Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’opposant ElBaradei en Égypte, un septième mort dans les manifestations

L’opposant égyptien Mohamed ElBaradei est rentré jeudi soir au Caire avec l’intention de participer aux manifestations contre le régime du président Hosni Moubarak, a-t-il affirmé à son arrivée.

"C’est un moment critique dans l’histoire de l’Egypte. Je suis venu ici pour participer avec le peuple égyptien" aux manifestations contre le régime du président Hosni Moubarak qui agitent le pays depuis trois jours, a déclaré M. ElBaradei à son arrivée. De nouvelles manifestations, qui s’annoncent "massives" selon M. ElBaradei, sont prévues après la prière du vendredi à travers l’Egypte, le plus peuplé des pays arabes. "La volonté de changement doit être respectée. Le régime ne doit pas utiliser la violence dans les manifestations", a-t-il ajouté dans une brève déclaration en arabe. "Si la population veut que je mène la transition, alors je ne la décevrai pas", avait-il déclaré devant des journalistes à l’aéroport de Vienne, avant de prendre un avion pour Le Caire.

Les manifestations, qui ont débuté mardi, sont les plus importantes depuis l’arrivée au pouvoir en 1981 de M. Moubarak, 82 ans, critiqué notamment pour n’avoir jamais levé l’état d’urgence en place depuis près de 30 ans. Elles ont ce jeudi font un 7ème mort, et entraîné un millier d’arrestations.

Dans le nord du Sinaï, un manifestant de 22 ans, Mohamed Atef, a été mortellement atteint d’une balle dans la tête lors d’un échange de tirs entre des manifestants bédouins et les forces de sécurité, ont indiqué des témoins.

A Suez (nord-est), des manifestants ont par ailleurs mis le feu à une caserne de pompiers après avoir lancé des cocktails molotov sur la police, a constaté un photographe de l’AFP.

Les jeunes militants à l’origine des manifestations, inspirés par la révolte tunisienne qui a chassé du pouvoir le président Zine El Abidine Ben Ali, ont appelé à de nouvelles mobilisations après les prières hebdomadaires de vendredi.

Conséquence du mouvement, la Bourse du Caire a accusé une forte chute jeudi, contraignant à une suspension provisoire qui n’a pas permis d’enrayer la baisse. Elle a clôturé en recul de plus de 10%. La veille, le principal indice EGX 30 avait accusé une baisse de 6%.

L’ancien chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Mohamed ElBaradei, devenu une figure de l’opposition, devait arriver jeudi soir en Egypte.

"Si la population veut que je mène la transition, alors je ne la décevrai pas", a-t-il déclaré devant des journalistes à l’aéroport de Vienne, avant de prendre un avion pour Le Caire. Le prix Nobel de la paix a ajouté vouloir participer aux nouvelles manifestations prévues vendredi, qui s’annoncent selon lui "massives", et "s’assurer que tout se passe de manière pacifique et régulière".

Les manifestations, qui ont débuté mardi, sont les plus importantes depuis l’arrivée au pouvoir en 1981 de M. Moubarak, 82 ans, objet de critiques pour n’avoir notamment jamais levé l’état d’urgence en place depuis près de 30 ans.

"Si le régime venait à recourir à la force, cela serait complètement contre-productif. Cela conduirait à une situation terrible", a jugé M. ElBaradei. Ce dernier ne dispose pas d’un parti reconnu, mais a formé un mouvement, l’Association nationale pour le changement, qui plaide pour des réformes démocratiques et sociales, et soutient les manifestations.

M. ElBaradei est la plus connue des personnalités d’opposition à soutenir publiquement le mouvement de protestation. Outre l’attaque d’une caserne de pompiers, des accrochages ont opposé dans l’après-midi plusieurs centaines de manifestants aux forces de l’ordre à Suez, ainsi qu’à Ismaïliya, une cinquantaine de kilomètres plus au nord sur le canal de Suez.

A Suez, les manifestants réclamaient la libération des personnes arrêtées mardi et mercredi, quelque 75 selon une source au sein des services de sécurité.

Paris a appelé jeudi Le Caire à respecter la liberté d’expression et le Canada a dit souhaiter le développement de la démocratie en Egypte, mais "d’une façon pacifique et non violente". Les Etats-Unis, l’Union européenne et l’ONU avaient appelé le gouvernement égyptien à écouter les demandes du peuple.

Au total, cinq manifestants et deux policiers sont morts et des dizaines de personnes ont été blessées depuis mardi. Selon un responsable des services de sécurité, "au moins mille personnes ont été arrêtées à travers le pays".

Jeudi, la police était massivement présente dans le centre du Caire. Mercredi, elle avait pourchassé les manifestants dans les rues, faisant usage de gaz lacrymogènes, de matraques et même de pierres. Les protestataires jetaient aussi des pierres sur les forces anti-émeutes.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai l’impression qu’ElBaradei est un homme de l’Empire pour remplacer celui en place qui ne fait plus l’affaire.


  • Plusieurs arrestations des membres du projet anonymous, on eut lieu en europe et egalement aux USA alors que des manifestations ce multiplient dans les principales villes egyptiennes.
    Afin d’eviter un scenario a la sauce harissa les autorites europeennes et americaines passent a l’action, contre les vrais defenseurs des droits de l’homme, le groupe Anonymous ( qui a soutenue la revolution par des actes et non des mots ).
    Aux USA plus de 40 demandes de perquisitions, des arrestations en France, Allemagne et Royaume unis et de facon coordonnes, ce qui laissent a penser a une supervision des agences de renseignements (CIA, Mossad, Brice....).
    Le but et la protection des interets israeliens pour eviter un effondrement des cartes, qui sont en faveur des sionistes actuelement. Pas contre une democratie delocaliser en tunisie, car c’est un pays de second ordre en matiere geopolitique, les sionistes decident donc de soutenir activement leurs dictateurs dans les neo-colonies en s’attaquant a leur soutiens en occident, le groupe Anonymous, car sur place la police et deja sponsoriser par les sionistes.
    Tres pratiques d’avoir un dictateur dans son potager car il plante ce que vous souhaitez et vous nourris grassement !!!!!
    Ce qu’ils craignent c’est une vrai decolonisation en faveur des peuples, ou peut etre un califat digne et fier qui serait capable de leurs mettre des droites chirurgicales quand il joue les malins.....


  • Si on en croit le CV wikipedia de ElBaradei, on peut penser, en effet, qu’il est un agent de l’Empire. Toutefois, il est dit qu’il "aurait" saboté un rapport de l’AIEA en faveur de l’Iran.

    Je crois que tant que cet homme n’a pas agi au pouvoir, nous ne pouvons pas lui faire un procès d’intention.

    Toutefois, ce qui me semble à peu près certain, c’est que l’Egypte tombera. Géopolitiquement, culturellement et économiquement, on est dans une autre dimension que pour la Tunisie.

    Seront-ce les Frères Musulmans qui prendront le pouvoir ? On dit que ce mouvement est une création maçonnique anglaise.
    S’agira-t-il d’El Baradei ? On sait qu’il a un CV sauce ONU très marqué. Donc "peut-être" un agent de l’Empire.

    Si on se base sur les articles de Meyssan, on peut aussi tout à fait imaginer que le déroulement des évènements échappe au tireur de ficelles, que le peuple dégage tout les collaborateurs internes de l’Empire et qu’on se retrouve dans un retournement stratégique majeur. Avec une Turquie devenue rapidement anti-Israélienne, du fait de la perte de pouvoir des militaires au profit de l’AKP ; avec un Iran qui veut à tout prix sa bombe (on peut noter que cette question fait l’objet d’une unanimité indestructible chez le peuple perse) et peut-être une Egypte remettant en cause les traités de paix avec Israel, il y a une possibilité pour que Israel soit de plus en plus encerclé par des régimes réellement hostiles.

    On a appris que Ben Ali traitait en douce avec Israel ; je sais que l’Algérie en fait de même ; pareil pour le Maroc, etc.

    Avec des régimes nationalistes et/ou islamistes dans le monde arabe, les changements pourront devenir très importants et ce sera peut-être la fin d’un monde musulman soumis.

    Dans une dernière perspective, la France, si elle cesse sa fuite en avant avec l’Axe, peut revenir en force dans le Grand Jeu mondial grâce à une politique dite équilibrée. Elle redeviendra le pays en qui ont confiance les pays musulmans et celle qui sera un interlocuteur obligé de l’Amérique.

    Mais Sarkozy ...


  • même sentiment que #1162...


  • j’espère que les egyptiens comprendrons que baradei est un pseudo opposant au regime egyptien, car comme moubarak c’est bien un agent de l’Empire. Faut bien que les Egyptiens se déchaîne sur Baradei ce sera bien facile en plus...


  • Tout ça n’est que le travail de l’empire, ces pseudo révolution je n’y crois pas une seconde.
    Les révolutions ont toutes été provoqués durant l’histoire, et celle ci comme celle de la Tunisie ne fait pas exceptions tout ça à un but et à mon humble avis, ce but est de modifier le monde musulman pour mieux manipuler les consciences et détruire le derniers obstacles au nouvel ordre mondial qu’est l’islam.

    Une occidentalisation plus forte et un meilleur niveau de vie dans les pays musulmans, ne rendrait pas spécialement les gens libre de leur destiné mais permettrait pendant ce temps là de modifier les moeurs comme ce fût le cas en Europe.