Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’organisation Antifa est une facette des ONG qui cherchent à déconstruire nos sociétés

Débat du 31 jullet 2019 à la TV hongroise HírTV avec deux spécialistes de la sécurité et de l’espionnage, József Horváth (JH) et László Földi (LF). La journaliste, Stefi Déri, plante le décor : Pour les antifas, tous les moyens sont permis pour contrer le fascisme. Le problème est que ce sont aussi les antifas qui définissent qui sont les « fascistes ». Beaucoup de politiciens et journalistes se sont opposés à leur organisation et à leur logique. Au mieux, une partie des opposants a été réduite au silence, l’autre partie était physiquement attaquée.

 

Ils sont habillés de noir, masqués, armés d’outils pour la baston, etc. Les autorités préfèrent détourner le regard et la gauche les excusent.

Donald Trump, sur ce problème également, apporte un tournant :

 

 

Cette réaction de Donald Trump faisait suite à l’attaque violente du journaliste conservateur Andy Ngo et à l’agression violente d’un manifestant qui portait le drapeau américain.

Elle se place dans ce contexte où un énième journaliste conservateur était sauvagement attaqué par des antifas, et après les actions qu’ils avaient menées à l’université de Berkeley pour empêcher un journaliste conservateur de donner sa conférence, cela au moyen de casses, violences et incendies.

LF : Qui sont les antifas ? Il n’y a rien de nouveau, il y a une tradition et des valeurs historiques derrière ce mouvement. Dans les années 1930, en réaction et en réponse au nazisme naissant en Allemagne, ils ont représenté l’opposition. Leurs membres n’étaient pas simplement des gauchistes mais ils représentaient la normalité face au nazisme. Plus tard, le mouvement tombe sous l’influence des idéologies de la gauche, et après la Deuxième Guerre mondiale ils sont restés dans la vie politique. Mais jamais leur influence n’a été aussi forte que maintenant.

Je ne vais pas détailler les différences entre les ONG et les antifas. Ce sont deux produits d’un même système, créés il y a des décennies par des personnes et par des organisations qui avaient été construites d’une manière définie, très intelligente et réfléchie, avec des techniques spéciales. L’essence de leur stratégie est que ces groupes d’intérêts essaient de s’infiltrer, de s’intégrer dans les États, dans les sociétés, dans tous les points du monde. Plusieurs branches ont été créées. Certaines ont pour tâche de s’occuper des droits humains (ici, je parle des ONG), d’autres sont dans l’écologie et les mouvements verts, d’autres dans les navires qui transportent des migrants et ils affirment bien sûr sauver des vies... et il y a aussi des organisations faites de brutalités, entre autres, comme les antifas. TOUS SERVENT LE MÊME BUT : DÉTRUIRE DES SOCIÉTÉS, TRANSFORMER LES SYSTÈMES POLITIQUES, refuser tout ce qui ne correspond pas à leur logique et n’entre pas dans le cadre de leur raisonnement. Leur logique n’est pas la logique des chrétiens conservateurs, ils se sont bâti leur propre logique par laquelle ils s’autorisent les actions violentes, illégales. Dans nos sociétés qui cherchent le dialogue avec les minorités, cela pousse les autorités à accepter leurs actions illégales, car ils refusent tout, s’opposent à tout, mettent systématiquement en échec les autorités. Ensuite, l’acceptation de l’illégalité mène à la perte de souveraineté des nations.

JH : La violence des antifas suscite des réactions bien étranges des autorités et des médias. Alors que la répression est totale face aux groupuscules néonazis, à l’extrême droite, les antifas bénéficient d’une sorte d’immunité. Pourquoi cela ? L’establishment raisonne face à eux comme s’ils n’étaient que de jeunes égarés, qui font juste des excursions en direction de la radicalisation, en attendant que la fougue de la jeunesse passe. Ils finiront par revenir et se calmer puis s’intégrer dans l’élite des partis de gauche. Ils sont en quelque sorte pardonnés par les médias et la société, qui considèrent leurs délits comme excusables et refusent de les juger de manière équitable.

Nous avons vu aussi des antifas lors des manifestations des Gilets Jaunes, et comment ils ont réussi à radicaliser délibérément le mouvement. Nous avons trouvé des preuves montrant qu’ils obéissent à des ordres, et cet aspect vaudrait la peine d’être investigué davantage.

En Allemagne, il y a une grande tradition antifa dès les années 70, où les antifas amène la force et le soutien idéologique aux mouvements d’extrême gauche (black blocs, anarchistes d’extrême gauche, etc.).

Stefi Déri : Non seulement les médias, mais aussi les forces de l’ordre sont indulgentes à leur égard, au point de dire : pas d’arrestations, elles les laissent agir. Pourquoi cette tolérance ?

LF : Il faut réfléchir en termes d’organisation. L’antifascisme n’est pas un mouvement isolé, mais un des éléments des ONG.

Stefi Déri : Donc, ils seraient plus près des ONG que d’organisations terroristes comme Al-Qaïda ou l’EI ?

LF : Oui, ils sont plus près des ONG que d’Al-Qaïda, absolument.

Avec l’antifascisme, on peut clairement démontrer son background d’ONG.

Stefi Déri : Donald Trump a-t-il alors raison de vouloir les considérer comme une organisation terroriste ?

JH : Ici, Donald Trump a franchi de nouveau une ligne rouge très consciemment. Jusqu’ici, le thème antifa était tabou. Par ce pas, dans le cadre de sa campagne électorale, il montre la direction que sa politique va prendre. Il veut à présent débattre de ce problème car les antifas dominent actuellement certaines parties des villes et des universités.

LF : Les États-Unis sont dans un système basé sur l’élection démocratique du Président. Or, depuis son élection, Trump n’a pas cessé d’être attaqué massivement et sans ménagement. Est-ce que les États-Unis peuvent garder leur ordre constitutionnel lorsque l’élection d’un président est ainsi contestée ?

Les attaques djihadistes sur sol américain, c’est une chose, mais lorsque l’ennemi attaque de l’intérieur, via les organisations qui refusent les valeurs de base de la Constitution – ici, le statut présidentiel – alors le président doit agir.

Maintenant, que Donald Trump appelle les antifas terroristes ou autre chose, cela n’a aucune importance. Il doit protéger la Constitution et renforcer les bases juridiques pour cela pour agir d’une manière juste.

JH : Selon moi, ce serait une exagération de dire que l’antifascisme est une organisation terroriste. Les antifas et les ONG sont des organisations qui se situent sur une ligne continue. Il faut les examiner sur la même échelle. Nos sociétés sont mises en danger par leur influence, ils mettent en danger le droit de vote et les élections.

Les antifas et les ONG cherchent à transformer nos systèmes politiques avec leurs nouvelles techniques, contre lesquelles la plus grande partie de la société n’est pas capable de se défendre.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les ONG sont créées et principalement financées par des Etats despotes et des "bienfaiteurs" de type Soros pour mener à bien des actions qu’elles ne peuvent pas afficher ouvertement ! Elles sont interdites en Russie, notamment.

    Pour ce qui concerne l’antifascisme, c’est l’un des 7 outils du néo-sionisme pour détruire les Etat-Nations.

    Dans un cas comme dans l’autre, le militant de base est un "idiot utile" et les dirigeants ont trop souvent des patronymes révélateurs.

    Concluez !


  • Mouai... les antifas sont surtout tres peu efficaces dans leur tentative de maitrise de l’espace urbain. On le voit à Portland ou Seattle où qq Proud boys les font fuir comme des moineaux. En France, la disparition totale de leurs opposants sur le théâtre urbain les rend invulnérable. C’est tj la même histoire, ce qui est en jeu n’est pas une nouvelle violence incontrôlable mais l’inexistence d’adversaires.

     

    • Les antifa ne sont pas crées pour vaincre physiquement les gens qu’ ils vont délibérément agresser, la preuve c est que leurs glorieux faits d arme , d agression " gagnante a 15 contre 1 " , généralement sur une personne qui ne s est même pas défendue, ne sont jamais relayés par les médias .
      On en fait des " héros " que quand ils butent sur un os, comme Meric.
      et se s empresser de présenter ce retour de baton comme une preuve tangible de l existance du camps du mal et perpetuer le mythe du " dangereux fascisme a combattre."
      Les antifas travaillent sur mission, et le "fascisme " pour l’ antifa prendra n’importe quelle forme qu on lui désignera , même la plus délirante.
      Ainsi l’une de leur prochaine mission est de faire le champs libre a la pédophilie , comme le prouve cette intervention irréelle au USA de contre-manifestants antifa ... a un rassemblement anti pédophiles !!


    • Totalement. D’ailleurs de nombreuses vidéos assez jouissives montrent que derrière des apparats qui peuvent impressionner les sensibles : habit de noir, capuches et masques, une violence verbale et gestuelle ... ce sont principalement des faibles et des lâches. Tout juste bon à agir en nombre et à s’acharner à 10 sur un mec au sol.


    • Le problème de la France, c’est ce qui est symbolisé par l’affaire Meric : si tu mouftes en tant que natio, tu vas directement en taule.
      Les juges français sont contre leur propre pays.


    • #2251708
      le 03/08/2019 par banskters, franc-mac, la taule pour tous
      L’organisation Antifa est une facette des ONG qui cherchent à déconstruire nos (...)

      Ce qui est en jeu c’est pour Macron, de ne pas interdire l’ONG Antifa, pour qu’elle puisse, par sa simple présence sur le terrain, légitimer une répression de la part de l’État policier (Castaner) CONTRE les Gilets Jaunes.

      Donc l’antifascisme, sous-idéologie du mondialisme, est là pour contrer INDIRECTEMENT la contestation sociale : les antifas croient combattre le capitalisme, alors qu’ils permettent juste une répression violente pour tous... et précisément POUR la défense du grand capital, et non pas contre ! - puisqu’il est hors de question évidemment d’augmenter les salaires ou d’instaurer le RIC.

      Du côté Gilets Jaunes, ils devraient exiger l’interdiction de l’ONG s’ils ne veulent plus de blessés - mais autant pisser dans un violon, Macron étant employé de banque avant tout !
      Ils devraient surtout s’intéresser ENFIN au pouvoir profond, qui crée ces ONG, ce chaos, Soros etc.
      Quand j’écoute Maxime Nicolle ou d’autres, c’est pas ce que j’entends.

      Dommage car ils comprendraient que le Mouvement légitime de colère qu’ils représentent n’a pas besoin de défilés supplémentaires, mais d’une révolution !

      Qu’est-ce que le moment révolutionnaire ? M. Soral en a déjà parlé !


  • Dans les années 1920-1930, lors de l’émergence du national-socialisme, les antifas de l’époque étaient regroupés sous l’étiquette "marxistes".
    Il y avait des luttes très violentes entre les SA et les "marxistes" (voir Mein Kampf).
    Aujourd’hui, les antifas sont toujours là, alors que la véritable extrême-droite n’existe plus (à part dans la tête des médias aux ordres et de ces débiles idéologisés).
    Le moment venu (s’il advient), il faudra être sans pitié pour ces gugus...

     

  • Demain les fascistes s’appelleront eux-mêmes anti-fascistes.

    On attribue cette phrase a Churchill mais c’est un Colonel de l’armée américaine (LeCock, je crois) qui aurait dit cela en 1936.

     

    • Je comprends cette phrase en substance mais si on veut être précis on ne peut pas valider à 100% ces propos. Le fascisme est un terme précis qui correspond à une doctrine et un contexte bien déterminés (l’Italie des années 30).
      En y regardant de plus près les deux mouvements (fasciste et antifa) n’ont que l’action violente en commun et encore, il serait intéressant de déterminer à quel point les antifascistes ont conditionné le recours à la violence, que ce soit en Italie ou en Allemagne quand on sait que même aujourd’hui, toute personne ayant été confronté à eux sait qu’on ne discute pas avec ces gens-là.
      Je ne pense donc pas qu’on puisse dire que les antifas soient les fascistes d’aujourd’hui, même si je conçois que ce raccourci simplificateur soit parlant dans la tête du quidam lambda qui n’est pas encore affranchi des triggers institutionnels.


    • A lire ou à relire : l’analyse de l’antifascisme contemporain, par Pier Paolo PASOLINI (Ecrits corsaires).


  • quand je réduisais ces bandes à des "kapos" de l’empire , au même titre que bien des supplétifs !... un problème reste entier : c’est qu’en face , avec les "résistants" de tous poils , il n’existe plus ( pour ainsi dire ) de "groupes" nationaux entraînés , comme dans les années 30 , par exemple , pour les contrer . je sais , évidemment , que ces derniers lorsqu’ils se profilent , sont "noyés" dans l’oeuf ! ...mais je reste persuadé que c’est une des solutions qui permettrait de les "museler" ! ( et fort à parier que ces m...ne doivent pas être très francs du collier devant l’adversité !


  • Je ne suis pas d’accord avec le journaliste, les antifas sont bel et bien des terroristes, à la seule différence qu’ils n’emploient pas d’arme à feu mais des armes blanches et contondantes. Or ces dernières peuvent causer de terribles dégâts physiques et psychologiques. Leur violence durant la manifestation des GJ a servi de prétexte à la police pour utiliser ses LBD, avec les résultats que l’on connaît.
    Enfin les antifas se masquent le visage, ce qui est illégal.
    Pour moi leur impunité tient au fait qu’ils sont souvent issus de milieux aisés qui bénéficient d’un réseau d’influence susceptible de réduire les poursuites contre leur progéniture.
    C’est extrêmement agaçant de voir ainsi une milice régner sur la rue et dicter le bien et le mal à la majorité. Comme dit Macron, on se croirait dans les années 30. A l’époque en Allemagne les SA semaient la terreur, on sait comment cela s’est terminé.

     

    • julien l’aspotolat
      Totalement d’accord...
      Le terrorisme n’est pas forcément physique, il peut être psychologique.
      Les antifas participent à créer un climat de psychose culpabilisante (avec nos bien-pensants)... car ils sont majoritairement incapables, dans une logique de combat réel et équitable, de l’emporter.
      Donc, effectivement, ce sont des terroristes... et il faudra bien finir par "terroriser les terroristes" (sacré Pasqua) !


  • Une des ONG les plus dangereuse pour un pays, c’est Amnesty International. D’un côté elle aide les migrants de l’autre le féminisme, difficile de faire plus nocif.

     

  • Je ne suis pas du tout d’accord avec la position de József Horváth (JH).

    En effet, les antifas sont bien à mettre sur la liste des organisations terroristes comme toutes les ONG mondialistes sorosiennes.

    En effet, les premiers sont manipulés par l’OTAN comme briseurs de toutes les manifestations nationalistes et patriotiques, et les ONG utilisées comme chevaux de Troie pour infiltrer les fondements de la vie civile, briser les valeurs familiales, promouvoir le communautarisme pour diviser la société et comme vecteur des migrants pour le "grand remplacement". Elles doient donc êtres interdites comme cela a été fait par Poutine en Russie pour réserver la cohésion de sa population.

    Tous sont financés par Soros, un des financiers de l’état profond comme le fut en son temps Adnan Kashoggi, le milliardaire saoudien vendeur d’armes. L’état profond américain est l’ennemi des peuples et veut instaurer la gouvernance mondiale dictatoriale de son élite financière, militaire, politique après avoir détruit et vassalisé les nations. C’est ça le Nouvel Ordre Mondial.

    Antifas, ONG, ce sont bien tous des proxys du terrorisme d’état contre les peuples.

    Si Trump fait interdire les antifas au USA c’est bien parcequ’ils sont le pion des démocrates et de l’état profond pour déstabiliser sa politique patriotique "America first".


  • Ha ha ha ha !!!!!!!!!!!!!!! Gros bordel à Nantes avec les "black-toc" qui cassent tout. Et la journalope de BFM qui se demande pourquoi, alors que cela était prévu, le mobilier urbain n’a pas été démonté. On va te répondre, ma chérie. L’état se sert de ces connards pour foutre toute mobilisation du peuple en l’air. Mais chuuuutttt, c’est un secret, ne le répète pas.
    Plaisanterie mise à part, pas un tir de LBD, magique, non ?

     

  • Les antifas sont des flics supplétifs en attendant de devenir les nouveaux tchekistes du système en devenir.... Ils en sont conscient et jouissent de leur statut intermédiaire... Rien à attendre de ces sous merde.


  • Ce qui est marrant, c’est que les antifas sont quasi que blanc , haha quelle arnaque...et ce qui est encore plus drôle, c’est qu’ils pensent être dans l’idée politique du siècle : se battant contre le fascisme tout en ayant une vision unique, les autres on les tabasse. Une synthèse.


  • #2251852

    Vers chez moi, on a un chanteur occitan , Yann de Nadau, qui définie très bien ce genre de trous d’uc
    Il dit :
    « ce qu’il y a de rigolo avec les gars qui renient leur culture, c’est qu’ils s’extasient toujours sur celle des autres »
    Ça me parait très approprié aux antifas
    Un peu comme la gauche pro-palestinienne , qui ici vomit le patriotisme et le combat pour la patrie et le vénère chez les palestiniens
    On est plus a une contradiction prés


  • Tout c’est groupes sont des cons. Je dit bien tous. Gilet. .black..etc..et vous savez pourquoi. Ils finiront par imposé leur loi et se sera bien pire. Il faut unoter véritable mouvement qui rassemble et pas l’inverse. Et qui ramènera réellement une paix universel. Chacun tirera sont profit au dépend des autres. Et le but c’est que nous soyons tous réunis. Tous et peut importe d’où il ou elle vient. Nous sommes tous pareil. (Chacun de nous peut venir en aide aux autres)sang coeur foie etc....Et après nous sommes pas égaux. Bande d’ignoran.


  • E&R ou un forumeur aurait-il quelque référence bibliographique sur le sujet ?
    Merci d’avance.


  • Faut être gentil avec les antifas : expliquez leur qu’il sont la crème du christianisme, la subversion christique de tout pouvoir bourgeois dans sa plus pure forme. Ce sont des gens du Bien par excellence et c’est pour ça qu’ils sont protégés par le pouvoir, qui se doit d’être perclu de convictions anti-racistes anti-fasciste comme les antifas. Faut leur dire que les cathos la jouent petit’slip par rapport à eux dans la soumission aux injonctions du Messie de subvertir tous les pouvoirs. Ca va leur faire vachement plaisir.


  • Les gens d’antifas savent qu’ils ont déja perdu car ils ne croient pas a leur cause a long terme alors pourquoi faire ces agressions ? par pur sadisme, pour un instant de gloire quand on est un minus. ’’Ce qui est bien avec le terrorisme et la torture, c’est qu’ enfin on a du travail pour les malades mentaux’’.


Commentaires suivants