Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’épave retrouvée au large de Haïti n’est pas la Santa Maria

L’épave du navire retrouvé en mai 2014 au large d’Haïti n’est pas la Santa Maria de Christophe Colomb, a annoncé lundi l’Unesco sur la base de la conclusion des experts envoyés sur le site à la demande du gouvernement haïtien.

« L’épave présentée en mai 2014 comme celle de la Santa Maria par un explorateur américain ne peut être la nef de Christophe Colomb », indique l’Unesco dans un communiqué.

« Il y a maintenant une preuve incontestable que l’épave est celle d’un navire d’une période beaucoup plus tardive », ajoute l’organisation basée à Paris.

En mai dernier, des archéologues avaient annoncé avoir peut-être retrouvé au nord des côtes haïtiennes l’épave du Santa Maria, navire à bord duquel Christophe Colomb a découvert l’Amérique en 1492 alors qu’il cherchait une nouvelle route vers les Indes orientales.

« Tous les éléments géographiques, topographiques et archéologiques suggèrent fortement qu’il s’agit bien du fameux navire amiral de Colomb », avait déclaré l’archéologue sous-marin américain Barry Clifford, responsable de l’expédition.

La Santa Maria mesurait 25 mètres de long pour 8 mètres de large, et pesait 102 tonnes. Il avait un grand mât de 23 mètres. Son équipage se composait d’une quarantaine de marins.

En 2003, des ruines d’un fort construit par l’équipage du Santa Maria après son naufrage avaient été découvertes. Avec la relecture du récit de voyage de Christophe Colomb, cette découverte avait mené l’équipe de Barry Clifford vers l’épave.

Voir aussi, sur E&R :

>

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le livre de Hans-Joachim Zillmer ci-dessus m’a semblé intéressant. Je suis donc allé me promener sur la toile pour voir ce qu’on y dit de Zillmer et de ses travaux, car je nourris toujours un certain doute à l’endroit de ce genre d’écrits — des écrits donc qui font des déclarations fracassantes et s’en prennent aux découvertes et théories scientifiques bien établies.

    Mes découvertes ont considérablement ont neutralisé mon enthousiasme. Les voici :

    1) Zillmer écrit ses ouvrages en allemand. La traduction du livre (voir ci-dessus) sur les découvertes pré-colombiennes des Amériques est si mauvaise que certains chapitres sont carrément inintelligibles. Il en est de même du livre sur l’erreur de Darwin.

    2) Voici l’évaluation critique du travail de Zillmer qu’on trouve sur Wikipédia :

    "Aucun scientifique reconnu ne s’est saisi de l’œuvre de Zillmer ni de ses hypothèses. La discussion se limite à des recensions de ses livres. En dehors de l’inventaire de nombreuses erreurs de détail, la science officielle met particulièrement en évidence :

    l’utilisation de sources non valables comme des tchats de discussion ou le journal Bild-Zeitung

    la reproduction inexacte de sources

    la méconnaissance de l’état de la science et de ses concepts fondamentaux

    la présentation de thèses inexistantes, périmées ou déformées des sciences auxquelles il s’en prend, suivie de leur réfutation

    la revendication de titres universitaires monnayés dans des "usines à diplômes" et de son appartenance à des instituts auxquels il est possible d’adhérer en s’acquittant d’une simple cotisation, sans examen ni preuve de compétence.

    Il est également reproché à Zillmer de s’adresser à des gens sans connaissances particulières et facilement impressionnables. Une revue critique du Guide des dinosaures fait l’éloge de la structure générale du livre, de son contenu, de sa présentation des sites archéologiques et des musées, sans recommander le livre en raison de ses insuffisances générales."

     

    • Beaucoup de choses sont également reprochées à messieurs Reynouard et Faurisson...
      Je suis justement en train de lire l’ouvrage incriminé, et la logique va dans le sens de Zillmer sur bien des points. La logique doit primer sur les lauriers, surtout quand on sait que c’est le politiquement correct qui les tresse.


  • Il cherchait une route pour les Indes... On peut donc aisément affirmer qu’il s’agit du plus mauvais marin de tous les temps. D’autant que l’on peut très probablement attribuer la découverte du "Nouveau Monde" au chef Viking Erik le Rouge 4 siècles avant...

     

    • Il n’était pas seul à bord et donc n’était pas le seul à se tromper.

      "Viking" n’est pas le nom d’un peuple mais le participe présent d’un verbe. Le peuple c’était (en Français) les Normands (Nordmän dans leur langue, Normanni en Latin, Norsemen en Anglais).


  • Faut-il rappeler que ce sont des bretons qui ont découverts l’Amérikkke

     

  • Les premiers a découvrir les Amériques sont les Mongols (ce qui donnerons les Amérindiens)
    Ensuite il y a eu les Vikings
    Et enfin il y a eu les portugais et les espagnoles

     

  • Ça signifie quoi en fait "DÉCOUVRIR l’Amérique ?" Cet ethnocentrisme m’a toujours choqué... Ça signifie quoi ? Qu’avant l’homme blanc n’arrive, l’Amérique n’était pas ? Ils vivaient très bien leur vie les indiens d’Amérique, je pense pas qu’ils se félicitent d’avoir été "découverts" comme on s’autofelicite chez les européens... S’autofeliciter d’avoir apporté "la civilisation" a ses sauvageons et construit la première puissance mondiale sur un génocide et l’esclavage...