Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’arnaque du féminisme

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

120 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #274153
    le 01/12/2012 par Seber
    L’arnaque du féminisme

    Clara Morgane, tellement libre de ressembler à une poupée, ce qu’elle a préféré à chercheuse en biologie moléculaire même si, évidemment, elle en était capable.
    Elle enchaine les phrases pré-enregistrées à une vitesse telle qu’on dirait du "play-back". Appui sur le bouton de ta poupée, elle parle vraiment !
    Dans cette émission d’ailleurs, elle est socio-psychologue. Elle est tout parce qu’elle ne vaut rien.

     

    • #274220
      le 01/12/2012 par anonyme
      L’arnaque du féminisme

      parce qu’elle le Veau bien


    • #274228
      le 01/12/2012 par karim
      L’arnaque du féminisme

      c’est ce que je pense de cet objet sexuel , elle se dit libre , mais elle est libre de faire tourner ce système capitaliste ,des qu’elle a voulue se recycler comme mannequin ou chanteuse , personne ne voulait de son non art .
      trop vielle pour revenir dans le système .

      elle va jusque a dire qu’elle aime les spectacles de Dieudonné , comme si cela était vrai , elle a espérer a un buzz et un soutiens de la toile pour la faire rebondir .il suffit de lire sa bio pour comprendre qu’elle sert l’empire .
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Clara_...


    • #274386
      le 02/12/2012 par kasiar
      L’arnaque du féminisme

      Ben en même temps Clara Morgane c’est pas Alain Soral et Eric Zemmour des mâles alpha qui se font défoncé par les journaleux, l’un est très résistant à leur système de tapette, l’autre est plutôt à moitié soumis même s’il a de bonnes idées. Clara Morgane est la p....n de service promu par les médias et sans doute par le système à l’instar de Madonna, des Femens et leurs slogans "Look but don’t touch" quoique je suis contre le toucher puisque c’est une forme d’agression, sauf que se foutre à moitié à poil et s’étonner des effets secondaires : sifflets et regards lubriques, relève d’un manque de réalisme et d’une profonde malhonnêteté.

      Le sexe tend non plus à devenir un objet de consommation (femmes objets comme les appellent certaines féministes) mais une revendication féministe des femmes.

      Combien de femmes un peu partout en occident se baladent en shorty, notamment aux USA où comme par hasard la femme a le pouvoir et a les mêmes centres d’intérêts que les hommes : conduire des bolides, football américain, jouer à la console ... en compagnie de leur petit ami souvent effeminé. Je ne parle pas de celui qui sort avec une gonzesse et du coup pour se vanter se ballade avec elle en montrant tous ses atouts.


    • #277820
      le 07/12/2012 par Magnaveritas
      L’arnaque du féminisme

      "Look but don’t touch" ? Inutile de le préciser, les excréments ne se touchent pas avec les doigts.


  • #274166
    le 01/12/2012 par Mansur
    L’arnaque du féminisme

    Le slogan « Je suis une salope mais pas la tienne », à l’instar du démodé « Look but don’t touch », est particulièrement révélateur de la brutalité de ce système libéral-libertaire incitant les femmes à frustrer les hommes, dans une sorte de logique de "guerre des sexes" (délire issu de cerveaux malades de lesbiennes détraquées et qui aurait du y rester) et ce dès l’adolescence. Pas de pitié pour les timides, malchanceux, pauvres. Sus au loser !
    Tout ça, au fond, pour l’argent. C’est le niveau 0 de la civilisation. Même les animaux de la jungle sont plus civilisés. Vivement que cette société dégénérée, dans laquelle il n’y de toute façon plus d’avenir pour les gens sains d’esprit, s’effondre.

     

    • #274218
      le 01/12/2012 par karimbaud
      L’arnaque du féminisme

      je te rejoins entièrement camarade mansur !...la violence actuelle, tellement "sourde", est sans égale dans les sociétés humaines qui nous ont précédéés...l’impuissance pratique qui y est associée la rend encore plus perverse...il n’y a pas si longtemps au contraire, tu pouvais attirer une fille qui te plaisais justement parce que tu étais réservé, discret, c’est de moins en moins vrai...cette guerre fomentée comme tu le dis par des cerveaux dangereux et malades n’ en finit pas de faire des victimes...dans les deux camps (adversaires au lieu de partenaires) !


    • #274256
      le 01/12/2012 par DA
      L’arnaque du féminisme

      tout a fait d’accord avec toi !!!


    • #274355
      le 01/12/2012 par Tremah
      L’arnaque du féminisme

      Je vais me faire un peu l’avocat du diable, mais je retourne votre argument : pourquoi les femmes devraient-elles choisir des losers pauvres, malchanceux et timides si elles peuvent avoir des hommes riches, chanceux, productifs et confiants en eux-même ? Par grandeur d’âme ? Par bonté ? Projection de l’image idéale de la femme-mère...
      Ne soyons pas naïfs... la sélection sexuelle a toujours été brutale et profondément inégalitaire, le "libéralisme" n’a rien à voir avec ça même si l’économie capitaliste a fait sauté les barrières qui permettaient effectivement à des hommes pauvres de trouver une compagne (pauvre) dans leur milieu social ; la compétition économique exacerbée par la crise renforçant en outre les critères matérialistes des femmes. Quand j’étais ado, les nanas fantasmaient sur les guitaristes, les acteurs, etc... aujourd’hui les filles fantasment davantage sur les winners, les joueurs de foot pleins d’oseille et les traders...
      Pour donner un exemple personnel, je n’avais pas encore couché avec ma dernière copine qu’elle m’interrogeait déjà sur mon plan de carrière, mes "ambitions", et me posait des questions à peine détournées sur ma situation financière. J’ai même eu le droit à des remarques un peu ironiques sur ma bagnole, une vieille twingo qui est fiable, consomme peu et que je n’envisage pas de changer. Pas méchant, sur un ton plus amusé que critique, mais quand même... tu sens que l’association virilité + twingo ne se fait pas naturellement dans leur petite tête. Bon, c’est comme ça. Soit on en prend stoïquement son parti, soit on se névrose et on devient un obsédé des femmes, au sens psychologique du terme.
      Ce n’est pas que les femmes aiment l’argent, mais elles ont besoin de stabilité. Les femmes sont des inquiètes perpétuelles, des angoissées du lendemain qui interrogent sans cesse l’avenir. Est-ce qu’on aura les moyens ? Pourra-t-on faire ceci ? etc. Il faut donc toujours avoir un projet pour les apaiser, une forme d’investissement dans l’avenir : maison, voiture, vacances, gosse... Or, dans une société libérale et capitaliste, le seul moyen d’avoir un foyer stable, c’est évidemment d’avoir du fric. Donc si vous voulez vous épanouir auprès d’une femme, la case "réussite sociale" est inévitable.
      Quant aux animaux, il ne faut pas exagérer, c’est encore pire : seuls les mâles les plus aptes et les plus robustes gagnent le droit de se reproduire dans la nature.

       

      • #275120
        le 03/12/2012 par Un Canadien
        L’arnaque du féminisme

        Je vais me faire un peu l’avocat du diable, mais je retourne votre argument : pourquoi les femmes devraient-elles choisir des losers pauvres, malchanceux et timides si elles peuvent avoir des hommes riches, chanceux, productifs et confiants en eux-même ?




        HAHAHAHAHAHAHA !
        Encore faut-il qu’il s’intéresse à elles !


    • #274356
      le 01/12/2012 par Tulipe
      L’arnaque du féminisme

      J’aime vos analyses dont je n’aurai pas mieux dit !


    • #274387
      le 02/12/2012 par kasiar
      L’arnaque du féminisme

      J’espère qu’on sera prêt à mourir le jour où celà arrivera. Car moi aussi comme toi je souhaite un effondrement de ce système pourri jusqu’à l’os


    • #274395
      le 02/12/2012 par Mansur
      L’arnaque du féminisme

      Tout à fait karimbaud, le système fait des hommes et des femmes des adversaires, alors qu’on est fait pour être partenaires. C’est très grave, et probablement stratégique, étant donné qu’un conglomérat d’individus seuls, isolés, frustrés et dépressifs est plus facile à dominer qu’une nation de familles solides et structurées.


    • #274437
      le 02/12/2012 par KS
      L’arnaque du féminisme

      Je dirais que beaucoup de femmes veulent être convoitées (et définies) en consommant de la frustration et des désirs perpétuels. Ça me dérange pas à la condition qu’elles assument leurs déboires après : parce que le féminisme qui veut le beurre et l’argent du beurre...


    • #274789
      le 02/12/2012 par KS
      L’arnaque du féminisme

      Tu as raison Tremah.
      Il me semble qu’en matière de sélection amoureuse, l’homme est devenu souvent moins demandeur et laisse la femme entièrement règlementer le rapport de séduction, selon un sociétal "très consommation". Bien entendu, elle a toujours recherché dans son choix la subsistance (statut). Mais le résultat d’aujourd’hui est quand même artificiel : la représentation sociale et les codes poussent à la surenchère (et même vers des gens pas très stables mentalement.)
      D’une certaine façon, je peux croire plus difficile pour certains de répondre aux désirs féminins matérialistes et flippés que pour la femme de provoquer des stimuli avec maquillage et quelques fringues.
      Si on poursuit ce genre de logique, la norme sera d’aller trouver des femmes dans les pays moins riches, à leur désavantage, c’est triste.


    • #275174
      le 03/12/2012 par lib
      L’arnaque du féminisme

      Salut Mansur et aussi Salut Ferong et Spirou et KS…
      (En lisant les commentaires…)
      Et voilà, l’homme n’est pas qu’un prédateur, il veut lui aussi avoir un foyer, quelqu’un à aimer et qui l’aime, des gosses… C’est humain.
      Les femmes préfèrent les hommes qui "assurent" (beau, riche surtout et évidemment, amant aimant et tout le bazar, basané ou pas d’ailleurs Cher Férong). L’aspect "sécurité" est très important (ce qui n’empêche pas que nombre de ces "sécurisées" trompent leur mari par exemple). Mais, dites vous que, comme les poules, quand il n’y a plus de grains dans la cour, elles n’hésitent pas à sauter la clôture pour aller picorer chez le voisin (combien de séparations « chomedu » aujourd’hui ?). Et, ne croyez pas (cher KS) qu’une femme "pauvre" va être plus reconnaissante qu’une autre si vous lui apportez cette sécurité tant attendue.
      Mansur a raison, « Sus le loser ». Dans ces conditions, à la base, il devient donc difficile pour "l’éternel perdant" de "se faire un trou" (j’ai osé)… Reste les putes dit Spirou (Dès lors, « suce le loser » devient acceptable car, à y bien réfléchir, c’est sans contrainte, pas plus cher, et quasi jamais aussi décevant que les déboires de couples).
      Rassurons-nous, il y a quand même le revers de la médaille, à la cinquantaine et plus, larguée par l’ancien "Dieu" qui lui est encore ferme, fringant, et qui encore apprécie les petits culs, la flétrie (celle qui ne se pavane pas sur les plateaux télé mais qui se fait chier, seule) se met sans doute enfin à vraiment réfléchir.
      Il y a aussi, enfin et heureusement, encore quelques couples soudés qui s’entraident, qui s’aiment, qui affrontent les adversités ou les emmerdes, enfin des couples normaux quoi.
      Aujourd’hui, et pour l’instant, je vis seul… çà va.


    • #276420
      le 05/12/2012 par François le Français
      L’arnaque du féminisme

      @trema : Personne ne demande de faire la charité aux "loosers" ! Simplement, le problème c’est que les femmes sont les premières à demander aux hommes d’être charitables et de passer outre tout ce qui ne va pas chez elles (que ce soit au niveau physique ou mental), mais elles-mêmes n’appliquent même pas leurs beaux principes totalement hypocrites, c’est ça qui va pas ! (entre autres choses)

      Tout le monde sait que la sélection naturelle fait que les femmes iront toujours vers celui qui leur apportera le + de sécurité ou qui à défaut représentera le male fort, mais à une époque pas si lointaine (il y’a + de 20/30 ans en arrière), quasi tout les mecs (saufs les cas les plus désespérés) avaient leur chance de trouver quelqu’un de bien ! Aujourd’hui ce n’est plus le cas pour une grosse partie des mecs car les femmes sont devenues encore plus futiles qu’avant, à s’attacher sur des détails sans importance au lieu de regarder l’éssentiel. Bref, j’affirme qu’aujourd’hui une grosse partie des femmes ne sont plus respectables en tant que telle et qu’après tout elles méritent de tomber sur des connards. Ceci n’est que mon avis personnel.

      @lib : merci ! ;)


    • #276453
      le 05/12/2012 par Tremah
      L’arnaque du féminisme

      Rassurons-nous, il y a quand même le revers de la médaille, à la cinquantaine et plus, larguée par l’ancien "Dieu" qui lui est encore ferme, fringant, et qui encore apprécie les petits culs, la flétrie (celle qui ne se pavane pas sur les plateaux télé mais qui se fait chier, seule) se met sans doute enfin à vraiment réfléchir.

      50 ans ? Tu es généreux avec elles ! Là réside le contrepoids cruel du pouvoir démesuré que le système accorde à la (très) jeune femme : une arrivée précoce à la date de péremption, et ce d’autant plus que les femmes actuelles, qui fument, qui font la bringue, qui bossent comme des tarées, font n’importe quoi avec leur régime alimentaire, qui s’épuisent dans les doubles et triples journées pour gagner leur "indépendance", vieillissent souvent avant l’âge, et pire encore, se sentent vieillir et doucement poussée sur la touche par les jeunes filles pimpantes qui arrivent sur le marché. Il n’est plus rare de croiser des filles de 28 ans qui en font 35 (malgré toutes les crèmes à la con) et qui se sentent déjà la quarantaine...

      La nature a au contraire accordé à l’homme de conserver ses caractéristiques viriles jusqu’à un âge relativement avancé (masse musculaire). D’ailleurs des études ont montré que la force physique pure (maximale) diminuait à un rythme assez lent entre la quarantaine et la soixantaine. Comme m’a dit mon grand-père dans ses vieux jours : "Jusqu’à 70 ans : aucun problème !"


    • #277098
      le 06/12/2012 par MagnaVeritas
      L’arnaque du féminisme

      Tiens voilà encore tamerh le paternaliste de pacotille qui vient nous parler de son grand-papa.

      Laisse tomber, tout ce que tu dis Soral et Félix l’ont dit mille fois mieux que toi.
      Prends exemple sur moi, tu arriveras peut-être à produire du concept avec beaucoup d’entrainement.


  • #274172
    le 01/12/2012 par b_roehr
    L’arnaque du féminisme

    Cela fait maintenant quelques années que je suis ce Monsieur et toujours je le trouverai incroyablement pertinent.
    Grâce à vous, nous nous instruisons, grâce à vous nous nous sentons plus fort.
    Être dans le vrai est éprouvant, mais ca paie ; vous en êtes la preuve vivante.
    Merci pour votre courage, pour votre liberté d’esprit mais surtout pour votre générosité.
    Très sincèrement.


  • #274174
    le 01/12/2012 par ju
    L’arnaque du féminisme

    "oui je suis une salope ,mais pas la tienne". ça sous entends d’autreS ...et dit implicitement "je suis une salope" car je "m’assume" ...comme si une femme qui "s’assume" devait se transformer en salope ..
    puis imaginons pour ce qui est des roles hommes et femmes = que l’état créé une compagnie de "crs femmes"...qu’ils aillent jusqu’au bout du ridicule avec les féministes et leurs "cassages de catégories".
    je ne parles méme pas de tout les métiers physiquement pénibles.
    au lieu de faire planter des clous aux petites filles ( démagogie exercée sur des étres qui n’ont pas de quoi se "rebeller" ,qui ne peuvent pas vraimment dire non) , le mr de la créche devrait proposer à sa femme de faire le métier de crs ...histoire de se méler de ce qui le regarde "intimement" et qu’il arréte ses expérimentations sur "les autres" ...ou alors craint il pour la cohésion de son foyer ?
    le plus navrant dans l’argumentation féministe est qu’il n’y a pas d’argumentation ...il n’y a que du "y’a qu’à , faut que" à base de "essayons ,ça a pas encore été fait" . il n’y a qu’inversion systématique des roles .
    dans cette bouillie informe s’infiltre désormais les genders pour achever "le cassage de "catégories" ".


  • #274183
    le 01/12/2012 par max
    L’arnaque du féminisme

    les petits garçons lavent des poupées ! et les filles plantent des clous ! mais quelle saloperie ! les filles se soumettent plus facilement nous dit la dame ; tout est dit !

     

    • #274319
      le 01/12/2012 par Scaevola
      L’arnaque du féminisme

      A la limite je pourrais comprendre qu’on donne des jeux "neutres" c’est à dire qui permettent aussi bien aux garçons et aux filles de jouer ensemble sans vieux préjugés sur les sexes. ça serait vraiment "progressiste" et ça ferait mouiller les bobos.

      Mais là on les divise et on inverse les codes de façon perverse... y a vraiment quelque chose de malsain. J’y vois quasiment une volonté de revanche et d’humiliation.


    • #277819
      le 07/12/2012 par Magnaveritas
      L’arnaque du féminisme

      C’est pourquoi il est plus facile de féminiser les hommes par la masculinisation des femmes : parce qu’elles sont naturellement plus soumises.
      Il y a donc une différence de nature. Les trolls du gender devaient avoir de l’écume de rage aux lèvres quand l’éducatrice a mentionné ça.


  • #274185
    le 01/12/2012 par Sibel
    L’arnaque du féminisme

    Si la définition du mot "Macho" d’Alain Soral est correct, ça veut dire que la majorité des hommes ne sont pas machos...

     

  • #274198
    le 01/12/2012 par meni
    L’arnaque du féminisme

    Quelle pertinence....Je viens a l’instant de regarder la vidéo avec la fille(ado) d’une amie proche,a la fin,elle est restée blème,baissant la tete,rentrant dans sa chambre pour méditer..Comme d’hab,merci E&R puisqu’elle lui a dit un jour que je me comportais comme un taliban alors meme qu’elle ne sait pas qu’est-ce que cela signifie...Secret story oblige !Bref,grace a vous,elle sait dorénavant que je lui veux tout sauf du mal lorsque je mets mon grain de sel concernant la facon de se comporter et de rester digne comme toutes les femmes qui se respectent.

     

    • #274253
      le 01/12/2012 par vinchaud
      L’arnaque du féminisme

      Difficile d’aller contre la propagande en démocratie comme dit Chomsky.


  • #274225
    le 01/12/2012 par Marie59
    L’arnaque du féminisme

    Tout est dit ! Magnifique démonstration ! Cette vidéo est précieuse... Simone de Beauvoir malhonnête et naïve ? J’adore.. ! J’ai toujours pensé qu’elle avait été manipulée par Jean-Paul Sartre, mais j’apprends maintenant qu’elle a aussi été manipulée par l’empire ainsi que toutes les féministes ! Et c’est ce même Rockfeller qui déclarait, qu’idéalement, il ne faudrait pas plus de 900 millions de personnes sur terre...à partir de là, toutes les hypothèses sont permises...

    Tout à fait d’accord avec ce point de vue sur l’avortement. Je me suis toujours demandé, comment peut-on appeler un droit, cet acte qui consiste à donner la mort ? Une société qui ne protège pas les plus faibles d’entre les siens, va inexorablement vers son déclin.


  • #274226
    le 01/12/2012 par le bleuet
    L’arnaque du féminisme

    clara morgane qui donne des leçons de fierté féminine mais LOL !!!!!

    par contre faut admettre une chose, dans notre société de merde, une femme qui se fait tourner ira toujours plus loin qu’une autre femme plus intègre qui veut être appréciée pour ses talents.

    tout comme les hommes qui ne se laissent pas réduire en servitude galéreront toujours plus financièrement et matériellement.

     

    • #274388
      le 02/12/2012 par kasiar
      L’arnaque du féminisme

      C’est le système qui veut celà cher camarade, maintenant on sait pourquoi.


  • #274236
    le 01/12/2012 par Rayan
    L’arnaque du féminisme

    Moi, je vois en ces grosses P..... féministes "appelant un chat chat" que des cas atteintes de schizophrénie avancée. Elles réclament la liberté sexuelle, se vêtir avec des "habits"que portait uniquement il n’y a pas si longtemps les prostituées.
    Pour venir après dénoncer "la femme objet". Il faut savoir quoi choisir ma COCOTTE.

     

  • #274275
    le 01/12/2012 par Tyler Bingham
    L’arnaque du féminisme

    "la plastique d’une blonde", on peut même pas dire que ça sent le bouchon...
    Elle fonctionne sans piles Clara Morgane ? Parce que lorsqu’inéluctablement la façade va dégringoler... sauve qui peut !


  • #274279
    le 01/12/2012 par Rokkfeller
    L’arnaque du féminisme

    Je viens de decouvrir ce Francis Cousin. Tres bien comme gars !!


  • #274283
    le 01/12/2012 par Dadi
    L’arnaque du féminisme

    On peut faire confiance au système pour concocter des solutions :

    Pour la garde d’enfant problème résolu, se ne seront plus les femmes du peuple mais les sodomites !avis au papa divorce,le juge est souvent une femme !


  • #274294
    le 01/12/2012 par kasiar
    L’arnaque du féminisme

    Petit moment de rigolade Assez marrant comment le féminisme commence à prendre une tournure extrémiste, il faut être aveugle pour ne pasle voir


  • #274296
    le 01/12/2012 par Seb G
    L’arnaque du féminisme

    La théorie du genre et ses expérimentations sont vraiment gerbantes ! La bonne femme chargée de veiller sur des enfants qui dit que les filles "se soumettent plus volontiers aux demandes que les garçons, hahaha, elles contestent moins" (rire inconscient de culpabilité au vu de la gravité de ce qu’elle a osé dire).
    Au secours ! heureusement qu’ils rencontrent des difficultés dans leur œuvre de mort.
    Mais tout cela est promu par l’élite comme le mariage gay et tout ce qui vise à détruire ce que constitue l’humain.
    Ce sujet est majeur et devrait faire les gros titres...hors il n’en est rien bien sur, vu que tout est inversé aujourd’hui.
    Société gerbante, gâchis monumentale ...
    Difficile de finir sur une note positive

     

    • #274811
      le 02/12/2012 par anonyme
      L’arnaque du féminisme

      les filles se soumettent plus volontiers aux demandes que les garçons, elles contestent moins




      ceux qui disent ça n’ont jamais travaillé dans des bureaux ! et n’ont certainement aucune expérience de la chose.


  • #274299
    le 01/12/2012 par jean claude
    L’arnaque du féminisme

    Du même auteur, regardez la vidéo sur les antifas.
    E&R, l’hygiène intellectuelle.

     

    • #274691
      le 02/12/2012 par willman
      L’arnaque du féminisme

      Merci. Malheureusement (ou heureusement, c’est plutôt bon signe), ça ne plait pas au système !!

      Mon 3e compte vient d’être bloqué !! —’


  • #274398
    le 02/12/2012 par anonyme
    L’arnaque du féminisme

    voila ma femme idéal ;)

    http://www.youtube.com/watch?featur...

     

  • #274420
    le 02/12/2012 par louiscroivébaton
    L’arnaque du féminisme

    - -19 minutes 53sec
    A.S dit bien sioniste au lieu de féministe ?

     

    • #274541
      le 02/12/2012 par matrix le gaulois
      L’arnaque du féminisme

      Y’avait une différence ?


    • #274699
      le 02/12/2012 par willman
      L’arnaque du féminisme

      Oui, lapsus révélateur ! D’ailleurs il a failli se répéter quelques secondes plus tard ! =)


    • #274830
      le 02/12/2012 par kasiar
      L’arnaque du féminisme

      Ben il y a beaucoup en commun : communautarisme, pleurniche, shohananas, et prise de pouvoir.

      D’ailleurs la plupart des féministes sont sionistes


  • #274434
    le 02/12/2012 par matrix le gaulois
    L’arnaque du féminisme

    Je regrette à chaque fois que l’on parle du sujet de ces deux femmes-flics qui ont pratiqué l’égalité des sexes, jusque dans la mort, que l’on ne mette pas en lien le magnifique passage de ce film :

    (à 1:24:54)

    http://www.youtube.com/watch?v=V6i2...

    Criant de vérité ! Nier le droit des femmes-flics à être, à égalité avec les hommes, abattues comme des chiens ; c’est bien là en effet une franche marque de phallocratie intolérable.

     

    • #275061
      le 03/12/2012 par AcAb
      L’arnaque du féminisme

      Jolie démonstration.
      Et dire que l’on pourrait te traiter de misogyne pour avoir dit ça...


  • #274435
    le 02/12/2012 par ferong
    L’arnaque du féminisme

    ...)bonjour, amigos,Amigas d’E.R.. je parcours les forumspour voir ce que les gens pensent du feminisme , et voici la reflexion la plus criante de verité que j’ai trouvé sur ce mouvement...

    "Le féminisme ,en effet est passé maitre dans l’art pour criminaliser le désir masculin. Il n’y a pas pire chose pour déstabiliser psychologiquement la femme .Eh oui ! Car en crachant leur misandrie de gouines refoulées ou déclarées ,les féministes détruisent la femme au plus profond d’elle-même. Si l’homme ne peut plus déclarer ouvertement ses désirs et tout ce qui va avec ,comment la femme pourra-t-elle encore se sentir désirée ? Les avances masculines sont qualifiées de prédation, l’homme est qualifié de prédateur et dans le même temps ,la femme ,elle ,est encouragée à ’chasser’ l’homme .... Autrement dit , subtilement ,la femme est invitée à prendre les devants et le DESSUS.
    ..Rien de pire....
    Une castration déguisée =>la femme finit par avoir un dégoût de l’homme et se plaint qu’il n ’agit plus . Le thème récurrent du ’viol’ fait le même travail de sape . Notamment au sein du mariage . Aller jusqu’à oser traiter un mari de violeur désir pervers de criminaliser le désir légitime de l’homme pour sa propre femme (faut le faire !) et de soumettre l’homme à sa femme . Autrement dit ,l’homme ne peut agir qu ’en demandant la permission comme un garçonnet devant sa maman. Or ,il faut savoir qu’il n’y a rien de plus tue-l’amour pour une femme que cela . Etre prise de force fait partie intégrante des fantasmes féminins , je n’invente rien, et la femme finit toujours par avoir en horreur l’homme qu’elle domine" ... ..

    bon moi je vais vous explique ma life : basané taille moyenne, au chomdu s’habille chez ploucland faute de moyens : resultat des courses : aucun calculage de la part de la gente feminine..elles preferent les beaux, les grands, les sapés avec de la marque, les issus d’un milieu social bien comme il faut..bref,je fais parti des baisés...impossible de brancher, rateau direct...il faut denoncer avec vehemence le racisme, le selectionnisme feminin,...ces femmes endoctrinees par les merdias, la pub, les emissions debiles tv realité pour choisir uniquement du beau, du "milieu aisé, du friqué... il faut denoncer avec force ces femmes francaises qui rejettent les hommes pauvres, les hommes basanes, les hommes de taille moyenne..ce selectionnisme feminin engendrera des nouveaux georges sondini..merci E.R.long life for you....

     

    • #274876
      le 02/12/2012 par spirou
      L’arnaque du féminisme

      Je suis entièrement d’accord avec toi ! Mais tu sais, il n’y a pas besoin d’être basané pour se faire rejeter par les femmes françaises : il suffit de ne pas correspondre aux critères actuels : être beau, sapé avec de la marque, coiffé à la mode, sûr de soi... pour être rejeté !

      Bref, tout est fait dans la société actuelle pour frustrer les hommes. Les jeunes filles et femmes s’habillent hyper sexy pour que les mecs les matte, et quand c’est un mec qui ne leur plait pas qui le fait elles jouent les offusquées en venant crier au scandale qu’elles en ont marre de se faire mater (ben t’as qu’à pas t’habiller comme ça si tu veux pas qu’on te matte, connasse !), que les mecs sont tous des pervers.... et certaines vont pousser le bouchon jusqu’à faire passer le pauvre mec pour au mieux un frustré, au pire un dangereux prédateur qu’il faut enfermer d’urgence !

      Les femmes d’aujourd’hui, pour la très grosse majorité d’entre elles, sont intéressées, profiteuses, manipulatrices, et savent très bien jouer pour se faire passer pour des victimes des méchants mecs qui ont tout les torts, parce qu’elles savent très bien que dans la société actuelle toute acquise à leur cause, elles trouveront une large majorité de gens qui seront de leur côté sans regarder + loin que le bout de leur nez et elles en profitent largement.

      Quand j’étais jeune j’étais du genre à prendre les femmes pour de pauvres petites choses innocentes, leur donnant toujours raison... Et bien aujourd’hui je suis devenu misogyne à force de m’en prendre plein la gueule de la part des femmes et de voir tout leurs comportements à vomir, notamment la façon dont elles profitent des hommes et aussi leur manière de les sélectionner comme si c’était des sacs à main. Aujourd’hui je préfère être seul et aller aux putes de temps en temps, j’ai abandonné l’idée de trouver une compagne tellement je galère à en trouver une bien. Et le pire c’est que quand je parle de mes difficultés on me répond "tu finira bien par trouver", réponse typique des gens déjà en couple qui s’en foutent totalement et qui veulent vite passer à un autre sujet. Ou alors j’ai le sempiternel "tu dois avoir un problème c’est pour ça que tu trouve pas", oui évidemment, le problème vient forcément de moi ! Personne ne remettrait en cause le comportement des femmes actuelles, non ! J’ai pourtant fait tout un travail sur moi pour moi pour voir ce qui n’allait pas, j’ai fait des éfforts vestimentaires, et rien. Suis-je seul responsable ? je ne pense pas.


    • #274910
      le 02/12/2012 par moha
      L’arnaque du féminisme

      salut ferong.
      je me reconnais exactement dans le profil que tu dresse sur toi même.
      le selectionnisme, plus fort que les nazis car plus subtil.
      le probleme pour moi c’est surtout la solitude parceque seul et isolé c’est pas simple de s’en sortir (avec des amis on apprends la confiance).
      je ne crois pas que tout se base sur l’aspect et une fille même si tu es moyen par la "sape" mais que tu as de la répartie et de la confiance elle peut s’intéresser à toi.
      il y a beaucoup d’hommes dans notre cas mais isolés alors forcément on laisse le terrain aux "promus" par les merdias et le cinema.
      dans tous les cas c’est d’abord de notre faute par notre individualisme.
      peut-être n’avons nous pas appris à nous "soutenir" les uns les autres ou peut-être que je me trompe sur toute la ligne.

       :-/


    • #274923
      le 02/12/2012 par Paris Sophia - La Grande Bêtise Tarie
      L’arnaque du féminisme

      « il faut denoncer avec vehemence le racisme, le selectionnisme feminin,...ces femmes endoctrinees par les merdias, la pub, les emissions debiles tv realité pour choisir uniquement du beau, du "milieu aisé, du friqué... il faut denoncer avec force ces femmes francaises qui rejettent les hommes pauvres, les hommes basanes, les hommes de taille moyenne.. »

      Amusez-moi un peu, que proposeriez-vous pour contrer ce phénomène ? Un grand kolkhose de Sœurs de la Charité pour consoler tous ces Messieurs là ?

      Pour ma part j’assume parfaitement mon eugénisme masculin. Et parce que je connais le potentiel et la responsabilité sacrée de mon ventre, j’estime que l’inverse serait une folie. Quelle femme souhaiterait porter l’enfant d’un homme malingre ou indigent ? Quel avenir pour elle et son enfant ?

      Les femmes cherchent la sécurité, c’est inscrit dans leur ADN. Leur temporalité n’est pas celle des hommes, projetées dans le long terme et la recherche de l’assurance de la survie, la leur et celle de leurs petits.
      C’est aussi une conséquence directe et normale de leur vulnérabilité physique.

      De même que les hommes, sous une inconsciente grille de sélection esthétique qui impacte et sidère leur immédiateté ; isolent en vérité la reproductrice la plus apte. (Comme la Nature est cohérente...)

      Je reconnais bien volontiers l’inégalité de la situation puisque contrairement aux hommes, quand il s’agit de faire alliance ; les femmes arrivent statistiquement beaucoup plus facilement à s’unir avec un partenaire issu d’une CSP supérieure à la leur. Simplement parce que pour les hommes, la beauté de leur compagne prévaut souvent sur tout le reste. A vous de vous questionner sur ce point Messieurs.

      Le corps des femmes médusent littéralement les hommes, et dans mon développement, la conscience progressive de ce pouvoir n’a jamais cessé de m’ahurir. Etrange distribution des cartes, mais c’est ainsi que "Ce que femme veut Dieu le veut ". Si les féministes - dans leur absolu manque de finesse - avaient compris la vérité de cet adage, elles se tairaient à tout jamais, honteuses de leur bêtise insigne.

      Pour extrapoler, voilà peut-être aussi un biais majeur pour la pérennité des relations hommes-femmes ; la difficulté des hommes à se distancier de ce mirage. Une fois la tempête hormonale passée ou quand la rose se flétrit. Concertation sur des valeurs partagées et un engagement bien compris ne devraient jamais être dissociés de cette mystérieuse biologie.

       

      • #275113
        le 03/12/2012 par Un Canadien
        L’arnaque du féminisme

        Simplement parce que pour les hommes, la beauté de leur compagne prévaut souvent sur tout le reste.




        Pour moi ce qui prévaut c’est qu’elles me fassent à manger et qu’elles soient gentilles en général.

        Plus sérieusement (quoique j’étais tout à fait sérieux), la "beauté" est overrated, y a pas besoin d’être un top model pour charmer un homme sur le long terme, tu peux lui faire avaler quelques couleuvres au tout début en étant une top model, mais si tu veux le tenir près de toi, il faut être un minimum présentable (ne pas avoir de défauts majeurs, en fait une peau lisse, un visage symétrique et pas de disproportions majeures (nez trop gros, yeux trop espacés, pas de seins, pas de fesses, 90% des femmes minimum passent le test quoi...) et le tenir par son estomac. Perso si tu réunis ces critères, tu peux me faire avaler des anacondas à vie.



        la difficulté des hommes à se distancier de ce mirage.




        Malheureusement il perdurera tant que les hommes naîtront du ventre des femmes.


    • #275075
      le 03/12/2012 par lawstudent34
      L’arnaque du féminisme

      @Paris Sophia - La Grande Bêtise Tarie

      Quelques livres à suggérer afin d’approfondir nos connaissances ?
      Pour ma part, je me propose de faire parvenir celui-ci au format pdf via mail :
      http://www.amazon.com/Looks-They-Ma...
      (uniquement pour les anglophones, avec toutes mes excuses...)


    • #275186
      le 03/12/2012 par KS
      L’arnaque du féminisme

      Paris Sophia, belle démonstration lucide. Les femmes se fient à la société de consommation pour édifier des critères, mais qui sont quand même adaptés de leur nécessité reproductrice. L’homme regarde de même par le prisme des critères physiques réducteurs. Et c’est pour cela qu’il est hypocrite d’oublier la "violence" de la provocation du string ou de lui reprocher la situation de demandeur des temps anciens. Les femmes ont l’avantage de pouvoir acheter l’apparat en boutique car les codes sont matérialistes. La concurrence est plus large, les critères plus exigeants donc. Le narcissisme de la femme est devenu central par un rappel incessant de stimuli de jouissance. Mais il a toujours été important et nécessaire (D’avantage depuis que la mode de vie est au confort et à l’horizontalisation ?)

      L’effort de situation sociale, de communicant amplifié pour le mec a inversé le rapport de force. Cela rend le pudique, l’homme droit, le materné comme inadapté et anormalement chétif. Par contre le choix de la femme doit exclure le faible incapable d’assurer sa subsistance. Ce qui donne à définir le mariage d’amour. Malgré tout, cette sélection normale peut être inefficace car le jugement est altéré par la nouvelle société. Ça peut facilement donner sur des gens instables, jaloux et couards. Et cette société crée constamment un mélange des genres et de gens flipés propres à insatisfaire la femme.


    • #275257
      le 03/12/2012 par Tremah
      L’arnaque du féminisme

      @sophia

      Je vous rejoins dans la critique du misérabilisme masculin qui s’exprime trop souvent ici sous couvert d’une pseudo-critique égalitariste du sexe, et qui dissimule sans doute des trajectoires d’échec et/ou des oedipe mal digérés... Non, une femme n’est pas une autre maman qui dira "oui" et vous aimera quoiqu’il arrive, il faudra vous distinguer à ses yeux d’une manière ou d’une autre. Le sexe est profondément inégalitaire (d’où sa prégnance dans le monde libéral). C’est là règle du jeu à accepter (ou pas) en sachant que l’homme a pour lui une capacité supérieure à se sublimer (dans l’art, la politique, le sport, etc.) là où la femme est beaucoup plus contrainte par le déterminisme du ventre.

      Du reste, il faut se sortir du fantasme adolescent de la femme-pute qui s’offre cyniquement au plus riche... dans la réalité les couples sont - en général - assez homogènes sur le plan socio-professionnel (couple d’enseignants, d’ouvriers, etc). En outre, vous m’excuserez, mais je vois beaucoup d’hommes riches se marier avec des boudins objectifs (bourgeoisie classique) et encore plus de beautés prolétaires s’amouracher de "cas sociaux" rédhibitoires. Nous ne sommes pas des animaux...

      J’ai par ailleurs plusieurs points de désaccord :
      - vous donnez raison (à votre corps défendant) au féminisme en revendiquant votre "eugénisme", l’eugénisme étant historiquement lié au féminisme (avortement, planning familial) et très clairement porté par les féministes ultra américaines (mère choisissant un "reproducteur" sur catalogue). Sans dénier les réalités biologiques dues à notre nature animale, je ne vois pas ce que les rapports hommes/femmes ont à gagner dans l’expression de ce scientisme inquiétant, qui tend à faire de la femme un être totalement amoral et schématique (utérus doué de conscience).

      - vous surestimez à mon avis le pouvoir de fascination érotique de la femme, largement atténué aujourd’hui par l’offre pornographique et la prostitution (en plein boom). Le libéralisme a certes fait du corps féminin - jeune, voire nubile - une arme de domination féministe, mais c’est une arme à double tranchant qui se retourne de plus en plus contre les femmes : détresse morale des femmes moches ou "normales", mères célibataires précarisées, fascisme de la beauté, temps de la séduction de plus en plus restreint par les doubles (ou triples) journées et le jeunisme ambiant.
      Les hommes s’adaptent : sexualité kleenex, infidélité, déresponsab., indifférence, homosexualité.


    • #277588
      le 06/12/2012 par Paris Sophia
      L’arnaque du féminisme

      Merci à tous les camarades qui ont répondus à mes propos de façon et civilisée, pertinente ou drôle.

      1.
      Ami Canadien je ne sais pas où vous en êtes dans votre vie affective, mais vous me semblez détenir des clefs de sagesse et de bon sens pour la réussir. Vôtre réponse m’a bien fait sourire en tout cas, merci !

      lawstudent34 merci beaucoup pour votre proposition, je vais vous dire la vérité, rien que la lecture du synopsis sur Amazon m’a déprimée... J’ai moi-même des PDF très intéressants que j’ai tenté de partager ici mais qui n’ont pas passé la modération, certainement parce qu’ils constituent une concurrence directe avec certaines éditions de Kontre Kulture (fair game, c’est bien normal). Tenter peut-être de le proposer en direct, la pression du copyright sera peut-être survolée attendu que c’est une œuvre étrangère...

      KS J’entérine tout à fait votre appel à la décence. En revanche tout l’appareillage marchant qui sert l’apparat est proposé aujourd’hui tout autant aux hommes qu’aux femmes. Ces dernières l’utilisant à fond de balles il est vrai, puisque l’idéologie dominante ne valorise la femme qu’à travers son pouvoir de séduction. (Si on a pas de cerveau, on a un cul, n’est-ce pas ? ) C’est un cercle vicieux s’il en est. Mais vous pouvez tout autant user de ces artifices dans notre belle société égalitaire... La seule limite étant votre pouvoir d’achat. Et oui, c’est sordide.

      Tremah Je me suis servie de ce petit exemple de l’exogamie de classe qui peut parfois favoriser les femmes (et que je sais statistiquement résiduelle par rapport à l’homogamie socioprofessionnelle générale, vous avez raison de le rappeler) uniquement pour illustrer mon propos sur l’inégalité de la situation. Un petit stratagème rhétorique innocent.
      Quand à mon choix du mot "eugénisme" je le voulais avant tout provoquant (et je reconnais qu’il est sûrement inadéquat et que j’aurais du le nuancer). Comprenez bien que je ne l’entendais à aucun moment dans sa sémantique nazie, mais que je souhaitais plutôt affirmer avec force que s’il me fallait sélectionner un partenaire, je serais tout particulièrement discriminante et partiale. C’est certainement violent, mais je me veux honnête.
      Votre dernier point est très pertinent, vous décrivez parfaitement tous les affres de la réification du corps féminin. Je persiste à croire que si elle est utilisée jusqu’à la lie par le système c’est bien parce qu’elle impacte profondément la psyché humaine et de la façon la plus délétère et phénoménale qui soit. C’est un dessein malin qui pervertit et avilit la nature et la dynamique des échanges hommes-femmes déjà suffisamment compliquée.


    • #277670
      le 07/12/2012 par Paris Sophia
      L’arnaque du féminisme

      2.
      A tous les autres en souffrance, pardon encore si mes propos vous semblent cruels. Mais encore une fois je me veux seulement honnête.
      Dans le quartier très populaire où je vis, j’observe beaucoup de couples mixtes où je le jeune homme est d’origine maghrébine et la jeune femme disons, "normande". Soit sur un mode simplement "laïque", soit carrément en mode "barbe et niqab", je vous assure que ça n’est pas exceptionnel. Rien n’est donc impossible (en théorie oui je sais...)

      Pour ma part, il m’est arrivé de fréquenter un homme plutôt petit et bedonnant, mais qui ne cessait de me charmer par son charisme, son assurance, sa culture et son humour (dans l’ordre) et tout cela peut se cultiver je pense.
      Si je peux me permettre, ne perdez donc pas espoir et renforcez du mieux que vous le pouvez votre confiance en vous-même. L’inverse est vraiment contre-productif en matière de séduction.
      Je reconnais que sa situation économique était plus favorisée que la mienne, et bien que j’ai pu en bénéficier, cela n’a vraiment pas constitué un levier majeur dans mon choix, mais les qualités que j’ai citées beaucoup plus.

      En revanche, je fais finir d’être honnête, sa constitution physique m’aurait beaucoup fait hésiter à faire de cet homme le père de mes enfants (peut-être finalement ne suis-je qu’une grosse nazie... Mais une nazie cohérente en tout cas)

      Voilà, je nous souhaite à tous de trouver l’épanouissement qui nous donne la paix, individuellement d’abord, peut-être est-ce le plus important pour arriver à faire couple ? (Encore une fois, rien ne me permets de m’ériger en exemple, et qu’est-ce que peux galérer pour le calcul mental à chaque post, je me fais peur).
      Mes respects à toutes et tous.

      MAGNA VERITAS, si vous me lisez, je serais aussi extrêmement intéressée si vous acceptiez de développer les points que vous avez abordés succinctement tels que : odeurs & attraction/bais de la supplémentation hormonale etc.


    • #277855
      le 07/12/2012 par Magnaveritas
      L’arnaque du féminisme

      à Paris Sophia :

      Je ne comprends pas ce que vous entendez par "biais de la supplémentation hormonale". Parlez-vous des différences hormonales entre homme et femme ? si c’est le cas, c’est un sujet trop complexe pour moi ; seul un spécialiste pourrait vous répondre avec précision. Je ne vous ferai pas l’affront de vous parler de la différence de taux de testostérone car j’estime que ce schéma est trop simpliste.

      Pour ce qui est du thème "odeur et attraction", mes propos sont fondés sur une étude que je n’ai pas le temps de chercher maintenant.
      Je vais répondre de mémoire. Ma réponse sera faillible. Elle se trouvera en réponse à un commentaire où la question m’était également posée.

      Je pense que cela mériterait largement une recherche plus approfondie et une publication sur E&R. Cela complémenterait l’analyse que Félix Niesche a produit avec brio. Cependant, le temps me manque... je ferai mon possible.


  • #274499
    le 02/12/2012 par fifty miles
    L’arnaque du féminisme

    L’émancipation des femmes se fait surtout sur le dos des enfants.
    Il a fallu convaincre femmes et hommes que les enfants étaient quantité négligeable pour les fourguer à des palliatifs et l’on peut discerner la volonté du grand patronat économique et financier d’élargir le champ de la consommation aux femmes et déliter la structure familiale.


  • #274501
    le 02/12/2012 par Oh Syrie
    L’arnaque du féminisme

    Bonjour. Très intéressant. Des réflexions et analyses qui se tiennent bien.
    Malgré tout, quelques questionnements :

    1) Si nous admettons le "projet prémédité" de la femme salariée, payeuse d’impôts, consumériste et ’déresponsabilisée’ (avortement, délégation partielle, voire plus conséquente dans l’éducation de l’enfant) qui produit donc des effets destructeurs dans notre société, où pensez-vous qu’est alors la place de la femme ? Définitivement de retour à la maison ? Au travail à temps partiel ? Définitivement principale responsable de l’éducation des enfants ?

    2) Si l’on considère que la femme et l’homme ne peuvent pas prétendre, par la nature des choses et dans certains domaines, aux mêmes professions, comment pouvons-nous fixer la limite pour dire que tel travail est fait ou non pour les femmes ? En viendrions-nous à devoir établir des lois restrictives ou à interdire aux femmes de pratiquer tel ou tel boulot ??

    3) Rassurez-moi, était-ce "mieux avant" et faudrait-il y revenir, ou, en se mettant un peu à leur place, il faut repenser notre mode de société pour éviter de leur offrir à nouveau la belle vie d’antan (sans faire de généralisation) faite de mariages arrangés pour lesquels on ne leur demandait pas leur avis, du sentiment d’être un réceptacle à pénis (vous avez dit "femme objet" ?...) satisfaisant à l’envi le désir sexuel et filial/progénital du mâle dominant (domination physique, sexuelle, financière, d’union/désunion), d’une justice pro-masculine... ?

    Je pose d’une manière plus ou moins naïve/provocatrice ce genre de questions car, si la critique est évidemment nécessaire, elle est souvent bien "belle" mais peu suivie de propositions de solutions... Ou alors...est-ce la nostalgie et le confort perdu d’un passé patriarcal idéal, mais pas forcément tout à fait juste pour l’autre sexe ?

     

    • #274852
      le 02/12/2012 par kasiar
      L’arnaque du féminisme

      Alors vos questions reflètent une binarité qui ne vaut pas mieux que ceux qui nous raillent de rétrograde, phallocrate ou hors de son temps, parce que nous ne sommes pas dans le moule moderne. La place de la femme est en réalité avec ses enfants, comme toute créature pondeuse. Celà ne l’empêche pas d’ être épanouie, de faire des activités intellectuelles ou sportives (sans se prendre pour un mec) tout en gardant sa féminité. Honnêtement je n’ai rien contre le fait qu’une femme travaille, mais depuis que la femme travaille s’occuper des enfants en respectant les droits de chacun : homme et femme, est révélateur d’une grande complexité afin de vivre en harmonie entre vie de famille et vie professionnelle. Ensuite si les femmes se mettent à temps partiel, c’est pour pouvoir s’occupe de ses gosses, car c’est elles qui pondent donc elles doivent assumer, autrement qu’elles ne pondent pas. L’homme n’a pas à céder aux caprices de sa femme, l’exemple de ce cas est représenté par des conséquences actuelles : l’homme s’occupent davantage des nourissons et des enfants, sa femme travaille et lui est au chômage, elle a une voiture et pas lui ... L’homme a aussi sa propre dignité, et les femmes aujourd’hui ont dépassé la limite de tolérance, au point que nous avons troqué le patriarcat pour le matriarcat plus compatible avec la société de consommation et la servilité. Pour information le matriarcat a existé bien avant le patriarcat, donc d’un point de vue progressiste, ce n’est pas le féminisme ou le matriarcat qui est le plus avancée.
      Ensuite vous faites preuve de malhonnêteté en prétendant qu’on veuille empêcher les femmes d’exercer les métiers qu’elles désirent. De toute façon même en forçant les hommes et les femmes à faire ce qui est sensé être fait par un homme ou une femme, comme c’est le cas en Suède on arrive au résultat inverse. Nous nous ne contraignons personne, ce sont plutôt les médias et leurs acolytes qui instaurent leur doxa féministe.
      Quand à votre profonde méconnaissance du patriarcat, sachez que les femmes ont toujours travaillé partout (même en Arabie à l’arrivée du prophète SWS son époude travaillait dans le commerce avec notre bien aimé prophète SWS) y compris au Moyen-Âge jusqu’après les Lumières où le code Napoléon a rétablit le machisme à cause d’une féminisation accrue à la fin du 18 ème siècle.Rien de nouveau !


    • #275119
      le 03/12/2012 par Un Canadien
      L’arnaque du féminisme

      Je ne suis pas une femme, je n’ai donc pas de morale à faire, mais il me semble qu’enfanter et élever des enfants est un travail en soi, un travail extrêmement difficile et pénible qui permet la plus grande des richesses, la base de tout : que les individus existent. La société tient ça pour acquis, refuse de le reconnaître, et c’est en ça que la société est instrinsèquement et irrécupérablement machiste, jusque dans sa manière de promouvoir ce que nous avons récemment appelé les palofs pour parler au nom des femmes.

      Il me semble qu’une bonne manière de calmer la frustration toute légitime que peuvent ressentir les femmes face à ces questions, c’est de revaloriser leur travail naturel (comme c’était le cas dans l’ancien monde), de ne pas l’opposer au travail dit masculin, qui serait considéré comme le seul vrai travail valable (en gros qui travail qui produit du PIB), vers lequel les femmes doivent "s’émanciper".
      Deux problèmes majeurs face à ce raisonnement par contre :
      - qu’est-ce qu’un "travail masculin" dans une société qui ne fait plus appel à ses muscles et à sa capacité de conquête et de domination ;
      - qu’est-ce que "le travail naturel des femmes" dans une société qui a tout détruit de la sacralité de la vie et de l’éducation des enfants.

      Je n’ai pas non plus de morale à te faire personnellement sur les fameux "mariages arrangés", etc., je voudrais juste t’ouvrir une voie de réflexion que tu emprunteras ou non : "l’amour bourgeois romantique" est la plus grande escroquerie de l’histoire de l’humanité. Il n’y a de mariage fonctionnel et durable (c’est-à-dire qui produit des individus globalement sains et aptes à fonctionner) que le mariage arrangé, et le mariage de passion qui se dissout en 3 ans par retour du bâton est un facteur de déstabilisation, de désocialisation, et de malheur à long terme, comme prix à payer pour une jouissance supérieure et un sentiment de toute-puissance et de victoire incommensurable qui se soldent immanquablement par les pires déchéances. Des millions de pages de romans bourgeois l’ont raconté en détail.



      Ou alors...est-ce la nostalgie et le confort perdu d’un passé patriarcal idéal, mais pas forcément tout à fait juste pour l’autre sexe ?




      Je comprends pas le concept d’être nostalgique de quelque chose qu’on n’a pas connu...
      Et j’imagine aussi que tu te rends compte aussi de l’ineptie de ta vision de "la société patriarcale traditionnelle" que tu décris sans l’avoir connue non plus.


    • #275172
      le 03/12/2012 par KS
      L’arnaque du féminisme

      Le "c’était mieux avant" n’est pas un modèle total, on a pas l’intention de l’idéaliser. Certains droits légitimes pour les femmes (d’autres débiles et narcissiques), la société qui s’est mue (tercière, urbaine), le mariage d’amour à la place du mariage fonctionnel, l’obligation quant au coût de la vie (la femme qui épouse un riche ira t-elle s’épanouir dans le travail ?), sont autant de raisons à prendre en compte. On est surtout beaucoup à être né y’a pas si longtemps.

      Se faire victime est assez exaspérant. C’est totalement partial et vengeur et résulte d’un matraquage "diktat de la phallocratie" "libération des mœurs" sans faire la part des choses. Vous vous en rendez compte ? Même si la femme ne put s’épanouir de manière bourgeoise, le couple était une entreprise de subsistance, loin de considération actuelle et pas nécessairement malheureux. De toute manière, le mariage arrangé est une question d’héritage et de famille. C’est aller chercher les histoires de dot d’avant guerre, très perspicace. Le terrible mari violent et ivrogne qui dans ses mains acérés cravachait femme est quand même l’art anachronique de faire des généralités pour faire de l’idéologie. L’autorité du mari, comme si c’était notre préoccupation principale, est il un diktat qui se vérifie dans le concret du couple ? Le monde bourgeois auquel la femme aspire n’est il pas patriarcal ? La femme ne recherche t’elle pas un homme fort ? Le devoir de la femme est rebutant mais pas celui de l’homme ? Ne vous faites pas une opinion à partir des médias, d’anachronismes, de sentiments qui verraient les hommes comme des nostalgiques du reich.

      En fait, je crois qu’il s’agit surtout de ne pas nier sa nature et pas faire norme d’une société qui détruit la structure de la famille (garantie de pérennité). Le devoir de mère doit passer avant son épanouissement. C’est un devoir décrescendo avec l’enfant qui crée un déséquilibre sur le marché du travail. Le rapport à l’autre doit il être basé sur la marchandisation, jouissance de la consommation ? Bien sûr qu’il faut garantir une certaine liberté pour son métier, pour sa pensée. Au contraire on veut forcer les femmes à coups de pub sur des aspirations lesbiennes (pas homo) ou de consommatrices ? Désirs phalliques, femmes soldats et plombier, acheter le dernier gadget de pétasse et l’apprendre aux enfants, vendre du maquillage pour ados mâles, libération de la touffe de ta fille de 14 ans... Quelles sont les conséquences de ces interconnexions ?


    • #275811
      le 04/12/2012 par MagnaVeritas
      L’arnaque du féminisme

      Le 2 décembre à 11:46 par Oh Syrie
      L’arnaque du féminisme

      Bonjour. Très intéressant. Des réflexions et analyses qui se tiennent bien.
      Malgré tout, quelques questionnements :

      "1) Si nous admettons le "projet prémédité" de la femme salariée, payeuse d’impôts, consumériste et ’déresponsabilisée’ (avortement, délégation partielle, voire plus conséquente dans l’éducation de l’enfant) qui produit donc des effets destructeurs dans notre société, où pensez-vous qu’est alors la place de la femme ? Définitivement de retour à la maison ? Au travail à temps partiel ? Définitivement principale responsable de l’éducation des enfants ?"
      - "Définitivement principale responsable de l’éducation des enfants" puisque c’est sa fonction et son destin, comme dirait le Maître. Oser venir poser des questions comme ça reflète une paresse intellectuelle évidente.

      "2) Si l’on considère que la femme et l’homme ne peuvent pas prétendre, par la nature des choses et dans certains domaines, aux mêmes professions, comment pouvons-nous fixer la limite pour dire que tel travail est fait ou non pour les femmes ? En viendrions-nous à devoir établir des lois restrictives ou à interdire aux femmes de pratiquer tel ou tel boulot ??"
      - Il faut au contraire laisser une liberté totale, sans parité. Les choses se font ensuite d’elles-mêmes. Mais pour protéger les femmes, des lois peuvent être édictées, oui.

      "3) Rassurez-moi, était-ce "mieux avant" et faudrait-il y revenir, ou, en se mettant un peu à leur place, il faut repenser notre mode de société pour éviter de leur offrir à nouveau la belle vie d’antan (sans faire de généralisation) faite de mariages arrangés pour lesquels on ne leur demandait pas leur avis, du sentiment d’être un réceptacle à pénis (vous avez dit "femme objet" ?...) satisfaisant à l’envi le désir sexuel et filial/progénital du mâle dominant (domination physique, sexuelle, financière, d’union/désunion), d’une justice pro-masculine... ?"
      - Pour utiliser votre terminologie, les femmes sont bien des "réceptacles à pénis", au singulier si possible. Je ne connais pas une femme qui ne raffole pas de cela. Comme dirait Soral, "le bonheur d’une femme a beaucoup avoir avec la plénitude", "une femme aime être remplie". Objectivement, les femmes aiment être remplies : lors du coït ou lors de la gestation.


    • #278720
      le 08/12/2012 par Oh Syrie
      L’arnaque du féminisme

      Merci pour vos réactions ! Rien que pour cela, mon intervention n’était pas inutile. Je vois qu’il y en a toujours pour démarrer au quart de tour ;-). Je crois que certains ont mal perçu le TON de mon message mais, pour être franc, j’avoue qu’en me plaçant en fait comme intermédiaire et non comme faisant partie d’un "camp" ou d’un autre, il pouvait être effectivement "mal appréhendé" (dans mes question posées il y en avait en réalité à la fois des neutres et des plus engagées). Peut-être ma vision du rapport homme-femme et de leur place respective dans la société est quelque peu embourgeoisée, mais je ne crois pas me tromper quant à la notion de marchandisation de la femme déjà présente dans les siècles précédents (comme machine à enfanter) et ce, quelle que soit la couche sociale, sous des formes différentes. L’un de vous a cru aussi avoir affaire à quelqu’un qui croit à la passion amoureuse...et bien pas du tout ! Ca fait déjà longtemps que j’estime que la passion est destructrice.


    • #279303
      le 09/12/2012 par Pistolero
      L’arnaque du féminisme

      C’est inexact.
      La "marchandisation de la femme" va de paire avec le déclin du patriarcat, précisément parce qu’on ne voulait pas que nos soeurs, nos femmes, nos filles sont marchandisées, au contraire. Il suffit pour s’en rendre compte de penser au soin qu’apportait le pater familias à choisir un bon prétendant pour sa fille.
      Dans une société patriarcale, on ne glorifie pas les prostituées et on ne fait pas des publicités putassières.

      La différence est qu’auparavant, la femme était aussi protégée par son père, ses frères et son mari. Mais aussi parfois exploitée, forcément... d’autant plus si elle était désoeuvrée. Seulement, maintenant, il n’y a même plus cette protection. A la place, il y a la menace policière. Finalement, s’émanciper de ce "joug", c’est se retrouver en position vulnérable, en proie à ce que le système veut. D’où les stratégies antifamilles.

      La femme est une "marchandise" par sa condition et son rôle. Preuve : les femmes étaient (et sont encore peut-être) l’une des premières "marchandises" auxquelles s’intéressaient les pillards ou les soldats adverses durant les guerres.
      Voilà pourquoi des guerriers honorables ne s’en prennent pas aux femmes ni aux enfants. Voilà l’une des raisons d’être des codes de chevalerie.


  • #274587
    le 02/12/2012 par Patriote
    L’arnaque du féminisme

    La Femme et la Féminité,

    Le Créa­teur a assi­gné au genre fémi­nin un niveau spi­ri­tuel élevé.
    La sen­si­bi­lité plus déli­cate qui est l’apanage de la femme, et que ne pos­sède pas l’homme, lui per­met d’avoir un lien plus étroit avec la force qui flue à tra­vers la Création.
    Sa mis­sion consiste à trans­mettre les radia­tions lumi­neuses de la force spi­ri­tuelle qui entre­tiennent la nos­tal­gie du Para­dis et la rendent tou­jours plus ardente afin que l’être humain n’oublie pas sa patrie spirituelle.
    La femme d’aujourd’hui a elle aussi besoin de ce lien de radia­tions pour rede­ve­nir consciente de sa mission.
    Elle par­vien­dra ainsi à déve­lop­per ses facul­tés fémi­nines jusqu’à leur plein épa­nouis­se­ment, et la haute consi­dé­ra­tion que l’on por­tait jadis à la fémi­nité authen­tique sera rétablie.
    Grâce à son influence pure et illi­mi­tée, elle répan­dra joie et béné­dic­tion dans son foyer, dans sa famille et dans le peuple entier.
    Ainsi pourra-t-on dire avec Schil­ler : « Hono­rez les femmes ! Elles parent la vie ter­restre de roses célestes ! »

    "Là où l’homme n’est pas en mesure de lever les yeux vers la femme, dans sa féminité, aucune nation, aucun peuple ne saurait parvenir à son épanouissement !"
    ""Fleurs de toute joie qui apporte sur terre une telle profusion de dons, que ses vertus sont identiques à celles que l’on attribue au Royaume des Cieux."
    ""Les femmes soutiennent la moitié du ciel."

     

    • #274819
      le 02/12/2012 par anonyme
      L’arnaque du féminisme

      la sensibilité féminine c’est un mythe.
      L’expérience montre cent fois le contraire.
      Il ne faut pas oublier que l’« éternel féminin » et toutes les idéalisations qu’on a fait de la femme ce sont des mythes d’hommes en fait ; ça ne correspond pas du tout à la réalité, les femmes ne sont pas du tout comme ça. Dans la réalité elles sont sur tous les points exactement le contraire de ce qu’elles sont censées être selon ce mythe (il suffit de travailler ou de vivre avec elles pour s’en rendre compte).
      Les féministes n’ont pas tort de dire que le mythe de la femme est un piédestal bâti par d’autres qu’elles (par les hommes) et que (dans le passé) on les a sommé à représenter comme étant leur être même, alors que ça ne correspond pas du tout à leur nature réelle (et c’est pourquoi elles sont devenues fausses, artificielles, comédiennes, hypocrites, s’auto-surveillent, jouent un rôle) mais tout simplement aux aspirations les plus profondes des hommes, qui les avaient cristallisées sur les objets de leurs désirs.

      L’étude de ce mythe nous dit quelque chose sur les hommes, pas sur les femmes.
      Plus d’une fois on se rend compte que ce sont les hommes qui sont sentimental (simplement l’éducation et la société leur interdit de le montrer, et ça ne se découvre souvent que trop tard).


    • #275829
      le 04/12/2012 par MagnaVeritas
      L’arnaque du féminisme

      Ton commentaire m’a fait éclater de rire, désolé. Je sais, ce n’est pas très gentil... Mais tu devrais lire les livres de Monsieur Soral, ça te remettrait sur le droit chemin. Parce que là, tu aurais écrit "la femme est l’avenir de l’homme" que ça ne m’aurait pas étonné.

      De toutes les femmes que j’ai rencontré dans ma vie, pas une, je dis bien pas une, ne m’a surpassé en intelligence, en créativité, en sensibilité, en honnêteté, en générosité, en bonté, en propreté, en organisation, en clarté, etc. J’ai presque toujours été déçu car je les trouvais idiotes, plagiaires, insensibles, malhonnêtes, manipulatrices, égoïstes, désorganisées, confuses, parfois sales même.
      C’est fou comme une femme peut s’avérer stupide. On devrait féminiser toutes les insultes. Je pense qu’elles ont un talent spécial pour l’idiotie. Oui, c’est là leur fort, tout comme la faiblesse.
      Combien de femmes sont capables d’inventer quelque chose ? combien ont-elles du bon goût ? combien sont-elles de bonne foi ? combien sont-elles à savoir analyser par elles-mêmes ? Ne parlons même pas de la synthèse, c’est une fonction qui leur est inconnue. Il est possible que l’investissement énergétique requis par l’ovulation oblige leur corps à allouer moins d’énergie au cerveau, du moins j’en formule l’hypothèse. Elles sont presque toujours plus animales que l’homme.
      J’exagère, car évidemment, j’ai toujours choisi des femmes supérieures, avec de la retenue et une honnêteté particulière (en plus d’un physique avantageux, évidemment). Malgré tout, il s’agit de choisir les moins pires et non les meilleures car les meilleures n’arrivent jamais à la cheville de mes exigences.

      Je ne sais plus si c’est Félix qui le dit mais en réalité, (et en substance, pardon) : "Dieu créa la femelle. La femme est une création de l’homme."
      L’homme a créé la femme pour la rendre agréable à son égard. En réalité, une femme appréciable est une femme fondue dans le moule de la féminité, moule élaborée par les hommes.

      La féminité est l’apanage de l’homme. Il l’a inventé pour corriger la bestialité de la femme. La violence de la condition humaine est insupportable sans cela. Car l’image bestiale est renvoyée à l’homme par l’intermédiaire de la femelle si celle-ci n’est pas femme.


    • #276061
      le 04/12/2012 par lib
      L’arnaque du féminisme

      @MagnaVéritas
      Bonsoir,
      Votre commentaire m’a rappelé 2 ou 3 trucs...
      - La femme est l’avenir des cons, l’homme l’avenir de rien (Renaud) ;
      - Le MIF (Mouvement contre l’Impérialisme féminin - Dieudo/Sandrine) ;
      - Ce vieux film dont j’ai oublié le titre, dans lequel un "anti" les déclare "sac de glandes à sécrétions multiples"...
      Bon, je vais juste me recogner "Sandrine" sur YouTube, je m’endormirai en rêvant à la femme qui nous était destinée selon les savants égyptiens : Fionpathe (un fion et 2 pattes).
      Bien à vous.


    • #276224
      le 04/12/2012 par kasiar
      L’arnaque du féminisme

      @Magnaveritas

      Je veux bien qu’on se lâche à volonté sur le féminisme qui a détruit toute la saveur féminine qui fait de la femme un être précieux depuis que le monde est monde mais il faut voir à ne pas généraliser.
      Il y a aussi aussi des femmes très bien, très intelligente, féminine et honnête (rien que dans ce site) ce ne sont pas toutes des harpies, cruches ... Il y a même des femmes qui valent plus que certains hommes au niveau intelligence, au niveau de la défense de la condition masculine, ainsi qu’au niveau de la spiritualité. Les féministes d’ailleurs ce servent de ces pourritures de base qui ne représentent que 1 à 3 % des hommes. Il est malheureusement difficile de voir directement qui est un salaud, même si beaucoup d’hommes sont des chiens.

      Attention donc à ne pas basculer d’un extrême à l’autre, ou sinon il y a des sites masculinistes pour celà.


    • #277815
      le 07/12/2012 par Magnaveritas
      L’arnaque du féminisme

      à kasiar
      Je me fiche de ce que tu veux bien, de tes mises en garde, etc.
      J’écris ce que bon me semble.


  • #274721
    le 02/12/2012 par Ludvik44
    L’arnaque du féminisme

    Je suis à la maison tranquille , ma femme travaille : vive le féminisme !

     

    • #274871
      le 02/12/2012 par marco
      L’arnaque du féminisme

      Si seulement. Je doute qu’une femme veuille marier un homme au foyer qui ne ramène aucun salaire, a moins que le divorce en moins de 5 ans l’intéresse.


    • #274916
      le 02/12/2012 par kasiar
      L’arnaque du féminisme

      @Marco

      Si ! Il leur faut juste un stockage de godemiché ou vu que les féministes sont libres elles seront capables d’aller chercher du réconfort ailleurs au nom de la liberté et de l’ "émancipation" de la femme au détriment d’un homme relayé au rôle de potiche.

      Comme quoi, il y a aucun système parfait.


  • #274731
    le 02/12/2012 par Louis
    L’arnaque du féminisme

    En même temps, parler de la femme sans préciser l’état, c’est un peu comme parler d’une bagnole sans dire le kilométrage.

    L’homme devrait comprendre qu’à partir de 3 gosses, il est disqualifié d’office devant une machine à laver en état de marche.
    Grosse erreur que d’avoir essayé de les attirer avec la technologie ...
    ""ah les salopes ! ... elle ont appris à conduire. ""

     

    • #274917
      le 02/12/2012 par kasiar
      L’arnaque du féminisme

      C’est lucide de votre part de mettre en parallèle l’évolution de la technologie et le pouvoir croissants des femmes. Comme si les deux étaient liés.


    • #275025
      le 02/12/2012 par Louis
      L’arnaque du féminisme

      En fait, je ne crois pas que le pouvoir des femmes soit croissant. C’est plutot la conscience de l’absence de pouvoir chez les hommes qui va croisssant ou encore, l’illusion de pouvoir des hommes qui va diminuant.
      Pour moi, de tous temps, les femmes ont toujours eu tous pouvoirs de faire croître ce qu’elles veulent comme elles veulent.
      lol :
      l’ennuyeux de la technologie, c’est qu’il y a maintenant assez de congèlateurs à sperme pour pouvoir éradiquer la moitié de la population sans que cela nuise à la bonne marche de l’humanité.
      Et il faut bien admettre que la solution pourrait paraitre relativement pragmatique aux féministes les plus extrèmes et soucieuses de vivre enfin en paix dans ce monde surpeuplé !
      Bon, ... je dévellope pas trop le concept histoire de pas semer de petite graines dans certains ventres féconds dont on sait que certaine bète est sortie et le peut encore, l’immonde, mais je pense qu’une négociation préalable à l’établissement d’un protocole d’accord homme/femme en vue d’une entente consensuelle bipartite sur le principe de création d’un état lardon pourrait être judicieusement reconsidérée.


  • #274768
    le 02/12/2012 par arjun
    L’arnaque du féminisme

    pour les 2 gendarmettes tuees je prefere de tres loin la version de stan MILLAU qui a certainement tapé dans le mille A RELIRE APSOLUMENT
    http://smrrr.wordpress.com/2012/07/...


  • #275007
    le 02/12/2012 par Brigitte
    L’arnaque du féminisme

    La femme vers la 19ème minute au sujet de la garde des enfants, voilà sa revendication féministe : "Y’a pas de raison que ce soit la mère qui garde toujours les enfants car elle aussi a droit à une carrière et l’état devrait fournir davantages de crèches pour prendre en charge les tout petits jusqu’à l’âge d’entrer au jardin d’enfants."
    On voit bien que pour elle il y a une hiérarchie des valeurs entre travail salarié et maternité, et le travail salarié est bien préférable. Elever son enfant, c’est la galère, c’est chiant, ce n’est pas quelquechose dont on peut être fière et se vanter aux copines, c’est pour ça que l’état devrait nous permettre de nous débarrasser des enfants en bas âge dans des crèches.
    On voit bien qu’elle a avalé la propagande féministe sans mâcher, sans réflexion. Ne pas oublier que les Américaines fondatrices du mouvement -en particulier Gloria Steinem qui a fondé le mag Ms- étaient des agents de la CIA opérant une "psyop" et que le féminisme est, comme le mouvement homo, une marche vers la destruction de la cellule familiale sur laquelle est fondée la société, afin que l’individu élevé dès le plus jeune âge par l’état (comme le souhaite la femme de la vidéo), soit endoctriné, servile et déraciné sans allégiance à une famille, afin de faciliter l’avénement du Nouvel Ordre Mondial.
    Il n’y a que dans l’espèce humaine que l’instinct maternel est subjugué par le matérialisme. Comment une femme peut-elle confier son tout jeune enfant à un tiers la conscience tranquille, d’autant plus que les pédophiles et les désaxés sont attirés par les professions en contact avec les enfants. Et pendant ce temps madame réalise son potentiel intellectuel à travailler sur des affaires de commerce de marchandise. Oh ! Mais pas n’importe quel produit de m---de !
    Rappelez-vous la pièce de Molière, Les Femmes Savantes, comme elles se ridiculisaient en suivant toutes les modes de langage qui passaient et ne pouvaient faire un raisonnement. Il serait bon de la relire (je vais le faire !) et en apprendre quelques passages pour au besoin en discuter avec ces dames. Il y a aussi ce film culte "Swept Away" (mis en scène par une Italienne) qui donne à une femme riche échouée sur une île déserte avec son larbin, le prétexte d’assouvir son besoin de soumission sexuelle à un homme. A méditer aussi.
    C’est l


  • #275121
    le 03/12/2012 par Un Canadien
    L’arnaque du féminisme

    Non mais la belle affaire.

    Avec l’antisémitisme, vous opposez 99% de la population contre 1%.
    Avec l’islamophobie, vous opposez 90% de la population contre 10%.

    Avec le féminisme, 50% contre 50%.

    Vous vous asseyez confortablement, chips coca, et vous admirez le carnage.

    Et vous raflez la mise.
    Un couple uni, c’est un canapé, un frigo, une télé. Un couple divorcé, c’est deux canapés, deux frigos, deux télés, des frais doubles d’électricité, des taxes doublées, des impôts en plus, des exigences en plus au travail, moins d’avantages sociaux, et des frais de retraite moindres puisque les célibataires vivent moins longtemps.

    Du pur. Putain. De fucking. Génie.

    Le mec qui a pensé à ça est le plus grand génie de l’histoire de l’humanité.

     

    • #275566
      le 04/12/2012 par Nicolas Tesla
      L’arnaque du féminisme

      C’est Rockefeller qui y a pensé, sans son soutient financier le mouvement féministe n’aurait jamais vu le jour aux USA ! Voir l’interview de Aaron Russo sur YT.


    • #275814
      le 04/12/2012 par MagnaVeritas
      L’arnaque du féminisme

      Ta fascination pour le mal est inquiétante.

      Ce n’est pas du génie mais de la sournoiserie. Qui n’a finalement fait que profiter de la stupidité de masse. Mais il faut reconnaître une finesse chez nos adversaires, certes.


    • #276227
      le 04/12/2012 par kasiar
      L’arnaque du féminisme

      Même si je le hais au plus profond de moi, un grand respect pour nous avoir b...é en beauté nous les moutons de service


    • #277057
      le 06/12/2012 par Okepi_Malin
      L’arnaque du féminisme

      Tin ! Alors là je dis bravo pour cette analyse !

      Je ne comprenais pas vraiment pourquoi nos merdias et nos politiques à la solde de nos élites s’évertuaient à balancer en permanence des courants de pensées destructeurs de couples et de familles.

      Grâce à toi je viens de le comprendre : encore une fois : LE POGNON !

      Comme pour le reste d’ailleurs :

      * Stratégie de la dette et destruction progressive des classes moyennes (Loi 1973, Europe) pour : LE POGNON !
      * Créations de maladies fantômes (H1N1, Sida) = Achats de vaccins en masse / Telethons = POGNON !
      * Fabrications de guerres sous couvert de pseudo-démocratie = ventes d’armes = POGNON !
      * Etouffement des médecines naturelles ou de prévention (voir Dr Gernez) au profit des licences pharmaceutiques = POGNON !
      * Empoisonnement ou cancerisation des populations via des additifs chimiques ou radiations (aspartame, huiles hydrogénées, OGM, sel à outrance, ampoules basse consommation, etc) = soins & médicaments = POGNON !
      * Obsolescence programmées des biens de consommation = POGNON !
      * Introduction de gènes "terminator" dans les semences afin que la 2eme génération soit stérile = POGNON !

      La liste pourrait être encore très longue...


    • #277808
      le 07/12/2012 par Magnaveritas
      L’arnaque du féminisme

      @Okepi_Malin
      T’as pas dû lire Vers la féminisation ? et Comprendre l’Empire...

      Le vrai but n’est pas le pognon mais la domination et la mise en esclavage de tous les peuples par une certaine élite d’un certain peuple.

      Mais ta liste relève les points clefs du "complot".


    • #278655
      le 08/12/2012 par Carla
      L’arnaque du féminisme

      En même temps pour dominer il faut du pognon...


    • #282473
      le 13/12/2012 par Okepi_Malin
      L’arnaque du féminisme

      Merci Carla :)

      D’où le fait que ce soit les 1% de la population "super riches" qui dominent, spolient et tuent les 99 autres (esclaves parce que pauvres) en toute impunité.

      L’argent achète tout et (presque) tout le monde. C’est le nerf de la guerre et du pouvoir donc de la domination.


  • #275194
    le 03/12/2012 par français
    L’arnaque du féminisme

    qu’en est il du problême qui relève de la condition du couple et de la différence homme -femme :
    - d’un côté le poids de la tradition, qui enferme chacun dans son rôle sans jamais pouvoir y changer quoi que ce soit sous peine de destruction de la tradition (femme destiné à être mère au foyer, père enfermé dans son rôle de valoriser l’image de la famille, élargie avec les oncles, grands parents, belle famille, etc..)
    - de l’autre la folie de l’émancipation qui détruit chacun dans son rôle aussi puisque la femme émancipée, peut divorcer, les enfants n’ont plus de bases familiales et les valeurs de la tradition sont remplacées par le vice et la perdition.
    Alors de l’un comme l’autre, de l’aspect réactionnaire au féminisme, quelle solution pour ce problême évident ?

     

  • #275788
    le 04/12/2012 par MagnaVeritas
    L’arnaque du féminisme

    Réfutation de tremah :
    Encore un nanti qui vient la ramener et donner des leçons de réussite et de psychologie. Mais rassurez-vous, je vais détricoter ses petits sophismes et autres tour de passe-passe en deux temps trois mouvements.

    Ton misérabilisme à toi c’est celui de la censure qui empêche ceux qui sont en détresse de s’exprimer. Pour les nantis aux oreilles chatouilleuses comme toi, il ne faut surtout pas exprimer la réserve la plus infinitésimale à l’endroit du système dont tu profites. Mais toi, tu peux bien gueuler que c’est la loi du plus fort, et finalement les plus faibles / affaiblis / malchanceux, c’est bon pour la boucherie. Quel humanisme.

    "Le coeur dur, les nerfs fragiles" comme dirait peut-être Félix.

    Derrière cette pseudo reconnaissance de la nature se cache en fait la réalité de la lutte des classes. A la plainte de la détresse, ce petit monsieur éructe le cynisme du fils à papa puisque les privilèges de classe se conservent de générations en générations. Mais lui, il a le droit de s’exprimer puisque ce n’est pas un loser. Cette manière tout à fait particulière de s’acharner sur les plus faibles et les plus démunis en lieu et place de punir les criminels est bien une immondice de notre temps. Alors même que la démocratie bien comprise, puisqu’elle refuse la polygamie, est censé être un système égalitaire à ce niveau.

    Il n’y a rigoureusement aucun fantasme adolescent dans ce qui a été décrit mais bien la description d’une catégorie de femmes. Catégorie à laquelle de plus en plus de femmes se rattachent en apparence. Ainsi, il est normal que de plus en plus d’hommes pensent à une massification de ce genre de femmes. Toi t’en sais rien, tu viens pas d’un milieu humble, ça se voit tout de suite, blanc-bec. Et ce genre de femmes viennent plutôt de là.

    On va quand même te demander de présenter ton diplôme de psychologie parce que je pense que ton histoire d"oedipe mal digéré" est une inversion de transfert. Je doute fort qu’un professionnel puisse sous-entendre qu’après tout, si un homme est en échec, qu’elle qu’en soit la raison, et ne trouve pas de partenaire, c’est bien fait pour sa gueule. Et surtout, c’est normal !

    On va remettre les choses au clair : il y a clairement une discrimination anti-non-riches effective car ce système frelaté donne une assurance inouïe aux femmes, en plus d’un assistanat policier, de la plus petite pécore jusqu’à la mère maquerelle.

     

    • #276443
      le 05/12/2012 par Tremah
      L’arnaque du féminisme

      @VinoVeritas

      Pour le blabla boutonneux, je vous laisse à vos tentatives foireuses de réduction "sociopsychologiste" me concernant, qui ne méritent aucun commentaire de ma part. Je ne vous connais pas, vous ne me connaissez pas, point barre. Inutile de mettre en gras, ça fait encore plus puéril.
      Ah, si, vous avez oublié de me traiter d’étudiant en sciences humaines gauchiste, c’est dommage.
      Vous ignorez en outre sciemment les critiques que j’ai adressées, sans complaisance, aux arguments eugénistes de Paris Sophia.

      A la vérité, j’ai dit des choses objectives et charitables à ces hommes qui ne parlent plus comme des hommes :

      - Les femmes n’aiment pas les victimes, et encore moins les hommes qui se présentent comme des victimes de la femme. C’est la réalité. Le meilleur moyen de sortir de cette mentalité, c’est de cesser soi-même de se décrire complaisamment comme une victime, c’est à dire se redonner des moyens d’agir. Tous les militants antiracistes cohérents (Dieudonné) ont compris cette vérité profonde.
      Sinon libre à vous de vous apitoyer en vous cachant la réalité derrière de la dialectique para-masturbatoire, du jargon pseudo-marxiste et des "analyses de classe" qui donneront au moins un côté pédant à votre ressentiment.

      - Le négativisme est incompatible avec la séduction, et fait perdre de vue que certaines choses sont possibles quand on ne gagne pas 5000 euros par mois. Changement d’état d’esprit. Exercice sportif. Sublimation. Il ne vous aura peut-être pas échappé, de plus, que nombre de "génies" n’ont pas consacré leur vie à la reproduction du capital.

      - Cesser les DISCOURS sur la femme qui compliquent inutilement la séduction et confèrent à la femme une "aura" que bien souvent, elle ne possède pas... malheureusement c’est la pénétration physique et le côté sommaire du sexe qui apportent cette "confirmation". Oublier la poésie, la philo, la socio... Qu’a dit Soral en préambule de son étude de la femme à travers la drague ? "Je peux en parler parce que je pratique plus".

      - Je répète ce que j’ai déjà dit ailleurs : nul n’est obligé de s’obséder et de se névroser à cause de la femme.

      - Oui, le niveau socioprofessionnel et l’argent sont déterminants dans un contexte capitaliste ; la situation et l’argent apportent à la femme cette réassurance dont elle a besoin. Les femmes sont de grandes inquiètes, pour des raisons très bien expliquées par Paris Sophia. Ceci dit n’idéalisez pas les périodes précédentes, la sélection existait déjà...


    • #276566
      le 05/12/2012 par MagnaVeritas
      L’arnaque du féminisme

      @ Tamerh
      Ouh, ça accourt vite. On dirait que j’ai frappé trop fort, je t’entends chouiner jusqu’ici. Je te réponds par charité même s’il suffit de souffler sur ton discours pour que la poussière d’aplomb et de jargon disparaisse, révélant ainsi sa faiblesse.

      Pour le gloubi-bougla verbeux sur ta condition, ne sois pas mauvais perdant. Tu as été identifié avec facilité, point.
      Quant à moi, c’est une faute de ne pas me connaître puisque je suis le meilleur commentateur de ce site (avec goy pride qui est souvent pertinent aussi).

      Je n’ai pas "évité sciemment", j’ai critiqué une partie de ta diatribe. Tu m’as servi pour le reste, ça m’a évité de le mentionner à l’autre aliénée.

      - Je vais faire court puisque tu sembles croire que E&R est un site matrimonial. N’étant pas gay, je n’ai aucune envie de te donner de faux espoirs.
      D’autant plus que j’ai déjà réfuté toutes tes affirmations, tu ne fais que te répéter.

      Comme ton cerveau ne te permet pas de comprendre dès la première lecture, je souligne tout de même que la relation que j’ai établi entre système politique, lutte des classes et lutte pour le partenaire sexuel est inédite.
      Tu es jaloux et envieux de l’originalité, alors garde ton mépris pour toi, il sera beaucoup moins déplacé que contre moi.

      - La "sublimation" n’existe pas, ce n’est que le fantasme de fils à papa comme toi, nantis dont le processus de pouvoir ne peut donner l’illusion de son accomplissement que par l’autopersuasion, car précisément tu n’as rien fait. On mettra une bonne note à ton papa ;)

      Nombre de génies n’étaient pas des séducteurs, ni heureux en amour. Beaucoup ont vécu dans la misère et la solitude. Ne parle pas des génies, tu les salis.

      - Ne répète pas ce que je dis dans mes autres commentaires.
      - Hors-sujet.
      - 1. Je ne te permets pas de t’adresser à moi de la sorte.
      2. ne fais pas semblant de m’apprendre quelque chose. J’en connais mille fois plus sur le sujet que toi. Preuve en est l’esquisse originale dont j’ai parlé plus haut (Cf. supra pour les pédants dans ton genre).

      Quelqu’un d’intelligent aurait vu que je mettais en évidence le fait que le changement de système politique n’a précisément rien changé à ce niveau, tout en prétendant le faire.

      Quoiqu’il en soit, vous êtes à nouveau hors-sujet. Nous ne critiquons pas un vice naturel de la femme mais l’assurance et l’aplomb que lui offre le système actuel.
      Il fait de même avec les amis des dames dans ton genre.

      Tu as de la chance que la modération m’entrave.


    • #276717
      le 05/12/2012 par Tremah
      L’arnaque du féminisme

      @VinoVeritas

      c’est une faute de ne pas me connaître puisque je suis le meilleur commentateur de ce site

      Quel titre ! "Meilleur commentateur du site : MagnaVeritas ; titre remis par : MagnaVeritas". Quel âge avez vous, entre nous ? C’est sûr, vous allez impressionner la femme réelle avec une référence pareille ! Réveillez-vous, publier des commentaires sur internet et insulter des gens par écrans interposés, c’est le degré zéro de l’intelligence pratique. Une activité de loisirs, intéressante par certains aspects, mais qui ne produit rien (et surtout pas du concept). Aussi, en faire un titre de gloriole personnelle, ne fait que souligner votre grandiloquence et une absence presque indécente de recul par rapport à vous-même.

      ça m’a évité de le mentionner à l’autre aliénée.

      L’autre aliénée à laquelle vous adressez aussitôt des excuses ridicules après l’avoir traité de p... Vous souffrez d’hystérie féminine peut-être ?

      N’étant pas gay, je n’ai aucune envie de te donner de faux espoirs.

      Vous êtes sûr de vous ? C’est curieux que vous ressentiez le besoin d’apporter cette précision alors même que je n’ai fait strictement aucun sous-entendu (même très subtil) dans mes précédents message. En revanche, j’ai détecté un certain refoulement dans votre réponse ordurière à Paris Sophia, et j’ai donc émis une théorie à ce sujet (si la modération a laissé passer) : apparemment j’avais vu juste !

      je souligne tout de même que la relation que j’ai établi entre système politique, lutte des classes et lutte pour le partenaire sexuel est inédite.

      Mon vieux, il faut vous détendre, regarder un sketch de Bigard, aller aux putes... N’importe quoi pour vous arracher à cette pose de "penseur" lourdingue et récalcitrant. Vous croyez sincèrement être le premier à avoir suspecté un lien entre concurrence sexuelle et lutte des classes ? Alain Soral, vous connaissez ? Sans même parler du fait que c’est le sujet direct ou indirect de dizaines de livres, même les psycul féministes ont des théories à ce sujet ! J’ai parlé de Kubrick : vous devriez visionner Eyes Wide Shut.
      Sinon donnez-moi le titre du livre ou du travail original dans lequel vous avez soumis à l’examen d’autrui vos théories "inédites", et je le lirai de manière objective, en faisant amende honorable s’il y a lieu.
      Mais c’est ainsi : certains sont tellement en retard dans la course qu’ils pensent occuper la première place.


    • #276735
      le 05/12/2012 par Tremah
      L’arnaque du féminisme

      @VinoVerita (suite et fin)

      le fantasme de fils à papa comme toi, nantis (...) On mettra une bonne note à ton papa ;)

      Ce sera mon seul mot personnel et "sérieux". Mon père est un ancien para de Carcassonne et ouvrier retraité de l’automobile, qui a servi son pays et bossé toute sa vie. Or je ne l’ai jamais entendu moufeter ni dire du mal de qui que ce soit (hormis "les patrons") ni geindre comme une femmelette, ainsi que vous le faîtes, sans aucun humour et sans le moindre respect pour la décence et la politesse, tout en vous infatuant (je, je, je, je) et en vous attribuant des titres de gloriole ridiculissimes tels que "meilleur commentateur du site E&R".

      A votre place je réclamerai la création urgente d’une catégorie spéciale "commentateur le plus subversif " pour la cérémonie des quenelles d’or 2013 !

      Nombre de génies n’étaient pas des séducteurs, ni heureux en amour.

      Oui, c’est précisément ce que j’ai dit, si vous m’aviez lu avant de vous empresser fébrilement à me répondre. Les génies ne consacrent pas leur énergie à la reproduction de l’espèce, mais à la production d’une oeuvre. Ceci dit cela ne valide pas spontanément l’idée inverse : soit que l’on serait par défaut un "maudit" sous prétexte que les femmes se refusent à vous...

      Je ne te permets pas de t’adresser à moi de la sorte.

      Vous allez m’en empêcher comment ? D’autant que je n’ai, pour ma part, ni revendiquer l’autorité suprême tel un histrion, ni proférer d’insultes.
      En outre, il vous a totalement échappé, tout à votre diatribe laborieuse, que - peut-être ! - mes arguments provenaient non pas d’une condition sociale favorisée (sur laquelle vous projetez vos misérables frustrations) mais du fait que j’étais arrivé à un âge où je commençais aussi à tirer des leçons de certaines erreurs. De la même manière, vous avez considéré que Paris Sophia était une p... féministe avant de vous rétracter comme un faible qui n’assume pas ses propos. Vous traitez les femmes de p... et ensuite vous faîtes le type posé et magnanime ? Hystérie, simagrées, théâtralisme.

      J’en connais mille fois plus sur le sujet que toi. Preuve en est l’esquisse originale dont j’ai parlé plus haut

      Vous donnez surtout l’impression d’être un type manquant de confiance en soi et qui cherche à se rassurer par tous les moyens possibles (je suis le meilleur, je connais tout, fermez-là, retenez-moi, etc.)

      Tu as de la chance que la modération m’entrave.

      Hé, les modos ! Retirez-lui sa camisole ! ;o)


  • #275789
    le 04/12/2012 par MagnaVeritas
    L’arnaque du féminisme

    Réfutation de Paris Sophia - La Grande Bêtise Tarie

    Avant tout, je tiens à dire que je ne peux pas exprimer le fond de ma pensée et l’ampleur de mon mépris à ton égard car cela tomberait sous le coup de la loi et E&R ne laisserait de toute façon jamais passer cela. Ce n’est finalement que l’illustration qu’encore une fois, la pauvre femme frêle a TOUT le Système derrière et avec elle.

    Tu enjoins les autres, avec une outrecuidance inouïe, à t’amuser. Toi, tu ne m’amuses pas du tout et à vrai dire je ne te considère même pas comme une humaine. Ton cynisme écoeurant, qui se dissimule en plus derrière de faux airs de raffinement, ne fera que nous radicaliser. Car tu sembles oublier qu’une alternative à la séduction normale et galante est le viol. Et plus les pimbèches dans ton genre se croiront légitimes dans leurs exigences, moins les hommes joueront le jeu. A raison.

    Moi je sais comment traiter les femmes normales et je sais aussi comment traiter les femmes comme toi. Ton éducation se passerait en ukraine et à bangkok. Certains comprendront.

    L’autre possibilité, évidemment, est le boycott. Moi aussi, j’ai pu constater la faiblesse des hommes face aux petites ***** dans ton genre, qui minaudent. Moi je n’y suis pas sensible car je suis un homme supérieur je suis absolument certain de te surpasser sur rigoureusement tous les plans.

    Car n’oublions pas non plus que chez les humains, la "sélection sexuelle" est réciproque.

    Ton ventre n’a strictement rien de sacré, il n’est que bidoche. Qu’une ordure néodarwiniste eugéniste vienne parler de sacré est une honte. Tu n’as aucune valeur à mes yeux, tu n’es pas dans les valeurs chrétiennes et tu n’as rien à faire ici. En lieu et place de charité et de bonté tu n’es que dureté et ignominie.

    Il n’y a pas à "se questionner sur ce point", puisque tu ne fais qu’enjoindre, une nouvelle fois, au lieu d’apaiser et de conseiller, les hommes à acquérir un meilleur statut social alors que c’est souvent structurellement impossible.
    Tu n’es qu’une gourgandine infatuée comme Soral l’a déjà décrit, tu veux monter en grade en utilisant ton physique. Tu n’es qu’une croqueuse de diamants comme il y en a des centaines. Et c’est bien là ta faiblesse, car tu n’es pas rare du tout sur le marché.
    Voir Post-op mignardise, du grand Félix.

    Vivement que tu vieillisses (et pas que tu "te flétrisses" car tu n’es pas une fleur) ce sera là l’heure de la jubilation pour nous.

    J’autocensure ma dernière phrase.

     

    • #276232
      le 04/12/2012 par kasiar
      L’arnaque du féminisme

      Ne t’en fais pas MV je ne suis pas du genre à tremper ma membrane n’importe où ... Même si j’étais moi-même un frustré


    • #276234
      le 04/12/2012 par kasiar
      L’arnaque du féminisme

      Respire un bon coup va garçon, et l’homme "supérieur" à toutes les femmes il fait quoi dans la vie ? il est bac + 10 ?


    • #276459
      le 05/12/2012 par Tremah
      L’arnaque du féminisme

      Vous devriez regarder Dr Follamour, de Stanley Kubrick, un des personnages s’expriment un peu comme vous.


    • #276511
      le 05/12/2012 par Paris Sophia
      L’arnaque du féminisme

      Malgré ses insultes, je vais tout de même me compromettre à répondre au Grand Pourvoyeur de la Vérité.

      1. Ce n’est finalement que l’illustration qu’encore une fois, la pauvre femme frêle a TOUT le Système derrière et avec elle.”

      Vous qui êtes docteur en biologie, si j’ai bien compris, oseriez-vous récuser la faiblesse physique des femmes en regard de la force masculine ? Par ailleurs ai-je dénié un seul instant quelle puisse être entérinée et exploitée par le système ? Je n’ai même pas abordé le sujet.

      "Tu enjoins les autres, avec une outrecuidance inouïe, à t’amuser"

      Si mon propos se veut parfois piquant ou provoquant, je ne le souhaite pas cruel, et je prie tous les hommes que j’ai pu offenser de bien vouloir me pardonner si je les ai blessés. J’entends la peine de tous les laissés pour compte de l’intimité et ça n’est aucunement un motif de réjouissance pour moi.
      Je me souviens avec tristesse de ce long commentaire de l’entretien d’octobre, écrit par un Monsieur qui disait son profond désarroi et sa terrible solitude, notamment sexuelle. Lui avez-vous laissé un message de soutien ? Moi je n’ai pas osé.
      En outre mon petit cervelet exsangue n’a malheureusement pas de réponse à offrir à ce vaste problème, ce qui est bien normal pour une créature incapable de conceptualisation, n’est-ce pas ?
      Et je crois comme beaucoup de messieurs ici, que l’exogamie tiers-mondiste est plutôt un pis-aller qu’une véritable solution. Encore que ce choix souverain vous appartienne sans réserve. Comme il m’appartient de sélectionner avec discrimination à qui je souhaite me donner.

      je ne te considère même pas comme une humaine ”, dans ce cas soyez vous aussi un peu cohérent et ne me reprochez pas mon "néodarwinisme eugéniste ordurier" (Ô faute ! Comme j’ai hésité à mettre le mot "eugénisme" entre guillemets et à lui accoler le qualificatif "relatif". Peut-être cela m’aurait-il épargné cette animosité inouïe ?) Et n’êtes-vous pas sur ce point vous-même un gros hypocrite ? Votre texte : "J’ai tellement d’amis qui sont allés se chercher une femme en thaïlande, en chine, en Pologne, en Russie ou ailleurs... elles sont tellement plus souriantes, jolies, charmantes, aimables, serviables, douces que les boudins hautains, prétentieux, infatués et courts sur pattes d’ici.
      (...) Pour ma part, je ne le ferai pas car je veux des enfants blancs, pas des hybridés . Mais voilà des femmes qui sont encore des femmes."

      Oui, et quand à moi je souhaite une homme qui soit encore un homme.


    • #276512
      le 05/12/2012 par Paris Sophia
      L’arnaque du féminisme

      2.
      "Ton cynisme écoeurant" encore une fois, genoux à terre, je demande pardon. Est-ce qu’une contrepartie financière vous apaiserez ?
      "qui se dissimule en plus derrière de faux airs de raffinement" Monsieur dans le secret du cabinet, j’éructe et je chie tout comme vous, mais je reconnais que bon an, mal an ; je me fais tout de même un devoir de maintenir une certaine tenue, par respect pour moi et pour les autres, et parce que je crois à la valeur de l’édification, la mienne en premier lieu, et sans aucune prétention à me positionner en modèle de quoi que ce soit. De même que je m’applique à transcender et réparer mes faiblesses morales et mes fautes. Elles sont nombreuses, et je demande miséricorde en les offrant à Dieu.

      "Le corps des femmes médusent littéralement les hommes, et dans mon développement, la conscience progressive de ce pouvoir n’a jamais cessé de m’ahurir. Etrange distribution des cartes, mais c’est ainsi que "Ce que femme veut Dieu le veut ". Si les féministes - dans leur absolu manque de finesse - avaient compris la vérité de cet adage, elles se tairaient à tout jamais, honteuses de leur bêtise insigne."

      La féminité est un art délicat et je reconnais bien volontiers que sa tangente en est malheureusement vite la putasserie. En aucun cas je me fais le chantre de cette dérive indigne. La réification du corps féminin me débecte au plus haut point. Faisons donc un sondage de genre dans les bureaux de création de Publicis ou BBDO et voyons - après sa racine idéologique - qui la conceptualise véritablement. L’ authentique cruauté et ignominie, elle est distillée à la source par les parangons-pubards (feu Beigbeder et Ardisson ou autres Saddoun & Co...), et non par les gallinacées de mon calibre, Monsieur.

      D’une part je tentais simplement d’évoquer ici ce petit pouvoir décisionnaire sur la vie domestique que peuvent avoir les femmes sur l’oreiller, rien d’autre.

      Et d’autre part si la féminité n’ouvre pas toutes les portes, elle peut faire en tout cas, qu’on l’on vous en ouvre une. Parce qu’une femme qui sait se tenir bénéficiera naturellement de ce genre d’attitude gracieuse de la part des hommes. C’est pour moi une source de réjouissance et d’étonnement continus. Je trouve les féministes stupides de se priver de ces cadeaux, de ces petites civilités que nous font les hommes les trois quart du temps sans en attendre aucune contrepartie. Juste parce que nous sommes femmes, même si certaines se comportent et se vêtent parfois en putains.
      Beaucoup d’hommes ont encore cette révérence et je les en remercie. De la même façon que j’aurais honte de ne pas céder ma place à une personne âgée dans les transports en commun...

      Avec maladresse sûrement, je ne dis que cela.


    • #276514
      le 05/12/2012 par Paris Sophia
      L’arnaque du féminisme

      3.
      Car tu sembles oublier qu’une alternative à la séduction normale et galante est le viol.
      J’en ai une conscience aigüe, croyez-moi, d’où mon exigence de tenue par exemple et la conscience de la place qui est la mienne.

      " Et plus les pimbèches dans ton genre se croiront légitimes dans leurs exigences,(...) "
      Croyez-vous donc les miennes plus illégitimes et moins discriminantes que les vôtres ? Vous citant encore : "J’exagère, car évidemment, j’ai toujours choisi des femmes supérieures, avec de la retenue et une honnêteté particulière (en plus d’un physique avantageux, évidemment). Malgré tout, il s’agit de choisir les moins pires et non les meilleures car les meilleures n’arrivent jamais à la cheville de mes exigences."
      Pour ma part, j’ai les couilles, PARDON les ovaires, de préférer la solitude à une mésalliance. Et encore une fois, je crois que c’est une situation moins difficile "biologiquement" à supporter pour une femme que pour un homme sur le long terme.

      "L’autre possibilité, évidemment, est le boycott. Moi aussi, j’ai pu constater la faiblesse des hommes face aux petites ***** dans ton genre, qui minaudent."
      Qu’est-ce qui dans mon écrit, vous permet de faire une telle supputation me concernant ? Je ne crois pas en tout cas avoir un seul instant atteint le niveau d’insulte crasse qui est le vôtre.

      "Moi je n’y suis pas sensible car je suis un homme supérieur"
      Grand bien, grand bien ! Quand je parle de la difficultés des hommes à se distancier du mirage de l’apparence féminine, c’est là tout le comportement que j’enjoins mes confrères à maîtriser, pour LEUR PROPRE PAIX, et parce que je les en crois souvent victimes (consentantes et/ou "agies" par leur biologie ? C’est vous le Docteur...)
      Bravo quoi qu’il en soit pour votre stoïcisme, c’est une grande qualité !
      Au contraire de ce que vous comprenez je n’enjoins personne à s’élever socialement, bien que je souhaite ce confort - que je ne possède pas moi-même- à tous ! Je tentais seulement de décrire les phénomènes et conditions de l’attraction des femmes pour les hommes qui sont aussi - mais pas seulement -empreints de matérialisme. J’ai moi cette honnêteté là, voyez-vous. De même que les hommes en favorisant souvent le primat de l’apparence font aussi preuve en quelque sorte de ce travers, vous-même dans le texte : "j’ai toujours choisi des femmes supérieures, avec de la retenue et une honnêteté particulière (en plus d’un physique avantageux, évidemment). "


    • #276516
      le 05/12/2012 par Paris Sophia
      L’arnaque du féminisme

      4.
      "je suis absolument certain de te surpasser sur rigoureusement tous les plans."
      Je n’en conçois aucun doute, et tout spécialement dans l’expression d’un verbe grossier. Faîtes de mon ventre une bidoche et je ferai de votre membre une balane turgescente de débilité. (Nananère pfff... Sérieusement vous-rendez-vous compte parfois de vôtre suffisance ? De vous à moi, je ne sais pas qui est le plus impudent.)

      "Car n’oublions pas non plus que chez les humains, la "sélection sexuelle" est réciproque."
      Voilà tout ce que je m’attelais à démontrer, certes malheureusement pas avec votre précision et votre érudition de biologiste Monsieur. Je persiste cependant à l’estimer inégalitaire et plutôt en votre défaveur. Et vous avez tout à fait raison de remotiver les troupes, parce que je conçois bien qu’il y ait de quoi déprimer pour vous. Et je le dis sans aucune ironie.

      "Tu n’es qu’une gourgandine infatuée comme Soral l’a déjà décrit, tu veux monter en grade en utilisant ton physique. Tu n’es qu’une croqueuse de diamants comme il y en a des centaines."
      Faux Monsieur, faux. Vous ne connaissez rien de ma vie, et bien que je répugne à dévoiler ce genre de détail ici, je ne peux vous laisser bafouer ainsi mon honneur. Je suis une une parfaite illustration de la féminisation du tertiaire. Déclassée et particulièrement isolée, longtemps caissière dans les pires antres impériaux notamment.

      Je pourrais publier chroniques de toutes les propositions salaces et odieuses ou gestes déplacés dont j’ai été l’objet dans le cadre de la subordination salariée ( dans une branche auvergnate où la représentation salariale est quasi-inexistante et la convention collective une des plus faisandées).

      J’en suis restée à chaque fois interdite et sidérée parce que ce genre de façons n’étaient même pas pour moi concevables dans mon jeune âge. Pas même une action aux Prud’hommes pour tenter de récupérer un petit billet ou de plates excuses, rien, wallou. Démission à mes frais et me voilà vidant mon casier pour m’en aller à la recherche de cieux plus cléments et pour un salaire toujours aussi minable. Mais la tête haute et le corps droit. De même que je n’ai jamais eu l’attitude d’endurance obséquieuse qui favorise la petite ascension. J’en suis parfaitement incapable.

      QU’EST CE QUE VOUS CROYEZ QUE JE VIENS FOUTRE ICI ???

      Pour un scientifique, vos extrapolations sont bien hasardeuses mon cher.


    • #276517
      le 05/12/2012 par Paris Sophia
      L’arnaque du féminisme

      5.
      Et vous qui vous permettez de gloser sur mes valeurs chrétiennes, le traitement proxénète expiatoire que vous appelez à mon endroit me permet d’être également extrêmement dubitative sur les vôtres, de valeurs chrétiennes.

      Je viens ici apprendre, m’enrichir et échanger. Et si je témoigne de mon rapport au sensible, j’essaie d’éviter à tout pris l’écueil du psychologisme. Mais je ne vais pas plus monopoliser vôtre attention par mon babil animal car vous avez sûrement un Grand Oeuvre à terminer, comme j’ai hâte de lire vos publications !

      Et puis si vous souhaitez qu’on vous laisse entre bonhommes sur ce site, je n’y vois aucun inconvénient. Là pour le coup je vais réitérer, amusez-bien entre vous, Messieurs.

      J’assume parfaitement ma solitude et mon autonomie, même toute relative et conditionnée par le Kapital.
      Et si ma condition est plutôt commune, je n’en fait ni un idéal, ni un modèle. Je crois que l’on est tous en concorde ici sur ce point.

      Par Dieu je crois les ressources de l’Univers d’une infinie bienveillance et je continuerai à prier pour le salut de ma pomme et celui de la multitude.

      Salutations respectueuses (parce que si je ne suis pas jolie, je suis au moins polie, tocard !)


    • #276544
      le 05/12/2012 par MagnaVeritas
      L’arnaque du féminisme

      Ici c’est pas un site pour les trolls comme toi, va emménager sur youtube.


    • #276606
      le 05/12/2012 par MagnaVeritas
      L’arnaque du féminisme

      Après lecture de la réponse de votre texte, Paris Sophia, je vous présente mes excuses.
      Et je m’incline devant vos capacités de rédaction et de réflexion, d’autant plus bas que vous êtes d’humble condition.

      Navré de vous avoir outragée. Mes supputations hasardeuses étaient volontaires. Je ne me bats pas toujours loyalement.

      De mon côté, sachez que j’exagère délibérément certains points pour provoquer, inciter à la réflexion et écorner l’image de la femme "actuelle". Toutefois, seulement dans un but de bien commun.


    • #276614
      le 05/12/2012 par Tremah
      L’arnaque du féminisme

      Bravo VinoVeritas, pour avoir contribué par votre vulgarité, vos insultes et vos outrances systématiques (sur ce post comme d’autres) à l’homo-généisation de cet espace de débat, malheureusement pollué par les petits Torquemada hystériques dans votre genre.

      La haine paroxystique des femmes est d’ailleurs souvent un indice... à vous d’aller voir bien profondément en vous-même, vous y découvrirez peut-être le véritable motif de l’admiration que vous témoignez, sans peur du ridicule, à votre "supériorité".

      Il faut un certain courage à une femme pour venir s’exprimer ici, sachant qu’elle va se faire "rentrer dedans" par des sauvages qui tombent aussi facilement dans le piège de la guerre des sexes que d’autres dans le celui du conflit de civilisation.

      Lisez Marc-Aurèle, au lieu de gémir comme une donzelle, vous comprendrez peut-être ce qu’est l’essence de la virilité vraie.


  • #275807
    le 04/12/2012 par MagnaVeritas
    L’arnaque du féminisme

    A tous les hommes qui en ont marre de toutes ces p*tasses :

    - La "sélection sexuelle" est réciproque chez l’humain. L’homme a donc son mot à dire. Ne croyez pas que vous devez ramasser la première femelle qui passe. Soyez sûrs de vous et sélectifs.
    - N’oubliez jamais que si la femme dispose, l’homme propose. Autrement dit, la femme ne dispose que de ce que les hommes lui proposent. Vous n’êtes peut-être pas "assez bien pour elle", mais vous pouvez être le meilleur de ses prétendants, alors n’hésitez pas.
    - Ne vous découragez, car je vais vous apprendre quelque chose de crucial : la plupart des femmes effectuent une partie de leur sélection à l’odorat (question de meilleur combinaison du complexe majeur d’histocompatibilité, la partie du génome qui définit l’immunité individuelle). Or, il se trouve que la pilule force la sélection dans le sens contraire à ce qu’il devrait.
    Cela pourrait expliquer partiellement la faible durée des "couples" actuels. Ne soyez donc pas découragés si elles vous refusent en premier lieu.
    - Un rateau vaut mieux qu’un silence, quoiqu’il en soit.
    - Soyez les premiers à snober. Ne vous laissez jamais marcher sur les pieds par des pimbèches. Exigez du correct, vous aurez du bas de gamme. Exigez le meilleur, vous aurez du bon. Allez chercher le meilleur, vous l’aurez.
    - Ne soyez jamais blessés par ce que peuvent vous dire les femmes. Vous savez pourtant qu’elles sont aliénées pour la plupart. De toute façon, à quoi bon les écouter parler ? nous ne sommes pas là pour ça.

    J’ai tellement d’amis qui sont allés se chercher une femme en thaïlande, en chine, en Pologne, en Russie ou ailleurs... elles sont tellement plus souriantes, jolies, charmantes, aimables, serviables, douces que les boudins hautains, prétentieux, infatués et courts sur pattes d’ici. Voilà du dumping sexuel, qui n’est finalement que le retour de balancier de l’aide qu’ont apporté les femmes au Kapital.

    Pour ma part, je ne le ferai pas car je veux des enfants blancs, pas des hybridés. Mais voilà des femmes qui sont encore des femmes.

    De toute façon, les femmes d’ici on si mauvais goût, pas étonnant qu’elles se croient belles. A vous de les faire descendre de leur piédestal et de leur rappeler qu’il existe 100 fois mieux qu’elles. Déjà ça, ça devrait les calmer un peu.
    Evitez la drague sur internet. Internet n’est pas le paradis des geeks, c’est celui des femmes ! Empêchez-les d’avoir ce confort.

     

  • #276163
    le 04/12/2012 par Louis
    L’arnaque du féminisme

    Cela ne me fait pas rire quand on fait des sketches sur les odeurs des hommes.


  • #276209
    le 04/12/2012 par Piri Reis
    L’arnaque du féminisme

    Par contre pourrait tu m’expliquer ce paragraphe,je t’en serais reconnaissant
    la plupart des femmes effectuent une partie de leur sélection à l’odorat (question de meilleur combinaison du complexe majeur d’histocompatibilité, la partie du génome qui définit l’immunité individuelle). Or, il se trouve que la pilule force la sélection dans le sens contraire à ce qu’il devrait.
    Cela pourrait expliquer partiellement la faible durée des "couples" actuels. Ne soyez donc pas découragés si elles vous refusent en premier lieu.

     

    • #277885
      le 07/12/2012 par Magnaveritas
      L’arnaque du féminisme

      Rapidement, de mémoire et sans trop de précision car je m’en souviens peu.

      En gros, l’expérience : un groupe de mêmes femmes, à un moment où elles prennent la pilule et à un autre où elles ne la prennent pas, ne font pas le même choix d’"odeurs masculines" (choix parmi des vêtements standards portés, je pense... )

      On estime que sentir des vêtements portés est pareil que l’olfaction directe des molécules. (Ce qui me semble douteux puisque des réactions chimiques au sein des substances constituant les odeurs émises ne sont pas à exclure.)

      Sachant que ces odeurs sont porteuses de phéromones et d’un profil moléculaire qui reflète l’immunité d’un individu.
      L’immunité est cruciale. Elle détermine en très grande partie la résistance aux pathogènes (les soins et autres paramètres extrinsèques déterminent le reste). Ainsi, une femme choisira plutôt une immunité de son partenaire différente/complémentaire de la sienne (pour augmenter le spectre de résistance aux pathogènes), afin d’avoir des enfants plus forts (meilleure "aptitude"). (Pas grand-chose à voir avec une idéologie du métissage puisqu’on ne parle pas des mêmes parties du génome mais dans la réalité, les pathogènes ne sont pas les mêmes suivant le climat, etc. ... aussi, je ne sais pas s’il y a une attirance naturelle, et non culturelle, pour l’altérité de l’apparence physique.)

      L’étude montre :
      Certaines femmes ne sont pas sensibles à l’odeur. D’autres si. (Je ne sais plus les proportions, je crois que c’était environ 50%.)
      Parmi celles qui le sont, le choix avec/sans pilule est quasi systématiquement complètement différent.
      Ainsi : une proportion (inconnue mais probablement vaste) de la population des femmes est très influencée dans son choix du partenaire sexuel par la prise de pilule. Attention, c’est dans le cas très particulier où le choix n’est effectué qu’à l’olfaction... On parle donc de l’odeur, pas de l’individu.

      Traduction en langage clair et vérace : la pilule est un poison qui semble fausser le choix du partenaire chez beaucoup de femmes. A remettre dans le contexte car l’odeur n’est qu’un élément parmi d’autres de la sélection.

      J’ai émis l’hypothèse raisonnable que cela pouvait être une cause (mineure) de divorces et de fugacité des couples actuels et je suis assez sûr de moi. Bien-sûr, je ne prétends pas que l’odeur fasse tout, loin de là.
      On peut aussi supposer que cela cause, de fait, des "déficiences" dans la descendance qui se traduisent par une immunité moins performante.


    • #277893
      le 07/12/2012 par Magnaveritas
      L’arnaque du féminisme

      J’ai oublié de préciser :
      cette étude replacée dans le contexte de mes conseils pour les hommes indique a contrario qu’une femme (qui prend la pilule, mais ça on n’en sait rien) pourrait être capable de vous "zapper" pour ces raisons.

      Ainsi, si après 2-3 rendez-vous elle vous ignore, c’est peut-être parce qu’elle vous perçoit comme incompatible, à cause de la pilule.
      Evidemment, si vous vous prenez un râteau après une minute de conversation avec une femme que vous ne connaissez pas, il y a fort à parier que ce soit du à autre chose ;)

      De toute façon, à cause des parfums, je pense que la sélection ne peut pas trop se faire au niveau olfactif. Chez certaines peuples comme les Japonais si, car le parfum n’est pas du tout dans la norme culturelle, mais ici c’est tout le contraire.


  • #276687
    le 05/12/2012 par Comtoix le gaulois
    L’arnaque du féminisme

    Et à côté de ça il y a des trentenaires comme moi, sportifs, pas vilains physiquement, gentils, qui ont des valeurs et des centres d’intérêts autres que le matérialisme, qui aimeraient bien fonder une famille mais qui n’ont toujours pas trouvé leur moitié.

    La societé est injuste.

     

    • #276786
      le 05/12/2012 par Bruno
      L’arnaque du féminisme

      Même constat...

      Dans un sens c’est même logique, dans une société où la norme c’est le "n’importe quoi", les individus cultivés et sains d’esprit (et qui cultivent leur esprit critique) n’ont plus vraiment leur place, on se retrouve sur la touche...

      Je suis sûr qu’à l’étranger tu la trouverais ta moitié, là les individus comme toi sont recherchés... Faut désormais chercher ailleurs pour trouver des femmes qui sont encore des femmes (et qui cherchent des hommes qui sont encore des hommes).


  • Afficher les commentaires suivants