Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Commission européenne veut placer l’Italie en déficit budgétaire excessif

Bruxelles a recommandé de placer l’Italie en déficit excessif, avec à la clé de possibles sanctions allant jusqu’à 3,5 milliards d’euros. Après les élections européennes, Bruxelles et le gouvernement souverainiste italien reprennent leur bras de fer.

 

La Commission européenne a recommandé ce 5 juin d’ouvrir une procédure pour déficit excessif contre l’Italie en raison de sa dette, largement en dehors des clous européens et que la coalition au pouvoir pourrait encore aggraver.

« Une procédure de déficit excessif fondée sur la dette est justifiée », a annoncé le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici dans un communiqué cité par l’AFP. « Au lieu d’être réduite, la dette publique de l’Italie, qui représente une charge importante pour l’économie, a encore augmenté, passant de 131 % à 132 % du produit intérieur brut (PIB) » en 2018, a-t-il souligné.

À l’appui de cette recommandation, l’exécutif européen fait valoir que la dette italienne risque d’atteindre de nouveaux records : 132,2 % du PIB en 2018, puis 133,7 % en 2019 et 135,7 % en 2020 selon ses estimations. Soit bien au-delà du seuil de 60 % fixé par les règles européennes. Toujours selon Bruxelles, le déficit structurel italien devrait également s’aggraver en 2018, alors qu’une amélioration sensible était demandée.

Une telle procédure peut aboutir à terme à des sanctions allant jusqu’à 0,2 % du produit intérieur brut (PIB) italien, soit environ 3,5 milliards d’euros. Mais la sanction ne sera toutefois effective qu’au terme d’un processus complexe nécessitant l’approbation des autres États membres.

 

Après les européennes, Bruxelles et Rome reprennent leur bras de fer

Bruxelles s’était alarmée à plusieurs reprises du dérapage, à ses yeux, des comptes publics italiens. Le bras de fer entre Rome et Bruxelles a débuté en octobre 2018. Près de cinq mois après la formation du gouvernement de coalition mené par la Ligue et le M5S, la Commission européenne rejetait, pour la première fois de son histoire, le budget présenté par un État membre. En cause : Rome avait présenté un budget prévoyant un déficit public à 2,4 % du PIB, soit bien au-dessus du niveau sur lequel s’était engagé le gouvernement précédent (0,8 %). Par la suite, en décembre, Rome et Bruxelles avaient trouvé un accord par lequel le gouvernement italien acceptait de revoir à la baisse ses prévisions de déficit, les faisant passer de 2,4 % 2,04 % du PIB. Un compromis opportun à quelques mois des élections européennes.

Alors que la Ligue et le Mouvement 5 étoiles, les deux composantes de la coalition souverainiste au pouvoir en Italie, sont divisés sur l’attitude à adopter avec Bruxelles, Matteo Salvini a prévenu qu’il serait « têtu » face aux exigences de la Commission européenne.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Moscovici élu par personne entrain de faire chier les ritals sur leurs

    dettes alors que lui et sa clique pseudo socialo nous ont endettés comme jamais.

    On est pas loin du "Va fan culo" , non ?

    Italixit et récupération de la Lire ?

     

  • Donc la sanction pour un pays quasi-insolvable, c’est une amende exorbitante. Si l’on sort de la sphère idéologico-politique (on sait qui est derrière) et que l’on s’en tient aux faits face à nous, le seul fait qu’une telle connerie soit possible devrait pousser l’ensemble des états membres à supprimer toute existence de l’UE.


  • Et moi qui croyait que tous ces migrants allaient etre une chance pour l’italie.leur presence n’a pas diminue le deficit.m’aurait on menti ?

     

  • ’’placer l’Italie en déficit excessif, avec à la clé de possibles sanctions allant jusqu’à 3,5 milliards d’euros.’’...
    Qui vont probablement améliorer sa situation budgétaire...Confondant. Les générations futures, débarrassées de cette hérésie mortifère stupide, se demanderont longtemps, ce qui se passait dans ce qui servait de matériel mental à ceux qui l’avaient imposée...En attendant laissons leurs des indices de la révolte que cela suscitait chez les contemporains innombrables, victimes de cette punition absurde et contre-productive. Ne serait-ce que pour ne pas être amalgamés avec les purs cons ou purs escrocs qui maintiennent ce système.


  • L’UE a la haine des peuples.

    La photo d’illustration montre Pierre Moscovici. Petit tour sur wikipédia :

    "Pierre Moscovici naît au sein d’une famille juive d’intellectuels de gauche. La triple peine.
    Son père est le psychologue social Serge Moscovici (1925-2014) qui, adolescent pendant la Seconde Guerre mondiale, milita au Parti communiste roumain avant de fuir son pays en 1947 pour se réfugier en France. Il participa également à la fondation du mouvement des Verts. Sa mère, d’origine polonaise, est la psychanalyste Marie Bromberg (1932-2015). Proche du Parti communiste français elle est l’une des signataires du Manifeste des 121.)

    Ce type est une synthèse, une pastèque finie.


  • L’UE entre en concurrence avec Israel pour la première place de "plus grande démocratie du monde".

    Remarquez, c’est la même écurie au final... ou terrier...

    Ils bousilleront chaque pays jusqu’au dernier soyez-en sûrs ! On a déjà le mauvais goût d’exister alors...

    UExit ou morte lente et douloureuse pour tous ?


  • l’Italie en déficit budgétaire excessif

    Et après c’est quoi ?,déficit budgétaire extraordinaire .
    Et après ,déficit budgétaire apocalyptique
    Et après , déficit budgétaire intergalactique
    Et après t’iras te faire foutre !


  • Le systeme anticipe un gros choc qui pourrait mettre un terme à l UE. Pour éviter de faire croire à l éclatwment de l ue comme conséquence de ce choc le systeme prefere pousser l Italie vers la sortie engendrant par effet domino un éclatement de l ue et ses conséqunces. Ainsi le patriotisme serait présenté comme l element déclencheur du futur chaos européen (effet à court terme de la fin de l ue).
    Quel pourrait être ce choc : je pense aus grandes banques europeenes (en particulier la dwutsche bank) détentrice des dettes des états européens et à leur interdependance. Il suffit qu un pays, la Grece p.ex, fasse un defaut de paiement pour que sa dette devienne un actif pourri entraînant la faillite de qques banques, créant une panique bancaire alimentée par l anticipation des marchés financiers, ce qui déboucherait sur une crise pire que celle de 2008


  • #2213363

    Quelle arrogance pour ce petit monsieur ! Lui qui n’a été qu’un piètre ministre socialaud et qui est parvenu à se faire recaser à cette place dorée. Vite, la fin de ce cauchemard européen.


  • La France a elle même été placée en procédure de déficit excessif pendant 14ans. Ça ne sert à rien cette procédure.


  • Pourquoi l’Italie balancerait t’elle pas des missiles sur Bruxelles ? Hardcore dit comme ça,mais au jour d’aujourd’hui,pourquoi ce faire chier avec des gens comme eux,puis Salvini est contre la/les mafia/s non ?


  • J’en profite aussi pour souligner au jaune fluo l’abyssale perversité de cette UE qui consiste à sanctionner financièrement un pays déjà en difficulté économique...

    L’Italie est au milieu de la mer, en difficulté, et ce conglomérat mafieux lui sort : "Tu te noies ? on te sanctionne pour ne pas avoir pris ta bouée !... maintenant attrape ce parpaing ça t’apprendra."

    Des démons, des nuisibles, c’est tout.

     

  • Putain de merde ! Les italiens vont sortir de l’Union et c’est l’UE qui va les sortir. C’est tout simplement génial !


  • Ce Moscovici, ce truc là est vraiment le parfait symbole de ce que sont ces gens-là. Il fût un moment en difficulté à un congrès du PS il y a quelques années, facile a retrouver à la Rochelle je crois et les images sont parlantes, on le voit inquiet de son sort de parasite avec aucun poste en vue, puis il parvient à se remettre en selle et à se faire placer ministre de l’économie et des finances dans le GVT Françaisavec Ayrault, il défend les intérêts de la France parait-il jusque Mai 2014. En Novembre 2014 il devient commissaire européen aux affaires écos et financières auprès du type qui titube là je sais plus le nom, ah si Juncker. A l’époque ça m’avait choqué parce que direct il attaque la France sur son déficit budgétaire !! bille en tête ! voilà le genre de type que nous avons l’opportuniste parfait, je retiens mes mots parce penseant à ce genre de type une bordée de jurons lui partirait en pleine face et les poings se serre. C’est le stéréotype de ce qui a foutu le pays en l’air ce genre de zouave. Je préfère en rester là mais que je ne croise jamais ce genre de... non rien... mon naturel est plutôt bienveillant mais celui-là alors lui là.... ouche........................bref.

     

    • Un vrai Tocard ce Moscovici qui après avoir fait de la merde à Bercy comme Ministre de l’Economie (c’est une totologie) devient Commissaire Européen sur proposition de François Hollande car il sait qu’il va être battu aux futures législatives Macron de 2017.

      Après avoit bien pantouflé à l’U.E.S.S.R. comme Commissaire (Politique) Européen, Macron envisage de le nommer président de la Cour des Comptes. Un poste à la mesure de sa nocivité pour les intérêts de l’Etat Français.

      Le seul verbe que ce type sache conjuguer et dans 1 seul temps :
      Je parasite, tu parasites, il parasite, nous parasitons, vous parasitez, ils parasitent.

      Un de plus, dont il faudra se souvenir à la Libération.


  • Apres la mise à la poubelle du"non" français à Maastricht et bientôt du "oui "au brexit des anglais , les oligarques de Bruxelles ont décidés de punir les italiens avant même d’éventuelles élections qui pourraient voir l’Italie chercher à redevenir une nation indépendante !
    Ils vont appliquer la technique de la frappe "préventive " cher aux terroristes mondialistes !!!
    Le même chantage exercé sur Athènes attend Rome !

     

  • Le véritable mystère, l’énigme délirante et insoluble c’est l’omnipotence Anapurnesque de la Médiocrité à la manœuvre ; et l’hallucinante passivité de ses centaines de millions de victimes. On ne sait distinguer et évaluer entre le niveau d’étiage de la perversité des sadiques ou celui d’inertie de leurs ’’cibles’’. Mais au demeurant, on se dit qu’en d’autres temps, les choses étaient allées si loin dans la nuisance, qu’elles ont suscité une contre-réaction d’un niveau d’atrocité certes sans précédent, mais qui pourrait bien sembler dérisoire avec l’inéluctable prochaine...


  • Partie 1/2 :
    Il faut reconnaître aux dits"Lumières",leur extraordinaire capacité de compréhension du monde qui évoluait,par certains aspects,sous leurs yeux,et qui,sous d’autres,se figeait parce qu’il est incapable de tout mouvement de renouveau. Les révolutions scientifiques et techniques,dont le visage emblématique est porté par la révolution copernicienne,l’invention de la poudre pour l’artillerie,la machine à vapeur,l’imprimerie..
    ont fait sonner les cloches retentissantes de ces évolutions,ouvrant les vannes aux flots des idées inédites.À l’inverse,la nécrose du corps social de la noblesse et l’incapacité du clergé de voir ses propres errances,le conduisant vers des horizons chargés de foudres. D’autres cécités,aussi graves que destructeurs,notamment l’aveuglement du système politique,attiraient par ce qui s’apparente à un effet magnétique extraordinaire pour renverser l’ordre existant...
    Cette extraordinaire stérilité de notre époque,qui débute depuis au moins un siècle,ne trouve d’explication possible que dans un possible changement avec une brutale rupture,sans la moindre continuité...
    Avant d’exprimer quelques réflexions sur cette stérile époque,la notre,évoquons deux cas,ou plutôt,deux titres :
    - "la Commission européenne veut placer l’Italie en déficit budgétaire excessif". C’est le titre d’une publication de E&R du 6 juin 2019.
    - "le FMI juge la dette française inquiétante et appelle Macron à réduire la dépense publique". C’est le deuxième titre d’un article,du même site,en date du 4 juin courant.
    Au début de ces lignes,il a été question des"Lumières"et d’un très bref rappel sur le contexte des deux siècles,18 ème et 19 ème siècles.
    Il est hors d’accès à un entendement sain de comprendre l’attitude de grandes nations,qui ont accouché de ces"Lumières",qui ont laissé leurs empreintes indélébiles sur la civilisation humaine,de se laisser traîner dans les pires sévices morales et matérielles sans la moindre riposte. La combinaison des événements,la succession,ou la superposition des chocs,le long des deux siècles précités,ont entraîné l’émergence d’un puissant courant de pensées,se muant en torrents de doctrines qui ont charrié les civilisations européennes,et avec elles,la civilisation mondiale. ( À suivre sur Partie 1/2 )


  • Partie 2/2 ( suite et fin de la Partie 1/2 ) :
    Poursuivant notre tentative de compréhension,on ne peut échapper certaines questions qui taraudent bon nombre d’esprits :
    - Est-il possible d’admettre,sans être proie au choc de l’absurde qui paralyse les civilisations européennes,et planétaires,que les"Lumières"de ce début du 21 ème siècle sombrent dans le"sur place" ?
    - A-t-on débouché sur ce que certains idéologues mondialistes appelle : "la fin de l’Histoire et le dernier homme" ? Il serait,alors, trop simplet d’avancer comme argument à cette"fin de l’Histoire",la fatalité du triomphe du"libéralisme"sur le"socialisme".
    D’autres séries de questionnements,se posent dans les mêmes perceptions,ou légèrement,ou radicalement différentes. Mais,manifestement,il y a une conception de la condition humaine qui dépasse sa grandeur morale et les miracles de son génie, et qui devraient transcender cette dégradante misère,ou la bête,enfermée dans l’univers absurde de ses pauvres instincts,n’a rien à envier aux pauvres jouets auxquels s’est réduite nos âmes livrées à un fantomatique et insignifiant destin.
    ( Fin ).

     

  • T’as trop de dettes ? On t’en rajoute ! Comme dit Dieudo, "si tu veux faire rire, suffit de dire la vérité..."


  • "Bruxelles a recommandé de placer l’Italie en déficit excessif, avec à la clé de possibles sanctions allant jusqu’à 3,5 milliards d’euros."

    Ça va durer encore combien de temps ce foutage de gueule surréaliste ?!!!

     

    • Moi je demanderais cent mille milliards. Tant qu’à faire.


    • Autrefois, si un type tentait de me mettre au piquet, je lui éclatais les rotules sur le champ : désormais, la science aidant les procédures il convient d’être plus prudent, mais la réaction primaire est à l’identique.
      Les italiens ayant l’habitude des mafias et sachant comment procéder et quel type de "politique" il convient d’adopter avec ces lascars, attendons de voir, le gaulois ayant quelques antécédents latin qui pourraient aussi lui servir.
      Cependant, l’Italie reste le premier "porte-avions" de terre américain en Europe tel Israël au Proche-Orient : et cela ce n’est pas la moindre affaire...


  • Je suis pour la décision de l’UE qui reste encore à l’état de menace.


  • La question est donc posée pour savoir qui est souverain en Italie ; le peuple, qui a mis Salvini et confrères en place pour mener une politique, ou la commission européenne qui n’a été élue par personne.
    Le problème est le même en France mais, chez nous, c’est un collabo qui gouverne alors, notre souveraineté, on l’a dans le fion.

     

    • Le peuple est un simple alibi. Sur quoi et sur qui le peuple vote-t-il ? il vote sur les apparences et sur celui qui le caresse dans le sens du poil parce que le peuple est maintenu dans l’ignorance sur la chose politique comme sur ce qui se trame en secret dans les officines et autres lieux informels de décisions. Le peuple ne peut jamais rien contrôler par son vote. Il faut qu’il soit organisé et bien informé pour qu’il puisse le faire. Comme il n’est ni organisé ni bien informé, il se laisse guider par les plus organisés et les mieux informés qui souvent se soucient plus de leur propre intérêt que de celui du peuple. L’Italie est le pays qui me fait le plus peur, non pas en tant que pays mais en tant que pays des grandes tractations depuis la civilisation romaine, ensuite chrétienne.


    • Dès lors qu’il ne se lève pas un type pour dire à M. racket-tirelire, Pierre Moscoveni-vidi-vici, « T’es qui, toi ?! », une fois que la diplomate, Fredo la Romaine, de la même commission, l’ait alerté une première fois, il ne se passera rien. Et ce n’est pas J.C. la bibine, qui cassule à tous les rateliers des pourboires, qui mettra son veto.
      Regardez les Brexiters (qui ne sont pourtant pas dans l’euro, comme ils rament pour quitter le continent)...


  • C’est quoi excessif ? Et c’est quoi une dette ?
    Je demande parce que je trouve que Moscovici à une tête de dette excessive. On pourrait le rendre aux ritals pour les combler, on ferait d’une pierre deux coups, nan ? Moins par moins, ça donne plus logiquement.


  • On prend ce genre d’injonction pour de l’argent comptant ou,plutôt,pour une parole biblique,indiscutable ,qui a la force de la vérité et la solidité de l’évidence. Or,ces États du vieux continent ne sont pas tombés de la dernière pluie. On a affaire à des États structurés,démocratiques,gérés par des experts bardés de diplômes. Ne planifiant que des"projets rentables". Les budgets étatiques sont"rigoureusement"équilibrés. Le commerce extérieur avec n’importe quel pays étranger,est vite équilibré pour assurer,au pays,des entrées de"devises" pérennes et sans surprise. Les crédits bancaires,contractés auprès des banques,sont regardés au microscope et sous tous les angles. Tout est réglé,comme on règle une horloge atomique. Et tout y est filtré : rentabilité financière,économique,création d’emplois permanents et saisonniers. Tout cela,évidemment,en mettant en priorité le remboursement,du principal et intérêts ( les banquiers et politiques diraient"service de la dette",pour éviter de recourir au terme"intérêt bancaire",ça fait pas très gai..)
    Enfin,comment un tel système,si parfait,a pu dégénérer en risque d’incendie,menaçant de se durcir en apocalypse planétaire ?Comment les"experts",pourrait expliquer un tel imbroglio,pour ne pas dire autre chose ? Jusqu’à nouvel ordre universel,inversant le sens de rotation des planètes,étoiles et galaxies : "un",ajouté à un autre solitaire"un", fera toujours deux. Pas un milliardième de boson en moins,ou en plus.
    Ne venez pas,s’il vous plaît,nous brouiller avec les interminables contes sur ceci est imputable à ce"courant"de gauche,ou de"droite",ou de"centre-droit" ou de"centre-
    gauche",ou à mettre au dos des"verts",ou tout autre amoureux de la fragile mère nature,etc...Ces arguments ne tiennent pas,pour la simple raison que quels que soient nos croyances,nous revenons toujours à cette vérité éternelle : "un"plus"un"font éternellement"deux"...
    Alors,où se cache le mystère ? Un jour,il va falloir nous expliquer,nous pauvres et humbles citoyens,comment s’évapore une substance qui n’est pas chauffée jusqu’à la sublimation ?...Ou alors,force est de constater que,parmi nous,se cache un mystérieux escroc,qui inhibe nos facultés intellectuelles,et surtout écrase notre dignité d’hommes, seule force en mesure de nous libérer de la peur absurde et tragique,celle qui dénoue nos langues pour nous laisser entonner du fond de nos âmes : c’est lui....


  • parasites incompétents qui endettent et surrendettent et font mine de sanctionner pour redresser la situation , alors que le but est l’asservissement.
    de la dette sur de la dette sur de la dette sur de la dette ....
    on dirait un camp cette europe, avec des miradors bancaires.


  • Moscovici a dû oublier ses déficits excessifs quand il était à Bercy...


  • Au premier jour de la révolte finale, il faudra détruire les aéroports et tout autre moyen qui leurs permettraient de foutre le camp...


  • Après, si les italiens décidaient de se montrer plus coopératifs au sujet de l’accueil des migrants si indispensables, ca donnerait des garanties aux banques, et ces dernières accepteraient d’étaler un peu les mensualités...


Commentaires suivants