Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Russie a-t-elle assez rossé la Géorgie ?

GÉORGIE • Un partenariat stratégique avec Washington

Alors que la signature de la Charte stratégique de partenariat entre les Etats-Unis et la Géorgie devait être signée, le 9 janvier, à Washington, le ministre de la Réintégration géorgien, Temour Iakobachvili, s’est félicité du coup d’arrêt que cet acte portera au processus de reconnaissance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie. "Dès que le document sera signé, plus aucun pays ne reconnaîtra les ex-républiques géorgiennes", a-t-il déclaré au journal en ligne russe Vzgliad.

Pour sa part, l’opposante Nestane Kirtadzé, secrétaire du Parti travailliste de Géorgie, a affirmé un peu plus tôt dans le même média, que le président Mikheïl Saakachvili était en train de négocier l’installation en Géorgie de bases militaires américaines. Selon elle, il s’agit d’"octroyer aux Américains plusieurs milliers d’hectares de terrain, exonérés d’impôts, et pour une durée de quatre-vingt-dix ans. Pour s’assurer le soutien de la nouvelle administration de Barak Obama, Saakachvili a payé 3 millions de dollars à Glover Park Group, compagnie de communication qui a ses entrées chez les démocrates américains."

La secrétaire du Parti travailliste a appelé les autorités américaines à ne plus faire confiance à Saakachvili. "Celui-ci a perdu tout droit moral et politique de décider au nom du peuple géorgien. Notre parti, qui bénéficie de la confiance de la majeure partie de la population, met en garde les Etats-Unis. Ne créez pas de pièges dans le Caucase, ne transformez pas notre pays ni notre région en épicentre de la lutte armée ouverte entre superpuissances [Russie et Etats-Unis]. Cette provocation de Saakachvili débouchera sur le dépeçage ultérieur de la Géorgie qui ne recouvrira alors plus jamais son indépendance", a-t-elle déclaré.