Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Ve République passée au crible par le Canard enchaîné dans un livre

Derrière le poil à gratter, un relais du pouvoir profond

Se plonger dans Les Plaisirs du journalisme, ce livre cosigné par l’ancien rédacteur en chef du Canard enchaîné Claude Angeli et Pierre-Édouard Deldique, de RFI, c’est passer en revue plus de cinquante ans d’Histoire de France vus à travers le prisme des « affaires ».

 

On y voit défiler un invraisemblable cortège de malversations, combines et autres magouilles à la française révélées par l’hebdomadaire satirique, de de Gaulle à Hollande ; un florilège dont la vie politique de notre pays – et, par extension, le mode de pensée de sa population qui, finalement, s’en accomode – ne sortent pas grandis.

[...]

« Les gouvernants se considèrent souvent comme intouchables », regrettent les auteurs en préambule et l’on se dit qu’ils n’ont pas tout à fait tort puisque la justice française, particulièrement docile et frileuse à quelques exceptions près, se montre la plupart du temps d’une indulgence anormale et d’une lenteur inconcevable pour châtier les fautifs et leurs subalternes.

 

L’illusion du quatrième pouvoir

[...]

« En France, le droit d’étouffer les affaires politiques devrait être inscrit dans le Code pénal, ce serait plus honnête  », ironise Claude Angeli qui balaie d’un revers de plume le concept totalement erroné de « quatrième pouvoir » attribué à la presse « par tradition ou par paresse intellectuelle », juge-t-il.

Les Plaisirs du Journalisme nous apprend aussi, ce que l’on ne sait pas forcément, que c’est à partir du début des années 1970 – date qui coïncide avec l’arrivée de Claude Angeli – que l’hebdomadaire satirique fondé en 1915 s’est véritablement lancé dans le journalisme d’investigation, pratique rendue possible par des finances saines qui lui ont permis, et lui permettent encore, de consacrer plusieurs mois à enquêter sur une affaire lorsque c’est nécessaire. Jusqu’alors, le Canard était surtout alimenté par des informateurs issus le plus souvent des arcanes du pouvoir, des administrations et du secteur privé, ce qui continue d’être le cas, évidemment.

Lire la totalité de l’article sur rfi.fr

L’indépendance très restreinte des médias français,
à lire sur Kontre Kulture

 

Un Canard très enchaîné, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai arrêté de lire le Canard quand j’ai compris que, certes ils révélaient un tas de choses ( généralement avec un agenda et un calendrier ne devant rien au hasard : évidemment ils savaient depuis longtemps pour Fillon et sa femme ), mais que, surtout, ils savaient s’arrêter à la limites des territoires réellement interdits ( suivez mon regard ). Eux aussi mettent parfois leur idéologie au dessus de la réalité.


  • Certains - rares - articulets du Canard Enchaîné sont sensationnels, malheureusement ils ne sont jamais repris par le "grand" média : ex : en 2004 le Canard démontre que ce sont 83 agents israéliens qui ont PROVOQUE les émeutes anti-françaises d’Abidjan . Autre ex : en décembre 2013 le Canard révèle que Fabius a empêché l’extradition de Suisse vers la France de l’escroc "franco"-israélien Arcadi Gaydamak : cas flagrant de haute trahison . Ca restera des coups d’épée dans l’eau .