Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La désindustrialisation de la Lorraine vue par une journaliste du Système

Le texte du reportage qui suit est un peu décousu, très de gauche humanitaire qui a envie de voler au secours des pauvres habitants de la Fensch, la vallée économiquement – et politiquement, selon la journaliste – sinistrée. Une espèce de misérabilisme ouvriériste plane sur le sujet et les sujets de ce reportage, qui n’en ont pas vraiment besoin.

Ils ont besoin de réindustrialisation, ce qui semble difficile vu les « choix » de la Nation mais surtout de l’Union européenne, ils ont besoin de reconversion, mais les niveaux requis sont exigeants par rapport à leur formation, et ils ont besoin de changement politique, si ça peut apporter quelque chose.

Le changement politique, en l’occurrence, c’est le passage du PS au FN. On sent bien que l’Agence France Presse est contre : pour elle et la majorité de ses journalistes, le FN, c’est le Grand Satan qui arrive dans la vallée au bénéfice de sa paupérisation.

Mais le Grand Satan de la pauvreté ne s’y est-il pas déjà installé ?

- La rédaction d’E&R -

 


 

De Florange à Hayange, le territoire est plutôt dense, rythmé par les cheminées d’usines et les visites de présidents, de ministres, ou de ceux qui voudraient le devenir.
Mais pour moi, la vallée de la Fensch est devenue un abîme, un grand territoire peuplé d’un vide immense, dans lequel j’ai l’impression de naviguer entre ces visiteurs occasionnels et tous les autres, les gens qui habitent, travaillent, étudient là.

 

[...]

À l’aube de la présidentielle, l’AFP a lancé des séries de reportages pour tenter de prendre le pouls, de dessiner une carte de France à peu près fidèle aux questions que se posent les électeurs.

Pour moi, ce fut la Fensch, une vallée emblématique de la Moselle.

 

Une terre chargée d’une histoire ouvrière

Un des lieux les plus symboliques du quinquennat qui s’achève, un électorat étiqueté « populaire » que tout le monde aimerait séduire, une terre chargée d’une histoire ouvrière, sidérurgique, politique, que beaucoup veulent s’accaparer.

Ce n’était pas la première fois que j’allais parler politique à Florange. Mais cette fois les questions ne tournaient pas autour des promesses que l’on estime trahies, du passé que l’on regrette ou des hauts fourneaux qui ferment. J’y allais aussi pour parler de l’avenir, des changements qu’on espère, et des femmes et des hommes sur lesquels on compte pour qu’ils se produisent.

 

 

En cherchant comment, au mieux, décrire ce que la présidentielle signifiait dans la Fensch, j’ai eu entre autre la chance de passer une petite heure avec un groupe de jeunes – certains tout juste majeurs, d’autres un peu plus vieux. Tous espéraient trouver du travail, tous s’étaient levés tôt, un glacial matin de janvier, pour assister à une formation organisée à la Mission Locale de Thionville. Tous avaient un diplôme – un CAP, un bac, un BTS. Aucun ne croyait que la présidentielle qui s’annonce allait changer quoi que ce soit à leur vie.

J’étais là pour savoir s’ils se sentaient concernés par l’élection, la campagne, les candidats. Aucun d’entre eux n’a répondu oui. Aucun n’avait l’impression qu’on lui parlait, qu’on s’intéressait à ses problèmes, qu’on offrait, qu’on proposait, des solutions.
Ni les politiques, ni les journalistes pour le coup, lassés qu’ils sont par cette image « de sales jeunes, malpolis, qui ne se lèvent pas le matin, ne disent pas merci, ne s’intéressent pas » – la seule image qu’on leur renvoie.

Découvrir le reportage entier sur making-of.afp.com

L’autre modèle économique que le Système veut étouffer,
à lire sur Kontre Kulture

 

Une paupérisation inhérente au système libéral, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.