Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’opération Sentinelle atteint ses limites

Mais Sylvie Goulard entend la prolonger

Lors de son lancement, en janvier 2015, l’opération intérieure (OPINT) Sentinelle se traduisait essentiellement par la garde statique de lieux susceptibles d’être visés par une attaque terroriste. L’un des inconvénients de cette posture, au-delà de la lassitude qu’elle pouvait susciter, était que les soldats ainsi mobilisés constituaient des cibles potentielles, comme ce fut le cas à Nice (février 2015) ou à Valence (1er janvier 2016).

 

« Employer un soldat, dont la formation est très onéreuse, dans le rôle d’un employé de société de gardiennage est un véritable gâchis, au plan opérationnel et au plan budgétaire. […] L’armée n’est pas un stock de vigiles à déployer devant les lieux de culte ! », avait par ailleurs déploré le général (2S) Vincent Desportes, dans les colonnes du quotidien Les Échos.

Puis, le dispositif a progressivement évolué vers des patrouilles dites dynamiques, effectuées à pied ou en véhicule, de façon aléatoire afin de garantir leur efficacité. En effet, ces dernières permettent théoriquement de « décourager » un assaillant potentiel dans la mesure où il peut tomber à tout moment sur une patrouille. Et, en cas d’attaque, elles peuvent apporter une réponse très rapide et « puissante ».

En outre, ce dispositif « dynamique », généralisé depuis l’automne dernier, devait être « plus valorisant pour nos hommes », comme le fit valoir, en octobre 2015, le général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT).

Seulement, cette « dynamisation » de l’opération Sentinelle, si elle a des avantages, présente des aspects contraignants pour les soldats concernés. C’est ce que l’on peut lire dans une « lettre du RETEX » [retour d’expérience, ndlr], rédigée par un capitaine du 19e Régiment du Génie (RG) et publiée récemment par le Centre de Doctrine et d’Enseignement du Commandement de l’armée de Terre.

Lire la suite de l’article sur opex360.com

En lien sur E&R :

À lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1733392
    Le 25 mai à 10:36 par inconnu
    L’opération Sentinelle atteint ses limites

    Les pyromanes pompiers du système sionistes ont trouvé le filon pour régner par la peur et diviser le peuple !!

     

    Répondre à ce message

  • #1733424
    Le 25 mai à 11:37 par seb
    L’opération Sentinelle atteint ses limites

    Des citoyens légalement armés et entrainés seraient plus efficaces.

     

    Répondre à ce message

    • #1733451
      Le 25 mai à 12:31 par gatgat
      L’opération Sentinelle atteint ses limites

      L’uberisation des forces de l’ordre ? Voilà qui plairait à Macron.

       
    • #1733584
      Le 25 mai à 16:01 par Stereden
      L’opération Sentinelle atteint ses limites

      Je vais p’tet dire une connerie...
      Les militaires français sont citoyens de la République Une et Indivisible et ils sont légalement armés. Pour ce qui est de l’entrainement j’avoue que c’est là que le bat blesse : Ils sont entrainés pour faire la guerre, pas pour être vigile.

      Mais SURTOUT... Ils agissent dans un cadre légal et ils sont encadrés par une hierarchie qui évite les dérapages.

       
    • #1733927
      Le 26 mai à 09:12 par H. K. Daghlian
      L’opération Sentinelle atteint ses limites

      Vous être peut-être à coté de la plaque.
      Seb voulait sans doute dire des citoyens lambda, c’est à dire l’armement de la population, sans être rattaché à quoi que ce soit, un peu comme les cowboys.
      De toutes les façons, je ne crois pas qu’il soit possible d’arrêter un quelconque attentat, une fois son auteur décidé et arrivé à destination. On peut limiter les victimes s’il s’agit d’un attentat à la bataclan, mais on ne peut rien faire contre un explosif.

       
  • #1733458
    Le 25 mai à 12:42 par gatgat
    L’opération Sentinelle atteint ses limites

    C’est tout de même hallucinant que la première contrainte cité par le RETEX soit le manque de "récompense de l’action". Si même les soldats veulent plus d’attentats, on ne va pas s’en sortir.

    En tout cas, l’opération Sentinelle devrait effectivement être repensée mais aucunement stoppée. On pourrait développer des points de ravitaillement dans les villes pour éviter la fatigue des soldats qui portent de lourde charge, par exemple. Et puis, la "task force" macronienne pourra surement permettre d’alléger la présence Sentinelle dans certains endroits.

    Je pense que si Goulard avait proposé un arrêt de l’opération sentinelle, on l’aurait accusé de favorisé le terrorisme. Déjà qu’on reproche à Macron d’être un agent double à la solde de l’UOIF et des clubs de sports terroristes...

     

    Répondre à ce message

  • #1733464
    Le 25 mai à 12:49 par nono
    L’opération Sentinelle atteint ses limites

    L’opération sentinelle elle ne sert à rien . Ce qui serait utile ce serait d’expulser de France les fichés S étrangers et fermer une centaine de lieux de prêches islamistes où l’on prône la haine de la France et des Français, ce matin chez Bourdin David Rachline a été très clair à ce sujet .

     

    Répondre à ce message

    • #1733511
      Le 25 mai à 14:04 par redsniper06
      L’opération Sentinelle atteint ses limites

      Effectivement... une démarche qui serait de salubrité publique !!!...

       
    • #1733589
      Le 25 mai à 16:13 par Enkidou
      L’opération Sentinelle atteint ses limites

      C’est fou tout ces médecins qui veulent traiter les conséquences en laissant de côté les causes.
      Si vous suivez A.S, vous savez qui tient la France par les c.......
      Médias, politique, finance, justice, etc tout les pouvoirs sont concentrés dans leurs mains. Ce sont les inuits qui envoient leurs conseillers en France pour que l’on puisse profiter de leur expérience. Et dans la foulée on récolte attentats sur attentats.
      Bref, E&R nous offre tout les outils pour comprendre ce grand bordel... Suffit juste de le vouloir.
      Cordialement

       
    • #1733709
      Le 25 mai à 21:10 par VORONINE
      L’opération Sentinelle atteint ses limites

      Expulser ne sert à rien , ils reviendront , puisque les frontières n’existent plus, qu’il n’y a pas de controle.Il faut trouver une autre solution , pérenne.

       
  • #1733717
    Le 25 mai à 21:26 par VORONINE
    L’opération Sentinelle atteint ses limites

    Dans le domaine de la lutte antiterroriste, comme dans celui de la Défense en général , il ne faut pas attendre une idée géniale et appropriée de la part de GRASSI- GOULARD, elle n’est dailleurs pas ministre de la Defense , mais des Armees.Comme un de ses devanciers , RICHARD , se déclarait ministre "buget de la Défense".Elle a été imposée par les réseaux car elle avait les onctions : bilderberg, FAF, FM...etc . Elle a été mise à la défense ,domaine ou elle ne connait rien , alors qu’àux affaires européennes , elle aurait pu déployer son zèle collaborationniste. Cette méconnaissance prouve le peu d’intérèt de macron et de sa bande pour les problèmes militaires, la sécurité , et la politique étrangère de la France qui se limite à suivre l’Allemagne, qui suit , et souvent précède les US .Il n’y a rien de constructif à attendre de ce ministre.

     

    Répondre à ce message

  • #1733944
    Le 26 mai à 09:44 par H. K. Daghlian
    L’opération Sentinelle atteint ses limites

    L’intérêt de toute cette mascarade est purement psychologique et à double tranchant :

    Le premier versant est de donner l’impression que la situation est sous contrôle et qu’on a la possibilité de protéger les citoyens en cas d’attaque terroriste, surtout lorsque ces citoyens sont connus pour être des affabulateurs et des peureux.
    D’un point de vue strictement pragmatique, comment ces militaires pourraient-ils arrêter quelqu’un qui veut se faire exploser, genre il veut se suicider en emportant avec lui le maximum de victimes et le fait de voire des militaires armés va le faire changer d’avis. (Pour l’instant ils en sont aux carnage routier et au massacre façon Rambo, mais ils finiront par augmenter la dose si ça ne donne pas suffisamment d’effet, à savoir monter les gens les uns contre les autres). Le fait que des militaires fassent partie des victimes aura un impact nettement plus important. (La qualité de la victime pèse de manière capitale sur l’interprétation de l’acte en lui même, si un militaire n’est pas capable de se protéger lui même contre ces débiles, qu’en est-il de Mr n’importe qui). Ce versant soulève une autre question : pourquoi les attentats ne touchent JAMAIS des officiels, alors que d’un point de vue strictement causal, ils ont plus de responsabilité...

    Le second versant est un peu plus pernicieux, il s’agit uniquement d’une opération psychologique qui vise à graver dans l’inconscient de la population le sentiment d’insécurité et d’un état de guerre permanents. Le simple fait de voir des militaires patrouiller jour et nuit, associé à une menace permanente est suffisant et nettement plus destructeur qu’un attentat ponctuel, car au delà des victimes réelles qu’il pourrait faire, combien de personnes sont impactées psychologiquement et de manière très marquée. La liaison entre cet état de névrose / dépression / mal être et le responsable désigné (par les médias) se fera de manière automatique et inconsciente. L’impact ne se verra que dans quelques années, quand les enfants d’aujourd’hui - qui n’ont pas le recul nécessaire pour comprendre ce qui se joue - seront adultes. C’est vraiment d’une sournoiserie sans nom. Combien regrettent le pays paisible qu’ils ont connu de leur jeunesse ? Combien n’auront pas la chance se s’y sentir comme l’ont été leurs parents ? Combien se sentent monter une rage et un ressentiment envers les responsables de tout ce merdier ? Et enfin et surtout, combien feront l’effort de réflexion nécessaire et salvateur ?

     

    Répondre à ce message