Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Régence, 1ère partie : la mort du roi

Rediffusion du direct de Marion Sigaut du 7 décembre 2014

 

Le dimanche 7 décembre en direct sur ERTV, l’historienne Marion Sigaut revenait sur les débuts mouvementés du « siècle des Lumières », dans une émission sur le modèle des conférences télévisées de l’illustre Henri Guillemin. Voici la rediffusion en accès libre.

 

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1065192

    On ne peut s’empêcher de faire des comparaisons avec ce qui se passe aujourd’hui ! On peut quan même affirmer qu’il y a une volonté de rendre la justice ,un voleur est un voleur qu’il soit ouvrier ou de de haute société ..La justice va de paire avec la moralité ,le roi en est le garant pour rendre cette justice ,tout cela sous l’égide de l’autorité du Christ n quelque sorte.

    Je trouve que les sentences rendues ne sont pas si "barbares ".On a toujours en tété l’image des supplices atroces suite aux sentences sous l’ancien régime,tout cela pour un non ou un oui ! ON est quand même dans une justice réfléchie,"raisonnée"... !

    Le monsieur envoyé aux galères ,est- ce parce qu’il n’a pas demandé pardon au roi ?

     

    • #1065334
      le 21/12/2014 par Marion Sigaut
      La Régence, 1ère partie : la mort du roi

      Le sieur Gruet a été condamné aux galères pour tous ses méfaits. Son refus de demander pardon à la justice n’a en rien aggravé sa peine. Sans doute cela lui a-t-il valu quelques huées supplémentaires, pas plus à ma connaissance.


    • #1065426

      Merci Madame Marion Sigaut !

      Quand je me relis je me demande si j’ai été claire dans mes propos.
      Je disais que la justice sous l’ancien régime est quand même réfléchie,mesurée dans les sentences .J’avais l’image d’une justice implacable barbare ,où on ne faisait que torturer pour un oui ou pour non ! Dupée par la propagande cinématographique sans doute ! Idem pour L’Eglise ,on nous a grandement trompés !

      Cordialement !


  • #1065235
    le 21/12/2014 par Jugurtha
    La Régence, 1ère partie : la mort du roi

    formidable !!!! merci à Marion Sigaut et à E&R !


  • #1065278
    le 21/12/2014 par seeker for the truth
    La Régence, 1ère partie : la mort du roi

    Bonjour Madame Sigaut,

    Merci beaucoup pour cette intervention. Finalement ce que nous avions appris à l’école que Louis XIV avait dit à son dauphin ’’J’ai trop aimé la guerre, ne m’imitez pas en cela’’ s’avère vrai car vous l’avez mentionné au début en d’autres mots.

    Je voulais également vous poser la question à savoir si le cardinal de Richelieu avait dit : celui qui n’est pas avec moi est contre moi. J’avais vu cela dans un ancien film. Il avait également dit en gros quand il y a raison d’État tout est permis tout....Je sais qu’il s’agit de la période précédent le XVIIIe siècle et que c’est peut être hors de votre champs de compétence, mais j’avoue que je vous fais plus confiance que ce qu’on nous a appris à l’école.

    Libre à vous et merci d’avance.

     

    • #1065340
      le 21/12/2014 par Marion Sigaut
      La Régence, 1ère partie : la mort du roi

      Désolée de ne pouvoir vous répondre de façon affirmative. A ma connaissance Richelieu n’a jamais dit une chose pareille, alors que Jésus, oui. Le premier ne se prenait pas pour le second.
      Pour ce qui concerne la seconde assertion, idem. Encore que tout homme d’Etat sache pertinemment qu’en certains cas la raison d’Etat prime la morale, mais ça, quel homme d’Etat vous dira le contraire ?


  • #1065392
    le 21/12/2014 par herrcaptaine
    La Régence, 1ère partie : la mort du roi

    Je vais mater la vidéo tout à l’heure , mais d’après mes quelques connaissances sous la régence toute une partie de travail de centralisation du pouvoir monarchique va être mise en pièce , et la grosse erreur de la france va être d’attaquer l’Espagne lors de la guerre de la quadruple alliance juste pour essayer de sympathiser avec l’angleterre alors que cette guerre permettra à l’angleterre de devenir la puissance maritime sans équivalent ...

     

  • #1065393

    Bonsoir Madame Sigaut.

    Avez-vous prévu une conférence dans le nord pour 2015 ?

     

  • #1065394
    le 21/12/2014 par Jacques Abel
    La Régence, 1ère partie : la mort du roi

    Georges Bernard Shaw a dit :

    L’homme raisonnable s’adapte au monde qui l’entoure. L’homme déraisonnable cherche à adapter le monde à lui-même. C’est pourquoi tout progrès dépend uniquement de l’homme déraisonnable.

    Les évidences, font la vérité !

    Poursuivez Madame Sigault, sans relâche, il n’est rien que la misérable plaie du monde ignore, rien dont elle n’aura été prévenue, rien, qui lui sera épargné !

    Ces Évêques meûniers... devront rendre compte à Dieu de ce qu’ils ont fait et pourquoi l’ont-ils fait !

    1914-2014... ce qui arrive, est à la mesure de ce qui a été fait, mais, plus particulièrement pour ce qui n’a pas été accompli !

    La volonté divine sera, pour tous les Hommes, ce qu’elle doit être !

    Votre travail restera une œuvre remarquable pour l’avenir Madame, les douteux verront !


  • #1065658

    j’attendrais cet été pour le voir...ce tété là ! merci pour votre courage Madame !


  • #1065689

    Bonjour Mme Sigaut,

    Nous devrons parler de temps en temps des moments glorieux de l’histoire de France (comme François 1er, par exemple, où l’on va fêter le 500ème anniversaire de la bataille de Marignan en 2015) que s’étendre sur des lies de l’Histoire (Louis xv).

    Alex


  • #1065791

    C’est comme ci je poussais la porte d’un beau jardin, je m’y installe et j’écoute avec délectation. Elégance et intelligence. Quel beau moment Marion, merci à vous. Sincèrement.

    La vie d’un roi est cruelle, tout de même. Que de profiteurs et de traitres, autant qu’aujourd’hui !.


  • #1066014

    Bonjour Madame Sigaut,
    J’admire votre travail mais je me permets humblement de rectifier une petite erreur de forme : le dix-huitième siècle a commencé le premier janvier 1701 et non le premier janvier 1700 (puisqu’il n’y a pas eu d’année "0" mais que l’on a débuté le compte avec l’an "1" - la première année - et que 1 + 100 = 101 et ainsi de suite).


  • #1066354
    le 23/12/2014 par attis108
    La Régence, 1ère partie : la mort du roi

    Bonjour Marion Sigaut,

    et merci de venir nous répondre sur ce fil.
    J’aimerais connaître la liste des 8 évêques qui se sont opposés à la bulle unigenitus. Pourriez-vous m’indiquer où je pourrais la trouver ?
    Pourquoi, à votre avis, le Parlement de Paris était-il si proche des jansénistes ?
    Enfin, que pensez-vous du film Que la fête commence ?

    D’avance merci pour vos réponses.
    PS : il serait bon d’ajouter au sein de l’article vos sources ainsi que la bibliographie.

     

    • #1066919
      le 23/12/2014 par Marion Sigaut
      La Régence, 1ère partie : la mort du roi

      Bonjour,
      Désolée, j’ai cherché en vain le nom des huit opposants à la bulle à l’assemblée du clergé de 1713 et je ne les ai pas retrouvés.
      L’assemblée s’est tenue, d’après l’historienne du jansénisme Catherine Maire, entre octobre 1713 et février 1714 (De la cause de Dieu à la cause de la nation, le jansénisme au XVIIIe siècle, Gallimard 1998).
      En revanche, je connais ceux qui ont soutenu l’appel en 1716 : MM. les évêques d’Auxerre de Laon, d’Agen , de Séez, d’Avranches d’Agde, de Montauban , de Saint-Omer, d’Acqs, de Poitiers de Glandèves, de Riez, de Lavaur, de Maçon, du Mans, de Noyon, de Cahors et de Lombez.
      On trouve leurs noms dans le Journal de la Régence de Buvat.
      Pour ce qui concerne les liens entre les juristes et le jansénisme, Le Dieu caché, de Lucien Goldmann, donne une explication très intelligente que j’explique dans "De la centralisation monarchique..." : obligés de renoncer à faire une carrière que la centralisation monarchique bloque, les juges "renoncent au monde" et adhèrent à une religion de renoncement.
      Enfin pour ce qui regarde le film, je l’ai adoré et revu récemment avec beaucoup de réticences. Philippe Noiret campe un Philippe bien sympathique, mais Tavernier masque bien ses erreurs et surtout ses relations avec l’ennemi anglais. Je ne suis plus du tout fan.


    • #1067243

      Il s’agit de l’archevêque de Paris, des évêques de Châlons, Senez, Boulogne, Verdun, Laon, Boulogne et Saint-Malo.
      "nous nous croyons avec déplaisir obligés de prendre un parti différent, auquel cet acte ne peut servir ; c’est de recourir au pape... et le supplier de donner les moyens de calmer sûrement les consciences alarmées"

      PV assemblée du clergé 173-14


  • #1066535
    le 23/12/2014 par Frédérick
    La Régence, 1ère partie : la mort du roi

    - A-t-il été théorisé sur de possibles accointances entre Philippe et les proches du jansénisme ?
    - Comment s’explique le comportement insoumis, rebelle, indigné de Gruet ? "J’ai agi sous ordre" ? "Le feu roi n’aurait pas souffert qu’on me fasse un tel traitement" ?
    - Comment l’affaire du gentilhomme du Périgord illustre-t-elle le changement de ton initié au prémices de la Régence ? En quoi le traitement de Louis XIV aurait différé ?

     

    • #1068006
      le 25/12/2014 par Marion Sigaut
      La Régence, 1ère partie : la mort du roi

      Je n’ai rien vu concernant les accointances de Philippe avec les jansénistes, et elles sont peu probables compte tenu du peu de religiosité du prince. Il a voulu donner des gages aux magistrats dont il avait besoin pour obtenir la régence pleine et entière et il savait que ceux-ci demandaient la libération des jansénistes. Mauvais calcul, il le regrettera très vite et trop tard.
      Le comportement, en effet surprenant, de Gruet (dont la culpabilité ne fait pas de doute, pour autant que je sache), est à mettre en regard d’une certaine pitié qui a finalement saisi les témoins de ces châtiments publics. A ce que je comprends, Gruet était un fusible et il était furieux de payer pour d’autres qui s’en sont sortis. Imaginons une longue chaîne de fonctionnaires véreux qui ont utilisé les failles d’un système, et dont un seul écope d’un châtiment exemplaire. Lui "n’a fait que" et les autres le reste, et il ne peut les dénoncer ? Jamais le feu roi...
      Simple hypothèse, il faudrait aller voir les pièces de son procès, ce que ma source, Buvat, n’a pas fait.
      L’affaire du gentilhomme illustre à mon sens assez bien le changement à la cour. Le ministre concerné par le factum du gentilhomme était Desmarets, en qui le feu roi avait mis sa confiance, et qui fut traité très durement par le nouveau régime, comme le sera également Pontchartrain, pourtant personnage considérable. Les derniers sont les prerniers, la roue tourne.


    • #1068326
      le 26/12/2014 par Frédérick
      La Régence, 1ère partie : la mort du roi

      Merci Marion Sigaut, passez de bonnes fêtes.


  • #1067183
    le 24/12/2014 par Laurent Franssen
    La Régence, 1ère partie : la mort du roi

    Merci pour ce cours intéressant.


  • #1067751
    le 25/12/2014 par Georges 4bitbol
    La Régence, 1ère partie : la mort du roi

    Les conférences de Marion nous font faire le "grand huit" de l’histoire, rien à voir avec la plupart des historiens officiels et consensuels. Si Marion pouvait être écoutée et divulguée dans l’enseignement scolaire, nous aurions des générations de Français instruits. Mon souhait pour Noël est que cette éventualité devienne un jour effective.


  • #1069212

    Voilà qui me réconcilie avec l’histoire, MERCI !


  • #1069283

    Ce serait bien si Marion Sigaut faisait une conférence sur de Sade que trop d’intellos détraqués sont en train de porter aux nues .

     

    • #1069641
      le 28/12/2014 par Marion Sigaut
      La Régence, 1ère partie : la mort du roi

      Ca pourrait se faire, mais certainement pas avant un moment. En attendant, lisez donc Sade, de l’excellent Maurice Lever. Edifiant.


  • #1069717

    Unrath remercie Marion Sigaut : en m’indiquant le livre de Maurice Lever sur de Sade, vous faites preuve, une fois de plus, de votre générosité et de votre désintéressement .


  • #1069727

    L’armée anglo-hollandaise qui propose de prêter main-forte au régent pour un possible coup d’état....on dirait que l’OTAN est né ce jour là dans son principe même....L’Histoire nous en apprend tout les jours !


  • #1070807
    le 29/12/2014 par Fillâtre
    La Régence, 1ère partie : la mort du roi

    Bonjour Marion Sigaut,

    Je voulais juste vous remercier pour tous se que faite pour réhabilité notre Histoire de France, et aussi pour vous demander si vous aviez lu le Louis XV de Jean-Christian Petitsfils et qu’est ce que vous en avez pensée.

    Cordialement.

     

  • Afficher les commentaires suivants