Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La NSA travaillerait sur un ordinateur quantique

L’Agence nationale de sécurité américaine (NSA) cherche à créer un ordinateur quantique à même de décrypter presque n’importe quel code de sécurité, selon le Washington Post qui cite jeudi des documents divulgués par l’ancien consultant Edward Snowden.

Selon ces documents, la NSA investit dans la conception d’un ordinateur d’une puissance de calcul telle qu’il lui permettrait de briser rapidement des codes informatiques protégeant des secrets bancaires, médicaux, des informations gouvernementales ou du monde des affaires.

Les grandes entreprises informatiques et des laboratoires de recherche publics poursuivent depuis longtemps l’objectif de créer des ordinateurs quantiques, exploitant les propriétés étranges des atomes et particules, dont la taille infime leur permet de déroger aux règles de la physique classique.

Dans notre monde quotidien, une porte est soit ouverte, soit fermée. Mais dans le monde quantique, un atome ou un électron peut se trouver comme suspendu entre deux états.

Dans un ordinateur classique, l’information stockée dans un bit est ainsi nécessairement binaire : elle ne peut être que 1 ou 0. Un bit quantique, lui, serait les deux à la fois. Une faculté qui laisse espérer des vitesses de calcul phénoménales, capables de casser les codes de sécurité classiques les plus complexes.

Dans un ordinateur quantique doté de seulement 10 particules (photons, électrons, etc.), c’est un millier de composantes qui évolueraient en même temps lors des calculs. Avec 30 particules, il atteindrait un milliard de composantes, de quoi traiter simultanément une quantité faramineuse d’informations et donc de décrypter des systèmes de codage très compliqués.

En 2009, des informaticiens avaient certes réussi à découvrir les clefs de cryptage d’un chiffre de 768 bits en utilisant des ordinateurs classiques. Mais il leur a fallu presque deux ans et des centaines de machines pour y parvenir, rappelle le Washington Post.

La principale difficulté pour concevoir un tel ordinateur quantique est qu’il est particulièrement fragile : il faut isoler individuellement toutes ses particules des influences extérieures afin de préserver leur état quantique, ce qui nécessite des températures très basses, des chambres protégées contre les rayonnements électromagnétiques, etc.

Et jusqu’à présent, les expérimentations menées dans différents laboratoires, en Europe notamment, sont loin d’avoir atteint le nombre de particules requis pour obtenir une puissance de calcul dépassant celle super-ordinateurs binaires.

Selon les experts, il est encore bien trop tôt pour dire quand un ordinateur quantique opérationnel pourra voir le jour et beaucoup doutent que la NSA soit sur le point de réussir toute seule dans son coin.

Il semble peu probable que la NSA soit si en avance par rapport aux entreprises civiles sans que personne ne le sache, a ainsi noté dans le Washington Post Scott Aaronson, de l’Institut de Technologie du Massachusetts (MIT).

La NSA n’a quant à elle pas répondu à une demande de l’AFP sur le sujet.

Depuis plusieurs mois, les révélations d’Edward Snowden ont levé le voile sur l’ampleur du programme américain d’espionnage tous azimuts visant plusieurs pays européens, les institutions de l’UE ou même le système de vidéo-conférence interne de l’ONU.

 

 

À lire aussi, sur E&R : « Apple nie avoir collaboré avec la NSA »

Sur les services secrets états-uniens, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

86 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #656015

    je souhaite bonne chance à ces chercheurs ;

    c’est du beau travail !!!


  • #656020

    Difficile de savoir où ils en sont mais en informatique tout évolue tellement vite. imaginez seulement qu’un simple jeu d’échec comme Fritz 13 installable chez Mr tout le monde soit plus fort que Deep Blue qui battit Kasparov en 1997. Moi même informaticien j’yai un sentiment étrange mêlant fascination et crainte.


  • #656049

    Hihi et avec les pigeons voyageurs ils vont faire comment les ordinateurs quantiques ?????

     

    • #656294

      ben pour les pigeons voyageurs, on peut faire une connexion à un spot wifi dans les aéroports ;

      ça se fait dans tous les aéroports ;

      seul inconvénient : la connexion est limitée dans le temps, et l’argent : ça vous coûtera le temps que vous restez connecté.


    • #658430

      Ils pourront transformer les pigeons voyageurs en "Drones biologiques" ?lol


  • #656062
    le 03/01/2014 par Substance2004
    La NSA travaillerait sur un ordinateur quantique

    Gregory Chelli est aussi sur l’affaire.

     

  • #656068

    Voilà le VRAI progrès, le progrès scientifique réel, pas celui des apprentis sorciers imbéciles, qui ne pensent qu’à être les "premiers" à réaliser des expériences immondes (notamment en génétique), sans aucune création, aucune invention, aucune innovation intellectuelle. Ces "scientifiques" dénués de tout recul, de toute réflexion intellectuelle se comportent vis-à-vis de la nature exactement comme des enfants qui écrasant une fourmi pour voir "comment ça fait". "Science sans conscience n’est que ruine de l’âme", cela est vrai à toutes les époques du progrès humain et à chaque seconde.


  • #656091

    Heh ? Ca n’a vraiment rien d’étonnant. Personnellement, moi qui travaille à la conception de qubit, je peux vous affirmer que TOUS LES PAYS DEVELOPPES travaillent à la conception de qubit et processeurs quantiques. Les americains, les français, les suisses, les canadiens, les australiens, les polonais, les anglais, les japonais pour ne citer que les pays d’équipes que je connais. Tout le monde y travaille, c’est un enjeu majeur de notre siècle au même titre que la manipulation de nanoparticules en médecine ou la fusion nucléaire. Vraiment rien d’étonnant que la NSA y travaille également. Et je peux meme vous dire que c’est un tel enjeu que tout le monde publie y compris les sociétés privées comme IBM, Bell, etc... papiers très faciles à obtenir sur http://arxiv.org/. Tout le monde publie. Tout le monde partage (public et privé) tellement l’enjeu est important.

     

    • Et tu annonces ouvertement ton activité professionnelle sur un site de dissidence ?? Tu crains rien toi !


    • #656957

      Si tu es vraiment dans le milieu, penses tu que les capacités futurs de ces "ordinateurs", ne dépasseraient elles pas tout simplement la dimension "unité centrale+écran" , dans leur zone d’actions ?

      Est ce que ces P-CQ ne serviraient-ils pas a autre chose que casser des codes ?


    • #657390

      c’est juste un ordinateur les gars. qui fonctionnerait beaucoup (beaucoup beaucoup) plus vite que les ordinateurs actuels. Il ne fera rien d’autre que ce que font les ordinateurs actuels sauf qu’il le fera beaucoup plus vite. Notamment, casser des codes, c’est-à-dire factoriser des nombres très très grands et ce plus rapidement qu’aujourd’hui (ce qu’on n’arrive pas à faire aujourd’hui car ça prends un temps fou : 100000 ordinateurs mis ensembles prennent 10 ans à le faire en gros). Ça c’est l’enjeu pour le renseignement les systèmes secrets etc..

      Pour les physiciens l’enjeu est autre, ces ordinateurs permettront de simuler correctement des systèmes quantiques. Chose qu’on n’arrive pas à faire aujourd’hui car on n’arrive pas aujourd’hui a générer des nombres aléatoire (des vrais nombres aléatoires, pas des pseudo nombres aléatoires prévisibles comme ils en génèrent sur les sites de poker en ligne ou ailleurs :) ).

      Très franchement vous pouvez comparer les ordinateurs quantiques à la fusion nucléaire : on peut raisonnablement dire qu’on en verra pas avant 40-80 ans d’ici même si c’est dur à estimer. On ne sait même pas à quoi ils ressembleront, ni comment ils fonctionneront. Plusieurs voies sont envisagées et les plus prometteuses sont celles reposant sur des systèmes à l’état solide mais ça peut changer d’ici-là.


  • #656098

    ce qui m’amène à penser que l’ordinateur quantique servirait la fed pour désintégrer les monnaies alternatives comme les portefeuilles libellés en bitcoin ; qu’en pensez vous ?

     

  • #656100
    le 03/01/2014 par Moutruche Le Veau
    La NSA travaillerait sur un ordinateur quantique

    Ces ordinateurs sont deja en activite et les plus puissants sont sous le Sinai...
    Un peu de jugeotte, quand meme !

     

    • #657424

      Non faux. encore aucun ordinateur quantique aujourd’hui. le record du plus grand nombre de qubit est atteint par une équipe américaine (7qubits). Niveau, mise en marche et commercialisation, il existe des appareils de cryptage quantique, que vendent ces suisses par exemple http://www.idquantique.com/. peut-être que tu pourras trouver une équipe américaine qui y arrive aussi mais ça s’arrête là. donc PAS d’ORDINATEUR QUANTIQUE A CE JOUR. ça n’existe pas et ça n’existera pas pour encore au moins 40 ans je pense.


  • #656102

    ouai enfin l’ordinateur quantique ca date pas d’hier....alors oui la surveillance c’en est un mauvais aspect, comme la massue est un mauvais aspect du baton.ya aussi des bons aspects.


  • #656104

    Y a pas que la nsa...
    Les russes, les Israëlliens, les anglais, les chinois...même nous j espère..
    Ceci dit si des francais trouvaient, ce serait connu de nos concurrents a peu près 10 minutes plus tard...(c est à dire 15 jour avant que hollande ne l’apprenne...)


  • Premier server> CERN. C’est sous vos pieds et tout autour de la planète.

    La création d’internet a pour but de lier plusieurs de ces machines (coordination)
    Le décodage "code-secret" banquaire n’est qu’une farce. Ca fait longtemps qu’il n’y a plus de "codes standards" impénétrables.

    Ce qui ce déroule en ce moment (sous silence total des Media) c’est aussi le calcule de modèles non-standards... La fin d’un temps, littéralement.

    Les brevets d’exploitation sont déjà sous "réserves"...

    Rappelez-vous du "rabbin petit coq" il disait clairement ceci>

    "La Shoa ? En échange de l’infini ? Ca vaut bien le coup !..."

    Tu m’étonnes... God’s particle, has they call it.

     

  • #656146

    J’ai rien compris (pourtant j’ai fait math sup/spé)

     

    • "J’ai rien compris (pourtant j’ai fait math sup/spé)"

      Merci j’ai bien ri...


    • #656448

      En fait, pour faire simple, prenons l’exemple d’un labyrinthe, et demandons à un ordinateur quantique et un autre binaire de calculer la sortie possible. L’ordinateur binaire va tester chaque chemin possible un par un, tandis que l’ordinateur quantique va tester toutes les possibilités à la fois, en une passe. De fait, l’ordi quantique obtient la réponse quasi instantanément, sans mettre de tâches (job) en attente.


  • #656151

    en fait il n’est pas vraiment les deux a la fois, un Qubit peut avoir la valeur 0 ou 1 ou (0 et 1).
    bien sur l’état ( 0 et 1 ) n’est pas un état mesurable.

    ex : avec 2 bits : 00 ou 01 ou 10 ou 11
    avec 2 Qubits : 00 et 01 et 10 et 11
    on a donc 2 puissance n de capacité de mémoire en plus avec les Qubits

    Mais bon entre faire tourner deux, trois Qubits et faire des MegaQubits, on est pas prêt de voir l’ordinateur quantique, en tout cas il sera pas pour le public car tout le monde pourrait utiliser l’algorithme de shor et décrypter les codes de cartes bleues en un temps polynomial ( quelques heures ou jours au lieu de plusieurs années ).

     

    • ... plusieurs millénaires, voir dizaine de millénaires vue la vitesse d’évolution... ou bien l’information arrive d’une autre dimension, ce qui est possible, et ceux qui la détiennent avec.


    • Merci, j’allais laisser un message dans ce sens.

      En réalité on a 3 états possibles : 0, 1, et un état indéterminé.


    • #656456

      Il me semble que cela fait bien longtemps que des petits malins sont parvenus à remonter le Log de cryptage des CB pour accéder aux codes, ceci sans ordinateurs quantiques...


    • principe de superposition, si on a un état 1 et un autre état 2 possibles alors l’état formé par la combinaison linéaire de ces deux états existe aussi. C’est un principe fondamental en physique quantique


    • #656492
      le 03/01/2014 par les jeux sont faits
      La NSA travaillerait sur un ordinateur quantique

      Sur un grand nombre de bits l’approche quantique qui est une approche probabiliste détermine la probabilité d’obtenir les 1, les 0 (comme les électrons ont telle probabilité d’avoir un spin + ou - 1/2) ou un état indéterminé (entre les 2).


  • #656165

    Si ils passent au boulier et qu’on reste à l’interrupteur, c’est niqué ...

    Mais bon reste la question de la masse d’information à traiter, comment distinguer ce qui est important "une quenelle" d’un kikou anondin sur FaceBook ?


  • En tant que scientifique, je puis dire que "l’ordinateur quantique" n’est rien de nouveau.
    Les théories sont anciennes, et les premiers modèles datent des années 90.
    Sans rentrer dans la partie informatique et physique, on peut voir ça comme une évolution technique naturelle très loin d’être achevée...
    De la Pascaline, à la machine analytique, en passant par "Enigma" pour en arriver aux micro-processeurs, de nombreuses étapes ont déjà été franchies dans l’histoire de l’informatique.


  • #656220
    le 03/01/2014 par Comprehension
    La NSA travaillerait sur un ordinateur quantique

    Ce que je ne comprend pas c’est la différence qui pourrait exister entre l’infiniment petit et l’infiniment grand... Sachant que les deux existent pourquoi auraient-ils des règles différentes ?

     

    • #656364

      Je vais peut-être dire une grosse bêtise mais la perception de notre univers est bien humaine et non autre et c’est sans doute un point que les scientifiques autistes ont du mal à avaler. Le manichéisme est présent jusque dans nos sciences puisque nous ne pouvons percevoir que comme Homme ou avec des outils d’Homme. Humain, trop Humain à déjà dit le prophète de Bâle !


    • #656453

      L’infiniment petit (jusqu’à une certaine limite) est régi par la mécanique quantique, l’infiniment grand (idem) par la relativité générale. Entre les deux, à notre échelle, la mécanique classique régit les lois de la physique.

      Le passage de la mécanique quantique à notre échelle n’est pas encore bien compris, une théorie dite de la décohérence tente d’expliquer cela. L’ordinateur quantique verra le jour peut-être quand cette théorie aura révéler ’tous ses secrets’, enfin presque...


    • La physique quantique ne s’applique que pour des corpuscules, qui ont un caractère corpusculaire (donc une masse) et un caractère ondulatoire (donc une longueur d’onde) (cf. de Broglie).
      Chaque loi de la physique connaît des limites, c’est pourquoi on ne peut pas appliquer les lois de la physique quantique à "notre monde" si je puis dire (et c’est pourquoi la médecine quantique est du gros bullshit)

      Je dirais sans aller trop dans les détailles que c’est comme la mécanique du solide et la mécanique des fluides, de manière basique on applique pas les mêmes principes. Même si en poussant, pas mal de domaines s’entremèlent


    • #657213

      L’Univers est un tout indissociable. L’Ensemble de tous les Ensembles. Si à certaines échelles nos ’sciences officielles’ y voient encore un peu flou, ou s’embourbent dans une désunion de règles (les statistiques ne font pas toujours bon ménage) ce n’est pas que ce monde nano ou macroscopique soit bizarre ou différent, mais c’est à peine si les outils à disposition permettent de gratter la surface.

      Tout ça est tout-à-fait cohérent aux yeux de la Nature, ça s’emboîte parfaitement, dans le cycle éternel. Nous, nous sommes à échelle intermédiaire, avec nos ’perceptions’ et nos ’connaissances’, et dans notre analyse nous avons du mal à distinguer les extrêmes. Notre référence n’est pas plus absolue qu’une autre. Et aussi ahurissant que cela puisse paraître, il y a (et de loin) bien plus d’échelles qui nous séparent du lointain nanocosme que du lointain macrocosme (observable).

      Il y a des lois, et certaines nous échappent. Une théorie (une interprétation de la loi) en remplace une autre (Newton => Einstein => ?) et ainsi de suite... il y aura toujours plus de questions. Et poussée jusque dans leurs retranchements (intrication quantique, horizon du trou noir, ...) les deux ’piliers" théoriques atteignent leurs limites. Depuis quelque temps la Physique académique fait pour ainsi dire du surplace. D’autres se sont lancés dans les cordes ou la gravitation quantique à boucles... ou quand l’expérimentation fait défaut.


  • Ce n’est pas la première annonce de ce genre... toujours au conditionnel ! Du bluff de joueur de poker...
    En 2009 : Après quatre ans d’annonces fantaisistes, le constructeur D-Wave assure avoir vendu son premier ordinateur quantique à Lockheed Martin. (http://pro.01net.com/editorial/5337...)
    Toujours en 2009 : Un processeur quantique à l’état... solide.

    [...] C’est cette étape que l’équipe conduite par Robert Schoelkopf et Steven Girvin (Yale University, USA) a franchi. Ces chercheurs ont construit une puce supraconductrice avec deux qubits. Ces qubits sont des atomes artificiels composés de millions d’atomes d’aluminium qui se comportent comme un seul et qui peuvent se trouver dans deux états à la fois (superposition). L’ensemble fonctionne dans un environnement réfrigéré à quelques degrés seulement au-dessus du zéro absolu (-273,15°C). [...] (http://www.sciencesetavenir.fr/fond...)

    « L’ensemble fonctionne dans un environnement réfrigéré à quelques degrés seulement au-dessus du zéro absolu (-273,15°C). »

    Vous rendez-vous compte de l’usine à gaz « microscopique » qu’il est nécessaire pour mettre en œuvre un système de refroidissement atteignant -273,15°C ?

    Quelle connerie !


  • #656235
    le 03/01/2014 par Nicolas Tesla
    La NSA travaillerait sur un ordinateur quantique

    Ça fait une petit moment qu’on cherche dans Ordi Quantique notamment avec la spintronic...
    Le problème majeur étant la décohérence quantique (l’état change quand il est lu ou que le Qbit est gardé trop longtemps).

    Sinon c’est très intéressant, autant que ça me fait peur a cause de l’utilisation par les gouvernements pour surveiller, traquer les peuples mais sinon ça pourrait donner des IA aux capacités proches du cerveau humain. I-robot ne serait plus loin !
    L’ordinateur quantique équivaut a une parallélisation massive de processeurs classiques.

    Chercher des nouvelles lois de la physique, nano-matériaux, formules, équations, etc, etc ne serait même plus fait par des humains, mais par des machines (ça commence a se faire déjà avec les ordis classiques).
    C’est l’un des rares points positifs du monde moderne (si la science est utilisée a des fins morales et éthiques bien sur).

     

  • #656252
    le 03/01/2014 par la libre panse
    La NSA travaillerait sur un ordinateur quantique

    Bientôt, la surveillance quantique.


  • Que 6% d’erreur, MDR !
    6% sur un seul bit quantique, ça fait combien de pour-cents d’erreur au final sur un ensemble de bit quantique ? Et quand bien même, dans un monde où la marge d’erreur très faible des bits est compensé par une certaine redondance dans le code réel et où si ce pourcentage d’erreur n’est pas compensé l’information est illisible, comment craquer des codes avec une tel marge d’erreur ? Compenser par le redondance ? Avec une tel marge d’erreur, il est possible qu’au final ça soit plus lent que les ordinateur actuel (sans compter le coût occasionné).
    Déjà rien qu’au titre je me doutais qu’il y avait (comme souvant au CNRS) du foutage de gueule, ma mécanique quantique, les scientifiques ne font que mine d’y comprendre quelque chose et si ça se trouve, il n’y a en matière de physique quantique qu’interprétations erronées de choses que l’on ne comprend pas du tout. Alors, ça fait rêver tout les amateurs de science fiction, mais d’après moi, on en a encore pour bien longtemps avant que soit on laisse tombé la mécanique quantique, soit on arrive vraiment à faire des applications pratique fiable.
    Tant qu’on y est, à quand le développement d’un ordinateur basé sur "la" théorie (des plus fumeuse) des cordes ?
    À noter que je ne répondrai pas aux scientistes qui ne manqueront pas d’étaler leur croyances pour contrer mes propos. Nous sommes irréconciliable.
    Mon Dieu, pardonnes-leur de croire en de tels chimères (et je vais passer erronément pour le créationniste de service, mais tant pis).

     

    • Que 6% d’erreur, MDR !
      6% sur un seul bit quantique, ça fait combien de pour-cents d’erreur au final sur un ensemble de bit quantique ?

      Heu... Toujours 6%.


    • #657402

      Tu peux comparer les systêmes de qubits à la fusion nucléaire. on entend le même genre d’argument contre la fusion nucléaire. Mais l’enjeu est tellement grand qu’on va quand-même essayer. C’est comme ça. évidemment que ce n’est pas pour aujourd’hui. 50 voire 100 ans d’ici même plus, on en sait rien.

      donc il y a en gros, une dizaines de façons différentes de construire ces systêmes quantiques actuellement. et des dizaines et des dizaines de variantes pour chaque méthode. donc on gros, ON TESTE TOUTES LES METHODE POSSIBLE actuellement. on ne sait pas laquelle gagnera, si une nouvelle va être découverte et testée. Ici le groupe français a travaillé sur des système a 1 qubit (des sytèmes de photon en cavité je pense, à vérifier). Tu as raison, c’est très peu etc... mais bon, faut continuer meme si la voie photon-cavité a déja été laissée tombée car on n’arrive pas a faire interragir des photons entre eux efficacement... mais on continue a en faire quandmeme ne serait-ce que pour tester certains algorithmes quantiques etc.. ce genre de chose.

      Sérieusement renseigne-toi, c’est un domaine passionnant et prometteur mais comme pour tout aujourd’hui dans les domaines scientifiques, ça prend du temps. C’est pas pour aujourd’hui c’est sur. Les journaliste aiment bien en parler car ils se sentent plus malin mais bon XD


    • #657828

      Pour la fusion nucléaire, la Z-Machine (ou équivalents) va sans doute changer la donne s’agissant des tokamaks. De temps en temps une brève étincelle de quelques milliards de degrés K (bien au-delà des 100 millions nécessaires) et la fusion peut continuer.


  • #656375
    le 03/01/2014 par Captain Picsou
    La NSA travaillerait sur un ordinateur quantique

    Donne une IA perfectionnée ou juste une IA évolutive à un ordinateur quantique, et tu te retrouves avec Skynet !


  • #656461

    Dans l’article plus haut on lit : " Dans notre monde quotidien, une porte est soit ouverte, soit fermée. Mais dans le monde quantique, un atome ou un électron peut se trouver comme suspendu entre deux états. "

    Fausse piste, car cela sous-entend soit FERME/OUVERT à la fois, soit ENTR’OUVERT.

    Alors que dans le monde quantique la porte n’est ni ouverte, ni fermée... il n’y a pas de porte.

    Là-dessus, bonne méditation.

     

    • #656794
      le 03/01/2014 par tshussdelamort
      La NSA travaillerait sur un ordinateur quantique

      Autant l’article essaie de vulgariser, autant tu racontes n’importe quoi … "il n’y a pas de porte" ; tu m’as bien fait rire.

      Regardes : "superposition d’états quantiques"


  • C’est pas un scoop ! tout le monde en hitech travaille sur ces composants et systèmes. Travailler ne veut pas dire qu’il possèdent la technologie et il peut passer pas mal d’eau au pied du Zouave avant que....


  • #656552

    De toutes façons il existe déjà des systèmes de cryptage quantique rendant impossible le décryptage par un tiers. Ces systèmes, entre autre réalisés par la société suisse IdQuantique, vu leur prix entre 50000 et 100000 euros, sont utilisés dans des banques ou dans les systèmes de défense militaire. Il en existe déjà une centaine dans le monde mais la distance de communication est limité à moins d’une centaine de kilomètres par le genre de fibre optique nécessaire au support de transmission. En revanche l’interception du signal est totalement impossible par le fait de sa nature quantique. Toute détection altère automatiquement le contenu du message envoyé qui ne signifie alors plus rien du tout rendant son exploitation impossible.

     

  • #656599

    La superposition et l’intrication quantiques sont basées sur des phénomène réels mais dont l’incomplétude de l’expérience et de l’observation ont amené à des arnaque conceptuelles comme le fait que l’intrication soit instantannée, en réalité elle est plus rapide que la lumière mais on ne peut encore la mesurer(c’qui contredirait la relativité d’einstein), la superposition quantique est basée sur l’expérience des fentes de Young sur des photons et des électrons qui soient disant se trouveraient à deux endroits à la fois, en réalité ils sont composés de sous-particules qu’on ne peut encore observer et en attendant de prouver on spécule des choses tordues dont s’emparent les sectes et autres spirituels bizarres ; au niveau de l’identité, le clonage par scission embryonnaire est beaucoup plus troublant...

     


    • ...c’qui contredirait la relativité d’einstein...



      En quoi la relativité d’ "Einstein" en est elle contredite ? La relativité restreinte postule que la vitesse de la lumière est un invariant, et pas que la vitesse de la lumière était une limite infranchissable...


    • un photon est une particule de la lumiere pourquoi celui ci irai plus vite que son cousin du soleil quand a sa mesure ! tu prendrai quoi comme point de depart l’instant juste avt de le voire passé ou le suivant ...mdr quand a l’arrivait s’il ne s’agit pas de remonter le temps comme le dit einstein alors il ne peut etre que dans une autre dimension mdr


    • #657255

      « La relativité restreinte postule que la vitesse de la lumière est un invariant, et pas que la vitesse de la lumière était une limite infranchissable... »

      C’est théoriquement une limite infranchissable pour les ondes gravitationnelles ou les ondes/particules non massiques (photons, ...). Mais la théorie postule aussi que cette vitesse est infranchissable et inatteignable pour les particules massiques. Leprince n’a pas vraiment tort s’agissant de l’intrication quantique.

      En partant du postulat qu’il y ait communication (à moins qu’il s’agisse de la seule et même particule créant une illusion dans notre densité vibratoire ?) entre deux particules intriquées (et l’expérience se confirme 100% des fois quelle que soit la distance) c’est bien qu’une ’information’ a largement dépassé c. Et si le phénomène est instantané alors la notion de vitesse n’a plus vraiment d’importance.


    • #657413

      C’est toi qui spécule pour le coup XD. En réalité, on en sait rien sur l’intrication (dans les ouvrages de référence on parle souvent de non-localité et de non-réalisme quantique). Ça veut juste dire qu’un objet physique peut avoir plusieurs positions en même temps et que ses propriétés physiques n’existent pas indépendamment des mesures (je peux dire qu’un objet mesure 30cm si je le mesure avec une latte... en attendant, cet objet mesure quand-même 30cm ou pas ? Le bon-sens me faire dire que OUI, l’objet mesure 30cm même si je ne le mesure pas. et bien ça marche pas comme ça en physique quantique. voilà c’est tout : un objet quantique n’a pas de propriétés physiques (taille,position,vitesse,etc...) tant que je ne les ai pas mesurées.)

      Maintenant, dire que l’intrication (non-localité + non-réalisme quantique) mettent à mal la théorie de la relativité... vraiment je ne vois pas comment :/ . Ceci dit, c’est vrai qu’on a remplacé un problème (vitesse de la lumière constante) par un nouveau problème : non-localité ! mais ça ne contredit pas la théorie d’Einstein, je ne sais pas où tu as lu ça mais c’est faux.


    • #657699

      Ce qu’on considère comme "instantané" est toujours une vue de l’esprit de toute façons.

      On a longtemps calculé en se basant sur des modèles où la lumière se propage instantanément, on le fait toujours et on le fera encore, parce que ça marche si tu es sur la bonne échelle.

      "en attendant de prouver, on spécule" mais on n’a jamais rien fait d’autre que des théories... Personne ne peut me prouver que si je lâche mon stylo, il va tomber par terre, on peut juste dire que cela s’est toujours passé comme ça jusqu’à maintenant.

      Ce qui compte dans une théorie, c’est qu’elle marche au moins un petit peu à son échelle, c’est déjà énorme, ceux qui cherchent la vérité absolue peuvent méditer pour trouver l’illumination.


    • #658041

      « Maintenant, dire que l’intrication (non-localité + non-réalisme quantique) mettent à mal la théorie de la relativité... vraiment je ne vois pas comment »

      En Relativité Restreinte la constante c ne peut être dépassée. Par aucune énergie/onde/particule/information (exit les hypothétiques ’tachyons’ ou assimilés). Or, pour les interactions/corrélations similaires entre particules intriquées et distantes (expériences d’Alain Aspect, etc violant les inégalités de Bell, même à une distance de 30km) la Physique académique (ou ses ambassadeurs) considère en substance que toute interprétation du phénomène sort pour l’instant du champ de la Science, afin d’éviter les dérives théoriques. En ce sens que cela ne viole pas la causalité relativiste.

      Mais dans l’absolu une explication doit bel et bien exister et pour cause. Est-ce du à l’état initial et ’programmé’ des particules intriquées en question (le couple formant finalement une seule et même particule par leur état) ? Une tout autre approche de l’espace-temps ? Ou y a-t-il ’communication’ (instantanée ou non) ? Dans le dernier cas la causalité relativiste serait mise à mal puisque les particules elles-mêmes voyagent à c. Pour l’anecdote des physiciens chinois seraient parvenus à calculer la vitesse minimale en partant du postulat de la ’communication’, à savoir 13.800 c (sujet à controverse bien évidemment).


    • #658593

      ps : ’théoriquement’ le temps propre d’un photon est totalement figé, puisqu’il voyage à c (’sont peu sur la liste). Temps 0. Ni plus ni moins. Dans le référentiel du photon tout arrive en même temps. Par extension il ’assiste’ à toute l’évolution de l’Univers au même instant (puis finira sous une autre forme d’énergie comme il a commencé).

      Donc qu’il aille d’un point A vers un point B, si pour nous le ’temps’ semble s’écouler à notre échelle vibratoire, si les causes et effets semblent se succéder, à son échelle le photon est partout à la fois (sur la trajectoire qu’on veut bien lui donner). Dans son référentiel il n’est jamais parti ni jamais arrivé, il a déjà parcouru la distance et vécu toute son ’histoire’.

      Par conséquent deux photons intriqués (ou plus poétiquement liés d’une certaine harmonie quantique) connaissent à l’avance si je puis dire leur destin commun. S’il y a échange d’informations ou d’état lorsqu’ils sont initialement pour ainsi dire liés, alors le vecteur d’échange est lui aussi partout à la fois et au même instant.

      Et peu importe la distance de séparation (même à des années-lumière) pour chaque photon l’échange se produit (ou s’est déjà produit) simultanément. A notre échelle nous constatons une parfaite similarité de leur évolution, à un instant T, sur une distance ou une trajectoire donnée. Sans doute une question de référentiel.


    • #658752

      Mais Corso, pourquoi voulez-vous absolument considérer deux photons en état intriqué comme deux objets ? Si effectivement, ça correspond à deux objets, il faut bien qu’ils communiquent via une interraction. On est d’accord. Mais l’intrication repose sur le concept de non-localité qui est un concept brutal certes mais qui permet de ne pas mettre à mal la théorie de la relativité restreinte. Je suis nul en relativité restreinte mais il me semble que si deux photons intriqués correspondent à un seul système quantique, il n’y a pas besoin de la notion de communication entre ces deux parties du systême intriqué. Si le systême intriqué est un systême à part entière, le systême tout entier subit n’importe quelle opération en même temps. Ceci est cohérent à condition d’admettre le concept de non-localité.


  • #656611

    C’est comme les valeurs absolues en maths ? :)


  • #656654

    En ajoutant une longueur d’un caractère à la clé ou mot de passe, on multiplie le temps de décryptage par 256, en ajoutant 2 caractères on le multiplie par 65536 et ainsi de suite. Un enfant de 8 ans est capable de comprendre ça. Le problème est plutôt que les processeurs d’intel ou de Tel Aviv sont capables d’envoyer des informations avant leurs cryptages. A la manière d’un virus mais très en amont.

     

  • #656709
    le 03/01/2014 par Hugues de Brassy
    La NSA travaillerait sur un ordinateur quantique

    Bonjour,

    Je voudrais juste vous donner quelques petits conseils.

    En premier lieu, sachez que vos téléphones portables fonctionnent CONSTAMMENT en écoute de fond. Cela signifie qu’ils recueillent, exactement comme un micro, non seulement toutes vos communications, qui sont enregistrées et conservées, mais aussi et surtout TOUT ce qui se passe dans votre entourage, et cela, HORS communication.

    Il en va de même pour les mini-caméras qui les équipent et qui filment en continu votre environnement.
    C’est pour cette "tâche" que ces appareils vous ont été habilement fourni (enfin… habilement, c’est peut-être beaucoup dire… Des films américains où le héro en est équipé…) …fournis… ou plutôt vendus (parfois à très bas prix, pour que tout le monde soit ainsi en leur possession).

    Cette écoute de fond est active même lorsque votre téléphone est (en apparence) éteint.
    Il s’agit d’un appareil qui a une interface utilisateur, mais qui est seulement là pour vous donner l’illusion que vous le maitrisez, que vous l’allumez ou l’éteignez, et pour vous induire en erreur. En réalité, il s’agit d’un appareil à DOUBLE utilisateur, c’est à dire qui est commandable à distance et à votre insu, et qui fonctionne même lorsque le clavier est éteint (d’autres circuits sont actifs).

    Il s’agit de simples mouchards.

    L’écoute de fond n’est pas suspendue lorsque la batterie est enlevée, elle fonctionne sur la base de circuits de secours alimentés (le plus souvent, mais pas exclusivement) par la pile interne qui entretient la mémoire.

    De même, la (ou les) caméra(s) fonctionne(nt) TOUJOURS en acquisition continue d’image. La caméra intérieure (face clavier) permet de vous identifier et de voir quel est votre aspect physique (habillement, état de santé, apparence, etc.), la caméra extérieure, de visualiser votre environnement (il est fréquent que vous tourniez à 360° en parlant debout au téléphone, ce qui est bien utile dans votre espace "privé").

    Le contenu de l’écoute de fond et de l’imagerie qui l’accompagne sont ensuite stockés A VIE sur les serveurs des services de renseignement.

    CE N’EST PAS VOUS QUI DOMINEZ LA TECHNOLOGIE, C’EST LA TECHNOLOGIE QUI VOUS DOMINE.

    TOUTE VOTRE VIE PRIVEE A ETE VIOLEE.

     

    • #657188

      Alors la, tu es en plein délire paranoïaque, android, le premier système d’exploitation de smartphone au monde est open source, CAD que chacun peut lire ce que fait effectivement le téléphone a un moment donné. certe il existe des backdoors (pour les appels nettement), mais cela ne permet en aucun cas de faire se que tu décrit ; deuxièmement les constructeur n’on aucun intérêts a faire cela car au niveau de la batterie ce serait désastreux. Enfin l’activité de la camera ou du micro peut être détectes très facilement (en hardware), de ce fait je ne vois pas comment de tel mécanisme sont possible.


    • #657626

      Je crois que ce que tu racontes pue l’hoax a plein nez, une écoute de fond pourquoi faire ? Mettre sous surveillance ma poche ? Ça n’a aucun intérêt, pour le reste, stockage des conversations pq pas. Mais après acquisition d’image en continue, sans que ça empiète sur la batterie ?...

      Le coup de la pile c’est ridicule, les Cartes mères des portables n’en ont pas, et ce serait certainement pas une batterie de secours qui serait capable de capter de l’audio/images en nombre suffisant...

      Un truc pareil aurait déjà été découvert, surtout dans le domaine du fichage, on sait a peu près tout depuis longtemps. Et puis je vois pas l’intérêt de quadriller les villes de caméras si ils peuvent déjà tout stocker...

      Certaines choses sont faisable sur "commande" mais aucun intérêt de stocker toutes sortes d’infos que tu retrouves sur facebook, twiter, boite mail etc...

      ps : La kinect de la nouvelle xbox était sujet à polémique mais c’est parce qu’elle est constamment alimenté.


    • #658647

      Tu crois réellement à toutes les conneries que tu viens de débiter ? *-*

      - Fonctionnement sans batterie d’un composant électronique...
      Ils sont trop forts, les lois de la physique ne leur font pas peur !

      - Stockage à vie de notre misérable existence !
      C’est bien connu les serveurs de la NSA sont là pour etre rempli de photos et de vidéos de mon plafond 24/7...

      Sérieux tu m’a tué... x’D


    • #660152
      le 06/01/2014 par Vosgien Volant
      La NSA travaillerait sur un ordinateur quantique

      J’ai terminé ma thèse dans ces domaine chez France Télécom il y a 2 ans. J’ai bossé sur du harware (les téléphones) et du software (les logicielles qui tournent dessus). Ce que tu racontes est complètement ridicule et hallucinant. Je ne sais pas si c’est par crédulité et ignorance que tu t’es mis ça dans la tête, mais évite de dire aux gens que tu vas sur E&R, histoire de ne pas nous faire passer pour des débiles :)...
      L’acquisition et la compression du son et de la vidéo indispensables à leur transmission sur un réseau nécessite beaucoup de calculs, ce qui consomme donc beaucoup d’énergie. Ce n’est pas la "pile interne" qui va permettre au processeur de faire ça plus de 10 secondes, ainsi que d’alimenter les amplificateurs du micro et la caméra. Enfin, même avec la batterie, si ça filmait et transmettait en continue, ta batterie ne tiendrait pas plus d’une demi-journée.
      Je m’y connais aussi très bien en traitement du signal, c’est ma spécialité, notamment en traitement d’image. Je te garanti qu’on en ai pas à faire des algorithmes capable d’analyser les expressions faciales ou la santé des gens. L’oeil et le cerveau humain sont nettement meilleurs que tout algorithme pour la grande majorité des cas d’analyse d’image pour des raisons que je pourrais t’expliquer si tu veux.
      Ensuite, les composants assemblés pour formé un téléphone proviennent d’une multitude de sous-traitant, fondeurs de processeurs, fabricant de capteurs et leur contrôleur, etc... Aussi, il est bien compliqué d’implémenter des dispositifs d’espionnage discret pour un connaisseur.
      Les seules choses très dures à détecter sont les "programmes cachés" "gravés" dans le hardware tels que contrôleurs ou les processeurs.

      Si tu as lu ce dont tu nous a fait part quelque part, merci de donner les liens, j’irait jeter un oeil et ça permettra aux gens d’ici de se méfier du contenu de ces sites.

      Enfin, je voudrais rajouter que je ne suis pas technophile du tout, même si je maîtrise très bien ces technologie. Je regrette profondément mon enfance et ma jeune adolescence, où on n’était pas joignable 24h/24 et où les gens n’était pas en permanence devant un écran. Je ne donnerai pas de téléphone mobiles ou de tablettes à mes enfant avant le lycée (j’aimerais même ne jamais le faire, s’il n’y avait pas le problème de leur compliqué leurs rapports sociaux).

      PS : Merci à tous les gens qui ont déjà répondu pour leur lucidité


    • #668613
      le 09/01/2014 par Georges Bouche
      La NSA travaillerait sur un ordinateur quantique

      C’est un peu irréalisable niveau batterie, mais souvenez-vous qu’Apple enregistrait les positions de tout les monde toutes les 15 minutes.
      Niveau stockage d’informations, il faut attendre l’ordinateur quantique, qui, à mon humble avis n’est pas encore prêt de voir le jour.


    • #677769

      Avec un peu de retard je répond à ce post, désolé. NON CAMARADE @Hugue de Brassy ne DELIRE PAS ! j’ai porté plainte à la cour européenne des droit de l’homme, c’est la triste réalité mes amis, je sais c’est difficile à croire parce que c’est de la BARBARIE à l’état pure. JE m’en suis rendue compte. CROYEZ MOI. Merci Hugues de Brassy, c’est très explicite, techniquement parlant. UN CONSEIL ? JE MET MON TELEPHONE DANS LE FRIGO du bac à légumes... aucune onde ne passe. Je sais ça parait dingue ! n’oubliez pas, on est en guerre.


    • #680644
      le 13/01/2014 par MagnaVeritas
      La NSA travaillerait sur un ordinateur quantique

      Non, c’est faux. C’est à cause des cinglés comme toi que les théoriciens du complot sont discrédités.

      Le coup de la collecte de données continues, déjà, ça se mesure. Si le téléphone était sans cesse entrain d’enregistrer et de communiquer de l’audio et des vidéos, on pourrait le détecter très facilement.

      Les arguments comme quoi ils n’auraient pas la place sur leurs serveurs est faux. Google consomme plus qu’une grande ville, avec des centaines de milliers de serveurs, donc ça ce n’est pas un problème.
      Niveau batteries non plus, il faut se rappeler que l’autonomie des mobiles a beaucoup diminué en quelques années, mais pour autant on n’en est pas encore aux mouchards permanents comme tu dis.

      En revanche, des écoutes sélectives et des géolocalisations continues, ça oui, ce sont des données qui de toute façon transitent auprès des opérateurs, donc ils peuvent tout à fait les stocker et elles sont beaucoup plus légères que du son ou de la vidéo.

      Il faut aussi savoir que F&D relate que dans certaines villes ils installent maintenant des réverbères dotés de caméras, détecteurs infrarouges, détecteurs de mouvements, etc. qui font de la reconnaissance faciale, évaluation du stress des cibles, etc.

      Ce que dit hugues sera possible très prochainement mais ce n’est pas encore le cas, arrêtez de délirer.

      De toute façon, cela se passera sans trop de coercition, exactement comme pour FB : les gens vont tout simplement sacrifier leur sphère privée pour des gadgets débiles.


  • #656751

    Pour éviter toute interception de communication j’ai une recette très simple : je me contente de parler intelligemment...

     

    • #684996

      @magnaveritas vu le peu de compassion que tu as envers les victimes du système, enfin j’ose espérer que ce n’est pas à moi que tu t’adresses qu’en tu dis "cinglés" ! Je me demande ce que tu fais sur un site comme ça ! tu n’es peut être pas d’accord avec ce que dis @magnaveritas, mais moi je n’insulte pas les camarades, je te prierais de ne pas mettre en doute mes souffrances ! bien à toi.


  • La physique quantique :

    * Le principe de superposition (paradoxe du chat de Schrödinger)
    * L’indéterminisme de la mesure (principe d’incertitude d’Einsenberg)
    * L’intégrale de chemin (expérience des fentes de Young)
    ...

    Tu parles d’un domaine abstrait.

    « Si vous croyez comprendre la mécanique quantique, c’est que vous ne la comprenez pas ». Richard Feynman. Prix Nobel de Physique pour ses travaux en électrodynamique quantique.

    C’est assez amusant de voir le monde moderne s’enfoncer là dedans. C’est comme certains luthier de nos jours qui redécouvrent le phénomène des plaques de Chaldni (acousticien allemand du 18ème siècle).

    On ferait bien de s’émerveiller de ces phénomènes plutôt que de les traiter vulgairement, c’est à dire sans leur robe ésotérique et les réflexions qu’elle induit au niveau spirituel.

    La science moderne pense avancer plus vite qu’avant alors qu’elle ne cesse de démontrer que l’on a perdu le sens profond de la réalité. Si on liste le nombre de chose qui restent totalement sans réponse ça fout le vertige.

    Alors franchement l’ordinateur quantique je m’en bas les couilles autant que de la dernière tablette ou téléphone sur le marché. Si c’est pour nous pondre des remakes de Tetris ou des Sim’s en 3D, franchement je répète que je m’en bas les couilles.

    Car même avec un ordinateur quantique, si c’est pour nous pondre du code buggé ou du travail de chinetoc !!! Le seul ordinateur valable dans ce monde, c’est l’ordinateur biologique, et le plus intéressant ... c’est que c’est gratos, c’est fournit de série par le créateur. Pas besoin de courant, de WiFi, de carte graphique haute résolution, de disque dur de millier de Tera.

    Et quand on se rend compte du niveau de bridage de notre machine et de son potentiel intrinsèque (voir la question des rêves et des brèches dans le temps que cela produit !!!), c’est véritablement affligeant de voir que la seule préoccupation qui anime probablement la NSA ou d’autres centres de recherche c’est la sécurité des données et la guerre de l’information.

    En même temps, demain même sans ordinateur quantique, un simple gus dans sa piaule peut trouver le "secret" des nombres premiers et c’est aussi tout le système de sécurité bancaire qui est à changer. Car quantique ou pas, les algorithmes reposent sur des concepts mathématiques qui peuvent les faire s’effondrer du jour au lendemain.

     

    • d’abord j’ai bien compris les premiers paragraphes qui s’entrechoquaient , chacun l’un aprés l’autre, se contredisant !
      _ ! c’etait plutot marrant , la suite ! un peu trop philosophique a mon gout j’ai préféré decrocher


    • #657378
      le 04/01/2014 par les jeux sont faits
      La NSA travaillerait sur un ordinateur quantique

      « Si vous croyez comprendre la mécanique quantique, c’est que vous ne la comprenez pas ». Richard Feynman. Prix Nobel de Physique pour ses travaux en électrodynamique quantique.



      Feynman a modélisé le principe de moindre action en mécanique quantique (démontré par Lagrange). Je trouve très inspiré ce qu’en disait Maupertuis en son temps :
      « 
      Voici ce principe, si sage, si digne de l’Être suprême : lorsqu’il arrive quelque changement dans la Nature, la quantité d’Action employée pour ce changement est toujours la plus petite qu’il soit possible. »

      Tout se passe comme si les particules prenaient en compte toutes les options d’actions possibles et choisissaient parmi elles la plus probable se trouvant être la plus optimale. Pas de hasard donc mais un déterminisme raisonnable, en quelque sorte, qui peut l’être davantage que notre conception humaine du monde ne le laisse supposer (ou anticiper).

      Etre concerné par ce qui se cache de troublant derrière les principes physiques et ne pas l’ être par les mystères de l’homme : son âme, son inconscient ou ses multiples quêtes relève du gâchis de neurones, voire de la faute de goût.
      C’est un tout et l’un des charmes de cette vie d’y regarder de plus prêt.
      Je trouve tout à fait enthousiasmant l’idée que des civilisations avant la nôtre aient pu faire des découvertes scientifiques dont nous ignorons tout, mais pour l’admettre encore faut-il être convaincu des perspectives immenses qu’offrent la compréhension, encore limitée en 21 e siècle (pour ce qui est divulgué et admis par la doxa scientifique), des lois physiques qui régissent l’univers.


    • #657419

      Non franchement, l’ordinateur quantique offre des performances que tu n’atteindras jamais avec aucune autre machine ! pas même avec toutes les machines de la planète mise ensembles ! faut pas déconner. On peut dire qu’on est pas prêt mais dire que ça n’a aucune avenir :/ et avec quel argument ? -> qu’on ne comprend pas la physique quantique ? Nom de dieu.... comment crois-tu que fonctionne un transistor ? Même toute l’électronique moderne ? Tout cela (ordinateurs, téléphones, internet, gps,etc..) ne fonctionneraient pas sans une certaine compréhension de la physique quantique (au moins de son formalisme et de ces implications physiques même si on ne comprends pas réellement d’où tout cela vient... ça c’est vrai. mais ça n’empêche pas de faire des choses formidables.) Il faut aller de l’avant.

      Je rajourerai que sur cette planète, certaines civilisations dominent. Celles qui dominent sont précisément celles qui ont les laboratoires et les équipes de recherche les plus developpées. C’est comme ça, c’est un constat. Je ne dit pas que c’est bien, ni que c’est mal, je ne juge pas. Je le constate simplement, je dis que c’est comme ça. La compréhension du monde physique fait partie du progrès (à dissocier complétement de l’industrie folle, ce n’est pas la même chose).


    • Dommage, t’as loupé le meilleur. Je garde toujours le meilleur pour la fin.


    • Tout se passe comme si les particules prenaient en compte toutes les options d’actions possibles et choisissaient parmi elles la plus probable se trouvant être la plus optimale.

      Et prenaient en compte les "pensées" de l’observateur. C’est à considérer également car au delà du déterminisme, il y a l’interaction avec quelque chose qui relève de l’activité neuronale.

      Il y a des adages populaires qui disent des choses quantiques : "Pense très fort à quelque chose, applique toi et tu finiras par l’obtenir" - loin d’être un adage superstitieux, c’est plutôt une forme de représentation pratique de phénomène qu’on peine encore à expliquer rationnellement.

      La Providence agit peut être, même très certainement, au niveau quantique. Cela permet effectivement d’associer le libre arbitre avec les "coups de pouce" que décrivent nombre d’humain depuis la nuit des temps.


    • #658960
      le 05/01/2014 par les jeux sont faits
      La NSA travaillerait sur un ordinateur quantique

      La providence n’est pas toujours providentielle, elle nous place en capacité de choisir entre la stagnation, l’évolution (au sens oriental c’est à dire réversible) ou la révolution (au sens occidental:transcendent ou mortifère).
      Le visible n’est qu’un conglomérat de l’invisible, comprendre le vivant à l’échelle quantique comme étant l’intégralité de ce qui le constitue me parait de ce point de vue une approche sensée.
      Un homme que la providence (ou crise) aura incité à modifier sa trajectoire de vie est en capacité d’évaluer peu ou prou l’enchainement des évènements en fonction des multiples aléas. Stagner c’est s’en protéger complétement : ce n’est pas la moindre action, mais la non-action.
      Sauf qu’ à l’échelle du réel regarder, ouvrir les yeux c’est déja agir puisque l’observateur influe sur l’objet qu’il observe.
      En tout état de cause il est donc préférable d’admettre qu’au minimum l’homme évolue (et se transforme). Et qu’en y regardant de près l’enchainement des évènements est bien moins aléatoire qu’il n’y parait comme si les multiples aléas pouvaient converger en quelque chose de raisonnable pour peu que l’on admette toutes les options possibles sans filtre nocif.
      Pas simple dans une société de l’inversion mais faisable pour les hommes intègres (une somme d’hommes en quelque sorte).


  • #656768

    La machine s’est manifesté pour détruire l’homme ...
    Aujourd’hui, les machines sont des outils pour les humains ...
    Demain, les humains seront au service des machines ...

    Les machines seront tellement intégrés dans nos vies que nous ne pourront plus nous en passer, même pas une minute, comme l’éléctricité ... Quand les machines auront une conscience artificielle + évoluée, elles ne voudront plus être débranchées, qui sera synonyme de mort pour elles ... Nous deviendrons l’outil des machines, des esclaves, des serviteur des machines, des réparateurs, on les nourrira avec notre énergie ...

    Les machines réduisent les capacités humaines ...


  • regardez ça l’histoire se répète reportage hallucinant dévoilant énormément de choses http://www.dailymotion.com/video/xg...


  • #656833

    ça servira a créer des armes encore plus puissantes bien sur comme d’habitude ce sera celui qui a financé qui s’en servira en premier et on sait tous que ce n’est pas les resto du cœur...


  • #657177

    C’est vrai que nous autres africains nous ne savons pas grand chose, n’empêche la physique quantique n’est pas un mystère pour certains d’entre nous, renseignez-vous ;).


  • #657305

    Je n’entrave pas une broque à l’explication donnée à propos du fonctionnement. Mais c’est normal, je ne sort pas de la cuisse de Jupiter.

    En bref :

    1) Quelle est la différence entre le cubit et le bit ? Est-ce une question de volume ?

    2) A quoi sert et comment traiter un cubit dont la valeur indéterminé ?


  • #657359

    Le principal soucis de la NSA pour elaborer un ordinateur quantique est que l’intelligence ne s’invente pas.Et que ce n’est pas l’industrie scolaire ni les salaires elevés qui vont amener les individus qu’ils recherchent.Si tout s’achetait,se manipulait,la NSA arriverait a ses fins rapidement.Mais ce n’est pas le cas.

    Un ordinateur quantique est un probleme plus delicat a gerer que celui de la conception de la bombe atomique.
    Et dans ce monde corruption et de mensonge,peu d’esprits capables d’avancer sur ce probleme accepteront de collaborer avec la NSA.
    Donc l’ordinateur quantique ce n’est pas pour demain a la NSA.Malgré tout leur argent et tout leur pouvoir.

    Ceci dit s’ils possédaient un ordinateur de cette puissance de calcul,ils pourraient effectivement casser tous les codes.Mais qu’est ce que ca changerait.
    Le monde est déjà pourri jusqu’à la moelle et ils y font déjà tout ce qu’ils veulent comme stocker nos données personnelles.Et ils sont suivis en cela par le gouvernement français qui vient de voter une loi autorisant sans autorisation prealable du juge de stocker les conversations personnelles,les données privées des particuliers,sur simple volonté de la DCRI.

    Que ces individus soumis a leurs maitres oligarches continuent a stocker,ici ou ailleurs,les informations,cela permettra d’entrer dans leurs esprits faibles et malades un peu de vérité.


  • #657472

    s ils vous plaît pouvez vous commence également à faire des articles de dissidence dans le domaine scientifique comme vous le faites en histoire avec marion sigaut on en manque sur egalite et reconciliation.


Afficher les commentaires suivants