Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"L’esprit pute" de la démocratie proxénète

Retrouvez "La démocratie proxénète" chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Traiter les journalistes de prostituées, c’est injurier les malheureuses qui font le trottoir . Par ailleurs je serais pour la normalisation du "métier" de prostituée si ça leur permettaient d’échapper à l’emprise de leurs maquereaux, ce qui est improbable .


  • #429349

    eh oui c’est curieux les clochards (et les victimes de bavures policières) c’est la seule des catégories où il y a plus d’homme que de femmes sans que les féministes ne clament aussitôt que c’est un scandale et qu’il faut y instituer la parité !

     

  • #429397
    le 07/06/2013 par Entre les lignes
    "L’esprit pute" de la démocratie proxénète

    "L’esprit pute" de la démocratie proxénète ? Non !

    "L’intégration par la fellation" de la république bananière... Oui !

     

  • #429413

    Excellente vidéo qui m’a fait penser à ce qu’on m’a dit un jour à l’ANPE : "Vous devez d’abord apprendre à vous vendre !".

    Je vomis cet esprit pute, omniprésent dans notre société.


  • #429414
    le 07/06/2013 par Entre les lignes
    "L’esprit pute" de la démocratie proxénète

    Le borgne des Carpates qui bande pour des enfants... pas étonnant avec la tête qu’il a... et comme par hasard, il s’appelle Levi :

    - Sanhedrin 54b : Si un homme commet la sodomie avec un garçon de moins de 9 ans, ils ne sont pas coupables de la sodomie.

    - Ktouvot 11b : Les rapports sexuels avec une fille de moins de 3 ans ne sont rien. (La guemara dit que si la fille a été déflorée avant lâge de 3 ans, on la considère malgré tout comme vierge, car jusquà lâge de 3 ans, lhymen repousse).

    - Sanhedrin 55b : il est autorisé d’avoir des rapports sexuels avec une fille de trois ans et un jour. (Les relations sexuelles avec trois ans sont clairement permises aussi dans : Yebamoth 12a, 57b, 60b ; Abodah Zarah 37a ; et Kethuboth 39a).

    Je vous laisse le soin de juger de l’état mental des auteurs du Talmud et de ceux croient et suivent ce livre. Pas étonnant que des rabbins ait été inculpé pour viol sur mineure en Angleterre, au Etats-Unis...

    PS historique : Le procès du Talmud, première disputation judéo-chrétienne publique, opposa en 1240 Yehiel de Paris et trois autres rabbins à Nicolas Donin, expulsé de la yeshiva de Yehiel quelques années plus tôt. Il instiguait à présent que le Talmud était anti-chrétien, appelait les Juifs au meurtre des non-Juifs, à la pédophilie, etc.

     

    • #430727

      Je ne connaissais pas ces textes ... sataniques !
      Ca explique beaucoup de choses liées à cette secte satanique qui a tout infiltré, et est entrain de pourrir toutes les structures.


  • #429439

    Génération biich !


  • Très puissante analyse de la putasserie moderne ...

    Relativisez bien, les putes ne sont pas forcément des femmes !
    La preuve, je me suis fait planté par des hommes qui m’avaient vaguement promis ... (je détails pas) et ce sont des femmes qui ont répondu à l’appel pour m’éviter récemment la merde !


  • #429471

    La Pute... thocratie Républicaine

    avec le Le chewing-gum goût arôme naturel aspartame

    ou glutamate pétasse blonde

    à l ’Américaine.


  • #429488

    travailler plus pour gagner plus ces ça aussi ce q un mac dit a ces putes


  • Jusque-là j’ai toujours eu l’impression d’être le seul à être choqué quand j’entendais les expressions "sachez vous vendre" ou "vendez-vous !" (la plupart des gens ça les fait même plutôt jouir).
    Bientôt vous allez voir qu’ils attribueront un prix à chaque être humain...
    ah mais ça existe déjà : sites de rencontres, réseaux sociaux, PMA, "scoring" bancaire, scolaire, salariat...
    On retrouve ici "l’homme comme mesure de lui-même" et cette obsession paranoïaque de vouloir tout régir.
    Nous sommes tous devenus des objets de consommation pour toutes sortes d’entités ou groupes, le plus souvent abstraits, c’est pour ça que les vieux, les enfants, les pauvres, les humbles ou les handicapés n’intéressent personne a priori.
    S’ils veulent survivre ils doivent aller se brader dans un marché plus "secondaire"... ou bien rogner sur leur dignité !
    Dans ce système de domination entièrement basé sur la compétition absurde, c’est faire la pute ou creuver.
    Je ne pense pas me tromper en disant que bientôt certains robots, machines ou animaux auront plus de "droits" ou de "libertés" que la plupart des êtres humains.
    Une constante tout de même : celui qui paye est en toujours haut de la chaîne alimentaire.
    Si nous nous libérons du pognon ils n’auront plus de pouvoir !

     

    • #429886

      Non tu n’es pas le seul à être choqué.
      On m’a souvent dit que sur mon CV il fallait que je me vende, je trouvais ça malsain.


    • C est une façon de voir les choses, mais de l autre côte l être Humain, est,
      et sera toujours dépendant du materiel.
      Ce qui est materiel est quantifiable, qualifiable, on peut lui fixer un prix.
      Donc a toute epoque il y a des gens pour compter, quantifier, estimer,deviser et faire des projections.. encore plus dans les epoques materialistes....

      Cest plus une histoire de point de vue qu autre chose, puisque il y a toujours ce rapport au materiel...donc au chiffre en definitive... peut importe la bienveillance des gens, l argent est necessaire... il faut bien compter pour l organisation sociale, en l absence de systeme plus commode.


    • #430741

      Ca fait 20 siècles que des hommes veulent se "libérer du pognon", ça n’arrivera probablement jamais car l’humanité n’a trouvé aucun autre moyen que l’argent pour fixer la valeur relative des choses.

      Je comprends votre point de vue mais on ne peut pas systématiquement compter sur la bienveillance des gens pour s’en sortir dans la vie, il faut à un moment ou à un autre s’adresser à leur nature égoïste et donc les convaincre que vous représentez un meilleur choix que votre voisin. Pour le travail, pour la sexualité, etc. L’inverse est le monde béni de l’enfance, où tout est accordé sans avoir à produire le moindre effort.

      Soit "se vendre". Dans une société de marché, vous conservez au moins la possibilité de prouver votre "valeur". Attention de ne pas tomber dans la culture de l’excuse sous prétexte de refuser de se "brader" ou de ne pas vouloir "faire la pute". Si tout le monde faisait ce qu’il voulait, cela se saurait...

      Je vois un tas de gens se plaindre des sites de rencontre, des réseaux sociaux, etc. Qui vous oblige à vous inscrire sur ces sites et à devenir des frustrés ?

      L’expression est cynique mais tout le monde en est là. La vie ne doit pas se résumer à la compétition, mais on sort de la vie en refusant toute logique compétitive. Si vous ne voulez pas "vous vendre", il vous revient de créer vos propres conditions pour exister en fonction de vos propres valeurs. C’est (très) difficile, mais certains y parviennent.


  • #429572

    Quand même, drôle, cette fille qui évoque« le clochard du coin de la rue »... sans même comprendre le sens du mot qu’elle emploie !
    Le suffixe ard avait dans le temps, un sens péjoratif, c’est plus le cas de nos jours si l’on parle d’un fêtard...
    Le clochard, c’est plus le malheureux qui sonnait les cloches dans l’temps... c’est le déshumanisé qui ne voit plus l’Homme écrasé par un système fou !
    Cette fille, à part à son TOC (allo quoi... ), à quoi doit-elle sa célébrité ?
    En parlant ainsi, elle ne se rend même pas compte qu’elle se réduit à l’état de steak vis-à-vis des hommes, capables de l’attendrir avec une verge, pourvu qu’ils aient le pognon pour !...
    La pauvre, quand un mec lui pose les mains sur le corps, c’est soit sur la tête, les seins ou le cul, mais pour y fourrer son vit... !
    Quand, viendra pour elle la cloche capable de réveiller sa cervelle ?
    Car, c’est ça qu’il faut lui prendre pour vivre avec plus d’une heure !...
    Quant au borgne, bon, ben, on connait ce nuisible qui s’attaque sans aucune vergogne aux fondement du sens... C’est un nullard, incapable de voir qu’en deux prestations télévisuelles, rapprochées l’une de l’autre, DIEUDONNÉ et le propos tenu là, on l’épingle dans ses contradictions comme un papillon dans un cadre !...
    Si ce zig, devait un jour faire face à un bon avocat pour de probables turpitudes... il subirait sans conteste, le sort promis à la fourmi par l’Éléphant de CÉLINE !...
    Mais bon, dans notre monde, on appel “Maître” un gars qui loue son cerveau, et putes, qui loue son cul !...
    C’est ainsi, libre à nous de définir la valeur sur laquelle nous basons les choses qui raisonnent en nous...
    La télé, c’est nous, nous ne la regardons plus, mais elle, nous regarde pour s’accomplir !...


  • #429582

    édifiant ...


  • #429626
    le 08/06/2013 par Larry Golade
    "L’esprit pute" de la démocratie proxénète

    "En Allemagne on peut se voir proposer un emploi d’hôtesse de charme et devoir l’accepter sous peine de perdre ses indemnités chômage puisque c’est devenu légal et considéré comme un job comme un autre".

    Je crois rêver et en même temps je comprends pourquoi Merkel s’accroche à son poste.

    "Pourquoi pas la création d’une filière proxénétisme à l’éducation nationale ?".
    Avec un diplôme de pute à la clef... Fou rire !!!

    En même temps, ça existe déjà avec les journalistes et bon nombre d’animateurs TV. Et puis, je ne sais pas pourquoi mais, il me semble qu’en ce domaine beaucoup obtiendront le diplôme avec mention en autodidactes.

    Question : qui fait passer les examens ?


  • #429633

    Nan mais les gars...on avait dit qu’on arrêtait d’utiliser le mot démocratie dans le sens de ses adversaires !

    Faut arrêter, c’est pas se rendre service que d’appeler le problème du nom de la solution à tout bout de champs...

     

    • #429791

      Haha ^^

      C’est marrant, moi j’aurais plutôt dit : "faudrait arrêter de prendre le problème pour la solution."


    • #429896
      le 08/06/2013 par Matthieu Hague
      "L’esprit pute" de la démocratie proxénète

      Je soutiens ce commentaire. Démocratie au sens grec, au sens chouardien ! Démocratie vraie, démocratie du peuple, et pas mystification des élites contre le peuple !


    • #430126
      le 08/06/2013 par Démon-crassie
      "L’esprit pute" de la démocratie proxénète

      La Démocratie, quelle qu’elle soit est un système à rejeter en tant que tel, la démocratie est le problème.
      Certes le système actuel n’est pas vraiment une démocratie, mais même si c’était le cas il faudrait s’y opposer car la démocratie ne se fonde que sur des erreurs, sur la négation de la hiérarchie, et de toute société organisée par une tradition, c’est-à-dire une révélation divine.


  • #429636
    le 08/06/2013 par jeanfrancois13
    "L’esprit pute" de la démocratie proxénète

    freud l’a dit en son temps
    2 choses dominent le monde
    le sex et l’argent
    la messe est dite
    bien entendu les deux sont totalement imbriqués
    ils s’interpenetrent (hahaha)


  • #429647

    Mouai...un peu évasif et violent...il faut contextualiser les choses, le travail classique est de l esclavage est non de la prostitution, qui elle, est un rapport sexuel tarifé...

    Les Ruquier et Pulvar, échappe justement à la prostitution en postulant à la collaboration ou au supplétisme (collabo ou harki si vous voulez).

    le système ne vous laisse pas le choix, soit l’esclavagisme, soit la prostitution, donc le minimum de dignité ou l’indignation...


  • #429655

    Je n’ai pas lu le livre, mais une question que je me pose depuis longtemps peut peut être y être répondue :
    "Pourquoi le porno sur internet, est il devenu massif, gratuit et accessible pour tous ?" Les sites X ne sont pas des petits PC de couples échangistes mis en partage, mais de grosses industries. Donc, des gens investissent massivement pour hébérger et entretenir dans le gratuit.
    Car, a première vue, c’est une incohérence du système ultra-libéral. Il n’y a pas longtemps, pour avoir du porno, il fallait payer. Ca brassait des milliards de dollars. Aujourd’hui, c’est entrée libre pour tous. Quel manque à gagner. Sans compter le nombre de sex-shop(s) qui ont du fermer.
    Je pense qu’il y a là, et dans l’esprit de ce livre, une véritable enquête, (poils à la ...), à mener. Quels sont les investisseur de ces sites ? A quels réseaux ils appartiennent ? etc ...

     

    • Remarque fort juste


    • #429979

      J’ajouterais que les fournisseurs d’accès (Orange, Sfr, Free), les moteurs de recherche (google), les sites pornos eux même et ceux qui vous consultez avant et après garde en mémoire qui vous êtes et absolument toutes vos recherches, exactement tout ce que vous visionnez et se réserve le droit de vendre ces infos au plus offrant ou au plus menaçant (le scandale aux états-unis en ce moment l’illustre parfaitement).

      Il s’agit d’une entreprise de chantage total : ce qu’on faisait pour faire tomber un politique il y a 50 ans, aujourd’hui on peut le faire pour tenir n’importe quel citoyen lambda en 5 min.

      Tout se paye, surtout ce qui est gratuit.


    • #430228

      "A mesure que diminue la liberté économique et politique, la liberté sexuelle a tendance à s’accroître en compensation. Et le dictateur ( à moins qu’il n’ait besoin de chair à canon et de familles pour coloniser les territoires vides ou conquis) fera bien d’encourager cette liberté-là. Conjointement avec la liberté de se livrer aux songes en plein jour sous l’influence des drogues, du cinéma et de la radio, elle contribuera à réconcilier ses sujets avec la servitude qui sera leur sort." Aldous Huxley dans Le meilleur des mondes


    • La réponse est : La publicité.

      La publicité enlève toute valeur aux choses sur lesquelles elle s’appose. La pub se fout de la qualité, elle ne veut que la quantité. Elle a transformé la presse jusqu’à en faire de la presse gratuite poubelle. Elle a fait de même avec le porno.


    • #430449

      Votre remarque est pertinente mais il me semble que les sites pornographiques gratuits gagnent de l’argent avec la pub dont leurs sites est inondés. Je ne sais pas comment ce système marche(si il faut cliquer sur la pub,la voire ou seulement qu’elle apparaisse sur l’écran),sans compter que la demande est tellement gigantesque que l’argent coule à flot : l’industrie du porno brasse des milliards. Il y a deux hypothèses à mon sens : Soit la gratuité est un prétexte pour attirer le chaland afin qu’il devienne un visiteur régulier susceptible de dépenser de l’argent(l’offre ne manque pas et elle n’est pas toujours gratuite) soit comme je pense vous le sous-entendait il s’agit d’une entreprise de perversion des moeurs orchestré par je ne sais qui(surement les mêmes énergumènes qui veulent imposer la théorie du genre et toutes les merdes de ce type).Ce ne sont là bien entendu que des suppositions.


    • #430723

      Je ne vais pas développer ce qui a déjà été dit par les autres, mais ne vous laissez-pas avoir par cette impression de pseudo-gratuité sur le net, les producteurs de porno se rémunèrent par d’autres biais, le chiffe d’affaire du X est d’ailleurs en constante augmentation. Plus de trafic, c’est aussi plus de visibilité pour les "niches" commerciales basées sur le fétichisme et les pratiques marginales. L’internaute moyen a aujourd’hui accès à des formes de pornographie "sophistiquées" qui étaient autrefois strictement l’apanage de la bourgeoisie feutrée et un peu décadente... donc en gros l’industrie compense largement la perte de revenus entraînée par la (relative) gratuité du média par une visibilité démultipliée, la pornographie étant aujourd’hui un produit de consommation courant accessible à tout le monde (ou presque).

      Le problème c’est que l’individu moyen ne se rend même plus compte de l’agression publicitaire qu’il subit en permanence. Parler de gratuité et d’accessibilité quand le cerveau a dû traiter, enregistrer et rejeter 15000 stimuli commerciaux en moyenne dans une journée relève à la fois de l’euphémisme et de l’antiphrase. Or, des études commencent à pointer le lien entre certaines pathologies mentales et la "surmobilisation" du cerveau, en particulier chez les jeunes enfants (troubles de l’attention, etc.)

      Le système capitaliste est entièrement basé sur le concept d’abondance et de prodigalité quasi-miraculeuse. D’où l’enjeu commercial très fort de faire croire au consommateur qu’il a un accès "libre et gratuit" au monde merveilleux et non-discriminant de la consommation, quand en réalité ses "besoins" lui sont partiellement imposés et que cette "gratuité" vient souvent dissimuler au contraire la dégradation objective de ses conditions de vie (chômage d’où solitude, exclusion...) C’est ce que les Américains ont appelé le "tittytainment" (contraction de "nichon" et de "divertissement").

      Les gens n’ont plus les moyens de consommer des produits de bonne qualité ? Améliorons l’accès aux produits de merde, permettons-leur de se gaver de sucreries et de junk food à prix serrés.
      Les hommes peinent à trouver une partenaire sexuelle, le célibat explose ? Laissons toutes ces personnes seules se branler sur internet en leur proposant toutes les catégories de porno imaginables.

      Le fait même que vous n’en ayez apparemment pas conscience révèle à quel point ce système d’assujettissement par la "gratuité" est efficace.


    • #430934

      Putain, qu’est-ce que c’est dur de se défaire de toutes ces horreurs quand on y a été confronté à partir de 13 piges !
      Ils sont vraiment très doués pour arriver à leurs fins ces serpents...


    • #431438

      Pour Tremah :
      Oui, je pense qu’il y a effectivement beaucoup de choses justes dans ce que vous évoquez. Par contre, pour être très renseigné sur le sujet, je puis vous assurer que le film X est en crise. Il y a aujourd’hui une baisse d’achat et une baisse forcé du coût du film X. Les sexs-shop traditionnels sont eux aussi complétement dépassés. Certain autres secteurs comme les sex-toys, les love-shop (sex-shop féminisés ..dorcel store etc..) et clubs échangistes sont en hausse par contre.
      Quant à l’amortissement des sites par la publicité, je n’y crois pas vraiment. Le porno, c’est un quart du trafic mondial des débits internet. Je vous laisse imaginer la taille des serveurs, le nombre de routeurs etc.. Des sites, pour les siter pothub.com, xnxx.com ne sont pas dess micro-entreprises. Quand on est de la génération internet et qu’on est pas né une carte bleue à la main on apprend à consommer gratuit et je ne pense pas que les deux trois de l’ancienne génération qui se laissent piéger à payer suffisent à l’amortissement des installations.
      Je n’ai pas fait d’enquête, mais très franchement pour moi une génération entière a une vision dégénérée du sexe, du couple et même de la famille. On me traitera peut être de complotiste, mais grâce à la gratuité pornographique, on se rapproche du meilleur des mondes.


  • #429661

    Nan mais Alain quoi !

     

  • #429678

    Le cas Nabila est terrifiant parce qu’il nous montre que l’oligarchie touche bientôt à son but :faire de l’être humain un simple tube digestif relié à un sexe (pour reprendre la formule de Pierre Hillard ).En tout cas je comprends les efforts que l’ Iran déploie pour préserver sa jeunesse face au poison que constitue la culture de masse occidentale.Chez nous , je crains fort que le combat soit perdue d’avance.Le grand marché transatlantique va nous américaniser jusqu’au trognon .

     

    • #429952

      Moi aussi, cela me choque "sachez vous vendre".
      Sinon, en voyant partout affiché Nablia, télé, journaux, net... Je me disais que plus c’est plus plus c’est médiatisé, Maurice Allais, prix nobel de l’économie n’est jamais passé à la télé, c’est un sign.


  • #429850

    Les fémens, Nabilla, Pulvar... je crois que la démocratie est trop atteinte pour que l’on puisse la sauver : à quand la révolution ?


  • #429870

    Très drôle et surtout très bien illustré, un régal !


  • #429996

    euh il est pas sérieux le zozo à 2:20 environ ??

    pendaison...

     

  • #430043
    le 08/06/2013 par Bé Hache Elle
    "L’esprit pute" de la démocratie proxénète

    Les pays européens se sont ligués pour détruire le califat musulman.
    Ils ont ensuite créé le putanat européen.


  • #430394
    le 09/06/2013 par BienFaitPourSaGueule
    "L’esprit pute" de la démocratie proxénète

    Intellectuellement pathétique. Seul côté positif : Le mixage de sujets hétéroclites à l’avantage d’éviter le piège de la pensée en silo mais de là à tomber dans le gallimatias des idées, il y a un pas que notre ami a franchi. Va faire un tour à Pompéï et tu verras que tout cela date de mathusalem.


  • #430404
    le 09/06/2013 par Gégé John Schaefer
    "L’esprit pute" de la démocratie proxénète

    C’est en voyant une photo d’ouvrières dans une usine de godemichés (des bites en plastique) que j’ai commencé à mettre les choses en perspective...
    Avec du recul.

     

  • #430824
    le 09/06/2013 par Bé Hache Elle
    "L’esprit pute" de la démocratie proxénète

    Une nouvelle branche de la sociologie est née : la putologie
    Cette vidéo est criante de vérité, j’en redemande. Alors les putologues, n’hésitez pas à nous faire des petites vidéos sympas.


  • #431420

    C’est vrai que sue l’axe putassier.

    * Pulvar est à l’extrême droite, car pute cérébrale au service et à la collaboration avec le pouvoir en place.
    * Et la pute du quotidien qui s’offre pour pas trop cher aux hommes du peuple en misères sexuelles est à l’extrême gauche.

     

    • Le problème c’est que ces hommes là sont à l’extrême droite... enfin ça dépend du profil de la prostituée.
      Il y a des "libertines" qui vivent bien cet état et d’autres qui se consument et s’autodétruisent.

      Mais en tout cas depuis que j’ai lu "Putain" de Nelly Arcan, j’ai pas mal changé d’avis sur la question.


  • Afficher les commentaires suivants