom de Bureau 121 », explique l’armée américaine, qui décrit cette unité comme une division du Bureau général de reconnaissance, une agence de renseignement nord-coréenne qui fait partie de la Commission de la défense nationale.

Selon l’armée américaine, le Bureau 121 a connu une croissance exponentielle ces dernières années, passant d’« au moins 1 000 pirates d’élite en 2010 » à plus de 6 000 membres aujourd’hui. Ce chiffre corrobore ceux livrés par le ministère de la Défense sud-coréen, qui relève que la Corée du Nord disposait d’un effectif de 3 000 personnes en 2013, un nombre qui a ensuite doublé pour atteindre 6 000 en 2015.

 

Le groupe Andariel au cœur des interrogations

Pour l’armée américaine, les capacités du Bureau 121 sont toutefois sans doute beaucoup plus importantes. « Ce chiffre est probablement beaucoup plus élevé maintenant : en 2009, le Collège Mirim de Corée du Nord diplômait environ 100 pirates informatiques par an pour l’APK », relève en effet l’armée américaine dans ce rapport. Et de détailler son estimation en expliquant que le Bureau 121 est composé de quatre sous-divisions principales, dont trois sont consacrées à la cyberguerre et une à la guerre électronique.

La première sous-division du Bureau 121 englobe ceux que la communauté de la cybersécurité connaît sous le nom de Groupe Andariel. Il s’agit de l’un des groupes APT de cyberpirates dont la responsabilité est le plus souvent pointée du doigt ces dernières années dans le cadre d’opérations de piratages parrainés par des Etats-nations.

Les responsables de l’armée américaine affirment que le Groupe Andariel compte environ 1 600 membres « dont la mission est de rassembler des informations en effectuant une reconnaissance des systèmes informatiques ennemis et en créant une première évaluation des vulnérabilités du réseau. Ce groupe cartographie le réseau ennemi en vue d’une attaque potentielle », explique l’armée américaine.

 

Lazarus prend la lumière

La deuxième sous-division du Bureau 121 regroupe ceux que la communauté de la cybersécurité connaît sous le nom de groupe Bluenoroff. Selon les responsables de l’armée américaine, ce groupe APT compte environ 1 700 pirates informatiques « dont la mission est de mener à bien la cybercriminalité financière en se concentrant sur l’évaluation à long terme et l’exploitation des vulnérabilités du réseau ennemi ».

La troisième sous-division englobe le groupe désigné par le nom Lazarus, un terme générique que l’industrie de la sécurité utilise maintenant généreusement pour décrire tout type de piratage nord-coréen générique. Les responsables de l’armée américaine ne disposent pas de chiffrage exact sur ce groupe APT, mais celui-ci est utilisé pour les responsables nord-coréens « pour créer un chaos social en utilisant les vulnérabilités du réseau ennemi comme arme et en livrant une charge utile si le régime le leur demande ».

Lire l’article entier sur zdnet.fr

Pour comprendre

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et pendant ce temps les gens doivent tuer et manger leur chien et c’est sur ordre du grand chef... Il y a pénurie alimentaire là-bas.


  • Tout ce qui peut occuper l’OTAN et les yankees est bon .... :)
    ça les empêchera un peu d’allez agresser les petits pays sans défense !


  • S’ils pouvaient détailler les rouages de leur propre armée, de leur propre CIA, FBI, NSA etc..ce serait cool. Pareil pour toutes les barbouzeries et toutes les turpitudes de leur ridicule et pathétique Histoire.
    Ras la casquette de les voir s’occuper toujours des fesses des autres alors que c’est eux qui ont le c** le plus sale.

     

    • Vous avez bien raison. Les attaques informatiques relayées par les médias sont toujours issus de groupes russes, nord-coréens, iraniens, chinois ou de particuliers américains. Ils nous font croire que les pays occidentaux ne font que regarder et subir.
      Lorsque nous avons appris que la NSA avait piraté l’UE, la France par une antenne cachée par un faux étage dans l’ambassade américaine à Paris, il ne sait rien passé.

      Les américains sont en capacité de faire 100 fois pire que ce que font les nord-coréens. Le premier satellite nord-coréen a huit ans, donc la guerre de l’espace leur est inconnue. Les américains ont des satellites qui viennent s’appareiller avec ceux d’autres pays et les piratent.


  • Ce que je trouve drôle dans le formatage anglo-saxon hollywoodien que nous subissons depuis la guerre froide, c’est la façon dont il accuse les pays non-alignés de manœuvres ou actions hypothiques que les Américains ou Anglais ont eux-mêmes mis au point et pratiquées de façon avérée. Les exemples foisonnent : la NSA ( système Echelon ) qui espionne le monde entier, famine provoquée par l’Angleterre au Bengale en 1944, au moins 4 millions de morts (transformée dans les médias occidentaux en famine provoquée par Staline en Ukraine, 1933), armes de destruction massive qu’ils possèdent à foison et accusent les autres de détenir secrètement...la liste n’en finit pas.
    Enfin , Hollywood étant l’arme absolue comme l’a dit Alain Soral, ce bourrage de crâne fonctionne parfaitement.

     

    • Autre exemple de manoeuvre hypothétique attribuée à un pays qui résiste à l’ empire aglo-saxon sioniste : l ’Iran qui fabriquerait une bombe atomique en secret alors que c’ est Israël qui a déjà commis ce forfait , dans la plus totale illégalité comme d’habitude.


  • Les activités des pirates nord-coréens pilotés par le "régime" visent à "créer un chaos social..." Elle est bien bonne. La Corée du Nord, il est vrai, sème le chaos partout avec son état profond, ses bases militaires aux quatre coins de la terre, ses opérations de "regime changes"...Notez, tout pays qui refuse de se soumettre aux atlanto-sionistes n’est plus doté d’un état mais d’un régime. Le régime de Assad, de Pyonyang, des mollah...Sauf la Russie, où Poutine est "le Tsar", ça doit faire plus peur aux lecteurs du Monde.


  • C’est qu’ils ont même des écrans... ils sont sortis des années 50 !


  • Groupe APT : Advanced Persistent Threat

    - > Groupe destiné à faire des menaces persistantes avancées.


  • Mais d’où sortent ces infos ?! Même en admettant qu’une partie soit vraie, pourquoi publier ca maintenant ?