Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’école, chantier clef de la dictature

Belgique : une loi pour sanctionner les enseignants aux opinions non-conformes

La Fédération Wallonie-Bruxelles veut s’armer juridiquement pour pouvoir plus facilement sanctionner administrativement les membres de son personnel enseignant qui adopteraient des comportements ou exprimeraient des opinions non-démocratiques, même en dehors de l’exercice de leurs fonctions.

À l’initiative de la ministre de l’Éducation Joëlle Milquet, le gouvernement de la Fédération soumettra ainsi le mois prochain à l’approbation du Parlement une nouvelle disposition décretale qui imposera à ces enseignants un « devoir de loyauté vis-à-vis de la Communauté française elle-même ». La mesure ne sera toutefois applicable qu’aux enseignants du réseau d’enseignement organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles (ex-État).

Cette mesure vise à dissuader dans le chef de ces personnes tout comportement ou propos non-respectueux des principes démocratiques qui seraient susceptibles « d’ébranler la confiance du public dans les écoles organisées par la Communauté française », selon la ministre.

Présentant la mesure lundi à l’occasion d’une conférence de presse, Joëlle Milquet est restée dans des considérations générales, se gardant de lier cette initiative à un cas particulier.

On se souviendra toutefois de la polémique née après les propos tenus publiquement en janvier dernier, peu après l’attentat contre Charlie Hebdo, par un professeur de religion de l’athénée Leonardo Da Vinci, à Anderlecht. La ministre avait alors chargé son administration d’ouvrir une procédure disciplinaire envers l’enseignant.

Mis en cause pour des faits de violences survenus dans son établissement après les événements de Paris, l’intéressé avait publié une carte blanche dans laquelle il faisait notamment l’apologie du négationniste français Roger Garaudy, une attitude que Mme Milquet avait jugée peu compatible avec le devoir de réserve et le respect des valeurs attendues d’un enseignant de la Fédération Wallonie-Bruxelles. La procédure, que l’intéressé a contestée, est toujours pendante.

Défendre la liberté d’expression avec Kontre Kulture :

Sur l’école française, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1257320

    Plus ils fabriquent des lois pour nous faire taire, plus vite viendra le jour de leur implosion

     

    • #1257357

      Tu rêves. En réalité, plus ils criminalisent la pensée non-conforme, mieux la censure est intégrée et acceptée par les nouveaux profs, et moins elle est combattue.


    • #1257551

      Non. Mais j’admire le légendaire optimisme des gens de ER ou de la dissidence en général. C’est beau.


    • #1257564

      Effectivement, tu rêves. Cela élimine ceux qui pourrait encore eveiller les consciences. A la fin, les enseignant qui restent ne sont même plus ceux qui savent et se taisent par peur de perdre leur emploi, mais juste les idiots qui transmettent leur ignorance. bref pour le contrôle des masses c’est tout bénéf.


    • #1257567
      le 01/09/2015 par frederic
      L’école, chantier clef de la dictature

      Je pense que vous avez en fait raison tous les deux, ou tort c’est selon. En réalité les sans couilles pourront s’appuyer sur les nouvelles dispositions pour se justifier et les rebelles vont s’énerver encore plus ! On peut juste espérer qu’à un moment les rebelles seront suffisamment en colère pour que les sans couilles se rangent à leur coté, mais faudra pas compter sur eux en cas de coup dur.

      Suffit de voir ce qui est arrivé dernièrement à Soral avec les pseudos dissidents qui voyaient en lui un sauveur tout puissant. Sur le fond ils sont d’accord avec lui, pensent qu’en se mettant ouvertement de son coté ils seront protégés par sa toute puissance. Malheureusement il n’a pas de toute puissance, il encaisse simplement bien les coups !

      Au premier son de tonnerre,
      Voyant qu’ils n’avaient aucune protection
      Ils ont baissé leur pantalon
      Pour se coucher à terre !

      Les sans-couilles c’est comme les sans dents, ça foisonne !


    • #1257696
      le 01/09/2015 par la pythie
      L’école, chantier clef de la dictature

      Ce n’est pas faux ! à force de sur-réagir et de pondre loi sur loi, ils sapent sans le vouloir les fondations de l’édifice de la démocratie....Un beau jour, plus aucun ne croira dans leur système et ce jour-là, il s’effondrera de lui-même ; mais ce n’est pas pour demain, c’est sûr...


  • #1257337
    le 31/08/2015 par Placide et Muzo
    L’école, chantier clef de la dictature

    Comportements ou propos non-démocratiques, devoir de loyauté, propos suceptibles d’ébranler la confiance du public dans les écoles...
    Superbe exercice de novlangue !

     

  • #1257351

    Celui qui paie est celui qui commande, et en définitive ce sont toujours les sionistes qui nous paient - très généreusement - en nous rétrocédant 1 dixième de ce qu’ils nous ont volé .


  • #1257361

    C’est évident que l’école est un parasite psychologique pour les enfants. Elle les corrompt dès le plus jeune âge.

    Si vous en avez la possibilité, il reste toujours un très bon moyen : faire cours à vos enfants chez vous

     

    • #1257450
      le 31/08/2015 par Jean d’Artois
      L’école, chantier clef de la dictature

      Ou inscrivez les en écoles " hors contrat " ( cathos tradis par exemple ) ; nos élites , ne se gênent pas pour envoyer les leurs en écoles confessionnelles hors contrat egalement , les préservant des égarements qu’ils proposent et infligent aux ...goys !


    • #1257471
      le 31/08/2015 par Sevastopol
      L’école, chantier clef de la dictature

      Je ne sais pas quelle école vous avez fréquentée, ni même si vous y êtes déjà allé, mais laissez-moi vous dire, cher monsieur, que l’école est loin d’être ce lieu de perversion que vous fustigez.

      On y enseigne, et cela tous les jours, les saines valeurs de notre éternelle culture catholique.

      Et c’est un enseignant du premier degré qui vous parle.


    • #1257565

      @sevastopol,

      de quel catholicisme parlez vous ? celui de la charité niaise et maçonnisé, du vivre ensemble attérant de soumission occultant le passé de l’histoire des "de souche", de la croyance en une secte que représente à l’heure actuelle le Vatican, appelé vatican II car ce n’est pas le lieu spirituel de l’authentique église de notre seigneur Jésus Christ.
      si vous êtes enseignant, alors faites ouvrir les yeux sur le vrai catholicisme à vos élèves s’il vous plait !


    • #1257738

      Plus tard Sevastopol, la loi n’est pas encore passée. Non sans rire, vous n’avez pas dû enseigner dans la mienne non plus, où régnaient, et doivent toujours régner la fameuse tolérance et leur pacifisme incorrigible, qui, lorsqu’on vous frappe, vous enjoint à aller le dire à un professeur sans répondre, histoire que votre agresseur ait envie de vous corriger une seconde fois après les cours. Il y a l’incontournable le nivellement par le bas, où la tête de classe doit se mettre au niveau des derniers, qui fair des ravages. Un pays où le faible est un modèle s’expose à un avenir dangereux. Sans oublier le laxisme des punitions verbales ou écrites.


    • #1258230
      le 02/09/2015 par Capestan
      L’école, chantier clef de la dictature

      @ Sevastopol

      Oui bien sûr, l’école publique est irréprochable.
      Le niveau de connaissances des élèves qui s’est drastiquement dégradé ? Un pur mensonge.
      La théorie du genre enseignée à l’école publique ? Oui mais la théorie du genre n’existe pas, dixit votre ministre.
      Les affaires de directeurs d’établissements ou de profs pédophiles qui ont abusé des leurs élèves, couverts par le silence complice de leurs collègue ? Un complot contre l’école de la république.
      Vous exercez votre métier sur quelle planète déjà ?


  • #1257377

    La Wallonnie c’est qd même plus 50 ans gauchisme, ils ne vont qd même pas s’arrêter en si bon chemin, surtout que les wallons sont plus friand de tf1 que les français, venez voir ds le hainaut ce qui vous attend, profitons-en pr parler de mons 2015 capitale culturelle européenne ce qu’ils ont fait de la culture, mais je pense qu’on peut encore descendre vu l’état de l’éducation nationale, la gauche à détruit les masses par la racine.

     

    • #1257451
      le 31/08/2015 par Jean d’Artois
      L’école, chantier clef de la dictature

      C’est vrai que cela est inconcevable en ...Flandres !!!!


    • #1257477

      @Jean

      Faut arreter avec les "inconcevable en Flandre", "les Flamands sont mieux blabla..."... les Flamands sont autant lavés du cerveau que tout les autres européens. Il y a par exemple, une bien plus grande tendance a l’Européisme en Flandre qu’ailleurs en Europe, et d’ailleurs qu’en Wallonie, terre d’insurrection (plus que la Flandre) mais muselé par un Parti Socialiste fortement maçonnique (mais maçonnerie de "province"). D’ailleurs ce que la France est en train de vivre aujourd’hui, c’est la "Wallonisation" du pays.


    • #1257569

      @ Dani,

      Il faudrait commencer par expliquer à nos amis Français que la fédération Wallonie-Bruxelles n’est pas la Wallonie.
      La Wallonie est une région, il est vrai gangrenée depuis 1/2 siècle par des politicards véreux qui s’en sont mis plein les fouilles et qui sont responsables de l’état critique de cette belle région. Le Hainaut est durement touché, c’est vrai, mais la Wallonie n’est pas que le Hainaut, ni Mons, et votre présentation laisse à penser que les Wallons ne sont que des abrutis fainéants et assistés. C’est pas très gentil. On pourrait vous prendre pour le plus convaincu des flamingants rien qu’à vous lire ;-) Je finirai sur une note positive en disant que la Wallonie redresse la tête, doucement mais sûrement.

      La fédération Wallonie-Bruxelles n’est qu’une "construction" politique permettant à nos cumulards professionnels de cumuler un peu plus et/ou de placer l’un ou l’autre petit copain à un poste grassement rémunéré et qui n’est qu’un gouffre à pognon pour le contribuable et c’est tout !!!!!!!
      Elle a été créée pour, officiellement, contrer les velléités flamandes envers Bruxelles et elle est, de ce fait, une preuve éclatante que la guéguerre communautaire est entretenue par les politiques uniquement pour justifier leur nombreux postes. Plus de guéguerre communautaire et plus besoin de gouvernement flamand, wallon, germanophone ni cette inutile fédération à la con et donc les 4/5 du monde politique belge se retrouve au chômage. Ils ont donc tout intérêt à l’entretenir et même à l’attiser.

      Quand à la Milquet, il suffit de regarder ses yeux pour savoir que cette femme est mauvaise et méchante. Deux qualités essentielles pour faire de la politique...

      Pour finir, sois fier de ton pays, l’ami ! Il y a aussi de belles choses et de bonnes gens chez nous. Nous ne sommes pas plus cons que les autres.

      Bonne journée à tous


    • #1257631
      le 01/09/2015 par Jean d’Artois
      L’école, chantier clef de la dictature

      @dani et @chek :

      Éh , les gars , c’était juste une boutade provocatrice de ma part ! ( pour vous " charrier" et vous faire sortir du bois ! ) , mais vous avez raison , à mon avis tous les deux !


  • #1257442
    le 31/08/2015 par Palm Beach Post : "Cult !"
    L’école, chantier clef de la dictature

    Savoir lire, écrire, compter.

    C’est comme à la piscine : le p’tit bain, après avoir franchi la trempette des pieds, et puis, le grand bain. Avant de se faire virer par les maître-nageurs.

    Moi, j’ai manqué être noyé plusieurs fois dans divers mers/océans.
    C’est souvent une femme qui m’a sauvé, d’ailleurs.

    Et puis on repart boire la tasse.


  • #1257520

    Robert Steuckers a aussi été inquiété...
    Bizarrement qualifié d’« extrême droite » (par un institut de veille, de délation appelé RadicaleS), la grosse presse copie sans se poser de questions.
    Il n’a pas mal donné ses cours, mais il aurait « Des activités extraprofessionnelles incompatibles avec sa profession »
    http://www.lesoir.be/750412/article...

    _


  • #1257556

    Rappelons que c’est la génération 68 et les suivantes qui s’en réclament qui passent ce type de lois. En ce sens, la génération des parents des soixante-huitarde était plus ouverte que la suivante, car elle acceptait que l’on remette en cause ses valeurs. Si on avait appliqué les mêmes méthodes pour les profs gauchistes remettant en cause la nation, l’ordre établis de l’époque, les mêmes qui aujourd’hui passent ce type de lois auraient hurlé au fascisme.

    La tyrannie pour sauver leurs libertés (leur impunité totale). La dictature pour préserver leur démocratie (leur pouvoir devrait-on dire).


  • #1257636
    le 01/09/2015 par Jean d’Artois
    L’école, chantier clef de la dictature

    @sevastopol

    Je me doute bien que vous n’allez pas couper la main qui vous nourrit !...
    Mais la différence entre les écoles " hors contrat" et les autres établissements privés est justement l’apport financier de l’état perçu par ces derniers , qui induit pour le moins , un zèle du personnel ( obligé ) , quant au suivi des directives républicaines , surpassant souvent celui du public , pour des raisons financières , donc de survie de ces établissements appelés encore faussement " libres " au siècle dernier .
    Non, les écoles vraiment " libres " , sont celles qui ne reçoivent pas de dotation de l’état , mais privées ; et ne sont donc pas soumises au diktat républicain , quant au contenu de l’enseignement dispensé . Et il en existe un nombre croissant ( inutile d’épiloguer concernant les raisons sur ce site ) , de confessions différentes ( malheureusement ) .


  • #1257744

    Auront-ils la sympathie de fournir à chaque enseignant (hors syndiqués à gauche) un guide de la pensée démocratique (tout un programme), pour éviter, dans un sursaut de relâchement et de présence d’esprit, tout dérapage antisémito-fasciste réactionnaire ? Parce que j’ai de la famille chez les "Professeurs des écoles", et quand ça arrivera en France, je n’aimerais pas qu’ils provoquent un accident.


  • #1257962
    le 01/09/2015 par Antonius
    L’école, chantier clef de la dictature

    " l’intéressé avait publié une carte blanche dans laquelle il faisait notamment l’apologie du négationniste français Roger Garaudy, une attitude que Mme Milquet avait jugée peu compatible avec le devoir de réserve"

    Oh, oh oh.
    Je suis en lycée, (enfin, en fait en prépa depuis aujourd’hui ^^ ) et je peux vous assurer que le devoir de réserve, les profs gauchistes s’en sont tamponnés le coquillard durant ces trois années. Hum hum.


Afficher les commentaires suivants