Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Justice américaine contre Donald Trump

Le décret antiterroriste bloqué par un juge, la décision confirmée en appel

Une cour d’appel américaine a rejeté tôt dimanche la demande de l’administration Trump de rétablir immédiatement l’application du décret migratoire signé par le président américain. Le département de la Justice avait fait appel samedi soir de la décision d’un juge fédéral bloquant l’application de ce décret signé il y a huit jours par Donald Trump rouvrant ainsi les portes des États-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen).

 

« Des personnes mauvaises et dangereuses »

Mais une cour d’appel fédérale a refusé tôt dimanche cette demande. Elle a demandé aux États de Washington (nord-ouest) et Minnesota (nord), à l’origine de la plainte contre le décret Trump, de fournir des documents étayant leur demande avant dimanche à 23h59 , et donné au département de la Justice jusqu’à lundi après-midi pour apporter de nouveaux documents à l’appui de sa requête.

« Parce que l’interdiction (pour les ressortissants des sept pays d’entrer aux États-Unis, ndlr) a été levée par un juge, beaucoup de personnes mauvaises et dangereuses pourraient se déverser dans notre pays. Une décision terrible », avait tweeté peu auparavant le nouveau président américain.

Le juge fédéral de Seattle (État de Washington) James Robart [photo ci-dessus] avait émis vendredi soir une injonction temporaire valable sur l’ensemble du territoire américain, qui s’était traduite dès samedi par un renversement – au moins temporaire – des restrictions imposées par le décret.

La diplomatie américaine avait de son côté annoncé samedi être revenue sur la suspension de quelque 60.000 visas. Les vols à travers le monde en direction des États-Unis ont de nouveau accepté les ressortissants des sept pays visés par le décret.

 

Exit les Syriens

Ce dernier, qui a engendré une vague d’indignation et de protestations à travers le monde, fermait les portes des États-Unis pendant trois mois aux ressortissants d’Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, et Yémen, le temps que les autorités américaines revoient leur dispositif antiterroriste. Il prévoyait également l’interdiction de tous les réfugiés, ainsi que celle des Syriens indéfiniment.

Quelle marge de manœuvre pour Donald Trump ?
Des réponses chez Kontre Kulture :

 

Sur Donald Trump, voir aussi :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1658705
    le 05/02/2017 par The Médiavengers
    La Justice américaine contre Donald Trump

    C’est comme en France. Qui dirige le pays ? Trump ou la "Justice" ?
    D’ailleurs, petite remarque, Ministère de la Justice, c’est comme si on avait un Ministère de la Vérité.
    Ces deux notions peuvent représenter un idéal, mais l’afficher prétentieusement comme tel, ça fait peur. Idem pour le Ministère de la Culture. L’Etat décide de ce qui est culturel, ce que le citoyen peut voir ou entendre ? Très fascisant ce ministère gangréné par le gauchisme...
    Bref, révisons, révisons les fondamentaux.

     

    • #1658843
      le 05/02/2017 par Rahan Abitbol
      La Justice américaine contre Donald Trump

      @ The Mediavengers

      C’est Mitterrand (Jack Lang) qui a inventé le "Ministère de la Culture " pour remplacer le " Ministère des Affaires Culturelles " que Malraux, alors ministre du Général de Gaulle, avait mis en place.
      Depuis lors, l’obscure propagande répugnante a usurpé la fonction lumineuse de la noble Culture ... Absolutly, sir ! :-))
      Ce qu’il y a de plus choquant, c’est qu’aucun de ses successeurs n’aient daigné revenir en arrière (!)


  • #1658713
    le 05/02/2017 par karageorges
    La Justice américaine contre Donald Trump

    Tout ces coups anti-Trump vont conforter Trump aupres de l opinion americaine. . Un president qui a decide de mettre de suite en oeuvre son programme se retrouve bloque par des fonctionnaires qui ne partagent pas sa vison . Ca s apparente a un coup d Etat constant. Le president americain doit avoir une marge de manoeuvre qui lui assure de pouvoir effectuer sa fonction dans de bonnes conditions. Va falloir donner un gros coup de pieds dans cette fourmilliere ! Et foutre en taule les traitres ...


  • #1658723

    Je pense (j’espère) que cette mesure de Trump est en réalité très stratégique. Trump est, à mon avis, loin d’être bête et, d’après ce que j’ai pu lire, loin d’être entouré par des idiots.

    Il me paraît évident que ses conseillers l’ont au moins prévenu du déclenchement de protestation qu’engendrerait une telle mesure : médiatique certes, politique certes aussi, mais judiciaire et administrative, et ce juge fédéral en est la parfaite illustration.

    Dans cette perspective, il me semble logique de penser que la mesure de Trump consistait à tout autre chose qu’à réellement empêcher des terroristes de rentrer aux USA pendant ces trois mois.

    1) Je pense qu’à travers le mouvement de protestation (prévu donc), l’intention de Trump était de voir qui, à l’intérieur de ses frontières et en particulier au sein même de l’administration fédérale, s’oppose et s’opposera à la politique qu’il va mené durant les prochaines années. En d’autres termes, "laissons mes ennemis de l’intérieur se démasquer eux-même". C’est parfaitement envisageable et cohérent dans sa logique du "rentre-dedans" qui caractérise Trump.

    2) D’autre part, si l’on reste avec cet argument d’empêcher des terroristes d’entrer sur le territoire, avec donc l’idée que Trump ait émis la possibilité que sa mesure soit momentanément suspendue, il est cohérent de penser qu’il comptait sur l’appel d’air créée par cette suspension ; pour en quelques sortes forcer les réseaux terroristes à s’organiser plus vite que prévu et donc moins discrètement. Et je ne parle pas du petit terroriste barbu qui prendrait son billet d’avion pour venir mettre une bombe dans un building, non, je parle de réseaux terroristes parfaitement organisés, et pourquoi pas des cellules endormies mais que la mesure aurait forcé au réveil. Je spécule mais cela me semble très logique.

    Dans tous les cas, je suis persuadé que Trump est parfaitement conscient que ses ennemis (et ceux du peuple américain) sont déjà aux USA et qu’il sait très bien que ce n’est pas en fermant ses frontières à quelques pays qu’il empêchera des terroristes de rentrer. Cette hypothèse est stupide et parfaitement contradictoire avec l’homme stratégique qui a écrasé le clan obama/clinton/podesta aidé de la majorité des médias américains. Je pense qu’il faut voir plus loin.

    Trump n’est pas l’idoit qui a été élu sur un coup de (mal ?)chance. Non.

     

    • #1658738

      J’espère de tout coeur qu’il te donnera raison...


    • #1658744
      le 05/02/2017 par Xantrailles
      La Justice américaine contre Donald Trump

      C’est Barack Hussein qui a identifié les pays présents sur cette liste comme "à risque".
      On n’aura peu de mal à croire que si cette mesure avait été adoptée sous le (trop long) mandat de Barack Hussein :aucun juge ne l’aurait bloqué et on aurait même dit Amen à une merveilleuse mesure de Saint-Barack.

      Mais comme c’est Trump qui la fait passer et qu’il est le mal absolu aux yeux de nos médias & de nos oligarques (ce qui est plutôt bon signe) : là, c’est normal de bloquer une mesure et de mettre ainsi en danger le peuple américain.


    • #1658767

      Merci @alexg, pour ton point de vue, tes propos m’ont rassuré, le président D. Trump traverse des vents tempétueux, espérons qu’il tienne bien la barre, je pense en effet qu’il est intelligent et pugnace, que Dieu le protège.


    • #1658768

      Analyse pertinente. Il faut toujours éviter de prendre les gens pour des imbéciles, surtout lorsqu’ils sont parvenus à des postes prestigieux.


  • #1658730
    le 05/02/2017 par Phalange
    La Justice américaine contre Donald Trump

    Tiens, tiens... les 7 pays ciblés sont EXACTEMENT les mêmes pays que Bush prévoyait d’attaquer, tel que révélé par le Général Wesley Clark (vidéo sur youtube). Coïncidence ? C’est peut-être l’une des raisons pour laquelle il ne semble pas se soumettre d’avantage aux J, quand on fait le boulot dans le moyen-orient ça passe j’imagine...


  • #1658732
    le 05/02/2017 par Xantrailles
    La Justice américaine contre Donald Trump

    Les juges contre le peuple : ça rend nostalgique de l’action du 18 et 19 Brumaire 1799 où la soldatesque pénétra dans le Conseil des 500 et mettant alors fin à ce gouvernement des oligarques en place depuis 1790. Est-ce que ce juge sait qu’il se met à dos la volonté du peuple américain, ce peuple fier, libre...et armé qui n’a aucune envie que le pouvoir de quelques juges le fasse crever par les délocalisation et l’immigrationnisme ?
    Et que se passera-t-il lorsqu’un "réfugié" provoquera un attentat aux USA ? Est-ce que ce stupide juge devra rendre des comptes pour chacune des victimes ? Pour rappel, c’est une habitude chez Daech de cacher ses combattants parmi les colonnes de réfugiés.

     

    • #1659252

      Que ce Juge prie pour qu’il n’arrive pas un "11 septembre".
      Sinon ce sera le couloir de la mort.
      Très dangereuse "roulette russe".
      Cette roulette là c’est pas celle de Las Vegas. On ne se refait pas.


    • #1659598
      le 06/02/2017 par Fotzbolle
      La Justice américaine contre Donald Trump

      Le 11 septembre a été commis par un Saoudien, pays non concerné. D’ailleurs aucun des 7 pays concernés n’a commis d’acte de terrorisme sur le sol US. Ce décret est stupide et vous le savez. Les pays à bannir sont l’Egypte, le Liban, les royaumes arabes etc. C’est juste du vent.


  • #1658751

    Et oui Trump a bien été élu démocratiquement mais le pouvoir profond lui reste aux mains des néo-conservateurs omniprésents dans la justice, les services secrets, les banques, les médias, l’industrie cinématographique, l’internet,...

    Je crois que c’est John Kerry qui a dit qu’il ne tiendrait pas deux ans.

     

    • #1658856
      le 05/02/2017 par Rahan Abitbol
      La Justice américaine contre Donald Trump

      D’ailleurs Soros a dit que Trump allait finir Dictateur...
      Georges le Maléfique et ses amis font tout pour, en fait !
      Ces deux-là se haïssent et Trump, de par sa fonction gagnera sans l’ombre d’un doute !
      Quant à Kerry... qui au fait ?


    • #1659013

      Soros a raison mais il n’a pas de mérite c’est un initié.

      Le système est conçu de telle sorte que si par malchance un "populiste" venait à prendre le pouvoir démocratiquement, il ne lui soit pas possible d’appliquer son programme dans le respect des institutions et de la constitution.

      C’est valable aux US comme en France, bonne chance Marine.


  • #1658861

    Trump est solide. Il en a vu d’autres et des plus difficiles durant la campagne et avant. Il sait où il va et il est prêt. C’est maintenant qu’il faut agir et il y va sans faillir. Il n’est pas isolé comme on tente de nous le faire croire.


  • #1658906

    Le coup d’état institutionnel il est là pas chez Fillon


  • #1658934
    le 05/02/2017 par Antonius
    La Justice américaine contre Donald Trump

    Notez que ni l’Arabie saoudite, ni le Qatar n’y figurent.
    Vous connaissez beaucoup d’attentats commis par des Iraniens, des Somaliens, des Yéménites ou des Syriens ?
    Je suis toujours resté lucide concernant Trump, avant comme après son élection. Cette décision grotesque vient nous rappeler qu’il reste un président étasunien... c’est-à-dire pas un ami.