Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La militarisation de l’Amérique

Le déploiement d’hélicoptères Black Hawk à Chicago cette semaine n’est que le dernier d’une série d’exercices d’« entraînement au combat en zone urbaine » qui sont devenus un élément familier de la vie américaine.

Comme ailleurs, cet exercice a été lancé devant une population civile ébahie et sans avoir été annoncé. Conduits en secret, apparemment avec l’accord des services de police locaux et des élus, démocrates comme républicains, l’objectif évident de ces exercices est de donner aux troupes américaines de l’expérience dans ce que le Pentagone appelle « des opérations militaires en terrain urbain ».

Ce type d’opération est sans conteste d’une importance cruciale pour l’armée américaine. Au cours de la décennie écoulée, sa mission principale, comme l’ont prouvé l’Afghanistan et l’Irak, a été l’invasion et l’occupation de pays relativement faibles militairement et la soumission de leur population qui résistait à l’occupation, souvent dans des combats maison par maison dans les centres urbains.

L’armée dispose d’un Centre d’entraînement urbain de 4 kilomètres carrés au centre-sud de l’Indiana qui se targue de plus de 1500 « structures d’entraînement » conçues pour simuler des maisons, des écoles, des hôpitaux et des usines. Le site web du centre affirme qu’il « peut être adapté pour reproduire des situations étrangères tout comme nationales ».

Qu’est-ce que cela peut apporter de faire voler des Black Hawks à faible altitude au-dessus des immeubles de logements de Chicago ou de faire rouler des convois militaires blindés dans les rues de St Louis qu’il ne serait pas possible d’obtenir avec les simulations du centre d’entraînement ? Rien que l’année dernière, il y a eu au moins sept exercices de ce type, à Los Angeles, Chicago, Miami, Tampa, St Louis, Minneapolis et Creeds en Virginie.

La réponse la plus évidente est que ces exercices habituent les troupes à opérer dans les villes américaines, tout en désensibilisant la population américaine au déploiement de la puissance militaire américaine à l’intérieur du pays.

Les préparatifs pour ce genre de déploiement sont déjà très avancés. Au cours de la décennie passée, sous le prétexte de la « guerre mondiale contre le terrorisme », Washington a promulgué une série de lois répressives et créé une vaste nouvelle bureaucratie de contrôle d’État sous l’autorité du département de la Sécurité intérieure. Sous le gouvernement Obama, la Maison Blanche s’est arrogé le pouvoir de mettre les ennemis de l’État en détention militaire pour une durée indéfinie, ou même de les assassiner sur le sol américain par des frappes de drones, tout en développant fortement l’espionnage électronique de la population américaine.

Une partie de ce processus est l’augmentation incessante du pouvoir de l’armée américaine et son intervention croissante dans les affaires intérieures. En 2002, la création de l’US Northern Command a attribué pour la première fois un commandement militaire pour les opérations à l’intérieur des États-Unis eux-mêmes.

Encore en mai dernier, le Pentagone a annoncé l’application de nouvelles règles d’engagement pour les forces militaires américaines opérant sur le sol américain pour apporter un « soutien » aux autorités civiles chargées de faire respecter la loi, y compris pour faire face aux « troubles civils ».

Ce document déclare des pouvoirs militaires très larges et sans précédent dans une section intitulée « Autorité d’urgence ». Elle affirme l’autorité d’un « commandant militaire » dans « des circonstances d’urgence extraordinaire où une autorisation préalable par le Président est impossible et où les autorités locales régulières sont incapables de contrôler la situation, de s’engager temporairement dans des activités qui sont nécessaires pour contenir des troubles civils inattendus de grande ampleur ». En d’autres termes, les huiles du Pentagone s’arrogent l’autorité unilatérale d’imposer la loi martiale.

Ces pouvoirs ne sont pas pris dans le but de défendre la population des États-Unis contre le terrorisme ou pour contrer une urgence hypothétique. Le commandement militaire américain est tout à fait conscient d’où se trouve le danger.

Dans un récent article, un instructeur de haut niveau au Commandement de Fort Leavenworth et au General Staff College [qui forme les hauts gradés de l’armée américaine, ndt] et ex-directeur de l’École militaire des études militaires avancées a présenté un scénario révélateur pour une situation dans laquelle l’armée pourrait intervenir.

« La grande récession du début du vingt-et-unième siècle dure plus longtemps qu’on ne l’avait anticipé. Après un changement de pouvoir à la Maison Blanche et au Congrès en 2012, le parti au pouvoir coupe tous les financements qui étaient attribués à la relance de l’économie et à l’aide sociale. L’économie des États-Unis se trouve en stagnation, comme le Japon dans les années 1990, pour la majeure partie de la décennie. En 2016, l’économie montre des signes de reprise, mais les classes moyennes et les classes moyennes inférieures n’en ressentent presque pas les effets en matière d’emploi ou d’augmentation des salaires. Le chômage continue à osciller périlleusement près d’un pourcentage à deux chiffres… »

En d’autres termes, le Pentagone voit que de telles conditions – qui diffèrent très peu de celles en cours aux États-Unis aujourd’hui – pourraient produire des soulèvements sociaux qui ne pourraient être contenus que par le recours à la force militaire.

Ce qui est mis au rebut, en coulisses et pratiquement sans aucune couverture médiatique, et encore moins de débat public, ce sont les principes constitutionnels qui remontent à des siècles et qui interdisent l’utilisation de l’armée pour maintenir l’ordre public contre des civils. Dans la Déclaration d’indépendance elle-même, la justification de la révolution contre le roi George comprenait l’accusation qu’il avait « décidé de rendre l’armée indépendante du pouvoir civil et supérieure à ce dernier ».

Allant de pair avec l’accroissement des pouvoirs de l’armée à l’intérieur du pays, la police censée être civile a été militarisée. Un article publié par le Wall Street Journal le week-end dernier et intitulé « L’avènement du policier guerrier » décrivait très clairement ce processus :

« Poussées par une rhétorique martiale et la disponibilité d’équipements de type militaire, des baïonnettes et des fusils M-16 jusqu’aux transports de troupes blindés, les forces de police américaines adoptent souvent un état d’esprit qui était, par le passé, réservé au champ de bataille. La guerre contre la drogue et, plus récemment, les actions antiterroristes qui ont suivi le 11 Septembre ont créé une nouvelle figure sur la scène américaine : le policier guerrier – armé jusqu’aux dents, prêt à traiter durement les malfaiteurs, et une menace croissante contre les libertés américaines ordinaires. »

Cet article décrit la vaste prolifération des unités SWAT (Special Weapons and Tactics) dans pratiquement chaque ville d’Amérique, grâce aux 35 milliards de dollars alloués par le ministère de l’Intérieur, « avec l’essentiel de l’argent allant à l’achat de matériel militaire comme les transports de troupes blindés ».

Cette force armée a été étalée à la vue de tous en avril durant ce qui revenait à être l’imposition d’un état de siège sur la ville de Boston, apparemment pour ne capturer qu’un adolescent suspect. Toute la population d’une grande ville américaine a été enfermée chez elle pendant que des policiers équipés pour le combat, pratiquement impossible à distinguer des militaires, ont occupé les rues et mené des fouilles maison par maison sans mandat.

Ce qui sous-tend cette militarisation sans précédent de la société américaine ce sont deux processus parallèles. L’immense élargissement du gouffre social qui sépare les milliardaires et multimillionnaires qui contrôlent la vie politique et économique de la classe ouvrière américaine qui constitue la grande majorité de la population, est fondamentalement incompatible avec la démocratie et exige d’autres formes de pouvoir. En même temps, le passage au militarisme comme principal instrument de politique étrangère américaine a largement augmenté le pouvoir de l’armée au sein de l’appareil d’État américain.

L’oligarchie dirigeante américaine et le Pentagone reconnaissent tous deux qu’une polarisation sociale profonde et une crise économique qui s’aggrave ne peuvent qu’aboutir à des soulèvements sociaux. Ils s’y préparent en conséquence.

La classe ouvrière doit tirer les conclusions appropriées et faire ses propres préparatifs politiques pour les confrontations inévitables à venir.

Bill Van Auken, 25 juillet 2013

Sur le pouvoir de l’armée dans l’appareil d’État américain,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #477668
    le 29/07/2013 par Mypadov
    La militarisation de l’Amérique

    Et chez nous, des militaires en armes dans les lieux publics depuis combien d’années déjà ?

     

    • #477815
      le 29/07/2013 par voronine
      La militarisation de l’Amérique

      - La différence , c’est que chez nous, VIGIPATATE est un plan bidon....qui tient depuis près de vingt ans ( les attentats de 95), qui a été mis en place pour rassurer les populations et pas pour les impressionner ou les mettre au pas.Les militaires n’ont aucun pouvoir et pas plus de droits que le citoyen lambda, ils doivent etre accompagnés d’un gendarme dont le role semble surtout etre dinterdire de FUMER dans le hall de la gare de LYON. Le principal souci est de ne pas se faire faucher d’arme au cours des patrouilles ...Comme je l’ai vu faire à des CRS attaqués par une bande de filles dans les couloirs du métro,il y a quelques années.


  • #477698

    Après la mise en faillite de la ville de Détroit, on parle de Chicago ; ainsi qu’une soixantaine d’autres sur un proche avenir.

    C’est là qu’on va voir comment réagit une société multiculturelle, multiconflictuelle, face à des temps difficiles.
    Mais ne rêvez pas trop d’un Grand Ménage au niveau des élites pour changer radicalement de Système et de modèle de société. On sent surtout un déchirement en commençant par le bas de la société, ce qui est parfaitement prévu dans les plans de nos maitres mondialistes.

     

    • #477777
      le 29/07/2013 par kurt tucholsky
      La militarisation de l’Amérique

      La faillite de Chicago est évoquée dans la série américaine "Boss".
      Une série qui se laisse regarder, malgré quelques grosses ficelles -drama-.


  • #477716
    le 29/07/2013 par NARKOZY
    La militarisation de l’Amérique

    Le rêve américain dans toute sa splendeur ! C’est là que les attentats du 11/09 menés par la classe dirigeante contre sa propre population prend toute sa signification : mettre la main sur le pétrole du Moyen Orient pour essayer de faire tenir encore un peu le système, ok, mais aussi obtenir légalement tous les feux verts pour mettre les résidents US sous surveillance et coercition constantes, puis dès les premiers soubresauts bientôt : les détruire en camps préparés clés en main par la FEMA. Une "certaine" époque va renaître....Extension garantie à l’UE via les hommes et femmes de main préalablement mis en place ici (ils sont connus) ! La FEMA a de plus déjà stocké environ 200.000 cercueils pour le recueil des victimes des combats de rue. Va y avoir du sport ! Zêtes tous prêts les tiots ?

    Les conclusions du sociologue et visionnaire Alain SORAL sur l’aboutissement de la Krise de la dette et du dollar, à savoir l’effondrement général et la mise en place d’un fascisme pur et dur, se révèlent des plus justes.


  • #477724
    le 29/07/2013 par karlito
    La militarisation de l’Amérique

    Comme par hazard la prochaine ville en banqueroute.....Ca sent la catastrophe imminente...


  • #477805
    le 29/07/2013 par jaffar
    La militarisation de l’Amérique

    Il s’agit tout simplement pour les Israeliens d’Amerique, d’INTIMIDER les indigenes qui auraient des velleites de revolte . Les Americains, les vrais, ceux qui ne sont pas Israeliens, n’ont AUCUN pouvoir aux USA, comme les Francais en France .


  • #477807
    le 29/07/2013 par seber
    La militarisation de l’Amérique

    La "télé-réalité" et Hollywood se chargent de préparer les esprits.


  • #477820
    le 29/07/2013 par obama
    La militarisation de l’Amérique

    Ils se préparent au crash du dollard et de l’économie qui va générer des millions de crevards à travers tout le pays.
    Ils se préparent aux révoltes populaires et à la répression ...
    Bien fait pour eux !

     

    • #478020
      le 30/07/2013 par Louis XXII
      La militarisation de l’Amérique

      Je note que de plus en plus de jeunes américains s’installent à Paris. C’est audible.


    • #478283
      le 30/07/2013 par joseph
      La militarisation de l’Amérique

      l’Amérique est liée à l’Europe : ce qui arrivera là bas nous arrivera aussi, à court terme ! inutile de se réjouir : il y a presque autant de pauvres et d’illettrés chez nous...


    • #480376
      le 01/08/2013 par AKABAMOFOU
      La militarisation de l’Amérique

      Tu dis bien fait pour eux....Sais tu que notre tour arrive en France et qu’on sera peut-être même plus malmenés que ces yankees ? Parce qu’en France nous serons pris entre deux feux celui des forces du désordre et devine quel autre ?


  • #477870
    le 29/07/2013 par Josée
    La militarisation de l’Amérique

    Les élites savent bien que d’ici peu ça va péter et que le peuple va se soulever. Ils travaillent ardemment à désarmer la population étasunienne.

    En ce moment, 101 millions d’américains dépendent des food stamps pour se nourrir, plus de 45 millions d’entre eux sont illettrés focntionnels, dans certains états près d’une personne sur deux vit sous le seuil de la pauvreté.

    Quand le peuple aura réussi à se débarrasser de l’organisation criminelle qu’est devenue leur gouvernement ceux qui dans l’ombre tirent les ficelles apparaîtront au grand jour et ce jour là il fera chaud au pays de l’oncle Sam.

    http://cnsnews.com/news/article/101...

     

    • #477988
      le 30/07/2013 par olivier
      La militarisation de l’Amérique

      Pour résumer, les USA vont utiliser des armes de destructions massives contre sa population. Cela me rappelle quelque chose... Que va faire l’OTAN ?


  • #477913
    le 29/07/2013 par toto
    La militarisation de l’Amérique

    Le système de retraite des employés municipaux de la ville de Chicago est en faillite.



    Currently, the City’s six pension funds only have 50% of the funding needed to support the current pension system.



    Le total de valeur d’actifs des fonds ne couvre que la moitié des engagements au passif (les pensions de retraites à payer).

    http://www.cityofchicago.org/city/e...

    Le problème est à peu près le même dans de nombreuses villes américaines.



    All over the country the tune is the same. Communities are falling apart, worker pensions are targeted for austerity and the banks hold the keys to the future.



    http://thealternativemedia.com/Arti...

    Et les banques ont décidé de sous-traiter le problème à l’US Army...


  • #478047
    le 30/07/2013 par fab
    La militarisation de l’Amérique

    les etats unis finiront de la manière dont ils ont tout commencé.


  • #478062
    le 30/07/2013 par moi-meme
    La militarisation de l’Amérique

    je vois cela plutôt comme un facteur incitateur et catalyseur au déclenchement de la guerre contre l’Iran !


  • #478065
    le 30/07/2013 par Mohamed
    La militarisation de l’Amérique

    Le projet du grand Israhell est en cours...


  • #478174
    le 30/07/2013 par esperanza
    La militarisation de l’Amérique

    "La classe ouvrière doit tirer les conclusions appropriées et faire ses propres préparatifs politiques pour les confrontations inévitables à venir."



    L’auteur appelle-t-il à l’insurrection ou bien simplement à une résistance active mais pacifique ? Il parle bien de préparatifs politiques, mais non militaires. La victoire ne peut en effet certainement pas être obtenue sur le terrain de la violence, qui permettait de faire accepter par la majorité passive encore plus de réduction des libertés et de flicage de la société américaine.


  • #478960
    le 31/07/2013 par toto
    La militarisation de l’Amérique

    Houston (and N.Y., L.A., Chicago), We Have a Money Problem



    Whatever the cause, this problem is enormous. Various estimates show U.S. state and local pension plans have unfunded/underfunded liabilities totaling at least $1 trillion, and maybe as much as $2.7 trillion.



    Peu importe la cause, ce problème est énorme. Différentes estimations montrent que les régimes de retraite des états et des collectivités locales des États-Unis sont sous capitalisés à hauteur d’au moins 1000 milliards de dollars et peut-être même de 2700 milliards de dollars.

    Tu vois Bachar, le monde se divise en deux catégories : ceux qui sont en faillite mais ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses...

     

    • #491408
      le 13/08/2013 par Pic et Puce
      La militarisation de l’Amérique

      Cela ne devrait pas poser de problème. La FED a renfloué en cachette des banques à hauteur de milliers de milliards de dollars... Donc renflouer les caisses de retraite ne devrait être qu’un jeu d’enfant...


  • #479506
    le 31/07/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
    La militarisation de l’Amérique

    Et vous n’avez encore rien vu, la suite est bien plus redoutable...


Afficher les commentaires suivants