Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La dette publique augmente la richesse des milliardaires en période de crise

En Europe, la fortune des milliardaires a augmenté de 14 % en 2020. Oxfam révèle que les « sept premiers milliardaires français possèdent plus que les 30 % les plus pauvres ». Pourquoi «  la France se distingue-t-elle en se présentant comme la championne d’Europe de la rémunération de ses actionnaires » ? Par Gaspard Gabriel, chef d’entreprise à la retraite, spécialiste en économie financière.

 

Avec la crise de la Covid, la France, par son endettement extérieur, a injecté beaucoup d’argent dans les marchés. L’augmentation des Bourses est tout simplement l’évolution de la quantité d’argent et du volume de dépenses dans l’économie. L’indice boursier suit en réalité l’évolution de la masse monétaire.

[…]

À cause de la pandémie, il y a inflation de la masse monétaire. Le 10 mars 2020, face à la crise mondiale de la Covid, la Commission européenne assouplie les règles de déficit, le fameux plafond de 3 %, pour faciliter l’aide aux entreprises en difficulté des États membres. Le président de la République française met alors en place une enveloppe de 300 milliards d’euros pour garantir les prêts sollicités par les entreprises à leurs banques. […] La France seule a emprunté directement 200 milliards d’euros en 2020.

[…] Le 24 janvier 2020, date de la déclaration du premier cas de coronavirus en France, l’indice CAC 40 était à 6024,26 points. La plus forte baisse a été enregistrée le 18 mars 2020 avec un indice de 3754,84 points. Le 11 décembre de la même année, l’indice CAC 40 s’élevait à 5.507,55 points. On constate une augmentation d’environ 47 % entre la première réaction de la Commission européenne le 10 mars 2020 et celle du 11 décembre 2020.

La masse monétaire devient fébrile. D’après la situation mensuelle monétaire de la Banque de France, l’encours fin du mois de février 2020 est de 1142,6 milliards d’euros. Le dernier encours connu fin octobre 2020 est de 1693,5 milliards d’euros. La masse monétaire croit bien d’environ 48 % pendant cette période. C’est quasiment la même chose que le CAC 40.

De l’argent de l’État qui pousse la Bourse à tourner de plus en plus vite mais avec une économie qui va mal. L’Insee maintient sa prévision, établie début juillet, d’un recul de 9 % du produit intérieur brut (PIB) pour l’ensemble de l’année 2020. Depuis mars, la Covid a coûté 200 milliards d’euros à la France. La dette est attendue à plus de 120 % du PIB. Cette situation génère une injustice dans la distribution des richesses. La classe moyenne prend du retard et les pauvres deviennent plus pauvres.

Le piège à éviter. Plus la France emprunte sur les marchés financiers via des banques privées, plus il y a création de monnaie. Plus il y a d’argent circulant dans l’économie, plus il y a d’argent disponible pour investir dans des actions. Ce corolaire rend également les instruments d’investissement alternatifs, tels que les obligations, moins attractifs. Ainsi, la possibilité de l’État à emprunter à long terme est réduite.

Il faut éviter l’accélération de la masse monétaire qui provoquerait une envolée de la Bourse qui profiterait uniquement aux plus grosses capitalisations boursières.

Lire l’intégralité de l’article sur latribune.fr

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • les milliardaires qui dispensent leurs idéologies avec leurs medias ; suivis par ceux qui se font rincer.
    et ces rincés traitent ceux qui les avertissent de complotistes. elle est pas belle la vie ?

     

  • Dites moi si j’ai bien compris .
    C’est parce que les français n’en ont plus que les bourses augmentent .
    (Parce que s’ils en avaient, tout ce cirque n’existerait pas .)
    Conclusion de la conclusion :
    A t-on le droit de se plaindre quand on est l’artisan de son propre malheur ?

     

    • A moitié faux, il y a des millions de français dans les commentaires virtuels qui disent ce que vous dites, le truc, c’est qu ’il y a pas un leader qui donne foi a ce peuple ( et dans tout les pays ) ,deuxièmement, tout le monde sait aujourd’hui que la réponse sera violente, IL faut a un peuple croyant, des signes, comme l’a été les gilets jaunes par exemple, la haut, ils ont juste gagné la première bataille, c’est pré révolutionnaire, ces dix dernières années, beaucoup de signes l’ont démontré . Il manque juste la belle étincelle.
      .


    • Parfaitement résumé ! Ce peuple a les dirigeants et l’opposition qu’il mérite !
      Cette situation n’est pas arrivée subitement ! Ca fait 50 ans que ça a commencé ! A l’époque du socialo-communisme triomphant et où la détestation de JM Le Pen était unanime !
      Et aujourd’hui ?
      Quand on voit le pschitt magistral de "l’ouverture du 1er février" où ils sont tous rentrés à la niche et où AUCUN représentant ou syndicat des restaurateurs n’a soutenu le mouvement !
      Quand on voit le peu de manifestants autour de Philippot alors que la petite Autriche dix fois moins peuplée déplace 10.000 personnes à Vienne !
      Quand on voit que les seules manifs sont des gauchistes contre la loi "sécurité globale" mais pas contre le masque, le vaccin ou la farce pandémique (et encore moins contre l’invasion migratoire !) !
      Quant aux "gilets jaunes", c’était en fait pour remplir leur frigidaire, pas pour l’identité nationale ! Et où le candide Chouard et son chimérique RIC a eu son éphémère heure de gloire ...
      Dans ce pays qui se gargarise depuis 75 ans de sa "Résistance" ou de sa sinistre Révolution il y a 200 ans !
      Laissez moi rigoler ...


    • @Jérômeproudhon
      Je ne suis pas du tout d’accord avec vous.
      Si je pense également que l’on risque de sombrer dans la violence (et Macron le sait, c’est pour çà qu’il hésite à re-reconfiner) , je suis convaincu, et l’expérience me donne raison, qu’il n’en sortira rien de bon, et que c’est la pire chose qui puisse nous arriver.
      Si le peuple se choisit un leader, c’est qu’il est toujours et encore un peuple de suiveur, un peuple enfant, un peuple immature qui sera encore dominé et abusé .
      Un peuple fort n’est pas un peuple violent, il n’a pas besoin de la violence ... la violence est un signe de faiblesse .
      Je me suis retrouvé dans le mouvement des gilets jaunes justement parce qu’ils refusaient d’être récupéré, qu’ils ne voulaient pas de leader . Il y avait quelque chose de fort dans ce mouvement ... mais les gilets jaunes ce n’étaient que 2 ou 3 % de la population .
      Il faut laisser au fruit le temps de mûrir ... çà peut aller très vite, car l’éveil est un processus spontané .


  • Zemmour répète souvent que l’on rembourse tous les jours le capital de la dette . C’est faux : on paie tous les jours les INTERETS de la dette, soit 42 milliards en 2020 . C’est équivalent au budget de l’Education Nationale, le premier du gouvernement .Les 2/3 sont payés à des étrangers dont la loi nous interdit de connaître le nom !


  • Cet article n’est pas clair, comme la majorité des articles sur ces sujets.

    Par exemple, le passage suivant annonce une explication visant à éclaircir le mécanisme par lequel l’argent emprunté par l’état causerait une augmentation du prix des actions, mais il ne contient aucune explication à ce sujet :

    "L’argent de l’État pousse les marchés d’actions -
    [...]
    De l’argent de l’État qui pousse la Bourse à tourner de plus en plus vite mais avec une économie qui va mal. [...] Depuis mars, la Covid a coûté 200 milliards d’euros à la France. [...] La classe moyenne prend du retard et les pauvres deviennent plus pauvres."

    Est-ce que les aides financières versées par l’état aux entreprises cotées en bourses entrainerait une augmentation des profits qu’elles déclarent, et donc de la valeur de leur titres ?


  • On nous dit beaucoup de choses bien trop librement
    Beaucoup trop de choses éclatent au grand jour
    https://www.leparisien.fr/faits-div...
    Étrange tout ça

     

    • Le Parisien est un journal qui puise ses sources à la Préfecture de Paris.

      Ses soit-disantes révélations sont de l’information pour faire pressions entre factions internes à l’État profond ou de la désinformation pour faire écran entre diverses opérations de ce même État.

      Ces barbouzes qui barbottent dans les basses fosses des opérations étatiques merdiques se croient des privilégiés parce que dans le secret, alors qu’ils sont bien incapables de ne pas apparaître pour ce qu’ils sont au milieu du milieu où ils frayent. Quelques commentaires sur ce site en ont fait la chronique.

      Nous, nous ne sommes pour eux que des spectateurs de dernier rang qui ne méritent que des mensonges en novlangue, destinés à entretenir l’incohérence et la passivité du peuple qui ne rêve que de dormir les yeux grands ouverts.

      La méthode de la Vérité est ailleurs que dans ses canards enchaînés. Elle a déjà démontré l’impuissance de ses services à reconstituer une vision d’ensemble dans un monde où tous, ils se surveillent mutuellement, même par jeux.

      Là où l’intelligence s’est faite business, ici il faut faire preuve d’intelligence.


    • https://www.leparisien.fr/faits-div...

      Ils se bouffent entre eux
      Ce système est à l’agonie


    • #2658725
      le 04/02/2021 par Dire des conneries, c’est aussi, un droit inaliénable
      La dette publique augmente la richesse des milliardaires en période de (...)

      Toutes les oppositions contrôlées ou se soumettent ou sont tournée en ridicule ou harcelée judiciairement ou financièrement
      Asselineau Chouard et les guignols qui ont servi de portes voix aux gilets jaunes, ont été détruit 
      N’est pas Soral qui veut 
      Et Asselineau à cracher sur Soral


    • Bonjour, je pense qu’ils déroulent un programme annoncé depuis longtemps (rien que sur ER vous trouver des références en quantités suffisantes pour se faire une opinion) Aujourd’hui ils contrôlent tous les médias donc vous n’entendez plus qu’eux et ils ont aussi le pouvoir politique judiciaire et les organismes de répressions qui y sont attachés. De plus ils n’ont plus à craindre une révolte, car la dernière (Les gilets jaunes c’était "l’esprit gaulois") a été réprimée très violemment physiquement, psychologiquement, ,socialement, économiquement et judiciairement. Maintenant les adeptes de la "désobéissance civile porte le masque en "manif" et écrivent parfois dessus non au masque ???


  • C’est la guerre, a dit blanc bec, elle n’est pas pour tout le monde apparemment avec le petit coup de pouce "cov id" .
    C’est le principe des vases communicants, ça vide les poches d’un côté pour le remplir de l’autre .En faisant un effort particulier, on y arrive .La peur n’est pas pour tout le monde , surtout lorsque ça enrichie celui qui la provoque .
    Conclusion, plus il a peur plus c’est Jack pote, avec un petit testé pour maintenir la pression ,suivit d’un pseudo vaccin concocté par les meilleurs cuistots de la planète et l’affaire est dans le sac Ah, c’est un métier !


  • Puisque la quantité de papier monnaie augmente, il est logique que le prix des choses réelles augmentent : immo - foncier -actions.

    Notons bien qu’il y a une inflation mais que l’organisme sensée la publier (l’INSEE) est un organe du parti du pouvoir comme l’INED (pas de Grand Remplacement).

    Les vrais perdants de tout ça sont les classes moyennes (1500-4000 €). Puisqu’elles travaillent pour des montants qui n’augmentent pas. Ils ne reçoivent aucune aide mais payent tout plein pot.

    En France, ça fait un moment qu’il vaut mieux être au RSA ou très riche ; la place au milieu n’est pas bonne : devant le fisc, la justice, l’école, et partout en fait.

    Cette article démontre bien qu’il n’y a que deux catégories qui comptent dans ce pays.