Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’effondrement des sociétés complexes de Joseph A. Tainter

La désintégration politique est, à travers l’Histoire, une caractéristique constante des sociétés humaines. Avec L’effondrement des sociétés complexes, le Pr Joseph Tainter ouvre donc un nouveau champ d’étude, qui traverse l’archéologie, les sciences sociales et l’économie.


Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • d’où l’intérêt d’avoir un mécanisme constitutionnel qui permet a chaque échelon de la société (du foyer, à l’état, voire l’ONU) de déléguer des choses seulement si on ne veux pas ou pas les gérer soit même.
    Par exemple, je veux éduquer mes enfants moi même, je reprends cette responsabilité à l’état.
    C’est a dire inverser le pouvoir. L’etat n’ayant plus ue des activités regaliennes d’etat (armée, frontières, monnaie, diplomatie...)


  • #572585

    Tout ne s’effondrera pas mais des pans entiers de cette complexité s’effondreront à coup sûr. Mais où et quoi ?. Qui sera touché ?. Joseph A. Tinter avance-t-il des réponses dans son bouquin ?.

     

  • Des entités viables ?..celles des régions fortes, comme en europe du Nord, le modèle dont il faut s’inspirer.
    Fédéralisme opposé au centralisme,
    Comme la Catalogne, l’Ecosse...
    pour la Bretagne..sortir de la France, du centralisme proné aussi par le FN (comme les UMP-PS-FG).. c’est s’en sortir. Seul les centristes, Radicaux de Gauche (Baillet) proposent des solutions pertinentes qui fonctionnent (comme en Allemagne, Suisse..) aux régions fortes.

    Marre de la destruction de nos économies maritime/fret-agriculture, langues, nantes-st.Nazaire amputé par la france vichiste...le pen ne ferait pas mieux ! (pronant le centralisme-parisien dévitalisant les régions, en plus elle combat le bilinguisme français-breton (!)..la langue de ses ancêtres..faut l’faire !!

     

    • Retourner au régionalisme, c’est affaiblir la France, défaire ce que des millénaires ont construit patiemment (langue nationale, administration centralisée, poids et mesures, etc.). C’est une régression vers le communautarisme, la division, les particularismes régionaux, la division du peuple français, les féodalités régionales.


    • @ Titus
      ..vous ne comprenez pas bien, pardonnez moi.
      Nous n’avons pas à être sacrifié pour l’histoire de france.
      Nous voulons être Breton, ..occitan, Corse..pleinement, la copie originale.
      Il n’y a pas de grandeur à dépersonnaliser les peuples premiers, et l’on
      ne peut plus parler alors de démocratie !


    • #572805

      D’accord avec Titus ! L’étau se resserre.


    • Enlève ton masque attali on t’a r’connu.


    • @Titus
      En l’occurence, pour ce qui concerne la langue, l’administration et les poids et mesures, il faut plutôt parler de siècles (2) plutôt que de millénaires. Et pourtant la France était déjà la France... Pourquoi vouloir appliquer à votre pays ce que les Etats-Unis (on se comprend) essayent d’appliquer au monde, à savoir la standardisation ? Selon moi toutes les langues et particularités régionales ne devraient pas être en conflit avec un nationalisme intelligent, à condition toutefois que ces particularismes aient la dignité de ne pas s’allier avec les internationalistes fragmenteurs de nations.


    • malheureusement ont est devant une problématique laïque sur le fond.
      à savoir qu’une religion transcende les frontières pour fédérer au delà des barrières géographiques, ethniques ect. Après tout est discutable mais grossomodo c’est un des avantages d’une religion à vocation universelle.

      On est dans une double problématique, à savoir qu’un peuple a envie de garder ses spécificités (linguistiques ect ) et d’un autre côté, une nation est la seule chose à l’échelle humaine capable de résister à un Empire agressif.
      et le souci c’est qu’il y a un point de rupture entre les peuples devant une crise majeure aspirants à une autonomie au moment donc où la nation a le plus besoin de résistance massive et donc de cohésion.

      Ce qui me fait revenir à mon premier paragraphe que la problématique actuelle est entre le désire de garder sa spécificité régionale tout en devant faire front nationalement. Et en dehors de la religion, on a pas encore trouvé le point d’équilibre. d’ailleurs je suis très admiratif par la capacité française à garder une unité malgré que son histoire soit jalonnée d’irrespect des peuples qui la compose jusque parfois des génocides et autres guerres de soumission.
      Je ne pense pas que parler au nom de la France historique soit fédérateur en réalité. Comme je ne pense pas que ce soit le moment de vouloir une indépendance régionale suicidaire. Je pense qu’il vaut mieux rendre compte à Paris qu’à Bruxelles comme il vaut mieux avoir des gendarmes que l’OTAN chez soi.


    • @ Nevenoe Tu n’as pas en t’en faire puisque ton souhait de fédéralisme est bel et bien le projet du nouvel ordre mondial.Alors pourquoi tu viens chialer ici ?


  • Bonjour,

    Déjà traité par Jared Diamond dans "effondrements" avec un angle un peu différent.
    Il pourrait s’avérer intéressant de confronter les 2...
    Dans les 2 cas, les auteurs font l’hypothèse de mécanismes auxquels les sociétés humaines sont confrontées inéluctablement.
    Ce type de théorie est complémentaire et compatible avec l’explication physico-biologique du monde élaborée par Henri Laborit mais entre globalement en contradiction avec la vision historiciste, "personnalisée" (intentionnelle) voir mystique exposée par Alain Soral.

     

    • Le livre de Tainter est antérieur à celui de Diamond de 17 ans.


    • mais l’un n’empêche pas l’autre, il n’y a pas de contradiction fondamentale. C’est fatiguant cette habitude de tout le temps opposer les concepts comme si ils entraient forcément en collision, car vérités absolues, ils ne supporterait aucune cohabitation. Comme si la vérité était une accumulation de livres (savoirs) exactes traçant un chemin unique. Le réel ça n’est pas Laborit contre Soral, ou les Chrétiens contre les musulmans, droite contre gauche, élargissons nos grilles de lecture, et stop à l’arnaque du binaire.


  • Il me semble que l’Histoire - toutes formes de comparaisons avec des sociétés antérieures - n’est plus opérante pour comprendre ce qui se passe maintenant. Avec l’avènement d’une communauté mondiale par le biais d’Internet et d’une armée hyperpuissante, l’OTAN ou l’unification de toutes les armées occidentales, sans compter les mécanismes de simulation économique, on peut s’attendre à de la gestion post-terminale de masses pour encore plusieurs décennies. Une belle expression désigne une telle situation : Implosion et Dissuasion. L’Implosion, c’est quand un système - en l’occurence ici le régime terrestre - atteint sa masse critique et s’effondre sur lui-même. Il en résulte une perte de finalité sur le plan politique, économique, social, d’où la surabondance présente de divertissements, de spectacles, de festivals, de tourisme, de consommation, d’événementiel, de sports ; autant de synonyme du mot décomposition. La Dissuasion, quant à elle, concerne l’impossibilité d’une alternative, cette catastrophe planétaire étant régulée et encadrée par une armée herculéenne, du contrôle, de la surveillance, des caméras, des médias.

    Joe Carson.