Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’impôt à la source confirmé pour 2019 – L’avis d’Olivier Delamarche

Après plusieurs jours de flottement, le Premier ministre Édouard Philippe a finalement confirmé l’entrée en vigueur du prélèvement à la source de l’impôt à compter du 1er janvier 2019. Une mesure qui est loin de faire l’unanimité au sein de l’opposition. L’éconoclaste Olivier Delamarche décrit pour RT France les enjeux de cette réforme fiscale.

 

 

Olivier Delamarche, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Lorsqu’on voit l’imposition dans certains pays, on comprend pourquoi il y en a qui se tirent de la France .Impositions, prélèvements sur les salaires, taxes à droite , taxes à gauche, à la sortie, il ne reste plus rien, je dirais même qu’il en manque .Mais dans le meilleur des cas, le Français est content, puisqu’il a la meilleure protection du monde au point de vue sociale .Enfin, c’est ce qu’il dit .Mais à y voir de plus près, et il ne faut pas trop se pencher d’ailleurs, c’est que rien n’est gratuit et ça lui coute un maximum, car il paye même pour les autres .Tout ceci est un leurre, car par ces tours de passe passe, le Français se fait baiser jusqu’au trognon..

     

    Répondre à ce message

  • Peut-être que cette mesure évitera à certains dissidents tentés par la désobéissance civile de désobéir justement à payer l’impôt. Une précaution supplémentaire pour museler les gaulois réfractaires.
    Les "entreprises", par ailleurs, serviront de zones tampons en cas de litige.

     

    Répondre à ce message

  • La France ne serait-elle pas gérée depuis Tel Aviv … ??!

     

    Répondre à ce message

  • Tout à fait d’accord avec monsieur Delamarche sur ce point : le PAS n’est qu’un moyen de fusionner à terme l’IR avec la CSG, et donc nous ponctionner encore plus !!! P*tain même le Figaro, journal bourgeois pour des bourgeois, ne dit rien : c’est dire !

     

    Répondre à ce message

  • Une grosse ficelle qui semble avoir échappé à beaucoup, mais qui transparaît dans les discussions sur le taux de prélèvement applicable : taux de référence (basé sur l’impôt payé précédemment), taux ’standard’ (pour ceux qui veulent cacher l’importance de leurs revenus), taux ’individualisés’ lorsque les revenus des deux membres d’un foyer fiscal sont très différents. C’est dans ce dernier cas que se trouve le gros piège qu’on nous prépare : l’objectif à terme est de faire disparaître la notion de « foyer fiscal » et de vous enfiler une grosse quenelle sans vaseline.
    Explication : actuellement, dans un foyer où un seul époux a un revenu, le taux d’impôt est déterminé sur la base de la moitié de ce revenu (puisqu’il y a 2 parts dans le foyer). Si l’époux qui reçoit le revenu choisit un taux ’individualisé’, son taux sera déterminé sur la base de la totalité de son revenu, et le taux de l’autre époux sera 0.
    Bien sûr, on vous dit que cela sera régularisé et que le trop perçu sera restitué... Ouais, tant que la notion de foyer fiscal subsistera, jusqu’à ce qu’elle soit supprimée « pour des raisons de simplification ».
    A bon entendeur, salut.

     

    Répondre à ce message

  • Ce qu’il faut savoir, c’est que d’une part, moins de la moitié des contribuables paient l’impôt sur le revenu, ce qui est un problème, ensuite, les autres pays ont une fiscalité très différente, plus simple, et moins élevée, chez nous environ 360 niches fiscales !, il eût fallu faire une réforme fiscale avant, à mon avis il va y avoir plein de problèmes, et les gens vont se rendre compte du montant énorme qu’ils paient, les plus aisés vont être avantagés, encore que, il y a en outre une rupture de l’égalité devant l’ impôt , à bien des égards, et sans entrer dans les détails, le patron n’a pas vocation à être un collecteur d’impôts, c’est une nouvelle gigantesque usine à gaz qui va être mise en place, sans grand intérêt donc et qui ne simplifiera rien du tout, bien au contraire, beaucoup de problèmes en vue !

     

    Répondre à ce message

  • après les oreillons c’est l’orchite

     

    Répondre à ce message

  • Je constate que certains mettent RT dans le même sac que les médias mainstream...
    Regardez d’une manière objective la nature des articles et vous constaterez qu’un nombre assez important de ceux-ci ne sont pas relayés par les médias à la botte.
    Maintenant, on peut toujours trouver que ça ne va pas assez loin. Cette posture me ferais presque penser que ces "jamais contents" voudraient laisser croire qu’il est vain d’essayer de se débattre.
    La radicalité ne fait pas bouger les lignes (au contraire, elle les fige).
    Ce sont sans doute les mêmes qui trouvent que Salvini ne va pas assez vite et assez loin dans la contestation... mais l’Italie, au moins, fait quelque chose.
    De la part d’un radical qui a l’intelligence de constater que ce n’est pas comme ça que ça marche (le mieux est l’ennemi du bien)...

     

    Répondre à ce message

  • En tout cas pour les libéraux comme moi, on ne paye pas d’impôt sur 2018.
    C’est cela de gagné.
    Je suis donc content.

     

    Répondre à ce message

  • Parallélement aux médias dominants s’est développé un système d’information où s’exprime toute l’hyperfrustration, l’hypermalaise, la dissidence que génère ’’ l’organisation sociale’’ (il manque des mots...), dans les faits ; une ploutocratie gérant l’accaparement et l’hyperaccumulation par la spoliation et l’évincement dans l’hyperviolence. Dans ces réseaux on s’étonne/indigne/questionne en rond des stratégies mises en oeuvre pour dominer/verrouiller, et du manque définitif d’empatie pour ceux qui ne sont ni complices ni larbins dans ce hold-up généralisé, comme si une maffia n’était pas d’abord une entité qui transforme en victime quiconque n’en fait pas parti...Le pervers n’est pas profilé comme cela, il élude d’abord toutes formes d’honnêteté et ses ’’logiques’’ sont spécifiques à ses objectifs. Attendre de sa part des explications et des réponses est illusoire, c’est sur son terrain et avec ses procédés qu’on en vient à bout, et pas en le questionnant, même infatigablement....

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents