Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’ex-directeur du FBI lâché par l’État profond ?

Celui qui comptait piéger Trump est désormais mis en cause par la justice

L’ex-directeur du FBI, James Comey, dont le témoignage devant le Congrès devait permettre de confondre le président Trump pour haute trahison au profit de la Russie, est désormais lui-même mis en cause.

 

James Comey avait indiqué par deux fois lors de son audition qu’il remettait au Congrès ses notes personnelles sur ses relations avec le président. Or, selon les parlementaires qui ont pu consulter ces neuf documents, ceux-ci contiennent des informations classifiées.

Dès lors se pose la question de savoir comment l’ex-directeur du FBI a pu violer son habilitation secret-défense et faire figurer des secrets d’État dans des notes personnelles, ou si ces notes sont des documents officiels qu’il aurait volés.

 


 

Qui organise les fuites contre Donald Trump ?

 

La majorité républicaine de la Commission sénatoriale de la Sécurité de la patrie et des Affaires gouvernementales dénonce les conséquences désastreuses des fuites actuelles de l’Administration.

 

Ce phénomène, qui était très rare sous les présidences George Bush Jr. et Barack Obama, s’est soudain développé contre la présidence Donald Trump causant des dommages irréversibles à la Sécurité nationale.

Au cours des 126 premiers jours de la présidence Trump, 125 informations classifiées ont été illégalement transmises à 18 organes de presse (principalement CNN). Soit environ une par jour, c’est-à-dire 7 fois plus que durant la période équivalente des 4 précédents mandats. La majorité de ces fuites concernait l’enquête sur de possibles ingérences russes durant la campagne électorale présidentielle.

Le président de la Commission, Ron Johnson (Rep, Wisconsin) a saisi l’Attorney General, Jeff Sessions.

L’existence de ces fuites répétées laisse penser à un complot au sein de la haute administration dont 98 % des fonctionnaires ont voté Clinton contre Trump.

(Source : voltairenet.org)

En lien, sur E&R :

Trump face à l’État profond, à lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1765724
    Le 13 juillet à 14:24 par 2 + 2 = 4
    L’ex-directeur du FBI lâché par l’État profond ?

    Comme dit Dieudo, là, on est sur des dossiers très lourds.

    Le mondialiste et le gauchiste ont la trahison chevillée au corps.

     

    Répondre à ce message

  • #1765763
    Le 13 juillet à 15:36 par Sedetiam
    L’ex-directeur du FBI lâché par l’État profond ?

    Puisqu’on te dit que la transparence est un des éléments de la quintessence fondant toute démocratie, celle que notre Donald voulait pour le peuple et par le peuple. Voilà pourquoi tombent un a un les murs opaques du secret défense.
    Puisque l’ayant voulu de longue lutte et exportant la paix dans le monde, nul n’étant plus censé attaquer, la nécessité de se défendre devient obsolète.
    Peut-on seulement comprendre cela ?
    C’est en général à cet instant que le réveil sonne et que tu te réveilles au milieu d’un bazar plus gigantesque que la veille...et que le Grand Mickey, Maître de l’Univers "impitoyable" fait une annonce sur BFMTV...

     

    Répondre à ce message

  • #1765852
    Le 13 juillet à 18:17 par NoHope
    L’ex-directeur du FBI lâché par l’État profond ?

    Ce mec est difficilement défendable à la lumière du grand jour.

    Il tenait des carnets de notes sur le contenu de ses rencontres avec Trump, carnets qu’il a donné à un ex du FBI, un professeur chargé, lui, de seriner ces informations dans la presse ! Des leaks faits tranquillement par un officiel, pensant agir de façon légitime puisque c’est contre Trump et au service de l’État profond ! Pour s’en convaincre, il faut voir le naturel avec lequel il a annoncé cette démarche devant la commission d’enquête du sénat.

    De plus, cela faisait des mois qu’il savait que Trump n’avait rien à voir avec l’enquête sur les russes, mais il refusait de le dire, préférant laisser la merde médiatique s’abattre sur lui ! Son excuse bidon : il ne voulait rien dire parce que cette vérité du moment pourrait ne plus en être une un jour ! En clair, ne lui demandez jamais l’heure !

    Bref, les USA considèrent que leurs ennemis sont à rechercher ailleurs dans le monde, surtout du côté des russes et certainement pas chez leurs amis israéliens (existe-il aussi un contrat de fourniture en pièces détachées humaines ?), alors que les pires salopards qui trahissent le pays à des fins partisanes et mafieuses sont à rechercher en interne.

    D’ailleurs, malgré des paies correctes mais sans exagération, la plupart des politiciens américains finissent multimillionnaires, voire milliardaires après leur mandat ! Trump étant une exception puisqu’il l’était déjà avant d’être élu, ce qui l’immunise des corrupteurs habituels et donc ce qui le rend, en plus du fait de tenir parole, insupportable pour L’État profond.

     

    Répondre à ce message