Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La "diva" Michel Onfray n’aime pas la contradiction !

Dans le cadre des Rencontres du livre et du vin de Balma (Haute-Garonne), Michael Paraire était invité à débattre samedi 13 avril 2013 de "Camus, aujourd’hui" avec d’autres auteurs dont Michel Onfray.

Or, celui-ci a tout simplement refusé la présence de Michael Paraire à la table ronde et s’est servi de la foule et des édiles de la mairie pour l’empêcher de parler et lui faire quitter l’estrade !

Visiblement embarrassé par les arguments développés contre son œuvre dans le livre "Michel Onfray, une Imposture intellectuelle" et craignant d’être confronté à leur auteur, le chantre des libertés individuelles a réduit au silence un intellectuel coupable de ne pas partager ses vues.

 

Droit de réponse de Michael Paraire à Michel Onfray :

 

De la philosophie, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

96 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Michel Onfray est quelqu’un de malheureux,une sorte d’écorché vif & assez narcissique & assez lache finalement,ayant été mis au pied du mur par les sionistes & ayant fait le seul choix qu’ils lui laissaient,le pauvre.N’a pas le courage de Dieudonné le premier venu...
    Et dire que ce petit paysan normand avait bon fond,dommage.

     

  • #478348

    Comment déceler l’imposteur dans un débat ?

    - il joue sur l’émotion (’ma femme a un cancer’)
    - il appuie sur le point Godwin (’on me traite de nazi’)
    - il adopte la posture de victime (’on me dit que je suis un imposteur’)


  • #478352

    Grande classe les métastases de sa femme jetés à la gueule de ses contradicteurs.
    Pudique, chevaleresque, élégant…
    Pensée et métastases, c’est quand-même pas pareil, non ?
    A moins que chez Onfray…

    Mettons cela sous le coup d’une légitime émotion, et souhaitons un rapide rétablissement à Mme Onfray.

     

  • Les masques tombent de plus en plus vite, tout s’accélère...


  • dans la même veine et pour creuser le "sujet" Onfray... Salim Laibi à propos de Michel Onfray :
    http://www.youtube.com/watch?v=Q7XO...


  • La grosse manipulation d’Onfray sur son public, c’est tellement énorme.
    Ça montre bien le niveau des gens qui l’écoutent.
    Et il se sert de sa femme malade...

    Même pas honte.


  • Pour commencer, ce servir du cancer de sa femme pour se justifier, ça montre la dégueulasserie du personnage...Inutile d’aller chercher plus loin !


  • A noter que ce monsieur est loin d’être le seul à se payer Onfray. Jean-Pierre Garnier a fait de même chez Mermet, avec l’humour en prime : http://www.youtube.com/watch?v=1G2X...


  • #478375

    La baudruche Onfray se dégongle ! Enfin ! Cela fait toujours plaisir !
    Quand on refuse le débat contradictoire, par définition, on refuse le débat !


  • Pour commencer, organiser un pseudo-débat avec un public de crétins qui se croit dans un jeu télévisé donne d’emblée une image disqualifiante d’Onfray qui confirme qu’il vient comme une simple (ou minable) star de variété qu’il est.


  • Très peu élégant ! Que craint donc Onfray ?
    En plus il est abjecte, puisque l’excuse initiale est que sa compagne a un cancer avec metastases ...C’est malheureux,et je compatis...mais il s en sert comme d’un pretexte pour prendre la fuite.. élégant !

    Si il est resté après le depart de "l indésirable" ... c est vraiment la honte !!

     

    • #478704

      Ben oui, Paraire parti, la compagne d’Onfray et "ses métastases" pouvaient finalement attendre un peu...

      Comment voulez-vous que ces types respectent les autres alors qu’ils se respectent déjà si peu eux-mêmes...

      Pas étonnant que nos "maîtres à tous" aiment tant Onfray : il fait tout le sale boulot de destruction des valeurs pour eux, en bon goy. Ils ont le même ventre vide, avide d’engloutir sans fin tous les honneurs et l’or fin. Mais ils oublient qu’à la fin, on paye les pots cassés...

      En attendant, ils nous entraînent dans leur suicide collectif par matérialisme morbide.

      Sainte Jeanne d’Arc revenez ! (Seigneur Dieu premier servi !)

      Saint Louis revenez ! (Cher fils, je t’enseigne premièrement que tu aimes Dieu de tout ton cœur et de tout ton pouvoir, car sans cela personne ne peut rien valoir.)

      Mon Dieu aidez-nous !


  • ça m’a donné envie de vomir ce moment où toute la salle se met à huer Michael Paraire sans même le laisser placer un mot.. et tous les édiles qui rappliquent pour porter secours au "philosophe libertaire" pou virer ce Michael.. Michael quoi déjà ?? Répugnant !


  • #478394

    Michel Onfray a-t-il vraiment écrit "BHL a le droit de défendre la pédophilie et le tourisme sexuel sous couvert de soutenir un ami probable, mais pas avec n’importe quel type d’arguments" ?
    http://ledaoen.over-blog.com/articl...
    Quoi qu’il en soit, le mot pédocriminalité est plus approprié que pédophilie.


  • Onfrey, hédoniste sioniste. libertaire libéral. C’est vrai qu’il parle bien et qu’il a préparé ses sujets. Mais çà ne suffit pas en philo ni en socio.


  • Mes Respects, Monsieur Parraire.


  • Se dire philosophe et lancer de tels sophismes. Paraire n’a pas eu à faire la démonstration.
    Dommage que les gens de la salle soient complètement crétins (star-system ils sont venus pour voir la star Onfray, par pour penser par eux-même).


  • #478440

    M. Paraire ne semble apparemment pas s’être invité à la table (puisqu’il a son propre carton).

    Invité de dernière minute ? Quand même pas...

    Même sans lire le livre ("Michel Onfray, une Imposture intellectuelle", le titre est pourtant clair...), on a pas peur d’être confronté à l’argument contradictoire, surtout quand tout le monde le dit aussi brillant (donc bon contradicteur en tant que bon philosophe) !

    Le problème est que ces listes noires enfoncent bien dans leurs pantoufles ces habitués des plateaux télé. Dès qu’ils sortent du bocal, c’est plus la même chose !

    Michel Onfray nous donne une excuse bidon de cancre. Un vrai collégien (c’est à dire un gamin de 13 ans).

    On peut avoir le mot d’excuse de sa femme ???

    J’attends prochainement des ténors des médias et des associations la condamnation la plus ferme de Michael Paraire pour antisémitisme !

    Quand on a plus que ça... c’est que l’on est bien pauvre !

    On l’a bien fait pour Sylvie Goy-Chavent, une sénatrice du camp Borloo pour une histoire de bidoche !


  • Desproges à propos de BHL, bombant ridiculement le torse devant Noel Gaudin l’entarteur : "le personnage se défait, la vraie nature de Bernadette..."

    30 ans plus tard, Onfray se défait littéralement, même coiffure douteuse, chemise blanche, planqué derrière le grand type à chemise grise, arguments éhontés, "ma compagne a un cancer, je dois la rejoindre....", grosso modo "j’aime le débat philosophique, mais pas avec mes détracteurs..."
    La vraie nature de la mère Onfrette. 3 minutes qui, dans une France normale, devraient ruiner une crédibilité, une œuvre, une carrière mais il n’en sera rien : énième similitude avec BHL, Onfray a le bras long dans le cirque des meRdia et mot ne sera soufflé de cette impressionnante tartufferie en direct.


  • Houellebecque, dans un de ses livres avait qualifie Onfray " d’indigent graphomane ", ce qui n’est pas mal non plus ! Onfray ecrit sans doute trop, mais il y a quand meme des pepites dans ses livres, plus ou moins ensevelies dans du fatras . Les culs-benis vont pousser des hurlements, mais il n’empeche que son " Traite d’atheologie " est tres interessant .


  • #478455

    Onfray est le type d’intellectuel qui a choisi d’être évalué par les médias et non par ses pairs. Donc de refuser le débat avec des vrais philosophes, mais faire du show médiatique.
    Sa réaction est sans surprise. Ce qui est malheureux c’est que les gens peu informés de la philosophie se laissent prendre au piège. Et puis Onfray c’est du blabla facile que n’importe quel idiot peu comprendre.
    Je suis en train de lire le livre de Paraire, dont j’apprécie la rigueur et dont la critique est nettement au dessus de celle de Salim Laïbi.


  • Michael Paraire ? C’est bien. Attaquer les malfaiteurs de la pensée française est un travail honorable !

    Jeter un saut de merde sur un/une journaliste n’est pas du même "domaine technique", certes, mais dans le fond... Honorable aussi !

    Bon boulot Michael. A bas les parasites de l’Art. A bas la pollution audiovisuel.


  • #478466

    Onfray a tombé le masque , n’ayant pas l’esprit chevaleresque , comment peut-il tenir un micro devant la plèbe à présent ?

    dans son hédonisme de pleutre l’autre lui sert uniquement à jouir , jamais à le contredire .


  • Ce qui a de bien maintenant avec les portables et internet, c’est que tout se sait.


  • Encore une fois, le public semble être composé aux 3/4 de retraités et de fonctionnaires


  • #478503
    le 30/07/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
    La "diva" Michel Onfray n’aime pas la contradiction !

    Dis donc Michel, faudrait peut-être aller à confesse chez un disciple de Schlomo, un prêtre de la confession payante quoi !
    T’étais pourtant bien parti, mais là, je crois qu’il te faut à minima tuer ton père sinon tu risques l’accident vasculaire cérébral.


  • En gros il reproche à Onfray de n’être pas assez gauchiste... et d’être "contre-révolutionnaire" *rires*

    Bref, deux guignols...


  • Maintenant on sait qu’Onfray mieux d’s’occuper d’aut’ chose.


  • C’est écoeurant, honteux, et cela prouve bien en définitive que Mr Onfray est un imposteur, qui plus est imbu de sa notoriété. Honte sur vous Mr Onfray, honte et déshonneur ! Mes respects à Mr Paraire pour avoir su rester si calme... il y avait de quoi s’énerver sérieusement.

     

    • Onfray a mal réagi. Onfray n’est pas exempt de tout reproche sur ce coup (et sur d’autres).

      N’empêche qu’il (Onfray) fait oeuvre de salubrité publique dans ses bouquins et ses conférences. Il y dénonce maints impostures ( celle de Freud, c’est quand même pas rien !) et nous encourage à être moins dupes du système.

      Là, on le choppe en flagrant délit de paranoïa et de sottise ! Bon, c’est pas grave ! C’est humain d’être bête !


    • Votre analyse peut tenir la route, mais ce que je pense (et ce que je sens, depuis longtemps), c’est que Onfray est un "infiltré" au sens où Abauzit en parle quand il évoque la "Matrice" dans laquelle nous vivons (l’ingénierie sociale s’évertuant à nous faire entrer dans un monde qu’elle contrôle en programmant sans cesse notre logiciel de décryptage du monde) : il s’agit d’un personnage qui remet en cause une partie du système afin de récupérer des "échappés", à l’aide de subterfuges malins (réabiliter/descendre des démons/icônes du système, pour une minorité d’intellectuels, sans remettre en cause la mécanique de celui-ci) ce qui en définitive sert le système. Son rôle n’est peut-être pas conscient (peut-être...) mais il réagit systématiquement, un fois poussé dans ses retranchements (et dans beaucoup de ses analyses), avec les armes du système même. Le liberatire devient soudain anti-démocratique, l’athéïste fixe d’un coup et arbitrairement les limites du bien et du mal, il à recours à foison aux fallacieux arguments ad-hitlerum etc... Ce qui est assez éloquent.


  • #478561

    Le comportement de Michel Onfray n’est ici pas digne de quelqu’un qui se prétend, ou tout du moins se prend, pour un philosophe. Cela étant, si l’on se place au niveau des idées que ces deux personnages défendent, ce Michael Paraire me semble bien pire que Michel Onfray. Paraire reproche notamment à Onfray de n’être que superficiellement libertaire : très bien, pourquoi pas, mais quand on voit les dégâts de l’idéologie libertaire sur notre société, on ne peut que souhaiter à Onfray de s’écarter de ce prurit infâme. Paraire retrouve cependant un peu d’intérêt lorsque, dans son livre, il dénonce l’imposture d’un philosophe qui trouve le moyen de se définir comme "sioniste pro-palestinien". Là aussi, je vous laisse apprécier. Décidément, cette gôgôche culturelle est tombée bien bas !

    Bref, circulez y’a rien à voir.


  • Ah ça fait plaisir de voir des vrais comme ça !! Le public.... c’est triste mais il faut voir la vérité en face, pour 20% de personne intelligentes on a 80% d’hommes plus singe que le singe... A revoir l’expérience de Milgram, c’est super triste....


  • bon déjà parler d’un homme mort depuis longtemps ... bon passons

    que les deux s’imaginent savoir ce que pense camus spinoza ... bon passons (est ce que au moins spinoza savais ce qu’il pensait)

    sinon onfray à mis une belle quenelle à freud c’est déjà pas mal .. parcque celui la il fallait le démonter ..

    parraire qu’il fasse une université gratos ... .. quand parraire dit "MOI je suis de gauche " (comme jule fery sans doute ;-)) je doute ..

    allez je passe

     

    • Vous insinuez que Spinoza ne savait pas ce qu’il pensait et je suis très intéressé de vous voir élaborer sur ce point. Pour ma part, je considère l’éthique de Spinoza comme un monument philosophique d’une rigueur logique inexorable qui n’aurait jamais pu être le produit d’un philosophe n’ayant aucune méthode et aucune idée de la pertinence de sa pensée.


  • BHL, sors de ce corps !


  • #478632

    Je n’ai rien lu de Michel Onfray et ce n’est pas ce que je viens de voir qui va m’inciter à acheter un de ses ouvrages.

    Je l’avais vu à la télé et tout était centré autour de sa personne, c’est ce qui m’avait frappé.

    Ah ces philosophes modernes, ils ne sont rien à côté de la puissance toute la pensée grecque, des pré-socratique à Platon et surtout Aristote de loin le plus grand des philosophes !!!

    Lire la "Métaphysique" d’Aristote et sur le plan de la morale "Ethique à Nicomaque".

    Aristote prépare en quelque sorte la philosophie et la théologie chrétienne.
    Rien ne se crée ex nihilo, à partir de rien. Il faut donc un Créateur !
    Saint Thomas d’Aquin s’en inspire largement dans son oeuvre magistrale.

    Bon courage et peut-être bonne lecture.

     

    • #478811

      les références sont bonnes, sur quoi vous auriez bien tort d’exagérer le discours d’Aristote ...


    • Surtout, ne pas oublier la passerelle entre Aristote et Saint Thomas D’aquin qui fut principalement arabo-andalouse : Avempace, Ibn Tufayl et surtout, le grand Averroès !
      Cdlmt,
      Lucile


    • Rien ne se crée ex nihilo, à partir de rien. Il faut donc un Créateur !

      Quelle conclusion hâtive !

      Si 0 arrive à 1, alors il faut nécessairement un élément externe qui assure le passage de 0 à 1 dites-vous ?

      Si c’est le cas, qui vous dit que cet élément est Dieu ?
      Mais d’abord qui vous dit que 1 n’est pas auto-moteur ?
      Et ensuite qui vous dit qu’il y a eu 0, un jour ?

      Vous allez vite en besogne. Révisez votre logique. Chez les grecs ou les plus récents (Frege vous sera salutaire).

      Merci.


    • #479754

      C’est bien de citer Thomas D’aquin et Averroès mais il ne faut pas oublier que le premier a réfuter le second dans son ouvrage : "contre Averroes". et Saint Thomas d’Aquin se méfiait tellement de la traduction d’Aristote par Averroes qu’il fit appelle à un moine Guillaume de Moerbeke qui connaissait le latin et le grec pour bénéficier d’une meilleur traduction. D’ailleurs il me semble qu’averroès était considéré comme un hérétique par les musulmans de son temps... Par contre il est adoré par ceux qui prônent l’islam "des lumières".


  • Après ça ce type ce présente encore comme un antique ;On m’ a toujours appris à ne pas juger à l’ apparence mais là... Regarder juste le buste de Platon et sa tronche y’ pas photo !

    Ave à tous !

     

    • Il n’a jamais prétendu être un "antique", mais il s’est revendiqué de la pensée de certains antiques, comme les Cyrénaïques par exemple. En revanche, cette comparaison du buste de Platon – qui n’a par ailleurs sans doute aucune ressemblance avec le personnage original – avec l’apparence d’Onfray est un argument ad hominem qui ne discrédite que celui qui l’emploie. Vous présentez-vous comme un sophiste ?


    • @nabulio
      Est ce un argument ad hominem de dire que ce pseudo philosophe de l’ éducation dites “Nationale” n’ as pas de charisme et d’ Ethos ?
      Pour la petite info, la sophistique est un art que je ne maîtrise pas,de plus jadis cette appellation n’ était pas une invective, bien au contraire, le terme s’ est dégradé avec le temps. Les intellectuelles d’ aujourd’ hui sont les sophistes de l’ antiquité !
      Avé à tous


  • ahhahaha !!! A une autre époque, un duel, dans les règles de l’art, eût été de bon ton .


  • #478721

    Je tenterai de creuser l’affaire dans les semaines à venir. Tout cela me laisse perplexe... Je tiens tout de même à dire que beaucoup de commentaires ici sont très simplistes. Comme tout intellectuel Michel Onfray a des contradictions, a des zones d’ombre, des incohérences, je ne veux pas être catégorique, je laisse place au doute. Juste pour faire court, un Michel Onfray qui se casserai la gueule ferait plaisir à beaucoup de monde, surtout parmi les ennemis d’E&R, je vous laisse y réfléchir... diviser pour mieux régner ?

     

    • Ouais "un intellectuel" qui en appelle en premier argument aux métastases de sa compagne (et qui comble du comble revient quand il est assuré que Parreire n’est plus là ,oubliant les métastases !!!) ...si t’as encore des doutes sur un tel bonhomme eh beh t’es encore dans l’hypnose de la société du spectacle...c’est du niveau des lascars qui se font chopper par la police "mon enfant est malade, ma femme est malade...etc..."qu’il se casse la gueule et qu’on ne le voit plus , onfray du bien à tout le monde...


    • Il ne s’agit pas de diviser mais parfois il faut avoir le courage de dénoncer les impostures et collabos. On ne peut pas non plus au nom de la réconciliation tout laisser passer. Il y a des limites.


  • #478737

    Je ne sais pas si Onfray est un imposteur mais je sais que c’est un renégat. je l’ai entendu se plaindre de son éducation dans un pensionnat de curé, principalement de l’eau froide des douches que l’on tournait à fond après 3 minutes pour faire déguerpir les petits rascals au plus vite si il leur venait à s’y éterniser. Qu’un si grand penseur ne comprenne pas que dans la France de l’après-guerre et du baby boom, l’énergie coûtait fort cher et peu d’argent pouvait être dépensé pour son petit confort me laisse pantois. il en avait gardé une amertume contre cette hospice et ses animateurs (qui travaillaient dur et probablement quasi-bénévolement). Comme si tout cela avait été fait par méchanceté gratuite contre les enfants. Je crois moi que ce type ne comprend rien à rien de la vie et ne mérite pas la place qui lui est faite dans les medias.

     

    • Surtout il faudrait lui rétorquer que ce dont il se plaint d’avoir vécu et souffert (...le martyre ? en bon chrétien + les plaintes ? Non je n’ai pas dit juif !) dans le pensionnat catholique de Giel (cf. La Puissance d’exister), à savoir les réveils matinaux, la douche froide, le sport et marcher à la baguette est ce par quoi est précisément passé (avec Pforta et la méthode prussienne : lever à l’aube, lavage au seau d’eau froide, éduc. sportive, etc.) un certain Nietzsche, lui cpdt reconnaissant ; mais, il est vrai, le sadisme des prêtres (supposé, comme Onfray ne s’étend guère sur ce sujet, ce qu’on peut comprendre en même temps, si cela est avéré !) en moins et l’enseignement de qualité (et notamment la libre pensée qui peut mener à l’esprit libre) en plus. Mais est-ce que notre philosophe bas-normand aurait été ce qu’il est aujourd’hui sans ces épreuves ?... Il trouve sa place dans les médias comme bon "philosophe gauchiste (et antichrétien plus qu’athéiste) de service" (En quoi il part de loin avant d’avoir rejoint les lignes du nécessairement très antisémite Livre noir de la psychanalyse ! - son 1er vrai "dérapage" - mais notre grand maître à nous aussi, qui vient du communisme ! Euh, lui qui l’a dit !), mais aussi parce qu’il se l’est faite (je veux dire qu’il a tout de même des qualités indéniables : il est bon pédagogue, pas jargonneux pour deux sous même si un peu radoteux, et presque toujours très intéressant) ! Ce qui n’est déjà pas si mal, euh... pour un goy ! Et, qui plus est, à toujours dévier de sa trajectoire initiale (avec le sulfureux pour de vrai Jean Soler) il pourrait bien "dérailler" tt à fait (à rejoindre ER ?! mais je ne suis pas croyant...) ou du moins se voir réduire sa place. Ce que tend justement à corroborer ses "ennuis" à se faire subventionner, lui le pourtant gd auteur du Politique du rebelle ! Évidemment, on aimerait entendre (plus, euh... tout court !) un Soral (par ex !) sur les ondes, les grands médias (qu’on est les contribuables après tout bordel !... les cons-tribuables ? T’oh ! à la Homer Simpson !), pour porter la contradiction à tous ces "rebelles de profession" (pour reprendre Muray), mais on a internet (notre média alternatif, genre chrétiens des mythiques catacombes même si exposés à tous les vents sur la toile, pourvu qu’on ne soit pas les moucherons mais l’ingénieuse araignée !) : on ne déroule pas le tapis rouge (à la Drucker) aux vrais dissidents, mais je pense qu’on est d’accord... si tu es parvenu à me lire !



  • "Ma compagne a le cancer. Je dois aller la rejoindre."



    On est content d’apprendre que, suite à cette altercation, Mme Onfray va tout d’un coup beaucoup mieux et que M. peut de ce fait rester boire et manger au milieu de ses zélateurs.


  • #478810

    "La psychanalyse est un remède contre l’ignorance. Elle est sans effet sur la connerie. "
    Lacan

    Sur quoi j’en veux un peu à Michael Paraire, d’avoir réalisé un projet qui me tenait à coeur...

     

    • Si Lacan a dit que la psychanalyse est un remède contre l’ignorance alors Lacan considère son art comme étant une religion. Ce qui peut se concevoir, tant qu’il n’en fait pas une science...


  • #478821

    Toujours est-il, hormis le cas Onfray, qui n’est pas un véritablement un sujet, on peut presque dire que depuis les morts respectives de Lacan et de Levi-Strauss et l’avènement de la nouvelle philosophie, il n’y a rien eu en France. Le vide sidéral. La béance totale. Rien .
    C’est peut-être la première fois depuis des siècles.

     

    • Il y a Michéa ? Il est vrai la médiocrité ambiante est telle que l’on tend à s’extasier sur quiconque qui se démarque un peu...mais je pense que Michéa est authentiquement bon même s’il n’ose pas aller jusqu’au bout.


  • J’interviens pour défendre l’œuvre et non la personne Onfray. Il est vrai que la tradition philosophique avait privilégié et rendait presque obligatoire une approche non pas systémique comme certains le pensent, mais d’élaboration de système, système qui doit être sans failles ou contradictions dans ses énoncés et exhaustif ou à la limite concluant sur le ou les sujets traités. Cette démarche avait fourvoyé et fait perdre beaucoup de temps à Karl Marx lors de son écriture de l’introduction de son livre capital sur le capital (jeu de mots). Il ne s’était rendu compte qu’à la fin de son écrit et l’avait fait savoir en apportant la première critique connue sur cette démarche tout en soulevant aussi les effets de l’aliénation des hommes par leurs conditions. La raison est que, du temps où les domaines des connaissances n’étaient pas très différenciés de telle façon qu’on pouvait être philosophe, mathématicien, physicien, chimiste… toute à la fois, la méthodologie mathématique étaient souvent prise comme référence dans d’ autres domaines de la connaissance pour sa cohérence et sa force de persuasion. Si cette démarche est saine en soi, elle rend hermétique au commun des mortels les œuvres qui s’en dégagent. Depuis le temps beaucoup d’autres démarches avaient suivi sans être totalement concluantes, entre autre la démarche systémique qui s’oppose en partie à la démarche cartésienne. Onfray a moins le mérite d’être un vulgarisateur et un chercheur polyvalent, c.-à-d., un touche-à-tout. Dans un monde d’émiettement de la connaissance, je crois qu’il a fait sa part d’accoler quelques miettes pour leur donner un aspect qui dégage du sens. Aller dans le sens donné ou le sens contraire, cela reste toujours du sens qu’il nous a donné. S’il est aliéné par sa condition, ceux qui le critiquent le sont plus que lui et n’apporte pas de quoi s’émerveiller. La critique des personnages publics est devenue une mode malheureusement. Cela se fait souvent pour avoir de la notoriété sur le dos de celui qui a déjà une notoriété, sinon on passerait inaperçu. Dans les anciens temps, on collait des dires et des messages sur le dos des notoires pour les faires passer, de notre temps on préfère les démolir. Ps : aucune personne de particulière n’est visée ici.

     

    • #479075

      bonjour

      Marx n a jamais écrit un livre de philosophie encore moins un système philosophique ! tout au plus une critique des philosophies et de certains philosophes par ex Hegel et Feuerbach qui a été une révélation pour les "jeunes hégéliens dont il faisait partie. Das Kapital n est pas un livre de philosophie mais une critique de l’économie politique d’Aristote à Ricardo grâce à laquelle il découvre la plue value - son apport majeur-et le fondement matériel de la superstructure "idéologique" = l’Etat , le droit , la religion , etc. Les principaux concepts qui en sont issus : rapports de production et forces productives et leur contradiction , étant la structure ultime du mouvement de l’histoire humaine dont le moteur est la lutte des classes . Lutte des classes et existences des classes déjà mises au jour par les historiens de la Grande Révolution française dixit Marx. Il lui revient d avoir démontré que cette lutte des classes conduira immancablement de par sa logique interne - sauf événement extérieur imprévu- à la dictature du prolétariat= démocratie intégrale , passage de la dictature de la minorité des banquiers à celles de la majorité des travailleurs salariés , en premier lieu la classe ouvrière au sens large .


    • Mais ce que l’on lui reproche n’est-ce pas de vulgariser en réinterprétant à sa sauce les choses ?
      Je me méfie aussi un peu de ce phénomène à la mode de la vulgarisation du savoir toujours sur des prétextes démocrateux, d’émancipation de l’homme... En effet ce qui n’est pas accessible telle quelle à une intelligence normale est souvent soit du sophisme soit des concepts peut être justes mais présentés sous un charabia inutilement très complexe. Je trouve que dans cette démarche de vulgarisation il y a un peu de condescendance, c’est à dire qu’on prend les gens pour cons en pensant qu’ils ne sont pas capables de comprendre par eux mêmes. Cela me fait penser à ces bouquins spécial pour enfant à la mode aujourd’hui. Dès 8 ans j’avais fini l’oeuvre intégrale de 2ola et je pense que sur le plan intellectuel cela m’a apporté beaucoup plus que ma collection de Oui-Oui !
      A vulgarisation je préférerais une synthèse qui va à l’essentiel, c’est à dire épurer de tout blabla inutile les grandes idées conductrices d’une pensée afin de les présenter à des gens qui n’ont pas forcément le temps ou la patience de se plonger des heures dans des bouquins. Et puis malheureusement il faut aussi admettre que certaines choses resteront inaccessibles à l’esprit limité de certaines personnes ! On ne peut pas être tous sprinter, escrimeur, boxeur...de haut niveau...idem sur le plan de l’intellect il est inutile de chercher à tout prix d’initier des gens à des choses qui leur seront toujours inaccessibles.


    • @ bobforrester
      Dans un commentaire, on ne peut pas approfondir un sujet, tout au plus, en brosser quelques lignes avec simplicité en évitant les mots des spécialistes. Mon sujet ne porte pas sur Karl Marx mais sur l’œuvre d’Onfray et sur la construction ou l’élaboration des systèmes de pensée, Karl Marx n’a été cité que pour expliquer une démarche qu’il tenait comme incontournable et dont il s’était rendu compte après coup des manquements. Donc, je n’ai rien dit sur ce qu’il était ni que son livre était un traité de philosophie. D’un autre côté et de son temps, les domaines de la connaissance n’étaient pas aussi cloisonnés que de nos jours pour des raisons qui ne sont pas toujours saines, mais plutôt malsaines. Il y va d’une attitude animale qui consiste à défendre sa niche pour sa survie et d’une volonté de fabriquer des consciences parcellaires ou fragmentées pour plus d’efficacité à priori mais aussi pour d’autres raisons que je n’aborderai pas ici. Vous avez une conception moderne sur les systèmes de connaissance, ce qui est tout à votre honneur. Et vous avez aussi apporté quelques éclairages sur Karl Marx qui sont dignes. Mais il ne faut pas être trop tranchant dans ses affirmations car la vie et le monde est un tout en perpétuel changement, du moins dans ses formes pour ne pas en parler de ses fondements qui sont coriaces dans leur abord, et ce pour tout le monde, savant ou commun.
      A ma connaissance, si Karl Marx faisait parti des jeunes Hégéliens, c’est parce qu’il avait fait ses études en philosophie et penchait pour la philosophie de Hegel qui avait introduit dans sa vision philosophique la dialectique comme moteur de l’histoire et qui n’était pas trop ou pas du tout apprécié par beaucoup de ces condisciples. En plus, être un critique de la philosophie, c’est faire de la philosophie en prenant la philosophie comme sujet. Je vous remercie pour votre contribution et porter vous bien.


    • @ goy pride.
      Il faut se méfier tout le temps de tout et surtout de ses propres convictions. Ce n’est que de cette manière qu’on progresse dans la compréhension de nous –même et de notre monde pour mieux agir. Ça, je vous l’accorde, mais penser qu’ils existent des gens ou des personnes quelles qu’elles soient qui font des interprétations de quoi que se soit qui échappent à leur sauce, c’est tomber dans une forme d’aveuglement. Il y a bien des exceptions mais elles ne sont là que pour confirmer cette règle. D’ailleurs, j’en ai parlé de l’aliénation des humains par leurs conditions dont Karl Marx a fait un portrait ou une description assez probante. Conditions qui sont toujours multiples et complexes. Pour simplifier, le cas du maitre et son esclave est encore plus probant. L’esclave ne pense pas comme son maitre. Par sa condition d’esclave, il peut comprendre des choses que son maitre ne pourra jamais comprendre ou à peine et vice versa.
      Au sujet de la nullité de la vulgarisation, il faut faire attention. Sinon, c’est le nihilisme absolue ou l’autodestruction qui nous guète quoique tout pousse vers ça. Et en suivant votre logique, on peut se questionner même sur notre raison d’être sur ce blog. Il faut savoir que tout le blabla qui émane d’un peu partout, journaux, livres, radios, télévisions, blogs, églises, mosquées, foires, marchés, stades, concerts et j’en passe, est de la vulgarisation de visions des uns et des autres sur le monde. Je ne partage presque rien avec Onfray , mais je défend son œuvre et ses efforts, d’abord parce que je déteste la critique facile pour son côté prétentieux et avilissant, ensuite je suis pour la diversité des opinions qui sont le gage de notre survie et parce que personne ne détient la vérité.
      Ps : Je demande beaucoup d’indulgence aux modérateurs de Égalité& réconciliation pour mes lenteurs et je les remercie pour leur travail que je sois publier ou pas. Cela ne me gêne pas du tout, je comprends.


  • #478874

    Ne tombons pas dans la caricature. Déjà ce jeune philosophe reproche à Onfray d’être conservateur et "contre-révolutionnaire", ce qui pour moi serait plutôt un compliment :) Par ailleurs, Onfray dit qu’il se fait traiter constamment de facho et nazi, ce qui serait également pour moi un point positif ("se faire traiter de..."). Ensuite quelqu’un qui dénonce Freud et Sartre... Encore des points positifs, etc. Quelqu’un qui crée une vraie université populaire gratuite, idem. Bref on sait qu’Onfray est un philosophe brillant et fécond, certes il n’est pas à l’abri de contradictions, ou de coups de sang comme dans cette vidéo, mais il y a des choses positives et intéressantes chez lui.


  • L’œuvre de MIchel Onfray, sa capacité et sa qualité de travail est colossale. C’est un mec intéressant, ses conférences sur France inter sont geniales et ses universités populaires sont a mon avis de très bon concepts qui rendent accessible la culture a tout le monde. Je ne partage pas 100% de ces avis (il lui arrive aussi de se tromper et de le reconnaitre comme sur Melenchon) comme je ne partage pas 100% de ce que dit Alain Soral mais je pense q’ils cherchent tous les deux sur des domaines différents a élever l’état de conscience et l’esprit critique des Français. Tous deux poussent les français a remettre en cause des dogmes l’un sur la philosophie l’autre sur la sociologie politique. Bref je ne connais pas Michel Parraire mais je trouve que la critique est facile mais inutile lorsqu’elle n’est pas constructive.


  • paraire dénonce l’imposture d’onfray mais va quand même s’assoir autour d’une table pour discuter de Camus !! je trouve ça un peu vicieux et lache, il aurait du lui proposer un face à face plutot que d’essayer de le queneller en public, mais il faut avoir des couilles pour ça...


  • Il est des jours où ce n’est pas le jour, ce sera pour un autre jour...


  • toujours la même critique, le son !!!! on n’entend que les questions et pas les réponses !!! c’est bien de faire du journalisme alternatif, mais cela perd de son impact par une technique de prise de son médiocre. J’espère par cette critique, attirer l’attention des nouveaux journalistes sur l’importance de la technique ! Je le rappelle, j’offre mes services gracieusement pour les prises de son.


  • oh reveillez vous les amis
    Onfray est un philosophe athée mais sioniste car "le peuple juif a droit à sa terre",
    vous avez besoin de plus !!!


  • bah, dès que quelqu’un fait quelque chose, il se fait allumer... Onfray a ses défauts, comme tout le monde, mais à la différence de beaucoup d’autres, il concrétise ses projets et il s’expose. En ce qui concerne Paraire, il aurait pu prendre un titre un peu moins polémique, genre Contre analyse du travail d’Onfray, certes moins vendeur mais bcp moins agressif et peut-être qu’Onfray n’aurait pas (pu) réagir comme il l’a fait. Là avec son bouquin, il a clairement voulu se payer Onfray en faisant du bruit, ça ne me donne pas envie de lire son livre. Onfray a des failles, on le sait, il est comme tout le monde et c’est pas pour ça que je vais commencer à le traiter d’imposteur, c’est n’importe quoi... Je trouve qu’il a une démarche assez sincère dans ce qu’il fait, ça n’empêche pas qu’il peut avoir des réactions de petite diva assez horripilante, je suis d’"accord...


  • Monsieur Paraire vient de se faire "Voltairiser". :D


  • #479318

    bonjour à tous
    @Philou 16 et surtout @Vaurien, merci de développer sans véhémence au milieu de ces charges panurgiques, je vous suis totalement sur vos analyses.
    Onfray est un type fragile et faillible, comme nous tous, mais ce qu’il a abattu comme travail de vulgarisation et de remise en cause de certaines icônes est à saluer.
    Son contradicteur : qui est-il d’abord ? combien de bouquins a-t-il pondu ? s’est-il fait les dents sur une proie facile avant de s’attaquer aux vrais imposteurs qui squattent les médias en permanence ? on attend avec impatience.

     

    • Mais on s’en fout de ça. Onfray est une imposture intellectuelle qui n’a rien inventé. Plutôt que de vous satisfaire d’une "vulgarisation" retournez plutôt aux sources de cette Daube. Parce que c’est ridicule de le défendre. C’est comme si moi, je citais des auteurs dans un bouquin au titre tapageur et qu’on salut mon intellect. Non désolé, ça n’a aucune valeur. Je suis étudiante en socio des sources j’peux en citer pleins, ça fait pas de moi un grand "penseur" pour autant.

      Alors qu’un type qui n’est qu’un pauvre prof de fac se la joue intellectuel sous pretexte qu’il fait de ses cours des bouquins... Désolé je trouve ça dérisoire.

      Maintenant, je vous invite à vous procurer des livres sur Kontre Kulture, il ne me semble pas que dans cette très bonne maison d’édition, il y ait des livres d’une tâche de l’Histoire de la Philosophie.


    • @ Anomynuzz "Parce que c’est ridicule de le défendre. C’est comme si moi, je citais des auteurs dans un bouquin au titre tapageur et qu’on salut mon intellect. Non désolé, ça n’a aucune valeur."
      Désolé mais je crois que tes études en Socio ne t’on pas vraiment ouvert l’esprit. Si c’est ridicule de le défendre ça l’est tout autant de l’attaquer alors que l’on ne connait pas son travail. Onfray ne fait pas que citer les sources mais reviens aux écrits premiers replaçant les écrits dans le contexte historique et biographique pour chaque philosophes, considérant que leur vie est tout aussi importante que leurs écrits. Ils s’efforce ainsi de proposer une interprétation et une lecture hédoniste qui diffère bien souvent de celle contenu dans les livres et thèses reprises par les profs d’universités.
      Tu peux considérer son travail comme dérisoire moi je le trouve intéressant et je trouve ça facile et un tantinet méprisant de le descendre en flèche comme le font certains. On peut ne pas être d’accord avec sa lecture mais de la a le traiter de faussaire c’est nier le travail qu’il a fourni pour proposer cette interprétation et relecture novatrice de l’histoire de la philosophie.


  • ca vous importe peu de vous faire un nom monsieur Paraire mais entre nous et même si je partage beaucoup de choses avec beaucoup de gens ici, vos arguments et exemples sont bien minces et la méthode Onfray est pour moi excellente : Lire toute l’oeuvre d’un homme, toute sa correspondance !! où il dévoile la vraie nature afin de déboulonner ensuite une statue portée au paroxysme par ce système demago mediatique que l’on déteste tant ici sur ce site et que l’on combat en venant écouter monsieur Soral.
    J’aime quand Onfray se paie Sartre, Beauvoir ou encore Freud. J’aime quand il défonce littéralement une merde comme Aymeric Caron qui l’attaque comme vous sur son livre sur Camus et que l’autre marque un silence de stupidité. Bref, il a des defauts comme tous, il est partisan comme tous mais reconnaissez lui un attachement populaire qu’il défend, un amour de la province sincère et une haine d’un certain système que nous n’aimons pas non plus ici chez les Soraiens

     

    • Sauf que Onfray vit précisément d’un système que les Soraliens exècrent, et utilise précisément les armes perverses et malhonnêtes de ce système : manichéïsme binaire systématique, analyses ad-hitlerum et, on le voit ici : refus du débat et sophismes grossiers afin d’éjecter purement et simplement un contradicteur gênant.
      Si Onfray produit des critiques sur certains personnages, c’est avant tout en accord avec l’idéologie dominante, qui est son employeur.
      Toutes "jouissives" qu’elles soient (pour certains), ses analyses, distributions de bons et mauvais points, ne peuvent donc que servir le système d’une manière ou d’une autre, et n’être qu’inoffensives sur le plan de la réflexion face au pouvoir de la pensée dominante... justement ce qu’Onfray prétend combattre... plutôt paradoxal...
      D’ailleurs les icônes que vous citez et qu’il prétend remettre à leur place, ne sont plus des personnalités centrales que pour une poignée d’intellectuels ayant totalement perdu, en pratique, les rennes des institutions en France. Aujourd’hui c’est plutôt Christophe André, BHL et les Femen qu’il faudrait attaquer pour être réellement subversif, pas Freud, Sartre et De Beauvoir, dont tout le monde se fout (pas moi je précise, mais c’est un constat général) et qui n’ont plus aucune influence réelle. Pourtant, on ne peut pas dire que les faiseurs d’opinion actuels soient des cibles trop complexes...

      Avec de tels aveux de malhonnêteté intellectuelle (le caprice de star nauséabond de la vidéo ici présentée), Onfray se grille. Malgré son talent d’orateur charismatique, lorsqu’il est en situation de maître face à ses élèves, il prouve qu’il récite en fait avec brio une pensée, certes attirante et bien ficelée, plus qu’il n’est capable de s’opposer à une intelligence adverse.

      Bon, après, je suis d’accord, Mr Paraire ne brille pas par sa virulence ni par l’imparable pertinence de ses critiques sur cette vidéo, mais :
      1 : La "volonté de se faire un nom" n’est qu’un désir qu’on lui impute, et que sa discrétion personnelle réfute assez bien.
      2 : Peut-être faut-il lire son livre avant de juger de ses arguments car il est évident qu’à l’oral, il est bien moins performant qu’un Onfray...
      3 : Il me semble qu’il a lui même adapté la "méthode Onfray" à celui qui l’a paraît-il inventée, en lisant tous ses livres.


  • #479384

    L’œuvre d’Onfray.

    Pour tout dire je l’ai peu lue : une biographie de Palante et je ne sais plus quel opuscule, noyé dans le déluge de pages de sa graphorrhée. Bergson a dû publier huit livres, Nietzsche treize ou quatorze, Foucault — à qui le péroreur des plateaux télé a souvent « emprunté » sans jamais le citer — une dizaine de titres. Michel une cinquantaine. Pas moins. Le génie est fécond. J’ai donc surtout suivi ses conférences, d’ailleurs parfois intéressantes, diffusées sur France-Culture l’été.

    Le pseudo-cynique, jouisseur prétendu affranchi des verroteries sociales, le succès sur les ondes de Radio-France venant, commença progressivement à gratifier l’auditoire de ses méditations sur le nazisme. Il fallait bien pousser l’antienne à propos du filon épuisé des imposteurs de la pensée. Et le voilà nous accablant avec Le Songe d’Eichmann (Précédé de : Un kantien chez les nazis) en 2008, puis réitérant cette année avec Le canari du nazi. Essais sur la monstruosité. Ne pouffez pas sinon on évacue.

    L’acmé d’une trajectoire intellectuelle. Le fils d’ouvrier agricole, qui s’éleva à force de lecture, rejoint Adorno et les freudo-marxistes au Panthéon de la pensée par la vertu du national-socialisme. Néanmoins quitte à m’intéresser aux monstres, j’irai quand même de préférence relire L’Homme qui rit ou visionner à nouveau David Lynch, plutôt que de m’appuyer une remise des bons et mauvais points par l’hédoniste en chef.

    Œuvre. Le terme paraît exagéré puisque le philosophe n’a, à parler juste, rien produit de neuf. Sa démarche était intéressante lorsqu’il s’agissait de revisiter l’histoire de la philosophie. Mais l’ami du peuple, et des élèves de l’enseignement professionnel, a viré journaliste des lumières. Amuseur de bas-bout de table invité pour amuser petits-maîtres poudrés et marquises qui se piquent de deviser. Désormais, teint et permanenté comme Paulie des Sopranos, il lui faut faire de l’esprit comme on repique des poireaux à la chaîne.

    Certes l’homme était peut-être fatigué. Mais tout de même. Se prétendre libre comme Diogène, affirmer que la vie du philosophe se confond avec son système, pour en arriver à pleurnicher avec démagogie afin de réduire au silence un contradicteur...

    Tu manques de singulièrement du mordant argumentatif de ton modèle, Onfray. Arrête de te réclamer des Cyniques et retourne finir la gamelle du chihuahua.


  • Ce Paraire ne m’a pas l’air de valoir plus qu’Onfray... Au contraire.


  • #479586

    M. Michel Onfray, le philosophe médiatique à la mode, apôtre d’un athéisme « argumenté, construit, solide et militant », pourrait-il nous expliquer comment, quand et par qui furent inventées les mathématiques, ce vaste domaine, si précis, si logique, si indispensable et dont nous usons à longueur de temps ?

    Gérées par des lois à la fois complexes et claires, elles sont très contraignantes et nul ne peut y passer outre.

    Elles durent être créées intégralement en un instant car, dans le cas contraire, elles ne pourraient pas fonctionner.

    Elles valent pour toutes les époques, en tous lieux, dans toutes les langues et civilisations. De temps en temps, apparaît une nouveauté, comme le chiffre zéro ou le chiffre PI, mais on ne crée pas une nouveauté, on découvre du réel.

    Ce monde mathématique, tellement prodigieux, est bien loin d’être épuisé. Aussi est-il évident qu’il a un créateur et que ce créateur est un génie au-dessus de tous les génies. Il n’y a que Dieu qui puisse tout créer ainsi en un instant (Sagesse, XI, 20 : Vous avez tout établi avec mesure, avec nombre et avec poids).

    Alors : qui ? quand ? à quel stade de l’évolution ?

    Voilà pulvérisée l’absurdité de l’athéisme et de la théorie de l’évolution.

    Louis-Hubert Rémy – La vraie mission de Sainte Jehanne d’Arc (2013)

     

  • D’accord Michel Onfray n’est pas très malin sur ce coup. D’accord, se dire sioniste et pro-palestinien c’est "spécial". Mais cette affaire dure depuis vendredi dernier et quand je vois certains messages, je suis un peu déçu. On est Mercredi les gars.
    Ah ça y est, le libre penseur s’en prend maintenant à Nabe. Alors vous allez taper sur Nabe pendant près d’une semaine. Puis il s’en prendra à BHL ou à n’importe qui d’autre, et vous taperez sur celui-ci. Puis il vous dira d’aller vous jeter dans la Seine, la Garonne ou je ne sais quel fleuve, et vous irez vous "baigner". J’ai l’impression étrange que sur ce coup, Salim Laïbi vous mène en bateau. Il vous jette un nonos et vous, vous vous acharnez dessus, démontrant que ce sont les BHL and co qui ont raison. Car ils font la même chose. Nos adversaires sont morts de rire là et n’ont vraiment pas besoin de ça !

    Oui Nabe a été plus courageux à une époque, où il n’hésitait pas à parler de Bloy, de Céline, etc. Mais est-ce vraiment productif que de s’acharner comme ça ?

    Des gens comme Nabe ou Onfray ne sont pas trop méchants. Des comme Alain Minc ou BHL sont autrement plus redoutables !

    Voilà le fond de ma pensée

    Hervé


  • Bien sûr, Michel Onfray n’a pas fait preuve ni d’un grand courage, ni d’une grande probité en refusant le débat et en faisant chasser ce contradicteur.

    Mais peut-être faut-il prêter attention au contexte affectif qu’il énonce : sa femme a un cancer avec métastases ! Ce n’est sans doute pas un argument valable sur le plan intellectuel, mais qui peut sincèrement s’étonner qu’en de telles circonstances, il ne soit pas dans son meilleur jour ? J’imagine sa douleur, son angoisse, ses doutes et, en plus, il se retrouve (sans avoir été prévenu, apparemment) face à quelqu’un qui l’attaque très violemment ! Qui, parmi vous, serait certain de se montrer impeccable, courageux, lucide, irréprochable, alors qu’il sait que sa femme est (peut-être) en train de mourir ?

    Un peu d’humanité, s’il vous plaît !!!

     

    • "le contexte affectif qu’il énonce" : en fait dés qu’il voit que Parreire est là pof d’un seul coup Onfray se souvient que sa compagne a des metastases...un type qui avance ce genre d’arguments déplacés il a beau avoir écrire des milliers de pages ça reste un tout petit monsieur sans élégance, un petit lâche, c’est dans la vraie vie que l’on voit les vrais hommes pas dans la vie artificielle de la société du spectacle où tout est contrôlé et où aucune tête ne doit dépasser ; personne ne lui a mis un pistolet sur la tempe pour venir à Balma s’il éprouve tant de compassions pour sa compagne eh bien il la veille jour et nuit comme beaucoup de personnes font envers leurs proches malades. Mais Onfray préfère l’éclairage de son tout petit moi et chanter ses couplets devant ses groupies retraités qui ne captent plus rien depuis les Trente Glorieuses mais qui lui apportent l’affection que lui ne peut donner vu qu’il n’a que le sens de son ego démesuré.


    • @GRR :

      Je disais : "un peu d’humanité, s’il vous plaît !"

      Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce sentiment vous est apparemment étranger.
      Apparemment, Onfray vient participer à un débat sur un sujet philosophique quelconque ; c’est lui que le public est venu écouter ; il est évidemment préoccupé par le sort de sa femme gravement malade ; et là, il s’aperçoit qu’il est tombé dans un traquenard, face un petit monsieur qui essaye d’exister médiatiquement en l’insultant.

      Encore une fois, je comprends que dans ces circonstances, il n’ait pas envie de jouer le jeu et de servir la soupe à ce petit monsieur. Il a eu la réaction d’un homme fatigué et stressé, une réaction très humaine.
      Et je précise que je ne suis pas un adorateur d’Onfray (même pas lecteur !), mais il faut reconnaître la manipulation et l’ignominie dont il a été ici victime. Où sont les valeurs, le respect, la compassion, l’honneur ? On peut être en désaccord avec quelqu’un sans se servir de lui par de basses manoeuvres.


    • Quand on a un peu de décence on évoque pas sa femme métastasée pour s’épargner un débat difficile !
      Ce Onfray, c’est de la merde, j’ai lu, l’ai vomi... je m’explique.
      Il est toujours intéressant de lire ces philosophes quand ils prétendent faire de la poésie... ainsi, Michel Onfray s’est exercé à cela, et en a même publié... c’est tout simplement merdique, y’a pas d’autre mot. Tout comme la poésie de Voltaire qui est tout aussi merdique (en vers classique, tout de même !).
      Baudelaire disait : "Tout poète contient un philosophe"... il serait bien que l’inverse soit vrai.... malheureusement non.
      Onfray, c’est de la merde, et ce gars qui le dénonce je le soutiens. Pa-raire, Pa-raire, Pa-raire !

      PS : J’ai discuté un moment avec un ami qui lisait "Traité d’athéologie" de l’autre con de Onfray, en deux minutes j’ai démonté les arguments qu’il me régurgitait de cette chiasse de livre... Bon pour se torcher son traité !


  • C’est bien gentil de toujours prendre le cote de la dissidence et de bâcher Onfray mais sérieusement le discours de ce gaillard sonne totalement vide. Quels ouvrages a-t-il a sont actif ce cretin ?
    L’ouvrage de Onfray sur Freud ne manque pas d’interet alors apres le debat philosophe, pas philosophe, c’est un debat eternel, je suis sur que des abrutis comme ce moustachu devaient exister du temps de Socrate pour clamer que ce dernier etait un imposteur.

    C’est ridicule, je ne vois pas pourquoi Onfray devrait accepter le debat avec tous les uluberlus qui se presentent et font le buzz avec des titres provocateurs... alors apres bien sur il y a les revolutionaires dissidents a 2 roubles qui montent sur leur grands chevaux et s’offusquent de l’absence de debat, c’est ridicule.

    De meme, Soral devrait il accepter le debat avec le premier blaireau qui le contredit et le traitre d’imposteur ?

     

    • Si vous aviez visionné le droit de réponse de M. Paraire vous n’auriez sans doute pas poster ce message bête et aigri. Quand à votre condescendance à l’encontre de ce pas très connu Michael Paraire, elle vous fera passer au mieux pour un vulgaire suce boule de Michel Onfray.

      Ne pas accepter un débat pourquoi pas, mais en fuir un de cette façon là c’est tout simplement malhonnête.


  • je remarque qu’il y a un nombre non négligeables de personnes qui quittent la salle.

    Je ne connais pas Paraire (c’est la première fois que j’en entends parler à ma grande honte) mais virer le gars parce qu’il a écrit un livre polémique sur lui me parait un peu exagéré...

    Je ne sais pas si ce polémiste l’a traité de nazi ou de pédophile, mais si c’était le cas, ce n’est pas le faire virer mais lui coller sa main sur la g..... !

    Bref, tout ça n’est pas folichon.


  • Par definition, le philosophe aime le savoir, si son contradicteur le fait avancer vers la Verite, ou inversement s’il fait avancer son contradicteur avec rigueur en eclairant son public (sans entourloupe sentimentaliste par exemple), alors il aura joue son role.
    Ici il refuse la contraduction, ce que n’aurait jamais pu faire Socrate (ce qui etait d’ailleurs la base de sa philosophie : car s’il y a contradiction il y a matiere a se diriger plus finement vers la Verite et a construire un raisonnement par la logique).
    Ici il demontre son refus de discuter par la lachete, surtout que son contradicteur est calme et courageux, comment alors reconnaitre en lui "Le philosophe" ?


  • #480093

    Le lèchement de la dalle a ceci de commun avec la chasse au dahu qu’ il provoque l’ hilarité rentrée des organisateurs tout en procurant à la dupe ce qu’elle croit être un privilège.


  • #480221

    Si son université était aussi "populaire" qu’il le prétend, il trouverait les moyens de la financer en demandant une participation de 1 à 5 euros.

    Comme ce n’est pas le cas ( peu de personnes semblent prêtes à payer même un euro pour l’entendre dégueuler sur les religions ), il est obligé de mendier des subventions financées par les contribuables chrétiens ou musulmans sur lesquels ils crachent dans son université.

    Manifestement dépressif, il songe même à fermer sa boutique.

    On comprend pourquoi il éprouve le besoin de lécher le cul de l’Empire depuis quelques mois.

    https://www.youtube.com/watch?v=QV0...


  • #480241
    le 01/08/2013 par Paraire sans l’aimer
    La "diva" Michel Onfray n’aime pas la contradiction !

    Hmmmm.... la vidéo a été postée par l’éditeur, et son titre "Michel Onfray clash..." à l’orthographe contestable, sonne comme un aveu : on a cherché le buzz pour faire de la vente et du référencement google. Je ne leur en veux pas de chercher tous les moyens de se promouvoir, mais sachons raison garder. Si l’auteur a effectivement pu se sentir humilié, on sent que l’éditeur a eu la même réaction enthousiaste que Pujadas en voyant tomber les Twin Towers.

    Je m’étonne un peu de voir Égalite et Reconciliation s’en prendre à lui. Je me rappelle aussi d’un Onfray au sourire fin jetant au visage d’Attali son oeuvre de plagiaire, ou pissant allègrement sur les engagements de BHL. Certes, il n’a pas l’avance ou la percussion d’un Soral, qui lui non plus n’est pas le dernier à dessouder ses contradicteurs, mais il dit des choses intéressantes et m’a personnellement sensibilisé à la philosophie, à une certaine philosophie, en tout cas. Il n’est pas un hoplite, mais un commentateur philosophique. Il promeut le plaisir modeste et altruiste, le travail, l’éducateur... je n’ai pas l’impression qu’il soit dans le camp des "méchants", même si ce qu’on lui reproche principalement, c’est son héritage marcusien, et peut-être ses poussées d’orgueil depuis une paire d’années et la parution de son livre sur Freud. Il n’est pas parfait et certes, il n’a pas de pensée originale, mais il se revendique de Nietzsche, et on ne redécouvre pas l’Amérique deux fois. Il restera un vulgarisateur et un philosophe secondaire...

    Mais de là à lui chier dessus constamment, je vous avoue que je suis un petit peu troublé.


  • Ca ressemble quand même beaucoup à une mascarade... l’intonation se rapproche du mythique "je vous demande de vous arrêtez !" prononcé par Balladur, sauf que ici ce serait "je vous demande de quitter la salle !" C’est assez grotesque. Ca ne m’étonnerait pas quje ce soit un buzz calculé.

     

    • C’est quand même dingue....

      On à un Michel Onfray qui nous assènent des leçons de morale à longueur de temps...Qui se prétends philosophe libertaire attaché à Camus et il vire ses contradicteurs...Incroyable mais qu’il cesse définitivement de se dire attaché au débat d’idée et la liberté d’expression....Il se fout de Sartre (qui lui acceptait les débats je crois) et de Bhl à raison mais il ne vaut pas mieux que ce dernier.


  • Onfray, Michéa, la critique du système libéral par des enseignants. Payés par le Système.

    Si l’ultra libéralisme les dérange tant que cela, que pensent t-ils du fait que l’école est le principe du produire de la note sous peine de dégager si le chiffre n’est pas bon ?
    Comme chez les traders. Sauf que les traders ne se revendiquent pas de Che Guevara !
    Et que pensent ces "philosophes" du fait qu’en France, des millions d’élèves n’ont jamais accès à la philosophie si ils "n’atteignent pas" les bonnes classes ?
    Enfin, il faut reconnaître que ni le patron ni l’ouvrier n’ont autant de vacances que les profs pour produire de l’écrit.


  • Onfray a raison. Ce monsieur Paraire commence par l’insulter et du coup Michel Onfray devrait accepter un faux débat improvisé ?
    J’ai écouté la vidéo de 5 mn de Paraire, que dit-il ? pas grand chose en vérité, Spinoza ne ferait pas partie des baroques ? Et ensuite, que des considérations très générales.
    S’il veut vraiment porter la contradiction à Onfray, c’est très facile, il peut venir chaque semaine à l’université populaire de CAEN où il pourra poser toutes les questions qu’il voudra, et le millier de personnes présentes pourra juger sur pièce afin de savoir lequel des deux est un vrai philosophe et lequel est un imposteur.
    Il faut quand même rappeler que il y a quelques années, des philosophes connus ont repassé l’épreuve du BAC philo, voici les résultats de quelques uns d’entre eux :
    BHL : 6/20
    Gluckmann : 7/20
    Onfray : 17/20
    Sans commentaires,
    Gilbert


Afficher les commentaires suivants