Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’ex-chef du Pentagone de Trump l’accuse de semer la division, comme le faisaient les nazis

L’ancien secrétaire américain à la Défense James Mattis, qui a démissionné en 2018 de l’administration Trump, a accusé le président américain de tenter de diviser les États-Unis, comparant son approche aux tactiques des nazis.

 

Il était resté silencieux depuis son départ de l’administration présidentielle suite à des désaccords sur la Syrie et l’Afghanistan mais a finalement réagi aux troubles qui agitent actuellement le pays. James Mattis, ex-patron du Pentagone, a critiqué la gestion du président américain du mouvement né du meurtre de George Floyd lors de son interpellation violente.

« De mon vivant, Donald Trump est le premier président qui n’essaie pas d’unir le peuple américain – qui ne feint même pas d’essayer. Au lieu de cela, il essaie de nous diviser. Nous sommes témoins des conséquences de trois années de cet effort délibéré », a déclaré l’ex-locataire du Pentagone.

« Les instructions données par les départements militaires à nos troupes avant l’invasion de la Normandie rappelaient aux soldats que "le slogan nazi pour nous détruire ... était diviser pour régner". Notre réponse américaine est "l’union fait la force". Nous devons convoquer cette unité pour surmonter cette crise, en étant confiants que nous sommes meilleurs que notre politique », a écrit M.Mattis dans un communiqué publié par The Atlantic.

 

La réaction immédiate de Trump

Face aux critiques, le président américain a rapidement réagi dans un tweet. Donald Trump l’a qualifié de « général le plus surestimé du monde » et de « chien fou ». « Je suis content qu’il soit parti ! », a conclu le locataire de la Maison-Blanche.

 

Démission de Mattis

James Mattis a été le premier chef du Pentagone à l’arrivée en 2017 à la Maison-Blanche de Donald Trump. Il avait démissionné avec fracas en décembre 2018 au lendemain de l’annonce par le président Trump d’un retrait unilatéral total de Syrie, sans concertation avec les alliés de Washington dans la lutte contre Daech.

 

Trump menace de déployer l’armée contre les manifestants

Après un week-end mouvementé d’émeutes, Donald Trump a annoncé le 1er juin sa volonté de déployer l’armée à Washington et dans d’autres villes importantes du pays où les manifestations ont été émaillées de violences.

Toutefois, le président américain a fait machine arrière mercredi, après que l’actuel chef du Pentagone, Mark Esper, a dit exclure de recourir à l’armée face aux manifestations.

 

Comprendre les manœuvres anti-Trump actuelles, grâce à E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On déploie l’armée et on fout tous ces pillards à Guantanamo ! Problème réglé en 24 heures !

     

    • 1) Les "manifestations / pillages" ont déjà perdu l’essentiel de leurs participants.

      2) A guanatanamo, on y met pas des coupables mais bien des innocents que l’état-profond y torture ... ou bien s’y font remplacer par des sosies castés par les services secrets américains pour pouvoir mettre le boxon une fois relâchés.

      Désolé, les méthodes "faussement virilistes mais vraiment inutiles" (à l’allemande ou à l’israélienne (sachant que Tsahal a été formée par d’anciens nazis) en somme) ne servent à rien.


    • Guantanamo est trop petit pour accueillir tout ce beau monde. De notre côté où mettrions nous la racaille de l’élysée-matignon-beauveau et la racaille émeutière ?!


  • On sent bien les démocrates à la manoeuvre pour disqualifier TRUMP, l’armée ne veut même plus suivre en cas d’émeutes violentes.

    De toute façon si c’est pour la jouer à l’Ukrainienne c’est pas la peine, en attendant la plupart de ces acteurs de ce jeu d’ombre n’on rien à battre de la mort de Floyd.

    Chez nous cela va jusqu’à la société de ma femme qui a organisé une réunion zoom sur la mort de Floyd, sur les écran j’imagine que l’innénarrable Rokhala Diallo doit pérorer sur l’infâme racisme des Gaulois.

    Tout cela va faire vachement avancer la cause des noirs, c’est sur avec le tsunami financier qui arrive ....

     

    • C’est étrange que la mort, du petit livreur de pizza français l’année dernière étouffé par des policiers qui ont utilisé la même méthode que pour Floyd, n’ait pas fait la une de tous les journaux mondiaux et qu’il n’y ait pas eu d’émeutes....Il a vite été oublié le pauvre...


    • "On sent bien les démocrates à la manoeuvre pour disqualifier TRUMP, l’armée ne veut même plus suivre en cas d’émeutes violentes."

      La police de certains Etats non plus, sans même évoquer les gouverneurs.
      Comme prévu, Covid + Floyd, deux séquences hyper exploitées par le monde libéral-libertaire, afin de faire tomber Trump.

      D’ailleurs tout est fait pour propulser le plus rapidement possible le vieux (77 ans) Biden dans la bataille médiatique en lui suggérant de prendre comme colistière, Keisha Lance Bottoms, maire (noire) d’Atlanta, plutôt que Warren, Klobuchar ou Harris.

      Histoire de tirer immédiatement profit politiquement du scandale Floyd, l’unique manière de battre Trump étant de le déporter sur le terrain racial et sociétal, le terrain préféré des Démocrates.



    • C’est étrange que la mort, du petit livreur de pizza français l’année dernière étouffé par des policiers




      Ça n’était pas un livreur de pizza... Au contraire, bien que livreur il me semble qu’il s’agissait d’une entreprise familiale qui devait bien tourner. C’est un artisan français qui a été tué... Le mec a du s’énervé comme d’autres artisans qui ont l’impression que les fonctionnaires font souvent du « chiffre »... sans démontrer un niveau raisonnable de flexibilité...Tout est bon pour racketer ceux qui peuvent être racketés... Les forces de l’ordre ne semble pas être solidaire avec les travailleurs (ni les gilets jaunes) ?

      Mais vous avez raison... les fonctionnaires ont du le prendre pour un petit livreur de pizzas à l’accent banlieusard... Racisme sociale ou racisme racial ça n’a concrètement pas beaucoup de différence ? C’est toujours une question de vouloir faire des divisions...Le flic qui a tué le citoyen noir si ça se trouve il aimait bien les femmes noires ou asiatiques ? Est ce que cela l’absout de tout préjugés contre les jeunes hommes noirs ? Est ce que l’assassina de Abel par Cain est un crime « raciste » ?

      Le livreur à subit une injustice comme les autres mais les associations anti racistes ne pouvaient pas exploiter l’évènement.

      Trump fait une erreur particulièrement dangereuse car la division entre l’urbain et le rural a peut être été bénéfique pour son élection passée mais ça ressemble trop à un "smoking gun".... L’Histoire des USA est hanté par un événement particulièrement traumatique qui fut la guerre de Sécession, appelée « Civil War » (guerre civile). Elle a déchiré les États-Unis pendant 4 ans et a fait bien davantage de morts qu’aucune autre des guerres qui ont impliqué le pays, y compris les deux guerres mondiales.


  • Totale inversion accusatoire.
    On est en pleine opération de révolution de couleur géante aux USA, je n’aurais jamais cru que le pouvoir profond ferait ça sur son propre sol.
    Au moins ça montre la réalité du pouvoir.

     

  • On a chaque jour la démonstration d’un parti, le part démocrate, qui a perdu les élections et qui essaye par tous les moyens de nier le suffrage universel. Les démocrates et l’état profond utilisent tous les instruments démocratiques (que permettent la constitution) et tous les autres les plus fallacieux. Pour bien comprendre, il faut revenir en France au traité de Maastricht. Le peuple vote non en majorité. Le chef d’état, le gouvernement, l’assemblée, le parlement, s’assoient dessus. Deux ans plus tard par le traité de Lisbonne les députés votent oui et imposent au peuple le traité de Maastricht refusé par les français. Sarkozy est à la manœuvre.
    La démocratie n’est plus un régime qui permet de faire fonctionner correctement un pays. Il faut un régime fort, avec une autorité. Pas seulement en Afrique.

    Pour en revenir aux Etats-Unis le peuple a voté Trump et les démocrates et l’état profond donnent des ordres à la presse, aux big datas, aux personnalités du show-biz, à toutes les badernes politiques, de tout faire pour délégitimer Trump et empêcher sa réélection.
    Comme dit le menhir : " Au début je n’avais pas d’affinité particulière pour Trump, mais quand je vois la personnalité de ceux qui le déteste, cet homme me deviens de plus en plus sympathique.


  • Quand tu n’as plus aucun argument à faire valoir et aucune culture politique. Quand très probablement dans le privé, ta femme est partie avec un autre ou quand un de tes enfants t’a traité de con : Tu traites l’autre de nazi !


  • Tu observes la tête de Mathis et tu ressens tout de suite un malaise.
    La démonstration arrive ensuite quand on apprend qu’il était contre le retrait US de Syrie.
    Ce type est une pute de L’état profond qui nous la joue patriote.
    Trump sait.


  • Ce n’est que l’ex-chef du pentagone, et sa démission lors du retrait des troupes de la Syrie, prouve que c’était un agent israélien... Donc son avis témoigne qui est derrière ce bordel : la pieuvre sioniste.


  • Oh le révisioniste ! la devise des nazis n’a jamais été "diviser pour regner " mais : " "Ein Volk, ein Reich, ein Führer"

     

  • Jolie InverSion Accusatoire Communautaire Moi Je dis Chutzpah !


  • ça brûle dans les mairies et gouvernorats démocrates...C’est calme chez les républicains....Les émeutes se calmeront comme elles le font toujours !


  • C’est marrant comme les courageux sortent de leur tanière quand il fait déjà feu de tout bois. Les prochains temps vous aurez tous les minables qui vont faire les malins. Cela ne va pas durer. Ils iront se terrer dès que le vent soufflera


  • L’État profond se cache ou ne se cache plus derrière les émeutes... Le meurtre ou le règlement de compte de Floyd filmé et médiatisé alimente avec succès une ingénierie insurrectionnelle permettant ainsi de faire émerger les commanditaires, les démocrates et consorts...
    Cette situation oblige Trump à prendre des sanctions et une intervention militaire ne peut que le desservir, ne pas intervenir, laisser faire jusqu’à ce que la colère retombe, arrêter les meneurs et Blackblocs, n’importe quelle décision sera lourde de conséquence pour les deux camps qui s’affrontent, la campagne électorale américaine est belle et bien enclenchée et ça va être chaud "bouillant".


  • Inversion accusatoire ! Ce sont les élus qui sèment la discorde et poussent les autres peuples a s’affronter, d’où le diviser pour mieux régner ou régner par le Chaos. Trump au contraire n’a aucun intérêt au chaos social car cela lui couterait sa vie politique ou sa vie tout court, quand on sait ce que les malades gauchistes antifa et les sionistes sont capables de faire a un blanc chrétien goy nationaliste et patriote. Pour eux Trump coche toutes les cases, et cela ne pardonne pas.


  • Un Pentagone qui prend position par un intermédiaire car la sécurité des Etats-Unis va vers un avenir chancelant ainsi. Surtout sur son propre sol et après bien des manoeuvres violentes ailleurs en compagnie d’autres alliés y compris et parfois français de l’Elysée.
    Pour la suite, le comportement fantasque de la Présidence américaine en Maison Blanche n’augure rien de bon !
    Surtout si le territoire national est si mal défendu.


Commentaires suivants