Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’armée israélienne annonce son retrait total de Gaza

Un cessez-le-feu de 72 heures accepté par Israël et le Hamas est entré en vigueur mardi à 8H00 locales dans la bande de Gaza, d’où l’armée israélienne s’est retirée après presque un mois de guerre dévastatrice.

"Toutes nos forces sont sorties de Gaza", a confirmé le général Moti Almoz à la radio militaire. Dans les dernières minutes avant l’instauration de la trêve au 29e jour de guerre, les deux ennemis se sont livrés à une démonstration de leurs forces respectives.

Les combattants palestiniens ont lancé leurs roquettes vers une dizaine de villes israéliennes, tandis que l’aviation israélienne menait une série de raids contre plusieurs localités de la bande de Gaza, ont rapporté une porte-parole de l’armée et la branche armée du Hamas. Ces derniers raids aériens n’ont pas fait de blessé côté palestinien, ont précisé les secours locaux.

Les sirènes d’alerte ont retenti à Jérusalem et Tel-Aviv et des déflagrations étaient entendues aux alentours. Toutes les trêves précédentes ont volé en éclats, y compris la seule acceptée par Israël et l’organisation islamiste vendredi. Elle s’est transformée en un bain de sang.

Repli sur des "positions défensives"

Cette nouvelle trêve, obtenue avec la médiation de l’Égypte et des États-Unis, coïncide cependant avec l’annonce par Israël de son retrait total du territoire ravagé. "L’armée israélienne sera redéployée en dehors de la bande de Gaza sur des positions défensives (Ndlr en Israël) dès l’entrée en vigueur du cessez-le-feu", a dit à la presse un porte-parole de l’armée, Peter Lerner. De fait, la nuit précédant le cessez-le-feu a été la plus calme de la guerre, ont constaté les correspondants de l’AFP sur place. Les secours, habitués à compter les morts par dizaines chaque jour depuis le début des hostilités le 8 juillet, rapportaient deux morts mardi matin, des victimes ayant succombé aux blessures de la veille.

Près de Beit Hanoun, au nord de l’enclave, des dizaines de Palestiniens rentraient en voitures et en charrettes tirées par des ânes, dans des zones qu’ils avaient reçu l’ordre de quitter par l’armée israélienne. Après les frappes aériennes déclenchées le 8 juillet, les forces terrestres israéliennes sont entrées le 17 juillet dans le territoire surpeuplé pour faire cesser les tirs de roquettes du Hamas sur Israël et démanteler le réseau de souterrains permettant aux Palestiniens de mener des incursions en Israël.

"L’armée israélienne a achevé dans la nuit sa mission de destruction de tunnels, brandie comme la principale raison pour déployer les troupes au sol", a dit son porte-parole. "Elle a tué environ 900 terroristes en un mois", a-t-il assuré. Selon les secours locaux et les organisations humanitaires, ce sont très majoritairement des civils, y compris des centaines d’enfants et de mineurs, qui ont péri sous les bombes et les obus israéliens.

Une trêve durable ?

Au total, plus de 1 850 Palestiniens ont été tués, selon les secours locaux. Côté israélien, 64 soldats et trois civils ont trouvé la mort. Cette hécatombe a suscité l’émoi international et des appels de plus en plus pressants à un cessez-le-feu provisoire permettant de négocier une trêve plus durable. Israël et le Hamas ont fini par accepter lundi soir la proposition égyptienne de trêve. "Les contacts de l’Égypte avec les différentes parties ont permis d’obtenir une trêve de 72 heures à Gaza à partir de 05H00 GMT mardi (07h00 en Belgique) et le reste des délégations (se rendra) au Caire pour de plus amples négociations", a annoncé un responsable égyptien.

Une délégation israélienne se rendra bien dans la capitale égyptienne, a déclaré un responsable israélien à l’AFP, alors qu’Israël avait affiché une attitude d’extrême intransigeance après la rupture de la seule trêve bilatérale vendredi. La plus grande défiance reste cependant de mise de part et d’autre. "Nous y serons (au Caire) et observerons très étroitement demain matin si le Hamas respecte ou pas le cessez-le-feu", a-t-il dit.

Un compromis difficile à trouver

Seule la délégation palestinienne, composée notamment de responsables du Hamas et de l’Autorité palestinienne, que dirige Mahmoud Abbas, se trouvait au Caire, les Israéliens refusant de s’y rendre. Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, saluant la trêve, a pressé les belligérants de la respecter et "d’entamer dès que possible des négociations au Caire pour parvenir à un cessez-le-feu durable et traiter les problèmes qui sont à l’origine" du conflit. Les belligérants vont entamer les négociations avec des exigences difficilement conciliables.

Le Hamas réclame ainsi la levée du blocus israélien qui étouffe l’économie d’un territoire de 41 kilomètres de long sur 12 de large au maximum, sur lequel s’entassent 1,8 millions de personnes. L’annonce du Caire avait été précédée des déclarations de fermeté d’Israël, malgré une trêve "humanitaire" de sept heures observée par l’armée israélienne lundi.

"La campagne à Gaza se poursuit" et "ne prendra fin que quand les citoyens d’Israël auront recouvré le calme et la sécurité de manière prolongée", avait affirmé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Les tensions créées par la guerre ont rejailli simultanément à Jérusalem même, théâtre lundi de son premier attentat mortel en plus de trois ans et de violences dans plusieurs quartiers.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Voilà... Ils ont commis leur énième massacre pour s’entraîner un peu, comme tous les 2-3 ans. Ils se savent totalement impunis, crimes de guerre ou pas ils conchient tout ce qui peut s’opposer à leur logique de domination. Ils ont à leurs côtés les François Hollande, les Fabius et les Michel Onfray pour défendre institutionnellement, sionistiquement et contre-historiquement (non, je ne dirai pas philosophiquement) ce qui est indéfendable.

    Plus jamais ça, qu’ils proclamaient dans ce même pays tous les "notables" de la shoabusiness, histoire de nous donner des leçons de morale à nous qui aurions fauté de négligence envers les juifs, mais seulement envers eux.
    Le droitdel’hommisme ne fonctionne que dans un sens et les palestiniens, c’est bien connu, ne font pas partie de l’humanité, surtout quand ils ont des réserves gazières devant leur minuscule territoire.

    Honte à la France d’aujourd’hui dont l’influence n’aura servi cette fois qu’à la tricherie sioniste, à la déformation de l’histoire et au renforcement de la domination des juifs sur cette nation et sa république.

     

    • #924663

      Exactement.

      Et le plus triste, c’est l’embrigadement de la quasi-totalité des "petits" et des "moyens" de la communauté, ici et en Israël, dans cette histoire (je veux parler des faits, pas des mythes) qui passe loin au-dessus de leur tête, embrigadement qui est aussi une des conditions très favorables aux futurs massacres et nettoyages ethniques à venir.
      Car il y en aura d’autres, c’est sûr.

      Les sondages d’opinion publique chez les juifs sont tout simplement et constamment effrayants.


  • Il y a 66 ans, le Costa Rica abolissait son armée au lendemain d’une guerre civile. Une décision rare qui lui a permis d’investir dans l’éducation et la santé.

    Les israéliens comme les palestiniens devraient être démilitarisés et c’est l’Égypte, bien plus que l’ONU, qui devrait jouer le rôle d’arbitre et assurer la sécurité des deux peuples.

    Le territoire devrait être rattaché à l’Égypte pendant 20 ans.
    Le temps de construire une nouvelle génération qui n’aura pas connu la guerre et surtout qui en sera fière !

    Et au bout de 20 ans, un même pays unifié pourra éventuellement voir le jour, mais il ne pourra ni s’appeler "Israël" ni s’appeler "Palestine".

    Pour l’heure, tous les lieux de ce territoire devraient être rebaptisés par des enfants du Costa Rica, c’est les seuls qui ont eu la chance d’avoir des grands-parents suffisamment intelligents pour leur offrir une terre sainte en Amérique Centrale.

    Après Hiroshima mon amour.
    Après Nagasaki ma première sodomie.
    Adieu Jérusalem et bye Al-Quds !
    Et viva Costa Rica !

    Alors enfin, sur cette terre maintenant "malsainte" du Proche-Orient, les tirs no pasaran comme dirait Keylor Navas, le sauveur...


  • tout l’art des officiers israéliens est d’aller très loin dans l’horreur et le crime, mais de savoir s’arrêter quand La Haye devient visible sur leurs écrans de contrôle.
    mais un jour leur marche arrière se grippera et ils iront jusque La Haye .


  • Sale guerre quand même, à la radio officielle, j’entendais des 5 milliards de dégats matériels puis les dommages collatéraux humains j’en ai pas entendu parlé, ils ont eu la main lourde.

    Tout ça pour quoi ? neutraliser des tunnels.

    A comparable :
    * sentier lumineux du Vietnam
    * ou tranché de 14
    c’est toujours meurtrier ce genre de trucs, heureusement que ça n’a duré qu’un mois, mais j’ai l’impression que ce n’est que partie remise.

    Vivement l’invention de robots qui feront le boulots sans trop de collatéraux, enfin je crois qu’on peut réver.

     

  • il faut bien rentrer pour changer les couches à un moment...


  • Combien de combattants ont le Hamas : 7 à 10.000.
    the International Crisis Group estimated that the Qassam Brigades had 7,000 to 10,000 full-time members

    Voici le résultat de la "défense" d’Israel :
    - 1850 morts palestiniens jusqu’à cette heure-ci, dont 400 enfants, 230 femmes et 105 personnes âgées suite à des bombardements israéliens en vingt - neuf jours.
    - 9450 blessés lors de ces bombardements de l’armée israélienne, dont 1500 femmes, 400 personnes âgées et 2550 enfants

    Donc si je reprend le raisonnement que Tsahal a surtout cherché à tuer des combattants, on peut dire :
    - 1850 morts au total, on imagine que les enfants, femmes et vieux ne sont pas des combattants. Nombre total d’enfants, femmes et vieux tués = 400+230+105 = 735 non- combattants.
    - Donc le restant, 1850 - 735 = 1.115 tués peut-être combattants.
    - Pour les blessés, 9.450 blessés dont 1500+400+2550 vieux, femmes, enfants non-combattants
    - Donc le restant, 9.450 - 4450 = 5.000 blessés peut-être combattants.

    Cela fait donc si je compte bien le total de combattants potentiels tués ou blessés : 1.115 + 5.000 = 6.115 personnes peut-être combattants.
    Côté Israélien 68 morts, si on met de côté les 3 civils, cela fait 65 morts.

    65 morts militaires israéliens ont occasionné 6.115 morts ou blessés palestiniens. Alors si on prend l’hypothèse basse qu’il y a 7.000 soldats palestiens, Israël a mis 87% hors de combat !
    Soit 1 mort militaire israélien pour 94 morts ou blessés palestiniens.
    Ou bien 1 mort militaire Israélien pour 17 morts peut-être combattants.

    Au total, on peut dire : 1 mort Israelien pour 27 morts palestiniens.

    Pour faire le parallèle avec le génocide des Tutsis au Rwanda, où des génocidaires Tutsi ont été tués aussi : 800.000 hutus tués, pour 250.000 tutsis tués.
    Soit 1 mort Hutu pour 3,2 morts Tutsis.

    Reconnais quand même objectivement que dans un conflit "équilibré", 1 mort pour 27 morts, ce n’est pas normal.
    Surtout si l’on considère en référence les "statistiques" pour ce qui a été réconnu comme un "génocide", avec 1 mort pour 3,2 morts...

    En comparant ceci, c’est difficile d’admettre logiquement que Tsahal est une armée morale qui a tout fait pour limiter les morts civils...
    A la lumière des chiffres froids, il me semble au contraire que nous ne sommes pas dans un conflit, mais au-delà du génocide...

     

  • J’espère que c’est vrai.


  • #924496

    C’est quoi l’espèce de filet de pêche que certains soldats ont sur leur casque et qui leur donne l’allure de mémères mal coiffées ?


  • Et les F16, ils se retirent du ciel de Gaza ?


  • Un retrait ? Une débacle ! L’armée israelienne a rencontré une resistance à laquelle elle ne s’attendait pas, exactement comme en 2006 au Liban. Face à une guérilla armée par l’Iran et la Syrie et entrainée par le hezbollah, l’armée d’occupation (composée pour 80 % de fils à papa patrons de banque et pour 20% d’homosexuels) a été taillée en pièce en combat loyal. La seule réponse de cette armée d’occupation a été bestiale, se venger sur les civils, exactement comme au Liban. le mythe hollywoodien de l’armée la plus puissante de la région est pour la deuxième fois battu en brèche. Cela renforce l’idée que face à la pieuvre impérialiste et ses tentacules, seule le discours de la force est audible, la marche des damnés de la terre doit être animée par un seul mot d’ordre : La patrie ou la mort

     

  • Comment se sent t’on en tant que militaire, lorsque qu’on est de retours d’operations ,Hué et détestés par une majorité des habitants de la planete Terre ? Fière allure hein les gars ! Non j’déconne !


  • #924554
    le 05/08/2014 par Vipère d’Esculape
    L’armée israélienne annonce son retrait total de Gaza

    Dans un conflit militaire conventionnel (fusils, mitraillettes, grenades, artillerie), les statistiques des victimes se répartissent toujours de la même façon, comme tout bon médecin militaire le sait, et comme cela est décrit dans tout bon manuel de chirurgie de guerre :
    1 tué pour 3 blessés :
    Israéliens : 67 morts => 201 blessés
    Palestiniens : 1850 morts =>5550 blessés
    Total des victimes :
    Israéliennes 268
    Palestiniennes 7400
    Proportion 1/28
    Cette monstrueuse statistique se vérifie pour tous les conflits conventionnels,
    2e guerre mondiale, guerre du Vietnam, guerre des Malouines etcccc.
    Ce conflit est complètement asymétrique et le chiffre des victimes ne peut être expliqué que par un usage démesuré et délibéré de la force militaire contre une population civile désarmée.
    C’est un cas classique où s’appliquent les conventions de Genève.
    Nous sommes en face d’un monstrueux crime de guerre.


  • la video : les héros de la future gay pride de tel aviv


  • On a bien bossé hein ? ouais j’ai flignué4 gosses et 2 bonnes femmes, ce matin, il est tant que je rentre, j’ai soif. Israel remettra ça dès que possible sur le plan international, Ils veulent éliminer les Palestinien du coin pour disposer du pétrole et du gaz et faire de la place. suffit de regarder l’évolution de l’espace palestinien depuis 60 ans


  • Ce n’est pas seulement le retrait de l’armée israélienne qu’il faut négocier,mais aussi traduire Netanyahu et sa clique à la CPI pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité !!On verra si la justice des gouvernements élus existent sur cette planète !!Sinon ce seront les peuples qui se feront justice !!

     

  • La foi dans les chambres à Gaza battue.
    La foi dans les chambres à gaz abattue.

    Plus de morts alités.
    Plus de moralité.

    À corps perdus.
    Accords perdus.

    Larmes et l’armée.

     

  • je pense qu’il faudrait continuer les manifestations en faveur des palestiniens.
    Les israéliens ont fait 4.5 milliards de dégâts chez les palestiniens dont le niveau de vie est 25 fois inferieur au leurs.
    Il serait temps de demander des comptes à ISRAEL, pour toutes les infrastructures palestiniennes payées par le contribuable européen, depuis 20 ans et systématiquement detruites par Israel .


  • Il est très surprenant que l’armée israélienne se retire de Gaza : il reste encore des enfants palestiniens, des femmes et des hommes désarmés à massacrer, sous les applaudissements d’Hollande, de Valls et de toute la communauté internationale !


  • il arrive que EG se trompe concernant le meurtre des 3 jeunes Israéliens
    Un Palestinien présenté comme le cerveau de l’enlèvement et du meurtre de trois jeunes Israéliens, qui avait déclenché indirectement les nouvelles hostilités entre Israël et le Hamas, a été arrêté en Cisjordanie occupée, a annoncé la police israélienne mardi 5 août.


  • Enfin ! il était temps d’arrêter ce massacre, une armée contre une population civile désarmée ça ne s’appelle pas une guerre mais un génocide. Point !


Afficher les commentaires suivants