Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’extermination de la vérité : aux États-Unis, le droit n’existe plus

Au XXIème siècle, les Étasuniens ont fait l’expérience d’un effondrement extraordinaire l’État de droit et de leurs protections constitutionnelles. Aujourd’hui, les citoyens étasuniens, autrefois libres et protégés par la loi, peuvent être assassinés et détenus indéfiniment, sans qu’aucune preuve prouvant leur culpabilité ne soit amenée devant une cour de justice.

Ils peuvent être condamnés à la prison sur la seule base de témoignages secrets faits par des témoins anonymes qui ne font l’objet d’aucun contre-interrogatoire. Le « système judiciaire » étasunien a été transformé par les régimes Bush et Obama en un « système judiciaire » digne de l’Allemagne gestapiste et de la Russie stalinienne. Il n’y a aucune différence.

Dans un article qui peut être consulté ici, Stephen Downs, ancien procureur général de l’État de New York sur la conduite des affaires judiciaires et Kathy Manley, une avocate de la défense et membre de l’Union des libertés civiles de New York, décrivent comment le gouvernement étasunien a détruit la fondation caritative Holy Land Foundation, qui a procuré des fonds pour nourrir les démunis et construire des écoles et des hôpitaux en Palestine.

La fondation, parfaitement au courant des risques d’être établie aux États-Unis et de travailler pour les Palestiniens, s’est fiée aux conseils des départements d’État et de la « Justice » (sic) pour savoir où envoyer l’aide humanitaire. La fondation caritative l’a donc envoyée aux comités avec lesquelles l’USAID et l’ONU collaborent pour distribuer l’aide aux Palestiniens.

Dans le premier procès de la Holy Land Foundation, le gouvernement étasunien a admis qu’aucun des dons de l’œuvre de bienfaisance n’avait été octroyé à des organisations terroristes et les procureurs fédéraux n’ont pas pu obtenir la condamnation de la fondation. Ils l’ont alors de nouveau traduite en justice.

Dans le second procès, le juge a autorisé les procureurs à faire appel à « un expert anonyme » pour dire au jury que certains comités utilisés par l’USAID et l’ONU et approuvés par le département de la Justice étasunien étaient contrôlés par le Hamas, le gouvernement élu de Palestine et qu’Israël demande aux États-Unis d’étiqueter comme « terroriste ».

Comme Downs et Manley l’ont fait remarquer, un «  expert anonyme [ne peut pas] être remis en cause parce qu’il est inconnu ». Il n’est pas possible de le contre-interroger. L’« expert » peut-être n’importe qui, y compris quelqu’un payé pour mentir au jury, un juif qui croit que toute l’aide aux Palestiniens est une aide aux terroristes, ou un membre du Mossad, les services de renseignement israélien, qui ont infiltré très sérieusement les États-Unis, d’après les rapports mêmes des experts du renseignement étasunien.

Les injustices sont partout, admettent les auteurs, alors pourquoi est-ce important pour vous ? Parce que la garantie de procédure régulière inscrite dans la Constitution étasunienne, exige que le droit pénal définisse les comportements prohibés avec suffisamment de précision. Selon Downs et Manley, la Holy Land Foundation a suivi la liste des organisations terroristes fournie par le département d’État et a évité tout contact avec les organisations figurant sur cette liste, mais elle a tout de même été accusée et reconnue coupable. Cela nous démontre que les procureurs fédéraux sont corrompus jusqu’à la moelle et que les jurés sont si ineptes et soumis à la propagande, qu’ils sont inutiles aux accusés.

La Cour suprême des États-Unis a refusé de réviser ce cas de condamnation abusive des plus évidents. Ce faisant, la Cour suprême a établi que la cour, comme la Chambre des représentants, le Sénat et le pouvoir exécutif sont non seulement des serviteurs de l’État policier mais aussi d’Israël et qu’ils appuient la destruction des Palestiniens en qualifiant l’aide à la Palestine d’acte terroriste.

Cela signifie que votre implication dans des transactions légales ou avec des associations peut être qualifiée a posteriori d’activité criminelle par des témoins secrets. La criminalité de votre comportement peut maintenant être établie, d’après Downs et Manley, par des « experts anonymes », des porte-parole des procureurs gouvernementaux que l’on ne peut pas « confronter ou contre-interroger en vertu du 6ème amendement ».

« Les implications sont énormes, écrivent Downs et Manley. Le gouvernement peut maintenant criminaliser les idéologies et les discours politiques, religieux et sociaux. Par exemple, faire des dons à des groupes pacifistes, participer à des manifestations, aller à l’église, à la mosquée ou à la synagogue, se réunir avec des amis et mettre du matériel sur Internet, pourrait s’avérer illégal car lié à des “associations”, inventées par des experts anonymes, et qui d’une certaine manière appuient supposément des organisations terroristes dont personne n’a jamais entendu parler. »

Les auteurs auraient pu ajouter que si le gouvernement veut vous avoir, tout ce qu’il a à faire est de déclarer que quelqu’un ou une organisation quelconque, quelque part dans votre passé, était connectée de manière floue avec le terrorisme. Les affirmations du gouvernement suffiront. Aucune preuve n’est requise. Le jury, ayant subi un lavage de cerveau, ne vous protègera pas.

Préparez-vous cette année ou l’an prochain à ce que l’on empêche toute critique de notre gouvernement « de liberté et de démocratie ». En Amérike, la vérité doit-être exterminée.

Paul Craig Roberts

Article original en anglais : « “Extermination of The Truth” : In America Law No Longer Exists », le 1er février 2013

Traduction : Résistance 71

Revenir aux sources des lois « antiterroristes » avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Donc c’est très clair aux USA les Sionistes peuvent incarcérer et meme tuer "ad libitum", comme les Sionistes le faisaient pendant la grande époque Stalinienne (Djougachvili, c’est à dire "fils de Juif" en géorgien, pour les connaisseurs). Conclusion : BOYCOTT ABSOLU de tous leurs films et de tous leurs produits , quels qu’ils soient, à partir d’aujourd’hui . Du coup on achètera un peu plus "Français". Plus aucun patriote ne doit se risquer à mettre les pieds dans ce pays devenu dangereux . Attention les salopes qui nous gouvernent vont sans doute prendre des mesures similaires, ou l’ "Europe"... Tous aux abri et Motus.

     


  • Préparez-vous cette année ou l’an prochain à ce que l’on empêche toute critique de notre gouvernement « de liberté et de démocratie ». En Amérike, la vérité doit-être exterminée.




    nous voila revenus aux pires heures de notre histoire...il ne reste plus qu’a prier pour le peuple americain, et prier encore plus pou que cela arrive chez nous le plus tard possible. il y en a tellement de dangereux terroristes en France , qui sous couvert d’association sont des souteneurs de la pire terreur qu’il soit : vouloir la verité et la transparence...
    BERK !!


  • non seulement le droit que le gouvernement americain veut supprimer, mais semble il aussi son peuple !
    Le DHS ( Departement Homeland sECURITY)se prepare a une guerre civile majeure : il vient d’acheter en moins de 10 mois 2 MILLIARDS de "round" de balles pour "parer a une penurie de munitions" pretend il ; et cet semaine vient d’acheter de nouveau 21 millions de cartouches... L’equivalent de 30 ANS DE GUERRE en IRAK (consommation des militaries environ 2 millions de balles/mois)
    http://www.letsrun.com/forum/flat_r...



    Principale préoccupation de l’agence fédérale est maintenant centré autour de contrecarrer « terrorisme domestique », mais l’information produite et utilisée par le DHS à former le personnel assimile systématiquement l’idéologie politique conservatrice à l’extrémisme domestique.

    Une étude financée par le Department of Homeland Security qui a été divulgué l’année dernière caractérise Américains qui sont « suspect de l’autorité fédérale centralisée » et « respectueux de la liberté individuelle » comme « d’extrême droite » des terroristes.

    En Août 2012, le DHS censuré les informations relatives à la quantité de balles achetées par l’agence fédérale pour le compte de l’Immigration & Customs Enforcement, citant une "urgence inhabituelle et impérieuse » d’acquérir les balles, notant qu’il ya une pénurie de balles qui est menaçant une situation qui pourrait causer des "questions de sécurité importantes pour le gouvernement" devrait forces de l’ordre ne pas être suffisamment armé.

    Comme nous l’avons souligné le mois dernier, le DHS sollicitation munitions précédente a été attribué à Evian Group, une organisation qui a été créée à peine cinq jours avant l’annonce de l’invitation et a semblé être un peu plus d’une organisation de façade, car il n’avait pas de véritable adresse physique, un site web, ou même un numéro de téléphone.

    Alors que les Américains sont intimidés par la rhétorique sur la nécessité d’abandonner les armes à feu semi-automatiques au nom de la prévention de fusillades dans les écoles, le gouvernement fédéral est de s’armer jusqu’aux dents avec des armes à feu et les munitions. Dernière Septembre, le DHS a acheté pas moins de 7.000 fusils d’assaut entièrement automatiques, les qualifiant "d’armes de défense personnelle."

    Lire la suite : http://www.letsrun.com/forum/flat_r... # ixzz2KK2wzalP


     

  • Et bientôt chez nous...


  • "quelqu’un" ?
    ou
    "une organisation quelconque" ?
    "quelque part" ?
    "dans votre passé" ?
    était "connectée" ?
    de "manière floue" ?
    avec le terrorisme (le diable !!).

    Les affirmations du gouvernement suffiront. Aucune preuve n’est requise.

    Là c’est certain, impossible d’y échapper. Kafka connection !!

    Une fille vient d’être brulée en Papouasie-Nouvelle-Guinée pour sorcellerie... C’est la même chose non ?

     

  • Cette article m’a rappelé un autre article.

    "Aujourd’hui, les citoyens étasuniens, autrefois libres et protégés par la loi, peuvent être assassinés et détenus indéfiniment, sans qu’aucune preuve prouvant leur culpabilité ne soit amenée devant une cour de justice"

    http://blogs.mediapart.fr/blog/step...

    Pour les enfants palestiniens, ils peuvent être incarcérés dès l’âge de 12 ans et détenus 90 jours sans avocat. Durant leurs auditions par la police ou l’armée, aucun enregistrement audi-vidéo n’est possible, ni accompagnement des parents, ils ont jusqu’à 8 jours pour être présenté à un juge. Ils peuvent être incarcérés SANS INCULPATION pendant 188 jours. La période maximale entre l’arrestation et le jugement final est de 24 mois. Les faits reprochés sont très arbitraires.

    Il est estimé qu’entre 500 et 700 enfants palestiniens sont emprisonnés chaque année en Cisjordanie. Rien qu’en mai 2012, il était recensé pas moins de 234 enfants prisonniers en Israël (Sources Israeli Prison Service (IPS) et Israeli Army Temporary Detention Facilities).

    Les soldats israéliens ont enlevés 900 enfants en 2012
    http://france.eternelle.over-blog.c...

    Pour davantage d’information, le 1ere Avril 2013, France 5 diffusera à 20h35 un document réalisée par Caroline Fourest et Frédéric Haziza sur les "Réseaux de l’Extrême" derrière lesquels se cachent les enfants terroristes palestiniens.


  • Je vis au Canada depuis un moment déjà et n’ai jamais mis les pieds au USA. J’y ai pourtant de la famille très proche, à savoir des cousins, des oncles et des tantes. Mais ce pays me dégoûte à un point tel que je me demande si j’y mettrai les pieds un jour.


  • Rassurez-vous : on y va tout droit !
    Benoît Thieulin président du CNN (Conseil National du Numérique) ne "s’interdit pas" de proposer des textes de loi "directement inspirés des avis de la Cour suprême américaine"...

    http://obsession.nouvelobs.com/high...