Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’armée russe en transition

Héritière de l’armée soviétique, l’armée Russe a été, à ses débuts, largement surdimensionnée.

De cet héritage, elle a tenté de se dégager progressivement par une réduction de son format (processus accéléré par la crise économique des années 1990), par une professionnalisation croissante mais aussi par une modernisation. Cette modernisation passait par un démantèlement du secteur spécifiquement militaire de l’industrie et la reconstruction de relations différentes entre le secteur « militaire » et le secteur « civil » , mais aussi la consolidation du secteur militaire dans un nombre réduits d’entreprises . Les conflits dans lesquels elle fut engagée, que ce soit à l’intérieur de la Russie, comme en Tchétchénie, ou à l’extérieur (comme en Ossétie du Sud et en Abkhazie) permettent de lire le processus, long et douloureux, de cette marche vers une armée professionnalisée et modernisée. Mais, il est incontestable que ce processus à porté ses fruit. À cet égard, il est important de revenir aussi sur les opérations de l’été 2008 contre la Géorgie. Ces opérations permettent de comprendre tant les résultats du processus de modernisation de l’armée, que le climat particulier dans lequel nous nous trouvons depuis plusieurs années.

L’héritage soviétique.

Le système militaire soviétique était en crise pour de nombreuses raisons. Il connaissait tout d’abord une crise de sa doctrine opérationnelle . Celle-ci était basée sur l’idée qu’à travers la production de nouveaux concepts d’opération, l’innovation doctrinale, il était possible à la fois de rendre inopérante la supériorité technologique des forces occidentales et de rendre inutile les armes de destruction massive. De fait, entre 1982 et 1989, il y a eu un profond bouillonnement intellectuel du côté soviétique . La seconde raison de sa crise résidait dans l’inadaptation radicale de ses procédures de gestion (les priorités, le cloisonnement) avec les exigences des nouvelles technologies. Le retard allait croissant, non seulement parce que l’économie avait de moins en moins de ressources à offrir aux militaires, mais surtout parce que, même dans le secteur de la défense, ces ressources étaient utilisées de manière de plus en plus inefficiente. Dans cette situation, il était inévitable que se développe une crise de la politique de défense, ou de la Doctrine Militaire, au sens que les soviétiques donnent à ce terme.

Lire l’intégralité de l’article sur russeurope.hypotheses.org

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1040384
    le 26/11/2014 par ...
    L’armée russe en transition

    Je recommande fortement de jeter un coup d’oeil à la version Russe de la guerre d’Ossetie, ca explique tres clairement l’attitude russe : prevenir un genocide.


  • #1040392
    le 26/11/2014 par ...
    L’armée russe en transition

    Ah oui et en passant il se dit par-ci par-la qu’un avion de chasse russe a literalement eteint un navire americain recemment avant de faire quelques passes au-dessus puis s’en aller. Les ricains ont reconnu l’affaire s’en toutefois mentionner l’arme electronique des Russes (et encore moins ses conséquences), juste en se pleignant de son comportement. Il me semble que j’aurai donne l’ordre de tirer, ils attendent qu’un pretexte en plus... pour moi y a peut-etre du vrai la-dessous, a voir.


  • #1040682
    le 26/11/2014 par michel
    L’armée russe en transition

    En 2008,la démonstration russe a effrayé les américains,à tel point qu’ils ont envoyés leur émissaire Sarkozy,en catastrophe pour supplier les russes de geler l’avancée.
    La guerre contre l’Ossétie a été une défaite marquante pour les us,ils ont ensuite pris une claque colossale en Crimée et s’apprête à être défait en Ukraine du sud-est.Ceci démontre les nouvelles capacités de l’armée russe qui est devenu efficiente,rapide,mobile et très réactive.

    En outre quand la Russie défend prétendument la Syrie,c’est qu’en réalité,elle se défend elle même contre le poison saoudo-takfiri.Il est donc aussi vital pour la Russie que pour la Syrie de se débarrasser coûte que coûte du danger du wahhabisme.

    La différence majeure entre l’URSS et la Russie,c’est que la doctrine a fondamentalement changé.Là où les soviétiques réprimaient les croyances religieuses,les russes se font le gardien du temple des valeurs orthodoxes.
    Les russes,aujourd’hui,affinent leur stratégie en utilisant parfois les armes de leurs ennemis,par exemple l’extension de l’ocs,les attaques électroniques,les partenariats stratégiques...

    La Russie a compris le changement du nouveau monde au contraire des Etats-unis qui sont encore bloqués dans le 20eme siècle,croyant qu’ils sont encore les maîtres du jeu et les plus forts et les plus aimés.En réalité,ils enchaînent les défaites sans aucune remise en cause et sont devenus les ennemis du monde.

     

    • #1042142
      le 28/11/2014 par marlon branleux
      L’armée russe en transition

      En 2008,la démonstration russe a effrayé les américains,à tel point qu’ils ont envoyés leur émissaire Sarkozy,en catastrophe pour supplier les russes de geler l’avancée.
      La guerre contre l’Ossétie a été une défaite marquante pour les us,ils ont ensuite pris une claque colossale en Crimée et s’apprête à être défait en Ukraine du sud-est.Ceci démontre les nouvelles capacités de l’armée russe qui est devenu efficiente,rapide,mobile et très réactive.



      Exactement, d’autant que le contexte était quand-même assez particulier. Je pense de plus en plus que la décennie 2000 a marqué un tournant dans les rapports de force mondiaux et que l’occident ne s’en est juste toujours pas rendu compte : entre 1999 & 2002, l’occident américain remporte ses dernières grandes invasions (Kosovo, Afghanistan, Irak), donc, on peut tout à fait dire que les USA, surtout avec la prise de ces 2 derniers pays, à la suite du déclenchement de la "war on terror", ont mis le monde en coupe réglée une nouvelle fois après 1945 et 1989 (encerclement de l’Iran, installation de l’occident en plein cœur de la route de la soie, prise des réserves pétrolières irakiennes vitales pour les russes et les chinois pour le plus grand bénéfice des seuls USA).

      Et pourtant, très vite, le succès se transforme en une série d’échecs pour l’occident. Guérilla Irakienne & Afghane (2003) soulèvement de Falloujah (2004), défaite d’Iyad Allaoui aux législatives irakiennes (2005), échec de l’invasion du Liban par Israël (2006), victoire russe contre la Géorgie (2008).

      En 2008, l’occident change de tactique : on élit Obama, moins belliqueux, plus perfide, on déclenche/gère plus ou moins une crise économique censée mettre le chaos dans le monde. Les usa ne font plus de guerres directes mais des déstabilisations par révolutions colorées ou des invasions par forces auxiliaires (armées française, ukrainiennes, etc.)
      L’occident remporte alors de nouvelles victoires politico-militaires : Libye, Côte d’Ivoire, Sud-Soudan & Tunisie (2011), Mali, élection d’Hassan Rohani (2013) Centrafrique & Ukraine (2014)...mais ces victoires sont souvent en demi-teintes (anarchie Libyenne, possible retournement de l’Égypte), voir tenues en échec (Printemps moscovite, Syrie, Liban, Crimée/Sud-est Ukrainien, Venezuela, Hong-Kong). Ce qui prouve qu’en face aussi, il y a adaptation aux nouvelles stratégies US.