Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Commune de Paris (1871) partie XIII

"Les dossiers de l’Histoire" de Henri Guillemin

Plus de 43 000 communards sont arrêtés à Paris.

Six ans après la Commune, des chefs de bataillons fédérés sont toujours pourchassés.

Car la société des « honnêtes gens » se doit maintenant de purger Paris et d’en « finir avec le vermine démocratique et sociale », comme en appelle les journaux au lendemain de la reprise de Paris.

Partie 13 : ’’Lendemains’’

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #118580
    le 16/03/2012 par Chrisgeorg
    La Commune de Paris (1871) partie XIII

    Ah le bon, le brave l’honnête bourgeois !... il n’y a jamais eu qu’un seul combat, celui du riche contre le pauvre, du dominant contre le dominé, du possédant contre le possédé, du pervers contre l’innocent, tout le reste est littérature ! Je vomis et conchie tous ceux qui possèdent au delà du raisonnable... qu’ils crèvent !

     

    • #118711
      le 16/03/2012 par MrVeeshan
      La Commune de Paris (1871) partie XIII

      Bonjour

      Je vomis et conchie tous ceux qui possèdent au delà du raisonnable... qu’ils crèvent

      C’est justement ce qui m’a frappée avec ce récit de la Commune ! Si aujourd’hui il devait y avoir une révolution ou une révolte , les braves gens , les humbles , sous le coup de la colère , pourraient en attraper quelques uns et en faire de la bouillie . En revanche , dans le camp d’en face il y a une haine telle , qu’ils seraient près à un énorme massacre pour arriver à leur fin ...
      Ca donne quand même à réflechir , sur les degrés d’implications ainsi qu’aux conséquences d’une insurrection par la force !


  • #118590
    le 16/03/2012 par lodela971
    La Commune de Paris (1871) partie XIII

    Merci a E&R pour m’avoir fait d’ecouvrir cette emission de Mr Guillemin et la veritable histoire sur la commune de Paris... Y’a plus qu’a organiser la commune des fédérés européens maintenant^^ Version 2012 !! euh 2.0 ?!?!


  • #118744
    le 16/03/2012 par Shaman
    La Commune de Paris (1871) partie XIII

    Merci pour cette série d’émissions. Instructif....


  • #118753
    le 16/03/2012 par Marion Sigaut
    La Commune de Paris (1871) partie XIII

    « A chaque fois que par torrents
    Notre sang coule sur le monde,
    C’est toujours pour quelque tyran
    Que cette rosée est féconde ;
    Ménageons-le dorénavant,
    L’amour est plus fort que la guerre ;
    En attendant qu’un meilleur vent
    Souffle du ciel ou de la terre.

    Aimons-nous, et quand nous pouvons
    Nous unir pour boire à la ronde,
    Que le canon se taise ou gronde,
    Buvons, (ter)
    A l’indépendance du monde. »

    Pierre Dupont


  • #118932

    bé merci pour ce petit cours. money money


  • #119341
    le 18/03/2012 par la resistance des carnutes
    La Commune de Paris (1871) partie XIII

    L’armée garante de l’ordre social, c’est à dire de la soumission muette à l’exploitation, sous peine de répression sanglante et barbare, la Banque qui accroit ses profits en période de crise et de guerre, le nationalisme des possédants dont la seule patrie est l’argent, le consensus anti-révolutionnaire des industriels, banquiers, politiciens des deux bords, journalistes, "intellectuels", éclésiastiques et royalistes revanchards, rien ne manque pour décrire notre situation actuelle...
    L’Histoire honnête est un phare qui clarifie notre temps présent.
    Les moyens ont changés mais la mécanique et les objectifs du pouvoir restent strictement identiques.
    Lorsque la France connait des grondes sociales et des revendications salariales, on fait appel à la Prusse (1870), à l’Allemagne du III reich(1939) puis aujourd’hui encore, à l’austérité germano-européenne.
    Verrons-nous prochainement des troupes européennes rétablir l’ordre dans notre pays, et sauvegarder l’équilibre budgétaire, la préservation des profits et la légalité du taux d’intérêt ?
    Le dispositif manipulatoire n’a-t-il pas été mis au point lors des émeutes des banlieues en 2005, avec les ingrédients appropriés : banditisme, conflit de classe sur fond ethnico-confessionnel, avec un zeste d’ingérence étrangère anti-nationale ?
    Le banlieusard d’origine immigrée sera-t-il le nouveau communard qui terrorise "les honnêtes gens" ?
    La chose est démontrée par Henri Guillemin ; le pouvoir oligarchique est prêt absolument à tout pour se maintenir, y compris distiller la peur chez les possédants et provoquer le chaos dans le pays pour rétablir et justifier leur ordre.
    Il faudra beaucoup d’Amour et de Sagesse, Me Sigaut, pour ne pas retomber collectivement dans ce piège.

     

    • #120009
      le 19/03/2012 par Marion Sigaut
      La Commune de Paris (1871) partie XIII

      D’amour, beaucoup, et de sagesse non moins.
      Je suis incapable de résister à l’émotion qui me submerge quand je vois ça :
      http://www.youtube.com/watch?v=eEDK...

      Notre « république » est née dans un déferlement d’atrocités, et s’est maintenue sur des monceaux de cadavres de braves gens, de la Vendée à la guerre mondiale, en passant par les horreurs napoléoniennes et la répression de la Commune.

      Récupérons notre Histoire, rendons hommage à nos pères tombés victimes de la rapacité des riches, de leur amour de l’argent et leur haine du bien commun.
      Toujours les Français ont eu à cœur de vivre dans un système solidaire et pacifique, c’est là que sont nos racines, depuis la nuit des temps.

      Sans doute, mon amour, on n’a pas eu de chance
      Il y avait la guerre
      Et nous avions vingt ans
      L’hiver de 70 fut hiver de souffrance
      Et pire est la misère
      En ce nouveau printemps...
      Les lilas vont fleurir les hauteurs de Belleville
      Les versants de la Butte
      Et le Bois de Meudon...
      Nous irons les cueillir en des temps plus faciles...

      La Commune est en lutte
      Et demain, nous vaincrons...

      Nous avons entendu la voix des camarades :
      « Les Versaillais infâmes
      Approchent de Paris... »
      Tu m’as dit : « Avec toi, je vais aux barricades
      La place d’une femme
      Est près de son mari... »
      Quand le premier de nous est tombé sur les pierres
      En dernière culbute
      Une balle en plein front
      Sur lui, tu t’es penchée pour fermer ses paupières...

      La Commune est en lutte
      Et demain, nous vaincrons...

      Ouvriers, paysans, unissons nos colères
      Malheur à qui nous vole
      En nous avilissant...
      Nous voulons le respect et de justes salaires
      Et le seuil des écoles
      Ouvert à nos enfants...
      Nos parents ne savaient ni lire ni écrire
      On les traitait de brutes
      Ils acceptaient l’affront...
      L’Égalité, la vraie, est à qui la désire...

      La Commune est en lutte
      Et demain, nous vaincrons

      Jean-Roger Caussimon


  • #119910
    le 19/03/2012 par michael
    La Commune de Paris (1871) partie XIII

    chanson du groupe identitaire vae victis,....en hommage a la commune

    http://youtu.be/siRz7ZrPGco


  • #120683
    le 20/03/2012 par keriss7
    La Commune de Paris (1871) partie XIII

    C’est l’historien le moins neutre que j’ai entendu.
    13 videos sur la commune qui s’explique en 2h max... Il passe plus de temps à diaboliser les royalistes sur 4 pauvres papiers trouvés qui n’ont aucun sens qu’à faire de l’histoire.
    Déjà l’aristo charette de la contrie, a démissionné de l’armée versaillaise parce qu’il refusait de tuer des français.
    Des "honnêtes gens" comme lui il y en a eu un tas...
    Les royalistes sont majoritaires à cette époque et la république d’ex-gauche est ultra minoritaire. Les seuls responsables sont les parisiens qui se disent démocrates, mais à condition de penser comme eux...
    Paris ce n’est pas la france, paris a toujours cru que lorsqu’il décidait quelque chôse le reste du pays devait se plier devant lui. De quel droit paris proclame la république quand le reste de la france n’en veut pas ?
    Cet historien nous chie aussi que la monarchie c’est uniquement 3 nobles qui font des affaires et que la république c’est le peuple.
    Ce mec a eu son diplome par mickey ?

    Dans l’histoire le bas peuple s’est plus sacrifié de lui même pour remettre une monarchie, que pour remettre une république. La résistance vendéenne a durée des années contre toutes les armées républicaines, alors que la résistance de la commune était morte en 1 jour de combat.
    Les communards n’ont jamais été des patriotes, pas plus que robespierre.
    Les jacobins défendaient uniquement leur idéologie, le reste il fallait l’exterminer.
    vous avez déjà vu un patriote :
    modifier le drapeau de ses ancêtres ?
    modifier le calendrier pour carrément supprimer le passé de son pays ?
    détruire plus de 80% de son patrimoine et les monuments historiques de ses ancêtres ?
    aller jusqu’à changer le nom des villes qui n’avaient pas bougé depuis 1000 ans ?

    Dans le patriotisme ont met de coté ses différents politiques pour l’intéret de la france, ce n’est pas le cas des jocobins qui eux détruisaient la france dans l’interet de créer l’homme nouveau en politique.
    Les passe temps des communards, lorsqu’ils n’étaient pas attaqués, sont quand même d’avoir ouvert les cercueils des églises (digne de 1792, des cocos espagnols et russes), casser et brûler les monuments pour le plaisir de détruire le patrimoine.
    La raison du massacre des communards était lié à la peur de revoir les mêmes tarés qu’en 1792.
    Sans les troubles à paris il est clair que les royalistes auraient massacré la prusse plutôt que de donner des morceaux de la france pour éviter une nouvelle terreur.

     

    • #120766
      le 21/03/2012 par la resistance des carnutes
      La Commune de Paris (1871) partie XIII

      @keriss7
      Je vous cite :
      "Sans les troubles à paris il est clair que les royalistes auraient massacré la prusse plutôt que de donner des morceaux de la france pour éviter une nouvelle terreur."
      Sauf que la Commune a pris forme après la reddition versaillo-bordelaise.
      petit anachronisme qui n’est pas neutre non plus.
      re cit :
      "modifier le drapeau de ses ancêtres ?
      modifier le calendrier pour carrément supprimer le passé de son pays ?
      détruire plus de 80% de son patrimoine et les monuments historiques de ses ancêtres ?
      aller jusqu’à changer le nom des villes qui n’avaient pas bougé depuis 1000 ans ?

      vous êtes sur que les communards ont fait tout cela ?
      encore un anachronisme ?
      Désolé, vous êtes de parti pris, pour rester courtois, avancer des arguments sérieux qui concernent cette
      période est le moyen de crédibiliser vos opinions, est-ce possible ?


    • #120784
      le 21/03/2012 par la resistance des carnutes
      La Commune de Paris (1871) partie XIII

      @keriss
      citation :
      "La raison du massacre des communards était lié à la peur de revoir les mêmes tarés qu’en 1792"
      C’est vrai que la peur tue...
      84 exécutions commises par les communards contre au moins 17 000 commises par les versaillais, femmes
      et enfants compris, puis 43 000 tués ou déportés en 1877, 6 ans après les faits, ressemble à une véritable
      purge.
      Attribuer cela à une peur de revoir 1792 et comparer ces évènements au massacre des vendéens,
      est un rapprochement aux relents revanchards d’une jouissance putride, et me semble, pour le moins, historiquement déplacé, et pour tout dire, intellectuellement malhonnête.
      Cet aveuglement idéologique est précisement ce qui interdit tout progrès historiographique et produit
      une pensée officielle à mille lieux de la réalité historique.
      Ce genre d’affirmations :
      cit :
      "Dans l’histoire le bas peuple s’est plus sacrifié de lui même pour remettre une monarchie, que pour remettre une république."
      ...n’est pas plus qu’une opinion, tant qu’elle n’est pas étayée.

      et celle-ci :
      cit :
      "La résistance vendéenne a durée des années contre toutes les armées républicaines, alors que la résistance de la commune était morte en 1 jour de combat. "
      est puérile, digne d’un jeu de petits soldats pour enfants.
      Le contexte militaire, une armée entrainée et équipée en 1871 vs des troupes révolutionnaires populaires, une ville assiégée, Paris, à comparer à un territoire vaste et divers représentant le quart de la France, interdisent toute comparaison.
      Il y avait bien des vendéens qui attaquaient et pillaient les fermes, jusque dans le Perche, pour leur ravitaillement.
      Si vous regardez l’Histoire avec haine, parti pris, et sans effort de compréhension du contexte général, vous n’arriverez à rien d’autre qu’à continuer de croire ce que vous croyez savoir.


  • #120685
    le 20/03/2012 par keriss7
    La Commune de Paris (1871) partie XIII

    ps : il y a un autre truc que j’ai trouvé choquant et honteux.
    Dans les 1eres videos, pour expliquer que la majorité du peuple est coté des royalistes à cette époque, il a dit un moment que les paysans étaient des incultes completement stupides, manipulés par des nobles et les bourgeois et que SEUL le parisien communard était l’homme libre blablabla.
    Le discours de merde universitaire quoi...
    C’est ça un historien ?

     

    • #120769
      le 21/03/2012 par la resistance des carnutes
      La Commune de Paris (1871) partie XIII

      Les paysans sont conservateurs et la conscience de classe existe peu chez eux, au contraire des prolétaires aux idées réformistes ou révolutionnaires qui parcourent les villes, un effet de propagation en quelque sorte, dû à la concentration urbaine.
      De toute façon, les opinions j’en ai rien à foutre, et surtout de la mienne, ce qui m’intéresse, c’est la vérité.


    • #120828
      le 21/03/2012 par Marion Sigaut
      La Commune de Paris (1871) partie XIII

      Je suis comme vous, j’ai été choquée de ce jugement à l’emporte-pièce concernant les paysans.
      Mais je ne jette pas le bébé avec l’eau du bain. Le travail de Guillemin est remarquable.
      On ne peut pas comprendre tant qu’il nous manque les éléments essentiels de ce que fut la Révolution.
      En quelques semaines, les ouvriers ont TOUT perdu, et pour longtemps.
      Les paysans, eux, ont réussi à sauver l’essentiel. Leurs intérêts au final n’étaient pas les mêmes que ceux des ouvriers parisiens.
      Ca n’en fait pas des abrutis, et de loin.
      Je retourne à mes chères études et vous livrerai le fruit de mes recherches en son temps.


  • #121619

    Salut.
    J’avais vu la première partie c’était passionnant. Il y a vraiment énormément de parties à regarder, beaucoup trop (ou c’est que je n’ai pas le temps ?)
    Enfin bref, je pense et je souhaite que KontreKulture choppe ses vidéos, les bidouillent et les sortes dans un coffret Dvd. Voilà
    [Si ma proposition est absurde je m’en excuse]

     

  • #156149

    Intéressant dans le fait qu’il mentionne l’omniprésence de la Banque et de questions bassement monétaires sur toute cette histoire. Intéressant aussi quand on voit le mépris de certains de nos grands écrivains (je pense notamment à George Sand, souvent citée) pour le peuple, mais aussi pour l’Eglise, alors qu’ils se trompent clairement (sciemment ?) d’ennemis. Georges Sand qui est heureuse d’avoir pu préserver ses meubles, c’est une honte pour tout ce qu’elle représente. Et ce qu’elle représentait à l’époque se retrouve, il me semble, dans cette classe moyenne actuelle qui va voter pour le PS, du haut de son éducation faussée et inutile, quand on voit où ça les mène.


Afficher les commentaires suivants