Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les corps d’élite contaminés par la théorie du genre

L’exemple de Catherine Vidal

Catherine Vidal est directrice de recherche à l’Institut Pasteur, membre du conseil scientifique de la mission pour la place des femmes au CNRS, et fut décorée de la Légion d’honneur en 2009.

Elle « contribue activement à promouvoir l’égalité des chances entre les femmes et les hommes dans l’éducation, la vie professionnelle et la vie civile » (Wikipédia).

 

Pour aller plus loin avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un chercheur qui bosse ne serait-il pas , comment dirais-je, une pute ? Tout ce petit monde est de mèche, tout est très bien cadenassé...Sauf que là ça devient très gros, les coutures de cet affreux Frankestein ne vont pas tarder à péter je l’espère.

     

    • Oui malheureusement la phrase de légende de Soral peut s’appliquer à un nombre considérable de corps de métiers ! En ce qui concerne la science elle est devenue de nos jours l’inverse complet de ce qu’elle a toujours prétendu être ! Par exemple sur un site de vulgarisation scientifique tel que LiveScience il y a au moins la moitié des études scientifiques présentées qui ont une connotation idéologique, une fonction de propagande liées aux intérêts de l’industrie pharmaceutique, au féminisme, à la cause gay, à la théorie du gender, au totalitarisme écolo, à la promotion de la décadence et de la destruction des valeurs traditionnelles familiales...ceci est d’autant plus dangereux que dans le paradigme occidentale la science est indissociablement liée avec la vérité transcendante, indépendante, au-delà de toute considération idéologique, religieuse...et de ce fait ce que la science affirme est forcément la vérité ultime.
      Certes la science asservie à des intérêts particuliers et idéologique cela ne date pas d’aujourd’hui, toutefois de nos jours on a atteint un niveau inédit !


    • Je ne pense pas que ce soient des **** à l’image des journalistes. Pour avoir côtoyé pendant plusieurs années des enseignants ou enseignants-chercheurs pro-théories du genre, je peux garantir qu’ils sont sincèrement contre le pouvoir et les politiques d’éducation (ils pensent l’être enfait), pire que des **** ce sont des idiots utiles qui se croient anti-systèmes, ils se croient encore en mai 68.
      Une des caractéristiques de leur discours de 68ards attardés c’est leur façon de dénigrer la religion et de mépriser ces "cons de croyants" à chaque fois qu’ils prennent la parole lors d’une conférence, séminaire ou colloque.

      Je suis en passe de finir mes études, j’en ai plus que marre de voir défiler ces abrutis auto-satisfaits.


    • Vous savez, je me suis dit : pourquoi pas la sociologie après avoir vu alain soral. La réorientation a payé j’ai eu ma 1ère année de licence avec 13.4 de moyenne annuelle sur les 2 semestres. La deuxième année en cours se profile bien également (inch allah).

      J’ai beaucoup de problèmes d’éthiques/moraux quand même parce que tout mes professeurs sont partisans des théories du genre, du mariage homo et du sida. C’est très compliqué de faire avec ces problèmes d’éthiques mais j’irai au bout. Je tenterai le doctorat et j’espère comme cela parvenir à modifier certains codes.
      Je sais quels problèmes dans la vie de tous les jours cela peut impliquer. Mais bon, on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. Le jour Dernier, j’espère qu’on ne me reprochera pas d’avoir laissé faire. Voilà tout.

      Donc ne vous méprenez pas. Je ne pense pas être la seule dans cette situation. Je suis persuadée qu’une nouvelle génération en sciences humaines arrive... Même si les Pro-fourest/chomsky semble nous emboîter le pas.

      Alors j’espère que mon post n’est pas trop confus. Si jamais cet avis intéresse je repasserai pour voir les possibles réponses à ce message.

      Bonne journée


  • super intéressant. Il existe donc bien des raisons biologiques, comme la production de testostérone plus importante chez les garçons que chez les filles, qui prédisposent les aptitudes cognitives de ces 2 groupes. Voilà , les hommes et les femmes sont complémentaires. Vérité vraie depuisla nuit des temps. Pourquoi vouloir changer cela ?

     

    • Pourquoi vouloir changer cela ? J’ai mon idée. Détruire le modèle féminin c’est détruire l’harmonie globale donc le masculin, donc la civilisation. Détruire la civilisation c’est détruire l’enracinement, et c’est un cadre propice à un gouvernement mondialisé manipulable à souhait, sans valeurs ni repères à défendre.
      C’est pour ça que leur pire ennemi est la religion, elle maintien ce cadre si harmonieux coute que coute et les gens y sont souvent très attachés.


  • #264465

    Aberrant de découvrir les bêtises de cette porteuse de Légion d’Honneur qui de plus est au CNRS, chez Pasteur, L’CEA ...........
    J’ai tjrs appris à l’école que les filles étaient plus studieuses que les garçons.
    Biologistes, pharmaciennes, laborantines, les filles en plus grands nombres dans ces milieux ...

    Le dénigrement du sex ne se fait pas par l’école ! mais par ces gouvernement, ces lobbyiste qui se servent de putes en les affichant pour vendre leurs voitures, tasses de cafe, compte bancaires, assurance, lessives, pizza, etc...

    Tant que les femmes se serviront de leurs cuisses pour vendre toutes ces saloperie, les hommes les prendrons pour des connes !

    Comment ce chercheur "éduqué" peut-il se baser sur des enquêtes d’autant plus provenant des USA... pays super-macho !
    FYI - Aux USA en 88, les filles n’avaient pas le droit de jouer au foot dans les HS et U !!!!!


  • Je vous laisse deviner l’appartenance communautaire de cette envoyée de Satan.

     

    • En même temps, Baron-Cohen qui expose la théorie inverse, il est pas catholique romain. Vous vous égarez là, non ? Gardez vous de la caricature , de l’obsession et du ridicule.


    • @esperanza

      Et alors ? Ca ne l’empêche pas d’être un beaucoup plus brillant scientifique que l’autre tarte non ?
      M’enfin au moins il a eu l’honnêteté de faire des recherches plus pertinentes, sans doute pour détruire la théorie du genre si elle venait à empiéter sur les intérêts de la communauté qu’il ne faut pas nommer.


  • Par rapport aux autres j’ai une boite cranienne plus petite, donc c’est un peu plus dure pour moi !!....
    bref heureusement que ce type est là pour montrer la folie qui se glisse dans des lieux stratégiques...Les lois naturelles qu’elle veut transformer pour un but précis démontre son cotée malsain et très dangereux...Ceci fait froid dans le dos si on regarde bien car c’est de la pure manipulation mentale comme on a pu le voir sur des professeurs choisis et formés à rendre les étudiants plus stupide et sans bagage solide...

    Mais cette femme devrait savoir que les lois naturelles sont plus forte que sa manipulation...En ce moment et c’est la période, l’ère qui veut ça notre cerveau droit et gauche ont tendance à se rapprocher pour nous emmener vers des nouvelles dimensions...Elle aurait du le savoir et en dire un mot...Mais ceci est un autre sujet...

    depuis 2,3 ans en fouillant pour m’instruire j’en arrive à ètre épuisé, je suis entrain de me perdre et de passer pour un mec bizarre...Mais je reviendrai car ce genre de femme assoiffé de pouvoir et manipulatrice mérite notre vigilence


  • cette théorie un ami m’en a déjà parlé il avait fréquenté les iufm où on leurs sortaient ce genre de théorie et autres masturbations intellectuelles encore plus élaborés et des plus hypocrites pour les faire rentrer dans le "moule" (curieux n’est ce pas) de l’éducation nationale le secret pour mon ami afin de ne pas être repéré par les instructeurs zélés responsable du recrutement était de faire semblant d’être acquis à leurs causes ou mieux encore se taire tout en jouant leurs jeux gare à ceux qui avaient des certitudes la sélection était impitoyable (leur doctrine étant perverse du genre on ne peut être sur de rien donc les certitudes étaient pour eux marginales autrement dit notre espace cérébral devait leur être entièrement acquis un peu comme à l’armée ou dès qu’on commence à discuter c’est qu’on commence à refuser les ordres) !
    cul et chemise me direz vous oui mais l’ennui c’est que ces 2 milieux font semblant de se haïr mais sont croyez moi d’expérience la main gauche et la main droite d’une seule et même entité étatique la méthode douce et la méthode dure au choix par la gauche ou par la droite vous hésitez ?)

    tout le monde de la fonction publique baigne dans ce genre de manipulations et chose curieuse les syndicalistes sont surement les gens les plus à éviter car souvent bipolaire au mieux ou totalement pervers !
    à mon humble avis on se dirige droit vers un fortress qui ne dit pas son nom !


  • Cette femme fait partie de la communauté des khazars qui développe et impose activement la théorie du genre à travers le monde. Ils détruisent tout même la détermination biologique naturelle.

     

    • #264939

      Le pire c’est que cette donzelle ne s’en rend même pas compte, qu’elle ne fait que répéter l’instruction qu’elle a reçu et qu’elle doit peut-être penser que bossant au CNRS et ayant une place bien rénumérée, elle ne fait que son boulot... Si comme le dit un autre internaute cette théorie est déjà enseignée en ce moment-même, au moment où nous parlons, là on a un souci Houston, parce que çà va se développer dans toute la société, même si dans les faits çà ne correspond à rien, puisque tout est faux comme il est démontré... Donc pas de fatalisme, la méthode est connue, ils détruisent la conscience humaine, enfin ils essaient, mais ensuite c’est à chacun, en quelque sorte de se rééduquer, et de rééduquer les autres, nous en sommes là. À mon avis, moins de temps tu restes à l’école, mieux c’est ! Parce que si c’est pour se retrouver à bosser chez McDo avec un Bac+5 en plus ! Mais là nous dévions sur la mal-bouffe, c’est un autre sujet... quoique...


  • #264667

    Incroyable, superbe trouvaille ! Une PERLE ! Tout est détruit de A à Z.

    Merci encore à E&R


  • Et en sport, si une FEMEN se fait défoncer par Tiger Woods c’est à cause d’un conditionnement... Fermez-la "femmes mal conformées" (sic Nietzsche)... Vous êtes des jalouses mal dans votre peau qui cherchez à profiter de l’époque favorable... Vous êtes des inadaptées de toute époque tyranniques lors d’une heure de décadence... Retournez vite fait aux fondamentaux...


  • #264732

    Un chercheur qui travaille serait une pute ? sûrement pas. Déjà, n’est pas scientifique qui veut, contrairement aux journalistes. Et la plupart des scientifiques sont des gens droits. Il y a aussi bien plus de religieux que vous ne pouvez le penser (mais surtout des protestants, très peu de catholiques).
    Cependant, ce sont parfois aussi des gens très soumis, notamment à cause de leur plus grande faiblesse : les financements.
    Quoiqu’il en soit, je suis la preuve vivante qu’un chercheur qui travaille n’est pas une pute (mais j’ai eu d’innombrables problèmes avec ma hiérarchie). Pareil pour les chercheurs des laboratoires indépendants comme le CRIRAD, que je salue au passage.

    Il faut bien comprendre que l’écrasante majorité des biologistes se moquent complètement de la théorie du genre, c’est une aberration totale venue des sciences sociales et les biologistes n’ont généralement que mépris pour ces pseudo-sciences.Plus largement, les vrais scientifiques regardent au mieux avec condescendance les sociologues et autres rigolos (à part Soral et Clouscard bien-sûr car eux ont un haut niveau). Et au sein des sciences il y a évidemment des hiérarchies. Les plus durs sont généralement les mathématiciens, qui pensent, souvent à raison mais pas toujours, être l’élite de l’élite (les scientifiques étant l’élite légitime de la société, ce qui est vrai, mais qui n’est en fait qu’un prolétariat hautement spécialisé).
    Cependant, c’est effectivement entrain de changer pour une raison simple : ils ont ouvert les portes aux béotiens et de plus en plus de demeurés gangrènent les institutions.

    Maintenant vous arrivez à trouver des types qui résolvent des équations différentielles en 20 secondes chrono mais qui sont totalement abrutis sur absolument tout le reste. C’est l’un des effets de l’hyperspécialisation.

    Bref, il faut savoir que certaines institutions scientifiques sont corrompues depuis longtemps, notamment à cause des lobbys du vaccin et tous les autres. Mais le CNRS n’a strictement aucun poids dans la communauté scientifique internationale, ce qui est rassurant.


  • #264734

    J’ai oublié d’ajouter certaines choses.
    Il faut bien comprendre que les neurosciences ne sont pas vraiment de la biologie. Les chercheurs les plus bizarres on va dire bossent pour les services, d’accord ? et ce sont les mêmes qui ont participé aux usa sur les recherches du mk-ultra et autres saloperies.
    La connaissance du cerveau humain est très importante pour nos adversaires, aussi il est logique qu’ils essaient de corrompre au max ces chercheurs là précisément.

    Bon, ensuite, au sujet des femmes chercheuses (les têtes chercheuses comme dirait Félix je crois) : j’ai vu, de mes yeux vu, des malfaisantes infatuées se faire faire tout leur boulot par des camarades, puis par des assistants, peut-être par des profs.
    J’ai vu des institutions à l’agonie transformées presque en agences matrimoniales, où une jeune incapable se trouve un chargé de cours ou autre pour lui faire tout le travail, donner des cours à domicile, etc. C’est un genre de promotion à la cuisse. Et je ne parle même pas des tricheries.
    Moi j’ai tout fait seul, mais j’ai vu des choses comme ça durant mes études. Des pouffes en science ça existe et elles profitent à fond de la misère sexuelle des étudiants en science (qui n’ont rien à voir avec les étudiants de tous les autres domaines).
    Il faut savoir aussi que les "têtes chercheuses" (pourtant vides) bénéficient de plus de bourses et de fonds pour leurs recherches pour soi-disant aider les femmes, bla bla, bon c’est un genre de volonté de parité quoi.

    Les institutions scientifiques sont soumises à la politique et au vrai pouvoir même si individuellement chaque professeur trouvera certaines choses aberrantes. J’en ai vu grincer des dents, voir des pécores hautaines se prendre pour leur égal n’as pas dû être chose facile.

    Enfin bref. Je n’aimerais pas être sexiste mais je me méfie fortement des "têtes chercheuses". Un scientifique, ça n’existe que très très très rarement au féminin.

     

  • #264739

    Bon, je vais continuer car j’estime que mon témoignage est crucial.

    Je n’avais pas envie de perdre de temps à écouter cette folle durant 42 minutes, et je ne vais pas le faire maintenant, mais je peux déjà dire :
    - Qu’elle est totalement réfutée par la biologie évolutive (et par la psychologie évolutionnaire), toute entière. Avant d’imposer sa théorie, il lui faut réfuter des milliers d’années de biologie.
    - En plus, ces différences innées (préférence pour les objets mécaniques chez les enfants et pour les poupées chez les filles) n’existent pas que chez l’humain mais aussi chez certains singes comme les chimpanzés. C’est la conséquence de la division des tâches qui a permis l’émergence de la culture et qui existe d’une certaine manière chez certains grands singes.
    - Ses propos sont farfelus et ne sont pas partagés par la "communauté scientifique".
    - Elle dit "chez les animaux". Donc déjà, elle n’adhère pas à la biologie évolutive car selon cette théorie, qui est vraie, l’homme est inclus dans l’arbre du règne animal, sans statut singulier d’un point de vue strictement biologique. Je pense que c’est une créationniste talmudique ou une bizarrerie du genre.
    - Je suis presque sûr que son niveau est faible et que son labo lui a été accordé sans tenir compte du mérite.
    J’ai déjà vu quelques "scientifiques" comme ça, qui débarquent avec un diplôme bidon mais qui parviennent finalement à se retrouver à des postes clés.

    Bref, le Monsieur qui fait la vidéo réfute de manière très propre cette folle.

    Voilà, si vous voulez en savoir plus, demandez-moi.

     

    • Merci beaucoup pour ton témoignage très complet, MagnaVeritas !

      Je suis atterré d’entendre que dans le secteur scientifique français, des promotions canapés (ou s’en rapprochant) sont recherchés par un nombre non négligeable de femmes "scientifiques"... C’est vraiment scandaleux, je ne trouve pas d’autres mots !
      Mais d’un autre côté, quand on voit que certaines théories qui sont très contestées (voir périmées) dans la communauté scientifique et aillant une très large promotions dans les médias, ça ne peut que surprendre moyennement. Comme quoi, tous les secteurs civilisationnels sont attaqués pour servir les intérêts de ceux qui nous gouvernent.

      Mais pour en revenir sur la différence homme/femme, je suis surpris que le Monsieur de la vidéo ce soit concentré uniquement sur la testostérone pour les hormones. Ce qu’il dit est entièrement juste, mais son argumentation aurait été encore plus destructrices des thèses malhonnêtes sur le genre, s’il avait parlé des œstrogènes (hormones féminines). Leurs influences ont été démontré sur le comportement féminin, ce qui rend chaque sexe encore plus spécifique par rapport à l’autre. Le désir de beaucoup de femmes de s’orienter vers des filières de langages ou sociales n’est pas le simple fait d’un manque de testostérone, comme le sous-entend la vidéo.


    • Vous avez probablement raison de relever l’imposture de certaines femmes dans les domaines des sciences exactes. Mais là ou je mettrai un bémol dans votre analyse, c’est qu’une grande majorité d’imposteurs sont des mecs ! Combien de connasses pour combien de connards dans les lobbies scientifiques ? Vous allez me dire qu’il y a plus de mecs que de nanas, donc statistiquement il y a plus de connards que de connasses, soit, mais vous ne prouvez rien pour autant. Je dirai même plus, qu’en général, les femmes sont bien plus intègres et bien plus respectueuses de l’éthique dans leur travail que les hommes. C’est tout aussi subjectif, mais pas faux pour autant.

      Il se trouve que j’ai dans ma famille un éminent chercheur, directeur de recherches, maître de thèses (et il en a fait passer beaucoup dans sa vie), conférencier international, enfin toute la panoplie du bon chercheur. Il est mort aujourd’hui. J’ai mis du temps à comprendre ce qu’il me racontait au sujet du prestige dont bénéficient les sciences. Une idée reçue selon lui et très surfaite. Il me disait qu’il n’y a pas plus ignorant qu’un scientifique. D’ailleurs quand il trouve quelque chose d’intéressant, ce n’est jamais ce qu’il cherchait au départ. Il me disait que la science n’est pas chose du savoir, mais chose d’ignorance et c’est bien pour cela que l’on cherche à savoir ce qu’on ignore. Aussi le scientifique qui dit détenir une vérité est un menteur et un orgueilleux. C’était mon beau père, un puits de sagesse et de probité, des qualités qui font horriblement défaut aux jeunes chercheurs, plus préoccupés de leur propre image que de satisfaire leur curiosité pour les choses ignorées.


    • #265194
      le 19/11/2012 par Moi, Peter Sellers
      Les corps d’élite contaminés par la théorie du genre

      Un pote d’enfance fils d’un illustre chercheur, complètement pistonné dans la grande institution, le mec c’est le radeau de la méduse à lui tout seul. Pourtant intouchable.


  • ouai !!
    on n’a tous des stéréo types, c’est vrai !
    alors à quand les voitures avec des roues carrés, des rétroviseurs pour voir devant, des vitesses avant pour reculé et inversement proportionnelle. et puis à quand le tiercé au PMU avec des ânes, des éléfants (j’écris comme je veux), et puis.................
    de l’inversion des valeurs, nous voilà parti dans l’anarchie la plus totale !!!! encore un peu et les poissons vont enfanter des chèvres.
    ben je préfère mes stéréotypes quand même, je mis retrouve mieux !!!
    croyez vous que c’est le poulet aux hormones ou l’aspartame qui les rend dingo comme ça ? le siècle des lumières nous a donné de belles têtes d’ampoule, grave !!!!!!!!!


  • Bonjour à tous,
    L’autre jour je suis tombé sur un reportage/documentaire fort intéressant. Malgré mes efforts, et, la sollicitation de mon cerveau pour vous en faire partager l’essence, je ne me souviens plus quel était il. Mais j’ai creusé et chercher avec quelques mots clés et j’ai enfin réussi à retrouver non pas le reportage (désolé) mais ce petit article qui au final résume parfaitement ce que j’ai pu voir.
    http://www.infoselec.net/politique/...

    personnellement j’ai trouvé que la partie Barbie vs camion-benne est sans appelle au niveau de l’influence de l’environnement sur les individus. Non pas que je ne pense pas qu’il y ait un lien mais bien que celui-ci est tout relatif. (mon avis comptant assez peu et lui aussi étant tout à fait relatif)

    Bonne découverte pour ceux qui n’en avait pas déjà connaissance et désoler pour mon orthographe (votre langue est des plus compliquée à l’écrit)


  • Un changement de mentalité de masse est un processus qui prend du temps. Il faut procéder par étape, en commençant par la génération la plus jeune. Les nouveaux préceptes seront répétés des millions de fois dans une vie, sous différentes formes en utilisant tous les supports disponibles. Les résultats seront spectaculaires au bout de seulement 3 générations. Un retour en arrière sera alors impossible.

    Les nouveaux modes de pensées ainsi obtenus sont nommés "progrès scientifiques". Ils seront érigés en dogme que personne ne pourra contester. Ainsi, si on vous répète un million de fois aujourd’hui, qu’il n’y a aucune différence entre XX et XY, que c’est la même entité chromosomique, la 3è génération incorporera cette nouvelle donnée dans ses neurones, comme scientifiquement prouvée. Il sera alors tout à fait admis et même acceptable de concevoir des enfants génétiquement modifiés.

    Le seul mur infranchissable qui se dresse devant les apprentis sorciers est celui des croyances religieuses. Ils leur faudra abattre ce mur.

     

    • La science n’a rien avoir avec tout ça. Contrairement aux dogmes religieux toute science est réfutable, d’ailleurs ici-même. C’est même ce qui fait son grand intérêt. La nature n’a pas d’état d’âme, est féroce et revient à chaque fois qu’on veut la chassez. Pas besoin de religion pour ça.


    • Et tu le réfutes comment le big-bang ? En échouant de le reproduire en éprouvette ?
      Et l’évolution des espèces, tu la réfutes comment ? Tu reproduis l’histoire du vivant depuis le début afin de constater qu’elle n’a pas eu lieu ?

      Aujourd’hui, il y a nombre de spéculations intellectuelles invérifiables et irréfutables en pratique, non seulement pour tout un chacun, mais pour tout laboratoire scientifique.

      Pourtant, ces spéculation passent pour faire partie de la science.
      Le tour de passe-passe, vient que, faute de preuves, certaines théories sont adoptées par consensus, lors de grands conciles scientifiques, qui définissent ce que les scientifiques doivent tenir pour vrai.

      Manifestement, la science actuelle est envahie par des croyances non prouvées, au sujet du passé notamment, puisque le passé, étant révolu, ne peut être reproductible.

      Or, un récit des origines, par définition irréfutable, qu’est-ce donc, si ce n’est un mythe ?

      Nous avons donc, mélangé au sein de la science, discipline dont l’autorité est fondée sur la reproductibilité des expérimentations, toute une série de discours mythologiques qui abusent de l’autorité scientifiques car non fondés sur la reproductibilité.


  • #264909

    Documentaire intéressant, trois remarques :
    - une part d’inné et de biologique dans l’identité de soi-même, c’est indéniable, mais dans ce cas, cela ne voudrait-il pas dire que les transgenres ne font que se déplacer vers leur sexe inné/interne/identitaire, c’est à dire en accord avec leur biologie chimique, plutôt qu’avec leur biologie morphologique ? Et dans ce cas, ce serait la saturation hormonale et ses dérèglements qui serait la cause d’une "confusion des genres" actuelle : réglons notre alimentation.
    - Même avec des prédispositions (comme une taille de cerveau différente), c’est l’entretien de notre travail réflexif qui maintien notre intelligence dans la durée.
    - Le coup des "sociétés primitives", là non. Toute société évolue et mute. Les société qui n’ont pas développé l’écriture ou des moyens d’aller dans l’espace (pour vulgariser) ne sont pas primitives. Elles ont une sophistication AUTRE, qui ne nous semble pas EVOLUEE, mais qui l’est. Observer la musique du sous-contient indien : avec nos huit pauvres notes de musique, Mozart leur semble une musique primitive ou en tous cas simplette.


  • Là, pour le coup, pour moi c’est kif-kif d’un bord ou l’autre.
    Chacun sort ses argument de "vérité" scientifique.
    S’il y a une vérité , elle est certainement moins dogmatique que ceux qui ne jurent que par la théorie du genre ou "les mêmes" qui eux ne jurent que par l’évolutionnisme.

    Nous sommes ET conditionnés ET libres d’agir dessus.

    Oui, il y a des différences psychologiques liées au genre, aux hormones notamment.
    Oui, on peut agir et dépasser sa condition , la preuve sur des générations et des générations, nous sommes passés des chasseurs-cueilleurs aux maîtres des machines d’aujourd’hui.
    Ce débat est intéressant et utile dans son essence, mais il reste en partie stérilisé par ces postulats binaires qui une fois de plus ressemblent plus à des confrontations d’égos qu’à une réelle envie de débat .


  • il ne fait pas bon d’être un papa français de souche où nouveau français de souche (j’entends par là citoyen) en ce moment ....


  • Pour avoir des garçons et des filles, je peux dire que l’école est faite avant tout pour les enfants calmes, coopératifs, et soucieux de plaire à l’adulte. Ce qui correspond majoritairement à un profil féminin. Donc il y a beaucoup de garçons malheureux à l’école, inadaptée pour eux, et qui par conséquent n’en tirent pas ce qu’ils pourraient en termes d’apprentissages. Voir l’excellent livre Boys Adrift The Five Factors Driving the Growing Epidemic of Unmotivated Boys and Underachieving Young Men de L. Sax (qui met aussi en évidene d’autres facteurs notamment les perturbateurs endocriniens et les drogues soignant la prétendue hyperactivité).

    Mais il y a aussi des petites filles horriblement malheureuses à l’école, qui est quand même une fabrique à crétins. Simplement, elles se révoltent moins , elles prennent sur elle, parce qu’elles n’ont pas envie de faire de la peine à l’adulte ou de le décevoir. Elles supportent mal la désapprobation. Mais c’est presque plus violent car elles exercent leur violence contre elles-mêmes, en s’autocensurant, en bridant leurs élans. D’où à l’adolescence les comportements autodestructeurs comme l’anorexie ou les auto-scarifications. L’école est souvent une usine à souffrance pour les enfants intelligents, de toutes façons.

     

    • Ah Merci esperanza, pour cette remarque qui recentre de manière plus pertinente le débat...


    • Commentaire intéressant, mais vous oubliez l’influence des pairs dans le malheur de certains enfants.


    • Je me demande s’il ne serait pas plus bénéfique et pour les filles et pour les garçons de revenir à des écoles non mixtes, je suis moi même au lycée et je n’ai jamais vu l’intérêt de tous nous mélanger... d’après mon vécu (immédiat) ça n’apporte strictement rien et c’est souvent source de conflits, de ralentissement et ça empêche tout le monde de se concentrer (c’est d’ailleurs ce que j’avais lu dans une étude il y a un certains temps) les garçons comme les filles seraient à l’optimum de leurs capacités dans des établissement non mixtes et beaucoup plus épanouis, je pense même qu’il y aurait au final plus de respect entre eux.

      Pour ce qui est de la vidéo, elle est intéressante, mais je ne crois pas qu’il y est de corrélation entre taille du cerveau et l’intelligence, même si les hommes ont de plus grands cerveaux que les femmes en moyennes , la taille ne dépend pas forcément du genre, l’intelligence se joue surtout sur les connexions neuronales et pas sur la taille et le fait de sous-entendre que puisque la femme a un plus petit cerveaux,elle est moins intelligente que l’homme est un non sens avec le reste de la vidéo puisque que le genre influence nos centres d’intérêts, par exemples a intelligence égales deux personnes ne vont pas forcément avoir les mêmes goûts ou la même façon de penser ou les mêmes centres d’intérêt pourtant elles sont aussi intelligentes l’une que l’autre mais pas identiques.
      Je conclurais en disant que les hommes et les femmes sont égaux, ça ne veut pas dire qu’ils sont pareilles, identiques, mais que nous sommes différent et de ce fait nous nous complétons avec des aptitudes et qualités différentes, c’est pour ça qu’aucun n’est supérieur à l’autre puisque nous ne sommes pas comparables.
      C’est d’ailleurs là le problème des féministes qui ont ironiquement un raisonnement très machiste car en utilisant des critères masculins pour la supériorité, elles hiérarchisent les rôles selon ces critères et fabriquent de ce fait une femme qui puisque féminine est inférieur à l’homme... c’est donc elles qui dénigrent la femme en la posant en position d’infériorité et en dénigrant sa place qui pourtant est aussi importante que celle de l’homme pour le bon fonctionnement d’une société.
      Ce sont donc les "arguments"(et leurs comportement hystérique entre autre...) de ces féministes qui alimentent le machisme.


    • @ Mansur : non je ne l’oublie pas mais j’essayais d’illustrer le passage de la video qui explique que les garçons sont de moins en moins performants à l’école. Le rôle des pairs est évident, mais c’est un problème en partie dérivé du premier : si les enfants étaient heureux à l’école (et heureux en général) ils n’auraient pas envie de faire souffrir leurs pairs, et , effectivement, surtout ceux qui sont "différents" (enfants précoces, rêveurs, "intellos", peu sportifs, hypersensibles..). Dans de nombreux établissements les enfants qui réussissent mal se "vengent" en persécutant ceux qui composent mieux avec le système.
      @Hanna : certaines écoles catholiques offrent cette possibilité . Dans certains établissements le collège (qui correspond à l’âge le plus fragile) est partagé entre classes mixtes et non mixtes. Et même dans les classes mixtes l’enseignement religieux et l’enseignement de la sexualité (qui sont très liés) sont séparés. Vous avez raison, c’est une option qui a beaucoup d’avantages, notamment pour les garçons à l’adolescence.


    • Le rôle des pairs ? késako ?


  • entre les techniques virtuelles (jeux ect...) et les ideologies de ce type, ça va pas étre de la tarte pour réccupérer les adolescents dans quelques années.
    en face de ces pauvres gosses ,y’aura intérét à ce que de vrais adultes soient présents pour une remontée vers l’humain tendant ver un peu plus d’harmonie ,car ce qui est malsain dans tout cela ,ce n’est pas les cas individuel(-les) qui bien sur peuvent trés bien étre légitimes ( et méme là faudra voir à l’age adulte ...) ... ce qui est embarrassant et franchement bas ,c’est la récupération de ce "phénoméne" pour en faire une sorte de futur de l’humain au niveau de la construction de la psychée , là c’est vraimment sale ambiance.


  • Un excellent prof (un des plus grand spécialiste mondiale de l’immunologie) m’a dit un jour, "il reste deux grands mystères en biologie : l’origine de la vie et le cerveau". Il y a des questions qui nous dépassent complètement, ce que cette femme ne semble pas vouloir admettre.
    C’est un fait établit que l’homme et la femme sont différent morphologiquement, l’évolution nous a battit ainsi pour que chaque sexe remplisse sa fonction. Pour totalement lui faire fermer sa gueule il suffit de lui mettre sous le nez des espèces sans dimorphisme sexuel oui c’est rare mais ça existe.
    Le dimorphisme sexuel est un ÉNORME avantage pour les espèces, pour des raisons évidentes d’efficacité de fait la grande majorité des espèces animales possèdent un dimorphisme sexuel.


  • Le fond de cette affaire c’est la « Wille zur Macht » comme dirait le bon vieux Friedrich.


  • #266164

    Ah ah ah ! Einstein avait donc un petit cerveau.

    Ca confirme donc le fait qu’il aurait piqué tous les travaux de Poincaré ce qui a contribué à la ruine de l’authentique génie Nicolas Tesla (découvreur d’une énergie gratuite non polluante) et qui a donc, comme par hasard, favorisé les intérêts sionistes concernant leur domination énergétique.

    Il est à noter qu’Einstein est mort d’une ambolie cérébrale... même le plagiat, c’était trop dur à supporter pour son neurone :p


  • Qu’est-ce que tout çà me donne envie de me barre de cette société castratrice de merde ...

    - La France, et l’Occident en général ne veut plus d’hommes, c’est une évidence qu’il faut regarder en face.

    => De plus en plus, je me dis : "Allez, on se se barre tous de là ... et on va en Russie, en Chine, ..." ... quelle bouffée d’oxygène ce serait, putain !!


Afficher les commentaires suivants