Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Constitution : rempart ou prison ? – Conférence de Damien Viguier à Avignon

L’équipe d’E&R PACA accueillera Damien Viguier le samedi 17 décembre 2016 à 15h à Avignon pour une conférence intitulée « La Constitution : rempart ou prison ? ».

 

Réservations : reservations.conferences@gmail.com ou par ce formulaire d’inscription

Entrée : 7 euros.

Le lieu de conférence sera indiqué par courriel le jour même.

 

 

Bien préparer la conférence avec Kontre Kulture :

Damien Viguier, sur E&R :

Pour soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bruce le Goy mérite vraiment d’être embauché à temps plein !
    Bravo à lui et très bon thème abordé par Me Viguier !

     

  • Maître svp abordez bien la question de la primauté de la Constitution sur tout le droit européen. La Constitution est un rempart qui doit été fortifie : on doit y mettre tout ce qu’on ne veut pas que l’Europe modifie.

     

    • Bonjour Karim,
      Je pense que Maître Viguier ne manquera pas d’évoquer le sujet.

      Je tiens à ajouter que si je suis d’accord avec vous, la Cour de Justice de l’Union Européenne et la Cour Européenne des Droits de l’Homme ont déjà rendu dès décisions de justice qui vont à l’encontre du postulat accordant la primauté au bloc de constitutionnalité du droit interne sur le droit communautaire.

      Au vu du titre de la conférence ainsi que des origines (maçonniques) du constitutionnalisme, je pense que Damien Viguier nuancera quelque peu l’image sans doute faussée que l’on a de la Constitution comme rempart à toute tentative d’aliénation de nos prérogatives.

      Ca s’annonce passionnant en tout cas.


    • Bonjour Brak’s,

      La jurisprudence CJUE de 1964 (dite Costa) prétend en effet imposer tout le droit communautaire à tout le droit national. Il faut que les Français arrêtent de croire dans ce coup de bluff.
      Je pense particulièrement aux fonctionnaires, qui doivent appliquer directement les réglements de la Commission : à un moment se posera pour eux la question de la primauté de la Constitution.

      Un jour par exemple, vu le nombre de langues impossible à gérer, les textes européens arriveront directement en anglais, dans notre société américanisée. A ce moment là le fonctionnaire devra dire "non chef, je refuse, car la Constitution m’interdit d’enjoindre un citoyen français autrement qu’en français". Il faudra que les fonctionnaires obéissants se rebellent.

      Sur l’origine maçonnique, je ne suis pas tout à fait en ligne avec vous. J’accepte que le souverain soit le peuple et non pas le Roi, et on ne peut faire autrement qu’avec une loi fondamentale.


    • Oui, je faisais notamment référence à l’arrêt Costa. Bluff ou pas, la France n’est pas particulièrement dupe en elle-même. Le Conseil d’Etat en 98 (arrêt Sarran) suivi par la Cour de cassation en 2000 (arrêt Fraisse) ont réaffirmé la primauté de la constitution nationale sur le droit international en vertu du principe qu’une norme établissant une hiérarchie entre d’autres normes est supérieure à toutes celles-ci.

      Dans l’état, l’article 55 de la Vème nous "protège" au niveau constitutionnel de la primauté du droit mondialiste en même temps qu’il l’affirme sur les autres normes internes...

      En cela les européistes voient que, si effectivement chez des personnes comme vous ou moi ça peut raviver notre amour de la souveraineté nationale traditionnelle (traditionaliste selon eux), ils constatent par ailleurs que ces résistances judiciaires au fédéralisme ne l’excluent pas purement et simplement dans le fond, mais qu’il y a simplement un problème de forme, de définition.

      Je ne crois pas que les fonctionnaires fassent quoi que ce soit si les choses continuent ainsi... Je le déplore, mais je ne vois pas de cohésion dans la critique, je ne les vois pas s’organiser contre le système le jour où il sera allé trop loin... Pour la simple et bonne raison qu’il a déjà été beaucoup trop loin et qu’on a regardé les choses sans rien faire.

      Pour le constitutionnalisme, je ne suis pas royaliste moi-même ça n’a rien à voir. Avant les constitutions formelles, tous les États avaient leurs lois fondamentales ou constitution matérielle. Le problème du constitutionnalisme c’est qu’il a instauré le principe des déclarations de droits visant à conduire au positivisme juridique avec une vocation globale.

      Il est issu de la réflexion des Lumières largement influencées par la "révolution" anglaise, la maçonnerie est derrière tout cela en même temps qu’elle influençait l’économie avec le courant physiocrate... C’est une question très longue à traiter, Guillemin puis Sigaut (sans parler de maçonnerie) montrent bien la montée en puissance des parasites (Robins et roturiers) en ce temps là, Hillard explique le symbolisme et donne sa vision du problème pour mieux comprendre.


    • Très utiles précisions.

      Mais y a-t-il besoin de s’organiser (à l’ancienne) ?
      Il suffit d’un unique citoyen éclairé ayant un intérêt à agir pour que le Conseil d’Etat déclare un jour "nul et non avenu" tout un pan de réglementation européenne. Ca devrait renvoyer un moment les fédéralistes dans leurs cordes. Ca arrivera forcément un jour. Mais c’est vrai que la machine infernale peut toujours fonctionner dans l’illégalité...

      J’en appelle à Maître Viguier de préparer ce jour-là au cours de sa conférence, et de donner les billes intellectuelles et juridiques nécessaires aux futurs "quennelliers".


  • Mille mercis pour cette conférence de première importance.
    Enfin il s’agit de remonter à la cause racine de multitudes de problèmes évoqués quotidiennement sur E&R.
    Merci à E&R et à Maître Viguier, et une pensée à M. Chouard !

     

  • Avant tout, un Peuple devient ce que l’on en fait. Etant fait de ce dont il est constitué, le peuple est Constitution constituée de lui-même, légalement sur son territoire. Une Constitution est faite d’Esprit et de Matière, l’Esprit rédige la Matière et tout particulièrement, la Table des Matières, tout ce qui peut constituer la pérénité du Peuple sur son territoire légal.
    Une Nation, ça ne se perd pas à la Bourse.